Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Pris sur le fait (flashback) [Inoue Orihime]
Médecin sans frontière
Médecin sans frontière
avatar



201 posts

Squatte depuis le 19/07/2017

26 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
4200/7900  (4200/7900)
Spécialité: Kidô



Lun 21 Aoû - 22:21

Quatre jours après le début de la rébellion d’Aizen et que les Ryoka venus du monde humain ne soit plus considérer comme des ennemis. Onishi eut de la chance de ne pas a avoir était mêlée de près au combat. Cela ne l’empêche pas de devoir se lever chaque matin en ayant le temps de passer une heure en jinzen avec Chisato. En chef d’orchestre, il parvient à préparer son petit déjeuner, refaire son lit et s’occuper de son précieux bonsaï Ilex serreta. Il ne manqua surtout pas de préparer ses provisions de daifuku mochis qui devrait lui tenir la journée ou la mâtiné suivant son niveau de gourmandise. Son bain effectué et les dents brossées il ne manqua plus d’enfiler son Shihakusho au manche recouvrant ses mains et dresser son chignon avant de repartir à la quatrième soigner les malades ou sauver les blessés. Et avec les derniers incidents, cela ne manquait pas de patients en attentes de soin. Sans oublier les shinigamis rentrant de mission. Chisato accroché à sa ceinture, son bonsaï protégé par sa vitre, ses pâtisseries dans son sac, il pouvait désormais se rendre à la quatrième division.

Aujourd’hui, il préféra passer par le centre-ville que par les allées. Yuto prévoyait de mémoriser son parcours pour rentrée cherché des courses. Notamment les ingrédients nécessaires à la confection de daifuku mochis, mais aussi de ses prochains repas et il fallait avouer qu’une des paires de geta commençait à rendre l’âme si on osait user de ce mot. Son détour lui permit également de passer devant la onzième division qui aime prendre le faible comme boniche et cela comprend souvent les membres de la quatrième. Et comme il n’est pas du genre à se soumettre aisément du haut de son dix-huitième siège, cela tourne au début en joute verbale avant de passer à l’épée et au kido. Bien que calme il n’était jamais contre faire enragé les membres de la onzième en les battants avec des sorts kido. L’air de rien cela lui évitait qu’il s’en prenne à lui, du moins dans pendant un temps. Cela lui faisait entrevoir de s’exercer au sortilège kido dans une forêt du rukongai là où il serait plus tranquille pour s’exercer. Et surtout dissimuler ses véritables limites, normalement un shinigami de son rang ne devrait pas pouvoir utiliser des sorts du niveau soixante et plus avec ou sans incantation. Même s’il aime s’entraîner en les aidants du mieux qu’il peut sans révéler son véritable niveau, de temps à autre il est agréable d’avoir la possibilité de se lâcher et tenter de se hisser plus haut qui ne l’est à ce jour.

Les couloirs de la quatrième sont ce qui s’apparente le plus à un hôpital pour shinigami. Pas de trace de poussière nulle part même si de tant à autre sur le chemin on peut apercevoir des traces de sang frais de blesser venant tout juste de débarquer. En parlant de nouveaux venus, on le presse de s’écarter. Il vit des shinigamis sur brancard, l’un avait sa tenue déchirer et suffisamment entre ouverte pour y apercevoir le symbole de la treizième division. Sur quoi ils étaient tombés ? Le médecin ne pouvait le savoir, mais il voyait parfaitement cependant un bras arraché à son épaule sur la civière et une jambe d’un autre shinigami qui n’était à sa place uniquement pour la forme.

Chisato, il nous faut nous en mêler.

Mais je suis parfaitement d’accord.

En les suivants, les trois shinigami furent mis en chambre le temps de préparer les salles d’opération et que les médecins spécialisés dans la greffe de membre arrivent d’autres opérations. Onishi affirma qu’il pouvait stabiliser seul l’état des trois hommes gravement blessé. Argument utilisé dans un premier but afin d’être seul dans la pièce avec les patients, mais aussi pour permettre au soigneur de se reposer. Le petit argenté aux yeux de rubis n’en est pas moins aveugle il voyait que les médecins commençaient à vraiment fatiguer. Dans leur départ, il leur assure de lui apporter du renfort aussi vite que possible. Il sourit et s’attela à la tâche avec des kido de soin. Une fois ses compagnons partis. Il mit sa main sur la garde de son zanpakuto.

- Chisato meinhira no seikatsu.

Dans le fourreau, le tranchant de son épée devient rouge sang à l’image de sa garde tandis que le reste de l’acier devient d’un blanc épuré, le changement extérieur visible s’avère le tsuka devenu gris acier à la place du noir. Grâce aux capacités de son shikai, il put recoller les membres arrachés et résorber les manques de chaire par endroit. Onishi versa des gouttes de sueur. Malgré le risque d’être vu il est content d’être intervenu, ironique le seul n’ayant rien de perdu se révéla être le plus mortellement touché et sans lui, il aurait probable dû organisé une cérémonie d’enterrement.

Maintenant, les trois lascars endormis pourront tous se réveiller avec leur bras et jambe attachée comme si leur abatis n’avait jamais étés séparé de leur corps. Il reste plus qu’au petit médecin de prier qu’aucune âme ne l’a aperçu activé son shikai ainsi que le voir soigné seul et les difficultés habituelles. Pour ça il suffit juste de tourner la tête et voir qui est là ou n’est pas là non ? Il fallait qu’il s’admette à lui même que toute son attention s’est pendant une poignée d’instant tournée vers ses patients.

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

http://tamtamdi.deviantart.com/art/266-Silcoon-635286825
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



386 posts

Squatte depuis le 24/06/2016

23 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
5700/7900  (5700/7900)
Spécialité: Bringer Light



Mar 22 Aoû - 11:11

La gentille rousse s'était vue invitée à rejoindre le plus rapidement possible la quatrième division. Évidemment Orihime ne mentionna pas qu'elle avait déjà l'intention d'offrir ses services, et sans rien demander d'autre qu'une estimation des blessés, la lycéenne se pressa vers le bâtiment médical de la Soul Society. La jeune femme se faisait un devoir, sa préoccupation numéro une, de sauver le maximum de vie et d'apaiser un maximum de souffrances. Les images d'horreur qu'elle avait vue durant la violence des attaques de Hollow, lui hantaient encore l'esprit. Une chose était certaine, au-delà de toutes possibilités, elle ne laisserait plus jamais qui que se soit, être blessé comme avait put l'être Kurosaki-Kun. Il n'y aurait plus de mort, plus de souffrance inutile tant qu'elle pourrait la stopper !

"Bien dit Orihime !"

"Alors maintenant ,dépêchons nous de mettre sa en pratique ! On décolle !"

-Oui ! ...Euuh ...On quoi  ?! s'exclama la fullbringer surprise.

Les six fleurs apparurent pour soulever leur amie du sol et la faire passer par-dessus les toits de la rue qui les séparaient de la Quatrième Division, raccourcissant ainsi considérablement le trajet.

Une fois les pieds à terre, Orihime remercia ses esprits, ses derniers réintégrèrent leurs réceptacle, et la lycéenne pénétra dans l'enceinte de l’Hôpital Shinigami. Ce n'était pas la première fois que la fullbringer foulait ce lieux, elle en avait une mémoire suffisante pour savoir approximativement ou se diriger. Les salles d'urgence ce trouvant non loin de l'aile opératoire. Elle prit deux fois à droite, continua tout droit ,puis prit à gauche pour passer une double porte sculptée. Elle croisa des hommes dont les vêtements étaient tachés de sang, ce qui voulait dire que derrière cette porte se trouvait certainement son objectif. Elle profita du battement de la porte pour se glisser en silence à l'intérieur, ne voulant pas perturber la concentration d'éventuels médecins utilisant des sorts de soins.

Mais à sa grande surprise, il n'y avait dans la salle qu'un seul et unique Shinigami, s'occupant de trois victimes très sérieuses à lui tout seul. Restant stupéfaite par sa technique ,Orihime garda le silence et l'observe en se faisant toute petite pour ne pas le perturber. Et en même temps elle n'était même pas certaine qu'il l'avait remarquée. Mais elle admettait volontiers qu'il faisait preuve d'un talent indéniable, le pouvoir de son Zanpakuto était formidable. Et rendait très curieuse la discrète rouquine. C'était la première fois qu'elle voyais un pouvoir ressemblant au siens. Dans sa quête nouvelle d'amélioration personnelle, elle se dit qu'il serait très utile de discuter avec cet homme. Voilà pourquoi après qu'il ait tiré d'affaire les victimes, Orihime s'approcha lentement, les mains derrière le dos et s'adressa à lui avec une voix douce.

-Excusez-moi. Je suis Orihime Inoue, j'aimerais vous apportez toute l'aide possible avec les blessés. Et m'entretenir par la suite avec vous. La rousse termina sa phrase en s'inclinant très poliment devant le shinigami.

"Tu es une idiote Femme ! Pourquoi t'incliner devant un homme qui ne possède même pas la moitié de tes capacités ! C'est à lui de reconnaître son infériorité ! Laisse moi lui en faire la démonstration !!"

"Roooh ça suffit Tsubaki ! Elle se montre simplement polie ! Tu devrais essayer parfois !"


La petite querelle amicale entre Tsubaki et Lily prit vite fin quand un nouveau défilé de brancards passa la porte en hâté. Les shinigamis déposèrent les victimes, au nombre de 4 cette fois, prêt des autres. Leurs blessures étaient catastrophiques et plus qu'alarmantes, yeux crevés par une lame, bras arrachés et manquant jusqu'à la clavicule, torse ouvert en profondeur, et multiples lacérations sur l’ensemble du corps. Ils perdaient énormément de sang, l'odeur commençaient à être préoccupante et peu supportable.

-Oh mon dieu ! Vite ! La Fullbringer jeta un regard rapide à Onishi, mais n'attendit pas la permission  d'agir. Il fallait faire vite pour sauver ces pauvre gens. Portant ses mains à la hauteur de ses barrettes, Orihime s'exprima avec une détermination et un dévouement irréprochable : -Sôten Kisshun ! Shun'o et Ayame se mirent en place et commencèrent leur miracle, englobant l'ensemble des 7 victimes. La rouquine était parfaitement concentrée, rien n'existait plus a part ces gens à soulager.

Les "Infirmiers/secouristes" n'attendirent pas, et filèrent pour transporter les prochains blessés. 3 minutes plus tard, la Ryoka baissa les mains, la barrière disparut et les 7 victimes reprirent conscience ,guérit mais vaseux. Soupirant d'un profond soulagement, le visage d'Orihime s'éclaira d'un radieux sourire, tant pour rassurer les victimes, que pour fêter cette fin heureuse

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Voir le profil de l'utilisateur
Médecin sans frontière
Médecin sans frontière
avatar



201 posts

Squatte depuis le 19/07/2017

26 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
4200/7900  (4200/7900)
Spécialité: Kidô



Mer 23 Aoû - 15:02

Les trois hommes tirés d’affaire, il fut ramené complètement à la quatrième division par une main féminine et une douce voix. Il tourna sa tête plus brusquement que désiré affichant une tête aussi surprise qu’inquiète. Muet la première question qui lui vient à l’esprit et pourquoi il n’a senti aucun shinigami entrer dans la pièce ? En se reprenant, il réalisa que la jolie rousse en face de lui n’était une âme de shinigami, mais humaine. Immédiatement, il comprit qu’elle était une des Ryoka ayant causé tant de trouble au sereitei et même causé des difficultés au gotei treize.

- Euh très bien sans problème, mais pour l’instant garder ce que vous venez de voir pour vous.

Onishi bien qu’ayant également un timbre doux vacilla dans sa phrase entre décibel haut et bas. Croisant les doigts pour que seule la fullbringer l’ait entendu s’exprimer ainsi. À cause de la panique d’être découvert Yuto venait tout juste de se rendre compte de la politesse de son interlocutrice. Il manquait à ses devoirs de lui rendre la pareille. Or il fut quelque peu sauvé par le gong. Il ne put voir l’étendu des dégâts à cause de sa vue obstruer par l’invité, même si cette dernière n’était pas spécialement large cela suffit à le gêner. Il en profita pour sceller Chisako et priait pour ne pas avoir à l’utiliser devant tout le monde. Ce qui reviendrait à demander une promotion et s’en suivrait de nouvelle responsabilité plus grande qu’à son rang actuel. Son flot de pensé se redirigea purement vers les blessés arrivés à l’odeur de fer du sang, s’il sentait l’hémoglobine jusqu’ici la quantité perdue devait être alors alarmante.

Le petit médecin blanc n’eut pas à obliger la ryoka inconnu à se pousser ou même à sortir d’urgence de la pièce afin qu’il puisse aller aider les collègues au plus vite. Non, elle s’exécuta de son propre chef. Alors qu’il vit Orihime mettre ses mains à hauteur de ses barrettes, la suite des événements alla le subjuguer. Premièrement il ne connaissait rien de cette Inoue. Sur l’instant en voyant la barrière l’empêcher d’entrer il s’apprêtait à la menacer pour lui permettre à lui et au sien d’entrer. Mais, deuxièmement il ne s’attendait encore moins à assister à une démonstration de pouvoir de soin aussi puissant. Il crut rêver éveiller en visualisant un bras manquant au point d’avoir la clavicule à l’air se recomposer.

Dit moi Yuto que dirais tu de lui trancher la gorge afin qu’elle ne révèle rien de notre pouvoir ?

Mais ça ne va pas ?! Ça ne ce fait pas et pourquoi une telle réflexion ?

Son pouvoir de soin nous surpasse et je n’aime pas ça.


En voilà une surprise. Il connaissait Chisato pour son tempérament capricieux, voire sadique par période, mais la jalousie c’est bien une première. Même devant les kido de soin ou le zanpakuto de Unohana-sama, elle exprimait fièrement que ses capacités de guérison étaient mieux. Mauvaise foie ou non, ce coup-ci elle ne dénie pas son infériorité. Enfin tout ceci n’empêchait de nouvelle arrivée, mais bien importante aussi bien en termes de quantité de blessés que de graviter. Les plus inquiétants transporter dans les chambres afin d’être guérie avait des blessures beaucoup moins graves que celle des trois hommes soignés par Onishi ou même les sept shinigami que terminait d’être remis sur pied par Inoue. Il demeurait toujours inquiet sur la révélation à tout le monde au sujet de son shikai. Avant de venir à la rencontre de la demoiselle, il dut soigner deux étudiants venant de l’académie. L’un eut les mains brûler suite à un entraînement au kido et l’autre une vilaine coupure l’obligeant à tenir des bandages de fortune pour éviter que son bras ne s’ouvre entièrement. Et ensuite, on disait que c’était les exercices au bakudo avec lesquels on manquait de finir estropié. Il priorisa le coupé avant de s’occuper du brûler. Pas besoin de les garder sur place, au bon du compte ce n’est que des blessures mineures, cependant il ne pourra pas forcé tout de suite sur les membres blesser. Ce qu’il ne manqua pas de signaler aux deux shinigami en herbe.

Plus aucune arrivée précipitée, la grosse vague doit être passée. Désormais, il y a seulement des hommes et des femmes attendent patiemment pour des soins mineurs ou des examens. Onishi pouvait plus ou moins tranquillement convaincre Inoue de se taire sur son Shikai. Il la retrouva assez rapidement son reiatsu étant assez unique dans les locaux de la division et ne perdit pas de temps en signalant sa présence. Il prit juste le temps de récupérer ses daifuku mochis

- Bonjour, vous m’avez dit être Orihime Inoue san, je me présente je suis Onishi Yuto Yon Ban Tai Jûhachi Seki.

Il s’inclina également en signe de politesse sans la quitter des yeux.

- Vous avez dit vouloir vous entretenir avec moi et nous aider ? Pour le moment, nous pouvons parler sans nous soucier dans la salle de repos à côté. Aujourd’hui, je suis affecté à l’opération et autre intervention urgente, je ne peux donc pas quitter la zone à mon gré. Mais comme je l’ai dit que je peux me tenir tranquillement à côté !

Le petit argenté montra le chemin et en profita à voix basse pour glisser une consigne.

- Éviter juste de parler de mon shikai pour le moment tant que nous ne sommes pas uniquement deux à pouvoir nous entendre.

Menace d’arracher sa langue si elle ne se tait pas.

CHISATO.


Le shinigami ne s’imaginait pas qu’elle enrageait à ce point. Une fois dans la salle, il décala la chaise pour la jeune femme et l’invita à s’asseoir avant de prendre place en face d’elle et déposer sur la table ses provisions de pâtisserie.

- Vous pouvez vous servir, je les ai faits moi-même. Orihime-san, je dois admettre que j’ai également des questions vous concernant à commencer par d’où vous vient un pouvoir guérisseur aussi prodigieux ?

Tu veux lui lécher les pieds aussi ? Où les masser les épaules ?

Chisato ne t’en fait pas ton orgueil finira par s’en remettre.


Et lorsqu’il employait le mot prodigieux, il le pesait à sa juste valeur. Même avec Chisato il aura dû mal à guérir à la même cadence que l’humaine sur un patient à la fois. Alors tout un régiment et surtout lui ne pouvaient recréer du néant des bras ou des jambes perdus à jamais. En ce point elle lui supérieur, il n’y sans doute que sur les poisons qu’il puisse la dépasser ou concernant les déplacements dans les environnements toxiques.

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

http://tamtamdi.deviantart.com/art/266-Silcoon-635286825
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



386 posts

Squatte depuis le 24/06/2016

23 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
5700/7900  (5700/7900)
Spécialité: Bringer Light



Mer 23 Aoû - 17:50

Une fois le flot des blessés urgents tari, Orihime fut accompagnée dans un petit salon. Elle eu le droit à un thé cardamone/Rose, et quelques biscuits à la cannelle. A son grand étonnement, la jeune femme se surprit à se rendre compte, alors que Yuto entrait dans la pièce, qu'il était extrêmement petit ! Surtout engoncé dans son uniforme très ample et rembourré. La rouquine commença à s'imaginer une poupée russe vivante, s'attendant à en voir sortir subitement un modèle plus grand ou un l'inverse plus petit, qui serait le véritable Yuto. Ces réflexions farfelues l'accaparèrent tellement ,que sans l'intervention de Tsubaki, elle en aurait oubliée cette question de garder secret le talent du shinigami.

"Moi je continue à dire que c'est louche ! Pourquoi un Shinigami cacherait son talent !?"


"Pour une fois, il faut bien avouer qu'il a raison."

"Je vous accorde que c'est louche, mais évitons de penser trop vite au pire des scénarios. Tout les Shinigami n'ont pas la fourberie d'Aizen....."


La Ryoka était bien consciente de devoir se méfier d'un homme voulant garder des secrets à ses supérieurs et ses collègues. D'autant plus que désormais, ils étaient seuls dans une pièce. Posément, la jeune fille se leva et salua à nouveau poliment l'homme en blanc , en s'inclinant. Puis se souvenant d'une scène dans un film, Orihime s’assit à nouveau une fois l'homme installé, et pris sa tasse entre ses mains l'air de rien.

"Tu as raison Orihime ! Si ce type fait un truc louche ou nous menace, tu lui balance ton thé sur l'entre-jambe ! Ou …..au visage ,ça marche aussi je penses."


Rougissant en pensant à une telle situation, la lycéenne écouta la présentation du médecin, ainsi que tout ce qu'il avait à lui dire. Puis elle se permit de lui répondre, s'exprimant d'une voix calme et douce, très polie.

-Enchantée Onishi-San. Effectivement, je suis prête à mettre à votre profit mes services pour vous aider au mieux avec tout vos blessés. J'espère d'ailleurs ne pas vous avoir manqué de respect en agissant sans votre consentement, avec ces blessés de tout à l'heure ?

"Arrêtes de t'excuser ! Vus l'état de ces types, il en aurait certainement estropié la moitié ! Pas vrai Shun'o ?"

"C'est la vérité, mais grossièrement exprimée. Le fait est que tu ne dois pas te dévaluer Orihime. Tu as fait ce qu'il te semblait juste en connaissance de cause, tu as agis en suivant ton cœur, et ça , nous le soutiendront toujours quoi qu'il arrive."


La rousse se dit que ses amis avaient certainement raison, mais que tout de même, elle s'était montré bien entreprenante et impolie.... Mais la curiosité, et c'est vrais, une certaine méfiance, la poussèrent à poser une autre question à la poupée russe, tandis que celui-ci l'accompagnait vers une nouvelle salle. Une fois à l'intérieur, et en prenant place sur la chaise présentée à elle, elle remercia son hôte et s'adressa à lui.

-Puis-je savoir pour quelles raisons vous souhaitez mettre au secret votre capacité de soins si surprenante ?

Orihime prit un Daïfuku, et une gorgée de son thé qu'elle avait du transporter avec précaution. Il fallait bien admettre que les consommations du Seireitei avait beaucoup d’intérêt, elle pourrait peut être leurs emprunter quelques recettes à revisiter. Mais la fullbringer fut à nouveau tirée de ses pensées, par le compliment du Shinigami sur son pouvoir. Mais elle remarqua qu'il se trompait sur sa nature.

-Hey bien en fait ….ce n'est pas à proprement parler un "pouvoir guérisseur" , en réalité ….je ne soigne pas, je …..renie.. Dit-elle quelque peu gênée et pas certaine de très bien ce faire comprendre. Et dans la seconde presque l'ensemble de ses esprits la réprimanda ,plus ou moins fermement. Lui expliquant qu'il était très dangereux d'en dévoiler autant sur elle, alors qu'elle ignorait si son interlocuteur était fiable. ...Mais ce n'est pas vraiment important, l'un dans l'autre le résultat c'est que des vies sont sauvées, hi hi ….Tenta-elle de se rattraper en se frottant l'arrière de la tête avec un sourire gêné. Juste avant de plonger quasi littérairement dans sa tasse de thé.

Baigon supposa ensuite à Orihime de questionner Yuto sur ce qu'il pouvait penser de la guerre étant déclarer à Aizen, d'Aizen lui-même et sur ce qu'elle pourrait apprendre de la 4ième Division pour s'améliorer. C'est hésitante, mais pleine d'envie de bien faire que la douce rouquine s'exécuta.

-Dites moi Onishi-San, êtes vous en accord avec cette idée d'une guerre ouverte contre un anciens membre de votre ...monde ? Vous n'avez pas de douleur à devoir vous en prendre à un homme que vous avez côtoyé si longtemps ? personnellement ,je n'ose même pas l'imaginer .... Marquant une petite pause, la jeune fille passa une mèche de cheveux derrière son oreille, et prit une gorgée de thé. Puis après une bouché dans sa pâtisserie , elle reprit ses quelques questions. J'aimerais aussi vous demander s'il vous semblerez possible de m'apprendre comment m'améliorer pour être moins ….moi. Je veux dire, ne plus être un fardeau à protéger pour mes amis. Je voudrais vraiment être capable d'aider. sa voix c'était faite plus fragile et son regard plus embué de regrets et de frustrations.

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Voir le profil de l'utilisateur
Médecin sans frontière
Médecin sans frontière
avatar



201 posts

Squatte depuis le 19/07/2017

26 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
4200/7900  (4200/7900)
Spécialité: Kidô



Jeu 24 Aoû - 16:01

Il ignora sur l’instant s’il pouvait avoir confiance sur la préservation de son secret avec cette fille. Mais cela il devrait en avoir la confirmation dans pas longtemps. Enfin, pour le moment il attirait certains regards, il est rare d’observer Onishi en présence de quiconque alors venir de lui-même aborder une autre personne. Cela a de quoi sortir de l’ordinaire. Il se conseilla d’informer la demoiselle sur ce qu’elle pourrait raconter comme histoire au cas où on lui demande pourquoi le petit médecin de la quatrième est venu l’aborder et discuter avec elle en privé. Le déclencheur il savait quoi dire, pour le contenu il verrait après. Cependant, il aimerait bien ce qu’il a dit pour qu’elle se mette à rougir ainsi.

- Non, il n’y avait pas de soucis, j’ai bien manqué de m’énerver, mais je ne connaissais rien de vos pouvoirs et sur le coup j’ai pensé à un champ de force pour m’empêcher de soigner les blessés. J’étais à des années de m’attendre à revoir réapparaître des membres disparus.

S'expliqua t'il avec une main amical pour signaler qu'il n'y avait aucun soucis. Déjà juste entendre qu’une potion permettant de retrouver une main ou un pied disparu il aurait demandé à voir une démonstration sous ses yeux pour y croire. Alors assisté à ce phénomène sans aucune préparation pour illusionner l’esprit. Cela il restait encore sous le choc d’une démonstration pareil. Et Chisato se montre bien silencieuse elle doit bouder maintenant. Vient la fameuse question qu’il redoutait autant qu’il attendait. Yuto savait qu’il n’y couperait point. Alors il se jeta à l’eau avec les explications qui allait avec.

- Pour la promotion qui viendrait avec si jamais on me voyait avec un Shikai et surtout avec ce qu’il est capable de soigner. Ce n’est pas le grade qui m’effraye, mais les responsabilités qui vont avec. Plus de dossier à remplir et à ranger dans les bonnes cases, mais surtout davantage de shinigami sous mes ordres. Bien qu’à la quatrième on soit rarement amené à aller directement sur le front. Si je deviens chef d’équipe, il se pourrait que j’aie à devoir les guider afin d’éviter les ennemis et venir récupéré ou soigné sur place. Et ma hantise est de me tromper dans mes choix et que tout le monde meurt par ma faute. Du moins commettre une erreur qui causerait la mort de mes camarades est ma plus hantise. À vrai dire et sans paraître arrogant, si j’étais élevé à la hauteur de mes compétences ce qui prennent en compte, mes talents en soin et de combattant. Il se peut que je sois au minimum le cinquième ou quatrième siège voir le troisième siège. Bien sûr à la quatrième division le plus importante étant d’être capable de guérir les autres avant de pouvoir combattre.

Avec un monologue, Onishi prit un daifuku mochis et prenait sur lui afin de ne pas regarder si Orihime en mangeait beaucoup ou non. C’est qu’il est radin le médecin altruiste surtout qu’il adore ces pâtisseries-là. Néanmoins si le shinigami croyait que les surprises allaient se limiter au début de journée il percuta s’être mis le doigt dans l’œil jusqu’à l’omoplate. Il eut les yeux écarquillés en entendant ça.

Elle renie ?!

Rare sont les moments où Onishi et Chisato pensent à l’uni son. Ils pensaient tous deux deviner une explication un peu particulière une forme de technique vraiment tordu sur la symétrie du corps. Mais entendre qu’elle ne soigne pas, mais qu’elle renie les blessures, jusqu’à faire repousser des bras. C’était une explication à laquelle il juste y songeait leur aurait donné le sourire, mais que cela soit le vraiment le cas.

Chisato tu crois qu’elle se paie notre tête ?

Vu le personnage en face non et ça fait peur.


Pour le médecin il y a de quoi être effrayé et il espère que son pouvoir ne fait que renier les blessures ou la perte de membre. Car si jamais elle pouvait renier l’existence de toute chose alors cette jeune fille innocente serait potentiellement une des plus grandes menaces pour l’équilibre des mondes.

- Oui, j’imagine.

Exprima le shinigami encore estomaqué par ce qu’il a entendu au point de garder pendant plus longtemps que nécessaire son daifuku mochis. Quand bien il est d’accord que le plus important est d’avoir sauvé des vies. La seconde de la jeune femme question lui fit afficha une autre mine de surprise, pas comme pour le fait d’apprendre qu’elle renie les événements. C’était cette fois une étonnement en comprenant qu’elle ignore encore beaucoup sur le fonctionnement du gotei treize ou même des relations entre les shinigamis. Le dernier point fit froncer ses sourcils d’incompréhension et il en aurait sans doute souri si son empathie ne mire pas direct le doigt sur le manque de confiance en soi de la fullbringer. Surtout en entendant la faiblesse de sa voix et ses yeux peinant à le regarder lui au lieu de la table.

- Je vais d’abord vous répondre concernant Aizen, Orihime-san. Honnêtement, je n’ai pas à être d’accord ou non sur la guerre qu’il a déclenchée. Et surtout, je l’ai à peine aperçu juste par hasard au loin, mais je n’ai jamais échangé une quelconque parole avec lui. Pour dire vrai, il passait pour un homme charmant, poli et doux pour être en réalité un traître de la pire espèce. Ce qui m’énerve dans son comportement n’est pas qu’il déserte le gotei treize. C’est qu’il déclenche une guerre. Guerre qui va engendré des morts dans les deux camps et parmi ses morts seront des shinigamis il aura des shinigamis que la quatrième ne pourra soigner à temps où qu’ils aient des blessures irrécupérables. Donc une ordure pareille si j’en ai l’occasion, je le tue de mes propres en dépit de mon vœu de tuer le moins possible.

Tu as le verbe fourni aujourd’hui.

Aujourd’hui, j’ai des raisons de parler.


- Cependant, ce qui m’étonne réellement est que vous vous considériez comme un fardeau. Une femme capable de créer des champs de protection assez puissants et surtout être capable de remettre quiconque sur pied en moins de deux. Je vous souhaite vraiment bonne chance pour trouver qui serait assez fou pour vous considérer comme un boulet. À la limite ne pas vous envoyer sur la ligne de front pour que vous puissiez vous occuper des blessés je le veux bien l’admettre.

Il prit une courte pause avant de reprendre. Cette fois, il s’attaquait à comment on fait pour s’améliorer elle risque d’être déçu si elle croit que le shinigami on une solution miracle sous le chapeau.

- Pour ce qui de vous améliorer, nous shinigamis pratiquons un art ancestral, qui est également utilisé par les humains, parfois les hollows et fut un temps les Quinçy. Cela s’appelle l’entraînement. Navré pas de recette miracle il vous faudra vous entraînez. Ensuite concernant le fait de vous donner des pistes de réflexion afin de vous améliorer il me faudrait vous voir en action au combat ou au moins tester vos défenses. J’aimerais vous mettre en garde sur un point Orihime-san. Vous améliorer ne prendra pas une journée ou une semaine et certainement pas un mois, mais beaucoup plus de temps suivant votre courbe de progression. Cela peut même prendre des années. En acceptez-vous l’idée ?

Ces mots sont-ils trop sévères ? Seule la réaction de l’humaine le lui dirait, mais avant de lui donner tout le temps d’analyser ses phrases et ensuite le temps pour répondre à toutes ses questions.

- Rassurer moi vos amis ne vous considère pas comme la cinquième roue du carrosse ?

En l’interrogeant sur ses amis, il souhait vérifier que ses amis ne soient pas comme les hypocrites qui viennent être soigné à la quatrième et les traites comme des boniches une fois qu’ils n’ont plus besoin d’eux.

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

http://tamtamdi.deviantart.com/art/266-Silcoon-635286825
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



386 posts

Squatte depuis le 24/06/2016

23 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
5700/7900  (5700/7900)
Spécialité: Bringer Light



Jeu 24 Aoû - 17:44

La ryoka fut soulagée d'apprendre qu'elle n'avait pas froissé le shinigami. Il s'excusa même plus ou moins d'avoir faillit s'emporter contre elle. Suite à cela, Yuto lui expliqua pourquoi il tenait si ardemment à garder son secret. Certaines lui semblait étranges ,comme le fait d'avoir encore plus de responsabilité et de travail, de mémoire, Matsumoto-Chan se semblait pas vraiment mal s'en débrouiller. Ayame fit gentiment remarquer à son amie, que la vice capitaine refilait quasiment l'intégralité de ses devoirs à ses subordonnés.

"Oh ...Oui effectivement c'est certainement pour ça qu'elle semble aussi détendue et disponible."

D'autre points soulevés par la poupée russe, eux, étaient parfaitement compris par la jolie rousse. La peur irrépressible de faire une erreur qui engendrerait d'horribles conséquences. Le poids d'avoir la responsabilité d'innombrable vie entre ses mains. C'étaient en soit d'excellentes raisons pour garder sous silence ses talents. Mais compatissante, Orihime adressa un sourire compréhensif au shinigami, tout en mangeant un nouveau morceau de pâtisserie.

Au moment de rectifier l'erreur de Yuto, la réaction de ce dernier surprit tellement la lycéenne, qu'elle n'osa ni parler ou bouger, attendant de voir comment il assimilait cette information. Et compte tenus de la tête qu'il faisait, et du temps qu'il mit à retrouver une consistance normal, la jeune femme supposa qu'il lui fallut un temps de réflexion conséquent. Orihime apprit qu’apparemment, les membres de la Soul Society ne ce liaient que très peu les un aux autres. Ce quia avait ,dans ce cas présent, le mérite de les couper entièrement de toute considération social envers Aizen. Du moins en ce concernait Yuto. Le ressentiment qu'il nourrissait à l'égard du traître était palpable, ce qui galvanisa Tsubaki qui s'envola dans une nouvelle tirade héroïque.

-Vous n'avez donc aucunes réticence à prendre une vie ? Je pensais pourtant ….enfin je veux dire, je ne porte aucun jugement bien entendus, votre travail est si important, vous ne pouvez pas vous laisser aller à vous émouvoir du sort de ceux que vous vous devez d'affronter pour la sécurité de tous.......

"Même un membre de la 4ième division est capable de mettre de coté ses convictions d'agent de soin pour prendre une vie quand c'est nécessaire....."


"Orihime. Refuser de prendre des vies dé que l'occasion se présente, ne fait pas de toi quelqu'un de faible."

"Et prendre des vies pour protéger des innocents ou les personnes que tu aimes, ne ferait pas de toi une mauvaise personne. Le grand Rouquin en est un bon exemple non ?"


Intérieurement ,Orihime remercia ses amis pour leurs soutiens, et continua d'écouter le shinigami avec attention. Il lui donnait son point de vus à propos du fait qu'elle se sente un fardeau pour ses amis de Karakura. Ses paroles sonnèrent de manière très apaisantes, même si au fond d'elle-même ,la fullbringer continuait de se sentir en dessous du niveau de ses compagnons.

-Je suis ...un cas particulier. Je ferait tout pour les protéger, je refuse de les voir souffrir ou se mettre en dangers. Malheureusement Kurosaki-Kun n'est pas le genre de garçon à reculer devant ses responsabilités. Il se fait un point d'honneur, un devoir absolut de protéger ceux qui n'en sont pas capable eux même, et de garantir la paix pour ceux qui l'entourent. Alors ,comme je ne peux pas l'empêcher de se battre pour ce qu'il crois. Je ferait toujours en sorte de l'aider de mon mieux.....Même si je m'en sent bien loin d'en être capable parfois...

Ce qui lui expliqua Yuto par la suite, anima une détermination brillante dans l'esprit et le cœur d'Orihime. Elle l'écouta pourtant jusqu'au bout, très poliment. Terminant proprement sa tasse de thé et ses derniers morceaux de pâtisserie. Elle n'avait aucune idée de si la poupée russe accepterait, ni même si il aurait le temps. Mais elle devait tout de même oser lui demander. Si il n'y avait ne serais-ce qu'une petite chance qu'elle puisse en tirer un enseignement ou même l'ébauche d'une avancé sur son chemin, alors elle devait saisir cette occasion ! Le shinigami avait des mots francs, mais ils étaient très sensés. La Ryoka, une fois le monologue du petit albinos terminé, se leva et s'inclina respectueusement pour faire sa demande et s'exprimer.

-Je peux vous assurer que mes amis me portent tous une réelle affection, et font toujours leurs possible pour me garder en sécurité. Il s’intéresse à moi et à ce que je penser. Il prennent le temps d'écouter ce que j'ai à dire. Même si parfois....j'évite de dire ce que je penses, ils me connaissent. Il ne m'ont jamais fait ressentir que je leur était inférieure, et ne m'ont jamais reprochés ma manière d'être et mes convictions. C'est moi qui ….qui me sent en porte-à-faux auprès d'eux. Elle marqua une pause, le temps de se convaincre entièrement de se lancer à faire sa demande. Elle inspira à fond, eu une dernière pensée pour Kurosaki-Kun et les autres. Puis releva la tête, joignis les mains en prière polie, et s'adressa d'une voix douce mais décidée au shinigami. -Voilà pourquoi j'ai quelque chose à vous demandez Onishi-San ! Onishi-San, accepteriez vous, dé maintenant, si vous en avez les disponibilités, d'évaluer comme vous venez de le suggérer, mon niveau. Afin que je soit en mesure de savoir à quoi ressemblera mon chemin à parcourir pour atteindre mon objectif.

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Voir le profil de l'utilisateur
Médecin sans frontière
Médecin sans frontière
avatar



201 posts

Squatte depuis le 19/07/2017

26 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
4200/7900  (4200/7900)
Spécialité: Kidô



Ven 25 Aoû - 9:49

La fullbringer semblait plus ou moins comprendre le point de vue du shinigami sur sa peur des promotions ou plutôt des responsabilités qui vont avec. C’est ce qu’il pouvait en conclure via le sourire rempli de sympathie à son adresse. Cependant suite à sa réponse il se sentit dans l’obligation d’apporter une précision le concernant sur son être.

- Et vous faites bien de ne pas me juger Orihime-san. Depuis que je suis un shinigami, je n’ai jamais eu à tué d’autre âme en dehors de la purification des hollows. C’est mon passé qui ferait que je n’aurais aucun problème à éliminer un être comme Aizen. Car j’ai vu que des types comme ça, souvent la seule solution pour les arrêtés est de les tués. Si quelqu’un à une autre solution pour qu’il ne soit plus un danger pour quiconque, je suis preneur.

Il regarda une de ses mains songeuses. En y réfléchissant ses mains on toujours était toujours taché de sang. Au début il s’agissait aussi bien du sang d’innocent que de bandit de bas étage. Aujourd’hui, c’est unique le liquide carmin de shinigami ou de civile blessée. Les mêmes tachent pourtant une signification complètement différente. Il reprit conscience lorsqu’Orihime répondit à sa question. Donc le semble surtout venir de sa confiance en soi. De plus, ses amis ont l’air de chic type à l’entendre s’exprimer sur eux. Ce Ichigo, Onishi se demanda s’il n’aurait pas pu être comme lui s’il n’avait pas eu ce talent pour guérir autrui. Cependant, il commençait à comprendre le complexe de la jeune femme. Si ce Ichigo est à ce que l’on dit assez fort pour tenir tête et vaincre un capitaine. Alors, ne pouvoir le soutenir directement au combat, tandis que cela est ce qu’elle souhait doit être effectivement frustrant. Comment alors lui faire comprendre que tout le monde n’est pas fait pour de violent affrontement nottament de haute volée ? Surtout qu’elle a plus le potentiel d’être un puissant soutient, qu’une guerrière à ce qu’il entend et surtout vu pour le moment.

Il patienta d’entendre d’autre réflexion de son interlocutrice. Maintenant, il en mettrait sa main à couper qu’il s’agit d’un véritable manque de confiance en elle, plus que des capacités remises en question. La suite le surprit à moitié, avec ce qu’il avait suggéré pour s’améliorer. Il n’était pas étonnant qu’Orihime lui demande s’il est disponible pour l’aider. Il afficha une tête dubitative, se sentait-il d’aider une parfaite inconnue. Enfin, il cherchait déjà à aider les shinigamis de la quatrième à s’améliorer sans trop se mettre en avant. Parvenir à les hisser vers le haut, sans montrer ses compétences et sans attirer les soupçons demandait une certaine habilité. Pour une fois il serait devant un cas où sa maîtrise du zanjutsu ou ses kido ne seraient pas utiles. Mais surtout parvenir juste avec sa pédagogie à la soutenir dans son projet.

- Hum… Je n’ai jamais tenté d’aider quelqu’un directement et encore moins une humaine avec des pouvoirs. Mais je peux tenter l’expérience, mais attention il se peut que je me montre plus sévère par moment si je considère que cela fera avancer les choses. Je vous le dis directement Orihime-san je n’aime pas faire mal pour faire mal. Si j’inflige la douleur, elle doit avoir un but.

Oh oui fais lui mal, arrache-lui les jambes avant de lui recoller, ça nous dédommagera.

Dédommager de quoi ? D’avoir un meilleur pouvoir de soin que nous ?


Chisato alla râler à nouveau dans un coin du monde intérieur du shinigami. Il pense cependant mettre au clair un dernier détail.

- Juste une chose, cela se fera après avoir terminé mon service. Je suppose que vous comprenez que je ne puisse abandonner mon devoir pour satisfaire les désirs d’une étrangère aussi amicale soit-elle. Et vous allez vous rendre compte que je n’ai pas toujours besoin de Chisato afin de soigner les blessés.

Il se leva de chaise et alla voir cette fois-ci une demoiselle avec un partenaire à ses côtés. Au vu de sa manière de se tenir l’avant-bras, elle doit se l’être cassé. Une fracture causée durant un entraînement au hakuda. Il vérifia juste ses les doigts pouvaient encore bouger. La réponse étant affirmative, il l’invita à s’asseoir avant d’appliquer ses paumes et son kido de soin sur la femme shinigami. En remontant la manche, il put observer des égratignures et d’autre marque de coup échanger. En visualisant l’homme, on pouvait avec un bel hématome sur le front. Il lui fallut quelques minutes pour complète remettre l’avant-bras et vérifier que tout était bien en place. Il lui permit de partir cette blessure. Il interrogea juste l’homme s’il voulait que le petit médecin diminue l’hématome. Mais il préféra décliner son offre et revenir plus tard si le besoin se faisait sentir. Il se retourna vers Inoue afin de commenter son action et le quotidien de la quatrième.

- L’air de rien, ce genre d’intervention est plus courant qu’on ne se l’imagine. Les cas les plus graves comme tout à l’heure, n’arrive pas tous les jours, ils ne sont pas rares, mais ils ne sont pas aussi régulières que ça non plus. On a assez souvent de petits cas comme cela, des fractures ou de vilaine coupure ou encore des brûlures, donc en général des cas inquiétant, mais pas dangereux tant qu’ils sont traités. Parfois, il s’agit même de virus ou de maladie qui demande un simple traitement ou dans les cas plus extrêmes demande d’être alitée pendant quelque temps.

Onishi évita juste de parler des cas où il ne pouvait rien faire pour sauver les shinigamis arrivant à la quatrième. Parfois, quels que soient les pouvoirs mis en place la fatalité frappait. Ou également de passage bien moins glorieux du métier de médecin. D’ailleurs, il sent qu’il ne pourrait retourner de suite dans la salle de repos. D’autres patients venaient parfois il s’agissait de maux visibles comme des saignements abondement, d’autre il s’agissait surtout de maux d’estomac ou de poumon, des grippes et diverses maladies en tout genre. Yuto s’interrogea sur la santé de la fullbringer. Lui il était habitué à ce genre d’environnement donc ses anti-corps sont plus qu’au point.

- Si jamais vous commencez à vous sentir mal, n’hésitait pas à la signaler.

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

http://tamtamdi.deviantart.com/art/266-Silcoon-635286825
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



386 posts

Squatte depuis le 24/06/2016

23 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
5700/7900  (5700/7900)
Spécialité: Bringer Light



Ven 25 Aoû - 13:38

La fullbringer écouta avec attention tout ce que lui apprenait la poupée russe. Apparemment son passé était marqué d'actes sanglants, peut être de son propre fait, ou de choses auxquelles il avait été  témoin. D'une manière ou d'une autre, cette expérience qu'il portait en lui ,lui permettait d'être conscient et capable de prendre une vie pour le besoin commun. De ses propres dires, Aizen était le genre de personne que seul la mort stopperait dans son désir de ….conquête ? Mais Orihime se rassura en apprenant qu'il refusait comme elle, d'utiliser la violence pour seule réponse, et que s'il existait une autre méthode, il serait la premier à l'employer.

Par la suite, Yuto exposa ses conditions à l'évaluation de la sensible rousse. Il serait possiblement dur avec elle. Orihime s'imagina qu'en temps que Shinigami de siège, il pourrait se montrer plus intransigeant, plus prompt à pousser la jeune fille dans ses limites.

"Oui bah qu'il se méfie quand même ! Je n'ai pas l'intention de me retenir contre lui ! Et je t'interdit de le faire à sa place ,Femme !"
Conclut Le Camélia en tirant une mèche de cheveux derrière la tête de la jeune fille.

Après avoir gentiment chassée son ami d'un geste de la main, feignant de passer cette dernière dans ses cheveux, Orihime acquiesça aux volonté du Shinigami. Et ne s'exprimant que lorsqu'il lui en laissa la permission, au moyens d'une dernière question.

-Je suis prête à me soumettre à la discipline que vous jugerez juste de m'imposer. Je compte profiter de notre séjour dans votre monde, du mieux possible. Je reste disponible pour commencer quand vous l'aurez décidé.

Un duo de shinigami vint pour quelques blessures mineures, la poupée russe eu tôt fait de s'occuper d'eux. Puis il expliqua à Orihime qu'il avait généralement plus souvent affaire à ce genre d'intervention, qu'à de grosses opération comme celle qu'elle avait accomplit tout à l'heure. Et après réflexions, la jeune femme imaginait bien que les shinigami ne devaient pas faire la guerre constamment, il pas tous ensemble. Une grande majorité s'occupaient à parfaire leurs techniques ou se soumettre à toutes sortes d’entraînements, entraînements où à l'occasion, ils s'infligeaient des blessures comme celles-ci. Puis le médecin lui parla des cas de maladies diverses qui pouvaient aussi survenir, et il s'inquiéta poliment de la santé de la rouquine. Celle-ci le rassura d'un simple sourire.

-Aucunes raisons de vous inquiétez, Onishi-San. Mais je vous remercie d'en prendre connaissance.

A l'instant suivant, une femme d'âge mur, portant l'insigne de la 6ième division, accompagnait trois homme, jeunes et couvert de blessures multiple et variées, l'un deux avait tout de même le bras démis et un autre présentait une boiterie très appuyée et franche, pour preuve secondaire, le sang qui avait totalement imbibé le tissu de son uniforme. Les jeunes garçons avaient l'air de chiens fous s'étant roulés dans la terre et le sang. Leurs uniformes étaient en piteux état, et la flamme de colère dans leurs yeux, n'était canalisés que par celle encore plus féroce dans ceux de la femme qui les tenait tous fermement par les reste de leurs manches.

-Je vous amènes ces sombre idiots sans cervelle, tout juste bon à penser et agir comme des animaux ! La compétition est une bonne chose, mais pas quand elle finit par vous transformer en sombre bête sauvages qui déshonore leurs Division !
La shinigami lança, plus qu'elle ne libéra, ses captifs. Puis elle quitta les lieux sans plus de paroles.

-Oh.....Bonne journée Shinigami-San.
Orihime salua très respectueusement le départ de la femme, puis regarda Yuto, et ensuite s'approcha des jeunes, avec beaucoup de douceur, un sourire charmant étirant ses lèvres, les mains jointes au niveau de ses cuisses. Mais elle ne fit rien sans l'accord du médecin, étant donné que les blessures étaient dans l'ensemble sans gravité mortelles. Bien que cette jambe devait être sérieusement endommagée. L'ambiance dans la pièce devenait rapidement très électrique, les jeunes hommes se fixant avec des éclairs dans les yeux, et leurs réiatsu se gonflant lentement. A les voir, la lycéenne pourrait presque penser qu'ils étaient plutôt de la 11ième Division.

"Quel gâchis de s'en prendre avec tant de violence à ses propres compagnons. "


"Je me demande ce qui les as poussés à ce blesser de la sorte …. "

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Voir le profil de l'utilisateur
Médecin sans frontière
Médecin sans frontière
avatar



201 posts

Squatte depuis le 19/07/2017

26 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
4200/7900  (4200/7900)
Spécialité: Kidô



Ven 25 Aoû - 21:00

Onishi s’en retrouva ravie de parler avec une personne avec l’écoutant avec autant d’attention. Notamment sur le fait que savoir qu’il n’est pas du genre a employé la violence à la première occasion ait enjoué Orihime. Il pensa qu’au moins elle ne le prendrait pas pour un médecin succombant à la première occasion d’assouvir son besoin de meurtre. Le shinigami en fut d’autant heureux de constater pour le moment une véritable détermination à s’améliorer de la part de la fullbringer. Il nota qu’elle avait une certaine tendance à passer sa main dans les cheveux. Est-ce une habitude qu’elle répète inconsciemment ? Quoi qu’il en soit soucieuse comme elle est, il trouva cela dommage qu’elle soit humaine et non une shinigami. Une femme avec un esprit aussi tourné vers son prochain et son pouvoir serait un atout précieux pour la quatrième division.

Suite après s’être occupé des deux shinigamis précédents. Cette fois-là suite arriva en double ou avec un cas supplémentaire suivant comment on voit la situation. On aurait dit une mère ramenant ses deux enfants après avoir commis une grosse bêtise. Dans le genre idiotie réalisé en bande, on peut dire qu’ils n’y sont pas allés de main morte. Ils ont chacun au moins autant d’hématome ou de coupure que l’autre. Et si ce n’est que ça, l’un à une épaule démise et le second à la cheville qui boîte. Il réalisa que bien après qu’il y avait un troisième garçon blessé, mais de blessure d’un moindre mal en comparaison de ses deux comparses. La dame âgée partie néanmoins en oubliant d’enguirlander ses trois jeunes shinigami. En y réfléchissant bien cette femme avait un petit air presque aussi effrayant que le capitaine Unohana.

- Au revoir madame…

Il vit Orihime tendre ses mains sur la jambe du boiteux. Il donna silencieusement son accord à la jeune femme. Tandis qu’il ordonna à celui ayant l’épaule démise de s’allonger sur le sol, le lit le plus proche n’étant pas vraiment à côté et en dehors de l’épaule rien ne semblait préoccupant dans l’état. Leur colère se faisait sentir et à moins d’appliquer la politique de l’autruche tout le monde anticiperait que cela allait exploser. Alors qu’il remboîtât l’épaule, il l’aida à se relever et leur accompagnatrice loin les mots commencèrent à sortir.

- Si vous saviez vous tenir, on n’en serait pas là.

- Nous ? Ne me mets pas dans le même sac que toi et lui, connard.

- Si vous pouviez mettre votre orgueil démesuré de côté, on ne serait pas dans cet état.

Les trois shinigamis se lancèrent des piques à tour de bras tandis qu’il se faisait soigner. Les trois combattants de la sixième laissaient leur reiatsu grimper toujours plus haut. Onishi eut beau leur réclamer le silence, c’est le moment où ils commencèrent à glisser leur zanpakuto de leur fourreau il sut qu’il devait agir. Alors le petit médecin haussa si haut sa douce voix, qu’il en surprit suffisamment longtemps pour que le trio de bagarreur reporte leur audition sur ses mots.

- Messieurs ici à la quatrième vous êtes là pour être soigné et non vous battre. Si vous tenez aller y je suis certain que nos capitaines et vice-capitaines seront ravies de perdre du temps à parler de votre cas. Mais également cette charmante femme qui vont a ramené ici, d’ailleurs dois-je l’informer de ce que vous manqué de faire en présence de témoins et de victime potentielle à votre rage ?

Inutile d’attendre de réponse leur tête frustrée et leur pression spirituelle descendante fit comprendre qu’il allait ravaler leur colère aujourd’hui. Onishi envoya le sort et observa l’épaule de celui se l’étant démis. Il sera gêné, mais rien de sérieux. Tandis qu’il continué de soigné cette et autorisa du visage Orihime à soigné le troisième et le moins à plaindre des trois. C’est d’ailleurs celui-ci qui parla d’une voix à mis chemin entre la colère et l’inquiétude.

- Vous allez vraiment lui signaler notre comportement ?

- Tant que vous êtes sage non. Seulement si j’entends qu’il y a eu la moindre casse à cause d’une dispute entre vous. Elle entendra parler de vos exploits, n’ayez craindra même si je ne connais point son nom, je peux le retrouver en un rien de temps. Sachez que je n’ai pas à vous forcer à m’expliquer votre différend, mais réglez-le avec ou sans elle avant de ne pas venir à la quatrième dans un cercueil.


Cela suffit à achever l’envie d’en découdre du trio. Lorsqu’il parle de cercueil, ils émettent la possibilité que l’un d’eux meure sans que les deux autres le souhaitent réellement. La colère et l’envie de meurtre peuvent être liées, mais sont deux composants radicalement différents. Yuto ne peut deviner s’ils seront assez réfléchis pour corriger leur différent avant que l’irréparable ne soit commis. Malheureusement, il ne peut les obliger à leur parler. Ils ne sont pas de la même division et même s’il leur est supérieur en termes de siège il n’a aucune autorité directe sur eux. Sauf en tant que médecin à des patients. Après les soins il envoya les deux plus gravement blessé en observation dans des chambres séparées, le plus idem put repartir directement vaquer à ses occupations. Avant de commenter cette scène, il poussa un long soupir.

- Il reste une chose pénible d’essaye que les cas de ce genre sachent se tenir et surtout de réussir à parvenir à empêcher qu’il ne revienne que trop vite ici. Enfin, vous voyez qu’il n’est pas toujours nécessaire d’user de la force brute pour régler un conflit. Même si dans certains cas user d’une forme de puissance est nécessaire pour que tout le monde retrouve ses esprits. N’empêche, ils sont vraiment de la sixième ? On jurait voir des membres de la onzième ils sont pas tromper de division au moins quand ils l’ont choisi ?

Une question qui resterait à jamais sans réponse. Surtout qu’il n’aurait pas le temps de s’attarder sur le pourquoi du comment.

- Vous savez Orihime-san l’un des plus grands inconvénients à la quatrième est d’être toujours sur le qui-vive var nous ne savons jamais quand l’accalmie ne durera.

Deux shinigami blessaient arrivait. La nuance étant que l’un possédait un morceau de bras et d’épaule voulant se faire la malle. Son collègue n’ayant qu’une large griffure sur le ventre et le torse beuglait sur les médecins comme quoi ce n’est pas lui qui avait besoin de soin, mais son ami. En arrivant, Onishi et Orihime apprirent qu’ils furent attaqués par un hollow dans le quarante-quatrième district, le hollow est purifié, mais l’un des deux shinigamis n’est pas encore tiré d’affaire.

- Attendez vous autres. Orihime-san s’il vous plaît occupé vous de lui s'il vous plaît.

Dit-il en pointant du doigt l’homme comateux sur la civière ? Ses collègues d’abord surpris faisaient néanmoins assez confiance à Onishi pour s’arrêter et laissaient la fullbringer s’occuper du patient. Tandis que lui-même et un autre camarade refermer les plaît du deuxième combattant. Et il reste encore plusieurs heures comme ça avant d’aider la belle rousse à s’entraîner à maîtriser son pouvoir pour l’avenir.

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

http://tamtamdi.deviantart.com/art/266-Silcoon-635286825
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



386 posts

Squatte depuis le 24/06/2016

23 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
5700/7900  (5700/7900)
Spécialité: Bringer Light



Sam 26 Aoû - 13:56

Devant une telle démonstration de colère, et une tension aussi importante, Orihime se fit toute petite, gardant le silence et observant. Elle préféra se concentrer sur la jambe du garçon à soigner. En seulement quelques minutes, il retrouva l'entier usage de son membre. L'inquiétude se renforça quand, fort de leurs énergies retrouvées et soulagés de leurs blessure, ils semblaient à nouveau prêt à se battre, ici-même.

-Je vous en pris. C'est inutile de vous en prendre les un aux autres. Dit la gentille rousse d'une voix calme, mais peut être trop douce pour se faire entendre des jeunes chiens fous.

Heureusement Yuto s'interposa fermement, réduisant à néant toute animosité entre les shinigamis. Et une fois le groupe séparé, le médecin expliqua à la lycéenne qu'effectivement parfois, il n'était pas nécessaire de ce battre pour obtenir ce que l'on veux. Orihime hocha la tête en souriant poliment. Puis elle donna son avis sur l'observation de Yuto ,qui ce trouvait être la même que la sienne.

-C'est vrai qu'ils me font bien d'avantage pensée à Zaraki-Sama qu'à Byakuya-Sama. Je me demande si leurs orientation est volontaire.

"Peut être que Zaraki-Sama ne les a pas trouvé suffisamment fort pour intégrer sa division, mais je me surprendrais à savoir que Byakuya-Sama les ait accepté avec ce genre de comportement.... "

Mais le moment ne fut pas longtemps libre à penser, une urgence franchit à nouveau les portes de la pièce. Une semblant très sérieuse, il fallait des soins à ce Shinigami. La poupée Russe demanda à la fullbringer de s'occuper du shinigami le plus touché. D'un hochement ferme de la tête ,elle accepta. Mais pris tout de même le temps de rassurer le partenaire du grand blessé.

-Ne vous en faites pas Shingami-San ! Je vous promet de tout faire pour vous rendre votre ami en parfaite santé ! Mais il faut aussi que vous pensiez à vos propre blessures, laissez Onishi-San s'occuper de vous. Et vous serez rapidement au chevet de votre ami. Il aura besoin de vous.

Puis sans même attendre sa réaction, elle se tourna d'un geste souple, dans la direction de l'objet de son attention. Elle leva les mains vers ses barrettes et déclencha sa technique :

-Ayame ! Shun'o ! Sôten Kisshun !  A vous de jouer les filles !

Les fleurs se mirent en place et déjà le bras du Shinigami se recomposait rapidement. 3 Minutes suffirent pour rendre son état d'origine au membre estropié. Orihime laissa le soin d'accompagner l'homme, aux infirmiers. Puis elle partit s’asseoir dans un coin ,en attendant le retour de Yuto. Tout ceux qui avaient étés témoin des pouvoir d'Orihime la regardaient à peine ou clairement avec une expression ahurie.

"Ne t'en fait pas Orihime, c'est simplement qu'ils ont du mal à comprendre comment une chose pareil est possible. C'est très certainement la première fois qu'il vois ce genre de capacité."

La jeune femme souris en coin, et en portant le regard vers la fenêtre, elle tenta d'imaginer ce que pouvait faire ses amis dans le Gotei 13. Elle imagina qu'Ichigo devait certainement s’entraîner. Ishida devait analyser les moindre recoins et Chad ….Chad devait sûrement ne pas passer inaperçus non plus. Ce qui la fit sourire.

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Voir le profil de l'utilisateur
Médecin sans frontière
Médecin sans frontière
avatar



201 posts

Squatte depuis le 19/07/2017

26 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
4200/7900  (4200/7900)
Spécialité: Kidô



Dim 27 Aoû - 13:22

Onishi salua mentalement l’initiative d’Orihime à vouloir calmer les esprits échauffés. Seulement contrairement au shinigami, l’humaine n’osa point lever la voix ce qui fit que le trio ne la remarqua malheureusement pas. Cela n’empêcha pas Yuto de désamorcer la bombe se préparant à exploser. Il eut un petit sourire en constant que lui et la fullbringer étaient sur la même longueur d’onde. Ce qui reste surprenant est que les trois hommes précédents soient des shinigamis de la sixième et non de la onzième. Il a bien conscience que tous les shinigamis d’une division ne peuvent correspondre parfaitement et idéalement à l’état mental général de leur division. Mais ici ça reste assez surprenant. La seconde intervention orale de la fullbringer apaisa davantage les tensions qu’elle ne suscita l’incompréhension. Surtout au moment d’appliquer son pouvoir sur les plais de l’homme sur la civière. Cependant ce qui retenu l’attention du médecin est la phrase prononcée par la rouquine.

Tu as remarqué qu’elle a activé son pouvoir en touchant ses barrettes ? Tu crois que cela marche comme les zanpakutos ?

Comment vu tu que je le devine ? Il faudra lui demander lorsqu’on sera au calme. À l’entraînement de ce soir, oh j’ai hâte d’y être.


Le rire à la fin de la phrase de Chisato dissimulait à peine son sadisme. Dans ce genre de cas, il se demandera toujours si elle est vraiment une partie de lui et si oui comment ce parti peut-il aimer d’infliger la douleur à son prochain. Enfin, il termina se soigner le torse et ventre blessé du shinigami resté debout à s’être inquiété pour son compagnon. Aussi tôt qu’il en eut terminé, le soldat alla au chevet de son ami installé dans une chambre le temps d’observer s’il s’en remettait parfaitement. Le petit médecin blanc chercha du regard la jolie rousse. Il l’aperçut assise dans un coin alors qu’elle regardait à travers la fenêtre. Il trouvait que l’humaine affichait un air bien songeur. Onishi pensa deviner d’où cela venait.

- Ne vous inquiéter pas pour les regards des shinigamis Orihime-san, vous avez dû réaliser avec notre conversation que la nature de vos soins nous est assez surprenante. Même à la quatrième division où l’on est pourtant habitué au shikai de soin en tout genre.

Dont j’en suis la meilleure représentante.

Je n’argumenterais pas là-dessus.


Onishi ne donnait pas complètement tort à Chisato, mais seulement sur certains points qu’il expliquera probablement en fin de journée à Inoue.

- Bientôt, la plupart ici n’y feront plus attention en dehors de nouveau qui sera toujours assez étonné. Seulement n’en faites pas une montagne, même encore aujourd’hui ils nous arrivent de tombé sur des shinigamis ayant des shikai au pouvoir si anomale d’après nos standard qu’on se demande comment une telle capacité a-t-elle put naître avant de ce dire c’est comme ça et puis c’est tout. Et puis même ils nous arrivent parfois d’être déboussolé par des capacités uniquement inhabituelles, juste le fait d’être peu conventionnel suffit pour cela avant que cela rentre dans le quotidien. Vous le verrez par vous même d’ici quelques jours.

Suite à ce message de soutien et une courte pause. Onishi fut appelé pour d’autres interventions. Il ignore ce que fit Orihime pendant ce temps, mais malgré qu’il bougea de gauche à droite, autant pour refermer des blessures que pour distribuer des médicaments à des patients alités depuis un moment tout en leur parlant afin de savoir comment cela allait. Il surprit néanmoins des conversations diverses et notamment au sujet de la rouquine et de son pouvoir qui en surprend plus d’un. Or au détour d’un couloir, il entendit son nom lorsque deux femmes shinigami parlaient entre elles. Il vérifia leur position avant de s’engager et épier leur conversation.

- Il n’empêche Onishi-sama s’est montré sacrément performant pour un simple dix huitièmes sièges. À voir ses compétences je jurais qu’il être plus haut.

- Oh, tu sais certain à la quatrième soupçonne qui se retient la plupart du temps pour éviter de monté en garde. Je me demande quand même s’il n’a pas un rapport avec certaines des mystérieuses guérisons par empoissonnement ou de membre arraché dit irrécupérable se retrouvant comme par enchantement fonctionnel.

- Tu te rappelles des trois shinigami de la treizième division arrivés tôt ce matin ? Tu crois que c'est lui qui aider ces trois bourges ou la Ryoka ?

- Si on lui demande, il te répondra que c’est la Ryoka même si c’est lui qu’importe la méthode employée. J’ai remarqué qu’il ne se sépare jamais de son zanpakuto, il a peut-être un shikai depuis fort longtemps.


Il ne put suivre toute la conversation, mais cela le stressa au plus haut point. Lui qui développa de compétence de discrétion et en permanence masquait le véritable niveau de sa pression spirituelle. Il eut l’impression que son secret avec ou sans Orihime serait bientôt révélé. Enfin un bientôt relatif, cela pouvait être dans un mois ou deux ou dans un an. Il s’interrogea sur les erreurs qu’il avait commises pour laisser autant d’indices sur sa personne. Chisato ria avant d’intervenir.

Tu te demandes vraiment comment elles peuvent se poser toutes ses questions ? Les cadavres ça laisse des traces en temps normales, mais les guérisons miraculeuses à moins d’avoir lieu dans un coin paumé attirent tous les regards. Heureusement pour toi qu’ils savent que tu ne te séparais jamais de moi, même quand tu ne pouvais avoir déjà connu mon nom. Malgré que tu sois aussi discret qu’un ninja de la deuxième division, tes actes ne le sont pas. Ce n’est qu’une question de temps avant que tout le monde connaisse enfin tes progrès ainsi que moi Chisato le zanpakuto de soin le plus puissant du gotei treize. J’ai un peu hâte pour tout t’avouer.

Il réalisa qu’il s’était immobilisé pendant un temps dans le couloir suite à la tirade de Chisato. Il vu l’heure et parti chercher un sac, ainsi que ses provisions de daifuku mochis ou ce qu’il en reste. Avant de retrouver la fullbringer au bout de cette longue journée de soin. Cela devait bien faire pour lui dix heures qu’il courait dans tous les sens.

- Me revoilà, maintenant que ma journée est terminée nous pouvons nous rendre dans un lieu pour vous entraîner, mais avant j’aimerais effectué un petit détour en ville pour de petites courses. Cela ne vous dérange pas ?

Suite à cette question, il patienta le temps de la réponse avant de partir en direction de la sortie et demander autre chose.

- Votre journée s’est bien passée ? Pas trop éreintante ?

Il savait que les journées à la quatrième étaient pour le plus souvent exténuante, quand bien même on reste fière de ce qu’on accomplie. Il espère qu’elle accepte leur escale comme cela ils auront tout deux un peu de temps pour récupérer de la

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

http://tamtamdi.deviantart.com/art/266-Silcoon-635286825
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



386 posts

Squatte depuis le 24/06/2016

23 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
5700/7900  (5700/7900)
Spécialité: Bringer Light



Lun 28 Aoû - 10:15

Onishi interrompu la fullbringer dans sa rêverie. Il fut très gentil de la rassurer sur l'opinion des shinigami sur elle et son pouvoir, puis sur la façon de penser des habitant du Goteï 13. Orihime ne lui fit pas la remarque qu'elle ne s'inquiétait pas de ce genre de regards, elle voulait éviter de froisser le médecin. C'est pourquoi elle se contenta d'un sourire poli et d'une toute petite réponse.

-Je comprends Onishi-San. Merci.

Par la suite, la poupée japonaise fut appelée à d'autres services. Yuto laissa donc Orihime pour le moment, ce qui lui donna l'occasion de se promener un peu. Elle déambula à droite à gauche, saluant des shinigami dans les rues, s'arrêtant devant certains bâtiments pour entretenir d'étranges conversations à sens unique avec les sculptures dans les façades. La journée passa ainsi, offrant à la jeune femme ,l'occasion de voir comment vivaient les shinigamis.

"Je me demande comment va ce dérouler l’entraînement d'Onishi-San. Je veux vraiment savoir comment m'améliorer ! Je dois le faire pour tout nos amis ! Vu ses techniques de soins, je me demande quel niveau il a en Kidô....."


Et c'est en marchant pour revenir à la quatrième division, qu'elle croisa Yuto, qui l'accosta pour lui expliquer qu'il était libre pour passer à cet entraînement dont ils avaient parlé. Mais qu'il souhaitait faire un petit détours. Orihime lui dit qu'elle n'y voyait aucun inconvénient, et qu'elle serait même ravie de l'aider si il en avait besoin. Elle rajouta qu'elle le laissait décider de quel lieux serait le plus approprié pour leurs entraînement.

"Les Shinigami font des courses ? ….. "

"Il faut bien qu'ils mangent et boivent ,enfin ….je crois. Ce sont des esprits, mais ils ne sont pas mort ...ils sont....bref ,Ayame, ne te pose pas de questions !"


"Désolée."

-Très bien merci, c'était très amusant de découvrir les alentours, vous avez de très beaux bâtiments. Et tout le monde à l'air très concentré sur ce qu'il a à faire de sa journée. Je dois avouer que je n'imaginait pas que la Soul Society puisse être aussi verte, vous avez beaucoup de végétation. Comment elle fait pour pousser ? Les éléments sont tous vrais ici ? Comme dans le monde humain ? Demanda Orihime , avec de grands yeux curieux et pétillants.

"C'est vrais que je ne m'était pas posée la question. Ici beaucoup de choses semblent tellement comme celle du monde humain qu'on oublis de se dire que la Soul Society est ….un monde spirituel."


"Pour autant qu'on puisse y réfléchir, il pourrait sembler logique que ce monde soit pourvus des même type de ressources, puisque tout viens de l'énergie. L'énergie apporte la vie. On peut donc en conclure qu'ici, la valeur de ses éléments de vie, peut très probablement être plus puissante et pur que dans le monde Humain."


"Des fois je préfère vraiment que tu te tais Hinagiku. Vous vous prenez vraiment la tête pour rien ! Si c'est là, faite avec et avancez !"

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Voir le profil de l'utilisateur
Médecin sans frontière
Médecin sans frontière
avatar



201 posts

Squatte depuis le 19/07/2017

26 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
4200/7900  (4200/7900)
Spécialité: Kidô



Mar 29 Aoû - 7:35

Onishi fut heureux d’aider Orihime à aller mieux et la retrouver en devant la porte de la quatrième division. Apparemment, l’humaine avait décidé de se promener durant l’absence du médecin. La réaction de la jolie rousse ne l’étonna pas. Serviable comme l’on peut si attendre après la voir vue à l’œuvre. Il ouvrit la voie en allant au marché, mais durant leur marche tandis qu’elle commentait sa vision du monde des shinigami il fut assailli d’une question pour le moins détonante. Il la regarda en fronçant les sourcils en surveillant ce qui arrive devant lui.

Dit moi tu crois qu’elle dit ça à cause qu’elle est humaine ou juste complètement conne ? Ou pire qu’elle se paît ta tête ?

Je dirais juste parce qu’elle est humaine, la deuxième supposition on ne peut la vérifier de plus ici il s’agirait davantage d’un manque de culture que d’intelligence et la troisième cela ne semble pas être le genre de la maison.


Cherchant à comprendre ce qui la surprenait autant, il comprit soudainement comment lui expliquer. Non, pas que l’interrogation soit compliquée, mais c’est une chose tellement acquise pour les êtres spirituels qu’il s’est vu obligé de se demander comment il expliquerait cela à un enfant en bas âge.

- Nous shinigami avons toujours oeuvré pour l’équilibre des mondes. Comprenant autant celle du monde humain ou le Hueco Mundo avec la soul society. Par conséquent, nous tentons également d’être en harmonie avec la nature. Quant à savoir d’où cela provient pour nous cela à toujours était présent. Si je devais dire d’où précisément cela vient, je dirais de l’âme des éléments de la terre. Tout ici est constitué de reishi, que l’on retrouve également dans le Gensei en moins concentré. Car tout en possède, même vous Orihime-san ou n’importe quel autre humain. Juste que cela est beaucoup plus présent chez-vous qu’un humain lambda ou que les habitants classiques du rukongai. Après pour comment on fait pousser précisément les fruits et autres il y a des cultivateurs à la soul society. Notre point commun entre vous et moi étant que nous sommes des âmes puissantes. Par ce biais nous sommes obligés de consommer de la nourriture pour ne pas mourir de faim. Je terminerais juste qu’il est sympathique d’entendre que nos bâtiments sont beaux.

Il finir par arriver au marché, il acheta sa farine de riz gluant et du riz classique, ainsi que ses haricots rouges. Le sucre et la fécule de pomme de terre étant déjà à la maison. Il prit également des poireaux ainsi que des carottes. Il indiqua ensuite la route à sa camarade fullbringer, ils iraient tous les deux dans une forêt au premier district nord, l’ouest étant par là il habitait, il ne souhait guère passer devant chez lui avec plein de course sans les déposer. Le petit argenté reste assez timide sur certains points. Surtout pour son chez où au bout du compte peut savent où il habite. En dehors de certaines personnes devant lui livrer des missives ou ceux ayant accès à son dossier. Il aime avoir son petit jardin secret, la où il se retrouve seul tous les matins et soir avec son bonsaï et Chisato.

Ils arrivèrent plus rapidement que ne l’aurais songé au premier abord le shinigami qui déposa en naviguant dans les hautes herbes ses sacs de course et également un sac contenant des tenues de rechange afin de remplacer les shihakusho s’ils sont trop abîmés. Détail dont Yuto comptait avertir Inoue la laissant pour le moment admirer leur végétation. Même s’il aime le charme de mère Nature, il aimerait bien se glisser dans l’esprit de la demoiselle afin de connaître son avis sur la faune. Sauf, si elle lui dit de sa propre initiative. Avant de lui adresser la parole, il se déplace dans les hautes herbes qu’il caresse la cime de la main. Pas étonnant que son monde intérieur ressemble à une forêt dense à la voir sourire et se détendre à ce simple geste tout ce qu’il a de plus anodin. À sentir le bois ou la sève des arbres. Il inspira longuement avant de parler et de dégainer dans le même temps Chisato.

- Bien, nous allons bientôt commencer. Je vais déjà vous décrire comment se passera la première partie l’entraînement. D’abord, je vais vous attaquer afin de tester votre défense, ensuite je me mettrais à nouveau à l’écart et je vous laisserai m’attaquer. Je préviens juste sur quelques points. Jamais je ne ferais de commentaire quelconque pendant les exercices, seulement après ces derniers et j’expliquerais pourquoi j’agis ainsi.

Il ferma ses yeux de rubis pour demander à Chisato si elle est d’accord d’être vu par d’autres yeux que les siens. Elle ne tarda pas à dire oui malgré que cela soit une Ryoka de passage c’est déjà mieux que rien. Il savait qu’elle adorait être mise sur le devant de la scène afin que l’on voie l’étendue de ses capacités curative.

- Chisato Meinhīrā no seikatsu.

Le katana au manche rouge carmin garda cette couleur sous sa forme de shikai. Cependant, les modifications s’avèrent bien visibles, le tranchant de l’épée est devenu de la même couleur que le sang, tandis que le reste de l’acier d’un blanc épurer. Ils sont les uniquement changement est dehors du tsuka devenu d’un gris acier remplaçant les bandes noires. La main guérisseuse des vivants apparaissait sous son plus beau jour.

- Orihime-san, je vais vous entraîner comme Chisato m’entraîne, même si normalement avec elle je pratique cela uniquement le soir dans ma maison. Une fois que j’aurais lancé mes deux attaques cela sera à vous de lancer l’offensive. Surtout frapper moi dans le but de me tuer ou au moins de me plier en deux. Seulement éviter juste de viser ma tête. Êtes-vous prête ?

Dès qu’il termina sa phrase il chargea en courant à une vitesse proche d’un shunpo un lent pour en bout de course atteindre celle d’un shunpo classique. Il frappa dans le but de trancher de l’épaule à la hanche opposée. Se préparant à tout instant à rectifier sa lame au cas où elle irait couper un organe qu’il doit éviter d’atteindre. Bien qu'en y mettant toute sa force il comptait sa maîtrise du zanjutsu lui causer une simple blessure superficielle. Après son attaque, il compte effectuer un bond arrière et suivant la défense il testera la fullbringer avec un sort hado qu’il jugera approprié à l’aide de son expérience ainsi que sa capacité à ressentir le reiatsu.

Tu comptes réellement l’entraîner comme je t’entraîne ?

Pour le début oui, mais ensuite, je pense adoucir ta méthode. Le but est de l’aider à progresser par elle-même et non qu’elle rentre au sereitei en rampant à bout de force.

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

http://tamtamdi.deviantart.com/art/266-Silcoon-635286825
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



386 posts

Squatte depuis le 24/06/2016

23 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
5700/7900  (5700/7900)
Spécialité: Bringer Light



Mar 29 Aoû - 13:31

La fullbringer fus ravie d'en apprendre d'avantage sur ce monde, et ce rendit compte que dans son fonctionnement et sa constitution, la Soul Society et le monde humain se ressemblaient en de nombreux points. Alors qu'ils discutaient ,ils arrivèrent rapidement au marché, où Yuto fit ses emplettes. Gracieusement, Orihime prit quelques sacs pour soulager le shinigami durant le transport. Tout les ingrédient qu'il avait acheté, donnaient de nombreuses idée à la lycéenne sur des plats qu'elle pourrait préparer avec, à Karakura. Du Thon fourré à la purée de carotte, des « Rïki Daïfuku » ((Pâtisserie au Poireau)), ou même pourquoi pas des boulettes de riz au haricot rouge. Puis après un court trajet, le shinigami et la Ryoka arrivèrent dans une forêt incroyable ! Très dense ,ou régnait une perpétuelle lumière tamisée, une légère brise dansant dans les hautes herbes. Le vert de la végétation témoignait d'une excellente santé globale de la flore. Sans les voir, Orihime pouvait entendre quelques oiseaux échanger des chants dans les branches. Elle aperçut subrepticement un ou deux lézard courant entre les rochers ou sur le troncs des arbres. Une multitude d'insectes volait un peu partout, libellules, ce qui impliquait une source d'eau suffisante, abeilles, coccinelles, et même une Lucane-Cerf-Volant.

-C'est un endroit absolument magnifique Onsishi-San ! S'extasia la lycéenne en tournant sur elle même.

"C'est vrai qu'il faut bien le dire, c'est vraiment très beau ici."

"C'est pas un peu dommage de devoir se battre au milieux de tant de beauté ?"

"Tais toi Lily ! Tu n'y comprends rien ! Les plus belles batailles se remportent sur des lieux à la hauteur de leurs éclat carmin !"

Ayant presque perdus de vus Yuto au milieux des herbes hautes, Orihime reporta son attention sur lui en l'entendant s'adresser à elle, il lui exposait la manière dont il comptait mener l’entraînement. Pour toute réponse, la fullbringer hocha docilement la tête. L'instant d'après elle fut très impressionnée par l’apparence révélée du Zanpakuto du médecin. Loin d'être effrayante, elle était même très magnétique, parée de couleurs éclatantes, l'arme n'avait plus du tout le même aspect. Mais l'effet extatique prit fin quand Yuto encouragea Orihime à l'attaquer comme si elle avait le but de le tuer. Immédiatement le visage de la jeune femme se figea dans une expression d'inconfort et de tristesse. Elle plaqua une main, poing serré, contre sa poitrine.

"Comment pourrais-je faire une chose pareille ….. "

"Arrêtes de reculer ,Femme ! Et laisse moi montrer à ce microbe en peignoir comment un vrai homme se bat !"


"Ais confiance Orihime, tu es capable de progresser. Et il voulait seulement dire par là que tu ne devait pas te retenir. Fais nous confiance. Crois en toi."


La voix hésitante, Orihime affirma qu'elle était prête à commencer. Mais ne s'attendait pas à un assaut si rapide pour commencer. Mais pour avoir déjà vus Rukia ou Ichigo utiliser le Shunpo, elle savait à quoi elle avait affaire. Et rapidement, levant les mains devant elle ,elle s'exprima d'une voix claire :

-Santen Kesshun ! Aussitôt ,les trois fleurs jaillirent des barrettes et levèrent la barrière, stoppant la lame de Chisato.

Seulement même l'idée que pour un entraînement, elle doivent se battre contre un ami, ou s'en prendre à quelqu'un , fit vaciller la détermination d'Orihime, et faiblir la barrière. Cependant celle-ci resta en place, quoi que vacillant sous les restes de l'impact. Aucune fleur ne fit de commentaire, mais la fullbringer elle-même savait bien que c'était décevant. Elle était toujours là même.

"Continue Orihime, ne te déconcentres pas. Tu peux y arriver."


Les mots de Shun'o lui firent plaisir, mais Orihime doutait toujours d’être suffisamment forte pour changer. Elle garde levée son Santen Kesshun, et observa Yuto.

-Je suis prête à continuer Onishi-San !

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Voir le profil de l'utilisateur
Médecin sans frontière
Médecin sans frontière
avatar



201 posts

Squatte depuis le 19/07/2017

26 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
4200/7900  (4200/7900)
Spécialité: Kidô



Mar 29 Aoû - 21:31

Lorsque l’humaine prit des sacs de course, le petit médecin la remercia d’un sourire. Au moins, il est certain qu’elle ne pensera jamais à mal ou alors à l’image du détestable Aizen elle cache admirablement bien son jeu. Ce qui le raviva le plus étant qu’elle semble au moins autant apprécier que lui la forêt dense avec sa végétation et toute la vie qui grouille autour.

- Je suis ravie que vous de vous voir aimer au moins autant que moi cet endroit.

L’égo de Chisato du gonfler en voyant l’intérêt dans les yeux la fullbringer. Suite à son explication sur le déroulement du cours. Orihime se contenta de hocher la tête à l’adresse du shinigami. Seulement à peine le résumé envoyé que la jolie rousse eut le visage déconfit au moment où il lui annonça de devoir le frapper comme si elle voulait le tuer. Il sentait qu’il tenait déjà une piste afin de l’aider dans l’avenir. Cependant, c’est aussi pour cela qu’il s’interdit tout commentaire sur l’instant, car il doit vérifier ensuite son hypothèse dans le feu de l’action. Il aurait aimé la réconforter, mais cela serait contre-productif dans l’immédiat et sans doute plus tard. Surtout que ce n’est pas le moment de se montrer gentil notamment avec sa voix qui était marqué d’hésitation. Au moins ses cordes vocales furent plus nettes lors de prononcer le nom de sa technique. Or en ressent le reiatsu employé il a senti une fluctuation instable dans la barrière. Au point que l’espace d’un instant qu’il allait parvenir à traverser le rempart. Impassible, il n’attendit pas qu’elle lui annonce être prête à continuer pour tenir d’une main Chisato et de l’autre le bras tendu dans la direction de son adversaire la paume bien visible.

- Os de bête sauvage éparpillés ! Grandes tours, lumières pourpres, roue d’acier ! Si vous bougez, le vent ! Si vous arrêtez, le ciel ! Le sifflement des lances résonne dans la forteresse vide ! Raikôhô.

Yuto s’étonna personnellement d’arriver à employé le soixante troisième sort kido de la branche hado sans que celui-ci parte dans tous les sens. Le rayon fonçant sur Inoue comme un tir de canon fut cependant ajusté afin de frapper à environ dix centimètres de son épaule. Dans le cas où si cela touche de juste la blesser légèrement et non de manquer de la pulvériser. Il fit une moyenne comme quoi il le loupait deux fois sur trois. Sauf, que cette fois il fut réussi et usa d’un shunpo sur quinze mètres afin de contourner la défense précédente. L’air de rien cela pouvait tromper sur ses compétences, car si cette fois il parvient à employer le raikôhô combiner à un shunpo d’une vitesse correcte.

Tu aurais pu au moins tenter de lui arracher le bras, où lui aurait récolé le temps qu’elle se torde de douleur.

Je te le répète le but est de l’aider pas de lui faire découvrir de nouvelle méthode de torture.


Il tenait prêt à intervenir si nécessaire c’est aussi pour cette raison qu’il a invoquée Chisato. Désormais, il attendait l’offensive d’Inoue. Tenant cette fois son sabre des deux mains surveillant tous les gestes de l’humaine. Tous ses sens seront sur le qui-vive afin de bloquer ou esquiver ce qui arrivera.

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

http://tamtamdi.deviantart.com/art/266-Silcoon-635286825
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



posts

Squatte depuis le

piges








Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Pris sur le fait [PV Ish , Sai]
» Pris sur le fait [Adonis, Amelia & Lilly]
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks