Un nouvel habitant au Hueco Mundo. [Finis]
avatar



1 posts

Squatte depuis le 22/10/2018

21 piges


Masculin





Mar 23 Oct - 16:02


Strauss Inbel

Quelque beau que soit le jour, la nuit vient à son tour.  



Nom : Strauss
Prénom : Inbel
Surnom : Aucun
Âge : 93 ans (environ 18 ans physiquement)
Sexe : Masculin
Race : Arrancar
Rang : Fraccion (Grimmjow)
Spécialité : Régénération / Hierro





    Feat. Fanart ChainChronicle (Zerochan)

    ©️ Copyright


Description physique

Que suis-je ?


Inbel, un prénom qui est apparu de nulle part, il résonnait simplement dans l’esprit du jeune hollow lorsque sa vie d’âme corrompue débuta. Inbel avait beaucoup changé depuis ses jeunes années où il n’était qu’un corps noir à l’apparence animale et un masque blanc. Devenir un arrancar notamment lui permit de retrouver sa probable apparence d’être humain. Il se trouva jeune physiquement quand il se regarda pour la première fois sur la surface d’un lac alors qu’il était dans le monde humain. Son reflet lui ne fit d’ailleurs se demander qu’elle avait été sa vie, courte soit-elle, qu’est-ce qui avait causé sa mort. Physiquement, le jeune garçon avait dix-sept ou dix-huit ans mais il avait sûrement vécu une vie d’après mort aux moins cinq fois plus longue. Il avait lui-même du mal à le savoir.

Ses cheveux étaient blancs gris et mi-longs, tombant un peu sur son visage où les mèches les plus longues partant du haut de son crâne tombaient nonchalamment jusqu’à ses yeux et ses oreilles. Son visage, parlons-en. Le menton pointu lui donne une forme de goutte de pluie renversée et n’affiche la très grande majeure partie du temps aucune expression. Ses lèvres sont très fines et si souvent clauses qu’il pourrait très bien ne pas en avoir que ça ne lui changerait pas grand-chose. Son nez est petit et un peu pointu, il n’en voit pas trop l’utilité, il se demande si les nez n’existent pas juste pour compléter un vide au milieu du visage. Quant à ses yeux en amande, certains diront qu’ils sont envoutants ou charmants, et d’autres qu’ils sont vides et ne laissent rien transparaître. Inbel n’a pas vraiment d’avis, il trouve que les avoir bleus est assez pratique, étant donné que c’est la couleur qui le représente. D’autant que, comme du fard à paupière, ou plutôt proche des marques Grimmjow au-dessous, Inbel a deux traits bleus qui embellissent et illuminent son regard.
Nous n’avons pas abordé tous les éléments qui composent ce facies de chérub, puisqu’à l’inverse des anges dont ils pourraient physiquement être proches. Inbel arbore le reste de Hollow, laissé comme détail physique aux arrancar et qui diffère pour chacun, sur sa tête. Dans le cas de la jeune fraction, c’est une corne qui trône fièrement sur la partie gauche de son crâne.


Question style, tenue et design, on pourrait croire à première vue que le garçon semble y prêter attention. Mais ce n’est pas le cas, il porte une cape violacée pour couvrir le haut de corps qu’il détache lorsqu’un combat s’engage. En bas, c’est un pantalon plutôt serré noir qui couvre ses jambes menu. Inbel mesure un mètre soixante-quinze environ, il n’est ni grand, ni petit, mais sa morphologie est celle d’un adolescent plutôt maigrichon. Ne vous fiez cependant pas à son apparence chétive car ses abdos sont saillants, ses pectoraux sont durs et ses muscles entrainés. D’ailleurs quel type de pièce de l’armoire couvre son thorax. Et bien c’est tout d’abord un tee-shirt noir suivi d’une veste assez courte blanche… Quoi ? C’est la même chose que Grimmjow . Eh bien oui, car il a copié son nouveau protecteur. Il y a cependant apporté des pièces personnelles. La cape violette notamment mais aussi une écharpe bleutée qu’il garde constamment (sauf en résurrection). Ce `tour de cou` est original par ses petites franges en grand nombre qui pointent vers le bas. Enfin, son dernier petit truc rien qu’à lui, c’est le bandana qui vient entourer son front et dont sa corne s’échappe, rebelle.

Enfin, comment ne pas citer le trou de hollow que tous possèdent à des endroits plus ou moins divers. Celui-ci se trouve au niveau du ventre et fait une dizaine de centimètre de large, plutôt petit. C'est donc la dessus que ce termine cette description physique




Description mentale

Qui suis-je


Astucieux : sa vie entière est motivé par l’instinct de survie qui guide tous ses actes, même les plus anodins. Cet instinct lui a permis de développer au fur et à mesure un mental de tacticien, ce trait de sa personnalité en ressort donc. Il cherche toujours l’efficacité, le retour sur investissement par rapport aux dangers pris, l’utilité de ce qu’il fait, etc. le tout en restant le plus en sécurité possible. Je pourrais presque dire qu’il est calculateur dans le sens où il essaye de prévoir toujours avant d’agir s’il peut s’en sortir. Il n’est pas du genre à prendre des risques inutiles.

Mystérieux : C’est un trait de personnalité plutôt courante dans l’univers des morts. C’est pourtant ce que l’on dit de lui lorsqu’on le rencontre et que l’ont continue à le côtoyer. Il ne laisse pas paraître ses émotions, si tant est qu’il en ait…

Obéissant : N’est-ce pas une des règles d’or de survie, obéir au plus fort pour bénéficier de sa protection en échange. Quand on est dans un camp, on se protège, en échange de service et d’obéissance les supérieurs que l’on suit nous garantissent sécurité et/ou pouvoir. Bien qu’Inbel se fiche de savoir qui domine mais ce qu’il veut c’est être du côté de ceux qui pourront le maintenir en vie.

Créatif et flexible : car ce sont deux traits de caractère qui vont ensemble. Surtout dans des situations complexes de bataille où la stratégie, la créativité et la flexibilité sont importantes. Car en plus d’être imaginatif et doté d’une intelligence martiale développée, il dispose aussi de la qualité d’être flexible ou la qualité de pouvoir s’adapter facilement et rapidement à de nouvelles situations et environnements. C’est très pratique devant des adversaires aux pouvoirs surprenants.

Calme et humble : encore une fois, deux points qui assez bien ensemble. Mais c’est la vérité, Inbel est tout le contraire d’arrogant et agité, il ne cherche pas à prouver qu’il est le plus fort et n’agira jamais sans réfléchir. La colère, la peur, l’impatience sont pour lui des facteurs de faiblesse qui conduise à la perte d’une personne qui doit savoir se contrôler pour aller le plus loin possible.




Description du pouvoir

De quoi suis-je capable ?


Le zanpakuto d’Inbel est assez simple, une lame tout ce qu’il y a de plus banal. Le fourreau est d’un bleu très sombre alors que celui du tissu utilisé pour la garde est très flashy. Le tsuba est un petit rond sur lequel, gravé avec une grande précision on peut voir si l’on s’approche l’envol d’une colonie d’oiseau.
Inbel est quelqu’un d’assez polyvalent, il n’est pas vraiment excellent en un domaine, ni terriblement mauvais dans un autre. Il possède bien sûr quelques lacunes sur certains points sur lesquels il serait bon de se pencher. Ces ceros et balas par exemple ne sont pas incroyablement puissants ou remarquables, ils font des dégâts bien sûr mais loin d’être ce qui réglera le compte d’un adversaire. Il utilise souvent ce type d’attaque de salve d’énergie de manière stratégique. Par manque de capacité destructrice, il lance les balas et ceros pour détourner l’attention, affaiblir ou directement lorsqu’une ouverture permet de les faire impacter de plein fouet sur la cible. Par ailleurs, pour lancer ses rafales de reiatsu concentré, il pointe sa main dans une direction, nonchalamment ouverte, et l’énergie se rassemble au bout du majeur et de l’index. Parfois il ferme le poing et ne pointe que ces deux doigts.
Pour poursuivre et finir sur ce qui tient aux pouvoirs, le Pesquisa de la fraccion n’a rien d’extraordinaire, il n’est pas très bon pour ce qui est de juger la force des adversaires mais meilleur en localisation. Il est tout bonnement normal

Sa maitrise du corps-à-corps n’est pas mauvaise, il l’utilise principalement lorsqu’il se trouve en état de libération et qu’il n’a donc plus son zanpakuto dans les mains. Il n’hésite pas à adopter un taijutsu plus bestial, misant sur sa nouvelle force physique et sa vitesse pour assener l’adversaire de divers coups inattendus. Mais attention, contre un expert dans le domaine pour qui les bonus de résurrections ne sont pas un problème, il est très fort probable qu’il soit vite calmé et forcé de se pencher aussi sur d’autres capacités.

Venons-en ensuite au Zanjutsu. Encore une fois, Inbel n’est pas un spécialiste dans l’art du combat au sabre, il se débrouille plutôt bien, maniant celle-ci généralement à une main et usant l’autre pour lancer des céro. Il se débrouille assez bien, il aurait eu un 13 voit un 14/20 pour son niveau à l’école du Hueco Mundo s’il y en avait une. Il manie sa lame avec justesse et le plus de précision possible son but est d’atteindre les points sensibles de l’adversaire. C’est un bon point qui nécessite cependant de faire remarquer que, sans être en face d’une personne pour qui le Zanjutsu est une prédilection, il peut-être mit en plus ou moins grande difficulté par une personne de son niveau ou qui s’en rapproche. Lorsqu’il passe en résurrection, lorsque le Hakuda ne suffit pas à vaincre son adversaire, il fait parfois apparaitre une lame bleue constituée de reiatsu qu’il appelle ‘la dernière lumière’. Avec ces nouvelles aptitudes, sa maitrise du sabre, inchangée, devient quand même plus dangereuse, les coups étant plus forts et rapides qu’avant.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le Hoho n’est pas ce que Strauss affectionne le plus. Sa rapidité est assez surprenante, si bien qu’il arrive à être félicité par des chevronnés sur ce domaine, même si, à niveau égal ils le surpassent. De la même manière, le Hierro de la fraccion est plutôt impressionnant. Sa peau résiste aux coups d’épée ou aux attaques énergétique si ceux-ci ne sont pas significativement puissants. Il se plaît cependant à ridiculiser les adversaires qui pense pouvoir percer son cuir avec des attaques pas assez fortes en les arrêtant ou en les bloquant à mains nues.
Mais ce qui fait vraiment la « renommée si j’ose dire du jeune arrancar c’est sa capacité de régénération. N’étant pas offensive, il l’utilise en soutient pour soi-même, étant capable avec une grande rapidité de soigner ses blessures. S’il n’a pas une spécialité offensive, cette capacité, associée au puissant Hierro qu’il a développée, lui permet d’être endurant et de rester en bon état longtemps pendant que l’ennemi s’épuise. Sous sa forme libérée, ses pouvoirs aussi sont plus puissants, il est plus dur encore de faire des dégâts à la fraccion qui se régénérera aussi bien plus facilement.


Parlons de sa libération d’ailleurs, pour l’activer, il n’a pas besoin de prendre une pose particulière, mais il doit dire « Aetesure, Cuervo » exprimant l’ordre de défier. Alors, du reiatsu noir et bleu se libère avec force tout autour d’Inbel. Après quelques secondes, le reiatsu disparaît et laisse place à un être que l’on pourrait décrire comme un ange des ténèbres. Son corps déjà pâle blanchit plus encore, quatre ailes inquiétantes lui ont poussé dans le dos et une longue queue avec une flamme de reiatsu noire et bleu au bout apparaît aussi. Les deux supérieures plus grandes que les inférieures, elles possèdent cependant toutes des pointes aux articulations majeures qui lui permettent de contrer ou de blesser ses adversaires. Si la situation le nécessite, il peut faire rentrer dans son dos les deux ailes inférieures lui permettant d’être plus leste mais d’enlever deux autres redoutable au corps à corps. Ses cheveux ont poussé aussi, lui arrivant alors jusqu’aux épaules.
Ensuite, une tache bleue viens se former au milieu du thorax, une tache d’un bleu criard, circulaire qui laisse s’échapper d’autre marque qui s’étale sur le corps. Il garde toujours son bandana en état lorsque ses pouvoirs sont libérés, mais sa corne a disparu. Elle laisse place à deux petites flammes de reiatsu prenant la forme de deux cornes rappelant en même temps la forme d’une sorte de diadème d’énergie. Pour le bas du corps, ses jambes nues laissent place à deux pattes blanches humanoïdes dont les pieds rappellent étrangement ceux d’un animal qui serait sauvage. Pour couvrir sa nudité, il se dote d’une sorte de jupe de plumes et de poils noirs qui se sépare au-devant et au derrière en deux extrémités assez longues.
Sous cette forme, il n’obtient pas vraiment de pouvoir spécifique mais seulement un incroyable boot sur toutes ses capacités. Il peut aussi faire apparaitre un sabre, un second ou un javelot de reiatsu bleu fluorescent. Les sabres n’ont pas de forme, pas de garde, ils ont la forme seulement de la lame. Ils ressemblent en formes à l’épée que tient Aizen lors de son combat final contre Ichigo.


Resurrection : Aetesure – Cuervo.

Offre un boot considérable de toutes les capacités et soigne les blessures non sérieuses et superficielles à l’activation.

Ultima Luz (dernière lumière): la dernière lumière, technique qui permet de faire apparaitre au choix une lame dans une main, une seconde dans l’autre ou un javelot de reiatsu bleu fluorescent.

Ultima Luz – Noche eterna (dernière lumière – nuit éternelle): Cette technique est la plus puissante du répertoire de l’Arrancar. Armé de l’Ultima Luz sous n’importe laquelle de ses formes, la technique consiste en une attaque supposée fatale. Inbel utilise un sonido pour apparaitre directement au corps-à-corps avec l’adversaire qu’il vise, puis il lui inflige un coup final chargé à ce moment d’une quantité monstre de reiatsu qui se libère au contact créant une large explosion sphérique autour de l’épicentre que sont les deux concernés. La puissance destructrice n’est pas énorme mais inflige des dégâts sur le corps entier brulé par la déflagration pour toute personne qui se trouve dans cette explosion. La cible est la plus touchée évidemment car c’est le coup infligé par l’arme qui est le plus dangereux. Si le coup ne touche pas sa cible et qu’il ne touche pas une surface solide ou liquide, rien ne se passe.

Milagro divino : C’est l’aptitude maximale de régénération dont dispose Inbel qui, constamment active, lui permet contre des coups en reiatsu proportionnel, de guérir de blessures diverse, de faire repousser des membres perdus. La différence avec la régénération habituelle et qu’Inbel a développé un moyen de pallier la faiblesse de ce pouvoir : les organes vitaux. S’il ne peut les soigner et les guérir, il arrive à maintenir l’activité de l’organe en fonction via son reiatsu même lorsque celui-ci ne devrait plus fonctionner. Il peut aussi empêcher toute aggravation d’état d’un organe en utilisant continuellement ses forces pour le soigner. Cependant, c’est deux derniers points consomment tant de reiatsu qu’il ne peut continuer un combat bien longtemps, c’est plutôt une façon de se replier tout en conservant ses chances de survie au maximum.





Histoire

Qui ai-je été? Qu'ai-je fait?



Inbel, c’est la première chose dont je me souviens, ce prénom m’est revenu alors que je me réveillais. Le corps dans lequel je venais de ‘naître’ était noir, sombre comme mes idées. Avais-je alors une conscience car en me replongeant dans mes vieux souvenirs, c’est une seule idée qui guidait mes pas, celle de me nourrir. Jamais je n’étais rassasié, jamais je n’étais repu. A peine avais-je dévoré une proie qu’il m’en fallait une nouvelle, comme pour combler un vide intérieur, un manque. Qu’était-il ? Je n’en ai encore aucune idée car j’ai l’impression de ce creux en moi est toujours là, moins forte, plus inconsciente.

Alors je devenais un chasseur, plutôt faible comme hollow avec mon petit gabarit, mais avec un instinct plus développé que la grande majorité de mes partenaires. Je réfléchissais différemment, plus sournoisement, je me revois m’attaquer à des proies plus faibles en ayant vérifié qu’aucun danger comme un éventuel rival soit dans les parages. Des flashs me reviennent où je viens dévorer tel un charognard les restes de cadavres de mes semblables après les grandes tueries anodines qui secouent timidement la routine du Hueco Mundo. Peut-être est-ce pour cela que le corbeau est mon animal totem.
Occasionnellement, il me semble même que j’arrivais à voler sous le nez d’un autre de mes congénères sa future victime.

Dans tous les cas, le mot d’ordre de ma vie, et pas seulement ma vie sous cette forme primitive car pour les formes suivantes aussi, fut d’éviter le danger. Survivre était une nécessité. Pourquoi ? Je n’en ai aucune idée. Car la noirceur de ce que je faisais, de ce que j’étais et de ce qui allait suivre aurait poussé n’importe quel humain à sa propre perte.
Je réussis cependant à me hisser au rang supérieur.

Plus je mangeais, plus je sentais ma force grandir en moi et plus mon appétit devenait sérieux et incontrôlable, si bien que sur la fin de ma vie d’âme solitaire je prenais plus de risque. Toujours assez précautionneux, je ne me mettais jamais au-devant de la scène mais je restais à proximité du groupe de Hollow. J’attendais qu’ils se massacrent pour me nourrir de cadavres et chasser de probable charognard plus faible que j’avais maintenant la force de repousser sans problème. Mais un jour, quelque chose d’étrange se passa. Ce souvenir, cette sensation, je les ai et je les garderais en mémoire pour toujours.

Tout d’abord, ce furent les membres du groupe que j’épiais qui devinrent étranges, comme s’ils étaient tous sur la même longueur d’onde. Figés, sonnés, je ne sais pas trop, cependant l’effet se répandait au fur et à mesure sur les individus du centre vers l’extérieur, un par un. Puis ce fut mon tour, j’étais séparé du groupe par une faible distance, mais comme eux, je sentis quelque chose m’envahir. Une sorte d’apaisement, comme si j’avais travaillé avec acharnement et qu’enfin mes efforts portaient leurs fruits, qu’enfin je pouvais respirer un peu. Quand l’apaisement fut total, comme déjà certains de mes congénères, je me décomposai en poussière rougeâtre qui s’éleva et rejoins l’amas qui se formait. Ensemble, nous primes une nouvelle forme.

Haut comme un immeuble, droit comme un i, de petits piques autour du cou, un masque en guise de visage, nous étions devenu un Gillian. J’étais devenu un Gillian.
Je ne m’en aperçus pas de suite, du temps passa avant que je comprenne que ma conscience était toujours là. Comme habituellement, je restais en retrait et observais, c’est pourquoi je ne réalisa pas de suite que j’étais le Gillian, que j’avais écrasé les consciences des autres âmes qui formaient ce corps, aussi incroyable que cela puisse paraître. Je me sous-estimais peut-être à ce moment-là.

Rapidement, l’instinct de survie revint à la charge, tout comme l’envie insatiable de me repaitre d’âmes. Comme mon corps qui avait grandi de façon exponentielle, ma faim avait atteint un niveau jusqu’alors incomparable. Dévorer d’autre Menos était par contre bien plus facile que lorsque j’étais un simple Hollow je souhaitais m’attaquer à un autre. En effet, les Gillian après s’être composés manquent grandement d’intelligence et si mon corps avait évolué, mon esprit aussi. Toujours primitif, j’étais quand même en mesure de pousser mes réflexions instinctives plus loin. Tenir des embuscades, retourner une situation défavorable en ma faveur ou encore savoir attaquer de face une cible tout en ayant prévu un plan pour gagner, et ce même face à un Gillian plus fort. Mais comme toujours, éviter le danger était le but de mon existence. Jamais je n’ai agi sans être sûr à 100% que je m’en sortirais vivant.

Depuis que ma sombre et macabre existence avait débuté, le sens de la vie était de manger pour ne pas être mangé et d’évoluer toujours plus. C’est au bout d’un certain temps que je ne peux définir que j’atteins le niveau de Gillian. Avec du recul sur la chronologie des évènements, je dirais que ma vie d’Adjuchas est vraiment récente, je dirais qu’elle commença il y a trois ans. Oui je n’ai pas eu beaucoup de temps pour évoluer. J’étais d’ailleurs un très faible Adjuchas quand Aizen vint à ma rencontre.

La complexité du stade supérieur à Gillian est qu’il faut constamment manger, ses semblables en priorité, plus faibles notamment, pour assouvir la demande de quantité. Si tu ne te nourris pas assez, tu régresses définitivement à l’état de Gillian, si tu te nourris juste assez tu stagnes à l’état d’Adjuchas, si tu te nourris énormément ta puissance augmente. Et si tu as une prédisposition, tu peux passer à l’étape ultime, celle du Vasto Lorde. C’est ce dernier sujet qui mena Aizen à moi. Le roi du Hueco Mundo prévoyait divers plans pour arriver à ses fins, une option pour vaincre ses adversaires shinigami était d’utiliser le Hogyoku pour se créer une petite armée de Vasto Lorde de laboratoire.


Je venais de finir de dévorer un gillian quand une voix alors inconnue m’interrompit. Je n’avais rien vu venir, je n’avais pas senti sa présence ni même entendu un bruit. Je sursautais et me retournais immédiatement, dans une posture défensive dents retroussées. Son sourire, son charisme, son éloquence, son appel à enfin obtenir la puissance qui comblerait ce vide en moi. Aizen savait utiliser les mots, les arguments, il n’avait pas eu besoin d’une démonstration de force pour me convaincre de le rejoindre. Je devins alors un cobaye pour le shinigami qui débuta toute sorte d’expérience. Il voulait d’abord comprendre pourquoi certains Adjuchas évoluaient et d’autres en étaient incapables.

Mais le temps jouait contre la montre pour le dieu de la mort. Entre mon recrutement et la guerre qui arriva ensuite, quelques mois seulement s’écoulèrent, si bien que le manque de temps fit tomber son plan B à l’eau. Une semaine avant la bataille, il réunit les résultats qu’il avait déjà sur les Vasto Lorde arrancarisés de son armée, ses quatre premiers espada, ajouté à ce qu’il avait appris de moi, et utilisa l’Hogyoku complet. Avec cet objet sans pareil en main, il ne doutait pas qu’il pourrait faire de moi un Vasto Lorde. On peut dire que l’expérience fonctionna en un sens, tout comme elle échoua. Ma forme changea, j’étais devenu un être bien plus humanoïde et toujours en possession de mon masque de Hollow. Mon niveau cependant n’avait pas bougé d’un pouce. On appelle ça une expérience raté je crois ?
La déception ne fut pas grande chez le seigneur aux cheveux châtains, contrairement à moi. Tout ce que je voulais, c’était devenir puissant, jusqu’alors, obtenir toujours plus de puissance était mon but pour combler le vide en moi.

Toujours aussi faible, je protestai vivement contre Aizen, je haussais le ton, c’était bien la première fois de ma vie. Il pouvait me tuer pour mon impertinence, qu’avais-je à perdre ? Avec calme, il me rappela qu’il lui restait un atout dans sa manche : L’arrancarisation. M’expliquant que les arrancars qu’il créait étaient bien plus puissant que les naturels, encore plus maintenant qu’il avait un Hogyoku parfait. « Cela te permettra de rattraper ton retard sur tous les autres » me dit-il avant de faire de moi sa dernière création. Après Wonderweiss, Aizen continua à grossir son armée, donnant les numéros suivants pour compléter son armée avant la grande bataille. Mais le dernier arrancar qu’il fit, le numéro 99 de sa liste. Ce fut moi.

Les quelques jours qui suivirent passèrent très rapidement, j’étais satisfait de ma situation. Enfin je me sentais complet et puissant. Je n’avais plus à me nourrir pour maintenir mon état, pour survivre ou pour évoluer. J’avais atteint le maximum possible. En trichant certes, mais c’était le maximum que l’on pouvait espérer. Un Vasto Lorde de pacotille en carton devenu arrancar artificiellement. Le choix de la facilité pouvait vraiment permettre d’éviter un long calvaire. Je découvris les espadas un par un. Celui qui attira mon regard et qui n’avait pas de fraccion alors était Ulquiorra, le cuarta. Je me sentais proche de lui qui comme moi était obéissant, froid et réfléchi.

Prenant mon courage à deux mains, je lui proposai mes services au détour d’un couloir. Il n’y avait que nous deux. Il avançait vers moi qui avais posé un genou à terre. Mais sans rien dire, il passa à côté et continua son chemin, m’ignorant totalement. Une humiliation qui ne me fit pas perdre espoir. Je continuai de l’observer à distance. Jusqu’à l’arrivée peu de temps plus tard des shinigamis à Las Noches.

Au début, je regardais de loin les combats, comme à mon habitude ne jamais aller au-devant du danger si je ne suis pas persuadé que j’en sortirais vivant. Et je n’étais alors sûr de rien, Ichigo que je voyais défaire Grimmjow à longue distance était une menace considérable, tout comme les capitaines qui avaient rejoint les lieux. J’ai donc décidé de rester caché et de ne pas intervenir, car à la vue du nombre et de la puissance des ennemis, que je décide de passer à l’offensive ou non n’allait pas changer grand-chose. Mais je finis par fuir, lorsque je sentis le reiatsu du cuarta disparaitre après qu’il ait changé en quelque chose de monstrueux et qu’un second encore plus monstrueux l’ait écrasé. Si celui à qui Aizen avait confié le Palais de la nuit était mort, je ne pouvais rien faire et pour ma vie sécurité mieux valait que je disparaisse.

Deux ans plus tard, la situation n’a pas beaucoup changé, je suis resté tapis dans le désert, à l’abri de tous, comme endormis mais une oreille toujours attentive. Ce n’était pas mon heure. Jusqu’à ce que j’entende parler de meurtre inquiétant et mystérieux. Survivre, l’instinct me poussa à sortir de ma tanière et à chercher protection. Heureusement je tombai par hasard assez vite sur Grimmjow… Qui avait donc survécu après son combat et le coup supposé fatal de Nnoitra. Il semblait avoir changé. Je lui proposais mes services. J’étais un soldat obéissant, calme, froid même et peu bavard et revendicatif, si la Pantera voulait une fraccion pour atteindre ses objectifs, j’étais sûrement un élément qui pourrait l’intéresser.





Devant l'écran

Blablabla


Pseudo : K-lu
Âge : 21
Comment avez vous découvert le forum ? Top Rpg
Votre avis sur le forum ? J'aime le design automne, j'espère quel y en aura un pour l'hiver :3
Votre fréquence de connexion ? Autant que possible.
Code du règlement ?



Voir le profil de l'utilisateur
The Dark Moon
The Dark Moon
avatar



1933 posts

Squatte depuis le 13/07/2014

27 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
77/100  (77/100)
XP:
550/20000  (550/20000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Sam 27 Oct - 22:31

Bienvenue encore une fois parmi nous ! J'attaque ta fiche en première.

De manière générale, elle est assez complète, ça ne manque pas de détails, je ne demanderai donc aucun développement sur telle ou telle chose... Juste une bonne relecture car il y a pas mal de fautes et d'oublis de mots.

Je vais donc surtout revenir sur certains points... Plus ou moins majeurs.

D'abord, ta spécialité. Tu as mis Régénération/Hierro... Il est pourtant indiqué clairement dans la fiche ressource concernée quelles sont les spécialités disponibles. Aussi, après lecture de tes pouvoirs, je t'affirme que ton personnage appartient à la catégorie "pouvoirs spéciaux" de part sa méthode d'approche et ses attaques typées reiatsu. De plus, la faculté de régénération ou de hierro rentre de manière générale dans cette catégorie car c'est dépendant du reiatsu. Il me semble l'avoir évoqué sur Discord.

Ensuite, la resurreccion de ton perso ressemble de manière flagrante à Ulquiorra en secunda etapa, tant au niveau du physique (même si tu as changé quelques détails mineurs) que des capacités comme l'apparition d'un javelot d'énergie qui explose à l'impact ou la faculté de régénération très élevée. Tu as fait l'effort de modifier certaines petites choses, mais ça reste beaucoup trop ressemblant et c'est dérangeant. Je conçois que ça veut dire que tu adores l'apparence et quelques attraits des pouvoirs d'Ulquiorra, mais là il s'agit de créer ton personnage et les possibilités de personnalisation sont nombreuses... Ca serait dommage d'appeler ton personnage "Ulquiorra 2" et quand bien même, on ne peut pas accepter ça.

Avec cette apparence dérangeante vient le petit détail non cohérent : la disparition totale du masque sous forme osseuse pour devenir une masse de reiatsu en flamme d'énergie... Ce n'est pas possible. Ca doit garder une forme osseuse d'une manière ou d'une autre.

Je saute directement sur l'histoire. Bien développée, le seul problème est ce passage-ci :

Strauss Inbel a écrit:
Avec cet objet sans pareil en main, il ne doutait pas qu’il pourrait faire de moi un Vasto Lorde. On peut dire que l’expérience fonctionna en un sens, tout comme elle échoua. Ma forme changea, j’étais devenu un être bien plus humanoïde et toujours en possession de mon masque de Hollow. Mon niveau cependant n’avait pas bougé d’un pouce. On appelle ça une expérience raté je crois ?

Je pense que tu as mal compris le principe du Hôgyoku... Il ne fait pas gagner en puissance de manière gratuite comme par magie. Le Hôgyoku aide l'intéressé à évoluer jusqu'au stade qu'il peut atteindre d'une manière ou d'une autre de lui-même. Je crois que si le Hôgyoku, même parfait, pouvait faire au moins évoluer de manière physique un Adjuchas en Vasto Lorde, Aizen n'aurait pas attendu de le tester sur le 99ème Hollow. Étant donné par exemple la capacité de Wonderweiss, Aizen ne se serait pas gêné pour essayer de le faire passer en Vasto Lorde par exemple pour un peu plus poutrer Yamamoto. Quand bien même, gagner l'apparence de Vasto Lorde sans la puissance qui va avec... Ca tient pas debout. Il faut donc que tu changes ça.

Voilà, revois déjà tout ça. Si tu as des questions, le staff demeure disponible sur Discord ^^

┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉┉┉┉




Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Guide du nouvel habitant
» Inspection de l'Hueco Mundo [Pv : Dark]
» Rp au Hueco Mundo
» Event n°2: Hallibel vs Renji - Nocturne (Part 2)
» Un nouvel habitant