Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Visite et chocolat ? {Hana}
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



563 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1100/8000  (1100/8000)
Spécialité: Kidô



Dim 26 Mar - 20:27

La jeune shinigami était encore un petit peu secouée par ce qu'elle avait vu cette matinée. Des cadavres. Des morts au Seireitei… Mais ce n'était pas ça le pire bien qu'elle détestait ce genre de chose, c'était le corps de l'ancienne siège. Bien qu'elle ne lui avait pas fréquemment parlé ou eut le temps de le faire, elle la connaissait au moins un peu et rien que le fait de savoir qu'elle était dans cette division la touchait. Elle se demandait si Kitaasa son meilleur ami allait bien. Elle n'y pensait que maintenant c'était bête. De ce qu'elle en savait, elle aurait déjà été informé d'autant que son ami n'avait pas vraiment d'autre famille qu'elle.

Autre nouvelle venait rendre un peu mal sa soirée. Quelques rumeurs couraient dans la division : la 4ème siège de la division s'était apparemment de se fait attaquée. Elle ne savait ni comment ni pourquoi mais selon les dires cela n'avait aucun rapport avec ce qu'il s'était passé ici et sa vie n'était plus en danger. Elle ne lui avait pas beaucoup adressé la parole. De vue, pour des paperasses et d'autres choses diverses mais Shirome ne voulait plus reproduire cette erreur. Et puis même, la moindre des choses était de prendre soin des blessés. De lui montrer que lorsqu'elle serait guérie il y aurait des gens qui l'attendrait dans la division. De ce qu'elle avait compris, il s'agissait d'une noble mais elle n'en savait pas plus et elle ne préférait pas trop écouter les rumeurs.

Quoi qu'une seule rumeur en particulier l'intéressait en fait : apparemment Hana avait un penchant pour le chocolat. C'était donc ce qu'allait préparer, des petits moelleux au chocolat. Prenant son temps, Shirome fini un peu plus tard dans la soirée, il devait être aux alentours de 19 heures. Pensant qu'on ne pouvait pas forcément lui fournir du thé à la 4ème division la jeune femme en prépara aussi, qu'elle mis dans une petite boite pour que cela reste au chaud. Soupirant, s'étant un peu changé les idées elle souriait quand même et prit ses deux petites boites les unes sur les autres avant de marcher tranquillement en direction de la division.

Une fois sur place la jeune femme demanda donc le numéro de sa chambre qu'on lui donna et s'y rendait donc. Toquant doucement à la porte la jeune femme attendait qu'on lui dise d'entrer. Si ça se trouve elle dormait ou ne voulait pas être dérangée. Au pire des cas, elle poserait juste la nourriture sur une petite table.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Le Soleil Blanc
Le Soleil Blanc
avatar



172 posts

Squatte depuis le 09/11/2016

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
64/100  (64/100)
XP:
5350/10000  (5350/10000)
Spécialité: Kidô



Mar 4 Avr - 22:24

Visite et chocolat
Rensei Shirome & Uranara Hana
I had the taste of blood and chocolate in my mouth

 Peu importe les efforts, le fin pinceau tremblait dans sa main frêle et il lui était encore impossible de peindre un semblant d’artifice sur son visage blanchâtre. Elle déposa, un peu rageusement, le pinceau sur la petite table porteuse sur laquelle traînait la petite trousse de maquillage de secours qu’elle avait ordonné à sa cousine de lui apporter plus tôt en matinée. La jeune femme jeta un coup d’œil dans le petit miroir et admira son piètre état pendant quelques minutes avant de laisser d’échapper un soupir déconfit. Ce n’était pas de l’art ou son style habituel, mais cela resterait acceptable pour la journée. L’idée était de remettre un peu de couleur sur son visage afin de paraître moins morte et puis, si elle faisait croire aux gens de sa famille qu’elle possédait suffisamment d’énergie pour une telle activité, alors ils pourraient cesser de s’inquiéter sur sa condition.

Quelques minutes plus tard, l’infirmière qui avait si gentiment accepté d’effacer quelques détails impertinents dans son dossier médical se présenta pour lui apporter les commentaires disgracieux à son sujet. Hana parcourut les lignes copiées d’un œil attentif avant de jeter un regard emplit de sous-entendus vers la jeune membre de la quatrième division. Celle-ci lui promit qu’il s’agissait de la dernière copie au sujet de sa soudaine infertilité depuis son altercation avec l’arrancar Sanguinario Sitharion.

- Très bien, sache que je ne tolérerai point de traîtrise, si tu comprend mes paroles, mentionna un peu froidement la dame en feignant un sourire faussement amical. Tu peux disposer.

La petite shinigami inclina doucement la tête et se sauva rapidement par la même porte par laquelle elle était entrée, disparaissant dans le couloir sans demander son reste. L’Uranara soupira doucement, déconcertée, déçu de son comportement, mais connaissant sa position au sein de sa noble famille, il valait mieux taire les détails qui pourraient aisément aller contre elle. Si elle laissait le clan entre les mains d’autrui, il serait damné. Ils étaient ingrats, souvent rudes et indiscrets, mais au final, le clan avait été mis entre ses mains par son honorable grand-mère qui avait vu en elle un chef de clan idéal ou peut-être celui qui promettait le mieux.

- Qu’est-ce que c’est? S’enquit une voix avant qu’on ne lui arrache le court document des mains. Tout sourire, Kimiko qui était entrer discrètement pendant sa lecture, lui confisqua le curieux papier et se mit immédiatement à lire les quelques caractères qui se manifestaient aussitôt sous ses yeux.

Cela ne prit qu’un court instant pour Hana à réagir. Malgré ses os douloureux et les muscles qui l’élançaient, elle se redressa froidement et arracha le document des mains de son indomptable cousine avant de lui flaquer une gifle royale au visage. Même si son corps était toujours fatigué par son dernier affrontement, la plus jeune Uranara fut secouée et dû conserver son équilibre de peine et de misère. Un lourd et inconfortable silence s’installa entre les deux femmes, tandis que les yeux de Kimiko s’embuèrent de larmes amères.  

Sa jeune cousine posa une main tremblante sur sa joue rougie par l’agressivité de sa maîtresse, elle ne savait plus trop où se mettre.

- Hana-sama, ceci…

- Dehors, ordonna la chef Uranara. N’observant aucune docilité de la part de Kimiko, la voix d’Hana se renforcit sévèrement. J’ai dis, dehors! S’emporta le quatrième siège en lui pointant la sortie.

Kimiko déglutit péniblement avant de se diriger vers la sortie, dépitée et démoralisée. Elle osa un dernier œil vers sa cousine dont l’expression était furibonde avant de fermer la porte derrière elle. Quelques curieux jetèrent leur attention dans sa direction et celle-ci rentra immédiatement sa tête dans ses épaules avant de s’enfuir.

*

Hana se massa les tempes, victime d’une soudaine migraine. Elle n’aurait pas dû se permettre de s’emporter aussi violemment envers sa cousine, l’une des rares personnes qu’elle connaissait à lui vouloir du bien, mais une partie d’elle-même ne pouvait supporter plus que nécessaire ses enfantillages et son immaturité.

Un bruit à la porte l’extirpa de force de son introspection et Hana fixa la porte un instant. Était-ce Kimiko qui revenait la voir? Elle la congédierait sur le champ, elle ne désirait point s’entretenir avec elle. Le quatrième siège replaça son châle correctement sur ses épaules, puis cacha le document compromettant dans le pan de son yukata.

- Entrer, dit-elle simplement en faisant mine de regard par la fenêtre. La porte s’ouvrit doucement, la dame au sang bleu tourna la tête en direction du bruit, prête à congédier sa cousine, mais elle resta un peu bête face à son invitée non attendue. R-Rensei-dono?  Elle jeta un regard curieux sur le fardeau qui appartenait à la jeune femme. Que faites-vous ici? Je ne m’attendais pas à votre visite, puis-je vous aider avec quelque chose?

Elle se redressa, lissa le bas de son yukata et indiqua une chaise vide contre le mur.



┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Il est le sujet de ma frayeur
Maintenant, je ne suis plus qu'une proie guettant le moindre bruit suspect, le moindre geste ambigüe. Je lèche mes plaies, mais je suis hantée. ▬ Why don't you know, That you're the one with all the control, You've cut me now prepare, To watch me bleed. Let it bleed, Just let it bleed.
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



563 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1100/8000  (1100/8000)
Spécialité: Kidô



Mer 5 Avr - 15:06

La personne à l'intérieur de la chambre ne mis pas bien longtemps à lui répondre d'entrer. Rassurée par le son de la voix d'Hana qui ne semblait pas endormi, Shirome poussa donc sur la poignée pour ouvrir doucement la porte, entrant dans la pièce avant de refermer ladite porte histoire d'avoir un petit peu plus d'intimité. Elle avait toujours son sourire aux lèvres et la réaction immédiate de la quatrième siège de la sixième division semblait être de la surprise. Etait-ce si étonnant de voir la petite Shirome ici ? En même temps elle n'avait pas prévenu de sa visite, mais si elle devait prévenir, cela n'aurait pas eu l'effet de surprise qu'elle voulait faire. Il était toujours bon de voir que dans ce genre de situation quelqu'un pensait amicalement à vous.

Cela dit Shirome n'aimait pas trop le « Rensei-dono » mais bon… Elle préférait qu'on l'appelle simplement Shirome… Mais est-ce que c'était étrange de le demander alors qu'elles ne parlaient pas vraiment ensemble ? Dans le pire des cas, elle refuserait. Etonnement la jeune femme lui demandait ce qu'elle faisait ici et s'enquérait aussi de savoir si elle pouvait l'aider. La petite pile électrique cligna des yeux quelques secondes avant de rire un petit peu.

« Non, non, bien sûr que non. J'ai entendu parler de votre état, alors je me suis dis que j'allais vous rendre une petite visite. Oh et puis « Shirome » c'est sufffisant. »

Suivit d'un petit sourire. La jeune femme poussa la chaise un peu plus près de son lit sans s'y asseoir de suite et déposait son petit panier sur la petite table de chevet, commençant à déballer le tout, le récipient contenant le thé ainsi qu'un petit emballage ou elle avait mis les pâtisseries.

« Toute seule ici et certainement pendant plusieurs jours je me suis dis qu'une petite visite vous ferais du bien alors j'ai apporté du thé et à manger. J'ai entendu dire que vous aimiez bien le chocolat alors…. Vous en voulez ? »

Shirome paraissait plutôt décontractée en sa présence, dénuée de toute mauvaise attention. Elle faisait ça parce qu'elle voulait lui faire plaisir et lui remonter le moral après un moment difficile, par gentillesse et non pour s'attirer la sympathie d'une noble.



HRP : au passage je crois que normalement on appelle quelqu'un par son grade donc ça devrait être Rensei-hachi seki si tu veux faire juste o3o c'est tout xD
chocolaaat

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Le Soleil Blanc
Le Soleil Blanc
avatar



172 posts

Squatte depuis le 09/11/2016

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
64/100  (64/100)
XP:
5350/10000  (5350/10000)
Spécialité: Kidô



Ven 21 Avr - 17:36

Visite et chocolat
Rensei Shirome & Uranara Hana
I had the taste of blood and chocolate in my mouth

 Ce n’était pas sa cousine qui traversa le cadre de porte après y avoir été invité, mais bien une collègue de sa division. Rensei Shirome, une jeune femme qui resortait du lot par sa personnalité plus enjouée que la sienne, un cœur sincère et une chevelure blanchâtre exceptionnelle et reflétait bien la lumière du soleil. Son tempérament lui rappelait celui de sa cousine Kimiko, ainsi que ses manières, bien que celle-ci fût un peu plus immature que le huitième siège. Une brise s’infiltra par la fenêtre entrouverte et rafraîchit ses joues pâles. Le regard d’Hana, bien qu’animé, se calma.

- Mon état, elle hésita qu’une brève seconde, oui, elle se détourna partiellement de son invitée imprévue, son âme toujours secouée par l’incident avec l’arrancar. D’accord, Shirome-san, elle inclina respectueusement la tête.

Elle déposa son noble séant à nouveau sur son lit, intriguée par sa visiteuse. Hana faisait un effort pour entretenir des liens cordiaux avec ses collègues de travail et les membres de sa division. Si elle ne pouvait pas être essentiellement amie avec tout le monde, elle pouvait néanmoins conserver des liens respectueux et reconnaître des visages et leurs noms lorsqu’elle les apercevait. Une teinte rougeâtre se manifesta sur ses joues creuses lorsque la jeune femme mentionna son penchant pour le chocolat. C’était bien un trait de sa personnalité qu’elle conservait fermement pour elle-même. Une rumeur, peut-être bien ? La dame de sang bleue octroya un sourire mi-forcé mi-gêné au huitième siège.

- Vous êtes bien amicale, souffla la dame en baissant ses yeux soucieux. Je crains vos talents pour me convaincre si j’osais refuser une telle offre. Sur son visage se peint une expression plus amusée. Quelle sucrerie avez-vous donc osé m’apporter aujourd’hui ?

Le quatrième siège fut soudainement assaillit par une désagréable quinte de toux qu’elle étouffa rapidement dans un mouchoir. Son corps purgeait toujours le dangereux venin qui l’avait presque fait basculer vers le cycle de la réincarnation.

- Nous n’avons jamais discuté plus que nécessaire, vous et moi, mentionna la chef de clan avec un sourire contrit. J’espère ne pas vous avoir offert une maligne impression de moi-même, mes occupations m’empêchent de trop tarder sur d’interactions sociales au sein de la division.



┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Il est le sujet de ma frayeur
Maintenant, je ne suis plus qu'une proie guettant le moindre bruit suspect, le moindre geste ambigüe. Je lèche mes plaies, mais je suis hantée. ▬ Why don't you know, That you're the one with all the control, You've cut me now prepare, To watch me bleed. Let it bleed, Just let it bleed.
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



563 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1100/8000  (1100/8000)
Spécialité: Kidô



Ven 21 Avr - 22:06

Shirome sentait que la jeune femme n'était pas dans son assiette. Quoi de plus normal. Cela lui donnait envie de lui donner un peu de baume au coeur. Elle ne pouvait cependant réellement savoir ce qu'il s'était passé et sans doute qu'elle n'apprécierait pas qu'une quasi inconnue lui pose des questions aussi indiscrètes. Pour le moment elle préférait rester dans le positif : sa présence (du moins, elle l'espérait), du thé et des chocolats pour lui remonter un petit peu le moral. La jeune shinigami lui souriait lorsqu'elle l'appelait « Shirome-san ». Bon ce n'était pas exactement ce qu'elle aurait souhaité mais compte tenu des rangs des deux jeunes femmes, et surtout celui de son interlocutrice, c'était déjà une très bonne avancée.

Dès qu'elle parlait de chocolat, Shirome pouvait voir qu'elle rougissait un petit peu. Est-ce que c'était honteux d'apprécier le chocolat ? Dans tous les cas les rumeurs avaient du vrai et c'était rassurant ! (ou terrifiant, au choix). Elle semblait sourire un petit peu malgré sa gêne, la trouvant amicale et elle avait en effet raison, surtout sur le deuxième point. Shirome aurait vite fait de la convaincre si elle refusait sa proposition.

«  En effet je suis sûre que je peux être très très convaincante. Tenez, je vais ouvrir la boite.  »

Fit-elle avec un sourire plutôt jovial. Elle fronça un peu les sourcils lorsqu'elle commençait à tousser en prenant un mouchoir après avoir poser la constation que toutes les deux n'avaient en effet pas vraiment discuté. Elle cligna des yeux lorsqu'elle mentionnait espéré ne pas voir donner une impression un peu mauvaise. Shirome s'exprima à sa suite pour lui faire abandonner cette pensée.

«  Mais non pas du tout, je n'ai jamais eut une mauvaise impression. Je considère que nous devons nous serrer les coudes, nous entraider, c'est normal non ? Et puis peut-être même que nous discuterions plus après ça. Tenez, ça va vous faire du bien et calmer un peu votre tout.  »

Dit-elle en lui tendant une tasse de thé, ni trop chaude ni trop froide, juste à bonne température pour qu'elle puisse la consommer de suite. Quoi de mieux qu'une tasse de thé n'est-ce pas ? Comme promis, elle ouvrit donc le petit paquet où se trouvaient trois petits desserts préparés avec soin : une mousse au chocolat avec au dessus du chocolat plus dur, croquant, surmonté de petites framboises et de copeaux plus légers, une part de gâteau trois chocolat, blanc, lait et noir avec des très fins biscuits entre les couches et un nappage aux fruits rouges ainsi qu'un flan au chocolat à la rhubarbe et d'autres petites décorations au dessus. Shirome pris la peine de lui expliquer les trois parts – au cas ou il y aurait un ingrédient qu'elle n'aimerait pas puis elle sorti une petite assiette et une cuillière.

«  Est-ce que vous voulez manger quelque chose ou le garder pour plus tard ?  »

Si ça se trouve elle n'avait pas faim.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Le Soleil Blanc
Le Soleil Blanc
avatar



172 posts

Squatte depuis le 09/11/2016

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
64/100  (64/100)
XP:
5350/10000  (5350/10000)
Spécialité: Kidô



Sam 22 Avr - 2:18

Visite et chocolat
Rensei Shirome & Uranara Hana
I had the taste of blood and chocolate in my mouth

 Certains membres de sa famille lui reprochaient souvent son tempérament amical avec ceux qui ne faisaient pas nécessairement parti de son groupe social. Il fut même un temps ou comprenait cela, ou pensait comprendre. Peut-être que si sa mère avait été beaucoup plus présente dans sa vie, peut-être songeait-elle parfois qu’elle serait devenue une femme comme elle. C’est-à-dire une créature amère et prétentieuse qui avait faussement à cœur le destin du clan auquel elle appartenait et ne désirait que posséder le peu de pouvoir que celui-ci avait.

- Merci, rétorqua doucement la jeune femme en tendant les mains vers la tasse de thé chaude en inclinant doucement la tête en guise de remerciement supplémentaire. Vous représentez un bel exemple de camaraderie, je doute pouvoir être capable d’une telle gentillesse envers une personne qui m’est étrangère.

Selon elle, visiter une personne alitée pour laquelle elle n’avait aucun lien quelconque créerait davantage un malaise qu’un moment plaisant. Était-ce logique ou alors était-ce une pensée prétentieuse qui venait avec son sang? Elle ne savait pas si le thé l’aiderait avec sa toux ou le goût du sang qui se manifestait à chaque assaut, mais elle apprécia la gentillesse de Shirome-san. Par politesse, elle goûta immédiatement au liquide pâle et hocha lentement la tête en signe d’approbation. Les parois de sa gorge se réchauffaient instantanément. Par chance ou coïncidence, le breuvage était à la température qu’elle appréciait le plus et les délicieux effluves qui s’échappaient du récipient ne rendaient la chose que plus agréable.

Les yeux lilas de la dame suivirent curieusement les nombreux desserts que sa collègue sortait de sa petite boîte. Visiblement, elle avait dévalisé une pâtisserie. À cette pensée, un sourire étrangement moqueur ourla les lèvres du quatrième siège qui conserva le silence afin d’admirer les couleurs chocolatées qui se dévoilaient avec magnificence. Un air nostalgique et emplit d’une certaine tristesse envahit le regard pâle de la chef du clan Uranara alors que l’image de son père filait sous ses yeux.

*

La journée était morne, elle s’était enfuit de son manoir, les yeux rougies par de nombreuses larmes qui avaient été retenues pendant trop longtemps. Le vent et les herbes hautes lui fouettaient farouchement le visage et les avant-bras. Sa mère lui avait à nouveau craché des méchancetés et s’était méchamment débarrasser de sa peluche préférée, déclarant qu’il était honteux de posséder des objets aussi enfantins alors qu’elle faisait partie d’une famille d’un rang exceptionnel. L’horrible dame avait forcé la cadette à regarder Pen-chan se faire dévorer par le foyer dans la cuisine. Tout ça parce que l’un de ses frères avait essayé de le lui enlever par jalousie et qu’elle n’avait pas voulue se laisser faire, pas cette fois.

Incapable de secourir Pen-chan et désespérée, la petite Hana s’était débattue férocement et avait fini par morde au sang le poignet de sa mère qui refusait de la lâcher. Elle avait prit la fuite tout de suite après, les pensées en désordre et les joues en feu. Elle serait sévèrement punie plus tard, si ce n’était pas par sa mère,  il s’agirait de sa grand-mère qui la sermonnerait sur ses actions en lui disant qu’une vraie dame ne s’abaisserait pas à mordre autrui.

Une heure plus tard, cachée derrière un rocher, à plusieurs mètres du domicile familial, Hana laissa les larmes tristes et colériques ruisseler sur ses joues. Lorsqu’elle fut finalement épuisée et qu’il n’y avait plus de larmes à verser, elle enlaça ses jambes tremblantes et appuya son menton sur ses genoux, pensive et d’humeur vengeresse. Un homme apparut subitement à ses côtés, l’air mi-sérieux et mi-inquiet. Elle le reconnut aussitôt.

- Chichiue? S’enquit difficilement l’enfant qui ne dissimula point la colère qui l’animait de l’intérieur. Elle voulu être brave et affronter son regard sermonneur, mais hélas, cela ne dura pas longtemps. La jeune fille baissa honteusement ses yeux nouvellement mouillés.

Aokiji posa un genou à terre et sans prévenir prit le visage de la petite Hana entre ses mains. Il essuya ses larmes avec ces pouces avant de laisser s’échapper un long soupir las. La pauvre enfant était complètement décoiffée, les herbes hautes avaient abîmé son visage déjà suffisamment gonflé par sa détresse.

- Tu as mordue ta mère? Demanda l’homme, les sourcils froncés.

- Oui, rétorqua docilement la petite fille en regardant ailleurs.

Un silence pesant engouffra les deux individus. Son père soupira à nouveau. Il semblait étrangement fatigué. Il revenait de mission, assurément et la première chose qu’il avait dû affronter à son retour était visiblement une épouse hystérique. Malgré le malaise et les yeux réprobateurs d’Aokiji, Hana ne tenta même pas de se défendre. À quoi cela servait? Elle avait bien compris, même à son jeune âge, que personne ne prendrait jamais sa défense ou la croirait.

- Qu’est-ce qu’elle a fait? Demanda soudainement le père dont l’expression s’était adoucit. Elle le voyait rarement aussi amical, ou elle le voyait plus rarement tout court.

- Hahaue a tué Pen-chan, admit froidement l’enfant dont les doigts se crispèrent rageusement sur ses genoux.

Un nouveau silence inconfortable enveloppa les deux Uranara. Aokiji finit par prendre place à ses cotés et cercla de son bras gauche avant la serrer contre lui. Le geste paternel durement mérité fit presque ses yeux déborder à nouveau, mais elle se retint et renifla pour une énième fois. Lentement, le shinigami expérimenté glissa une main dans le pan de son uniforme de shinigami et en retira un morceau inconnu enveloppé dans un emballage coloré. Une lueur anima le regard violet de la petite Hana qui reconnu aussitôt la chose. Le père tendit à sa cadette le morceau de chocolat, l’air étonnamment désolé.

La cadette Uranara tendit la main et son père déposa le petit chocolat dans le creux de sa main. Un petit sourire timide ourla les lèvres de la jeune fille avant que celle-ci n’ouvre délicatement l’emballage luisant. Elle renifla une dernière fois avant de glisser le dessert sur sa langue. Elle aimait laisser le chocolat fondre au centre de sa langue et laisser la mixture sucrée se répandre sur celle-ci et remplir sa petite bouche. Elle sentit le bras paternel la serrer plus fermement contre lui.

- Je suis désolé Hana-chan, si désolé, souffla tristement son père, tout est de ma faute. Chichiue est désolé…

Elle ne comprit pas pourquoi son père s'excusait. En quoi tout cela était de sa faute? Qu'avait-elle à lui pardonner? Étrangement, ce qui aurait dû être une délicieuse sucrerie goûta un peu amer.



*

- Si vous le voulez bien, je suis bien tentée par cette mousse au chocolat, dit la dame en désignant l’objet du menton. Il y a bien longtemps que j’ai goûté à une telle texture. Il était très attentionné de la part de Shirome-san de lui expliquer chaque dessert. Parfois il y avait certains ingrédients qui étaient difficiles à discerner sur la surface. Avez-vous une préférence, Shirome-san? Vous semblez aussi être friande de dessert tels que ceux-ci, cela ne peut être que moi.

Elle avala une autre gorgée de thé avant de déposer la tasse faiblement fumante sur la table de chevet, prête à passer au dessert.

- Il y a-t-il du nouveau à la sixième division? S’enquit finalement le quatrième siège. Je reçois que très peu de rapport et encore moins de divertissement, coincée ici comme je le suis. Il se sentait impuissante, faible. Elle devrait être au travail, autant à la division qu’au domicile familial. Comment pouvait-elle garder sa mère et son grand frère sous contrôle si elle n’était pas le premier témoin de leurs actions traîtresses? Peut-être pouvez-vous m’amuser de rumeurs farfelues?



┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Il est le sujet de ma frayeur
Maintenant, je ne suis plus qu'une proie guettant le moindre bruit suspect, le moindre geste ambigüe. Je lèche mes plaies, mais je suis hantée. ▬ Why don't you know, That you're the one with all the control, You've cut me now prepare, To watch me bleed. Let it bleed, Just let it bleed.
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



563 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1100/8000  (1100/8000)
Spécialité: Kidô



Dim 23 Avr - 20:32

Avant de dire quoi que ce soit de plus – parce que Shirome était bavarde tout de même parfois- elle donnait une tasse à Hana pour au moins calmer un petit peu sa toux, et puis, cela la détendrait peut-être un peu de devoir être assise là. Notre pile électrique aurait certainement du mal à ne pas s'ennuyer, même toute cabossée. La siège la remerciait tout en… la complimentant sur son comportement. Machinalement Shirome se gratta sa joue – à l'endroit de sa cicatrice- et rougit un petit peu.

«  Ce n'est rien, c'est normal pour moi de faire ça… Ne vous en faites pas.  »

Pour Shirome c'était une occasion de créer du lien au contraire. Bon une triste occasion certes, mais c'était aussi de montrer qu'on se soutenait dans la division -surtout après ce qu'il venait de se passer- et peut-être que la jeune femme apprendrait à retourner cette gentillesse en en faisant autant avec d'autres personnes qui auraient pu être blessées ? Bien sûr l'on ne pouvait visiter tout le monde, mais parfois il y avait des événements plus important que d'autres.

Après lui avoir présenté les différents desserts qu'elle avait confectionné, le choix d'Hana se dirigeait sur la mousse au chocolat. Doucement Shirome la sortait de son petit paquet et la lui mis sur un petit plateau disponible dans la chambre, aidant un peu à remonter la tablette attachée au lit, elle déposa le plateau dessus. A sa surprise, Hana lui demandait si elle avait une préférence.

«  Oh non je les ai fais pour vous. Je les confectionne plus que je ne les mange, haha. Et ne vous en faites pas j'en ai certainement encore assez chez moi ! Mangez tranquillement. J'espère que ça vous plaira.  »

Peut-être qu'Hana n'avait pas compris qu'elle les avait fais juste pour elle ? Ou bien qu'elle les avait juste fais de base ? Dans tous les cas elle fini par la questionner sur ce qu'il se passait actuellement dans la division. Chose légitime vu qu'elle devait se reposer et non s'occuper des dossiers. Elle lui demandait même des petites rumeurs.

«  Oh vous savez, pas grand-chose de nouveau, nous travaillons… Et puis hum… je n'ai pas vraiment l'habitude d'écouter les rumeurs, même les plus farfelues, je n'aime pas trop ça, ça à quelque chose de mesquin.  »

Elle gratifiait son petit commentaire d'un sourire sincère. Shirome avait déjà entendu quelques rumeurs sur elle ou bien sur d'autres gens et toutes n'étaient pas vraiment sympathique alors elle préférait éviter leur propagation.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Le Soleil Blanc
Le Soleil Blanc
avatar



172 posts

Squatte depuis le 09/11/2016

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
64/100  (64/100)
XP:
5350/10000  (5350/10000)
Spécialité: Kidô



Lun 24 Avr - 21:16

Visite et chocolat
Rensei Shirome & Uranara Hana
I had the taste of blood and chocolate in my mouth

 Le quatrième siège cligna une fois des paupières, incrédule, face à la révélation tardive de sa collègue de travail. Cette jeune fille avait préparé, cuisiné, confectionné tout cela avec ses propres mains et avec talent. Un profond sentiment de gêne s’empara de la dame dont les joues prirent une teinte rougeâtre. Heureusement qu’elle s’était légèrement poudrée pour limiter les dégâts de cette révoltante émotion. La petite cuillère resta enfouit dans la mousse onctueuse, hésitante à être de plus grand service. Hana leva un regard partiellement honteux vers la jeune fille.

- Mes excuses, cette femme sotte n’aurait pas dû assumer que de tels présents étaient la création d’autrui, mentionna la noble en inclinant doucement la tête. Il y avait une différence entre acheter à une boutique et fabriquer la chose soi-même. Les intentions étaient beaucoup plus sensibles quand on s’y mettait soi-même. Hana avait clairement deviné le tempérament affable de sa collègue. Celle-ci avait prit de son propre temps et ses propres mains pour lui faire plaisir. La jeune femme au sang bleue ne savait comment réagir face à une telle attention. On lui faisait rarement de tels cadeaux ou plutôt des cadeaux sans arrière pensée.

Elle finit par relever la tête, reprenant une bien plus fière allure.

- Si jamais vous avez besoin de quoi que ce soit, soyez libre de me payer à nouveau visite, déclara-t-elle avec un sourire rassurant. Si les gens étaient bons avec vous, il fallait rendre la faveur, c’est ainsi que le monde deviendrait un meilleur endroit où il ferait bon vivre.

Hana pinça la petite cuillère à dessert entre deux doigts et fit glisser la bouchée sucrée entre ses lèvres rosâtres. Le goût du chocolat l’envahit aussitôt, un frisson agréable la parcourut de la tête aux pieds. Une lueur enjouée qu’on retrouvait souvent chez les jeunes enfants anima son regard lilas. Des souvenirs du passé filaient devant ses yeux. Elle se revit, une enfant calme à qui on payait très peu d’attention, puis son père, un homme qui avait fier allure et qui avait disparu trop tôt. Dans les moments difficiles, celui-ci lui offrait toujours du chocolat. La vie ne devait pas être amère, disait-il, alors il valait mieux rincer le mauvais avec quelque chose de sucré. C’était le remède de l’âme.

En d’autre circonstances, peut-être aurait-elle versée une larme ou deux, mais face à Shirome-san, elle en était bien incapable et de plus, une telle action ruinerait son maquillage.

- Oui, les rumeurs peuvent souvent être mesquines, avoua la dame, sachant fort bien que les commérages étaient un fardeau qu’elle portait suffisamment, toutefois, je crois également qu’il n’y a jamais fumée sans feu, il est parfois possible de dénicher ou déduire toute sorte d’information provenant de la plus simple des rumeurs. Le sourire honnête de la jeune fille la fit vibrer d’une bonne manière et elle le lui rendit. J’espère ne pas vous avoir mis dans l’embarras.

Elle prit une nouvelle bouchée.

- C’est vraiment délicieux, Shirome-san, la complimenta la dame en souriant. Avez-vous suivi des cours ou alors appris tout cela par vous-même? S’enquit immédiatement la sang bleue avec un réel intérêt. Malgré son rang, Hana avait elle-même appris quelques simples préparations, afin d’être toujours prête à toute éventualité. Si elle devait partir en mission, elle voulait être en mesure de se nourrir convenablement sans avoir à être dépendante de faibles rations. Elle ne pouvait certainement pas créer des chefs d’œuvres culinaires ou des desserts aussi sophistiqués comme avait fait Shirome-san, mais elle n'était pas handicappé quand il venait à cuisiner pour elle-même. Si vous préparez autant de nourriture, vous pouvez nourrir la division en entière!

Le quatrième siège accompagna son dernier commentaire d’un petit rire sincère. Ce n’était pas de la moquerie malveillante, seulement une remarque amicale. Puis, elle accompagna le tout avec une gorgée de thé.

- Ce thé complémente également très bien le chocolat, remarqua ensuite la dame. Si vous en avez le temps plus tard, Shirome-san, lorsque je serai rétabli, vous devriez payer une visite au domicile Uranara et m’accompagner pour prendre le thé.

L'invitation était sincère et non qu'une simple politesse.



┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Il est le sujet de ma frayeur
Maintenant, je ne suis plus qu'une proie guettant le moindre bruit suspect, le moindre geste ambigüe. Je lèche mes plaies, mais je suis hantée. ▬ Why don't you know, That you're the one with all the control, You've cut me now prepare, To watch me bleed. Let it bleed, Just let it bleed.
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



563 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1100/8000  (1100/8000)
Spécialité: Kidô



Mer 26 Avr - 2:07

Shirome ne s'attendait pas à cette réaction de la part d'Hana lorsqu'elle lui annonça rapidement que c'était elle qui avait confectionné les gâteaux. A vrai dire, elle n'en attendait aucune. Peut-être une phrase mentionnant qu'elle était bonne pâtissière (car elle savait tout de même que ses mets étaient appréciés) mais sans plus. Ainsi, elle aussi clignait un peu des yeux lorsque la siège se traita de sotte et qu'elle semblait être un peu trop gênée, ses joues étaient même légèrement rouges.

«  Oh mais non ce n'est rien, ne vous excusez pas, et surtout pas aussi platement. Vous n'êtes pas sotte. Et puis si vous pensiez qu'ils ont été fait par un professionnel c'est qu'ils ont l'air bon non ?  »

La jeune shinigami préférait entendre le compliment qu'il pouvait y avoir derrière ses gâteaux plutôt que le défaut de sa personne qui aurait pu être celui d'être une piètre cuisinière ou bien simplement d'avoir la flemme de faire des petits gâteaux. Elle ne restait néanmoins pas dans cette attitude gênée mais relevait bien vite la tête pour lui proposer de venir chez elle si elle avait besoin de quoi que ce soit.

«  Vous n'étiez pas obligée mais j'y penserai avec plaisir.  »

Shirome n'avait pas offert ça pour être invitée. Certes elle voulait créer des liens avec les gens de la division et elle se doutait que peu de personnes étaient venues voir Hana. Elle avait donc voulu casser les convenances. Et puis savoir que quelqu'un était mal lui donnait envie de la rendre mieux.

Par contre, il était clair que Shirome n'aimait pas les rumeurs. Car oui en effet, elles étaient mesquines. Par contre il y avait bien moyen de dénicher des informations via celles-ci et pas uniquement sur la personne visée au contraire.

«  En effet, mais moi ça m'informe plus sur celles qui les propage. Signe de sottise. Parce qu'une rumeur n'est rien d'autre qu'une rumeur et malheureusement il y a souvent de la fumée sans feu. Il y a des gens qui sont prêts à n'importe quoi pour rabaisser les autres ça ne me plaît pas. Après il y a aussi des rumeurs gentillettes mais je préfère apprendre à vraiment connaître la personne et lui parler plutôt qu'écouter des rumeurs sur quelqu'un, c'est indécent.  »

Shirome venait de lui exposer clairement son avis sur ce genre de pratique et si elle voulait qu'elles tissent des liens entre elles, les rumeurs ne seraient pas au programme. Elle avait dit cela avec un sourire.

«  Et je ne suis pas embarrassée, je voulais juste que vous connaissiez mon point de vue dessus. Il n'y a pas de problème.  »

Il était clair que la discussion sur les gâteaux était un peu plus agréable mais Shirome n'était pas tellement quelqu'un qui se taisait sur ce genre de chose. Elle lui fit rapidement des compliments et la jeune femme en rougit tout aussi rapidement, ne cachant pas ses rougeurs, n'ayant qu'un geste de gêne de réflexe.

«  J'ai appris toute seule  » Elle ne pouvait s'empêcher de rire un petit peu lorsqu'elle mentionnait qu'elle pouvait nourrir la division entière. «  Oh mais cela m'arrive de faire des gâteaux pour la division, j'approvisionne la salle de repos en général, ou si je fais trop de gâteaux je fais une petite distribution.  » Et Shirome faisait souvent trop de gâteaux… «  Et je suis ravie que le thé vous plaise, tout comme je le serai aussi de vous rendre visite. J'apporterai les gâteaux ?  »


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Le Soleil Blanc
Le Soleil Blanc
avatar



172 posts

Squatte depuis le 09/11/2016

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
64/100  (64/100)
XP:
5350/10000  (5350/10000)
Spécialité: Kidô



Sam 29 Avr - 0:45

Visite et chocolat
Rensei Shirome & Uranara Hana
I had the taste of blood and chocolate in my mouth

 En vous rangeant ainsi aussi sérieusement derrière vos opinions, cela ne fait de vous qu’une personne plus forte, remarqua la jeune femme aux yeux pâles, personne n’osera vous marchez sur les pieds.

Les deux femmes possédaient du caractère, mais elles révélaient celui-ci de manière différente. Si Shirome-san était un peu plus animée et emplit de gaieté, Hana, quant à elle, était beaucoup plus calme, paraissant presque indifférente aux autres parfois, mais ses émotions les plus pures ne faisaient que se glisser derrière un masque invisible. Elle ne ressentait cependant pas moins de joie de vivre que son adorable collègue.

- Je ne suis pas surprise de vos services hors du commun pour notre division, elle sourit sachant à quel point ils étaient réputés pour être si sérieux, une bouchée sucrée ici et là aiderait forcément à détendre les dos trop droits. Certainement, apportez de nouveaux desserts si l’envie vous prend, je me chargerai du thé.

Lorsqu’elle était plus jeune, sa grand-mère avait passé plusieurs longues heures à lui enseigner les merveilles et les nombreux secrets entourant le thé, ou plutôt, les bons thés. Un certain enthousiasme s’empara de la dame en songeant à l’idée de montrer son entière collection de thé à une personne qui s’y connaîtrait au moins un minimum. Elle possédait une magnifique et large boîte laquée richement décorée dans laquelle résidait de nombreux récipients contenant de multiples thés provenant de divers endroits, de la Soul Society jusqu’au monde des mortels. Elle n’empêcha pas le petit sourire rêveur de se peindre sur son visage poudrée.

Hana s’apprêtait à reprendre la conversation lorsqu’un bruit distinct se fit entendre à la porte pour ensuite être suivit de Rihei qui pénétrait dans la chambre. La surprise se lisait sur son visage balafré lorsqu’il échangea un regard avec Shirome-san. Visiblement, il ne s’attendait pas trouver autrui dans la chambre de la dame. Dans ses bras, il tenait un bouquet de fleurs gigantesque qui cachait majoritairement son torse. La pièce s’imbiba rapidement des odeurs fraîches provenant du bouquet coloré, puis Hana haussa un sourcil. Une gêne sembla voiler son regard lilas.

- Rihei? S’enquit passivement la dame. L’homme parut embarrassé et sembla se réveiller subitement en s’inclinant poliment vers le huitième siège.

- Je ne m’attendais pas à vous voir ici, huitième siège Rensei Shirome-san, salua le subordonné, l’air embêté. Ses yeux s’abaissaient sur l’énorme bouquet, puis sur Hana  et ensuite sur Shirome à nouveau. Je… vous ai apporté des fleurs, Hana-sama.

Embarassée, Hana n’osa qu’un seul regard sur le bouquet, puis observa silencieusement Rihei avant de détourner son regard. Sa cousine lui avait raconté que l’homme l’avait ramené d’urgence à la Soul Society, la portant dans sa bras tout contre son torse. Si elle avait été une toute autre personne, peut-être ne se serait elle pas sentit gêner par une telle rescousse et elle lui en était infiniment reconnaissante. Toutefois, elle savait que sa réputation en prendrait un coup auprès de sa famille. Un tel subalterne avait posé ses mains pauvres et sales sur son noble corps, qu’allaient-ils en penser et puis ses fleurs… La dame reporta son attention sur Shirome-san, ignorant royalement Rihei qui baissa simplement les yeux.

- Pour m’offrir un tel cadeau, il aurait fallu dévaliser une banque, commenta froidement la jeune femme en lorgnant son compagnon d’arme. As-tu réellement de tels moyens?

L’homme s’offusqua l’espace d’un instant, mais se calma bien assez vite en repensant à la présence imprévue du huitième siège.

- Je reçois un salaire, comme tout le monde, dit-il platement avant de déposer l’énorme bouquet de fleurs fragrantes sur le bout du lit.

Les doux pétales frôlaient le poignet d’Hana qui retira froidement sa main.

- Hmf! Quel salaire? souffla platement le quatrième siège et détourna son regard. Son salaire lui appartenait à elle, bien plus qu’à lui. Il avait prêté serment de la servir jusqu’à ce qu’il puisse finir de payer sa dette envers elle ou jusqu’à ce qu’il en crève. Tu peux disposer Rihei, je m’occuperai de tes fleurs.

Une réplique brûla les lèvres de son serviteur, mais celui-ci se contenta  de s’incliner poliment. Son expression sérieuse se mua en son sourire mutin habituel. Il comprenait le message, sa dame ne voulait pas de sa compagnie pour l’instant.

- Très bien, souffla l’homme au visage balafré. Je ne vous importunerais pas plus que nécessaire, passer une bonne journée et reposez vous, Hana-sama, il sourit et se tourna vers Shirome. Tenez-lui bonne compagnie.

Il s’inclina doucement, paraissant hésitant que l’espace d’un instant avant de disparaître par l’entrée. Hana laissa le silence peser quelques secondes avant de pousser un long soupir las. Chaque fois qu’elle voyait Kimiko ou Rihei depuis l’incident, elle sentait la frustration et la gêne reprendre l’assaut. Son regard lilas examina paresseusement les fleurs un moment.

- Vous les voulez? Demanda la dame, désintéressée.



┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Il est le sujet de ma frayeur
Maintenant, je ne suis plus qu'une proie guettant le moindre bruit suspect, le moindre geste ambigüe. Je lèche mes plaies, mais je suis hantée. ▬ Why don't you know, That you're the one with all the control, You've cut me now prepare, To watch me bleed. Let it bleed, Just let it bleed.
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



563 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1100/8000  (1100/8000)
Spécialité: Kidô



Ven 5 Mai - 21:19

Shirome avait un instant eu peur de mettre Hana mal à l'aise. Pour cause, elle avait demandé une rumeur alors qu'elle ne les aimait pas. Pas qu'en général c'était pour se moquer de quelqu'un, pour dire de mauvaises choses. Elles n'étaient pas inoffensives et étaient parfois crées juste pour s'amuser. Alors oui elle avait un avis très tranché là dessus. Elle ne craignait pas de l'exprimer. Elle sourit lorsqu'Hana lui disait que cela faisait d'elle une personne forte et que l'on oserait pas lui marcher sur les pieds. Malheureusement ce n'était pas totalement le cas, mais il était vrai qu'elle ne lâcherait rien de ce côté.

«  Je suis contente que vous le voyez ainsi alors.  »

Lorsqu'elle mentionnait que les services qu'elle apportait à la divisions étaient « hors du communs », Shirome rougit un peu. C'était juste de la gentillesse, rien de plus. Elle trouvait ça normal.

«  Nous feront comme ça alors, je m'occuperait des gâteaux, vous, du thé.  »

Shirome était plutôt curieuse de goûter le thé que pouvait faire Hana, elle était sûre que celui des nobles était certainement de grande qualité et très bons. Cela la rendrait presque impatiente, mais il faudrait d'abord le temps que la siège se remette et ce n'était certainement pas pour demain, s'en était logique.

Un léger blanc s'était installé tandis que quelqu'un toquait soudainement à la porte. Oh ? De la visite ? La personne qui entrait était un homme dont la tête se disait quelque chose, oh un membre de la 6eme certainement, il était dissimulé derrière un énorme bouquet de fleur. C'était plaisant de voir qu'il y avait des personnes qui lui rendait visite cependant Hana n'avait pas l'air de le prendre comme ça. Shirome saluait aussi Rihei en lui faisant un sourire.

La siège préférait faire un pas en arrière histoire de les laisser discuter. Elle aurait bien pu demander si elle préférait lui parler en privé parce qu'ils avaient l'air un peu plus lié que ce que tout cela pouvait faire croire… Elle s'apprêtait à le demander mais l'entrevue ne durait pas vraiment longtemps. Le dénommé Rihei fini par s'en aller en demandant à Shirome de lui tenir compagnie.

«  Bien sûr, c'est naturel.  » Cela sous entendait qu'il n'y avait pas besoin de lui demander pour qu'elle le fasse, c'était même bizarre de le lui demander. Elle laissait Hana soupirer. «  Hein ? Les vouloir ? Mais non elles sont pour vous. Et ça fera un peu de chatoyante décoration.  » dans une chambre un peu aseptisée cela pouvait toujours faire du bien. La jeune femme ne préférait pas poser de questions. Elle se sentait en revanche un peu désolée pour lui par contre. Cela avait l'air d'être un peu triste comme relation.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Le Soleil Blanc
Le Soleil Blanc
avatar



172 posts

Squatte depuis le 09/11/2016

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
64/100  (64/100)
XP:
5350/10000  (5350/10000)
Spécialité: Kidô



Lun 15 Mai - 16:28

Visite et chocolat
Rensei Shirome & Uranara Hana
I had the taste of blood and chocolate in my mouth

 C’était arrivé lors d’une fin de journée, sa première rencontre avec le malchanceux Rihei. Le soleil était si bas qu’il ne formait plus qu’une fine ligne orange à l’horizon. Les lanternes accrochées aux bâtiments nimbaient les rues d’une lumière chatoyante. La jeune noble, vêtue d’un magnifique furisode, avait entendu des bruits suspects provenant d’une ruelle menant à une cour dissimulée appartenant à une taverne de laquelle sortait des rires gras et des commentaires disgracieux. Poussée par une curiosité impolie, voir arrogante, la dame s’était dirigée vers la source du bruit et déboucha au sein d’une réunion d’hommes de mauvaise vie ou plutôt une bagarre, quoique pas vraiment. Un groupe d’homme entourait un pauvre bougre qui traînait par terre sur son séant. Le visage mal rasé depuis plusieurs jours, l’air hagard, du sang coulant d’une narine et de sa lèvre inférieure.  

Hana s’éveilla brusquement de sa rêverie, elle connaissait Rihei depuis un moment déjà. Il la servait royalement depuis plusieurs années déjà, mais cela était grâce à la laisse qu’elle maintenait sur lui. La laisse de l’endetté, plus précisément.

- Effectivement, elles sont pour moi, elle parut ennuyée et se redressa péniblement tout en prenant les précieuses fleurs entre ses mains. Elle se dirigea dans un autre coin de la pièce déjà suffisamment petite et glissa le bouquet dans un vieux vase dans lequel traînait encore un peu d’eau.

La dame eut un moment de faiblesse, portant une main tremblante à son ventre douloureux et grimaça que l’espace d’une seconde, évitant de se tourner immédiatement vers sa collègue. Le malaise ne dura que le temps d’une respiration ou deux, mais elle retourna s’asseoir, s’avançant prudemment vers son lit servant de siège temporaire. Une fois confortable à nouveau, elle saisit et dégusta le reste de sa mousse au chocolat. Elle se sentait obligée d’offrir une quelconque explication à propos de son subordonné. Elle se contenta de l’essentiel.

- C’était Rihei, il sert ma famille, ou plutôt elle, plus précisément, depuis quelques années déjà. Un brave shinigami, je ne serais pas ici à discuter avec vous sans son aide. Assaillit par une nouvelle quinte de toux, Hana détourna légèrement son regard et étouffa le plus de cette attaque dans un mouchoir de soie. Ne soyez pas surprise de le voir régulièrement autour de moi, lui et ma cousine Kimiko.

Pauvre Kimiko, où était-elle maintenant? Est-ce qu’elle broyait du noir dans un coin sombre? Était-elle en train de la maudire en plantant des aiguilles dans une poupée qui lui ressemblait? Difficile à dire, Kimiko avait des mécanismes de défense bien distingués.

Elle déposa le contenant vide sur la table et se contenta du reste de son thé pour noyer l’amertume et le goût du sang qui s’étaient manifestés dans le creux de sa langue malgré le bon chocolat.

- Je crains avoir blessé mes proches alliés, j’espère qu’ils pourront me pardonner bientôt, cependant, certains devraient apprendre à reconnaître leur place, elle pensa à Kimiko qui était apparut à pas de loup et avait espionné son secret sans s’annoncer ou Rihei qui, étrangement, semblait toujours attendre quelque chose de sa part. Quelque chose qu’elle ne comprenait pas du tout ou pas encore. Je m’excuserai en temps et lieu, pour l’instant, je ne peux que me reposer dans cette chambre déprimante.

Elle avait bien promis à son capitaine qu’elle se reposerait sagement. Bien qu’elle fut une personne patiente, elle détestait être loin de chez où elle savait que sa mère et son grand frère devaient tout faire pour semer les ennuis en son absence. Heureusement, son oncle demeurait sur place pour garder tout sous son contrôle temporaire.

- Avez-vous de la famille, Shirome-san? S’enquit soudainement la noble avec un faible sourire. Vous vous entendez bien avec eux?



┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Il est le sujet de ma frayeur
Maintenant, je ne suis plus qu'une proie guettant le moindre bruit suspect, le moindre geste ambigüe. Je lèche mes plaies, mais je suis hantée. ▬ Why don't you know, That you're the one with all the control, You've cut me now prepare, To watch me bleed. Let it bleed, Just let it bleed.
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



563 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1100/8000  (1100/8000)
Spécialité: Kidô



Lun 15 Mai - 20:43

Shirome trouvait que le comportement d'Hana était plutôt étrange vis à vis de ce Rihei. Tout d'abord, elle semblait vouloir le congédier rapidement, offrant même ces fleurs à Shirome, montrant totalement l'ennui qu'elles lui apportaient. Pourtant, pour les mettre dans l'eau, à la place de demander à la jeune femme de le faire, vu son état, elle se levait d'elle-même pour les mettre dans un vase. Shirome eut un sourire en coin. Elle manqua de vaciller et Shirome fronça les sourcils, cela semblait passer rapidement. Elle se rassis par la suite et la blanche continuait de l'observer.

Elle parlait de lui plutôt bien, au final, disant qu'il était brave. Des difficultés à montrer son affection ou bien à se montrer durant des moments de faiblesse ? Shirome avait mal jugé au final : leur relation n'avait rien de triste. Ne pouvant rien faire pour sa quinte de toux elle la laissait se reprendre tranquillement sans juger son état.

«  Vous avez l'air d'être bien entourée.  »

Juste ça il n'y avait pas besoin de plus. Shirome ne voulait pas mettre sa collègue mal à l'aise en allant dans le sentimental ou en lui expliquant le raisonnement qu'elle venait d'avoir, et puis cela serait un peu déplacé et faux si ça se trouve. Elle apprenait à la connaître et finirait bien par savoir si elle avait raison ou non.

Curieuse de ses réactions, elle la regardait manger sa mousse au chocolat et le petit thé. Elle avait l'air d'apprécier et cela faisait plaisir à la petite siège. Elle était toujours contente que l'on goûte et ou que l'on aime ce qu'elle faisait. A sa grande surprise, elle se confiait un petit peu à Shirome, ce qui lui plut plus. Elle avoua les avoir blessé. Ce qui était déjà bien.

«  Vous savez c'est sûrement parce qu'ils sont inquiets pour vous. Alors je pense que s'ils vous sont cher, ils vous pardonneront cet écart. Votre maison vous manque ?  »

Lorsqu'elle parla de chambre déprimante, Shirome eut une idée. Elle observait les murs : vides. Pas étonnant qu'elle soit déprimante, cette chambre, d'autant qu'elle était mal en point. Oui, elle savait ce qu'elle ferait pour rendre le quotidien d'Hana un peu plus joyeux.

Contre toute attente elle fini par questionner la jeune femme sur sa famille. Shirome fini par s'asseoir un petit peu. C'est vrai qu'elle en avait appris un petit peu sur elle mais qu'elle ne savait rien de Shirome. Elle n'était pas dérangée à l'idée de parler alors elle ne tarda pas à se lancer.

«  Oui j'ai de la famille. Mes parents habitent au rukongai. Depuis que j'ai décidé de devenir shinigami et que j'ai accomplis ma volonté je m'entends moins bien avec mon père. Mais je vais toujours les voir tout de même. Autrement j'ai quelqu'un que je considère comme un frère. Il s'appelle Kitaasa, il est à la 13ème division. Nous sommes amis d'enfance et je le considère comme un membre de ma famille.  »

Il ne s'agissait évidemment pas de sa « véritable famille de sang » mais ayant été élevée par eux, arrivant au rukongai en tant que nourrisson, il n'y avait personne d'autre qu'elle considérait comme tel.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Le Soleil Blanc
Le Soleil Blanc
avatar



172 posts

Squatte depuis le 09/11/2016

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
64/100  (64/100)
XP:
5350/10000  (5350/10000)
Spécialité: Kidô



Sam 20 Mai - 5:23

Visite et chocolat
Rensei Shirome & Uranara Hana
I had the taste of blood and chocolate in my mouth

 La dame eu un moment d’hésitation pendant lequel elle suspendit le geste qu’elle était en train de faire. Sa maison. Il s’agissait d’un concept qui lui était toujours aussi nébuleux, même après tant d’année d’existence. Un foyer, n’était-ce pas l’endroit où on rejoignait les siens, où l’on mangeait à famille, que tous s’acceptaient tels qu’ils étaient? Une maison. Un voile confus et triste passa dans son regard lilas avant de disparaître totalement, elle demeurerait maîtresse de ses émotions néfastes. Les journées au domaine principal Uranara n’étaient plus aussi chaotiques qu’auparavant. Elle avait atteint une autorité que très peu osaient publiquement contester et elle avait même réussi à mettre sa mère en sourdine temporairement malgré les derniers évènements. Sa maison, elle ne lui manquait pas spécialement, mais elle devait admettre que son jardin tranquille et sa terrasse ainsi que son bureau lui manquaient terriblement. Des lieux de quiétude dans lesquels elle pouvait se ressaisir sans craindre pour sa fierté.

- Votre père? Répéta faiblement la jeune femme en haussant brièvement un sourcil. Un flot de souvenirs de son paternel lui revinrent en mémoire telle une grande vague. Elle se fit écrasée momentanément par un las sentiment de peine et d’un deuil qui ne s’était jamais réellement terminé. Je ne connais pas les conflits qui doivent vous lier à votre père, mais je suis certaine qu’il est fier de vos accomplissements. Même si parfois les mots manquent…

Que connaissait-elle réellement de la situation familiale de Shirome-san? Les deux femmes débutaient à peine à partager un lien quelconque. Que savait-elle franchement sur les pères et les bêtises entre ceux-ci et leur progéniture?

- Vous êtes chanceuse de toujours avoir votre père auprès de vous, commenta Hana en forçant un sourire sincère. Je ne possède, hélas, point ce privilège. Elle parlait que très rarement de sa situation familiale hors du domaine Uranara. Son clan était réputé pour conserver une certaine retenue quant aux détails qu’ils étaient prêt à divulguer hors de la famille. Cela en était presque suspicieux maintenant qu’elle y songeait. Toutefois, une information futile telle que l’absence de son père n’était rien d’exceptionnel.

Peut-être était-ce l’émotion latente ou la fatigue de son corps malade et blessé, mais la chef du clan Uranara sentit une soudaine fatigue lui tomber dessus et une migraine lui faire vibrer les tempes.

- Quand je serai pleinement rétablie, vous devriez me présenter cet homme que vous considérez tel un frère. Son regard pâle bifurqua vers les fleurs de Rihei. Elles emplissaient l’air d’une douce odeur fraîche et forçait un peu de couleur sur la chambre intensément blanche. Un petit peu moins déprimant, au moins. Je suis désolée, mais je crains ne devoir mettre un terme à notre échange, je suis… particulièrement épuisée.

Elle jeta un oeil sur les desserts.

- Je les savourerai plus tard, si cela ne vous dérange pas. Elle sourit. N'oubliez pas mon invitation à visiter mon domaine.



┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Il est le sujet de ma frayeur
Maintenant, je ne suis plus qu'une proie guettant le moindre bruit suspect, le moindre geste ambigüe. Je lèche mes plaies, mais je suis hantée. ▬ Why don't you know, That you're the one with all the control, You've cut me now prepare, To watch me bleed. Let it bleed, Just let it bleed.
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



563 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1100/8000  (1100/8000)
Spécialité: Kidô



Sam 20 Mai - 16:46

   
Lorsqu'elle posa sa question sur sa maison qui lui manquait, Shirome vit quelque chose dans le regard d'Hana. Ce n'était peut-être pas une bonne question au final. Quoi qu'il en soit, elle n'y répondit pas. Si elle y avait fait attention elle ne voulait pas la gêner en lui reposant la question. Ce fut tout naturellement que la discussion s'en retourna vers la famille de Shirome qui lui parlait ouvertement des mauvaises relations qu'elle entretenait malgré elle avec son père. A nouveau, cela avait l'air de toucher la shinigami. C'était plutôt intéressant de la voir émue alors qu'elle ne montrait pas grand-chose d'habitude. Il faut dire que la situation était peut-être différente entre elles maintenant.

Elle tenta d'ailleurs de l'excuser. C'était plutôt intéressant comme manœuvre d'autant que Shirome ne lui en voulait pas vraiment. Non pas qu'elle s'en fichait non plus mais il pouvait réagir comme il voulait maintenant qu'elle était dans la division elle y resterait. Ce n'était pas pour cela qu'elle ne voulait pas renouer avec son père.

«  C'est juste qu'il déteste les shinigamis. Et encore plus la noblesse. Du coup et mon statut et mon choix de division…  »

Et c'était bien en partie à cause de lui qu'elle avait décidé de candidater pour la 6ème. Des âmes puissantes qui avaient le droit de vivre dans un environnement riche. Qui avaient certes leurs propres problèmes mais qui à côté des milieux quartiers du rukongai faisaient des jaloux. Et son père faisait parti de ces jaloux, se considérant comme un laissé pour compte. Ce qui n'était pas si faux, au final mais certainement bien plus complexe que cela…

«  et nous vous en faites pas pour nous. On réussira à s'entendre un jour. Et je suis désolé pour votre père….  »

Doucement Shirome lui fit un sourire rassurant et lui toucha l'épaule avant d'enlever sa main doucement. Elle ne s'attendait pas à une telle déclaration mais comprenait pourquoi elle voulait tant excuser son père. Elle mentionnait même qu'elle souhaiterait connaître Kitaasa. Faudrait d'ailleurs qu'elle prenne le temps d'aller le voir son ami. Même s'il devrait être occupé avec tout ce qu'il se passait en ce moment. Devinant sa fatigue, Shirome ne fut pas surprise lorsqu'elle s'excusa. Elle devait dormir, c'était normal.

«  Ca serait avec plaisir. Et pas de problème, reposez vous bien, je n'oublierai pas. A bientôt !  »

Faisant un sourire la jeune femme s'éclipsa laissant Hana se reposer.

~ ~ ~


Trois jours. Cela faisait trois jours qu'à ses repos, ses heures de libre, ses repas, et divers autres moments – sans sacrifier ses dossiers- que Shirome avait entamé trois grands dessins de format A3. Destinés à quoi ? Et bien à rendre moins déprimante la chambre d'Hana.

La première feuille avait été la plus compliquée. L'on discernait sans aucun mal l'entrée de la 6ème division et devant l'on y trouvait plusieurs membres dont Shirome, Byakuya, Renji et même le jeune Rihei. Ce n'était pas forcément les personnes qui symbolisaient le plus la division outre Kuchiki-Taichô et Abarai-Fukutaichô mais c'était dans l'optique de « on t'attend », «  tu as quelque part où retourner », ou ce genre de chose. Bien évidemment elle avait respecté le caractère des dites personnes.  Byakuya ne souriait pas mais avait ce regard là, ce visage qui vous disait qu'il était attentif malgré tout. Qui vous regarde légèrement en biais. Elle avait même zieuté Rihei pour le dessiner au mieux. Ca faisait participatif et c'était mignon. La Shirome dessinée tendant un peu la main vers le premier plan, comme si elle attirait la personne qui la regardait dans la division avec un grand sourire. Elle l'avait colorié bien sûr.

Le deuxième dessin d'un certain point de vue était plus simple. Avec l'aide de Rihei qu'elle semblait grandement apprécier son jardin. S'aidant de ses descriptions elle avait tenté de le retranscrire au mieux l'endroit sous une belle journée ensoleillée, ajoutant diverses couleurs.

Le troisième… ? Un dessin plus « rigolo », autant digne de Shirome que les autres : un parterre fleuris, un horizon bleuté et un bon nombre de petits poussins jaunes partout.

Elle avait mis chacun de ses dessins dans son grand carnet, protégé. Elle avait aussi emmené un peu de scotch. La jeune femme avait pensé toquer à la porte pour faire coucou mais elle voulait faire quelque chose de plus… surprenant… Patientant un peu à la fenêtre, elle attendait de voir une Hana endormie pour l'ouvrir doucement et passer là en shunpo. Rapidement, elle accrocha les trois grands dessins sur les murs avec son scotch. Cela faisait un peu roturier haha mais elle ne pouvait planter de clou dans les murs de la division et ça réveillerait certainement Hana en plus de ça…

Se reculant pour observer les trois dessins Shirome était fière du résultat. Fière de ses dessins, de la participation de Rihei et des couleurs. Ca aiderait Hana, elle en était sûre. Discrètement, elle déposa un petit mot sur la petite table de chevet, eut un sourire pour l'endormir et disparue aussi vite qu'elle était venue.

Le mot:
 

Il était temps de se reposer un peu de plusieurs quasi nuit blanches !  


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
Contenu sponsorisé



posts

Squatte depuis le

piges








Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» PILOU caniche chocolat mâle de 6 ans (13) Marseille
» Le salon du chocolat à Paris
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana