Aller à la page : Précédent  1, 2
 Enigma [ PV Sanguinario Sitharion ] [ Terminé ]
Invité
Invité
avatar



posts

Squatte depuis le

piges







Lun 19 Déc - 18:27


En quête de savoir
Featuring Uranara Hana et Sanguinario Sitharion



Malgré le poison qui envahissait son corps et le fait qu'elle ne pouvait rien contre lui, elle ne cessait de garder son tempérament fier. Il la respectait pour cela mais cela ne l'aiderait pas si elle n'acceptait pas son marché. Elle se permit même de l'humour en précisant qu'elle trouvait sa demande pas très romantique. Cela fit sourire le Segunda qui restait à l'observée. Elle voulait rester maître de sa vie, de son trépas.

*Tenterait-elle quelque chose?*

Pensa-t-il en la voyant prendre son épée pour la retourner...contre elle ! Sitharion poussa un soupir quand il la vit tenter de mettre fin à ses jours. Quelle idiotie! Le suicide était pour les faibles, il y avait toujours un moyen de vaincre son adversaire, peu importe le moyen. Le chantage, la trahison, le combat, l'empoisonnement tout était bon pour arracher la victoire à ses ennemis. Il la vit néanmoins éloigner son zampakuto loin de son coeur et ajouter qu'elle n'avait pas à marchander avec un être tel que lui. Il leva son épée malice tout en continuant de regarder la shinigami.

Marchander? Crois-tu vraiment être en position de demander quoi que se soit?

Puis alors il rengaina malice et utilisa un sonido pour arriver derrière la shinigami. Profitant que le poison l'affaiblissait, il la bloqua contre lui. Son bras contre son cou comme si il voulait l'étrangler. Il lécha ensuite doucement le sang qui perlait sur sa joue. Car ce poison expulsait le sang de l'individu par tous orificile possible, les yeux n'étant pas à exclure.

Hum délicieuse mais si tu ne deviens pas mienne alors il ne me reste qu'une seule et unique solution.

Il lui mordit le cou a sang pour gouter à nouveau son sang et laisser une marque indélébile sur sa peau et dans son âme. Cela ne dura que quelques secondes puis il récolta rapidement quelques gouttes du sang de la shinigami dans une fiole et s'écarta ensuite de la femme se léchant les lèvres remplies du sang de la shinigami qui devait avoir souffert car la tendresse n'avait pas été son fort à ce moment précis. Il rangea très rapidement la fiole et la laissa reprendre ses esprits tout en sachant qu'elle n'en avait pas pour longtemps.

Tu es délicieuse et très volontaire et cela me ferait mal d'éliminer une belle expérience telle que toi.

Il sortit la fiole qui contenait le remède mais ne fit rien ni n'ajouta le moindre mot. Il laissa un lourd silence peser se demandant ce qu'elle pourrait dire ou faire. Sa vie était entre ses mains et il savourait chaque instant, chaque seconde.
Le Soleil Blanc
Le Soleil Blanc
avatar



172 posts

Squatte depuis le 09/11/2016

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
64/100  (64/100)
XP:
5350/10000  (5350/10000)
Spécialité: Kidô



Dim 25 Déc - 19:21

Egnima
Sanguinario Sitharion & Uranara Hana
Just let me in, I can't feel your heartbeat, I can't bring your soul to life, I want to know why, I just want to know why, You know what to do, Get over you, You are my enigma, Give me just one clue, Cause when you keep it in, I can't begin, Solving my enigma…

 Le visage de la dame s’anima d’un bref sourire sarcastique. Non, elle n’était pas en mesure de marchander, mais peu importe ce que les gens disaient, il y avait toujours un choix à tout. Le sien, visiblement, était de mourir aujourd’hui aux mains d’un arrancar qui lui était inconnu. Sanguinario Sitharion, ce nom n’était pas ordinaire, mais au final, n’avaient-ils pas tous des noms hors du commun ? Hana avait froidement refusé les règles de son contrat.

Sa vue devenant un peu floue, elle ne fit qu’entendre son ennemi naturel rengainer son épée dans un frottement de métal distinct. Puis ensuite vint la brise dans son dos et un horrible frisson lui parcourut l’échine. Trop tard, il était déjà derrière elle, la surplombant d’une tête ou peut-être deux, elle n’avait pas tout à fait analysé la hauteur de sa masculine silhouette. Un peu molle, c’est à peine si la shinigami se débattit lorsque son dos se pressa de force contre le torse de l’araignée. Elle sentit sa main dégoûtante effleurer son bras pour ensuite s’arrêter dangereusement sur sa gorge. Comment osait-il la toucher ainsi ? Ah le chien, ah le vilain insecte !

Le quatrième siège sentit quelque chose couler le long de sa joue et ses yeux pâles se mirent à picoter désagréablement. Elle savait pertinemment qu’il ne s’agissait pas de larme, la noble ne s’abaisserait pas à un tel niveau devant un arrancar. Quelque chose de chaud et humide se glissa sur sa peau et lui arracha un hoquet horrifié qui se termina en une vilaine quinte de toux noyée dans du sang poisseux. Son maquillage était ruiné, assurément. La toile avait été tissée, on lui barrait toute fuite possible et… comme elle détestait la façon dont son bras se pressait contre sa poitrine !

- Dégagez, hoqueta la jeune femme dont les sens semblaient être ravivé par son honneur de femme en péril. Puis, elle ne vit plus rien et les bruits environnants disparurent tous en même temps.

Une brûlure intense lui déchira la chair et un cri s’étouffa au fond de sa gorge pendant que ses dernières forces la faisaient se débattre frénétiquement. Dans un élan désespéré, elle jeta sa main libre et tremblante vers le visage qui lui dévorait le cou sans pudeur pendant que la seconde tenait fermement Sentaiyou qui peinait autant qu’elle de rester éveiller. Son index frôla une mèche de cheveux blancs, puis le bout d’une oreille avant de tomber mollement, laissant derrière elle une discrète et distincte particule blanche qui se mêla aisément à la blancheur des cheveux du prédateur.

Elle hoqueta à nouveau, et ce, même si le terrible affront n’avait duré que le temps de quelques secondes. Hana se sentait sale, dépourvue de toute forme de défense. Son sang s’éjecta de la nouvelle plaie laissée derrière par l’araignée et son venin la poignarda à nouveau. Ses jambes fléchirent sous son poids, il n’y avait que la poigne de la bête pour la maintenir en place. Que la vulgaire bête…

Quand il se retira, la dame fit quelques pas vers l’avant, tendant de mettre désespérément de la distance entre eux, puis se laissa choir lourdement sur l’herbe, une main tremblante sur la blessure infâme qui commençait déjà à la hanter. Pour préserver son honneur, elle tenta de remettre un peu d’ordre dans son collet, tentant de cacher ce brin de peau dénudé et blessé. L’heure n’en était peut-être pas à la pudeur, mais elle se sentait totalement disgracié par son geste. « Une belle expérience telle que moi, fils de… » Songea sombrement la dame avant de cracher de son sang empoisonné sur la verdure.

Cette enflure la narguait avec sa fiole de soit disant antidote. Le sachant pleinement fourbe, qui pouvait dire s’il s’agissait réellement d’un antidote et non d’une autre horrible drogue ou n’importe quoi pour la faire sombrer de la manière la plus tordue qu’il soit.

- Allez en enfer, cracha-t-elle  pendant que ses doigts se plantèrent rageusement dans la terre meuble. Elle était le papillon coincé au centre de la toile, piégée et vulnérable.

Hana peinait à garder un rythme de respiration régulier. Son cœur tapait si fort qu’elle croyait défaillir à un moment ou à un autre, mais pas devant lui. Si elle devait périr, elle ne lui offrirait pas ce spectacle. Ordure. Sa tête tourna encore et encore, elle n’avait même plus la force de se débarbouiller le visage ou la bouche. Ses yeux brûlaient, sa bouche goûtait l’enfer, ses poumons n’étaient plus que poussière.

Fiévreuse, Hana s’allongea mollement sur la pelouse, le regard vitreux, presque morte. Toutefois, son cœur battait toujours et elle gardait désespérément sa main sur son zanpakuto. Son visage était étrangement inexpressif sauf pour l’ombre d’un coin de bouche relevé. Le chef du clan Uranara sombrerait dans l’oubli, mais avant cela, elle deviendrait une magnifique et putride charogne. Elle aurait voulu danser une dernière fois, elle désiré admettre à son capitaine qu’il était l’exemple qu’il s’efforçait de suivre après son honorable grand-mère, elle aurait souhaité prendre le thé une dernière fois dans son jardin et jouer d’un instrument de son choix. Pathétique.

- Sanzai suru, kemono no hone ! Sentō, kōshō, kōtetsu no sharin. Ugokeba kaze, tomareba sora. Yariutsu neiro ga kōjō ni michiru!  Hadō #63. Raikōhō !

Un rayon de lumière foudroyant fit vibrer l’air en direction de l’arrancar, puis un homme apparut aux côtés d’Hana, se mettant rapidement à genoux à ses côtés.

- Oi, Hana-sama ! s’exclama Rihei, l’expression impossible à déchiffrer et une main un peu brûlée. Visiblement, son sort n’avait pas été un succès à cent pour cent, mais il avait fait de son mieux. Hana-sama, Hana-sama !

Les paupières de la dame se rouvrirent péniblement sur une sclérotique gorgée de sang. Malgré son corps faible, le quatrième siège réussi à jeter un regard à son collègue et sembla lui dire silencieusement qu’il était trop bruyant.  Pendant ce temps, l’écran de poussière créé par l’explosion se dissipait déjà.

Les mains du jeune homme se crispèrent sur l’uniforme de la shinigami. Il ne comprenait pas pourquoi la chef du clan Uranara avait terminé dans un tel état. Il reconnaissait les effets malicieux d’un violent poison. Il ne comprenait pas pourquoi son uniforme était de travers et pourquoi son cou était en sang et rougie par une agression quelconque. Il n’avait pourtant pas le temps de la questionner sur le sujet et il douta que la dame fut en mesure de répondre quoi que ce soit d’intelligible. Étrangèrement, la shinigami serrait toujours désespérément son zanpakuto dont la lumière semblait disparaître.

- Rihei, souffla douloureusement le quatrième siège en dirigeant son regard gorgé de sang vers leur adversaire commun. Ça ne sert à rien de l’affronter, il a une longueur d’avance, mais je peux nous faire gagner suffisamment de temps, je crois. Elle cligna des paupières une fois. Le lotus fleurit toujours, et ce, même dans la misère.

Le jeune l’observa un instant avant d’hocher doucement de la tête. Si la dame affirmait qu’il valait mieux fuir cet individu, alors il lui ferait confiance. Rihei n’avait pas réellement le choix, il s’agissait de sa patronne, celle qui donnait les ordres.

- Très bien, ma dame, comme vous voulez, répondit-il simplement avant de la prendre telle une princesse. J’ai toujours voulu jouer les héros de toute façon.

Hana afficha une expression qui était très loin d’être amusée, puis ils disparurent d’un shunpo dans la direction opposée. La dame voyait à peine les bâtiments apparaître dans leur sillage, les arbres ou une quelconque végétation. Ses doigts se refermèrent brusquement sur le zanpakuto qu’elle conservait contre sa poitrine et elle peina à mouvoir ses lèvres pâles. Un sourire tenace, toutefois, sembla se peindre sur ses lèvres.

- Le poison est l’arme féminine par excellence, ce qui aurait dû être ensuite un petit rire arrogant ne fut qu’une quinte de toux alarmante. Yon-Banme no sekkyō, shiroki…

Puis, le quatrième siège ferma ces faibles paupières, son esprit écrasé par la ténacité du poison qui la rongeait de l’intérieur. Elle ne remarqua pas son épingle à cheveux qui fuit sa chevelure un peu en désordre pour sombrer dans le sillage des deux shinigami. Son zanpakuto reprit aussitôt sa forme scellé, mais le sortilège était déjà lancé. Sa technique la plus douloureuse serait, par chance, son dernier essai à gagner ne serait-ce que les quelques secondes nécessaires pour ouvrir le senkaimon ce que Rihei ne tarda pas à faire.



┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Il est le sujet de ma frayeur
Maintenant, je ne suis plus qu'une proie guettant le moindre bruit suspect, le moindre geste ambigüe. Je lèche mes plaies, mais je suis hantée. ▬ Why don't you know, That you're the one with all the control, You've cut me now prepare, To watch me bleed. Let it bleed, Just let it bleed.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



posts

Squatte depuis le

piges







Jeu 29 Déc - 23:11


En quête de savoir
Featuring Uranara Hana et Sanguinario Sitharion



La proie se débattait mais rien n'y faisait, elle était prise aux pièges et rien de ce qu'elle pourrait dire ou faire n'avait d'importance. Elle s'était sacrifiée pour rien, avait refuser de sauver sa vie et de l'améliorer pour une fierté que Sitharion pouvait reconnaitre mais qu'il ne pouvait laisser impunie. Alors qu'il sentait le sang de la shinigami dans sa bouche, ce délicieux et sublime sang qui était maître de toute vie que cela soit a la Soul Society ou au Hueco Mundo. Il la sentait se débattre mais rien n'y faisait, il la laissait même toucher ses cheveux son visage mais encore une fois la proie était impuissante face à la tactique et a la maîtrise de l'araignée. Puis il se retira et tel un artiste qui contemple son tableau une fois terminé. Il regardait son œuvre achevée.

L'enfer? Tu ne connais rien de l'enfer.

Elle qui était maintenant à terre et lui qui était aux cieux. L'enfer était tout sauf ce que cette petite bourgeoise de shinigami pouvait imaginer. Son monde était un enfer mais c'était son monde à lui, un monde infernal qu'il se devait de diriger car personne d'autre n'en était capable, personne d'autre n'en était digne aux yeux de la déesse Lolth! Celle-ci régnait sur l'enfer du Hueco Mundo et avait choisit son champion pour la représenté, bientôt tout le monde le saurait !

*Que?*

Le sourire du Segunda se dissipa alors qu'il sentait une concentration de reiatsu.

*Trop faible*

Sitharion fit confiance à son hierro et se prit l'attaque en mettant son bras droit juste en face delui. L'explosion n'eut d'effet que le recouvrir de poussière et de fumée et il sentit très vite qu'une autre présence se trouvait là. Quelqu'un d'autre venait aider la Shinigami, qui avait oser intervenir alors qu'il se divertissait tant? Une fois que la poussière se dissipa, il vit les deux shinigamis s'enfuirent et haussa un sourcil.

*Croient-ils vraiment pouvoir m'échapper?*

Alors qu'il se mit à les suivre avec un Sonido, il remarqua la broche de la shinigami qu'il intercepta en se permettant quelques secondes. Il la regarda quelques instant puis la rangea dans sa poche mais c'est à ce moment là qu'il sentit une douleur qui le lança dans la nuque ce qui le freina dans ses pensées. Il sentait comme si son sang le brulait, le trahissait alors qu'il avait toujours été son don. Il serra les poings tout en se concentrant sur la douleur elle-même.

*Cette...garce de shinigami*

Puis alors qu'il fermait les yeux, son visage prit de quelques rictus de douleur, il se mit à sourire. Oui elle avait joué son dernier atout et il avait marqué. Cette femme était pleine de ressource mais Sitharion ne se laisserait pas avoir de cette façon, surtout pas de cette façon. Après tout, son sang faisait partie de son pouvoir et il ne se laisserait pas avoir alors qu'il sentait ses veines bruler et devenir blanche dû a la technique lui avait infligée Hana. Il augmenta alors son reiatsu pour contenir la douleur tout en se redressant.

Pour cela je te laisse partir mais nous nous reverrons Shinigami.

Il teint l'objet qu'avait laisser échapper Hana et ouvrit un garganta alors que son reiatsu s'intensifiait pour bloquer la propagation des veines blanches dans son corps mais cela lui laissa une vilaine marque de brulure au niveau de la nuque.

*Oui nous nous reverrons*

Il disparut alors dans son laboratoire du Hueco Mundo enlevant la nuisance de cette attaque et maugréant au fait que cela l'avait marqué ainsi que sur une partie du haut du dos.
Le Soleil Blanc
Le Soleil Blanc
avatar



172 posts

Squatte depuis le 09/11/2016

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
64/100  (64/100)
XP:
5350/10000  (5350/10000)
Spécialité: Kidô



Jeu 5 Jan - 0:56

Egnima
Sanguinario Sitharion & Uranara Hana
Just let me in, I can't feel your heartbeat, I can't bring your soul to life, I want to know why, I just want to know why, You know what to do, Get over you, You are my enigma, Give me just one clue, Cause when you keep it in, I can't begin, Solving my enigma…

 Hana rouvrit lentement les yeux, elle ne ressentait plus l’éruption volcanique qui lui brûlait les poumons et la gorge. Sa vision n’était plus embrumée par les larmes de sang. Cependant, le monde dans lequel elle s’était éveillé n’était plus le même. L’astre solaire qui aurait dû planer fièrement dans le ciel n’était plus qu’une boule noire saignant d’un écarlate anormal. La jeune femme arpenta les lieux du regard, incrédule, puis elle considéra l’herbe noire sur laquelle elle était agenouillée et les arbres mourants autour d’elle. Son attention s’arrêta finalement sur la silhouette blanche non loin de sa position. Son zanpakuto matérialisé sous sa forme humanoïde reposait sur son trône devenu noir, sa joue blanchâtre pressée contre son poing fermé. Son apparence était celle d’un malade en fin de vie. Quelque chose de dégoûtant, noir et rouge lui mangeait la moitié du corps. Inquiète, le quatrième siège s’approcha prudemment de l’esprit. Une fois à une distance raisonnable, elle découvrit se qui ravageait aussi indignement l’homme de lumière et eut un mouvement de recul. Elle masqua partiellement son dégoût en portant sa main frêle à sa bouche. Des araignées noires et rouges. Beaucoup d’araignées. Trop d’araignées. Son magnifique zanpakuto n’était plus qu’une carcasse que l’on vidait gratuitement.

- Sentaiyou, murmura la jeune femme, horrifié par le spectacle avant de courir dans sa direction pour arracher les vilaines créatures de sa chair meurtrie.

L’esprit ouvrit subitement les yeux et regarda la dame faire silencieusement. L’ombre d’un sourire, autrefois si radieux, ourla le coin de ses lèvres gercées. Son regard s’attarda aux alentours, son empire sombrait lentement, mais sûrement. L’environnement se dégradait sournoisement, ses beaux arbres blancs devenaient noirs et malades. Finalement à bout de souffle, Hana se laissa lourdement tomber sur l’esprit qui l’attrapa immédiatement. Il lui caressa les cheveux, l’air incertain avant de reprendre son expression stoïque habituelle.

- Qu’est-ce qui nous arrive Sentaiyou, je me sens si exténuée, s’enquit la dame, son visage ravagé par l’inquiétude et une soudaine tristesse.

L’homme en blanc la pressa davantage contre lui, les sourcils brièvement froncés.

- Nous sommes en train de mourir, Hana, évoqua la créature alors que de nouvelles araignées noires grimpaient le long de leurs corps à la recherche d’une pitance pour combler leur féroce appétit.

Hana se laissa faire docilement, son corps avait déjà été agressé d’une morsure, à quoi bon s’en faire si elle était ravagée à nouveau par de telles bestioles?

- Je vois, répondit-elle simplement avant de fermer ses paupières lourdes.

Puis, la vague noire se propagea sur leurs deux corps et les avala toute blancheur, toute lumière et contamina tout le reste.


*


Rihei sortit rapidement du senkaimon sous les visages surpris de quelques curieux. Il ne prit pas la peine d’expliquer quoique ce soit ou même d’attarder son attention sur les quelques individus qui traînaient sur les lieux et se précipita aussitôt en direction de la quatrième division. La dame qu’il portait désespérément dans ses bras avant grand besoin de soins. Son état était alarmant et perdre ne serait-ce qu’une seconde lui serait probablement fatal.  

Despite the darkness, it is always possible to find a drop of light somewhere as there is no darkness without its light.



┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Il est le sujet de ma frayeur
Maintenant, je ne suis plus qu'une proie guettant le moindre bruit suspect, le moindre geste ambigüe. Je lèche mes plaies, mais je suis hantée. ▬ Why don't you know, That you're the one with all the control, You've cut me now prepare, To watch me bleed. Let it bleed, Just let it bleed.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



posts

Squatte depuis le

piges








Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )