Aller à la page : Précédent  1, 2
 [Flash-Back Yuma Aoi] The hunger in your heart
avatar



66 posts

Squatte depuis le 18/10/2016

35 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
57/100  (57/100)
XP:
4750/7700  (4750/7700)
Spécialité: Bringer Light



Jeu 26 Oct - 14:41



Heureux n'était sans doute pas tout à fait le mot adéquat, mais il est vrai qu'il se sentait enfin lui même pour un court moment. Inspirant l'air frais autour d'eux, le blondinet venait de se confier d'un seul trait. Une réaction assez surprenante de sa part, quand on sait qu'il n'avait pas ouvert la bouche sur le sujet, depuis son hospitalisation. C'était un sujet plus que tabou et une blessure bien plus important que son amputation. Le sport s'en était terminé pour Aoi. Ce constat mainte fois présent en son esprit, lui avait donner une furieuse envie de hurler.. Mais ici, dans cet hôpital, ça n'avait rien de bon. Cependant, la présence de Mitsuki semblait drainer  cette rage, lui offrant un répit qu'il ne pouvait pas décrire. Pour Aoi, cette sensation de bien être venait sûrement d'être enfin un peu compris et puis... cet endroit. Tout en ce faisant, le garçon avait perçu l'attention particulière qu'elle lui porta alors. Relevant ses yeux vert sur elle, il crut y voir un peu de rougeur. Beuh...il gênait tant que ça ? Enfin, sans doute s'était-elle dit qu'elle ne devrait pas le dévisager. Il faut dire que lui même avait été surpris de pouvoir enfin de se tenir debout. Aoi, aimerait retrouver ça rapidement d'ailleurs. Croisant lentement les bras sur son torse, l'adolescent tourna peu à peu son visage vers la jeune fille qui à son tour se mit à  parler. Tâchant de répondre à cette question...Pourquoi le simple fait de chanter pourrait ainsi la tuer. L'air, bien que plus serein, de Aoi, se marqua du trait de la gravité. Elle dansait aussi...Il est vrai qu'une jambe, restait une jambe. Il ne mourra pas de ça... Sauf si le cancer reprend de plus belle peut-être. Mais un cœur...Certes cela pouvait se remplacer et encore, il fallait pas mal de patience pour ça.

Fixant à nouveau les lieux en face d'eux, comme pour ne pas déranger Mitsuki,  Aoi   desserra un peu ses bras pour venir rencontrer sa cuisse, du bout des doigts. Ce faisant, sa voix d'une intonation plus basse mais toujours aussi franche s'exprima.



Je suis sûr que c'était très beau à  te voir danser et chanter à la fois.


Et puis.. oui tourner la page et avancé, ça, tout le monde lui sortait cette rengaine et il était plus qu'évident qu'a elle aussi , cette chanson ne lui était pas méconnu. Il en eut presque un sourire désabusé pour la peine. Frottant un peu sa main sur sa jambe, il chercha alors un cachet dans sa poche pour l'avaler. Ça aussi, ça commençait à l'ennuyer d'en prendre, mais il paraît que c'était bon pour sa cicatrisation.  


Ils nous le disent tous pas vrai ? Mais ils ont sûrement raison, sauf que c'est pas aussi simple.  


Lui ça avait tendance à l'agacer au point de jeter une chaise, mais bon. C'était sa façon de se révolter face à ça. Aoi allait devoir passé par une passade plutôt sombre avant de finalement trouver une route dans laquelle il se reconnaîtra. Mitsuki lui montrait un ciel un peu moins gris, mais Tora saura balayer tout ceci en définitive, et lui offrir l'opportunité de se réconcilié avec la vie et le sport. Peut-être même qu'il reprendra la course ?  Allez savoir.  Regardant à nouveau Mitsuki, l'adolescent se demandait encore, comment, elle, elle pourra tourner une telle page. Le cœur c'était un peu l'organe de tout... Des envies, de la passion, de la volonté...Dans le fond il espérait qu'elle aura la chance de pouvoir reprendre. Les miracle ça existe non ?. Bon pour lui c'est mort, mais pour elle ?  Dans tout les cas il le lui souhaitait parce que mine de rien, cette fille était la première à l'avoir fait un peu changer d'air sans a avoir trop l'image du type qui est hospitalisé. Pendant quelques secondes, il imagina même les infirmières en train de les chercher. La belle affaire.. comme si on pouvait se casser d'un tel endroit comme ça. Ils formaient l'équipe des bras cassé du moment. Mais un jour ça changera. C'est là qu'Aoi nota les tremblement de Mitsuki.  


Tu as froid ? Tu veux qu'on rentre ?


Même si cela faisait peu de temps qu'ils se retrouvaient là, hors de question qu'elle tombe plus malade qu'elle ne l'était. Le garçon était conscient de ça.


┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉┉┉┉

Voir le profil de l'utilisateur
 ♪ La prima donna ♪
♪ La prima donna ♪
avatar



471 posts

Squatte depuis le 19/10/2015

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
25/100  (25/100)
XP:
200/4500  (200/4500)
Spécialité: Bringer Light



Dim 12 Nov - 20:14




Mitsuki avait le regard perdu dans le vide. On aurait pu croire qu’elle fixait le petit rossignol sur le banc d’en face, mais ce n’était pas le cas. Elle avait replongé dans ses souvenirs… Lorsque son corps lui permettait d’être encore heureuse… Lorsqu’elle pouvait encore danser, s’élancer dans les bras d’autres danseurs et danseuses, partager des rondes et des pas de deux, chanter l’amour et la vie. Pleurer toutes les larmes de son corps avec le public pour ensuite chanter sa fin sur des formes rondo et classique… jouer du clavecin en priant le seigneur de lui accorder une seconde vie… Chanter les contes qui l’avaient vu grandir, tournoyer dans d’étranges robes colorées, se travestir, devenir démone, ange, cygne, princesse ou mendiante. Elle avait aimé cette vie où elle pouvait être n’importe qui, être aimée passionnément par un inconnu et danser jusqu’au petit matin. Apporter une histoire impossible à oublier à ceux qui étaient venu la voir. C’était sa vie…

Et on lui avait prise.

Le moindre pas trop important lui faisait mal. La moindre chanson de plus de deux minutes à pleine puissance lui faisait tourner la tête et battre le cœur trop fort. On avait coupé sa seule raison de vivre… Car sans ça, il ne lui restait véritablement plus rien, pas d’amis sur qui compter, pas de famille non plus… Car le clan ne voyait pas de véritable intérêt en elle tant qu’elle restait sûre de son côté japonais… Et jamais elle ne renierait son père. Elle préférait réellement être une batarde qui leur vole leur nom malgré la colère de tous, que ce soit parce qu’elle oblige son cousin à faire des pieds et des mains pour devenir le chef de clan, ou les autres qui n’appréciait pas sa manière de vivre… Son compte en banque par contre, ils l’aimaient vraiment tous… Alors renier son père, l’une des seules personnes à avoir voulu d’elle comme le montrait les photos de sa mère enceinte, et les si nombreuses vidéos des Star Light autour de la grossesse de Sue-Yong.

Perdue dans ses pensées, ce fut la voix, sincère bien que basse du jeune homme blond qui l’en sortit, la faisant sursauter. Elle cligna des yeux, retournant ses yeux saphirs vers lui tandis que les mots qu’il avait prononcés s’inscrivaient dans sa mémoire. Ce devait être beau… Oui… Danser avec d’autres passionnés, chanter avec eux, s’émerveiller de tout, des voix, des corps, des musiques, des couleurs. Vivre… C’était splendide… Mais on le lui avait retiré, et elle ne devait à présent plus que survivre… Parce que surpasser ce mot, c’était outrepassé son temps, et si le temps s’arrêtait, alors elle ne serait plus. Du coin de l’œil, elle le vit fouiller dans sa poche pour en sortir un médicament, probablement un aide-cicatrisant, et elle secoua la tête à cette constatation pour se reporter sur son propre fardeau… Encore quelques minutes, et la poche de sédatif cardiaque serait vide. Il reprit la parole, disant que les médecins leur disaient tous, de poursuivre… Qu’ils pourraient passer outre… Ouais… sauf que juste quitter son appartement devenait un épuisement monstrueux, alors bon… Comme il le disait, ce n’était pas aussi simple…

Se sentant observée, elle tourna la tête vers lui au moment de la question. Si elle avait froid ? Non… Elle était simplement frustrée au possible, et elle voulait partir d’ici… Naturellement, elle lui répondit avec douceur en secouant la tête. « Juste de l’appréhension… Mais merci… Aoi… » Elle se mordit un peu la lèvre, elle ne savait pas comment le remercier pour l’avoir amené ici… Enfin, si, elle avait bien une idée, après l’avoir vu se frotter les mains à cause de l’épuisement du fauteuil. Elle se racla la gorge avant de lui montrer du bout des doigts, ses mains. « Je peux… ? » Bon… à vrai dire, elle ne lui laissa pas la possibilité de refuser, et en moins de temps qu’il n’en faut pour dire « Ichi, » Mitsuki avait saisi la main gauche du jeune homme dans les siennes. Elles étaient abîmées, sèches, et calleuses au niveau de la pliure principale, aussi connue comme la ligne de vie. Ses mains de part et d’autre de la sienne tenait pour appui les coussinets sur lesquels elle pressa doucement ses pouces… Habituellement, elle cachait son apprentissage auprès de Shiho, mais détendre l’atmosphère pouvait être une bonne idée…

« Pour te remercier de m’avoir mené ici… Et… Enfin… Tu trouveras peut-être ça ridicule mais… au moins… ça te sortiras vraiment de l’ordinaire… » Finit-elle par dire d’une petite voix en gardant ses yeux rivés sur la main du jeune homme.

Ses yeux parcoururent les différentes lignes et gerçures qu’elle apercevait. Sa main gauche se glissa sous la sienne, faisant attention au cathéter qui la reliait à sa poche. La droite parcourut alors les différentes lignes sur sa main. D’abord, celle qui démarrait entre son index et son majeur pour se terminer sur le flanc de sa main, marquait deux fins… « Ici, tu as un changement de vie radical… Cette ligne, qui se coupe en deux, montre que tu es à un tournant très important… ça peut se rapporter à ce qui t’es arrivé, mais le fait que la seconde soit plus longue est courbe montre que tu vas t’adapter très vite et vouloir progresser… » Elle étira un maigre sourire, avant de poursuivre. Son index se posa sur la seconde ligne, celle qui partait d’entre son pouce et son index et descendait jusqu’au milieu de la paume. « Ça, c’est une ligne qui dit que tu as du caractère… Peu importe ce qu’il t’arrivera, tu ne laisseras pas les éléments t’influencer, c’est toi qui prendra tes décisions et avancera, tu ne subiras plus… Tu vois toutes les petites fractures ? Elles veulent dirent que ton avenir sera semé d’embuches, mais que tu y feras face avec aplombs, même en cas de surprise… »

Elle acheva par l’explicatif de la dernière, et la plus importante, la ligne du cœur. Si la plupart des charlatans promettait amour et fortune, Shiho lui avait appris que c’était bien plus compliqué que cela. Il y avait en vérité toutes les relations sociales sur celle-là… « Ici… Je vois que tu as du mal avec tes parents… vu la longueur de la première fracture, je dirais que cela est lié à ton changement radical de vie… Les autres, ce sont les rencontres… Tu vas rencontrer quelqu’un, sous peu, qui te permettra d’avancer, tu le vois à cette courbe. Ce sera une fille… Et vous allez devenir ami… » elle effleura la courbe striée en question, avant de reprendre. « Mais toutes les petites lignes ici, qui sont liés à la première… Je ne comprends pas trop… ça veut dire que… Que tu vas rencontrer énormément de personnes qui te sont proches et en même temps… éloignés… Mais… Ce n’est pas très clair… » Elle secoua la tête avant de lui offrir un sourire amusé, quoiqu’un peu perdu… « La chiromancie n’est pas toujours très logiques… Mais… J’ai appris ça à Honk-kong avec une diseuse de bonne aventure qui vendait du thé au jasmin… » Doucement, elle relâcha sa main et récupéra les siennes pour les serrer entre elles sur ses genoux.

Mitsuki poussa un long soupir, la poche était vide, elle allait devoir retourner dans sa chambre, mais cela signifiait aussi qu’elle allait pouvoir repartir… Rentrer chez elle. Un regard en direction de la perfusion, puis un autre vers Aoi, très doux. « Il va falloir que j’y aille… Mais… Merci… De m’avoir mené ici… que nous ayons pu discuter un peu… Et de m’avoir sorti de mon enfer personnel… » La brunette se leva alors lentement, prenant une grande inspiration en le faisant et lissant sa robe avant de se retourner vers lui. « Ça m’a fait plaisir de te rencontrer, Aoi… Je suis certaine qu’on se recroisera… Et ce jour-là… Tu marcheras… Je le sais… » Il était étrange de se dire que c’était bien plus qu’une conviction pour elle, c’était un fait, et ça ne pouvait en être autrement… Alors, avec douceur, elle posa sa main droite sur son épaule pour s’aider à se pencher sur lui, et ses lèvres vinrent déposer de nouveau un baiser sur sa tempe avant qu’elle ne se recule, légèrement rose, mais souriante. « Prend soin de toi… » Et agile, elle se saisit du pied de sa perfusion avant de s’éloigner d’un pas plus fluide que lorsque l’avait suivi. Grace à lui, elle s’était rappelé de quelque chose... Quelque chose de très important…

Elle voulait vivre…



┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉┉┉┉


The Banshee


Good or bad?

Voir le profil de l'utilisateur
avatar



66 posts

Squatte depuis le 18/10/2016

35 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
57/100  (57/100)
XP:
4750/7700  (4750/7700)
Spécialité: Bringer Light



Dim 19 Nov - 10:46



Toujours assit, oubliant simplement qu'il lui manquait depuis bientôt une semaine, la moitié de sa jambe, Aoi respirait cet air un peu frais. Son regard vert porté sur Mitsuki qui vint simplement lui dire que tout allait bien. Venant alors à le remercier pour cette attention elle lui attrapa alors la main, ce qui ne manqua pas de faire écarquiller les pupilles de notre blondinet. Elle voulait faire quoi là ?.... Hein ?...Pourquoi elle analysait comme ça… Sa paume ? Ouai, ok, il y a des marques d'ampoules et autres, parce qu'il s’entraînait avec le fauteuil, mais sinon rien d'extraordinaire. Dans un premier temps il réprima le réflexe de vouloir soustraire sa main de la sienne, mais il n'en fit rien quand l'adolescente vint à rajouter qu'elle allait sans doute trouver cela ridicule...Nanda... ? Lui même finit par poser son regard sur l'objet de son attention. Des fois que quelque chose en ressortirait. Un fantôme par exemple ? Non mieux, un lapin à chapeau haut de forme.. Mais non rien de tel. Aoi se raclât la gorge pour tâché de rester sérieux, préférant entendre où Mitsuki voulait en venir au juste. Une main vint à passé sur chaque ligne qui se présentait, offrant au garçon de petits chatouilles, mais rien de désagréable. C'était juste fortement atypique, si bien que le garçon pensa un peu désabusé...Qu'elle avait pas voulu venir sur ses genoux pour le côté pratique, mais lui tenir la main comme ça.... ? Aoi avait sur sa tronche une grosse interrogation d'affiché, comme un certain sérieux, signalant un esprit tout de même assez ouvert.

Un changement radical de vie ? Ha ben tu m’étonnes, ça se voyait rien qu'à le voir... C 'était pas une nouvelle ça. Par contre il y avait quelque chose de rassurant que de savoir qu'il allait prestement s'adapter. Même s'il ne voulait pas le reconnaître pour le moment.  Comme le fait qu'il se relèvera de tout cela.. Ses traits oublièrent le côté interrogatif, pour ne rester que graves, sous les mots proférés par Mitsuki. Ses réflexions se firent plus intenses en son esprits, tandis qu'elle touchait un point plus sensible... Ses parents.C'est vrai qu'il avait du mal avec son père surtout. Ce dernier s’absentait bien de trop.  



Une … une fille ?


Devenir ami avec ?.. pendant une seconde il se remémora combien de fille il avait croisé depuis  ces cinq dernières années.Il n'y en avait pas des masses, à part peut-être cette adolescente qui courait avec lui. Pendant une seconde le regret passa dans son regard. Courir.... Quoi qu'il en soit, sa question resta en suspend et se perdit, car déjà Mitsuki enchaînait à nouveau, venant à le libérer de son emprise.  Un peu troublé, et hébété sans doute, Aoi regardait encore un peu sa main, avant de la replier lentement...Relevant son visage vers la jeune fille, il sentit sa main sur son épaule avant qu'elle ne vienne déposé un baiser sur sa tempe. Pour le coup le blondinet se figea carrément. Encore ?... C'était la deuxième fois.  Il se raclat alors la gorge et râla un peu, sans que ce soit très réel. C'était une simple réaction typiquement masculine quan don est gêné.  


C'était rien tu sais...


Elle partait donc. C'est vrai que ça faisait un moment qu'ils étaient ici. Cependant il fut satisfait de voir qu'elle allait bien mieux moralement. C'était à lui d'en faire autant à  présent. Elle n'avait nullement tord sur ça . Mais avant qu'elle ne s'éloigne de trop il l'a rappela d'une voix plus  sérieuse.


Toi aussi.


Lui il allait rester encore un peu là, fixant par moment sa main. Marcher ?... Uhmm.. avec une prothèse ?.. cette idée, il ne s'y faisait pas encore. Mais ça sera mieux qu'un fauteuil et se chopper le torticolis du siècle pour observer un tel ou un tel. Un très léger sourire vint à ses lèvres avant de disparaître. Soit, il marchera, mais les pistes, c'était terminé. Aoi devra s'en faire une raison et cela commençait maintenant.  


┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉┉┉┉

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



posts

Squatte depuis le

piges








Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...
» Juste une dernière fois... Laisse-moi voir ton sourire. - Flash Back {Emmy ~