Une bonne pluie qui rassemble.... ( Pv Hana, Shirome)
Le cerisier Blanc
Le cerisier Blanc
avatar



888 posts

Squatte depuis le 21/07/2014

34 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
10700/18000  (10700/18000)
Spécialité: Kidô



Dim 21 Mai - 17:10




Le ciel n'était pas des plus favorables, alors que des nuages gris et menaçant, traversaient les cieux à une vitesse affolante. En effet, le vent soufflait fortement, laissant ressentir un air plus lourd. La luminosité n'était pas des plus développé, tandis qu'au loin on percevait déjà le grondement de l'orage. Il devait être six heure du matin, tout au plus, quand là pluie vint à marteler avec force les pavés réguliers de la sixième Division. Tout semblait calme à l'intérieur des murs. Le bureau du capitaine semblait clos de l'intérieur, comme pour évité d'être dérangé, alors qu'aucune lumière ne régnait sur place. Dans la pénombre de ce jour maussade, le capitaine des lieux semblait se reposé sur le canapé, avec pour seule couverture, son propre haori.  Son souffle paraissait profond et régulier, alors que des cernes étaient encore présents sous ses paupières closes. Preuve qu'il venait encore de travailler tardivement. Sur la table basse résidait une tasse de thé vide, ainsi que quelques documents... l'un d'eux étant encore ouvert, comme si le noble n'avait pas pu finir ce qu'il cherchait  à entreprendre. Plus  loin dans la pièce, on observait son grand bureau, avec une pile de dossier classés et signés.  Le calme ambiant poussait au repos... encore une minute... une heure..... un instant seulement.. mais il n'en fut rien. La plusi avait son maître mot, délaissant sournoisement des gouttes percuter le revêtement en bois, de la fenêtre, tirant lentement Byakuya de son sommeil réparateur. Entrouvrant un regard encore embué, le noble s'étira vaguement.. prenant conscience de sa position et surtout du fait qu'il se trouvait sur le canapé. Manquant d'en tomber, il posa prestement une main sur le sol, histoire de recouvrer un équilibre. Ses pupilles anthracite devenant plus lucide, il se rappela alors qu'il n'avait pas terminé le travail de la veille. Qu'a cela ne tienne, il verrait cela après le thé.

Inspirant lentement il se redressa sur ses jambes.. remettant son haori comme il faut, avant de venir vers la plus proche fenêtre, constatant le temps. Des éclaires se formaient au loin... et le vent fouettait la pluie sur les façade, offrant même des rigoles sur les pavés. Plissant son regard, Byakuya se disait que tout était fait pour qu'il finisse ses documents. Soit.. le Roku Ban Tai Taicho  se dirigea vers la théière pour la faire chauffé... et  soutira d'un tiroir de son bureau uen boîte particulière. En vérité, c'était là qu'il concevrait un thé particulier que lui faisait Yarienhamate. Il n'en buvait pas souvent, mais là, il en avait bien besoin.. un  arôme de très grande qualité. Mais c'était sans se douté du constat qui allait le frapper. En effet, les iris de Byakuya se rétrécirent à la vu d'un contenant vide. Diantre ! Il n'avait donc pas refait le plein ?..Voila bien une chose qui fit naître en son être une certain frustration. Car il était évident qu'il y en restait dans la réserve mais.. pour cela il lui fallait affronter le déluge, afin de rejoindre la salle commune. Le petit avantage, c'était que nous étions à la naissance de la journée, et qu'il n'y aura donc , certainement personne.  Notre chef de clan, n'aimait pas toujours se mêler à ses hommes.. du moins.. pas pour aller chercher son précieux thé dans la remise. Mesurant le pour et le contre, Byakuya finit par retirer la théière... et s'éloigna pour sortir de la pièce.. Longeant le couloir, il percevait nettement l'orage qui approchait. Bientôt il sera au dessus de la Division. Cette pensée ne chagrinait pas véritablement le maître des lieux... ça le contrariait juste pour son propre entraînement.  Ouvrant la porte qui donnait à l'extérieur,  notre chef de clan se permit d'user du shunpo pour franchir la barrière de la pluie, afin d'atteindre les bâtiments, reliant ceux des dortoirs.. c'est là que se trouvait la salle commune.

Ce n'était pas tout les jours que Byakuya s'y rendait, c'est sans doute pour cela que le temps était aussi favorable ?.. allez savoir. Le fait est que c'est tout de même bien trempé que le noble parvint à son but, laissant une bonne flaque d'eau à l'entrer... Ses pas laissèrent parfois entendre un léger son, à cause de l'humidité, alors que son haori lui pesait un peu sur les épaules. Que ne fallait il pas faire pour avoir ce fameux thé. Je vous le demande.  Mais le noble n'était pas du genre à renoncer.. son entêtement était presque légendaire. Passant les  grandes tables... il longea le bar, pour le contourner et atteindre la porte qui menait à la cuisine. Là, il referma à demi la porte.. laissant tout dans la pénombre, et observa rapidement l'endroit, comme l'analysant. C'est là qu'il localisa un carton particulier.. Mais évidemment il était bien en hauteur. Byakuya pouvait bien faire son mètre quatre vingt, il n'avait pas la taille requise. Qu'a cela ne tienne, il attrapa une chaise qui trônait là.. et monta dessus pour l'atteindre.. et encore.. du bout des doigts.  Tout n'était que silence.... et les flaques d'eau étaient partiellement visible à cause des lumières éteintes.. Mais alors qu'enfin le Roku Ban Tai Taicho attrapait son précieux carton.. pour en saisir du thé... il entendit comme un bruit. Prestement il reposa le carton.. glissant son dû sous sa veste, puis rangea la chaise le plus silencieusement possible... avant de s'abaisser derrière un comptoir, toujours dans la cuisine.. guettant le bruit.. Oui parfois.. Byakuya était du genre.. a ne pas vouloir se faire prendre en flagrant délit de possession de thé tout à fait........ légale. Oui mais celui là en fait il ne le partage pas.. voilà. Personne ne savait qu'il en avait ici.



┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



155 posts

Squatte depuis le 09/11/2016

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
64/100  (64/100)
XP:
4050/10000  (4050/10000)
Spécialité: Kidô



Dim 21 Mai - 22:24

Une bonne pluie qui rassemble
Kuchiki Byakuya & Rensei Shirome & Hana
My heart of gold and rain

 La chef du clan Uranara se reveilla grâce au bruit de la pluie fouettant la porte coulissante menant à ses quartiers privés. Elle demeura un moment couchée sur le dos, écoutant paisiblement la symphonie de la nature qui tapait à sa porte. La rumeur d’un orage lui parvint et son expression au début si sereine se renfrogna. La dame inspira, puis expira doucement. Un poignet frais masqua brièvement sa vision.

La petite Hana avait dissimulée sa présence et s’arrêta juste devant la porte menant à la chambre principale appartenant à son honorable grand-mère. Un groupe de shinigami était arrivé en trombe à l’entrée du manoir et avait immédiatement demandé à parler à la grande dame. Curieuse, la jeune fille avait décidé d’espionner la conversation, un comportement indigne d’une princesse, mais il est faisait autrement, elle n’apprendrait jamais rien. La Soul Society était assaillit par une pluie intense, l’odeur de l’herbe mouillée et de la boue se mêlait à l’odeur de l’encens émanant des appartements d’Uranara Emu.

- J’espère que votre mission fut une réussite, sinon je ne promets pas de vous renvoyez chez vous en un seul morceau, déclara froidement la grande dame d’une une voix qui faisait trembler même les plus braves. L’échec n’était jamais une option pour femme comme Uranara Emu.

Une voix grave et masculine résonna ensuite.

- Nous l’avons trouvé, Emu-sama, nous avons trouvé le hollow qui a tué Aokiji-sama!


Hana ouvrit doucement la porte coulissante. Une jeune femme aux yeux cernés se réveilla en sursaut près de la porte. Il s’agissait d’une servante et celle-ci ne devait pas s’attendre à ce que la maîtresse des lieux s’éveille aussi tôt. Enveloppée dans un épais haori à la couleur peu extraordinaire, la jeune femme se mit immédiatement à genoux et la salua formellement, confuse et attendant des ordres quelconques. Le bruit de la pluie étant un peu envahissant, Hana dû élever légèrement la voix pour se faire comprendre.

Quelques minutes plus tard, la jeune femme était en train de laver son pâle visage et se prépare ensuite à y apposer son maquillage. Elle ouvrit une large boîte laquée qu’elle avait héritée de son honorable grand-mère. Elle prépara la poudre blanche, le fard rougeâtre et divers colorants. Elle décida d’adopter un style très simpliste, c’est-à-dire un cat eye discret après avoir poudré légèrement son visage de blanc et une faible touche de rouge sur ses joues et ses lèvres pour lui donner un air moins malade. Autrefois, elle avait abhorré cette pratique typiquement féminine et le temps qu’elle devait y consacrer, forcé par sa grand-mère. Aujourd’hui, il s’agissait plus que d’une habitude, elle ne se sentirait point normale de sortir de la maison sans cet artifice.  

Ne souhaitant pas déranger une servante pour l’aider à se coiffer, elle se contenta d’un chignon ordinaire à l’arrière de la tête pour retenir la masse de ses longs cheveux, laissa des mèches encadrer son visage et agrémenta le tout d’une large fleur en coton de couleur lilas traversé par des lignes d’un violet plus foncé.

Une fois terminé, elle se dirigea vers les cuisines où la chef cuisinière avait déjà presque terminé ce que la dame des lieux avait demandé. C'est-à-dire une grande boîte à repas qu’elle contait apporté à la sixième division afin de partager avec des gens d’intérêts. Le soleil s’était à peine levé, mais elle savait pertinemment que le huitième siège et son capitaine avaient tendance à être au travail au premier chant du coq.

Rihei l’attendait déjà à l’extérieur, elle n’avait même pas fait appel à lui, mais le balafré était toujours là, prêt à servir, toujours à l’affut de ses moins déplacements. La servante qui montait la garde à sa porte était sûrement celle qui l’avait informé. La chef de clan ignorait si elle devait être mécontente de son geste ou non.

- Rihei? S’enquit-elle doucement, observant sa silhouette adossée à une poutre, puis examinant le rideau de pluie qui dissimulait la majorité de la cour principale. L’homme avait encore l’air ensommeillé, le pauvre. Pourquoi es-tu debout?

- Je peux vous demandez la même chose, Hana-sama, que faites-vous debout à une heure impossible comme celle-ci? Le soleil est à peine levé et entre vous et moi, vous êtes celle aillant le plus besoin de repos.

Hana détourna les yeux, une teinte de rose naturelle se répandant sur ses joues fraîchement maquillées.

- J’ai eu pleinement de repos au cours de la dernière semaine, merci beaucoup, elle baissa les yeux, j’ai été réveillée par la pluie, je ne pouvais pas me rendormir.

Les deux individus échangeaient un regard entendu, puis Rihei révéla un large parapluie qu’il ouvrit sous le rideau de pluie qui dégoulinait du toit devant eux et lui confisqua légèrement le fardeau qu’elle portait à bout de bras. Plac plac plac. Elle sourit, appréciant particulièrement le bruit de la pluie tapant sur le parapluie. La dame et son subordonné se réfugiaient sagement sous le parapluie. Très peu de chance que des personnes pertinentes les voient ainsi ou les reconnaissent sous les trombes d’eau.

*


Les deux shinigami débouchèrent rapidement sur les lieux de la sixième division, puis pénétrèrent sans hésiter dans les quartiers, se dirigeant directement vers les cuisines. Une intuition indiqua à Hana qu’elle rencontrerait probablement le huitième siège dans cette direction. L’endroit était très calme, pas étonnant à cette heure même de la part de la sixième division. Ils étaient près de la porte menant aux cuisines quand Rihei se mit à parler.

- Hana-sama, à propos du document que je vous ai fait parvenir plus tôt durant la semaine, je ne crois pas que vous devriez poursuivre cette enquête, vous n’êtes pas complètement rétablie…

La dame s’arrêta brusquement et toisa son serviteur. Une aura menaçante émanait de son être.

- Fait attention à ce que tu dis, Rihei, ce n’est pas ta place de me dire quoi faire, rétorqua-t-elle sèchement. Tu vas faire ce que je te dis, elle leva le menton, c’est un ordre.

L’homme regarda ailleurs.

- Je comprends vos raisons, Hana-sama, mais la situation n’est pas…

- Rihei! S’indigna la jeune femme. Nous poursuivons notre enquête, d’accord? Il s’agit des seuls indices auxquels j’ai eu droit après tant d’années, je ne tolérerai point que nous lâchions prise. Il y eut un silence pesant entre les deux, Hana détourna son regard. Ose me désobéir et je ne promets pas que ton corps soit retourné à ta famille.

Un nouveau silence s’installa entre la dame et le balafré. Les yeux d’Hana étaient emplit d’une silencieuse menace, son regard à lui, était attristé, hésitant, mais il ne l’affronta pas plus que ça. Elle n’aimait pas plus que lui d’employer un ton aussi froid, aussi menaçant et l’imbécile décida de le lui faire savoir.

- Vous sonnez comme votre grand-mère, lui fit remarquer le shinigami mal rasé.

- Eh? Hana leva ses yeux pâles vers son subalterne, toute froideur avait disparue pour laisser place à une triste confusion.  Nouveau silence, nouvelle douleur lui compressant la poitrine. Elle allait peut-être trop loin, mais les informations qu’elle avait reçues, elle ne pouvait pas passer à côté, même s’il s’agissait d’une erreur ou d’une décevante coïncidence. Je suis désolé Rihei, mais c’est important pour moi, s’il doit disparaître à nouveau…

- Je comprends Hana-sama, mais ce n’est pas une raison pour vous remettre en danger aussi tôt.

Sur ces derniers mots lancés avec une certaine froideur, l’homme s’inclina doucement après lui avoir tendu la boîte à repas. Hana saisit le large contenant en baissant les yeux, n’osant plus affronter son ami qui rebroussa chemin tout en lui disant qu’il ne serait pas bien loin si elle avait besoin de son aide.


Leur échange houleux terminé, Hana ouvrit la porte menant aux cuisines et pénétra dans la noirceur de la pièce. Elle ne remarqua pas tout de suite les grandes flaques d’eau ornant le plancher et plaça son fardeau sur le comptoir en plein centre. Où étaient donc les lumières? La dame se déplaça vers le mur le plus proche et tenta de trouver le bouton de sa main frêle. C’est à ce moment là qu’elle sentit ses tabis se mouiller et qu’elle baissa les yeux vers l’eau à même le sol.

-Eh?

La nourriture pouvait attendre un peu. Pourquoi est-ce qu’il y avait de l’eau partout? Qui était donc l’insolent qui s’amusait à répandre des vestiges de pluie dans la division sans même nettoyer son dégât par la suite? Mécontente, Hana se promit de dénicher l’impertinent par le lobe d’oreille et lui faire ramasser les flaques à genoux avec une vieille serviette. Les mains sur les hanches, elle soupira longuement et décida de suivre la traînée d’eau par curiosité.

- Ah! Elle s’arrêta brusquement. J’ai oublié d’apporter du thé! Remarqua la dame avant de soupirer. Où sont donc ces lumières?

Puis, elle contourna un comptoir tout en examinant les murs. Toutefois, elle posa un mauvais pied sur des résidus d’eau et glissa.

- Wah!

La jeune noble perdit pied, le tout accompagné d’un mignon petit cri digne de son genre, puis elle tomba à moitié sur le plancher et à moitié sur quelque chose… non sur quelqu’un. Qu’est-ce? Par réflexe ou peut-être par panique ou confusion, la dame se releva aussi vite qu’un éclair et dégaina son zanpakuto à deux mains avant de fixer la chose qui avait plus ou moins amortie sa chute.

- Que? Elle plissa des yeux dans la pénombre. Qui? Sa voix s’étrangla dans le fond de sa gorge lorsqu’elle cru reconnaître l’individu visiblement accroupi derrière le comptoir. Tai-Taicho?! S’enquit la dame, incrédule et confuse avant de faire un pas vers l’arrière, surprise. Son dos rencontra avec force une armoire et elle laissa tombée son arme au sol. Comme par hasard, ses yeux découvrirent un bouton à sa droite et elle ouvrit prestement la lumière.  

Ses yeux mirent un moment à s’habituer à la soudaine luminosité. Elle cligna à quelques reprises des paupières avant de découvrir un capitaine détrempé. La jeune femme resta un peu bête face au spectacle et en oublia son zanpakuto sur le plancher.

- Capitaine, je suis désolé, je ne savais pas, clama la dame dont les joues avaient pris une nouvelle teinte. Qu’est-ce que… Le quatrième siège était confus, mais elle n’allait tout de même pas lui demander pourquoi il avait l’air d’un voleur. Vous êtes… trempé, remarqua-t-elle avant de chercher du regard un torchon ou une serviette du regard. Elle ne trouva rien et se contenta donc de glisser une main fébrile dans la manche de son uniforme pour en sortir un mouchoir de soie de couleur lilas qu’elle tendit sans hésitation vers son capitaine en baissant humblement les yeux

- Do… Dozo…


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Uranara Hana


Rose + 5
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



548 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
7000/7900  (7000/7900)
Spécialité: Kidô



Lun 22 Mai - 0:06

Ploc, ploc, ploc…. Quatre heures trente. Le bruit de la pluie qui tombait réveillait doucement Shirome. Ensevelie sous ses draps, tenant son cher zanpakutô dans les bras elle ouvrait les yeux quelques peu difficilement. Du mal à rattraper trois quasi nuit blanches d'affilée ? Hum, possible. En attendant, elle était pour le moment réveillée, et n'avait pas l'habitude de se rendormir. Elle s'étirait et bâillait un petit peu sortant de ses couvertures et dévoilant un kimono bleu léger.

«  Bonjour, Raitei !  » Fit-elle en regardant son zanpakutô dans son foureau, le tendant devant elle. Boum «  Ohhhhhh  »

Se précipitant à la fenêtre, passant devant sa théière pour faire chauffer un peu de thé, Shirome ouvrit prestement les volets sans non faire trop de bruit. Il faisait encore nuit. Il était tôt. L'orage grondait et les yeux de la jeune femme se mirent à briller. Choppant rapidement le thé qui était chaud elle s'assit tranquillement pour déguster son thé avec sa fidèle lame sur ses genoux qu'elle ôta de son fourreau pour l'occasion. Elle était toujours contente d'être réveillée par l'orage.

Un petit quart d'heure passa avant qu'elle n'ait une petite réflexion : il faisait froid. La majorité des personnes qui arrivaient à la division pourraient être trempées. Qui de mieux que de préparer du thé pour réchauffer tout le monde ? Et puis des gâteaux en prime hein ? Un sourire se dressa sur ses lèvres tandis qu'elle sauta du rebord de sa fenêtre pour se réceptionner les deux pieds dans sa chambre et aller vers la cuisine. Que lui restait-il ? Ha des courses seraient sans doute une bonne idée… quelques bananes, des pépites de chocolat… C'est parti !

Mélangeant les ingrédients adéquat, Shirome faisait des petits gâteaux à la banane et des cookies aux pépites de chocolat en… forme de poussin ! Elle avait trouvé ces petits moules mignons dans une petite boutique et les avait de suite adopté. Une fois le tout prêt, elle s'occupa de le cuire et allait prendre sa douche pour se réveiller encore mieux. Il était 5 heures du matin. La jeune femme avait encore le temps alors elle s'occupa un petit peu de sa chevelure. Sur la gauche de ses cheveux elle effectua trois nattes, une longue, moyenne et petite, très proches qui encadraient une partie de son visage avant d'enfiler son shikakushô et son zanpakutô.

Elle s'occupa de refaire une fournée des mêmes gâteaux tout en s'attaquant au thé. Il n'était pas peu fréquent qu'elle remplisse le petit bar ou les petites tables de la 6ème division avant que tout le monde ne s'en rende compte. Vu la fraîcheur dehors elle était certaine que tout le monde apprécierait son thé. Il avait des arômes un peu forts et en cela se différenciait un peu. Il était de qualité certes mais il n'était pas celui des nobles non plus. Néanmoins il était préparé avec affection et surtout attention. Elle ne faisait pas n'importe quoi avec et avait appris à le servir.

Une fois le tout prêt et une heure décente arrivée Shirome embarqua le tout et partait en chantonnant légèrement une fois arrivé dans la division. Les lumières étaient éteintes, ainsi, elle s'occupa de donner un petit coup de vie à la division avant, allumant les lumières comme elle le faisait parfois. Un bruit attira cependant son attention, celui-ci venait de la petite salle commune.

«  Hmm… ?  »

Reprenant ses affaires elle se dirigeait vers la source du bruit, allumant la première lumière que ne fut pas sa surprise de distinguer Hana. Malgré les circonstances étranges elle lui fit un grand sourire.

«  Hoo, Hana-san, bonjour ! Quelle agréable surprise de vous voir déjà rétablie ! Tout va bien… ? C'est vous qui avez crié ?  »

Non parce que si elle se trompait pas, le cri venait d'elle. S'approchant elle vit que le sol était mouillé et esquiva habilement l'eau. Et en plus l'arme de la jeune femme était parterre.

«  Oh bah c'est tout trempé ici.  »

Déposant son sac sur une partie du comptoir, elle fut encore bien plus surprise par la présence de… Kuchiki-Taichô là derrière le comptoir un peu caché ! Cela dit, ce n'était pas ce qui l'étonnait le plus…

«  Kuchiki-Taichô ! Mais vous êtes trempé !  »

Il n'était que peu pratique de se sécher avec un mouchoir, elle savait néanmoins ou trouver des petites serviettes propres dans la petite salle d'à côté alors elle s'y rendait rapidement, munie aussi d'un balais. Amicalement, elle tendit l'objet tout blanc et doux au capitaine en lui adressant un sourire, faisant fit de sa position, le plus important étant qu'il ne prenne pas froid !

«  Tenez, prenez ça, ça sera plus pratique pour vous.  »

Munie ensuite de son balai, Shirome commençait à laver la salle en chantonnant légèrement malgré l'orage qui grondait, elle paraissait de bonne humeur, comme d'habitude. Il n'était pas question que quelqu'un tombe ! C'était dangereux ! Il aurait été quelqu'un d'autre elle se serait sans doute occupée de ses cheveux dégoulinant mais elle savait reconnaître quand quelque chose était mal placé… parfois…


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Le cerisier Blanc
Le cerisier Blanc
avatar



888 posts

Squatte depuis le 21/07/2014

34 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
10700/18000  (10700/18000)
Spécialité: Kidô



Lun 22 Mai - 12:00




Toujours calfeutré derrière le petit comptoir de la cuisine, Byakuya percevait les pas de deux personnes, l'une d'elle avait une voix très familière et semblait des plus autoritaire..tout en laissant transparaître une noblesse certaine.  Restant immobile le capitaine laissait sous lui une bonne flaque de plus.... tandis que ses traits  se firent plus graves. Ce qu'il percevait n'était pas forcement pour lui plaire. Surtout quand cela parlait d'agir contre les ordres.. Peut être devrait il  se mêler de la situation. Ce genre d'insubordination, il l'avait déjà connu quand Renji s'était retourner contre lui.. ce qui était assez justifié au vu de la situation. Mais cette fois ci, est ce que tout cela sera tout aussi acceptable ?  Byakuya  n'en était pas certain, surtout en période de paix, malgré le trouble de ce crime dont il avait l'enquête en charge.  Inspirant lentement, le noble  nota un tiroir juste au niveau de son genou, sans perdre une seule miette de cette conversation. L'identité de cette voix familière vint alors à ses oreilles, et il ne fallut guère de temps poru l'esprit cartésien de notre homme pour comprendre qu'il s'agissait de sa subordonnée, qu »il était lui même allé voir à  la Quatrième Division.. il y a de cela quelques temps..Uranara Hana. A moins qu'il ne se fourvoie, elle se préparait à une vengeance ?.. Fronçant des sourcils, le noble  analysait les hypothèses, tandis que la porte de la cuisine venait de s'ouvrir.  Byakuya ne bougea pas d'un pouce, gardant en son sein, cacher par son kosode, le précieux thé. Ce dernier n'était en rien  comparable à celui que l'on pouvait trouver ici pour se détendre ou se réchauffer.. Celui là était de très haute qualité, et le noble se démenait pour l'amener jusqu'ici ,sans que cela ne se sache..  Le seul qui en buvait sans s'en rendre compte, était bien son Fukutaicho d'ailleurs. Un coup  de tonnerre résonna dehors.. plus bruyants que les autres, c'était bel et bien le signe que l'orage était à présent au  dessus d'eux.

Ce genre d'information, n'était pas à l'avantage du Roku ban Tai taicho, qui se serait volontiers éclipsé de là sans être vu. Cependant, il lui restait à faire un shunpo.. mais cela signerait clairement son identité, rien que par la révélation trop importante de son reiatsu. Mieux valait donc rester accroupit, proche de ce tiroir. Mais c'était sans compter sur Hana qui visiblement cherchait à allumer la pièce. Diantre cela n'allait pas arranger ses affaire, alors que de ses pupilles grises, il observait cet ombre se déplacer.. et manifester  de la stupéfaction. Sans  doute avait elle observer les flaque d'eau.... ça en revanche, Byakuya ne pouvait pas y faire grand chose.. sans parler de la marre sous ses propres chausses. Il n'avait nul besoin de vérifier.. .il en ressentait l'humidité de dessous ses pieds. Ses propres oreilles sifflèrent quand il entendit le spropos houleux de la jeune femme, et un sourire en coin naquit à ses lèvres avant de disparaître.. il voudrait bien voir ceci...Cependant, il serait peu être plus judicieux qu'il fasse le tour du meuble pour ensuite passer par la porte pendant qu'il est encore temps.. mais que Nenni. Alors qu'elle   se rapprochait de lui, pendant qu'il faisait son petit tour sur lui même pour se sauver.. voilà qu'elle vint littéralement lui tomber dessus.  Par réflexe il l'agrippa de ses mains gantés pour ne pas qu'Hana ne se blesse... tout en gardant un parfait silence.. La fuite... était désormais inenvisageable.  C'est alors que la jeune femme eut une réaction assez vive, venant à se redresser tout en dégainant son zanpakuto, alors que le noble lui même n'était pas armé. Lentement, Byakuya se redressa sur ses jambes, silencieux, alors qu' Hana finit par  dépasser sa stupeur pour réalisé qui se trouvait en face d'elle. Relâchant alors prestement son zanpakuto, tout en percutant l'armoire derrière elle.. la lumière fut … enfin...

Dévoilant un noble trempé, les cheveux collant un peu à son visage, tandis que ses pupilles anthracite fixaient cet arme au sol..Un zanpakuto était bien trop précieux pour que son porteur ne le laisse ainsi.. Cependant, ses yeux remontèrent sur Hana et il inclina un peu son visage. Il y avait toujours cette gravité en lui, alors qu'il était sottement prit sur le fait. Un visage insondable, sous cet aspect négligé. Il n'avait toujours pas dit un mot, tandis qu'elle se remettait de sa surprise en le reconnaissant, et notant qu'il était mouillé. Elle lui tendit même un mouchoir et l'accepta juste pour s'essuyer un peu les joues humides avant de le lui rendre, d'un geste aussi élégant que soigneux.


Je vous remercie.

mais il ne perdit pas l'idée de lui demander se qu'elle comptait faire exactement.. concernant une sois disant enquête. Byakuya n'était pas du genre à laisser faire n'importe quoi. Surtout quand cela concernant l'un de ses officiers.  Mais il n'eut guère le temps de proférer quoi que ce soit, car déjà une autre personne se manifesta, allumant cette fois ci dans la salle commune. Voila qu'il allait être découvert par une autre personne. Mais là.. il était en position un peu moins  surprenante. Si on omettait l'humidité de ses effet, alors que la boîte de thé était encore cacher sous son kosode.. cela dépassait à peine de l'échancrure. Cette voix aussi,  le capitaine la connaissait.. Rensei Shirome... l'officier qui l'avait aidé pendant la relevé des preuves. I ne l'avait pas oublié. Cette dernière se présenta à eux tout aussi surprise de voir du monde.. mais elle nota qu'en deuxième temps la présence du coupable qui avait délaisser ces quelques flaques...Byakuya affichait toujours cet air neutre, alors qu'elle constatait son état.  Il accepta une fois de plus une serviette,dans un parfait silence.. Parce qu'il ne fallait pas compter sur une quelconque justification de sa part.. la mauvaise foi étant bien là. Il avait été pris sur le fait.. ça suffisait bien.

Je crains que ce que vous faites reste inutile, tant que je serais dans cette pièce, l'eau me suivra., et je doute qu'aucun de nous ne pourra sortir avant la fin de cette tempête.  

L'orage s'intensifia au dessus d'eux , comme confirmant  l'analyse du boble...Le tonnerre gronda lourdement , comme une cavalcades, venant à faire tremblé un peu les murs.. alors que la pluie se faisait incessante.Comem résigner, Byakuya voilà son regard..Sa voix grave et monocorde laissa échapper un seul mot..

Soka...



┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



155 posts

Squatte depuis le 09/11/2016

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
64/100  (64/100)
XP:
4050/10000  (4050/10000)
Spécialité: Kidô



Mar 23 Mai - 3:53

Une bonne pluie qui rassemble
Kuchiki Byakuya & Rensei Shirome & Hana
My heart of gold and rain

 La dame, incrédule, se sentait tout à fait inutile face à la situation. Elle se questionna sur l’état du capitaine et de la façon appropriée à agir. Devait-elle jouer à l’idiote et prétendre ne pas trop remarquer sa glorieuse apparence détrempée? S’il avait été un invité ordinaire dans sa demeure, elle lui aurait offert des vêtements secs et une place près d’un foyer. Toutefois, il s’agissait du capitaine Kuchiki Byakuya. Pourquoi s’inquiétait-elle de tout cela? Il s’agissait d’un illustre capitaine, rationnel et sage, il devait bien avoir de quoi se mettre plus confortable. Emprisonnée dans ce dilemme tout à fait ridicule, elle sursauta légèrement lorsqu’il lui tendit à nouveau son mouchoir humide et le reprit en sa possession en baissant humblement les mains. Le reste des lumières s’allumaient soudainement, faisant à nouveau cligner Hana des yeux.

- Shirome-san! S’exclama la dame, agréablement surprise. Elle inclina doucement la tête, un petit sourire ourlant le coin de ses lèvres face à la personnalité légère de la jeune femme. Je vais mieux, souffla-t-elle ensuite plutôt que bien. Sa collègue disparue l’espace d’un instant avant de revenir avec une serviette plus convenable et armée de quoi essuyer proprement les longues flaques d’eau.

Elle remarqua le sac que l’éclair blanc avait déposé sur le comptoir, près de sa boîte à repas en fait, et sourit. Sa bonne humeur aurait pu être contagieuse si elle n’avait pas de mauvais souvenirs reliés aux orages. Son regard lilas osa lorgner son capitaine. Visiblement, celui-ci n’était pas préparé à tout à ce qu’il paraît. Un parapluie ne lui aurait pas été inutile.

Puis, Hana se renfrogna légèrement. Est-ce que son capitaine était dans la cuisine depuis avant son arrivée? Probablement, il n’y avait pas 400 entrées et sorties. Serait-il possible qu’il eut entendu son échange avec Rihei? Son désarroi se volatilisa aussitôt. Elle n’aimait pas jouer le rôle de celle qui avait des trucs à cacher, mais il s’agissait de ses affaires à elle. Cela ne concernait pas la sixième division et encore moins son capitaine et de plus, elle n’avait toujours pas prise une décision finale quant à tout cela.

- Après la pluie, le beau temps, déclara finalement la dame aux yeux lilas en redressant le menton. Elle se pencha et récupéra son zanpakuto qu’elle rengaina sagement comme si de rien n’était. Peut-être était-il arrogant de se promener accompagné de Sentaiyou alors que même son capitaine était désarmé – ou presque, mais elle n’avait pas tenu compagnie aux mille soleils depuis trop longtemps. Kuchiki-taicho, avez-vous des vêtements secs à votre disposition ?

La dame fronça des sourcils légèrement.

- Taicho, vous n’avez pas, elle leva des yeux inquiets vers lui, passé la nuit dans votre bureau, n’est-ce pas? Puis, elle sentit son odorat s’éveiller grâce à de discrets arômes sucrés. Elle tourna la tête vers l’éclair blanc. Shirome-san, avez-vous apporté de quoi charmer nos papilles gustatives ?

Sa main se déplaça vers le comptoir, dirigeant l’attention sur le paquet du huitième siège et sa boîte de repas à quelques étages en bois laqué.

- J’ai songé que vous étiez presque aussi lève-tôt que moi, alors j’ai apporté un petit-déjeuner à partager avec vous. Une lueur passa dans son regard et elle retira sa main. Toutefois, maintenant que j’y pense, vous avez sûrement déjà mangé, à une heure pareille. Visiblement, elle s’était levée du mauvais pied ce matin, incapable de prendre des décisions rationnelles. Où était donc passé sa logique?

Le quatrième siège se tourna et inclina la tête vers son capitaine.

- J’ai également songé à vous, Kuchiki-taicho, pardonnez mon arrogance, je doute que la cuisine de mon domaine soit à vos goûts. Si elle avait bien déduit la situation et que son capitaine avait réellement passé la nuit à la division, en plus d’être debout à une telle heure, peut-être aurait-il un petit creux?



┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Uranara Hana


Rose + 5
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



548 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
7000/7900  (7000/7900)
Spécialité: Kidô



Mar 23 Mai - 18:13

La jeune shinigami était ravie de voir Hana et surtout savoir qu'elle allait mieux. Elle ne pouvait pas être guérie à cent pour cent encore mais tant qu'il y avait du progrès c'était déjà fortement appréciable, surtout si elle pouvait à nouveau rejoindre la division. Shirome espérait juste qu'elle n'en ferait pas trop. Après avoir tendu une serviette plus épaisse au Taichô elle passait au moins un premier coup de balais pour enlever toute cette eau et éviter de glisser alors que le capitaine lui fit une remarque concernant l'eau qu'il amenait tandis qu'Hana ne semblait pas trop appréciée la grande pluie et proposait au Taichô de changer de vêtements.

« C'est au moins pour éviter qu'on glisse, je passerai un plus grand coup quand tout sera au sec. Hum je crois que votre bureau est un peu loin…. D'autant que vous êtes trempé déjà… Je vais y passer rapidement si vous voulez bien, je vais trouver quelque chose pour me couvrir. Et puis j'aime bien ce temps, héhé, ça me fait plaisir de sortir sous l'orage. Où puis-je trouver quelque chose ? »

L'on pouvait dire que la jeune femme n'était pas gênée par ce que l'on pourrait qualifier de « basses besognes » et qu'elle était plutôt joyeuse vis à vis du temps qui se profilait. Après c'est vrai qu'avec moins de pluie elle aurait pu admirer plus longuement les éclairs. Mais un orage restait un orage, ça la mettait d'encore de meilleure humeur. Reposant les ustensiles de nettoyage elle sourit en attendant la remarque d'Hana quant au fait que Byakuya avait certainement passé la nuit dans son bureau.

Alors comme ça Hana avait senti l'odeur des gâteaux ? Encore chauds l'on pouvait sentir un peu l'odeur de banane et de chocolat, cookies plus précisément. Et aussi étrange que cela puisse paraître, Shirome n'avait pas pris de petit-dejeuner alors qu'elle avait préparé à manger pour la division… Contradictoire ou alors normal pour quelqu'un qui avait tendance à davantage penser aux autres ? Faut dire qu'elle avait été assez déconcentrée par l'orage. Néanmoins, elle était aussi contente qu'Hana ait pensé à elle et même à Kuchiki-Taichô. L'optique de manger tous les trois la ravissait mais elle ne savait pas si le noble allait accepter une telle proposition. Faudrait-il d'abord qu'il soit en état de s'asseoir autour d'une table.

« Oh vous vous trompez j'avais totalement oublié de déjeuner. Et je serai ravie de manger avec vous. »

Cette phrase tenait autant pour deux que pour trois. Se dirigeant vers son sac Shirome en sortait la théière avec le thé encore fumant puis les deux boites de petits gâteaux fermées. Ouvrant une armoire au dessus elle sautilla légèrement agrémentant le petit saut d'un « hop ! » pour chopper quatre grands récipients dans lequel elle mis les petits gâteaux ne les mélangeant pas histoire d'éviter que les saveurs ne se mélangent aussi et elle en déposa deux sur une petite table à proximité et deux autres sur le comptoir et un autre un peu plus loin histoire que tout le monde puisse en manger !

« N'hésitez pas à vous servir, hein, comme vous voulez comme d'habitude. »

Il y avait peut-être des personnes qui ne savaient que Shirome préparait beaucoup de petits gâteaux pour la division…. ? Profitant d'avoir vidé son sac, Shirome le remet sur son dos, il lui servirait pour transporter les habits de Byakuya.

«  Hmmm un truc… un truc….  »

Marmonnait la petite Shirome en cherchant quelque chose pour se couvrir la tête. Oh un parapluie ! La personne qui l'avait oublié n'allait pas apprécier ce matin…


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Le cerisier Blanc
Le cerisier Blanc
avatar



888 posts

Squatte depuis le 21/07/2014

34 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
10700/18000  (10700/18000)
Spécialité: Kidô



Mer 24 Mai - 0:43




Et pourtant si, notre RokuBan Tai taicho avait travaillé d'une seule traite, venant às'endormir sur le canapé, certes confortable.. mais nullement fonctionnel pour que l'on s'y abandonne, comme il venait de le faire. Il en était encore un peu raide, malgré la désagréable sensation d'être bel et bien trempé. C'était un coup à prendre le mal, bien que Byakuya n'était point du genre à tomber malade. Le fait est, qu'il ne répondit pas véritablement à Hana. Mais il ne démenti pas non plus. Le noble n'avait pas besoin de se justifier.  Son  visage encore un peu humide à cause de sa chevelure, gardait quelques traces de ce manque de sommeil. Il en avait l'habitude, et puis ces derniers temps, nul ne l'attendait vraiment à la Division.. à part sa cadette. Mais depuis que cette dernière avait prit ses fonction de Fukutaicho, elle venait un peu moins au domaine elle aussi. La boîte de métal était soigneusement placer contre son torse, calfeutré partiellement par ses habit un peu alourdi par l'eau.. Rien de bien agréable il est vrai, mais avait il réellement le choix ?  Ne disant encore mot, le capitaine notait une certaine convivialité qui s'installait entre ses deux officiers. Un fait qui surprenait .. faisant naître un haussement de sourcil sur ses traits un peu pâle. Son regard anthracite  glissa un instant sur le comptoir qu'il venait de quitter, pour contempler le paquet.. le fameux.. petit déjeuné ?... étrangement et bien que stoïque,  le chef de clan sentit son ventre se tordre.. mais heureusement nul bruit ne survint. C'est alors qu' Hana vint à lui révélé qu'elle avait aussi songer a lui . Vraiment ?... On venait à penser à son bien être, même parmi ses hommes ? Il est vrai que Byakuya s'était rendu plus approchable.. mais 'entendre cela le troubla. Bien qu'il ne montra rien  réellement et se contenta d'incliner un peu son visage.

Je doute que votre cuisine démérite. Mais je ne m'attendais point à ce que vous me fassiez un tel.. honneur.

Disant cela en laissant une autre flaque pour Shirome.. alors qu'il séchait un peu sa chevelure avec le linge.. Mais il vaudrait mieux qu'il se change totalement. Et ce n'était pas le seul à  y songer.. cette femme  de même. Sa voix le tira de sa brève songerie, estiment pouvoir aller à son bureau pour lui ramener son uniforme de rechange. Certes, Byakuya en avait toujours un, mais de là à ce que cet officier le sache..  Dire qu'il était venu pour prendre son précieux thé, et voilà qu'il était trempé jusqu'au os.. les habits collant à souhait.. face à deux de ses subordonnées. Cela.... était presque irréel à son esprit cartésien.  Avait il donc le choix que de refuser cette aide ? Rester ainsi n'est ni présentable, ni une bonne chose question santé. Une fois de plus le tonnerre gronda lourdement au dessus d'eux.. cela.. ne s'arrangeait donc pas. Ses pupilles d'un gris aussi sombre que l'orage lui même se posèrent un instant sur  Shirome. Puis d'une voix monocorde et grave il laissa enfin ses lèvres se muer :

Je ne suis point sûr que cela soit judicieux. Le vent est fort au dehors. Je puis aisément essorer mes effets.

Il lui apparaissait peu prudent de sortir, et en tant que supérieur des lieu, il se devait à surveiller la protection de ses hommes..Il prendra simplement le temps de  faire en sorte que son habit soit moins imbibé et cela fera l'affaire.. sans parler de se faire son propre thé. Il n'avait pas fait tout ses efforts en vain. Surtout après une nuit aussi blanche qu'elle le fut pour lui.   De plus,, Byakuya n'avait pas tellement envie qu'elle voit sa petite chambre d'appoint.. et le Wakame Taishi posé sur le bureau. Il était plus petit que celui qu'il possédait au domaine.. voir même plus usé.  Cependant il voyait bien que  sa subordonnée n'avait pas renoncer.. aussi il étudia sa trouvaille, c'était une très mauvaise idée..Tout en retirant son haori, bien trop désagréable, la boîte de thé glissa un peu.. se dévoilant légèrement dans l'échancrure de son son habit. Mais mine de rien c'était un poids en moins sur ses épaules encore raidit par la fatigue. Son esprit lui paraissait un peu lent, quand au manque de nourriture. Oui, il avait sans doute un peu trop forcé.. cependant, il répliqua envers Shirome :  

Avec un tel vent, il ne durera pas longtemps. Restez ici.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



155 posts

Squatte depuis le 09/11/2016

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
64/100  (64/100)
XP:
4050/10000  (4050/10000)
Spécialité: Kidô



Mer 24 Mai - 3:29

Une bonne pluie qui rassemble
Kuchiki Byakuya & Rensei Shirome & Hana
My heart of gold and rain

 Hana eut une pensée pour Rihei qui avait quitté ses côtés avec le parapluie qu’ils avaient partagé un peu plus tôt. Le huitième siège passait frénétiquement la serpillère avec une énergie surprenante. La noble dame se sentit tout à fait inutile. Ce n’est pas qu’elle dédaignait le travail manuel tel que le ménage – ou nettoyer après les autres. Elle s’occuperait très peu de ce genre de besogne à son manoir, certes, mais à la division, elle se comportait tout autrement. C’est juste que Shirome-san semblait bien partie pour faire volatiliser toute trace de pluie par elle-même.

Sa collègue répondit à son commentaire. Comment avait-elle pu oublier de manger avant de venir au travail? À moins que celle-ci s’attendait à dénicher tout les nutriments nécessaires dans ses biscuits et ses petits gâteaux. La jeune femme devait d’ailleurs posséder elle-même une dent sucrée pour avoir un tel talent pour confectionner de telles douceurs. Cependant, il lui semblait que celle-ci avait mentionné préférer les faire pour autrui plutôt que pour elle-même. Hana sourit. « Chère Shirome-san, est-ce qu’il vous arrive de songer à vous-même? » songea-t-elle en penchant légèrement la tête sur le côté, observant la mine particulièrement enjouée de l’éclair blanc.

La voix de son capitaine attira subitement son attention. Une teinte rosée apparut sur ses joues, mais heureusement, celle-ci resta dissimulée sous une touche de poudre blanche stratégiquement placée.

- L’honneur est mien, souffla-t-elle. Elle se détourna, se sentant un peu mal à l’aise de regarder son capitaine dans une situation aussi… étrange? Anormale? Hors de l’ordinaire? Elle remarqua ensuite plus clairement une curieuse silhouette déformant l’uniforme de son capitaine plus que le tissu détrempé. Ses yeux lilas s'attardèrent plus que ce que la bienséance permettait. Peut-être aurait-il été normal de penser que la fière allure du cerisier blanc était ruinée par le tempérament capricieux de la nature, mais hélas, cela n’en était étrangement pas le cas. Le changement possédait son propre charme.

Le quatrième siège se détourna subitement, ses yeux lilas un peu embarrassés se concentrant sur Shirome-san qui s’affairait à séparer et à placer ses diverses gourmandises. « Femme de petite vertu, va! » se réprimanda-t-elle silencieusement avec une fausse sévérité et un sourire discret.

L’espace d’un instant, elle eut honte de ne pas être très friande de sucreries, le chocolat étant une exception à cette facette de sa personnalité. Elle tenterait quelques desserts, mais seulement après avoir convenablement pris son petit-déjeuner.

Le froissement de tissu mouillé lui fit déplacer son regard lilas à nouveau vers son capitaine. La silhouette qu’elle avait décelé quelques minutes plus tôt se dévoila légèrement  à l’échancrure de son uniforme. Une lueur curieuse scintilla dans ses yeux pâles. Un clignement de paupière, puis un deuxième. De nature, elle éviterait de se faufiler dans une situation qui ne la regardait point, toutefois, un petit sourire coquin ourla ses lèvres rougeâtres et elle dû dissimuler son expression partiellement amusée avec la longue manche de son par-dessus en un geste typiquement féminin et élégant.

- Il est vrai que le temps orageux n’encourage point à mettre les pieds à l’extérieur, fit remarquer la dame, son attention bifurquant de l’éclair, puis au cerisier blanc. Toutefois, connaissant la nature têtue de ce cher huitième siège, Kuchiki-taicho, vous semblez très fortement décidé à l’empêcher de vous faire ce plaisir.  Il n’y avait pas tant de vent que cela quand j’ai mis les pieds dehors… mais malheureusement, il ne serait pas très, elle chercha son mot, convenable pour Shirome-san de débarquer dans le bureau de Kuchiki-taicho sans sa réelle permission.

Elle hésita. Pouvait-elle se permettre des propos d’une familiarité similaire à Shirome-san? Était-elle apte à expérimenter hors des convenances?

- Avez-vous des squelettes dans votre placard, Kuchiki-taicho? Ce qui aurait pu être une accusation était en fait lancé sous la forme d’une petite blague inoffensive. Elle lorgna la bosse dans l’uniforme humide de son supérieur. Kuchiki-taicho, si vous tenez tant à protéger un bien contre la pluie, il serait mieux de le mettre au sec , suggéra la dame en pointant sa manche en direction de la mystérieuse bosse ruinant la silhouette de son capitaine.



┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Uranara Hana


Rose + 5
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



548 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
7000/7900  (7000/7900)
Spécialité: Kidô



Dim 28 Mai - 14:49

La perspective d'une petit déjeuner à 3, avec Hana et le Taichô réjouissait Shirome, elle était bien contente d'avoir oublié de manger ce matin, elle allait pouvoir le faire avec deux personnes qu'elle appréciait ! D'autant qu'elle n'avait jamais mangé en leur compagnie et qu'elle était certaine qu'il devait être extrêmement rare que le capitaine mange avec quelqu'un, surtout dans la division alors ce moment ne lui ferait que plus plaisir encore. Occupée à chercher quelque chose pour se protéger de la pluie plus que du vent la jeune femme ne faisait pas vraiment attention à ce qu'il se passait entre Hana et son capitaine.

Ce dernier qui d'ailleurs n'avait pas l'air totalement d'accord sur l'attitude qu'adoptait sa huitième siège. Il mentionna le vent fort et qu'il pourrait essorer ses affaires. Shirome ne croyait pas bien à cette deuxième proposition, il était trempé et puis des affaires mouillées de cette façon elle était sûr que le fier noble qu'il était ne voudrait pas se montrer de cette façon… Elle le cernait un petit peu même si pour la simple jeune fille qu'elle était de ce côté, elle ne le comprenait pas vraiment mais respectait le choix et l'intérêt à donner une bonne image de lui. Et un capitaine trempé à cause de la pluie… N'était peut-être pas très bon. Bon par contre il était vrai que le parapluie n'allait pas tenir longtemps avec le vent. Mais il fallait savoir l'utiliser justement, le mettre à contre sens du vent pour éviter de s'envoler avec ! Avant qu'elle ne puisse parler, Hana fut la première à s'exprimer à ce sujet.

« Hein mais c'est bien l'orage !  »

Fut la première réaction. A chaque fois qu'il faisait orageux Shirome avait envie de mettre les pieds dehors ! Il apprécia néanmoins bien plus les paroles suivantes, oh oui ce petit bout d'éclair était têtue. Elle pointa le problème, rien n'était dérangeant pour elle, sauf la permission du capitaine, car elle avait malgré tout du savoir vivre et elle n'entrerait pas dans son bureau comme ça.

«  Ne vous en faites pas trop pour le vent ni pour moi. Et je n'ai pas peur de mettre un grand plateau au dessus de ma tête à la place du parapluie pour faire moins d'appel d'air. Tout ce qu'il me faut c'est la permission de le chercher. Je ne m'attarderai pas. Et je suis certaine que vous serez plus à l'aise dans des vêtements secs que essorés. Non ?  »

Aucun mensonge là dedans, Shirome l'agrémenta d'un sourire bienveillant et sincère à l'intention de son Taichô. Elle n'avait pas vraiment en revanche remarqué la chose qu'il tentait de cacher ou de protéger et eut juste un petit rire à la mention des squelettes cachés. C'était en effet mieux pour lui d'enlever quelque chose à protéger parce que sinon cela allait être trempé comme lui…


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Le cerisier Blanc
Le cerisier Blanc
avatar



888 posts

Squatte depuis le 21/07/2014

34 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
10700/18000  (10700/18000)
Spécialité: Kidô



Lun 29 Mai - 13:18




Tout en parlant, Byakuya avait noté l'observation dont il faisait l'objet , d'Hana. Toute foi sil ne se douta pas que c'était une simple gêne vis à vis de son  état pour le moins peu présentable, mais plutôt par l'objet en métal froid contre sa peau.. Il y glissa un regard et le rajusta l'air de rien, afin qu'on ne le voit plus.Si Renji  avait été plus ou moins naïf envers l'alcool, notre Roku Ban Tai taicho l'avait été pour ce coup ci. Mais soit, son officier aux cheveux blanc ne semblait pas démordre de sa proposition, tandis que l'orage grondait toujours au dessus d'eux, déversant ses eaux furieuses. Ce n'était pas courant ce genre de chose... mais nous étions en automne après tout.  Voyant qu'il serait ridicule d'insister plus encore,  Byakuya se contenta de contourner la table.. laissant encore une petite flaque d'eau derrière lui.. navré Shirome. De plus Hana semblait soutenir sa  subordonnée..Un fin soupire s'extirpa de ses lèvre à demi close, comme un  renoncement, mais discret.  Si  le noble capitaine avait baisser un peu sa garde envers ses propres hommes au fil du temps.. il restait tout de même pareil à lui même.  Ses paupières s'abaissèrent en un court moment, tel un rideau de confiance envers la jeune femme.. Il n'était pas sans savoir son lien avec la foudre....Un temps idéal quelque part ?... Quelle ironie. Par cet air, Byakuya donnait donc son accord, avant hausser un sourcil cette fois ci quand on lui parla de squelette dans le placard... plaît il ?...

Qu'est ce que cela voulait sous entendre ?.. Il n'avait rien a cacher en ses propres appartements, si ce n'était son intimité. Et cela personne n'avait le droit de le lui ravir. Il ne le faisait pas avec autrui, qu'il sache. Farfouillant dans la poche intérieur de son habit, il en soutira une clef qu'il confia dont à Shirome. Puis il laissa entendre une voix monocorde se manifester, comme donnant la consigne :



Voici la clef qui permet d'ouvrir la porte du fond de mon bureau .Cette dernière mène directement à mes quartiers.  Ne vous y attardez point.


Preuve que le chef de clan n'avait absolument pas pour habitude que l'on pénètre dans son petit sanctuaire. Notre Huitième siège découvrira une petite chambre fonctionnelle mais très confortable. Un futon sur la gauche, contre le mur... avec une table basse permettant de prendre le thé.. ou un repas chaud.Sur la droite il y avait un bureau sobre.. avec un livre et une photo... Cette dernière représentait Hisana semblait il... avec Byakuya. Leur jour de mariage. Puis il y avait la fameuse peluche qui restait sur le dessus du placard.. c'est là que se trouvait au moins trois rechanges pour le résidant.. Confiant donc sa clef,  il  finit par s'éloigner pour écarté un ride de la fenêtre.. notant la pluie. Cela n’allait donc pas en s'arrangeant. Cependant en restant à contre jour, il sera difficile de voir qu'il grelottait.. Dire qu'il était venu ici dans l'idée de se faire un thé.. cela au moins réchauffait. Mais la fatigue qu'il avait accumulé jouait contre lui. Cependant, c'est avec une maîtrise de lui même parfaitement érodé, que Byakuya ne se permit pas de faire claquer ses dents. Cette journée débutait de la plus étranges des façons...bloqué ici avec deux de ses officiers.. et même s'il n'était pas tellement pour les choses sucrés... la nourriture  présenté accentua son besoin de manger.. laissant alors son ventre s'exprimer en traître.. lui faisant froncer des sourcils.Quel affront ! Toute fois, il espérait que cela n'est pas été entendu avec le grondement de l'orage, qui paraissait tout de même assez intense. L’entraînement ne sera visiblement pas pour ce soir.. et ses muscles de toute façon, ne le lui permettraient pas.

Quand bien même le Roku Ban Tai Taicho avait sû devenir un bien meilleur leader... il retombait facilement dans ses travers.. c'est à dire le surmenage..Eh dire qu'il y a peu, il en avait fait la leçon à sa propre cadette.. De faire attention à ce surplus de travail.. et de s'organiser. Au moins il l'aura prévenu, et peut être qu'elle en fera bien meilleur usage que lui même. Pour le coup Byakuya donnait le contre exemple de ce qu'il fallait faire. Pendant un instant si éphémère que cela en devait être un songe.. un sourire en coin apparut..pour disparaître à jamais.  




Attchouhoum!!!..


Diantre.....C'est stupéfait, que le noble se retrouva un peu penché en avant.. la main gantée sur sa bouche et son nez... reniflant le plus discrètement possible..


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



155 posts

Squatte depuis le 09/11/2016

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
64/100  (64/100)
XP:
4050/10000  (4050/10000)
Spécialité: Kidô



Mar 30 Mai - 1:39

Une bonne pluie qui rassemble
Kuchiki Byakuya & Rensei Shirome & Hana
My heart of gold and rain

 La dame au sang bleu tressaillit doucement au son d’un orage lointain, une image du passé la hanta que le temps d’un souffle, puis elle se concentra sur Shirome-san. Elle força un sourire, enviant sa joie face à la tempête qui se faisait clairement entendre sur le toit et au-delà. Tout comme l’éclair blanc, elle partageait son opinion. Leur capitaine serait plus confortable dans des vêtements secs et elle peinait toujours à comprendre comme celui-ci avait pu se laisser surprendre ainsi par l’eau.

- Faites attention, Shirome-san, nous ne voulons pas échanger un individu trempé pour un autre, exprima la dame aux yeux lilas. Quand vous reviendrez, je vous offrirai de quoi manger!

Petit penchement de tête sur le côté et un sourire convivial, puis elle regarda à nouveau son capitaine. Peu importe ce que celui-ci cachait sous son uniforme, le cerisier blanc était fortement décidé à ne point s’en débarrasser. Très bien, elle ne dirait plus rien sur le sujet, visiblement cela ne la regardait en rien, et ce, malgré la curiosité. Le capitaine n’avait certainement pas un cadavre sous ses habits. Sa collègue disparue très rapidement après avoir pris en sa possession la clef tant attendue du capitaine. Pendant ce temps, Hana prit possession du balais précédemment entre les mains du huitième siège et tenta de ramasser le plus gros de l’eau, elle ne voulait pas glisser à nouveau et se renverser sur une sombre silhouette dissimulée dans la pénombre.

Hana ramassa un peu de l’eau, pestant intérieurement sur l’état de ce lieu public. Elle n’allait certainement pas sermonner son capitaine comme elle avait plané ne le faire un peu plus tôt, cela ne serait pas convenable. Ou plutôt, elle n’était pas suffisamment extravertie pour tirer son supérieur par l’oreille. La dame sursauta violemment lorsqu’elle entendit un éternuement bruyant dans son dos. Elle se tourna, semblant être aussi stupéfaite que le capitaine lui-même par sa réaction corporelle tout à fait normal.

- J’espère qu’on parle en bien de vous à quelque part, Kuchiki-taicho, remarqua gentiment la chef du clan Uranara avant de s’approcher à pas de loup pour lui offrir à nouveau son mouchoir. Celui-ci était légèrement humide dû à sa précédente utilisation, mais il valait mieux faire sortir le mauvais tout de suite plutôt que de tout renifler au fond de sa gorge. Tenez, Kuchiki-taicho, vous en avez plus de besoin que moi.

Hana se détourna silencieusement. Elle déplaça jusqu’à ses boîtes à repas et les déposa une par une sur le comptoir, causant divers sons et cliquetis. Elle assuma que Shirome-san ne prendrait pas plus de temps que nécessaire et décida de prendre un peu d’avance. La première boîte fut ouverte et dévoila un second récipient contenant de la soupe miso très simple constituée de dashi ordinaire, de miso blanc pour une crémeuse texture, d’algues, de petits morceaux de tofus blancs et de daikon. La deuxième boîte contenait le riz, la troisième du saumon grillé et la quatrième du tamagoyaki et légumes frais.

- J’espère que vous ne m’en voulez pas d’être revenue au travail aussi tôt, commenta soudainement la jeune femme qui en profita pour humer un peu le saumon grillé qui titillait déjà son appétit. Reprendre une routine normale aide également au rétablissement. C'était toujours mieux que de rester coincer dans un lit à songer à trop de choses en même temps. Il valait mieux se garder préocuper par ses travaux.

Au son d’un tonnerre un peu trop près à son goût, Hana se raidit complètement. Une lueur alertée passa dans ses prunelles d’améthystes et elle se pinça discrètement pour sortir immédiatement de son hébétude. Ce n’était pas tout à fait une terreur, seulement une source de mauvais sang. Elle se concentra sur des choses plus agréables telles que la symphonie qui martelait le toit, le son de la pluie claquant sur un parapluie ou l’odeur du saumon grillé.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Uranara Hana


Rose + 5
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



548 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
7000/7900  (7000/7900)
Spécialité: Kidô



Dim 4 Juin - 12:46

L'on pouvait reprocher à la petite pile électrique d'être trop souriante et donc, qu'elle paraisse d'une certaine manière, hypocrite, trop énergique, difficile à suivre et têtue, ne voulant pas plier mais l'on ne pouvait pas la blâmer de respecter à la lettre ses principes. Aider les autres en faisait parti, qu'ils le veuillent ou non. C'était pour ça qu'appuyée d'Hana, elle avait osé soutenir son idée qui n'était peut-être pas totalement rassurant pour le capitaine de division. Bien qu'elle était une recrue de confiance, c'était là un endroit intime et s'y rendre une intrusion même s'il aurait donné son accord. Son but était donc déjà de rassurer Byakuya.

Au final, celui-ci accepta la requête de ses deux interlocutrices. De ce fait, elle le laissait fouiller dans sa poche pour prendre la clef. Tranquillement, elle s'avança vers lui et écouta ses instructions : la porte au fond du bureau menait à ses quartiers et elle ne devait pas s'y attarder. Des deux mains, elle prit l'objet doucement, un sourire éblouissant sur les lèvres avant de la mettre en sûreté.

«  C'est promis Taichô, vous pouvez me faire confiance. Je n'y resterai que le temps de voir et de prendre les changes.  »

La jeune femme qui avait libéré les boites de son sac, le prit, en plus du parapluie s'apprêtant à les saluer légèrement, elle les rejoindrait dans pas très longtemps.

«  Ne vous en faites pas, je saurai faire attention ! Et avec plaisir pour le repas ! A toute à l'heure !  »

Elle leur fit un grand signe de main chaleureux avant de sortir de la pièce avec le parapluie, shunpotant, jouant avec le vent qui changeait d'orientation suivant la direction qu'elle prenait pour ne pas être trempée et pour que le parapluie ne se déforme. Ce n'était pas très difficile, et d'ailleurs c'était plutôt drôle à faire. Elle mettait le parapluie dans le sens contraire du vent pour mieux s'en protéger, la pluie prenant la direction du vent, cela n'en était que plus efficace et même si elle recevait parfois des gouttes, elle y arrivait bien. Elle se plaisait à écouter l'orage qui grondait. Elle était dans son élément après tout.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Le cerisier Blanc
Le cerisier Blanc
avatar



888 posts

Squatte depuis le 21/07/2014

34 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
10700/18000  (10700/18000)
Spécialité: Kidô



Lun 5 Juin - 18:38




Diantre, il allait donc tomber malade parce simple éternuement bruyant ?.. Cela ne serait pas une belle affaire.. notre Roku Ban Tai Taicho n'était point tombé malade depuis bien vingt ans.. Et encore... Pas de quoi s'absenter du travail.  Se reprenant lentement, et se redressant, Byakuya ne put refuser cette fois ci le mouchoir, cependant, il s'éloigna dans la pièce a côté... le temps de se moucher. Il n'était point polie de le faire en publique. Le fait est, qu'il en faudra bien plus pour le terrasser d'une grippe ou d'un rhume.  Le noble chef de clan, allait devoir faire en sorte de faire laver  ce tissu d'une qualité certaine, avant de le lui rendre.Rangeant le mouchoir avec soin, le capitaine des lieux revint auprès d'Hana qui venait tout bonnement de dévoiler le repas. Quand elle lui avait dit qu'elle espérait que l'on parle de lui en bien quelque part.. il ne compris pas la subtilité. Si bien qu'il en haussa un léger sourcil.. Que voulait dire sa subordonnée par là ?... Shirome était déjà partie, promettant de faire au plus vite.. alors que le temps n'était point au ravissement. Cette femme pouvait être fortement.. surprenante... De plus il avait cru entendre des rumeurs à propos de poussins.. Le fait est que Byakuya  glissa un regard interrogateur envers son officier restante. La remerciant d'un premier abord pour son geste, il laissa entendre sa voix grave et monocorde :


Que voulez vous dire... par «  en bien de moi » ?


C'était sans doute une expression ? A moins qu'il ne se fourvoie sur le sujet. Ses yeux anthracite dérivèrent sur les mets dévoilé. Une soupe.. voilà qui était bien salutaire pour un être aussi trempé que lui même. Mais... ça ne valait pas le thé..enfin pour ceci, il faudrait de l'eau chaude.. et est ce qu'il était prêt à faire profité d'un tel... breuvage ? Dans un sens , il le devrait, car sans Hana, il n'aurait point pu se moucher, et si Shirome remplissait à bien sa mission.. il lui devra son confort corporel. Certes, Byakuya n'était pas reconnu pour être un être des plus sociable, mais le noble était bien loin d'être le genre d'homme à démontrer de l'ingratitude.. il ferait beau voir pour un être de sa stature. Soupirant en son for intérieur, le capitaine se contenta de contourner la jeune femme pour attrapé une théière... et fit chauffer de l'eau dans un récipient.  Tout en ce faisant, Byakuya ne perdit en aucun cas le fil de la conversation, bien que l'orage ne semblait pas vouloir baisser le volume..


Si vous êtes ici, c'est que vous vous en sentez capable. Vous êtes juge de vos capacités.


Démontrant ainsi, qu'il lui faisait confiance, concernant son état. Il préférait d'ailleurs y voir une certaine motivation.. et peut être de la dévotion. C'était bon signe de voir une telle chose dans une Division. C'est sans doute ce qu'il avait manqué par le passé..Parce que le noble ne se montrait pas assez approchable.. Il l'avait compris, grâce à Renji. Ses gestes concernant la préparation de l'eau étaient précis...et élégant, malgré le tissu encore lourd à ses membres. Ses cheveux ne gouttaient plus au moins. C'est là.. qu'il décida de retirer son précieux de sa poitrine... dévoilant alors une boîte en bois, parfaitement décoré..... l'ouvrant, on pouvait y voir un thé avec un arôme particulier et apaisant. Byakuya en préleva pour le préparer avec soin et méticuleusement... Non sans avoir refermer le dit trésor.. Et le remettre en son sein.. comme si de rien n'était.  Cependant, c'est là qu'il perçu le malaise d'Hana et il  voilà à demi son regard. Il ne parut point dupe quand à la situation.. Visiblement l'orage n'était pas fait pour tout le monde.


N'ayez crainte, je pense être un adversaire plus redoutable que ce simple orage...


Petite tentative pour la détendre.. mais est ce que ce genre d'humour pouvait fonctionner ?.. Le noble s'y employait en tout cas.. Et le thé n'était pas prêt, pour jouer son rôle de réconfort.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



155 posts

Squatte depuis le 09/11/2016

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
64/100  (64/100)
XP:
4050/10000  (4050/10000)
Spécialité: Kidô



Lun 12 Juin - 0:22

Une bonne pluie qui rassemble
Kuchiki Byakuya & Rensei Shirome & Hana
My heart of gold and rain

 Bon gré ou mal gré, Hana avait adopté quelques expressions, voir mêmes des habitudes des gens de petites familles pour ne pas dire du rukongai. Lors de ses plus jeunes années, elle avait passé beaucoup de temps à écouter, voir presque espionner les serviteurs de son domaine. Ces gens-là vivaient différemment qu’elle et ils étaient d’une telle curiosité à l’époque, peut-être encore aujourd’hui. Une ombre passa dans son regard alors qu’elle repensait à sa solitude passée où plusieurs de sa propre famille répudiaient son existence et où même les serviteurs ne voulaient pas traîner plus que nécessaire à proximité puisqu’ils faisaient parti de mondes différents. Comme il était difficile d’avoir le sang sale. Aujourd’hui, elle ne se rendait plus compte des expressions qu’elle avait soutiré discrètement de ses serviteurs.

- Une simple expression, Capitaine, rétorqua-t-elle simplement. Lorsque l’on éternue, cela signifie qu’une personne parle de nous quelque part, elle sourit doucement, ce ne sont que des balivernes, visiblement, mais j’ai toujours trouvé cette superstition amusante.

Elle se tourna légèrement et analysa les gestes de son capitaine. Celui-ci était en train de faire chauffer de l’eau. Allait-il être assez aimable pour préparer le thé?

- Oui, vous avez raison, une expression sereine envahit ses traits qui s’adoucirent sous les paroles de son capitaine, il ne me reste plus qu’à devenir plus forte. Elle désirait ne plus jamais finir dans une telle situation.

Son corps était déjà suffisamment brisé tel qu’il l’était.

Les gestes de son capitaine étaient d’une élégance typique de son rang et précis. Il s’agissait d’un homme qui devait préparer régulièrement son thé ou en faire la cérémonie. Brièvement, du coin de l’œil, elle aperçut le secret que le grand noble tenait à garder dissimuler sous son uniforme et elle crut sentir un doux arôme lui chatouiller les narines.  Elle allait mettre son propre malaise de côté pour questionner gentiment son capitaine au sujet de son thé lorsque celui-ci reprit étonnamment la parole. Elle détourna partiellement les yeux, ainsi il avait remarqué. Son masque était bien faible depuis sa convalescence.

- Vous croyez? Rétorqua-t-elle en feignant un sourire amusé.  Vous avez raison, il ne s’agit que d’un simple orage et il fut un temps où j’appréciais grandement les journées pluvieuses, mais hélas, ces temps orageux ne m’apportent plus que de mauvais souvenirs. Elle baissa momentanément les yeux, frôlant le plancher toujours humide de ses yeux pâles. Toutefois, si je dois réellement comparer Kuchiki-taicho à un déluge, je crains que la nature soit bien plus effrayante. Loin de moi l’arrogance de prétendre que Kuchiki-taicho soit un homme prévisible, mais vous demeurez un individu tel que je le suis, avec vos propres pensées, vos forces, vos faiblesses et vos instincts, quant à la nature, celle-ci, est capricieuse, mystérieuse et indomptable. C’était bien son genre, répondre à un commentaire qui se devait apparemment être humoristique avec une rationalité qui lui était propre. Je sais pertinemment que Kuchiki-taicho est un homme redoutable et un impressionnant adversaire, mais si je devais choisir un combat entre l’individu et les cieux, mon choix se porterait sur l’homme.

Elle plaça une mèche un peu rebelle derrière son oreille. Son monologue était peut-être impertinent aux oreilles de son capitaine, à vrai dire, peut-être cela était simplement ses pensées portées à voix haute. Sa personnalité discrète contrastant parfois avec son apparence extérieure lui faisait maintenir un certain recul face à son supérieur. À vrai dire, elle se sentait souvent inadéquate, mais n’avait-il pas pris de son propre temps pour venir la visiter lors de sa convalescence?

- Je suis bien ennuyeuse, ce matin, soupira la jeune femme avant de s’approcher doucement du capitaine, demeurant tout de même à une distance respectable. Vous préparez du thé? Lequel?  



┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Uranara Hana


Rose + 5
Voir le profil de l'utilisateur
Le cerisier Blanc
Le cerisier Blanc
avatar



888 posts

Squatte depuis le 21/07/2014

34 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
10700/18000  (10700/18000)
Spécialité: Kidô



Mar 13 Juin - 13:49




Alors que le noble laissait l'eau chaude se faire, son regard anthracite glissa sur sa subordonnée qui lui apprenait alors cette fameuse expression.Qu'une personne parle de lui, cela il n'en doutait pas, mais en bien ?  Qui pourrait l'affirmer. Byakuya n'était pas du genre à s'y intéressé, mais cette question vint d'elle même cependant. Voilant son regard sous le carcan de ses paupières, pendant quelques secondes. Comme s'il chassait ce genre de billevesée de son esprit. Un léger frisson l'épris alors, comme ressentant encore sur sa peau. Inspirant lentement, le noble shinigami se contenta d'éloigner cette sensation, espérant qu'au final, Shirome ne tarde pas de trop. Quoi qu'il en soit, l'eau se mit à légèrement frémir lorsqu'Hana décida de feindre un sourire devant cette tentative de rassurer.. Il faut dire que Byakuya n'était pas des plus doué en ce qui concernait l'humour, mais en revanche il tâchait d'être proche de son rôle. La protection de ses propres hommes.. et femmes, actuellement. Retirant avec soin la casserole du feu, notre Roku Ban Tai Taicho se contenta de préparer le thé dans la théière..laissant ses oreilles écouter les mots qu'elle voulait bien lui offrir. L'orage et les mauvais souvenirs... étrangement lui.. cela lui rappela un peu son enfance... L'une de ses première rencontre avec Dame Yoruichi, alors que son grand père la recevait dans le salon.. tard... Il devait dormir pour sa part, mais ne le pouvait point a cause du tonnerre.Coupant là cette réminiscence qui refaisait surface, sa main vint  à chercher la casserole pour y déverser l'eau avec une aisance qui trahissait en effet, sa longue pratique. Puis enfin, laissant la magie opérer dans la théière, Byakuya garda les yeux clos, ressentant déjà cet arôme bienfaisant lui parvenir à ses narines.. C'est cela qu'il appréciait le plus.. se détendre avec un rien.. il en avait besoin ces derniers temps.  Bien qu'ils soient en paix … cette enquête lui occupait de trop son esprit.

Cependant, le chef de clan ne perdit pas un seul moment cette discussion. Bien au contraire, et il dénotait chez Hana quelque chose de particulier. Le capitaine était réputé pour conserver sa vie privé, comme celles des autres, et cependant il en était intrigué....Progressivement, ses paupières se relevèrent, dévoilant alors deux iris grises dont on ne sondait pas grand chose.. à part du mystère peu t être. Ses lèvres s'animèrent pour conférer d'une voix monocorde :



Ce que vous dites se rapproche d'une grande vérité. L'homme n'égalera jamais la nature et parfois, cette dernière nous le rappel.  


A ses mots, le tonnerre gronda.. offrant un roulement  des plus  lugubre au dessus d'eux... avant de se taire... laissant une fois de plus que le son de la pluie se faire entendre. Renonçant à son haori qui lui pesait un peu sur les épaules, il vint à le déposer avec soin sur une chaise.  Un peu plus léger, le dos tourné, c'est  tout en se faisant qu' il se contenta de reprendre, comme pour couper court à cette idée que sa subordonnée se traduisait comme ennuyeuse.. ce qui n'était pas le cas en son sens.


Il s'agit de mon thé personnel et son contenu n'ai point à dire, mais à consommer. Il a pour vertu de détendre.


Byakuya revint proche du thé, il vint à jaugé si tout était parfait, avant de venir servir la tasse de la jeune femme, avec cette même élégance et cette précision qui le caractérisait. Le contenant était fort chaud, mieux valait faire attention, mais l'odeur qui s'en dégageait,  était déjà en soit.. un bien fait. Puis le noble capitaine se servit lui même.. laissant le reste au chaud, quand au retour de Shirome. C'était sa manière à lui de remercier... en quelque sorte, avec ce thé si sacré à ses yeux, pour toujours le cacher contre sa poitrine.  C'était assez atypique que de le voir sans Haori, il passait pour un parfait shinigami ordinaire, mais avec des gants blanc.. et les habits trempés.. soit.. mais ce n'est qu'un détail. Prenant la tasse entre ses longues phalange, il vint à légèrement souffler sur la surface liquide, ne ressentant déjà plus la morsure humide du mauvais temps qui sévissait en extérieur. Un éclair vint attirer son regard par la fenêtre...puis un grondement, moins puissant que le précédent. Une fois de plus, il se revit à cet âge où l'on croit que son père est un héros.. alors qu'il luttait sous sa couette à se dire qu'il devait sortir de là.. aller au toilette comme un grand , en affrontant l'orage qui grognait à l'extérieur. Chose qu'il avait fait, avant d'être surpris par son grand père dans le couloir.. Secouant légèrement son visage, Byakuya semblait épris par son songe éphémère... signe de fatigue.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



posts

Squatte depuis le

piges








Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Bonne Année
» Bonne Année 2011