Aller à la page : 1, 2  Suivant
 En musique maestro. [Hirako Shinji]
Médecin sans frontière
Médecin sans frontière
avatar



404 posts

Squatte depuis le 19/07/2017

26 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1150/8000  (1150/8000)
Spécialité: Kidô



Sam 16 Déc - 20:37

Les journées de congé sont des périodes qu’il faut toujours savoir savourer. Onishi possédait son petit rituel du matin pour cela. Tout d’abord au lieu de se lever à cinq heures du matin il sort à six heures du lit. Ensuite, son programme commence en position de jinzen parlant toujours au minimum une heure avec sa précieuse Chisato. Comme il s’agit d’un congé, cela peut déborder sur toute la matinée qui pour cette fois dura seulement trois heures. Vient ensuite le sacro-saint petit déjeuner dans la plus grande tradition japonaise. Or cette fois, il va se laver avant de manger, activé qu’il prit tout le temps de faire. Car cette fois il n’est point pressé part le temps, bien que d'ordinaire il prévoit son planning pour ne justement pas a avoir à se presser. Un point essentiel afin que l’heure ne le stress pas, son travail de soigneur puisse déjà sans chargé suffisamment pour cela.

En peignoir, il réfléchit à comment occuper sa journée et la réponse fut évidente. S’exercer à la flûte. Avant cela, il comptait donner un coup de balai et de chiffon. La propreté étant un élément plus qu’important pour le petit médecin argenté. Il manque alors de préparer son bonsaï Ilex serrata dont les fruits commencent tout juste à se reformer. Il le décore d’une baguette de chef d’orchestre et d’un carnet de partition assez petit pour tenir sur l’arbre et assez grand pour être vu à quelques mètres. Désormais il lui reste à se sécher et à prendre son kimono pour sa sortie. Son choix se porta cette fois sur le kimono rose décoré de fleur diverse ayant comme sa tenue de shinigami des manches rallongés lui masquant les mains. Une couleur plutôt étonnante pour un homme. Point d’haori à l’horizon, mais un obi rouge et des getas.

S’emparant d’un sac comprenant sa réserve de mochis, de l’eau, sa flûte et ses cahiers de partition ainsi que cours. Il garda bien entendu son inséparable Chisato à la ceinture en direction d’une forêt du rukongai nord proche des districts du milieu et en main son bonsaï protégé par une vitre. La traversée fut apaisante, le ciel est clair, la température n’étouffe personne sans gelée également. Le chemin se parcourut rapidement jusqu’au petit coin de forêt lui rappelant son monde intérieur. Des herbes hautes arrivant à la taille du petit shinigami, des arbres resplendissants, l’odeur de sève flotte jusqu’aux narines, de petit cours chantant discrètement prêt à accompagner la valse musicale sur le point de commencer.

Onishi posa son précieux bonsaï près du petit cours d’eau là ou l’herbe est moins vertigineuse. Tout posant son sac à dos un peu plus loin, il sortit sa flûte à bec baroque en bois. Le bois n’étant qu’une raison d’esthétisme, mais également de confort sonore. L’acoustique étant meilleure avec une flûte en bois qu’en plastique, même si l'on perd en solidité. Yuto inséra la flûte dans sa bouche et commença douce en s’échauffant les poumons. Avant de prendre plus d’aisance en choisissant le rythme qui lui convient. Il ne tourna pas la page tenue pas son bonsaï, pas plus que le vent qui décidément disposait de moins de souffle que le shinigami de la quatrième division. Le temps a essayé de produire parfaitement la partition nommée « Ô douce nuit » décrite comme facile. À son niveau actuel, il la trouvait moyennement compliquée. En dehors de certains enchaînements de doigts et des demis à placer. Demi qui pouvait d’une tentative à l’autre se transformé en demi, en quart ou en trois quarts lorsqu’ils ne sont pas complets. Sans être capable de l’expliquer, mais avec son degré de maîtrise en largement perfectible. Jouer de la flûte a sur lui un aspect assez relaxant.

Beaucoup écoutent de la musique pour se détendre, Yuto en fait partie, mais de toute évidence cela marchait mieux quand il en jouait de la musique. Un aspect mélomane de son âme qu’il ignorait jusqu’ici ? Il le verra bien avec les années qui passeront. Il eut beau essayer l’art de sa capitaine l’ikabana, s’il lui est plaisant d’y assister et assez sympa a essayé. Il eut tendance à rapidement se lasser en dépit de résultats parfois décent. Chacun son passe-temps, c’est ce qu’il en déduit. En soufflant dans sa flûte produisant des sons gracieux et parfois moins. Il marqua une coupure sèche alors qu’il était au début d’une nouvelle boucle avant de reprendre. Un reiatsu étrange est apparu, en détectant il ne sut dire s’il s’agissait d’un hollow ou d’un shinigami. Avant de supposer plus qu’il ne le réalisait, qu’au vu de la nature singulière qu’il y avait un vizard en approche et donc un capitaine.

J’espère que les vizards ne sont pas sujets à des crises de nerfs à cause de leur hollow intérieur. Surtout, s’ils sont tous du niveau d’un capitaine nos pouvoirs de régénération ne suffiront pas à nous sauver en cas d’attaque.

Je ne pense pas qu’il soit comme ça, sinon jamais il ne serait autorisé à vivre à la soul society et encore moins à réintégrer le gotei treize.


Suite à cet échange et la fin de son nouveau cycle. Il mit les mains le long du corps flûté en mains. De sa voix douce, il demanda gentiment avec un bon espoir de réponse. Dans un doute, en cas d’erreur il approcha sa main de son zanpakuto.

- Qui va là ?

Enfin, au vu du reaitsu ressenti il est tout de même peu probable qu’il s’agisse d’un hollow imitant un shinigami si ?

┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉┉┉┉

http://tamtamdi.deviantart.com/art/266-Silcoon-635286825
Voir le profil de l'utilisateur
♠️Cheshire Cat♠️
♠️Cheshire Cat♠️
avatar



101 posts

Squatte depuis le 02/11/2017

28 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
1550/18000  (1550/18000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Dim 17 Déc - 0:06

Il n'avait pas envie de se lever ce matin, ni même de travailler. Chez Shinji c’était assez habituel, dès qu’il fallait s’activer il disparaissait. Le temps était assez agréable. Ni trop chaud, ni trop froid un temps idéal pour une ballade en forêt à l'air frais. Tout d’abord il se leva doucement, ça sert à rien de courir, ensuite petit déjeuner. Du thé fera l'affaire avec…. Du thé ce sera tout. Il se lava et surtout se peigna, même si ses cheveux n’étaient pas de la  longueur de quand il était capitaine ça avait tendance à être emmêlé. Il s’habillait en tenue de. Capitaine et pris sakanade avec lui. Le danger pouvait être partout il le savait désormais, lui qui plusieurs fois s’est fait avoir. Il saluait les shinigamis de sa division et ouvrit la porte. Le vent était très léger et il aimait ça.

Il prit la direction qui lui venait au hasard soit le nord. Chaque fois qu’il le pouvait il passait du temps seul pour se remémorer et se rappeler de ses anciens compagnons qui n’avaient pas pu le suivre. Il était nostalgique de cette époque. Il devait recommencer à zéro. Même si il était de nature sociable il sentait certains regards assez pesant. Les autres devaient se poser un tas de questions concernant leurs « status ». Hollows ?Shinigamis ? Tant de questions et peu de réponses. Il avait pu conserver son vieux phonographe et sa musique jazz. Au moins il n’avait pas totalement tout perdu. Lorsqu’il avançait il vit un shinigami allez en direction de la forêt. Il avait une flûte et un bonsaï.

« Tiens si j’allais écouter un peu de musique ça ferait du bien. »

Il se mit à suivre le shinigami. Il restait à une bonne distance pour ne pas se faire repérer de suite et en même temps il baissait son énergie spirituelle. Arrivait dans la forêt il pu sentir l’odeur typique des forêts, l’herbe était assez haute et une légère humidité était présente. Mais très légère. Il sentit que le shinigami venait de s’arrêter il se rapprochait un peu et vis qu’il commençait à jouer de sa flûte. Il avait déjà entendu cette chanson à karakura c’était douce nuit le titre. Il jouait bien le bougre. Au bout d’un moment il vit le shinigami faire une coupure sèche et mit ses mains le long de son corps. D’un côté la flûte et de l’autre son zanpakuto en cas de besoin.

-Qui va là ?

La question laissa Shinji perplexe lui qui pensait être totalement cacher ne se rendit pas compte qui’ avait laisser son reiatsu filtrer en une quantité non négligeable. C’était l’effet de la musique qui lui avait fait remonter des souvenirs. Il sortit de son buisson avec sa main derrière son crâne les yeux presque fermer et sa bouche grande ouverte avec son sourire ultra bright. 

-Salut ! Désolé de te déranger je suis Shinji capitaine de la 5ème division et toi ?

Il restait dans cette position pour montrer qu’il n’avait aucune intention malsaine. C’était la curiosité qui avait pris le dessus quand il avait vu la flûte. D’ailleurs il l’a regardait fixement sans pouvoir détourner son attention. Il voulait attendre les salutations de son adversaire avant de poser des questions.
Voir le profil de l'utilisateur
Médecin sans frontière
Médecin sans frontière
avatar



404 posts

Squatte depuis le 19/07/2017

26 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1150/8000  (1150/8000)
Spécialité: Kidô



Dim 17 Déc - 17:07

La présence s’approche, le médecin reste sur ses gardes. La silhouette sort de l’ombre, Onishi ouvre un peu plus les yeux et constate qu’il s’agit du capitaine Hirako Shinji. Voyant qu’il ne s’agissait point d’hollow, il retira sa main de Chisato tout en gardant sa flûte dans l’autre. Il se souvient l’avoir aperçu au loin il y a très longtemps quand Aizen était encore son vice-capitaine. Sauf qu’à moins que sa mémoire lui joue des tours il a raccourci sa coupe de cheveux. Le vizard semblait malaise d’avoir dérangé ou se faire prendre en train d’épier. Quand bien même il est d’une certaine façon flatteur d’avoir attiré la curiosité d’un haut gradé. Yuto souhaite au contraire être des plus discrets vis à vis de la hiérarchie ou de son entourage. Il se demande depuis combien de temps est-il ici ? Au moins, il peut être confiant, si cela avait étés un capitaine comme Kurotsuchi ou Kenpachi il serait moins en confiance. Enfin le premier ne s’intéresserait probablement pas à son cas et le second ne le calculerait même pas. Il prit soin tout de fois de répondre poliment au nouvel arrivé. Qu’importe qu’il ne soit pas de service, il a un capitaine en face de lui, le respect sera donc de mise. Il s’inclina tout en s’exprimant de sa voix douce.

- Oh, navré pour ma réaction capitaine Hirako. Je suis Onishi Yuto quatrième siège de la quatrième division. Encore navré, le reiatsu des vizards est assez particulier à interpréter.

Je pense que tu n’as pas besoin d’en rajouter, il doit mieux le savoir que toi.

Il préfère toujours clarifier ses intentions surtout qu’il n’a point envie de mentir devant un capitaine, même si ce n’est pas Unohana-sama. Il profite de cet interlude pour observer plus en détail le capitaine Hirako. Dont un qui le subjugue, ses dents qui en dépit de celle du haut un brin avancé, sont parfaites aligné et d’une blancheur éclatante. Heureusement pour le petit argenté, le soleil n’éclaire pas de face le demi-hollow. Yuto s’interroge s’il peut lui poser la question, comment est-il parvenu à une telle perfection de propreté buccale ? Mais cela est encore trop indiscret. Sans oublier cette coupe blonde mis carrée et mis au bol. Il irait presque jusqu’à se renseigner auprès de coiffeurs pour savoir comment il a obtenu cette fenêtre sur son visage. Tandis que le reste des cheveux il est persuadé que si on pouvait les rendre rigides ils formeraient un rond parfait.
Histoire de briser la glace, il compte discuter avec le capitaine de la cinquième division afin de comprendre la raison de sa présence devant lui. C’est sur cette intention qu’il s’exprime encore un peu gêné, mais curieux.

- Capitaine Hirako êtes vous un amateur de flûte ? Jouez-vous également d’un instrument ?

Onishi plus que quiconque savait qu’aimer la musique ne voulait pas dire jouer d’un instrument. Il peut même généraliser en disant qu’aimer un art ne signifiait pas pratiquer une forme d’art. Heureusement, sinon à quoi ressemblerait le monde si pour apprécier il fallait également pratiquer ? Ne sachant quoi dire de plus et que faire, il préfère attendre que le capitaine réponde avant de parler à nouveau.

┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉┉┉┉

http://tamtamdi.deviantart.com/art/266-Silcoon-635286825
Voir le profil de l'utilisateur
♠️Cheshire Cat♠️
♠️Cheshire Cat♠️
avatar



101 posts

Squatte depuis le 02/11/2017

28 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
1550/18000  (1550/18000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Mar 19 Déc - 3:43

Shinji regardait le shinigami qu'il avait en face de lui. Il savait qu'il le scrutait, mais cela ne le dérangeais pas. En général lorsque nous ne connaissons pas la personne en face de nous la première chose et de se faire une idée globales de cette personne. Et cela commence toujours par le physique. Shinji vit que le shinigami avait retiré la main de son zanpakuto. Au moins il n'avait pas l'intention de se battre au contraire. C'était déjà une bonne chose. Par contre, il gardait sa flûte dans sa main. Shinji savait ce qu'était une flûte, mais ne savait jouer d'aucun instrument de musique. Ce n'était pas donné à tout le monde d'avoir un don musical. Et il est vrai que celui-ci n'avait même pas cherché à essayer d'instrument.

- Oh, navré pour ma réaction capitaine Hirako. Je suis Onishi Yuto quatrième siège de la quatrième division. Encore navré, le reiatsu des vizards est assez particulier à interpréter.

Shinji savait qu'il n'était pas facile d'interpréter ce reiatsu. Mi-Hollow, mi-Shnigami. Il n'était pas le seul à ne pas savoir interpréter ni même comment réagir avec ces nouveaux capitaines. Arriver dont on ne sait où, ils sont promu directement capitaine à la place des capitaines manquants. Il savait que cela intriguait beaucoup de monde, mais il s'y faisait. Il reposait sa main le long de son corps, mais souriait toujours. Il n'aimait pas faire la tête ni même ne pas sourire, quelqu'un qui ne sourit pas est forcément fâché. Il regardait à son tour le shinigami devant lui. Il devait être fort en soin puisque la quatrième était prévue a cet effet. C'était rare de les croisés au détour d'une forêt, comme tout le monde d'ailleurs. Yuto arborait une chevelure argentée, ainsi qu'une couleur de peau assez pâle. Et le détail assez impressionnant était ses yeux rouges rubis que sa peau faisait ressortir. Après l'avoir dévisagé un court instant Yuto lui posa une question:

- Capitaine Hirako êtes vous un amateur de flûte ? Jouez-vous également d’un instrument ?

Shinji avait entendu le son de sa flûte et son talent et il adorait ce qu'il jouait. Pour ce qui est de jouer d'un instrument c'était une autre paire de manche. Il ne savait pas jouer d'instrument mais aimait le son du saxophone. Il n'avait jamais tenu d'instrument dans ses mains.

-Enchanté Onishi yuto. Pour ce qui est de notre reiatsu effectivement il est assez étrange. Maintenant pour ta deuxième question, j'adore t'entendre jouer c'est vraiment beau.

Il fit une grimace comme si il se moquait de lui même et dit:

-Par contre pour ce qui est de jouer un instrument c'est autre chose. J'adore le saxophone et le jazz mais je ne sais pas en jouer.

Shinji ce demandait si son compagnon de la journée savait ce qu'était un saxophone. Il découvrirait probablement la réponse.
Voir le profil de l'utilisateur
Médecin sans frontière
Médecin sans frontière
avatar



404 posts

Squatte depuis le 19/07/2017

26 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1150/8000  (1150/8000)
Spécialité: Kidô



Mar 19 Déc - 13:39

L’inévitable jugement visuel eut lieu, mais les commentaires restèrent en tête s’il avait à en faire. Au moins, aucun des deux shinigamis n’a d’intention hostile l’un envers l’autre. Cela étant surtout positif pour le médecin qui se serait mal vu à essayer a échappé un capitaine vizard. Hirako gardait son indécrottable sourire, Onishi eu vent que le capitaine s’avère toujours aimable, mais voir les choses de ses propres yeux les rends toujours plus authentiques. Suite à ses questions, il rangea sa flûte dans son obi afin d’être libre de ses mains et d’être plus à son aise dans la conversation. Il fut étonné, ravi, mais également quelque peu embêté, gêné ? Que quelqu’un ait aimé entendre son récital à la flûte.

Je te l’ai dit il ne faut pas te sous-estimer, après tout ça commence à bientôt faire deux ans que tu joues de la flûte à bec baroque. Et comme tu en joues assidûment et régulièrement tu as progressé.

Si c’est le cas, cela m’étonne de ma courbe d’apprentissage, je devrais alors essayer d’apprendre d’autres airs.


- Et bien vous me flattez capitaine Hirako, je ne pensais pas être un musicien si mélodieux.

Ça ne le rassure pas temps que ça, s’il est bon de connaître l’expertise d’un amateur en la matière. Le quatrième siège n’apprécie guère d’attirer l’attention à l’inverse de son zanpakuto. À cause de sa hantise de prendre du garde et d’avoir plus de responsabilité ce qui comporte également plus de paperasse ainsi que de regard braqué sur soi. Cette habitude s’est un peu reportée sur tout ce qu’il pratiquait. L’avantage c’est que cela lui a permis de développer ses dons en détection et son talent à camoufler sa présence. Sans cela, le vizard l’écouterait encore à l’heure actuelle sans qu’il s’en aperçoive. Seulement, il a apprit qu’essaye de se cacher aux yeux de tous une fois qu’ils ont entraperçu quelque chose qui sort de l’ordinaire attire davantage l’attention que de faire comme si de rien n’était incroyable. Cependant, lorsqu’il entendit parler de saxophone et de jazz il fut en terre plus ou moins inconnue. Il est certain d’avoir déjà entendu du jazz, mais il se dessine vaguement la forme du saxophone en tête.

- Un saxophone, ça a bien cette forme ?

Il joint ses deux mains comme s’il manipulait un instrument plus volumineux que sa flûte avant de dessiner dans le vide une courbure pour descendre et remonter en formant une sorte de bec imposant. Il mima d’en jouer en tapotant à l’avant de lui de manière un peu aléatoire, ne sachant pas vraiment où se trouvent les touches.

- Pour le jazz je crois que cela doit faire au moins vingt à trente ans que je n’ai pas écouté. En y réfléchissant je ne sais où on peut en écouter des morceaux. Je ne sais même plus ou j’en ai entendu autre fois, mais je suis certain d’en avoir écouté.

Onishi s’avère songeur il réfléchit à savoir s’il vaut mieux pas directement parler des types de musique qu’il aime.

- Je dois dire que les sons de flûte comme la flûte à bec baroque ou le shakuhachi sont dans les styles que je préfère. D’ailleurs après avoir écouté pendant un petit moment du shakuhachi, je trouve qu’il est presque impossible de s’énerver tout de suite après tant le chant en est vraiment relaxant. Est-ce que le saxophone ou le jazz vous apaise également ?

Le petit argenté est de ceux qui apprécièrent la musique davantage pour son côté relaxant que son potentiel existant. Même s’il aime aussi pouvoir plonger dans un certain type d’ambiance grâce à elle. Sauf, qu’à son sens la musique ne peut crée une ambiance seule, il lui faut un cadre qui s’y prête.

┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉┉┉┉

http://tamtamdi.deviantart.com/art/266-Silcoon-635286825
Voir le profil de l'utilisateur
♠️Cheshire Cat♠️
♠️Cheshire Cat♠️
avatar



101 posts

Squatte depuis le 02/11/2017

28 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
1550/18000  (1550/18000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Jeu 11 Jan - 21:58

Shinji regardait son nouveau compagnon ranger sa flûte pour être libre de ses mains. Shinji ne montrait aucune émotion à son partenaire, mais il se sentait comme légèrement déçu de ne pas pouvoir en entendre plus. Il pouvait comprendre qu'être à l'aise de ses mains étaient plus pratique dans une conversation mais le son de l'instrument flottait encore à ses oreilles. Étrangement, ce son doux et mélodieux, le calmait, il se surprit à rêvasser lorsque la voix de Yuto résonnait dans son crâne.


- Et bien vous me flattez capitaine Hirako, je ne pensais pas être un musicien si mélodieux.

Shinji ne pu empêcher de sourire. Il savait que beaucoup de shinigamis étaient modestes et qu'ils n'aimaient pas attirer l'attention et apparemment son compagnon de musique en faisait parti. Shinji aimait la musique et n'était pas un fanatique, mais il savait reconnaître un excellent joueur et il en faisait parti. Il avait un talent indéniable et c'était dommage de le cacher.

- Un saxophone, ça a bien cette forme ?

Suite à ça le shinigami fit la forme du saxophone avec ses mains. Shinji acquisca d'un sourire et hocha la tête. Il connaissait la forme et probablement le son puisqu'il en avait déjà écouter. Rien qu'à évoquer ce style de musique Shinji souriait de façon béat. Puis son compagnon de la journée enchaîna

- Je dois dire que les sons de flûte comme la flûte à bec baroque ou le shakuhachi sont dans les styles que je préfère. D’ailleurs après avoir écouté pendant un petit moment du shakuhachi, je trouve qu’il est presque impossible de s’énerver tout de suite après tant le chant en est vraiment relaxant. Est-ce que le saxophone ou le jazz vous apaise également ?

-Je retrouve que le saxophone me relaxe plus ou moins cela dépend des musiques.Pour ce qui est de la flûte ou du shakuhachi je connaît vaguement mais n'en écoute pas trop souvent.

Shinji plia ses jambes et s'assied au sol dans l'herbe légèrement humide et croisa ses bras. Il regardait fixement le shinigami et pensait à un marcher. Comme il était d'humeur taquin et qu'il n'y allait jamais avec des pincettes il demande directement à Onishi.

-Je te propose un deal tu me refait écouter ton talent à la flûte et moi je te fait écouter du jazz. Ça te tente cheveux blancs ?

Shinji se permit de faire une remarque taquine sur sa couleur de cheveux et se demanda si Yuto ne se braquerait pas. Pour montrer que c'était juste pour taquiner il souriat et tira langue entre ses dents blanches.
Voir le profil de l'utilisateur
Médecin sans frontière
Médecin sans frontière
avatar



404 posts

Squatte depuis le 19/07/2017

26 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1150/8000  (1150/8000)
Spécialité: Kidô



Dim 14 Jan - 14:52

Le capitaine Hirako semble si détendu que Yuto eut l’impression qu’il rêvassait quelques instants. Onishi se demande également comment prendre le sourire du vizard suite à sa réflexion sur ses talents de musiciens. Il doit s’agir du décalage entre le ressenti du shinigami de la quatrième et celui de Shinji sur le niveau à la flûte à bec joué par le petit médecin. Pour sa satisfaction personnelle il ne s’était pas trompé de forme concernant le saxophone au moins ça dû lui faire gagner des points dans l’estime du mélomane qui se trouve dans le demi-hollow. Écoutant son interlocuteur parler du saxophone et de ses vertus sur son esprit. Il essaye tant bien que mal de se rappeler du son que l’instrument produit, mais malgré ses efforts impossibles de dire à quoi est censée ressembler l’acoustique en question. Il nota que son invité à déjà entendu du shakuhachi, peut être devrait-il lui en faire écouter ? Suite à cette réflexion, le capitaine s’assied en tailleur dans l’herbe en croisant les bras avec en prime un regard intense sur le petit argenté. Nul besoin d’être un génie pour comprendre qu’il allait lui demander de jouer.

En plein dans le mille, ses joues devinrent légèrement rosées, il ne s’attendait pas à avoir un jour un public autre qu’un professeur ou Chisato. Il jette un œil à ses cheveux suite à la réflexion du blondinet. Il avait entendu dire que le capitaine de la cinquième division était un plaisantin dans l’âme. Il peut désormais certifier que ces rumeurs ne sont pas infondées au contraire. Malgré que Shinji tire la langue, Onishi fut encore une fois plus attention par sa dentition blanche impeccable. À force, il s’interroge s’il ne peut pas lui demander son secret pour avoir un alignement dentaire aussi propre.

- Et bien… D’accord, capitaine Hirako. Je serais ravi d’écouter du jazz pour enrichir ma culture personnelle.

Il se voyait mal répliquer avec blondinet, s’il avait était au moins vice-capitaine ou capitaine il aurait réfléchie. Mais en tant que quatrième siège, il ne se sentait pas d’être aussi familier que le vizard qui par sa position peut davantage se le permettre. Il reprit sa flûte et se remit à jouer « Ô douce nuit » avec un départ mitigé ses doigts ripaient et le son était nettement moins mélodieux. Cela ne dura pourtant qu’une dizaine de secondes grâce à l’intervention de Chisato.

Calme toi, la partition n’a pas changé, le seul élément nouveau et le poids du regard d’un capitaine. Fermes, les yeux recommencent en effaçant le monde de ton esprit.

Il s’exécuta, la musique redevint aussi mélodieuse qu’avant l’arrivée d’Hirako. Sentant la présence de Chisato autour de lui, il parvenait à la sentir sans qu’elle soit réellement là. Il ne saurait dire s’il est dommage ou qu’il est heureux que son spectateur ne puisse observer la complicité entre le shinigami et le zanpakuto. Au bout d’un moment, en ouvrant les yeux n’étant plus dérangés par la présence de son interlocuteur. Il incrusta une autre partition très connue « Une souris verte » avec « Ô douce nuit » les répétant en boucle. Combien de temps cela dura il ne serait dire, mais il finit par entendre que les sons devenaient moins puissants et effectua une dernière tournée avant de se stopper la flûte à bec en main.

- Comment avez-vous trouvé la mélodie ?

Dit-il d’une voix trahissant un essoufflement certain. Il lui faudra attendre de retrouver un peu d’endurance pulmonaire avant de rejouer.

┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉┉┉┉

http://tamtamdi.deviantart.com/art/266-Silcoon-635286825
Voir le profil de l'utilisateur
♠️Cheshire Cat♠️
♠️Cheshire Cat♠️
avatar



101 posts

Squatte depuis le 02/11/2017

28 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
1550/18000  (1550/18000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Mar 16 Jan - 9:36

Lorsque Shinji lui posa la question pour le deal, il aperçut que Yuto commençait à rougir. Il n'avait pas de quoi. Il n'avait peut-être pas l'habitude d'avoir un public, mais en tout cas le peu que Shinji avait entendu le confortait dans son idée première: Il joue vraiment très bien. Il était ravi que yuto accepte sa proposition et se préparait mentalement à passer un super moment en sa compagnie. La musique adoucit les mœurs et celle de yuto avait le don de le faire voyager ailleurs.

- Et bien… D’accord, capitaine Hirako. Je serais ravi d’écouter du jazz pour enrichir ma culture personnelle

Lorsqu'il vit que Yuto pris sa flûte, shinji se sentait comme un petit enfant à l'époque de Noël. Lorsqu'il se concentra sur la musique il sentait que certaines notes étaient hésitantes, mais il ne pouvait le blâmer. Il savait que jouait devant quelqu'un d'étranger était particulièrement difficile. Pourtant, même comme ça il s'en sortait à merveille. Puis au bout de dix secondes approximatives, la mélodie redevint claire et sans aucunes fautes. il vit le jeune shinigami fermer les yeux. Shinji étaient ébahi devant tant d'aisance et devant tant de maîtrise. Il laissa aller son esprit vers d'autres contrées. Il reconnut la mélodie douce nuit. Il laissa allé son esprit en direction des chants de noël, des illuminations qui éclairaient la ville de karakura la nuit en décembre. Il pouvait encore sentir l'odeur du vin chaud et des épices qui flânaient dans les rues. L'odeur des ramens vendus par les marchands. Il ne put s'empêcher d'avoir une pensée pour ses anciens compagnons et redevenait mélancolique de cette époque, même si la vie au sein du Goteï lui plaisait. Il commençait à fermer les yeux en pensant à tout ça. Il sentait que l'émotion le submergeait et réprimait quelques larmes avant que quelqu'un ne le voit. Il était sensible et ses compagnons lui manquaient, mais il ne devait en aucun cas le montrer. Puis soudainement il entendit la flûte s'arrêtait et il entendit la voix de Yuto:

- Comment avez-vous trouvé la mélodie ?

Shinji regardait le shinigami droit dans les yeux avec un air sérieux. Il n'avait aucune mauvaise intention, mais sentait que son esprit était troublé avec ce qu'il venait d'écouter et de vivre grâce à Yuto. Il se releva doucement en mettant une main au sol et se trouva à une distance de deux, trois mètres de Yuto pour que celui-ci ne soit pas embarrassé. Il croisa ses mains dans son haori comme les moines tibétains et s'inclina pour remercier Yuto.

-Hé bien mon ami, tu m'as fait vivre quelque chose d'incroyable grâce à ta musique je te remercie énormément pour m'avoir fait écouter tes talents.

Shinji souriait les yeux légèrement embrumés. C'était un sourire sincère, qui montrait qu'il était vraiment heureux d'avoir partagé ce moment. Il décroisait ses mains et se mit à applaudit Yuto. Cela rajoutait du poids à ce qu'il avait ressenti.

-Maintenant si tu veux c'est à moi de te faire écouter le Jazz, mais pour ça il faut aller dans les quartiers de la 5éme.

Le capitaine tourna les talons et lui fit signe de le suivre. Même pendant la marche Shinji était silencieux. Il n'avait jamais entendu quelque chose d'aussi beau. Dommage qu'il n'avait pas de shinigami avec ce talent dans sa division. Puis soudainement pendant la marche Shinji tourna la tête vers Yuto qui marchait à sa hauteur et lui dit:

-Je me lave les dents avec une brosse à dents après chaque repas. et j'utilise un peu de charbon pour les blanchir. N'hésite pas à me poser n'importe quelles questions.

Il venait de balancer cette phrase comme si de rien n'était . Cela avait du surprendre Yuto, car beaucoup se questionnait sur cette dentition hors normes. Il souriait de son sourire espiègle tout en continuant de marcher à une allure normale.
Voir le profil de l'utilisateur
Médecin sans frontière
Médecin sans frontière
avatar



404 posts

Squatte depuis le 19/07/2017

26 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1150/8000  (1150/8000)
Spécialité: Kidô



Jeu 18 Jan - 18:29

En se reconcentrant sur Shinji, il sentit que son esprit ne se trouvait plus au rukongai, mais ailleurs. Sa musique possédait un tel pouvoir sur le capitaine ? Est-ce pour cela qu’il voulait l’entendre jouer ? Onishi se doute bien que le capitaine lui a quémandé de jouer de la flûte, car il aimait sa musique. Cependant, il ignore qu’est-ce qu’il aime dedans peut être le découvrirait-il plus tard dans la journée ou il n’aura qu’une partie de la réponse au fil du temps. Là un événement surprenant venait de se produire qui fit se bousculer mille et une questions dans l’esprit de Yuto. Hirako était sérieux. Un contraste assez déroutant quand jusque là il n’a montré qu’une apparente souriante et totalement décontracté. Le capitaine se leva lentement et se rapprocha tout au si lentement. La suite choqua le petit argenté, mais pas de la même façon. Le vizard souriait toujours, mais d’une manière encore différente, il avait ce côté narquois cette fois et surtout il applaudit alors qu’il décelait des yeux embrumés. Tout ceci fit rougir bien plus au point que les joues devinrent non pas rosées, mais bien rouges. Donnant alors au tient blafard du médecin un certain côté clown.

Le quatrième siège eut comme seule réaction de fixer bêtement son interlocuteur, les lèvres recroquevillées. S’il savait fuir les promotions ou réduire la portée des compliments. Cette fois il ne put se préparer à réduire la portée des félicités. Il se demandait tout de même s’il avait tant progressé à la flûte en si peu de temps. Après tout, cela ne fait que deux ans qu’il en joue régulièrement. La seule chose qui lui permet de contre-balancer étant de mettre en doute l’oreille mélomane du capitaine. Doute qui risque de ne plus pouvoir remettre en doute si jamais il y avait un plus grand public qui irait dans le sens du blondinet.

Le capitaine l’invite à le suivre dans les quartiers de la cinquième division. Il rangea sa flûte et le suivit. C’est rare les fois où il entre dans une division sans que la raison soit d’ordre médical. À l’exception de la quatrième division. Comme une surprise ne vient jamais seule. Alors que Yuto encore trop bouche bée pour piper mot, c’est Shinji qui prit l’initiative. Le sourire de nouveau taquin combiné à une phrase des plus surprenante en information. Permis au petit médecin de se décrisper. Il connaissait les propriétés du charbon pour blanchir, mais ne l’avez jamais essayé ou vu véritablement. Cela explique alors la blancheur impeccable de sa dentition. Qu’il n’hésite pas à lui poser toutes les questions qu’il veut ? Il y en a une en particulier qui l’intéresse, mais il ignore s’il va bien la prendre.

- J’ai pour le moment une question et j’espère qu’elle n’est pas trop intrusive ou va vous rappeler des moments trop douloureux. Mais que cela fait-il d’avoir un hollow en soi ? C’est un peu comme avoir un zanpakuto en plus dangereux ?

En voilà une question personnelle, mais j’avoue que ça m’intéresse également. Je veux dire comme moi je devrais gérer un intrus que je ne pourrais chasser. S’il te plaît, Yuto pose lui la question comment ça se passe entre son zanpakuto et son hollow.

- Et euh navré, mais j’ai aussi une question de la part de Chisato, elle aimerait savoir comment cette passe l’entente entre votre zanpakuto et votre hollow intérieur.

Il commençait à vouloir se rapetisser encore plus qu’il ne l’est afin d’entrer dans un trou de souris. L’ennui étant qu’à ses yeux les vizards sont assez déroutants du point de vue médical. Une fusion plus ou moins parfaite entre hollow et shinigami. Une formule contre nature destinée à mourir et qui se tient pourtant sur ses deux jambes. D’ailleurs les fameux arrancar aussi sont une sorte de fusion entre shinigami et hollow. Sauf que lui il leur suffit d’avoir le masque arraché pour ça. Ce qui force au bout du compte à ce poser pas mal de questions, les shinigamis sont-ils le modèle que les âmes en bonne santé doivent suivre ? Où les vizard sont une façon forcée d’apporter une nouvelle évolution difficile accessible en temps normal qui est un euphémisme pour dire impossible ? Il chercher diverses questions, mais l’ennuie étant qu’il n’est pas vraiment possible de parler sans éviter de lui rappeler Aizen. Il devra donc faire avec et espère qu’il s’est plutôt bien remis de cette expérience. Enfin ses réactions lui diront s’il franchit la ligne ou non. C’est alors qu’il reprit la parole d’une voix douce et plus relaxé les joues de nouveau blanchies.

- D’où vous vient votre passion pour la musique ?

Il attendit un peu avant de reposer une question d’ordre plus professionnel.

- Comment trouvez-vous le gotei depuis votre retour ?

Pourquoi tu n’as pas parlé directement de la cinquième division ?

Car je m’attends à plus ou moins, le même type de réponse.

Il est fort probable qu’il t’en parle quand même. Peut-être aura-t-il un commentaire gentil pour sa vice-capitaine.

Nous verrons bien, mais laissons le répondre ensuite nous verrons de toute façon nous ne somme pas si loin que ça du sereitei.

┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉┉┉┉

http://tamtamdi.deviantart.com/art/266-Silcoon-635286825
Voir le profil de l'utilisateur
♠️Cheshire Cat♠️
♠️Cheshire Cat♠️
avatar



101 posts

Squatte depuis le 02/11/2017

28 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
1550/18000  (1550/18000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Ven 19 Jan - 12:03

Mis à part la phrase que Shinji avait dite, la plupart de la ballade se fit dans le silence. Peut être que la réaction de shinji vis à vis de la musique d'Onishi, avait marquer celui-ci. Certes Shinji était novice dans le flûte mais il avait pu en écouter dans le monde des humains et il savait parfaitement que le jeune shinigami de la quatrième était vraiment doué. Il se demandait quand est-ce qu'il pourrait en réécouter puisque depuis le retour de bataille il y avait un tas de paperasses à faire. Il adorait la musique d'Onishi et l'effet qu'elle faisait sur lui. Il pouvait pendant un temps se remémorer de ses années passées avec ses anciens compagnons. Suite à sa phrase où il disait qu'Onishi pouvait posé n'importe quelle question, le shinigami ne se fit pas prier.

- J’ai pour le moment une question et j’espère qu’elle n’est pas trop intrusive ou va vous rappeler des moments trop douloureux. Mais que cela fait-il d’avoir un hollow en soi ? C’est un peu comme avoir un zanpakuto en plus dangereux ? Il fit une pause et repris: - Et euh navré, mais j’ai aussi une question de la part de Chisato, elle aimerait savoir comment cette passe l’entente entre votre zanpakuto et votre hollow intérieur.

Chisato? ce devait être son zanpakuto. C'était une très bonne question. Personne ne l'avait encore poser au capitaine. Les questions les plus fréquentes étaient des questions bateaux, savoir comment il fait pour créer son masque, si avec il était plus puissant etc...Mais cette question shinji n’avait pas été préparer à répondre. Il ne savait pas trop par où commencer. Lui même ne se souvenait plus trop des débuts par rapports au temps qui était passer. Par contre il ne se souvenait que trop bien de la trahison d'Aizen. Ce traître...Il fallait rester calme cela ne servait à rien de s'énerver.

-Pour être honnête, ce qui m'as fait tenir était que je devais me venger de se qu'à fait Aizen. Nous nous sommes beaucoup entraîner à contrôler nos hollows et maintenant la cohabitation se passe bien mais les débuts furent durs...

Shinji n'avait pas senti son reiatsu qui commençait à monter légèrement en puissance. Son compagnon avait du le ressentir, mais c'était une question légitime. il rassura son compagnon en lui disant que c'était à cause du souvenir d'Aizen que son reiatsu vacilla et non pas sa question. Il se remit à sourire de son sourire ultra bright. Il lui répondit que sa passion pour la musique venait du fait qu'il pouvait en écouter à volonté dans le monde des humains. Il aimait toutes sortes de musiques mais en priorité le Jazz. Au fur et à mesure qu'il s'approchait du seireitei onishi lui reposa une question.

- Comment trouvez-vous le gotei depuis votre retour ?

C'était une question très intéressante. Il souriat à son interlocuteur et lui dit:

-Le seireitei n'as pas énormément changé depuis notre départ. Je vois par contre que la vice-capitaine Hinamori Momo à out à fait sa place au sein de vice-capitaine de la 5éme. C'est une personne que j'admire tant par son courage que toutes ses qualités dont elle à fait preuve ces derniers temps. A mon avis elle doit avoir besoin de se reposer et c'est pour ça que je ne lui confie aucun travail pour le moment.

Lorsqu'il parla d'Hinamori les yeux du capitaine semblait briller. Comme un père fier de son enfant, ainsi le capitaine considérait sa relation avec Hinamori. il la prenait sous son aile et savait parfaitement tout ce qu'elle avait vécu et à quel point une trahison est difficile à digérer. Heureusement elle n'était pas seule à ce moment et Shinji se jura que plus jamais elle ne connaîtrait une trahison de la sorte. Il s'arreta en arrivant au seireitei et dit à Onishi:

-Sache que plus rien n'arrivera à Hinamori tant que je serais là.

Il dit cette phrase presque comme s'il jurait quelque chose à Onishi. Il reprit son sourire idiot et lui dit:

-Allez hop dans mes quartiers on va écouter du Jazz.
Voir le profil de l'utilisateur
Médecin sans frontière
Médecin sans frontière
avatar



404 posts

Squatte depuis le 19/07/2017

26 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1150/8000  (1150/8000)
Spécialité: Kidô



Jeu 1 Fév - 16:47

Ignorant tout du capitaine de la cinquième en dehors des bruits de couloir courant sur lui. Yuto constate agréablement que Shinji a pris les questions bien mieux qu’il y aurait songé. Une surprise sans l’être, il pensait que la colère avec le temps envers Aizen se soit apaisée même un peu. Seulement, le reiatsu du vizard fluctua d’agressivité en se remémorant le souvenir du traître. Heureusement, pour le soigneur le demi-shinigami sait reprendre son sang-froid, sinon le retour au sereitei se serait fait incroyablement long et angoissant. Onishi retient qu’il faudra éviter les questions ayant un rapport de près ou de loin avec Aizen. Au moins, parler de musique permit au blondinet de reprendre sa bonne humeur. Une fois à la cinquième division, le petit médecin pense aussi que partager ses mochis devrait aider à apaiser les moeurs. En espérant toujours qu’il n’en prenne pas de trop ensuite, c’est toujours là où son côté altruisme et radin en vienne aux mains.

L’ambiance redevenue sereine le médecin pu lui poser sa seconde question. La réponse ne l’étonna pas vraiment, car Onishi se dit toujours que les choses au seireitei évoluent lentement. Sans doute dû à l’incroyable espérance de vie de ses habitants qui prenne tout leur temps. S’il s’attendait à ce que le capitaine dise du bien de sa vice-capitaine. Yuto et Chisato ne s’imaginaient pas voir ses yeux briller lorsqu’il parlait d’elle.

On jurait voir un frère ou un père parler avec admiration pour sa sœur ou sa fille.

J’imagine qu’avoir était trahis par la même personne aide à crée des liens. Dans le cas contraire ce Shinji à un incroyable sens des relations humaines.


Onishi lève un instant ses deux paupières en entendant qu’il n’arriverait plus rien à Hinamori temps que lui serait là. Cette phrase sonne comme une promesse. S’il y a bien un truc que l’argenté évite de prononcer sont les promesses. Surtout qu’en on a un minimum de fierté ou d’honneur cela peut entraver vos actions. Yuto eut un pincement au cœur, car il pressent que l’ambiance va vite s’alourdir. Alors qu'ils se dirigent vers les quatiers d'Hirako.

- À la façon, dont vous avez exprimé votre désir de protéger votre vice-capitaine. Cela résonnait comme une promesse. Vous allez peut-être trouver ça déplacer ma façon de m’exprimer, mais je pense qu’il vaut mieux éviter des promesses qui peuvent être rompues à tout instant par le sort. Enfin, c’est peut-être le fait que je n’aime pas être tenu par une responsabilité qui engage uniquement ceux qui y croient.  *Soupir* Enfin, c’est pour ça que niveau promesse je ne prends que ce qui m’offre une porte de sortie. Comme tout faire pour sauver les patients.

Et toi quoiqu’il arrive tu t’es promis de toujours essayer les autres même s’il faut qu’il te voie comme un lâche ou un monstre.

Voilà pourquoi je n’aime pas aussi prend du galon, cela nous oblige à respect des promesses de cœur comme toujours protéger ses subordonnés. Et surtout ne pas trahir leur espoir qu’ils posent en nous.


- Enfin, j’imagine que s’il s’agit d’une promesse faîte au cœur qu’importe si cette dernière est prononcée à haute voix ou non. L’amertume en cas d’échec sera la même non ?

Dit-il alors que le duo se dirigeait toujours en direction de la cinquième division. Un sentiment de malaise s’installa dans le cœur. Il trouva qu’une issue de secours afin de retrouver un peu de légèreté.

- Enfin, c’est sans doute mon passif de médecin qui trop prit le dessus sur d’aussi belles paroles remplit de conviction, navrée. J’ai toujours hâte d’écouter du jazz.

Pour peu, il a hâte, cela lui permettra de commenter autre chose que ses idées à lui. Mais au fond, il sent que la suite de l’épisode va arriver sous peu. Quelque chose lui dit que Shinji, n’est pas près d’oublier la journée avec le soigneur d’aussi tôt.

┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉┉┉┉

http://tamtamdi.deviantart.com/art/266-Silcoon-635286825
Voir le profil de l'utilisateur
♠️Cheshire Cat♠️
♠️Cheshire Cat♠️
avatar



101 posts

Squatte depuis le 02/11/2017

28 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
1550/18000  (1550/18000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Ven 2 Fév - 12:51

Hirako
Shinji

Onishi
Yuto

「 En musique Maestro 」


Shinji avait dit qu'il n'arriverait rien à sa seconde. En effet c'était une promesse qu'il s'était fait à lui même. Tout du moins il ferait tout pour que Hinamori puisse reprendre du poil de la bête et ainsi ré-affronter d'autres épreuves. Ainsi était la vie avec son lot de bonheur mais aussi de souffrances. Il était plongé dans une sorte de bien-être avec le médecin à coter de lui. il arrivait à ré-entendre la musique qu'il avait joué juste avant et cela l'apaisait. Il ne se doutait pas que les questions et réactions vis à vis de cette promesses seraient plus "incisives" tel un scalpel qui ouvre un corps en pleine opération. Il aimait parler avec le jeune médecin et aimait sa musique. C'était une personnalité entière qui ne demandait qu'à être découverte même si celui-ci était timide. Il croisait des shinigamis lors de leur périple, qui devaient se demander ce que faisait un Taichi avec un shinigami d'une autre division. Mais Shinji s'en fichait royalement n'était-il pas connu pour être justement une personnalité à parts, pas faite dans le même moule?

Une fois la réaction du jeune shinigami à cette promesse que s'était faite le capitaine, il fut de nouveau pensif. Il aimait Yuto car il disait facilement ses opinions, même si lui devait penser qu'il ne fallait pas. Shinji ne s'offusquait même pas car chacun à le droit d’exprimer ses propres opinions. Il parlait aussi de l'amertume de l'échec. En effet il y avait songé un instant mais justement tous le goteï avait subit un échec. Celle de se faire tromper par Aizen et son zanpakuto. Ce fut un échec entier car cela avait une une incidence comme jamais au sein de la soul society à cette époque. Depuis des lustres il avait su se jouer de tous le monde et de tous ceux qu'il l'estimait. Son reiatsu commençait à de nouveau vaciller et son interlocuteur avait du de nouveau le sentir. Il se tourna vers Yuto tout en marchant et lui sourit de nouveau. Pour bien lui signifier qu'il n'était aucunement offusquer il lui dit.

-Tu sais le sentiment d'échec et commun à chacun. Tôt ou tard nous y sommes confrontés, comme ce fut le cas avec Aizen cette ordure.Il souffla un instant et redevint calme. Mais le plus important dans une promesse et que celle-ci soit par tous les moyens tenue. Toi tu as juré de faire tous pour sauver les patients. Mais des fois tu ne pourra pas tenir cette promesse. Il en va de même pour moi et ma promesse.

Il souriait à yuto tout en disant ces paroles. Il ne voulait pas faire changer d'avis le jeune shinigami, ni même savoir qui avait raison ou tord. Tout ce qu'il voulait était de parler avec Yuto et même lui dire ce qu'il avait sur le coeur. Il se sentait vraiment bien en sa présence et il pouvait parler librement sans langue de bois. Il n'essayait même pas de mesurer ses propos c'était inutile. Ils arrivèrent devant le bureau du Taicho. La ballade fut plus rapide car ils avaient pu parlés à cœur ouvert. Il poussa la porte de son bureau et s'installa dans un canapé et dit à Yuto de venir s’asseoir dedans. Il se leva et mis sur son tourne disque la chanson de "ray charles-hit the road jack".

-J'aime parler avec toi et je n'oublierais pas notre rencontre si tu as besoin de quoique ce soit un jour n'hésite pas à venir me voir". Dit il avec un clin d'oeil. "Maintenant écoute ça, celle-ci bouge un peu mais je l'aime beaucoup".

Il se rassied et ferma les yeux et bougea la tête en rythme. Il attendait la fin de la chanson pour prendre l'avis du médecin, voir ce qu'il pensait de cette musique.
Voir le profil de l'utilisateur
Médecin sans frontière
Médecin sans frontière
avatar



404 posts

Squatte depuis le 19/07/2017

26 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1150/8000  (1150/8000)
Spécialité: Kidô



Mar 6 Fév - 17:48

S’il y a bien une chose que Yuto retiendra de cette journée qu’il puisse s’exprimer librement envers le vizard sans risque qu’il le prend mal. Enfin, aujourd’hui le capitaine demeure d’humeur paisible quoi qu’il dise. En dehors d’évoquer le sujet Aizen qui lui suffit à la simple évocation de son nom à provoquer la colère du capitaine. Un sentiment que partage le petit médecin, mais pas à la même échelle. À cause de la déclaration de guerre du traître, il sut que bon nombre de shinigami allaient y laisser la vie à cause de sa lubie. Cela n’a pas manqué, car quand bien même il s’est appliqué à sauvez un grand nombre de vies. Onishi en dépit de ses prouesses non contestable dans l’art curatif n’en est pas devenu pour autant faiseur de miracles. Certains cas ne pouvaient être sauvés, et ce même avec Chisato. Il se souvient encore de sa rencontre avec Orihime à laquelle il lui avoua que s’il avait une occasion pour tué le shinigami renégat il le ferait sans hésiter afin de sauvez un maximum de monde.

Sur le chemin, il aperçut des shinigamis de diverse division. Si quasiment tout le monde savait que Shinji est le capitaine de la cinquième division. Beaucoup moins connaît Yuto en tant que quatrième siège de la quatrième division. Même si son catapultage dans la hiérarchie l’a aidé à se faire connaître de façon substantielle en dehors de sa propre division. Pourtant à voir la façon dont leur duo est observé par ses passants. Il en vient à s’interroger s’il est plus connu qu’il ne l’imagine ou si le fait de voir une tête inconnue auprès d’Hirako les subjugue. Il en revient à la conversation avec le blondinet sur les promesses et il eut comme unique réponse.

- Là-dessus, je ne peux vous contre dire.

Cela résume parfaitement son état d’esprit. Qu’importe comment son cerveau gigote, il s’accorde avec les paroles de son interlocuteur. Sans même se rendre compte, le shinigami et le vizard étaient déjà à la cinquième division. Atteindre le bureau du chef de la division n’en fut pas bien long ensuite. Yuto dépose son bonsaï ilex serreta sur la table devant lui et ses affaires à côté de lui sur le canapé après avoir eu la permission de s’y asseoir. Il s’étonna du compliment de Shinji. Il ne pensait pas qu’une flûte et quelque phrase suffiraient à le marquer au point de l’invité à le revoir s’il le veut. Alors qu’encore étonnée de la révélation, la musique commença. Si le demi-hollow ferme les yeux avec la tête jonglant au rythme de la musique. Onishi et Chisato eurent pour le moins une sensation similaire.

Ça ne te donne pas envie de danser ?

J’admets que la musique si prête.

Tu crois que tu pourrais emprunter ou acheter un de ces disques quelque par afin qu’on puisse échanger quelque pas de danse ?

Euh la musique n’est pas désagréable, mais au point de dépenser de l’argent pour ça…

Écoute espèce de radin, tu pourrais au moins de temps arrêter d’économiser au point de tenter de rivaliser avec la petite noblesse en termes de fortune.

Je reste ouvert à la question, mais on discutera de ça à la maison.


Le soigneur sent pointer le regret d’être venu ici. Chisato peut être très capricieuse quand elle s’y met et contrairement au vizard mélomane lui doit ce la coltiner tous les jours. Bien qu’ils s’aiment tous deux énormément, il y a de temps à autre des moments où ils se supportent difficilement. Quoi qu’il en soit l’envie de danser ne les quitta pas malgré leur désaccord. Se surprenant à constater que le morceau est déjà fini. Yuto fixa ensuite son interlocuteur de son regard de rubis.

- Cela ne vous donne pas envie de danser ?

Dit-il en stoppant les hauts et bas de ses pieds. Il dut exprimer son avis avant de s’apercevoir qu’il effectuait ce geste mécaniquement.

- Le jazz est souvent diffusé dans les salles de fête ou de spectacle ?

Cela est une question qui l’intrigue, car pour le moment il n’arrivait pas se dégager l’idée qu’on danse sur ce genre de composition. Car la musique est un art qui fait voyager et fait ressentir des émotions. Suivant la musique, on peut apaiser, effrayer, angoisser ou donner la bougeotte. Vient alors une troisième question.

- Simple curiosité où avez-vous entendu pour la première fois du Jazz ?

Un peu plus et le capitaine Hirako me donnerait presque envie d’aller sur terre en vacances. Si les permissions pour y aller ne s’obtenaient pas aussi difficilement le petit argenté serait sans doute plus aisément tenté. Mais pour le moment il est très bien à la soul society.

┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉┉┉┉

http://tamtamdi.deviantart.com/art/266-Silcoon-635286825
Voir le profil de l'utilisateur
♠️Cheshire Cat♠️
♠️Cheshire Cat♠️
avatar



101 posts

Squatte depuis le 02/11/2017

28 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
1550/18000  (1550/18000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Jeu 8 Fév - 11:24

Hirako
Shinji

Onishi
Yuto

「 En musique Maestro 」

Le capitaine dodelinait de la tête en rythme de la musique. Il se surpris aussi de temps à autres à meumemer les paroles. Il s'arrêta, car cela pouvait être désagréable pour son compagnon si quelqu'un fredonne en même temps. Cela empêche parfois de ne pas apprécier pleinement la musique. Shinji releva une paupière et vit Yuto qui lui aussi faisait quelques mouvements de balancier avec sa tête ainsi qu'avec ses jambes. Il referma ses yeux en attendant la fin de la chanson en sachant pertinemment que Yuto était aussi conquit par le Jazz. En même temps en la matière ray charles était une sorte de monstre. Un sourire se dessina sur la bouche de Shinji qui continuait sa danse de la tête en rythme. Juste avant que la chanson ne finisse il rouvrit les yeux. C'était un agréable moment. Il aimait ce morceau pourquoi? Il n'en savait rien probablement le rythme et la tonalité. Le jeune shinigami lui demanda si cela lui donné envie de danser. Il souriait et répondit que si cela le faisait danser, mais quand il était seul car il était piètre danseur. Il se leva et sortit de son bureau deux verres, assez épais au niveau de la largeur du verre. Les contours étaient travaillés de façon à ce que dessus se formait une sorte de damier en relief. Il sortit aussi une sorte de bouteille en verre. Il était écrit en Anglais sur la bouteille. Il versa dans les deux verres très peu de liquide. Il s'écoula un liquide ambré, semblable à de la séve d'arbre en moins épais. Il prit les deux verres et se dirigea vers Yuto tout en répondant aux deux autres questions qu'il lui avait posé.

-Pour ta première question le Jazz est souvent diffuser soit en concert pour les connaisseurs, soit dans des bars.Il sourit pour répondre à la deuxième question.Pour ce qui est de ton autre question ces dans ces derniers que j'ai écouter du jazz pour la première fois. Et la musique que tu viens d'entendre était un amateur qui jouait aussi bien que toi du saxophone et qui à reprit cette chanson.

Il tendit le verre au shinigami. C'était rare de voir autre chose que du saké et du thé, mais Shinji ne buvait ce breuvage que lorsqu'il écoutait du Jazz. Il le sentit, le fit tournoyer un peu dans son verre et bu une légère lampée. Juste assez pour sentir les effluves au départ du fumé. Puis vint peu à peu dans sa bouche des notes boisées, de noisettes. Il n'était pas si fort que ça, mais quand il allait dans le monde des humains il essayait toujours de prendre une bouteille de qualité. Pas une qui tapait juste pour dire de se rendre ivre. Shinji n'était pas alcoolique bien au contraire, mais il était vrai que lorsqu'il était dans le monde des humains la plupart des bars qui jouaient du jazz offrait bien souvent du whisky. Il regardait fixement le jeune shinigami pour voir s'il allait apprécier cette nouvelle boisson.

-N'ai pas peur c'est un peu fort je te l'accorde mais pour écouter du Jazz c'est presque indispensable comme une sorte de code.

Ce n'était pas non plus un mode d'emploi ni une obligation mais c'était disons le péché mignon de shinji. Il se rassied et avait auparavant lancé une autre musique sur le vieux tourne disque. L'air commença plus calme, plus sereine. Frank Sinatra - I've Got You Under My Skin. C'était sur le vieux tourne disque comme presque aussi un incontournable. Il se demandait si le jeune shinigami aimerait le whisky. Single malt 12 ans d'âge. C'était un minimum pour un bon breuvage de ce type. Il n'aimait que le single malt. Il se disait aussi qu'il était dommage que les événements ces temps-ci soit compliquer sinon il aurait emmené Yuto à karakura pour en écouter ensemble. Peut-être qu'un jour lorsque les événements seraient plus calmes et qu'il serait possible d'y aller. Mais pour l'instant il fallait savourer le moment présent.
Voir le profil de l'utilisateur
Médecin sans frontière
Médecin sans frontière
avatar



404 posts

Squatte depuis le 19/07/2017

26 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1150/8000  (1150/8000)
Spécialité: Kidô



Sam 10 Fév - 11:02

Yuto ne concentra pas son attention sur Shinji, sauf en dehors des moments où ce dernier fredonna et qui le sortaient un tant soit peu de la musique. Lorsque le morceau prit fin et que le petit médecin posa sa question. Le capitaine lui répondit que cela le faisait effectivement danser, mais en solitaire à cause de son piètre talent de danseur. Onishi ne pouvait en dire autant dans un sens ou dans l’autre. Mais n’ayant jamais eu à danser, il est peu probable qu’il sache user de pas de danse sans que son ou sa partenaire n’est besoin de chaussure de sécurité afin de ne pas se retrouver avec des pieds écraser. Seulement ça, le quatrième siège ce garde bien de le dire. Cependant, si la journée est agréable, elle semble prendre un tournant plus dangereux. Au départ, il espérait avoir mal interprété les intentions d’Hirako. Hélas, le déni n’est pas assez puissant en lui pour ne pas capter que le vizard compte bien lui faire boire de l’alcool. À quand remonte sa dernière coupe de saké ? S’il ne se trompe guère à l’époque où il n’était encore qu’un brigand du rukongai ou tout ce dont il se souvient s’avère un incroyable mal de crâne et d’un bar en ruine. En prime, le chef de la bande lui interdit ensuite à l’avenir de ne plus prendre une goutte d’alcool sans surveillance. Tout ce qu’il en comprit étant qu’il a déclenché une bonne pagaille. D’autres disaient qu’il était l’unique responsable de la destruction du bar. Dans les faits, il ne sut jamais la vérité vraie. Donc il se trouva incapable d’afficher une mine rassurée en voyant l’alcool venir. Il tenta de se concentrer sur les paroles du capitaine afin d’éviter de se concentrer sur son épreuve à venir. Intéressant, il n’aurait pas cru que les bars diffusaient de la musique comme celle-ci. Yuto ne rougit pas au compliment cette fois. Trop préoccupé à trouver quoi répondre et surtout à savoir comment il allait gérer le breuvage.

- Oh merci. Comme je m’y attendais, on peut en écoute dans des représentations. Cependant, je ne m’attendais pas à entendre qu’on puisse profiter dans les bars. À ce sujet, il y a des pistes de danse dans les bars en question ?

Nul besoin de préciser qu’Onishi n’est pas le shinigami qui fréquente le plus les bars. Il aurait bien du mal à s’imager un comptoir en dehors des stéréotypes qu’on lui accole. Le blondinet d’ailleurs but une simple gorgée de son verre tandis qu’Onishi le tenait dans la main comme s’il s’agissait d’un bâton de dynamite ou une barre d’uranium. D’ailleurs quand son interlocuteur lui stipula que c’était un indispensable pour écouter du Jazz comme une sorte de code. Il avait bien envie de se désister, mais il ne se voyait pas fuir l’offre du dirigeant de la cinquième division. Or, Yuto a beau être un bon soigneur, assez bon combattant ainsi qu’un artiste à la flûte en herbe. Il eut le réflexe de s’abreuver à son verre en buvant comme s’il y avait de l’eau ou du jus de fruit. Chose qu’il boit habituellement. C’est sans dire que la réaction fut sans appelée. Les joues gonflées, il dut lutter pour boire d’une traite le whisky. Toute sa bouche est en feu. De plus, il but le contenu en une grosse boule de liquide lui faisait mal à la gorge qui prime le brûle. Ses yeux sont humidifiés presque à verser des larmes. On parle même du reste de son corps chauffant levant le bran bat de combat face à cet envahisseur. Pour boucler la boucle, il toussote à rythme régulier.

Dis-moi, ça te dit que je te montre au capitaine Hirako ?

Ça ne me dérangerait pas, mais attend tu veux quand même pas utiliser notre pouvoir pour contrer les effets de l’alcool ?

Écoute Chisato en temps normal, je peux encaisser les coupures de membres, me relever avec les côtes brisées sans donner l’air qu’elles le sont, marché sur des pieds coupés en deux aussi. Je peux effectuer tout ceci sans broncher, mais boire de l’alcool n’a jamais fait partie de mon entraînement.


La musique s’enclenche et l’effet de l’alcool est encore pire qu’estompé. Étant à jeun, la substance agirait encore plus vite, d’autant qu’il n’en boit jamais il va les ressentir de façon vraiment puissante. En l’écoutant, il ressentait la chanson comme étant plus adapté comme une valse romantique. Seulement, contrairement au mélomane qu’est Shinji, il refuse de croire que ce poison soit nécessaire pour pleinement apprécier le Jazz. La composition ne dura que trois minutes environ. Sauf, qu’il décrochait et ses jambes au de moins en moins bouger d’elle même. Il pivota sa tête en direction de son interlocuteur et du comme se rééquilibré comme s’il devait contre-balancer d’un mouvement un peu trop brusque. Il fixe le blond avec de petits yeux fatigués comme s’il n’avait pas assez dormi et il priait déjà pour que les effets de l’alcool partent au plus vite.

- Vous êtes certain qu’il n’a pas des codes dont on puisse aisément se passer ?

Il se retient de dire ou d’en ignorer l’existence ? Sans qu’il le réalise, le petit argenté avec sa tête qui tanguait comme s’il était sur un bateau. Au fond, il savait qu’il n’a pas besoin d’en rajouter pour préciser qu’il n’a pas apprécié la mixture servie. Au point qu’il vient juste de réaliser qu’il n’a toujours pas commenté la chanson.

- J’ai trouvé ce morceau plus romantique ou je me fais… des idées ?

Il s’arrêta momentanément les yeux écarquillés un instant en voyant le reste du contenu de son verre. Deux bons tiers qu’il lui faudra avaler. Dire qu’il gère difficilement juste en ayant bu un tiers. Il ravala une simple lampée. Impossible de feindre qu’il l’apprécie. Il plissa des yeux et grinça des dents. Il eut comme une illumination en comprenant pourquoi on lui a interdit d’en boire. Il luttait déjà pour demeurer pleinement maître de ses facultés diminuées. Le sommeil, mais surtout avec le disque rayé des trois mots, immondes, horribles, dégueu. Dans sa colère due à son écoeurement, il eut comme envie de briser son verre sur le crâne de son compagnon du jour. Il se sentait comme une soupape, comme si la grosse majorité de la violence retenue pendant deux siècles voulait ressortir d’un coup. Il s’interrogea même si ce n’était Shinji s’il n’avait pas déjà craqué. Il luttait et s’épuisait mentalement pour rester maître de lui-même et de ses gestes. D’un sourire entre le malaise et la gêne il demanda une faveur au vizard qui n’a rien à voir avec leur activité actuel.

- Dite moi capitaine, voudriez-vous voir Chisato en shikai ?

QUOI attend, mais tu délires de dire ça comme ça ? Dis-lui les effets de l’alcool sur toi avant de dire ça.

Dommage, je le lui dirais s’il refuse.

Pendant ce temps, il redoublait de concentration, entre l’envie de dormir et sans crier gare de mettre le boxon. Sans compter la conversation et surveilliez sa sensibilité à la musique. Le pire étant que sans Chisato en Shikai, il se voit mal terminer son verre.

┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉┉┉┉

http://tamtamdi.deviantart.com/art/266-Silcoon-635286825
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



posts

Squatte depuis le

piges








Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une très mauvaise journée [Hirako Shinji & Hideyoshi Taka]
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La musique au Moyen Âge
» musique amerindienne
» Musique médiévale