Les feuilles comme les souvenirs s'accumulent ( Pv Natasha)
Le cerisier Blanc
Le cerisier Blanc
avatar



1208 posts

Squatte depuis le 21/07/2014

35 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
14950/18000  (14950/18000)
Spécialité: Kidô



Sam 27 Mai - 18:26




Le temps semblait s'être radoucie, il y avait  une petite éclairci dans les cieux.. les rayons du soleil transperçant les nuages encore présents. Un air un peu humide semblait présent, alors que les feuilles des arbres chutaient peu à peu sur le sol du domaine.  Cependant, rien n'enlevait cette majesté et cette tranquillité à ce jardin qu'admirait sagement Byakuya. Ce dernier avait revêtu un yukata un peu chaud, d'une couleur bleu nuit. Le tissu paraissait riche si toute fois il n'y avait aucun motif présent. En position de geiza, il tenait entre ses mains une tasse de thé encore fumante. Sa chevelure était soigneusement coiffée, retenu par un Kenseikaan  à l'arrière... libérant ainsi un peu plus son visage, qui arborait des traits plus jeunes et moins sévères. Il devait être dix sept heure, et les jours allaient en se raccourcissant. Pour une fois, le noble avait décidé de terminé tôt, malgré l'enquête en court. Cela compenserait ces nuits blanches.  Se tenant là, Byakuya fixait simplement le changement de saison, alors que tout paraissait fort calme. Un bien fait vis a vis des derniers événements.. Il avait encore les muscles endoloris de ce début d'après midi. En effet, avant de revenir ici, le capitaine de la Sixième Division s'était offert un énième entraînement en solitaire.  Cela semblait être devenu une routine, et un rappel constant de se tenir toujours prêt. Chose qui s'encrait un peu plus en son esprit cartésien, alors qu'il avait découvert cette flèche.. et ce tissu blanc. Son ressenti était que cela présageait quelque chose de néfaste... Humant l'arôme de son thé, Byakuya voilà à demi son regard, comme renonçant un instant à ses songes... La fatigue se lisait alors un peu plus sur son visage... Comme s'il abaissait juste un instant ses barrières, alors que nul ne pouvait le voir.  

Cette expression disparue au bout de quelques secondes, comme si le chef de clan des lieux reprenait contenance. Se laissé aller n'était pas chose envisageable, sauf peut être en sa propre chambre.  Avec élégance, il porta à ses lèvres fines  sa tasse de thé, laissant sa chaleur se répandre en sa gorge, puis en son intérieur. Un bienfait salvateur, redonnant alors un peu d'énergie à Byakuya qui se détendait lentement.  Yarienhamate avait pensée à tout, une fois de plus pour son retour.. Il était absolument parfait.  Un léger sourire vint à ses lèvres, avant de disparaître comme il était venu... c'était le réconfort dont il avait besoin. Peu à peu la fatigue venait à se reculer, l'amenant à se redresser  sur ses jambes. Délaissant derrière lui la passerelle, le noble s'engagea dans l'herbe un peu humide. Il n'en avait que faire, alors que son déplacement se trahissait par le froissement de ses habits, tandis que le noble gagnait le petit pont qui surplombait l'étang.. Tout en passant, Byakuya glissa son regard anthracite sur la surface fluide de l'eau, notant la danse élégante et gracieuse des carpes. Ces petites protégé.. bien qu'il en manquait encore quelques unes... un mystère qu'il n'avait pas encore su élucider. Sa main effleura le bois de la rambarde, avant de retomber le long de son flanc, accompagnant sa démarche tranquille. Franchissant le petite chemin,  le chef de  clan s'engageait alors dans le début de l'allée, venant à disparaître définitivement de la vue de quiconque franchirait la passerelle.

Ici, beaucoup de souvenirs paraissaient encré dans la tête de Byakuya.. Ses  promenades avec son père, en ses rares moments de présence, les sermons de son grand père... et puis surtout... Hisana. Elle aimait venir ici avec lui. C'était un endroit où l'on ne venait que rarement les ennuyer, alors qu'ils se substituaient à la vue de tous.  Ce n'était pas souvent, ces derniers temps, mais il lui arrivait de laisser ses réminiscences prendre le dessus. Même si c'était toujours avec amertume qu'il en ressortait.. il y avait aussi cette  consolation. Le fait de la savoir encore en son cœur.  Depuis la condamnation de Rukia, le noble  se rachetait et tâchait d'être  le frère qu'il devrait être.. tout comme le lui avait reprocher Ichigo. D'ailleurs ce dernier, cela faisait un moment qu'il n'en avait point de nouvelle. Il n'avait pas même pu le croisé, alors qu'il s'était rendu chez les humains il y a quelques temps. Ses yeux observèrent un instant les arbres qui le surplombaient, notant alors ce ton orange qui prenait le dessus..Une feuille vint lentement se détacher pour venir choir sur son épaule.. avant que d'une main habile, Byakuya ne s'en saisisse pour la contempler de ses pupilles grise... La gardant entre ses doigts, il se dirigea vers le banc de pierre qui résidait un peu plus loin... et vint s'y asseoir, ignorant sa légère humidité de la veille.

Tout à ses pensées, aussi douces que lointaines, le noble était loin d'imaginer que l'on pourrait rompre son  moment de tranquillité. Il offrait là, l'image d'une nostalgie contenu derrière un visage qui affichait une tristesse ancienne, mais présente.  Peu à peu, ses phalanges relâchèrent la pression, alors que le vent s'empara de ses bras, la pauvre feuille, qui s'envola plus loin avant de reposer sur le sol. Le silence, c'est tout ce qui entourait Byakuya, qui ne semblait pas vouloir bouger de là. Ignorant le temps, attendant quelque chose.. une voix... une présence.. qui ne sera plus... Mais il donnerait toutes ces décennies d'absences, pour revivre ces cinq petites années.




┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉┉┉┉



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Mysterious Shadow Cat
Mysterious Shadow Cat
avatar



87 posts

Squatte depuis le 09/04/2015

26 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
5350/18000  (5350/18000)
Spécialité: Hohô



Jeu 15 Juin - 22:26




À la pêche aux infos


Suite au terrible événement récent, Natasha avait décidé de mener sa petite enquête en solitaire pour tirer toute cette affaire au clair. Elle avait bien compris que le massacre dans le désert blanc avait été l’œuvre de Quincys, mais c’était tout. Bien que ce soit un peu normal de voir ces types s’attaquer aux corrompus, le fait qu’ils aient attendu autant de temps pour soudainement agir en groupe de manière spectaculaire avec efficacité et rapidité alors qu’ils étaient censés être quasiment tous disparus était vraiment étrange. Une telle manœuvre ressemblait à une mise en garde... À l’annonce d’une menace à ne pas sous-estimer... À un avant-goût d’une suite s’annonçant encore plus funeste. Ce fut pour cela que dans un premier temps, après avoir interrogée une rescapée qu’elle savait pourtant loin d’être futée, elle avait pris la décision d’aller s’enquérir de nouvelles à Las Noches. La reine n’allait évidemment pas rester indifférente face à cette attaque éclair de grande ampleur ayant secoué le Hueco Mundo. Seulement, à part constater du changement dans les rangs des Espadas et des ordres visant à renforcer la défense des lieux, la féline n’avait rien appris de nouveau. La blonde n’avait pas plus d’informations qu’elle malgré son privilège d’avoir des yeux partout dans le monde creux. Toutefois, notre féline Vasto Lorde avait aussi repensé aux dires de la petite Shiro. Un Shinigami très puissant était venu juste avant le blitzkrieg pour une raison inconnue et elle l’avait combattu. Qu’il y ait un rapport ou pas avec les meurtres, Arteta avait acquis son prochain objectif : aller à la Soul Society. Comment ça c’était de la folie pour un Arrancar d’aller là-bas ? Ahah... C’était mal la connaître...

En fait, la prédatrice s’était déjà rendue dans ce pseudo paradis, de nombreuses fois, pour diverses raisons personnelles qui étaient quasiment tout le temps de la curiosité... Comment avait-elle fait pour ne s’être jamais faite repérée ? Tout simplement en restant gentiment cachée pour laisser uniquement ses sens travailler... Dissimulée dans les recoins les plus sombres de chaque ruelle, de chaque pièce, de chaque personne lui permettant de franchir les portails grâce à leur ombre les précédent qu’elle gagnait sans mal à l’aide d’un sonido aussi silencieux qu’agile... Rien de plus facile pour un être comme notre intéressée de s’infiltrer grâce aux dons que la nature avait bien voulu lui donner. En tant qu’Arrancar, elle aurait pu avoir envie de tuer au passage des Shinigami, mais non... Elle n’en voyait pas l’intérêt. Pourquoi tuer quelqu’un uniquement parce qu’il était de telle ou telle race ? C’était idiot. On pouvait très bien être un de ces guerriers et être un enfoiré fini, ou bien être un Hollow et être sympa... La race ne faisait pas tout. Mieux encore, Natasha voyait en chaque chose une possible utilité qui pourrait être gâchée en cas de destruction inconsidérée. Ainsi, le plus inexpérimenté des soldats pouvait avoir la vie sauve face à elle grâce à ce point de vue, tant qu’il ne représentait pas une menace directe.

Donc, la revoilà dans ce monde en tout point idéal comparé au Hueco Mundo. Même le dernier district du Rukongai était un camp de vacances à côté de la zone la plus reculée du désert blanc... Et question coin reculé, la belle chasseuse en connaissait un rayon pour avoir dû s’exiler face au règne tyrannique de Barragan. D’ailleurs, c’était sans doute grâce à cette fuite qu’elle avait été motivée à évoluer car elle avait ressenti que de la haine et une envie de vengeance violente envers ce vieux croûton, sentiments qui n’aurait pu être assouvi que par le biais d’un gain de force exponentiel. Malheureusement pour elle, il avait été tué par les Shinigami... Bon débarras, mais elle aurait bien aimé s’en charger seule. Non pas que ses pouvoirs lui auraient permis de faire face à ceux de la mort par vieillesse en personne, mais elle l’aurait bien assassiné sans lui laisser le temps d’employer sa libération. Combat à la loyale ? Qu’est-ce ? Seuls les idiots n’ayant jamais enduré le côté pervers et dur de la vie pouvaient prétendre vouloir combattre dans les règles.

Bref, comme toutes les autres fois, la petite curieuse se faufilait d’ombre en ombre pour progresser jusqu’au sein du Seireitei pour voir ce qu’il en était. Quelle surprise alors que de voir que là aussi il y avait eu des meurtres perpétrés par des Quincys ! Cachée dans l’ombre d’un Shinigami surveillant le secteur encore couvert du sang séché des victimes, elle espionnait les conversations et sut qu’eux aussi n’en savaient pas plus qu’elle. Décidément, ces adorateurs de blanc étaient très précautionneux, mais au moins, elle n’était pas venue pour rien... Elle savait maintenant qu’ils ne s’en prenaient pas qu’aux Hollows et qu’ils avaient attaqué au même moment ici. Petit à petit, elle amassait quand même des infos et elle adorait ça.

Cependant, le soir approchait et les troupes de nuit remplacèrent petit à petit ceux du jour. Natasha avait appris que l’enquête avait été confiée à la sixième division et l’envie d’aller voir ce que leur chef en pensait la titillait. Celui-ci était rentré chez lui pour un peu de repos suite à son investigation. Ainsi, elle finit par quitter les troupes de gardes pour aller chercher l’intéressé à travers le Seireitei. L’homme en question était très connu, si bien que même elle connaissait déjà son identité et le lieu où il habitait vu que ce n’était pas sa première visite dans le coin. Ainsi, profitant de l’obscurité de plus en plus présente, elle se faufila dans les ruelles au nez et à la barbe des soldats pour au final gagner le domaine Kuchiki et ce, sans encombre comme à son habitude. Elle gravit alors un grand muret en un bond félin gracieux. Maintenant perchée, son regard rubis perçant balaya les lieux consciencieusement pour un repérage optimal. Tout était calme et l’endroit était très grand... Hors de question de tout fouiller. Ainsi, elle posa délicatement le bout de son index sur le toit du muret sur lequel elle se trouvait pour effectuer un pesquisa afin de repérer précisément sa cible. Après tout, l’objectif était un Taichô, le niveau du reiatsu devait y correspondre en conséquence. Un mince sourire satisfait apparut sur son faciès sans jamais vouloir disparaître. Elle l’avait trouvé très facilement et il n’était pas loin de sa position. Elle bondit alors de son perchoir pour poser ses talons dans une herbe encore richement verte, mais toutefois humide et couvertes de feuilles jaunies à cause de la saison automnale. Elle longea ensuite à pas feutrés mais très rapides le mur qu’elle venait de franchir en vue de rejoindre son objectif. Son regard averti ne manqua pas de constater pleinement la beauté des lieux et elle se rappela que le chef qu’elle s’apprêtait à rejoindre était issu de la haute noblesse. Étrangement, un air de dégoût gâcha son visage aux traits fins un bref instant à cette idée. Pourquoi ? Elle avait une sensation désagréable venant des tréfonds de son âme qu’elle ne saurait expliquer de manière rationnelle.

Elle finit par arriver dans la zone où sa « proie » du moment se trouvait. Une grande allée bordée de cerisiers japonais subissant le joug de la saison. Un lieu tout à fait idyllique, idéal pour les têtes à têtes ou les balades tranquilles et reposantes, voire même méditatives. Elle ne tarda pas à repérer le Roku Ban Tai Taichô, assis seul sur un banc de pierre, comme pensif. Il n’avait pas l’air d’être tellement préoccupé par les événements récents, ou bien cherchait-il un peu de répit ? Un peu de liberté... Il semblait fatigué. Peu importe, elle n’en avait que faire. Toujours silencieusement, elle se rapprochait de plus en plus de l’homme solitaire, en contrevent comme le ferait un prédateur pour approcher le gibier sans se faire découvrir via l’odeur. Une feuille vint caresser sa joue droite sans qu’elle n’y prête réellement attention, car ses pupilles attentives étaient agrippées sur la silhouette lui faisant dos. Ne désirant pas une approche directe, elle se dissimula derrière le tronc du cerisier le plus proche, avant de finalement laisser entendre sa voix douce mais tendancieuse.



Seul et garde baissée, ce n’est pas très sage en ces temps sombres... Kuchiki Byakuya Taichô ~


Elle ne bougea pas de sa place tout de suite, l’ouïe concentrée dans la direction de l’homme à la longue chevelure d’ébène pour guetter ses déplacements, le moindre son provenant de lui. Elle se plaisait à surprendre les gens quand ils s’y attendaient le moins, dans des moments pas du tout propice à sa venue. Même si elle venait en quête d’informations, sa malice prenait le dessus. Pourquoi ne pas prendre du bon temps en même temps ? Allez, elle avait assez attendu, elle voulait voir la tête qu’il allait faire en voyant qui l’avait surpris en plein songe. Doucement, elle sortit de sa cachette de fortune en passant délicatement sa main sur l’écorce de l’arbre, avant de la poser sur sa hanche tandis qu’elle s’approchait un peu de son interlocuteur d’un pas lent mais chaloupé. Son regard sanglant s’affina et un sourire léger mais amusé anima ses lèvres avant qu’elle ne s’arrête à une distance respectable du guerrier. Sa combinaison moulante noire dissimulait adroitement ses attributs d’Arrancar et elle prenait soin de taire son reiatsu pour ne pas trahir sa nature, histoire de pouvoir discuter un peu sans aussitôt attiser une haine viscérale juste pour ce qu’elle était. Elle n’allait pas compliquer inutilement les choses tout de suite...


┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉┉┉┉


Wanna play ? ~♥️



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Le cerisier Blanc
Le cerisier Blanc
avatar



1208 posts

Squatte depuis le 21/07/2014

35 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
14950/18000  (14950/18000)
Spécialité: Kidô



Ven 7 Juil - 10:10




Une voix provenant des arbres venait de rompre ce moment en suspend, obligeant le noble Roku Ban Tai taicho à relever son visage et se retourner sur son flanc. Son regard anthracite se posa sur le tronc du cerisier, notant alors  la présence qui pouvait se calfeutrer derrière. Le surprendre ici, au beau milieu de sa demeure était un fait aussi stupéfiant qu'insolent. Dans un premier temps, son esprit en vint à l'hypothèse que cela pourrait être un coup de l'association des femmes Shinigamis.. mais...cette pensée paraissait saugrenue. Quoi qu'il en soit la voix ne pouvait appartenir, sauf erreur de sa part.. qu'à une femme.  Ses yeux  s'accentuèrent un peu plus, face à ce mystère un peu trop... troublant. En analysant la situation, Byakuya savait pertinemment qu'il n'apparaissait pas à son avantage. Bien au contraire... Son zanpakuto reposait dans sa chambre et  sa position assise n'était pas l'idéal pour réagir. Cependant, il pouvait compter sur l'art du kido et une certaine aptitude à surprendre l'ennemi, quel qu’il soit. N'ayant dit le moindre mot quand à cette réflexion,  le maître des lieux pu enfin voir venir à lui une femme d'un charme certain. Sa main sur la hanche étant un signe de grande assurance... Le noble en aurait sourit s'il n'était pas Byakuya...En effet, il fallait de l'audace pour se présenter ainsi en sa personne, sans même être annoncé par avance, par un serviteur.  Le visage tout aussi impassible, il devait reconnaître que cette femme avait du cran et pour le coup, c'est la curiosité qui s'empara de son être, et non la frustration de voir sa garde aussi facilement déjouée, pour ne pas l'avoir prévenu.

De ses iris, il la vit se rapprocher encore de  quelques pas, respectant toute fois une sorte de distance de sécurité.. à moins que cela ne soit tout simplement qu'une forme de politesse et ça ne passa pas inaperçu pour notre capitaine de la Sixième Division. Ce dernier se contenta de se redresser sur ses jambes, afin de se présenter d'une même hauteur.  Tout en lui reflétait le calme, quand bien même, la méfiance était forcement là. Seul un idiot serait assez naïf pour pleinement abaisser sa garde. Les lèvres de notre protagoniste s'animèrent, formulant quelques mots judicieusement  choisis. Qu'elle soit noble où non, on ne s'aventurait pas ici seul, pour voir le maître des lieux, surtout avec un visage inconnu.  



Qui vous dit que ma garde est abaissée ? Puis-je savoir à qui je fais face présentement ?


Il n'avait pas perdu de vue qu'elle l'avait appeler par son nom, hors , même s'il était connu comme le loup blanc au sein du Seireitei, cette personne n'était tout de même pas tenue de pleinement le reconnaître. Ce qui sous entendait qu'il n'était toujours pas en position de force, afin de connaître l'identité de l'intruse.. De quoi être un peu inquiétant. Toutefois, en observant la posture de la jeune inconnue,  Byakuya ne releva aucune  agressivité, quand bien même cela ne voulait rien dire. Cependant.. il savait reconnaître les signes du corps, à force de lui même pratiquer ce genre de chose. Il lui apparaissait comme évident, que Natasha, dont il ignorait encore le nom, pouvait être ce même type de personne, ce qui ajoutait un peu plus de mystère. Un peu de piment... en cette journée si tranquille...Un étourdissement, comme pour ne pas oublier de vivre. Une pensée encore une fois mélancolique, mais si habituelle à notre Roku Ban Tai Taicho.  Il n'avait pas bougé d'un pouce, le banc toujours contre l'arrière de ses jambes, il pouvait même encore ressentir la fraîcheur de la pierre, tandis que ses bras reposaient sagement le long de son corps.  Une posture simple et attentive. Cette visite possédait un attrait particulier sans pour autant être menaçant. C'est pourquoi Byakuya ne montra rien qui pu faire office de défiance trop appuyée.

Cette femme n'était pas là pour faire dans la frivolité, elle n'en avait pas l'apparence et son habit lui faisait entrevoir la possibilité d'être en face d'une civile.. Mais qui sait. Son regard de rubis possédait autant de malice qu'une certaine personne de son passé...il y avait quelque chose en elle, qui lui rappelait cette femme chat. Toutefois, il y avait aussi une différence notable.. C'est que Natasha au moins, lui parlait poliment. Mais que voulait elle de lui précisément ?  L'air autour d'eux portait des odeurs boisées, s'accordant à l'atmosphère confidente qui régnait en ce lieu.



Que  me voulez vous exactement ?


Simple question... et concise,  provenant d'une voix aussi monocorde que grave, alors que le chef de clan ne faisait encore aucun geste. Suivant ce qu'elle lui dira, il aura le choix de l'écouter, comme d' appeler un garde afin de raccompagner au dehors. Ce n'était pas courant de le prendre au dépourvu et ça méritait donc son attention.


┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉┉┉┉



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Mysterious Shadow Cat
Mysterious Shadow Cat
avatar



87 posts

Squatte depuis le 09/04/2015

26 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
5350/18000  (5350/18000)
Spécialité: Hohô



Sam 19 Aoû - 17:28




Entre jeu et sérieux


Sûre d’elle comme à son habitude, Natasha s’était une fois de plus aventurée impunément seule en territoire ennemie sans aucune aide. Il fallait dire que son objectif était le même que la plupart du temps, à savoir s’infiltrer, espionner et récolter des informations... Si un combat venait à s’engager, elle allait tout simplement prendre la fuite. Non, elle n’était pas une lâche, disons qu’elle n’aimait pas dépenser futilement de l’énergie ou même se salir. Du coup, elle était en apparence désarmée puisque sa seule arme physique était logée entre ses seins, accessible qu’après ouverture du haut de la combinaison en cuir. De toute façon, tout devait normalement bien se dérouler... Après tout, elle passait à l’action qu’une fois le terrain et les éléments présents analysés et pris en compte pour éviter tout piège et être plus ou moins prête face à toutes éventualités pouvant survenir ensuite... Elle ne faisait jamais rien au hasard, tout était calculé... Ainsi, cette femme en apparence joueuse et téméraire finissait toujours par surprendre de part son machiavélisme et sa capacité d’adaptation.

S’étant finalement montrée et rapprochée après sa prise de parole, elle avait pu constater que le noble avait tourné sa tête en sa direction, dévoilant ainsi un regard gris perle aussi impassible que lourd... Oui, rien qu’à ce début d’échange visuel, elle pouvait aisément deviner que le Shinigami traînait un passé pesant derrière lui et sans doute quelques casseroles... Il avait des yeux qui montraient bien qu’il savait ce que c’était que souffrir... C’était lui qui était veuf, non ? Ça devait avoir un lien avec ça... Et peut-être aussi d’autres choses... Comme le fait de devoir constamment tenir le rôle du parfait chef de clan issu de la haute noblesse ? Voilà qui annonçait une discussion bien intéressante. Dans l’immédiat, il venait de se redresser sur ses jambes et de se poster bien face à elle, dos au banc. Ainsi, elle pouvait pleinement détailler la silhouette de sa cible... Non pas qu’elle ne l’avait jamais vue, mais elle ne s’était pas encore réellement intéressée à lui en particulier et elle n’avait pas encore eu l’occasion de se tenir directement devant lui alors qu’il était plus facile de discerner certaines choses de cette manière... Par exemple, il est plus simple de juger de la taille d’un individu par rapport à soi et le noble n’avait pas à se plaindre à ce niveau… Un mètre quatre-vingt… Oui, au moins, ou tout au plus. Aussi, les vêtements traditionnels de haute qualité qu’il portait étaient amples, mais trahissaient tout de même la forme d’un corps svelte et sans doute musclé. Suite à cette agréable prise de conscience, elle se mit à détailler le visage de son interlocuteur, puis ses cheveux... Des traits fins, une peau de porcelaine sans imperfection et une longue chevelure d’ébène parfaitement coiffée... Hm, quel bel homme...

Plus sérieusement, elle analysait Byakuya sous tous ses angles afin de pouvoir un minimum deviner ses pensées. Ainsi, au visage fermé et à la posture du corps, à savoir droit et les bras longeant ce dernier en gardant les mains entrouvertes, elle vit qu’il ne présentait aucun signe d’hostilité, juste de la méfiance et de la prudence... Ce qui, en soi, était pleinement justifié. Le pauvre venait de se faire surprendre par une parfaite inconnue entrée sans se faire annoncer dans sa propriété alors qu’il était en plus apparemment désarmé. À part lui, personne savait qu’elle était là... S’il avait un quelconque problème, l’aide arriverait que trop tard. Pourtant, il ne semblait pas en faire une affaire... Serait-ce un signe d’assurance ? Un signe de puissance ? Natasha n’oubliait pas qu’elle faisait face à un haut gradé. Cela dit, le Kuchiki restait calme et décida même de répondre en volte-face dans un premier temps d’une voix grave et suave. Oh, il avait l’audace de prétendre que sa garde n’était pas baissée ? Voyons, elle avait pu si facilement entrer et venir jusqu’à lui... Si elle ne s’était pas annoncée avant de l’approcher, qu’aurait-elle pu bien faire ? S’il avait été un obstacle pour elle, elle aurait pu sans problème l’exécuter d’un coup d’ongle dans la carotide... Non, c’était le prendre pour un débutant que de penser ainsi. Son corps semblait détendu, mais pourtant... Il y avait comme une légère tension allant jusque dans les doigts, signifiant qu’il était prêt à réagir au cas où. Il avait l’air vif... C’était un Taichô, après tout... Et en tant que noble, il avait dû essuyer quelques tentatives d’assassinat en son encontre ou même avoir été préparé pour ça depuis sa plus tendre enfance. Si elle l’avait attaqué en traître, sans doute aurait-il eu le réflexe d’esquiver ou de contrer son coup d’une quelconque manière à sa disposition, que ce soit à l’aide d’un sort de Kidô ou bien d’une technique de Hakuda…

Toujours étant qu’il était comique de le voir nier l’évidence... Et elle conserva son sourire amusé tandis qu’il réclamait l’identité de notre intruse du moment. Voyons... Méritait-il de le savoir ? Non. En fait, pas grand monde connaissait son nom et la plupart étaient morts ou enfermés là où on ne risquait pas de les revoir un jour. Il allait devoir faire ses preuves s’il voulait au moins obtenir son prénom. Ainsi, elle répondit avec simplicité, mais aussi avec un zeste de provocation.



Je te laisse me nommer comme tu l’entends... Mon nom ne te servirait pas à grand-chose dans l’immédiat, si ce n’est assouvir ta curiosité personnelle et ça ne m’intéresse pas.


Cependant, la question qu’il posa ensuite l’intéressait. Son sourire malicieux disparut quelque peu en même temps que son regard tendancieux, ce dernier étant devenu perçant, inquisiteur même. Globalement, son faciès était devenu sérieux. Il y avait un temps pour l’amusement et un temps pour le « travail »... Natasha savait parfaitement faire la part des choses, surtout quand c’était pour ses besoins personnels. Sa voix auparavant railleuse devint plus neutre, réclamant presque le respect et l’attention.


Tu es responsable de l’enquête sur les meurtres survenus au sein du Seireitei. J’aimerai que tu me dises tout ce que tu as pu apprendre, y compris ce qui est sûrement caché au grand public.


Ce changement assez brutal d’attitude pouvait désarçonner la plupart des gens, mais pour quelqu’un côtoyant un milieu inondé d’hypocrites et de faux semblants, ça ne devrait techniquement pas être trop le cas. Au contraire, ça allait sûrement attiser la méfiance dont le brun faisait déjà preuve car c’était là un signe d’imprévisibilité. Pour Arteta, engager un dialogue à enjeu informatif dans ces conditions n’était qu’un défi de plus à relever et elle commençait tout juste à tester son interlocuteur pour parvenir à ses fins.


┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉┉┉┉


Wanna play ? ~♥️



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Le cerisier Blanc
Le cerisier Blanc
avatar



1208 posts

Squatte depuis le 21/07/2014

35 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
14950/18000  (14950/18000)
Spécialité: Kidô



Mar 12 Sep - 22:30




Le vent ne semblait  avoir que faire de nos deux protagonistes du moment. Parfaitement isolés sous le masque qu'offraient les feuillus majestueux qui les entouraient. Nul ne pouvait se douter d'un tel conciliabule. D'autant que le maître des lieux interdisait à sa garde de venir jusqu'ici. Arrogance de sa part, concernant sa propre puissance? Iie. Byakuya était un homme qui connaissait très bien ses faiblesses comme ses points forts, sans pour autant donner la liste à ses adversaires. Outre qu'il aimait à préserver ses rare moments d'intimité, ce lieu renfermait un passé qu'il chérissait au plus profond de lui même, tel un jardin calfeutré sous une couche de métal forgé par les règles et l'honneur, ainsi que ce masque sculpté par de longues années  de pratique. C'était l'image même d'un être indécelable et froid que l'on retenait de sa personne. Un aspect trompeur qui lui permettait de surprendre en bien des façons.  Immobile, le noble capitaine avait comme un sens  plus aiguës des choses. Le bruissement du zéphyr dans les feuillages mourant au dessus de lui, la légère morsure d'un courant d'air dans son cou, l'effleurement des feuilles agonisantes sur ses pieds et ce regard de sang qui lui faisait face. Deux pupilles aussi indéchiffrables que les siennes. Gardant le silence, Byakuya laissa son invitée surprise s''exprimer à sa guise. Celle-ci  l'informait alors qu'il n'était apte à recevoir l'honneur d'entendre son nom. Un affront ?... pas nécessairement. Ceci pouvait aussi souligner le besoin d'aller purement au but.  Ce genre de pensée coïncidait assez avec la logique du noble, qui lui même n'était point un adepte de la patience. C'est pourquoi pas même un froncement de sourcil ne vint orner son front encore juvénile, tandis qu'il notait un changement dans le comportement de la jeune femme . Son air mutin avait laissé place à une expression plus grave et ce qu'elle vint à proférer, finit par l’étonner.  

Quelques secondes s’écoulèrent, sans qu'un mot ne vint des lèvres du chef de clan...Elle parlait bien de l'affaire en cours et peu de gens étaient au courant de cette  fameuse enquête. Cette fois-ci, le sérieux s'afficha clairement sur le visage de Byakuya. Renji avait donc raison, lorsqu'il parlait des rumeurs qui circulaient déjà. C'était inévitable, mais toujours aussi peu plaisant à reconnaître. Mais cette femme ?.. venait-elle d'une division pour quémander ainsi le moindre indice de sa part ? Comment pouvait-il en parler aussi librement, alors que tout n'était pas encore pleinement analysé.. il n'avait que ses propres théories. Pourtant, le noble  Kuchiki savait qu'il n'avait point à affaire à une idiote. Pourquoi se pointerait-elle face à lui, si c'était en sachant pertinemment qu'il l'éconduirait ? Elle avait forcement quelque chose d'intéressant derrière à offrir . Cette femme en savait beaucoup sur lui, assez pour  tromper la garde et venir se confronter à sa personne. Un acte qui ne peut être anodin. Voilant alors  ses iris sous le carcan de ses paupières, le maître des lieux se contenta  de répliquer de sa voix aussi grave qu'atone :



Je vois que tout n'est pas aussi bien gardé que cela le devrait.  Du moins point pour tout le monde.


Byakuya reconnaissait tout bonnement la faiblesse de tout système qui tentait de camoufler les choses, que ce soit pour de bonnes ou de mauvaises raisons. Cependant, la donne qui faisait une légère différence,  c'était qu' il faisait office de responsable vis à vis de  cette enquête.. Ses yeux se dévoilèrent enfin pour se fixer sur son interlocutrice mystère qu'il nommera pour lui même «  Celle-Dont-On-Ignore-Le-Nom ». Le silence ne dura guère qu'un temps court  entre eux avant qu'il ne reprenne la parole, comme ayant sagement pesé le pour et le contre de la situation. Autrement dit, il s'apprêtait tout bonnement à prendre un risque.  


Les cadavres de nos hommes ont été retrouvés brûlés au sein de nos murs. Une attaque aussi calculatrice que macabre. J'ai pu relever quelques indices, tel qu'un bout de tissu blanc ainsi qu'une flèche. Nous n'avons pas encore le résultat du laboratoire de la Douzième Division. Cependant, je porte à croire que ces indices ne sont pas là par hasard. Mais qu'ils forment un tout vis vis du message que j'y entrevois. Un avertissement pour les jours à venir. Le ou les criminels savaient comment percer nos défenses pour agir.


C'était là une marque de pur arrogance. Un fait que Byakuya ne pouvait pas laissé passer.. si toute fois, il pouvait apprendre l'identité de "la menace". Pour le moment, le capitaine de la Sixième Division ne pouvait s'appuyer que sur ses propres hypothèses et les indices trouvés sur les lieux du crime. Il revoyait encore le cadavre de son ancienne subordonnée, presque méconnaissable.. Il avait dû faire un rapport pour sa famille, afin de lui rendre un dernier hommage. Sans pour autant avoir pu donner les réelles raisons d'une telle mort. Inspirant alors lentement, il  laissa son regard se perdre sur le lit de feuilles mortes qui jonchaient le sol, avant de revenir sur Natasha. Le vent forcit un peu emportant une otage dans ses bras en de volutes endiablées, avant de la laisser choir  en oscillant de ci de là.. sur l'épaule du noble qui l'ignorait.  


Certains pensent qu'il s'agit là d'une agression porté par un arrancar. Mais j'en doute fortement. Depuis qu' Aizen a été mis hors d'état de nuire, ils ne sont plus sous son joug pour les manipuler. Ils sont libre de leurs actes, et n'ont cure  de venir narguer le Gotei Treize.  


Et le plus ironique de la situation, c'était bien de ne point savoir qu 'il s'agissait bel et bien d'une arrancar, qui se tenait à cet instant devant lui. Pourtant ce qui intriguait le plus Byakuya actuellement, c'était d'entrevoir  l'arbre derrière la feuille sur sa branche..  mais de ne pouvoir distinguer la forêt qui se cachait derrière. Tout comme cette femme pouvait être aussi le jouet de cette métaphore. Pourtant, le noble ne ressentait aucune menace de sa part, bien que lui même restait tout de même sur ses gardes.  Une attitude qu'on lui avait inculqué depuis son plus jeune âge. Le chef de clan n'avait jamais vu les arrancars comme des êtres à devoir purifier obligatoirement. S'il avait occis Zommari ce n'était que parce que ce dernier avait porté la main sur sa cadette. Maintenant qu'il venait de révéler son hypothèse comme les faits qu'il pouvait connaître, Byakuya allait en avoir le cœur net. D'ordinaire il n'était pas joueur, mais ce n'était pas plus complexe que les réunions entre clans et les manipulations de chacun pour arriver à son but. Le noble était plutôt directe et tâchait d'être juste en ses actes.. mais la fourberie n'était pas à exclure par moment.. même si cela le rebutait. «  Celle-Dont-On-Ignore-Le-Nom » allait-elle s'ouvrir un peu vis à vis de cette situation, où bien aurait-il fait un coup dans l'eau. Chose à laquelle il n'était pas vraiment habitué, alors qu'il gardait ce visage grave sous cette chevelure d'ébène retenue par son Kenseikaan.


┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉┉┉┉



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Mysterious Shadow Cat
Mysterious Shadow Cat
avatar



87 posts

Squatte depuis le 09/04/2015

26 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
5350/18000  (5350/18000)
Spécialité: Hohô



Lun 2 Oct - 14:18




Qui ne tente rien, n’a rien


Une nouvelle feuille jaunie vint délicatement embrasser le corps si svelte et gracieux de la féline... Puis, une autre encore, mais avec des nuances rousses... Le vent continuait de charrier le feuillage aux chaudes couleurs de l’automne qui tapissait le sol ou qui persistait à habiller encore en partie les arbres constituant la grande allée des cerisiers, celle-ci se voulant intime et limite inviolable... Même si pour ce dernier point, c’était présentement raté. En effet, Natasha se fichait bien de la notion de propriété privée, elle allait et entrait là où ça lui chantait, qu’il n’en déplaise aux autres. Pourtant, ça ne semblait pas tellement déranger le chef des lieux qui conservait un calme olympien, même après avoir été interrompu impunément dans sa sérénité par cette inconnue. L’arrancar avait ainsi décidé de voir si ce self-control allait durer à l’aide de quelques tests subtils, tout en faisant en sorte à obtenir ce qu’elle voulait... Un défi qu’elle s’était imposée pour trouver un certain plaisir à faire ce qu’elle souhaitait.

Ainsi, elle avait commencé par se faire un tantinet provocante en énonçant clairement qu’elle lui laissait la liberté de la nommer puisqu’elle n’avait pas l’intention de lui dévoiler son identité uniquement pour lui faire plaisir... En clair, il n’était pas assez bien ou assez utile à ses yeux pour avoir ce genre d’information. Face à un dirigeant issu de la haute noblesse voyant sa demeure foulée du pied par une personne n’en ayant pas eu l’autorisation, il était osé de parler sur ce ton... Et malgré ça, il restait impassible... Peut-être se focalisait-il sur le fait qu’elle avait sous-entendu qu’il avait des chances de le savoir par la suite ? Ou voulait-il surtout connaître rapidement la raison pour laquelle elle était venue le déranger avant de la chasser de chez lui ? Dans tous les cas, l’absence notable de réaction de la part du chef de clan avait permis à la dame d’enchaîner subitement avec sérieux sur ce qu’elle exigeait de lui, à savoir toutes les informations qu’il détenait en rapport avec les meurtres survenus récemment au sein du Seireitei. Pour le coup, le Taichô se montra étonné à cette réclamation, sûrement parce qu’elle n’était pas censée être au courant de l’enquête en cours et encore moins du fait qu’il était le mieux placé pour en parler... La stupéfaction fit ensuite vite place à un air aussi sérieux qu’elle. Au final, le changement soudain d’attitude chez Natasha n’avait pas eu l’effet escompté, comme elle s’y était attendue de la part de cet homme... Mais, le fait qu’il ne montrait aucun signe de colère ou de frustration envers celle qui lui avait d’abord parlé comme s’il n’était rien, puis ensuite froidement comme s’il était à ses ordres et qu’il n’avait pas le choix, indiquait qu’il en fallait plus que ça pour le déstabiliser alors qu’il préférait se concentrer sur le sujet de la discussion qui l’interpelait gravement. Allons bon, elle y perdait de l’amusement... Cela dit, elle fit comme si de rien n’était car après tout, elle était avant tout ici pour soutirer des infos, jouer passait en second et ne faisait que pimenter les choses... Quand bien même, ça la distrayait déjà de pouvoir lui parler librement de cette façon parce que, quoiqu’on en dise, rien ne passait dans l’oreille d’un sourd... Il ne faisait qu’aller outre.

Après une attente mesurée de quelques secondes, un temps sûrement dédié à la réflexion, Byakuya prit enfin la parole. Ce qu’il formula dans un premier temps fut un constat des plus logiques et résolus... Effectivement, pour une organisation militaire aussi importante, les renseignements n’étaient pas si bien gardés que ça et Natasha avait juste eu à tendre l’oreille pour capter le principal... Mais elle, ce qui l’intéressait surtout, c’étaient les détails... Et cela expliquait sa venue en personne face au haut gradé. En tout cas, une telle déclaration annonçait de futures remontrances à l’encontre de ses hommes pas assez vigilants, sans nul doute... Les pauvres. Il ne fallait pas oublier qu’il était difficile de cacher quoique ce soit avec un évènement glauque d’une telle ampleur... Ça contribuait pas mal à délier les langues, surtout quand on ne pouvait que spéculer à cause des données gardées secrètes... Sans oublier le fait qu’il était ardu de cacher quoique ce soit à notre espionne...

Toujours étant qu’il n’avait pas encore véritablement répondu aux attentes d’Arteta et cette dernière vint à croiser les bras sous sa généreuse poitrine, le regard devenant plus affiné et plus perçant. Elle n’avait pas de temps à perdre et si cet homme cherchait à la faire tourner en bourrique, il allait le regretter amèrement. Non, il n’y eut rien de tout ça. L’homme en question choisit au contraire de jouer cartes sur table en venant de nouveau à croiser le regard de sang de son interlocutrice qui se fit toute ouïe. Il affirma que les cadavres avaient été brûlés, qu’un bout de tissu blanc et une flèche avaient été retrouvés sur les lieux... Des indices très visibles laissés par des types paraissant pourtant précautionneux et professionnels pour avoir réussi un tel tour de force... C’était pratiquement le même topo que pour ce qui était arrivé dans le désert blanc... Et comme elle, le Kuchiki en avait déduit là un avertissement, une menace à venir et même une provocation... Tous les Shinigamis ayant appris ces faits attendaient les résultats du Bureau de Développement Technique pour savoir qui était à l’origine de tout ça et les rumeurs allaient dans tous les sens pendant ce temps. Un arrancar qui aurait fait ça..? La blague... L’analyse personnelle que le brun exposa alors était pertinente et il s’en servit pour démentir l’accusation suite à un bref regard jeté aux feuilles mortes entre eux, le genre de réflexe inconscient qui indiquait une poussée de réflexion. Un mince sourire naquit sur le faciès de la Vasto Lorde, ravie d’avoir affaire à un esprit avisé... Il montait dans son estime. De plus, elle avait bien vu qu’il tentait une approche honnête pour qu’à son tour, elle veuille bien dire quelque chose. C’était plutôt naïf... Mais, si au début, elle comptait fuir comme une voleuse une fois les renseignements obtenus, elle venait de changer ses plans... Si au Hueco Mundo, Halibel était celle qui lui permettait d’avoir un maximum d’informations concernant le monde creux sans trop se fouler, il se pourrait que ce Shinigami soit celui qui allait lui permettre d’avoir la même chose en ce qui concernait la Soul Society... Dans le cas de la nouvelle reine, elle ne faisait que l’espionner à son insu, mais le fait d’avoir affaire à un membre de la gente masculine doté d’un sens non négligeable de la réflexion lui plaisait et lui donnait envie de lui parler directement.

Elle le tenait en haleine à présent... Il patientait une réponse de sa part et la belle minette en profita pour s’approcher davantage de son partenaire de discussion, toujours avec une démarche chaloupée et tranquille... Sans quitter son regard anthracite pesant et sérieux. Le sien était devenu moins inquisiteur, beaucoup plus envoûtant et joueur. Une fois à deux pas de lui, elle rompit le croisement de ses bras sous son buste pour entreprendre d’ouvrir lentement la fermeture éclaire du haut de sa combinaison sous le nez du Shinigami qui allait découvrir soudainement qu’il venait tout juste de partager des informations importantes à un être qu’il était censé combattre selon une règle fondamentale datant de plusieurs millénaires. Elle cessa d’ouvrir sa tenue qu’une fois son masque brisé en forme de collier de perles et son trou de Hollow dévoilés, ainsi qu’une partie de sa poitrine ce qui donna naissance à un magnifique décolleté plongeant… À voir si les yeux avertis du chef de clan allait d’abord s’attarder sur ses attributs de Hollow ou bien ses attributs féminins... Pourquoi faisait-elle ça ? Pour s’assurer du style de pensée de l’homme lui faisant face... Il était intelligent, mais s’arrêtait-il aux préjugés ? Jugeait-il la personne sur ce qu’elle faisait ou sur ce qu’elle était ? Elle allait le savoir, tandis qu’elle prit la parole à son tour en venant poser ses mains sur ses propres hanches afin d’offrir une vue optimale des choses.



Le Hueco Mundo a également subi une attaque de ce genre et en même temps qu’ici. Des corps disparus ou retrouvés calcinés, des flammes bleues consumant encore certains d’entre eux et même le sable, de rares témoins qui ont pu voir des hommes habillés en blanc sur place... Nous savons tous les deux qu’il est inutile d’attendre un quelconque résultat d’analyse, de tels indices prouvent qu’il s’agit là d’actes réalisés par des Quincys et nulle autre race connue, n’est-ce pas ?


Elle s’approcha encore en se décalant, venant à passer à côté de lui pour s’arrêter à son niveau, sa main venant caresser délicatement l’épaule couverte de tissus noirs et blancs... Était-ce pour titiller ou bien pour draguer ? Elle s’amusait juste... Tandis qu’elle le regardait de bas en haut, comme cherchant un quelconque signe de menace ou autre... Elle était très attentive à tout et même si elle paraissait imprudente en se comportant ainsi, il n’en était rien... Absolument rien.


Maintenant, ce qu’il nous reste à découvrir, c’est comment autant de Quincys ont-ils pu survivre à l’insu de tous, pourquoi ont-ils subitement choisi d’attaquer le Hueco Mundo et la Soul Society en même temps après autant d’années... Et comment ont-ils fait pour pouvoir réaliser leur forfait aussi rapidement en ignorant tout système de protection... Tant de mystères à résoudre... Hmhm~...


Elle s’était remise à marcher pendant sa réplique, mais lentement en passant dans le dos du noble pour se retrouver à son autre côté. Sa main avait ainsi quitté son épaule pour passer en son dos et gagner l’épaule voisine sans rompre ce contact si délicat... Il pouvait s’agir d’un acte de séduction ordinaire, mais la miss constituait une menace potentielle et l’acte pouvait alors être traduit comme une tentative d’attaque en traître... Et elle s’en amusait. Voir comment les gens réagissaient à ce qu’elle faisait de hors norme lui était amusant au possible... Et sa main touchant ce corps si élancé la renseignait sur la tension qui pouvait l’habiter... Ses yeux perçants ne ratant aucun détail lui apportaient toujours plus d’infos sur sa proie du moment... Il n’y avait pas à dire, ce type lui plaisait et elle ne regrettait pas du tout d’être venue à lui.


┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉┉┉┉


Wanna play ? ~♥️



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Le cerisier Blanc
Le cerisier Blanc
avatar



1208 posts

Squatte depuis le 21/07/2014

35 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
14950/18000  (14950/18000)
Spécialité: Kidô



Mer 20 Déc - 13:23




Le silence s'invita alors sur cette scène automnale et si peu habituelle.  Le vent  accompagnait ce mutisme aux allures de suspense, soulevant à peine la chevelure d'ébène du noble Kuchiki. Ce dernier n'avait point bougé, attendant sagement de voir si cette ouverture serait payante ou non. Son regard anthracite reposait sur ce visage mutin en face de sa propre personne, son corps toujours conscient d'un possible danger... Mais si cela avait été réellement le cas, cette femme aurait agit bien avant à son encontre. Voilant à demi ses paupières, Byakuya se plaisait à se dire que son grand père se serait alors moquer de lui pour s'être fait surprendre de cette façon et dans le dos.  Une faiblesse ? Iie, une preuve d'humanité en vérité, bien que l'on voudrait le contraire envers sa position, notre Roku Ban Tai Taicho ne restait néanmoins qu'une âme.  La feuille jaunie restait quant à elle sur son épaule, comme confiante envers ce protecteur salutaire. Ne désirant nullement rejoindre ses congénères qui jonchaient le sol de leurs longues et muettes agonies. Face à face, Byakuya entrevit un changement dans les pupilles pourpre de son interlocutrice, comme si elle venait tout bonnement de prendre une décision. Bien que d'une posture qui se voulait patiente, le noble tentait d'apaiser la frustration de l'attente qui régnait en son sein, alors que Natasha se rapprochait curieusement de lui. Immobile, une tension éphémère  vint à pulser en son esprit, tel un avertissement qui donnait l'impression d'avoir affaire à un prédateur qui jouait avec sa proie. Mais était-ce réellement le cas ? Le fait est qu'il ne fallait jamais agir trop abruptement dans ce genre de position. Lentement ses propres iris s'abaissèrent sur cette main élégante qui venait de s'animer pour  se diriger sur la fermeture éclaire de la combinaison.  Un geste qui intrigua pleinement le maître des lieux, qui affichait déjà un froncement de sourcil presque infime. En son for intérieur, c'est la stupéfaction qui se manifesta tandis qu'une peau aussi pâle que la sienne se dévoilait à son regard presque inquisiteur...Cela devenait très outrageant que de contempler ainsi une dame qui  s'évertuait à se montrer aussi franche avec son corps. Cependant Byakuya n'était pas homme à succomber aux charmes certains des femmes. Iie.. Ce qui avait fait naître cette stupeur, c'était bien cette couleur laiteuse si caractéristique des os...et ce trou sombre qui contrastait si bien avec cet épiderme parfait.

Une arrancar ici ? Voila qui forçait encore plus l'admiration du noble Kuchiki. Cacher sa vraie nature avec un tel brio et se faufiler jusqu'ici, avait des allures d’héroïsme. Ses iris d'un gris acier n'étaient restés que quelques secondes sur cette vision presque trop provocante, affichant alors un comportement respectueux  quand à la situation, fixant un arbre derrière elle.  Cette inconnue venait de dévoiler son identité à sa manière, comme si elle désirait elle aussi, jouer un coup de poker vis à vis de lui. Chose qui forçait alors au pragmatisme. Bien que de nature provocante, Byakuya appréciait là, l'intelligence de Celle-Dont-Il-Ne-Connaissait-Pas-Le-Nom. Les mots vinrent à quitter les lèvres de l'intruse,  confirmant qu'il avait bien eu raison de  prendre un risque. Mais ce qu'elle venait de lui révéler ne fit que lui faire réaliser un peu plus, l'ampleur de la gravité de cette agression sanglante. Le Hueco Mundo avait subit lui aussi une attaque... Et quand était-il du Gensei ? La gravité marqua alors pleinement l'expression de son visage, masquant une inquiétude bien plus grande. Cette menace avait des allures de guerre. Jamais Byakuya n'aurait voulu avoir tant raison, sur le fait de s'être entraîné durement ces derniers temps. Cependant, l'esprit cartésien de cette inconnue rejoignait en effet une hypothèse qu'il avait gardé pour lui même... Les Quincy. Le Gotei Treize venait à peine de se remettre de la guerre contre Aizen. Cependant la vie n'avait jamais été juste, Byakuya en savait quelque chose. Relevant un peu son menton, il croisa une fois de plus ce regard malicieux, confirmant un certain entendement sur le sujet. Il y avait là, une forme de remerciement, face à cette franchise.

Natasha se rapprocha encore de sa personne, rompant les convenances en matière de distance. Pourtant le noble ne semblait pas vouloir réagir à cela, tandis qu'une main délicate et calculée se déposait sur son épaule, chassant du même coup la pauvre orpheline jaune, rejoignant du même coup ses frères et sœurs afin de renaître à nouveau au printemps prochain. L'aiguillon du danger se manifesta naturellement dans l'intellect de Byakuya qui pourtant affichait ce même calme apparent. Malgré ça, un frisson le prit par surprise à la base de la nuque quand il sentit ses yeux  le sonder de bas en haut, comme recherchant quelque chose en lui... Ce n'était pas réellement plaisant en vérité. Il n'était pas une marchandise. Tournant son visage vers le sien, une odeur féminine et agréable vint à se faire connaître à son odorat. Ses traits  affichaient une expression  légèrement intrigué, tandis que la tentatrice pouvait déceler son état d'alerte en ressentant la tension de certains muscles, sous ses doigts.  Ce n'était pas pour autant que le maître des lieux désirait se montrer hostile. Mais il serait pris pour un idiot et un novice s'il baissait sa garde. Hors devant une telle femme, ce serait une injure impardonnable. Ce dernier agissait avec pragmatisme, et se surprenait à apprécier cette inconnue. Un fait qui le rendit un moment silencieusement perplexe. Tandis qu'elle faisait glisser sa main le long de son dos encore légèrement meurtri par les pétales de Senbonzakura, pour parvenir à son autre épaule, rompant ainsi le contacte visuelle avec le noble. Ce dernier n'en restait pas moins attentif à ses actes. Cette façon de faire pouvait signifier, où planter la lame. Mais une fois de plus ce genre d'acte signifierait l'absurdité même, et Byakuya gageait que ce n'était pas l'une des caractéristiques de cette femme entreprenante. De plus, il n'était plus un enfant impulsif qui vociférait comme un beau diable parce qu'on avait osé lui subtiliser son lacet dans les cheveux. Ce n'est qu'à ce moment là que sa voix des plus monocordes se manifesta :  



Peut-être qu'ils cherchent à mettre à l'épreuve leur propre troupe afin de se donner confiance et nous infliger la morsure du doute. Ainsi, ils auront l'avantage psychologique en plus de connaître nos faiblesses d'actions. Toutefois, ils ne sont pas le seul mystère à mes yeux.


Ses muscles se détendirent alors totalement, quitte à surprendre Natasha, avant que le noble ne  finisse  par se dégager légèrement en venant à se tourner à demi vers elle. Pourquoi, parmi toutes les personnes au courant de cette affaire.. il fallait que ce soit une arrancar qui soit en accord avec ses pensées ?  Voila qui était plus que troublant, alors que Byakuya ne connaissait toujours pas son nom. La balle n'était toujours pas dans son camp. Chose assez rare pour un homme tel que lui.


Pourquoi tant de pragmatisme à mon égard ?



┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉┉┉┉



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Mysterious Shadow Cat
Mysterious Shadow Cat
avatar



87 posts

Squatte depuis le 09/04/2015

26 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
5350/18000  (5350/18000)
Spécialité: Hohô



Dim 21 Jan - 14:51




Éveil d'intérêt


L’air ambiant déjà frais à cause du climat automnal allait en se refroidissant davantage... Les diverses couleurs environnantes s’assombrissaient en même temps peu à peu... Il fallait dire que le soleil devenu fort orangé et guère aveuglant déclinait doucement et allait bientôt disparaître à l’horizon. La lune commençait d’ailleurs à le remplacer en tant qu’astre dominant à l’aide de ses innombrables sujets étincelant déjà éparpillés sur la voûte céleste. Tout cela plaisait grandement à notre Arrancar car ces faits montraient que la nuit tombait rapidement... Et si cette dernière annonçait normalement la fin de la journée, elle en augurait au contraire le commencement pour Natasha. En effet, une présence minimale voire une absence totale de lumière lui donnait accès au plein potentiel de ses capacités et surtout de son pouvoir unique de Hollow… Ce fameux don lui permettant d’user des ombres pour se cacher, se déplacer, espionner et attaquer. C’était donc durant les vacances de la gigantesque étoile que ses ennemis la craignaient le plus... Elle, la Vasto Lorde ayant fait trembler les coins les plus reculés et les plus sombres du désert blanc pendant des dizaines d’années, celle qui avait hérité du surnom « la prédatrice de l’ombre » en attirant ses proies dans le noir pour les abattre et les dévorer sans qu’ils ne puissent vraiment se défendre. Jamais elle n’avait fait du tord à sa réputation, même si survivre planquée en bouffant toujours plus de congénères afin de gagner toujours plus de puissance était du passé. Oui, à présent, la liberté d’aller où elle voulait et faire ce qu’elle voulait lui était permise, elle n’avait plus aucune contrainte... Ou presque. Certes, Barragan était mort, Aizen était enfermé pour plusieurs millénaires, Halibel était une dirigeante nullement gênante et la Soul Society laissait les Arrancars en paix tant que ceux-ci savaient se tenir tranquille... Mais, ces Quincys survivants revenus pour chercher les embrouilles représentaient une nouvelle menace et c’était bien pour cela qu’elle était déterminée à les écraser... Même si pour s’assurer d’y arriver, elle devait s’allier avec les Shinigami.

Ainsi, elle comptait se servir de Kuchiki Byakuya comme première source d’information concernant le monde des âmes, tout en partageant avec lui ce qu’elle savait au sujet du Hueco Mundo. Échanger des infos allait leur donner la possibilité d’optimiser leur efficacité face à leur nouvel ennemi... Tout en permettant d’instaurer une illusion de confiance et même de respecter une sorte d’accord établi indirectement entre eux. Du donnant-donnant, c’était le terme adéquat... Elle avait en gros décidé qu’il méritait de ne pas être considéré comme un vulgaire pion à exploiter sans rien lui donner en retour... Cela dit, il avait été hors de question pour elle de ne pas le tester et de ne pas s’amuser un peu avec lui. Elle n’avait pas ignoré que sous ce masque d’impassibilité s’abritait une certaine intelligence, leur début de discussion le lui avait bien prouvé, mais elle avait jugé bon d’aller plus loin encore pour voir jusqu’où cela pouvait aller. Du coup, elle avait joué cartes sur table en dévoilant sans un mot et sans aucune gêne ses attributs d’Arrancar, se résumant à un masque en forme de collier de perles autour du cou ainsi qu’à un trou situé en-dessous, en haut du sternum. Cependant, faire cela n’avait pas épargné la mise à nue d’une partie de sa poitrine. Elle avait ainsi bien vite compris que le noble n’était pas du genre à se rincer l’œil car elle avait bien aperçu son regard anthracite se porter rapidement ailleurs... Mais, elle avait également vu cette surprise facilement décelable dans ce dernier et elle s’y était attendue. Le pauvre... Réaliser qu’un tel être avait réussi à venir jusqu’ici sans se faire repérer tout en ayant pu obtenir des informations de sa part avait eu de quoi lui jeter un froid... Et lui forcer le respect. Néanmoins, Natasha n’avait décelé aucune réaction hostile chez lui... Sans doute avait-il patienté une suite par méfiance et curiosité. Aussi, après avoir dévoilé la situation dans le désert blanc, la belle manipulatrice avait distingué une gravité profonde se peindre sur ce visage masculin. Il avait assimilé l’ampleur des événements... Mais, le regard qu’il avait ensuite plongé dans celui de la féline avait semblé avouer silencieusement un remerciement. Eh bien... La miss aurait très bien pu raconter des salades, mais il avait tout gobé sans poser de question... Elle avait donc réussi son tour de force. Non seulement elle avait pu s’assurer qu’il n’était pas de ceux qui jugeaient hâtivement et agissaient stupidement en conséquence à cause de sa nature tristement réputée, mais elle avait aussi fait croire qu’elle était du genre franche à toute épreuve. Grossière erreur que de croire une telle chose de sa part...

Savourant silencieusement cette première victoire, elle avait alors anéanti la distance les séparant en venant créer un contact charnel gracieux de la main sur l’épaule gauche de l’intéressé tout en le reluquant de bas en haut. Un beau privilège volé... Car se comporter ainsi envers le chef des Kuchiki était aussi déplacé que défendu. Elle n’en avait cure... Et ce simple geste ainsi que ce balayement du regard lui avaient permis de déceler avec délice que malgré l’immobilité générale de l’homme en question, une légère tension subsistait dans les muscles. De ça, elle avait pu déduire une chose : il n’était pas à l’aise face à ce genre d’attitude, mais il se défendait d’agir contre elle malgré ça. Oui, elle représentait un danger et il fallait éviter de faire l’idiot... Et donc, devinez quoi ? C’était bien pour cela qu’elle en profitait pour faire ce qu’elle voulait avec lui. En plus, cette expression faciale qu’il avait montrée en observant l’inconnue avait hurlé un intéressement sans égal envers elle. Ahah, ça avait été si simple de lui éveiller de l’intérêt, c’était une garantie de plus... Du coup, tout en conservant la parole ainsi que le contact, elle s’était déplacée en son dos pour venir s’arrêter à son autre côté, la main ayant caressé délicatement le Taichô pour enfin se retrouver sur l’épaule droite de celui-ci... Histoire de titiller un peu plus... En vain. En effet, il ne broncha pas davantage, et il vint même à répondre calmement. Ça aurait pu déplaire à la femme mystérieuse de discerner un petit échec dans sa manœuvre, mais non... Un autre sourire amusé et satisfait naquit sur son faciès à la place. Byakuya avait bien la logique d’un militaire... Et elle n’était pas dénuée de sens pour le cas présent. À l’aube d’une guerre, porter un premier gros coup soudain sans possibilité de riposte pouvait à la fois déstabiliser l’ennemi et encourager les troupes. Aussi, comprendre que l’adversaire connaissait les points faibles et qu’ils avaient les moyens de frapper n’importe quand avait un important impact psychologique chez tous les soldats et même les gradés. Si l’on suivait ce raisonnement, c’était maintenant qu’on allait voir qui était dégonflé et qui allait être apte à faire front sans se faire dessus tout en prenant les bonnes décisions.

Puis, l’intruse vint à hausser un sourcil... Le beau brun venait de terminer sa réflexion sur une ouverture aussi surprenante que parfaitement bien amenée... Tout en venant à se détendre pour ensuite se reculer d’elle en vue de lui faire face. Notre chatte dut ôter sa main de lui dans l’élan, pouvant de nouveau parfaitement le dévisager. La question qu’il formula alors manqua de la faire brièvement ricaner. Il détournait la conversation pour pouvoir en savoir plus sur elle... C’était bien tenté, mais il allait être déçu... Natasha comprenait ainsi qu’il était temps pour elle de partir. Elle avait obtenu les informations qu’elle souhaitait, elle avait rendu la pareille, ils allaient donc en rester là... Pour le moment. Qui sait, peut-être allait-elle bien vouloir lui parler un peu d’elle une prochaine fois ? Il lui semblait être digne... Mais dans l’immédiat, il n’était pas prêt... C’était trop tôt... Le garder dans l’interrogation lui paraissait être une idée des plus judicieuses et amusantes.

De plus, la nuit était bientôt totalement là, il faisait très sombre… Il s’agissait là d’un instant théâtral et donc idéal pour prendre congé selon elle. Sa silhouette fine et élancée couverte d’une combinaison noire et moulante commençait déjà à vouloir se fondre dans l’obscurité naissante, laissant voir un flagrant contraste avec son regard rubis perçant... Un regard aussi captivant qu’inquisiteur... Un regard de prédateur. Elle entreprit de refermer sa tenue pour faire disparaître le décolleté plongeant tout en affaissant ses paupières et en offrant un sourire fort mystérieux au grand curieux qui attendait une réponse de sa part... Une réponse qui allait s’avérer courte, mais lourde de sens.



Parce que c’est la route menant au véritable succès.


Elle avait en effet réussi en un rien de temps ce que beaucoup d’autres échouaient encore... Grâce à sa méthode d’analyse et à son comportement qui lui étaient propres. Ne voulant pas en dire plus et ne voulant pas non plus s’éterniser là où elle ne devrait pas être, elle se contenta de lui adresser un clin d’œil plein de malice tout en lui envoyant un baiser du bout des doigts se voulant aguicheur. Elle lui fit alors dos et commença à s’éloigner de son pas éternellement chaloupé, avant de disparaître à l’aide de son Sonido qui ne laissait jamais entendre le bruit que cette technique produisait normalement... Toujours fidèle à elle-même : aussi silencieuse et secrète que la nuit.


┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉┉┉┉


Wanna play ? ~♥️



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



posts

Squatte depuis le

piges








Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» feuilles de brick