Songes d'une nuit ....Un Hollow !
avatar



386 posts

Squatte depuis le 24/06/2016

23 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
5700/7900  (5700/7900)
Spécialité: Bringer Light



Jeu 30 Juin - 22:50

N'ayant pas particulièrement sommeil et ce posant encore des questions fondamentales à propos du meilleurs choix de boutique pour ce fournir en épinard pour ces roulés sucrés aux épinards et miel de fleurs, la jolie rousse flânait dans les rues, le nez en l'air. La journée avait été très calme, aucunes perturbations ,pas de manifestations étranges ou de semblant d'attaques. Ichigo et Rukia étaient avec les Kurosakis pour un repas spéciale, préparé par Yuzu. Chad était avec Uryû pour un devoir commun. Et Tatsuki n'était pas disponible pour une promenade nocturne.

"Tatsuki-Chan ce fait vraiment du soucis pour cette compétition de Karaté. Pourtant elle n'a aucune raison de s'inquiéter, c'est la meilleur combattante de la ville. Bon......Hormis quelques exceptions comme Kurosaki-Kun, Sado-Kun, ou Yoruichi-San...Mais ce n'est pas comme si elle avait à les affronter pour cette compétition. ^^......Oo' ...et si ils voulaient participer ?! ....Oh pauvre Tatsuki-Chan ..."

La température très agréable permettait à la jeune fille d'être habillée simplement, un pull beige à col bateau, d'ou apparaissent les bretelles rose de ses dessous. Une mini jupe plissée rose, de grandes chaussettes blanches et des tennis beiges. Ces longs cheveux flottant gracieusement dans la brise silencieuse.

Perdue dans ces divagations, Orihime fut stoppée net, non seulement par le réverbère. Mais aussi par l'intrusion soudaine de l'énergie d'un Hollow. Ne perdant pas une seconde, la rouquine courut en direction de la pression spirituel typique.

-Heureusement que je suis dans les parages ! Je vais m'occuper de ce Hollow avant qu'il n'ait le temps de faire le moindre mal !  

Quelques minutes plus tard Orihime déboucha dans le Parc Fureai. Et c'est là qu'elle rencontra un gros hollow caparaçonné.

Hollow Carapaçonné:
 

Ce dernier déracinais des arbres, réduisait en miette des installations pour enfants en criant "Faim !!!" "Manger !!!" Et entre ces pattes ,derrière un tronc couché. Au même moment qu'Orihime, il remarqua qu'il s'y trouvait une femme avec deux chiens, aboyant à la mort en direction de ce qui pour leurs maîtresse était le vide complet.

-Ne bougez pas ! Restez calme !!

Levant une main dans leurs direction ,Orihime déclencha son pouvoir.

- "Santen Kesshun" !!

La barrière recouvris les victimes, ce qui n'empêcha évidement pas le Hollow de tenter de dévorer ceux qui se cachaient en dessous. Mais la détermination de la Fullbringer était trop élevée pour lui, la barrière ne frémi même pas d'un pouce. La femme protégée elle, s'évanouie de terreur sans demander son reste. Cependant tout danger n'était pas écarté. Du coin de l'oeil ,la douce rousse repéra un mouvement, une petite fille ce trouvais derrière le feuillage d'un buisson. Observant clairement le Hollow qu’apparemment elle était en mesure de voir. Puis Orihime ressentie sa pression spirituelle.

"C'est étrange ....Qui est cette fille ?"

-Hey ! Toi, derrière le buisson. Mets toi à l'abris je m'occupe de ce monstre !


Le regard fixe et sur d'elle, la lycéenne se prépara à lancer son "Koten Zanshun".

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Voir le profil de l'utilisateur
 ♪ La prima donna ♪
♪ La prima donna ♪
avatar



449 posts

Squatte depuis le 19/10/2015

22 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
25/100  (25/100)
XP:
200/4500  (200/4500)
Spécialité: Bringer Light



Ven 1 Juil - 1:19




Ce n'était pas la première sortie nocturne de Mitsuki depuis son arrivée ici. Mais cette fois-ci, elle était parée. Tout d'abord, elle avait fait très attention à ne pas porter de robe, même si elle adorait cela, ne serait-ce que pour éviter l'incident de l'autre fois. L'albinos aux révolvers ne pouvait pas toujours l'aider. Ainsi, elle était repartie pour la chasse aux hollows, vêtue d'un pull dos nu constellé de flocons bleus, et d'un long jeans se terminant sur des escarpins à talons aiguilles, la demoiselle détestant se sentir petite. Ainsi parée, l’alliance à son annulaire droite, l’idole des européens d’un point de vue classique se baladait dans les rues de Karakura. Inconsciente des possibles dangers des monstres spirituels, celle-ci arpentait les rues en murmurant les paroles d’une chanson de ses parents défunts. Mais comme elle ne faisait pas attention, sa voix finit par réellement s’élever dans les airs, et, voyant les soudains sourires immenses des rares passants qu’elle croisait, la jeune femme cru bon de s’arrêter immédiatement.

Mitsuki garda ses lèvres scellées dans l’espoir de ne plus activer son pouvoir sans le vouloir, et finit par atteindre un petit parc pour enfant où elle se posa sur une balançoire. Elle était un peu fatiguée, elle devait bien l’admettre, d’abord, elle avait reprit de maigres entrainements de danse classique, dans l’espoir de retrouver sa souplesse d’antan en cas de problème, et ensuite, elle avait énormément marché pour arriver dans ce parc. Traverser toute la ville à pied n’était pas une très bonne idée, surtout avec une cardiomyopathie qui vous dévore le cœur depuis votre naissance. Ainsi, la jeune femme aux couettes se reposa quelques minutes, respirant lentement et ignorant la légère pression sur son muscle cardiaque. Il faisait légèrement plus frais que lorsqu’elle était sortie. Hélas, les problèmes n’arrivent jamais seuls, et bientôt, un hollow à la forme plus qu’impressionnante fit son apparition dans un cri strident.

La brunette en tomba de la balançoire, et s’éloigna, son cœur encore trop douloureux pour agir. Elle se réfugia derrière le premier buisson qu’elle trouva, et tenta de calmer la douleur habituelle qui faisait battre son muscle cardiaque pour s’occuper d’apaiser le hollow ensuite. Cependant, quelqu’un d’autre arriva sur les lieux. Ainsi cachée, elle pu largement observée la scène sans être repérée, du moins elle le croyait. Le hollow à l’allure de crabe géant détruisait les maigres installations de jeu des enfants, allant et venant, ses pattes articulées cassaient les petits toboggans et soulevaient des nuages de sable. Une femme se trouvait au milieu de ce capharnaüm, victime d’une agression qu’elle ne devait probablement pas voir, et ses chiens, deux caniches, aboyaient en direction de l’apparition masquée. La prima donna fut choquée… Voilà ce que faisaient les hollows lorsqu’elle ne chantait pas ? Ils détruisaient tout ? Elle comprenait mieux les shinigamis à présent –même s’ils lui fichaient toujours une frousse bleue.

« Ne bougez pas ! Restez calme !! » Entendit la brune, qui se tourna vers l’apparition.

C’était une fille rousse, assez grande, avec une jupe plissée rose et un pull beige. Probablement une lycéenne. Elle avait d’ailleurs une étrange… Mince ! Elle résonnait comme un violon ! Mitsuki écarquilla violemment ses yeux bleutés en fixant la rousse, cette fille avait aussi des pouvoirs ! Elle pouvait le sentir d’ici… Et le voir… La main levée vers la femme et ses chiens, la fille prononça une phrase que la brune ne comprit pas, mais une barrière lumineuse vint recouvrir la future victime et ses chiens, ce qui empêcha le hollow de la toucher, bien qu’il essaye quand même. L’héritière des Li vit alors la femme s’évanouir entre ses chiens, et se dit qu’elle devrait probablement faire quelque chose pour qu’elle aille mieux après, mais son cœur semblait encore battre douloureusement dans sa cage thoracique. Alors qu’elle récitait mentalement ses gammes et que peu à peu, son rythme cardiaque reprenait un rythme normal, elle brisa une branche du buisson, se faisant repérer, et elle manqua de sursauter lorsque la rouquine l’interpella.

« Hey ! Toi, derrière le buisson. Mets toi à l'abri je m'occupe de ce monstre ! » Entendit-elle de nouveau, alors que la rousse s’apprêtait à lancer une nouvelle attaque.

Mais il y avait quelque chose qu’il fallait savoir au sujet de Mitsuki. Personne ne lui donnait d’ordre. Et pour aller à l’encontre des propos de la rouquine, la chanteuse lyrique la plus connue de toute l’Asie se releva brusquement et poussa un cri strident qui fit cesser tout mouvement du monstre masqué. Ce dernier, d’ailleurs, délaissa soudain sa dernière victime en date, et se tourna vers la brunette, qui hélas, n’était plus vraiment sûre de sa réussite. Mais fière et incapable de faire marche arrière, la brune à la trop longue chevelure posa sa main droite sur sa gorge, laissant ainsi son alliance juste sous ses lèvres et se mit à chanter. Sa voix claire fut alors suivit d’un halo rosé en provenance de la pierre de lune qui ornait sa bague, et se dirigea comme une onde tout autour d’elle. Il n’y avait pas de parole, juste des vocalises, du moins au début, mais ce simple premier chant suffit à captiver totalement le hollow.




Mitsuki elle-même était hypnotisée par l’effet de son pouvoir sur la créature, et naturellement, elle quitta ses propres chaussure à talons pour se retrouver pieds-nus sur l’herbe, et faire quelques pas de danse classique toute seule, chantant toujours, mais cette fois-ci, avec des mots. « Yonde iru koe, saa me wo samashite…  Nakigau… Nugutte… » Elle fit trois pas sur les pointes, incapable de regarder autre chose que le hollow, et vint lentement vers lui effectuant quelques arabesques avec ses bras lentement. La créature elle-même ne bougeait plus, sa faim disparaissait peu à peu, et Mitsuki dansait toujours pour aller jusqu’à lui. Ses jambes se croisant avec grâce entre elles, alors qu’elle levait les bras en arc de cercle au dessus de sa tête. Même les chiens avaient cessé d’aboyer, et semblaient vouloir réveiller leur maitresse avec le bout de leur langue. Un chant apaisant venait de se poser sur l’atmosphère lourde du petit parc, comme les premières neiges apaisent les passants malgré l’arrivée de l’hiver. En un saut, jambe tendue vers l’avant, Mitsuki réduisit à néant la distance entre elle et le hollow, et vint poser sa main sur le masque de la créature qui ne fit rien que d’accepter la caresse.

« Voilà… Je savais que vous ne pouviez pas être si méchants… Vous souffrez juste… » Finit-elle par dire en cajolant le monstre spirituel avec douceur. Elle se tourna alors vers la rouquine, et d’une voix à la fois désolé mais ferme, elle annonça « Désolé mais... Je suis contre toute violence… Mais merci d’avoir protégé la dame et ses chiens… je n’étais pas encore prête… » Elle soupira… Oui, elle était encore trop fragile, et le moindre effort lui en coutait… Vu sa consommation de médicaments, elle devrait probablement retourner à la clinique Kurosaki pour réclamer une nouvelle ordonnance. Cependant, maintenant calme et sûre de ses propres capacités, elle offrit un sourire sincère – ce qui était chose rare – en direction de la rouquine aux pouvoirs étranges.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


The Banshee


Good or bad?

Voir le profil de l'utilisateur
avatar



386 posts

Squatte depuis le 24/06/2016

23 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
5700/7900  (5700/7900)
Spécialité: Bringer Light



Ven 1 Juil - 9:26

-Koten Za.....

Mais le cris strident de la petite brune la stoppa dans son élan, au même titre que le Hollow. Ce dernier semblait même "écouter" le chant et suivre avec "attention" la danse qui l'accompagnait. Le pouvoir de la jeune fille semblant transiter soit par sa voix soit par ses mouvements, voir les deux, apaisa très rapidement les deux chiens terrorisés, et laissa le Hollow comme léthargique. Plus aucune agression n'émanait de lui. Et Orihime elle même ce sentait comme profondément calme et sereine.

Puis la brune ce mit à caresser le Hollow en lui parlant avec douceur. Le monstre ne montrant aucuns signe d'agression, de nervosité ou une quelconque attitude négative.

"C'est vraiment très étrange....Je ne sais pas exactement quoi en penser....Mais une chose est certaine ! Je ne peux pas laisser un Hollow en liberté dans la ville, et encore moins laisser s'évaporer une fille aux pouvoirs ..."hypnotique" ? Et qui affectionne et parle aux Hollows !"

Ses questions misent dans un coin de son esprit, la belle rousse ce dirigea vers la femme et ses chiens, s'assurant qu'elle allait bien. Elle constata qu'elle ne nécessitait pas de soins et que les deux caniches dormaient. Mais elle laissa tout de même sa barrière en place. Ce mettant devant la victime, face à la brune et à l'énorme monstre.

-Je vais devoir te demander des explications. Qui es-tu ? D’où viens-tu ? Et quelles relations entretiens-tu avec les Hollows ?

Malgré le sentiment et la réalité évidente qu'il faudrait qu'Orihime ce batte contre cette petite chose fredonnante si le moindre doute sur la sécurité de la ville se faisait ressentir, la lycéenne était tiraillée par l’indécision, Dangereuse ou pas dangereuse ? Elle venait de la voir sauver une situation, ou..... rappeler un monstre à elle. En même temps, elle ce dit non violente. Mais elle défend les Hollow ! Ou ce trouve la vérité ? Que faire ? ......Orihime ne savait que trop combien le sentiment qui l'habitait à ce moment précis n'augurait rien de bon si un combat devait s'ouvrir.

"Ressaisie toi Inoue ! Tu ne dois plus être aussi hésitante ! ....Si tu dois arrêter cette fille.....Tu dois le faire sans remord ! .....tes amis doivent pouvoir compter sur toi ....."

Seul le vent, ondulant dans les chevelures respectives des jeunes femmes, le "ronronnement" du Hollow et les petits ronflements des chiens troublaient le calme plat de la scène de carnage. La rouquine fixait la brune. Attendant d'avoir plus d'informations.

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Voir le profil de l'utilisateur
 ♪ La prima donna ♪
♪ La prima donna ♪
avatar



449 posts

Squatte depuis le 19/10/2015

22 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
25/100  (25/100)
XP:
200/4500  (200/4500)
Spécialité: Bringer Light



Ven 1 Juil - 20:19




Mitsuki continuait de caresser avec douceur le masque du hollow, il était calme, elle pouvait le sentir, calme et apaisé. Ainsi donc, c’était là son véritable don, calmer les âmes en peine ? Peu à peu, la bague, qui avait conservé des tons rosés, s’assombrit, et les sentiments haineux de la créature se distillèrent en sa bienfaitrice, lentement. Elle put sentir la douleur de l’abandon, la fuite, le désespoir, et encore d’autres choses qu’elle ne comprit pas. L’âme qui était devenu monstre souffrait, un processus monstrueux que subissait chaque fantôme lorsqu’il était perdu ou dévoré. Ce qu’elle ressentait n’était vraiment pas agréable, et elle ne le souhaitait à personne, pas même aux hollows. Du coin de l’œil, la brune put voir la rouquine se mettre en mouvement et se placer devant la femme et ses chiens, conservant cette étrange barrière de protection autour d’eux. Pourquoi ? La craignait-elle ? Mitsuki l’ignorait, en revanche, ce qu’elle ne pouvait ignorer, c’était le regard inquisiteur de la rouquine, et cela lui déplaisait. Tout le monde a le droit de vivre, même les hollows.

Une idée stupide germa dans l’esprit de l’idole classique, celle de devenir une sorte de super-héroïne pour les esprits, car de toute évidence, leurs droits étaient bafoués, d’abord Bubulle, puis Vego, et maintenant Sébastien. (Oui, Mitsuki avait évidemment trouvé un nom pour ce hollow-ci, et comme il ressemblait à un crabe, le nom du personnage de ce dessin-animé américain lui allait comme un gant !) En moins de deux secondes, elle avait déjà trouvé son nom d’emprunt, puisqu’elle avait de grandes connaissances sur les contes et légendes du monde entier, et avec sa voix, elle décida que le terme Banshee serait excellent. Les shinigamis étaient définitivement dangereux, même si Vego lui avait dit que non, elle en avait eut la preuve, surtout que son ami n’était jamais réapparu. La brune entendit de nouveau la voix de la rouquine, et elle se retourna vers elle, mais cette fois-ci, son regard était plus que déterminée et froid. Elle fixait avec condescendance la fille qui avait attaqué ce hollow, un regard qu’elle n’utilisait pourtant que face aux journalistes et aux concurrents.

« Je vais devoir te demander des explications. Qui es-tu ? D’où viens-tu ? Et quelles relations entretiens-tu avec les Hollows ? »

« Je t’en poses, moi, des questions ? » Fut la réponse froide de la brune, qui avait clairement reprit son rôle de Prima Donna.

D’un geste sec, elle se tourna vers le dernier toboggan encore en état, un pingouin, quelque chose se cachait là, elle pouvait sentir de la peur et de la solitude. Surprise, elle ignora royalement la rouquine, et se dirigea vers l’installation glissante. C’était là, sous l’imposant ventre du pingouin, une petite forme recroquevillée, translucide. L’âme d’un enfant. Un frisson d’horreur parcourut l’échine de la brune, qui se rappela qu’elle aurait très bien pu finir comme ça elle aussi, si on n’avait pas ralentit son rythme cardiaque avec des médicaments très jeune. C’était un petit garçon qui avait dû être brun autrefois, avec des yeux noirs et un visage encore bien rond de l’enfance. Il portait un pull à rayure, et un petit short en jean, déchiré. Naturellement, Mitsuki tendit la main vers l’enfant, si elle ne pouvait pas le toucher, elle conserva sa main supposément sur son épaule, avant de s’agenouiller doucement.

« Hey… Tout va bien c’est bon… Il n’est pas méchant… Il était juste en colère… Mais il est gentil maintenant… » Si l’enfant releva un visage baigné de larmes, la brune ne fit que lui offrir un sourire rassurant. « Tout ira bien maintenant… »

Et avec un sourire plus que tendre, elle l’entraina vers le centre du parc, où la rouquine se trouvait encore, protégeant la femme et ses chiens, ainsi que l’immense crabe hollow. L’enfant sembla effrayée, mais comme le monstre masqué ne disait rien et attendait sagement, l’âme tendit à son tour sa main vers l’animal, et caressa le haut du masque. Soudain, son visage s’illumina, et il poursuivit les caresses sur l’animal sous le regard bienveillant de la brune. Oui, elle pouvait être cette héroïne pour les âmes, celle qui réconcilies ceux qui souffre, et ceux qui attendent, elle qui était toujours piégée entre la vie et la mort. Elle serait la Banshee, c’était décidé.

« Comme tu peux le voir, je ne suis pas dangereuse… Je suis là pour aider les âmes, qu’importes si elles soient bonnes ou mauvaises… Je suis la Prima Donna, une Banshee. Quant à d’où je viens, il te suffira de feuilleter les magasines pour le savoir… » Dit-elle d’une voix forte mais douce malgré tout.

L’enfant sourit une dernière fois, remercia les deux filles avec un grand sourire édenté, et quitta le parc comme si de rien n’était, alors que le hollow ne bougeait pas, attendant quelque chose. Mitsuki vint caresser le masque une dernière fois, et lui dit qu’il pouvait rentrer chez lui à présent, ce que la créature fit, disparaissant dans une brèche au milieu du ciel. Elle l’avait déjà vu, avec Vego… Cette brèche menant aux mondes différents qui séparent les vivants des morts. La Diva se tourna de nouveau vers la rouquine, la toisant de haut en bas, avant de prononcer d’une voix toujours aussi assurée.

« Et toi ? Qui es-tu pour  te permettre de juger si une âme vaut la peine d’être sauvée ou non ? »



┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


The Banshee


Good or bad?

Voir le profil de l'utilisateur
avatar



386 posts

Squatte depuis le 24/06/2016

23 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
5700/7900  (5700/7900)
Spécialité: Bringer Light



Ven 1 Juil - 21:06

Orihime avait gardée le silence durant tout le déroulement de la scène se jouant sous ces yeux. Pour une raison qui lui était inconnue, l’instinct peut être, elle avait laissé l'enfant s'approcher du Hollow. Cette fille restait auréolée de mystère. La rousse écouta attentivement l'explication et la présentation de Banshee.

"Que veut-elle dire par feuilleter les magasines pour savoir d'où elle viens ? Aider ? Qu'importe la nature...les aider ?"

Cela fit écho aux propres idéaux de la lycéenne. Cependant une chose importante devait être faite, maintenant que le Hollow n'était plus présent et ne représentait plus une menace.

-Excuse moi une seconde. Cette âme doit être entièrement protégée et aidée.

Elle rattrapa le garçon fantôme, et s'agenouilla à sa hauteur. Lui souriant de toute sa gentillesse.

-Écoutes moi s'il-te-plais. Rester dans ce monde-ci ,à vagabonder, si tu n'as pas de but. Ce n'est pas sure. Il faut que tu acceptes de passer dans ton propre monde. Sinon ...et bien des hollows comme celui que tu viens de voir, et qui serait beaucoup, beaucoup moins gentils, pourraient vraiment te faire du mal. Et je refuse qu'un si joli petit garçon soit blessé. Tu comprends ?

Le fantôme pris le temps de d'écouter et de réfléchir en fixant le regard pourpre teinté de gris de la belle rousse souriante et douce. Il lui expliqua qu'il n'avait rien à faire en ville qu'il se contentait de passer à travers les murs et jouer avec les jouets d'autre enfants, mais qu'eux ne le voyaient jamais.

-Je vois. C'est très difficile et injuste de devoir vivre ça à ton âge. Mais tu peux me faire confiance, là ou j'aimerais que tu aille, c'est un lieux REMPLIS d'enfants qui t'attendent pour jouer et te faire découvrir toutes les merveilles qui sont les leurs. Tu veux bien me laisser t'y emmener ?

L'enfant sourit et lui dit qu'il y réfléchira mais que pour le moment, le monsieur du magasin de bonbon doit vendre un nouveau genre de sucette. Puis sans trop laisser le temps d'ajouter autre chose, il disparaît. Orihime ce redressa ,amusée de la jovialité de cette enfant malgré son statut, et espère que le moment venus il choisira de laisser ce monde derrière lui. Retrouvant sa place devant La Prima, la rouquine repris leurs conversation.

-Voilà c'est fait. Maintenant j'aimerais que tu m'expliques un peu mieux les raisons de ta venue. Et ce pouvoir étrange que tu possède avec ta voix. Si tu le veux bien évidemment. Mais juste avant laisse moi réparer les dégâts de ton ......."ami".

Levant les bras au-dessus de sa tête, elle leva la barrière protégeant la femme et ses chiens, puis lança une nouvelle technique.

- "Sōten Kisshun"


Une nouvelle barrière recouvris l'intégralité du parc, et en quelque secondes ce dernier retrouva sont aspect d’antan. Toutes les constructions détruites retrouvèrent leurs états originels. Les arbres reprirent vie et santé. Et la femme, elle semblait reprendre peu à peu ses esprits.

-C'est fait. Merci d'avoir attendus.

Dans sa tête , Orihime entendis la voix de Tsubaki lui souffler :

-Encore heureux qu'elle ait attendus, tu croyais quoi ? Laisse moi m'occuper de cette intrigante, je vais lui faire cracher moi, ses secrets !

La voix de Shuno lui répondit avant celle de la gentille rousse :

-Tais toi un peu Stubaki ! Laisse Orihime s'en occuper !!

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Voir le profil de l'utilisateur
 ♪ La prima donna ♪
♪ La prima donna ♪
avatar



449 posts

Squatte depuis le 19/10/2015

22 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
25/100  (25/100)
XP:
200/4500  (200/4500)
Spécialité: Bringer Light



Dim 3 Juil - 16:50




Mitsuki n’attendait pas vraiment de réponse, vu l’expression de la rouquine, il était clair qu’elle la prenait de haut elle aussi. Une sorte de rivale en soi, mais Mitsuki savait parfaitement s’occuper des gens comme ça, pour avoir gérer ce genre de situation plus de 7 ans. La rouquine l’interpella alors, expliquant que l’âme devait être entièrement protégée et aidée. Si La brune y vit là une sorte d’affront, puisque la protection, elle s’en était chargée, et que l’aide serait probablement refusée… Mais soit, puisqu’elle pensait mieux savoir que tout le monde, elle la laisserait agir. Elle vit donc la rousse rattraper le fantôme, et lui parler du fait que le monde était dangereux si l’on avait pas de but. Elle expliqua que les hollows étaient dangereux, bien plus que celui qu’il venait de voir, et qu’elle refusait qu’un aussi beau petit garçon soit blessé. La brune ne dit rien pendant cet échange, mais elle n’en pensait pas moins. Les hollows aussi avaient besoin de protection, leur âme était déjà en souffrance… Et il fallait les aider tout comme cet enfant, aucune discrimination.

Pour autant, l’enfant était justement ce qu’il était, un enfant. Et l’idée d’avoir un monde à rejoindre tout seul ne lui plaisait pas, et il ne semblait même pas conscient d’être mort. C’est pourquoi il répondit que pour le moment, il se contentait de jouer avec les affaires des autres enfants, même si ces derniers ne le voyaient pas. Pendant une fraction de seconde, Mitsuki se rappela sa propre enfance, elle subissait la même chose, tout en étant vivante, au même moment, l’enfant prévint qu’il voulait voir les nouvelles sucettes de tel magasin, et disparu. Mitsuki elle-même sourit de l’innocence naturelle du petit, avant de retrouver un regard purement neutre à l’adresse de la rousse, qui recommença à lui parler. La rousse voulait les raisons de sa venue et qu’elle explique son pouvoir. Si elle espérait des réponses, elle pouvait toujours courir. La Diva entendit alors la suite de la phrase, et elle tiqua légèrement au terme « ami ». Ainsi, elle la voyait comme une alliée des hollows, et bien soit, en revanche, le reste la laissa quelque peu pantoise.

La rouquine avait parlé de réparer les dégâts, mais Mitsuki ne savait pas à quel point c’était possible. La fille habillée en rose supprima sa première barrière, et lança quelque chose de nouveau, et une nouvelle barrière vit s’étendre sur eux tous, couvrant les arbres et les installations du parc rapidement, et comme un voile de douceur, elle répara chaque chose, comme si celles-ci n’avaient jamais été touchée. Si la brunette avait été surprise de la puissance de ce pouvoir, elle en avait rapidement comprit les origines. Un retour en arrière. Etait-ce le temps que cette fille maitrisait ? Peut-être… En tout cas, il était clair qu’elle était aussi puissante que Gaël, si ce n’est plus, mais le pouvoir était différent, très différent, tout comme le sien. Cependant, la diva aux yeux céleste ne parlerait pas, non, elle n’avait qu’un vœu, qu’une seule parole, et qu’importe la puissance de l’autre en face d’elle, elle ne cèderait pas.  Mitsuki était une Li, qu’importe son nom de famille, et plus que tout, elle était la fille de Sue-Yong Li, l’une des plus grandes chanteuse de pop-rock de son époque en Asie, et mieux encore, elle était elle-même la plus connue de toutes les Prima Donna d’Asie.

« C'est fait. Merci d'avoir attendus. »

La brune ne répondit pas, et son regard resta toujours aussi ferme en direction de la rouquine, il était impressionnant de se dire que pour la première fois de sa vie, la diva ne supportait pas quelqu’un dés les premiers instants. Était-ce la colère d’avoir été supplanté ? D’avoir un pouvoir moins puissant que le sien ? Ou bien simplement l’intonation de voix de cette fille qui n’arrêtait pas de la juger sans s’en rendre compte ? Elle ne savait pas, mais elle ne l’aimait pas. Ses questions, toutes ses questions lui donnaient l’impression de n’être qu’une petite fille en face d’une adulte, et il était clair qu’elles avaient le même âge. Évidemment, la rousse n’avait pas répondu à sa question, mais elle le devrait ? Bah tiens ! S’il y avait une chose que la diva haïssait plus que tout, c’était bien cet adage « fais ce que je dis, pas ce que je fais » C’est pourquoi elle se pinça les lèvres, avant de faire ce qu’elle n’aimait pourtant pas, mais elle allait écraser cette fille verbalement. Elle leva ses mains délicatement sur le haut de sa tête, et vint détacher ses couettes, libérant sa chevelure brune, qui descendit en cascade jusqu’à ses genoux, une chevelure noble. Elle attacha les rubans à ses propres poignets, et fit quelques pas en direction du buisson, où elle avait abandonné ses chaussures, avant de prononcer d’une voix glaciale :

« Tu ne réponds pas aux questions des autres, mais tu espères qu’ils le fasse ? Pour qui te prends-tu ? Le respect ne semble pas être l’une de tes qualités majeure… Ingrate.» La brune atteignit le buisson et remit ses très hauts talons, avant de reprendre la direction de la rousse, se rendant face à elle et prenant plaisir à la surpasser de quelques centimètres grâce à ses chaussures. « Mais je suis polie, moi, c’est pourquoi je vais te répondre, du moins en partie. Je suis ici depuis bien plus longtemps que tu ne le penses, et mon pouvoir te sera à jamais étranger, puisque tu ne comprends pas la détresse des âmes… Ni même mon nom, d’ailleurs… Peut-être qu’en révisant tes cours d’histoires antiques, tu saurais, mais de toute évidence, te l’expliquer ici reviendrait à t’instruire… Et je n’ai pas envie de perdre mon temps avec une irrespectueuse telle que toi… » Et sur ces dernières paroles, elle fit volte face, et s’éloigna d’un pas digne en direction de la sortie du parc, si la rousse tentait de la rattraper, ce n’était pas son problème, mais là, elle était plus qu’en colère. «Zàijiàn» Termina-t-elle en chinois.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


The Banshee


Good or bad?

Voir le profil de l'utilisateur
avatar



386 posts

Squatte depuis le 24/06/2016

23 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
5700/7900  (5700/7900)
Spécialité: Bringer Light



Dim 3 Juil - 17:42

-Cette fois laisse la moi !! je vais lui faire ravaler ces paroles moi à cette petite insolente adoratrice des Hollows !!! S'injuria Tsubaki.

-Tais toi !!!! répondirent en cœurs les autres esprits.

Orihime se massa légèrement la tempe après ce débat de voix intérieures. Cependant ,la remarque de la Banshee fit mouche, elle marquait évidement un point.

-Attends !

La lycéenne rejoignis prestement la brune. Passa devant elle et s'inclina très respectueusement à plusieurs reprises. Joignant les mains en signe de pardon.

-Tu as raison, il n'était pas très correct de ma part de t'assaillir de questions de la sorte. Mais comprends bien que ta personne est pour le moins intrigante, tu es une étrangère, en pleine nuit dans la ville que je protège et ou j'habite. Tu peux imaginer qu'il m'a été difficile de me dire "Copine d'abord ,questionne ensuite". Mais néanmoins tu marques un point je n'aurais pas due être si impolie. Je te présente toutes mes excuses.

Ce redressant elle passa sa main derrière sa tête l'air gênée.

-Je veux bien répondre à tes questions, et tu répondras aux miennes. Tu ne semble pas être une menace. Alors plutôt que de t'affronter à tord et te donner une mauvaise imagine. Discutons pour mieux nous comprendre. ajouta la rouquine dans un grand sourire.

"Son point de vus semble dépourvus de jugement, se pourrait-il qu'elle aide réellement tout le monde sans distinction de bien ou de mal ? Dans ce cas ...ai-je raison d'agir ainsi ?"

-Il faut toujours suivre ton cœur Orihime. Lui seul connais la réponse profonde de toute chose. Et si tu sais, alors nous pourrons pleinement agir en t'offrant notre aide. Glissa avec douceur la petite Ayame.

En attendant la réponse de la brune mystérieuse, Orihime ce contentant de la suivre en silence, en admirant les lumières nocturne et la ville sous les étoiles. Brillants de mille feux dans le silence du soir.

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Voir le profil de l'utilisateur
 ♪ La prima donna ♪
♪ La prima donna ♪
avatar



449 posts

Squatte depuis le 19/10/2015

22 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
25/100  (25/100)
XP:
200/4500  (200/4500)
Spécialité: Bringer Light



Sam 9 Juil - 2:29




Mitsuki n’avait pas fait dix pas que la rousse l’interpellait de nouveau et la rejoignais prestement, se plantant devant elle et s’inclinant plusieurs fois pour s’excuser. Une petite voix dans la tête de la brune lui rappela qu’elle était de sang impérial, et que c’était là la place des roturiers, à genoux devant elle. Mitsuki chasse rapidement cette petite voix de sa tête, et fixa de manière totalement neutre la rousse devant elle, écoutant ses excuses. Elle, étrangère ? S’il n’y avait pas eut l’accident, elle aurait grandit ici, avec ses parents vivants, et elle n’aurait probablement jamais eut de problème cardiaque. Son cœur se serra à cette pensée, que se serait-il passé sans cet incident ? Elle aurait grandit avec  une foule d’amour, ses parents seraient toujours dans la musique et elle aurait démarré avec eux. Ses parrains toujours en vie lui aurait permis de se défendre à l’école lorsque on se moquait d’elle parce qu’elle était bizarre… Tout ça… C’était ce qu’il lui manquait pour être complète, une famille… Une famille morte pour elle.

La brune voulut rire lorsque la rouquine expliqua qu’elle ne pouvait pas se dire copine d’abord, question ensuite. Et la présomption d’innocence, elle en faisait quoi ? Si son père n’avait pas été japonais, Mitsuki aurait probablement râlé sur eux, mais la jeune fille était bien trop tolérante envers les origines pour cela, elle grognerait juste sur l’espèce humaine, et cela suffirait à calmer sa colère. Une question traversa alors l’esprit de la jeune femme devenue idole du classique, pourquoi cette colère ? Venait-elle du Hollow de tout à l’heure ? C’était fort probable, sur le moment, elle avait même ressentie les émotions qui l’avaient habités jusqu’au chant, alors peut-être les avait-elle conservée ? Plein d’interrogation auquel elle ne pouvait répondre pour le moment, du moins pas avec cette rousse qui se croyait au dessus de tout. Et même si elle lui avait fait des excuses, Mitsuki avait l’impression que tout cela n’était que du vent, comme la plupart des paroles de la rouquine qui suivirent. Si l’attitude de cette dernière semblait démontrer la gêne, la brune n’avait plus envie de lui parler du tout.

« Je veux bien, et tu répondras… » En soit, la rouquine acceptait de répondre à quelques questions que Mitsuki POURRAIT avoir, si Mitsuki répondait aux siennes. Ce n’était même pas un échange équivalent. Non, la brune n’était pas une menace, mais elle pouvait très bien le devenir vu l’accueil grandiloquent qu’elle avait reçu, et ce n’était pas du tout difficile. Mieux se comprendre ? La demi-chinoise haussa un sourcil qui vint se perdre dans sa chevelure lâche, non, définitivement non. Il était impossible de se comprendre lorsque la première agressait presque la seconde sans raison, et voyait le mal partout sans laisser de chance. De plus, la rouquine était peut-être puissante au point de pouvoir effacer ce qui avait été fait, mais il y avait quelque chose d’impossible à effacer ainsi, la douleur morale, et ça, il fallait qu’elle le comprenne. Mitsuki ne pouvait se permettre de donner raison à cette fille qui semblait trop sûre d’elle, il fallait que la rousse voit la réalité en face, tout le monde était différent, chaque personne, chaque esprit, chaque hollow, avait besoin d’un soutien différent, d’une approche différente, et que ce n’était pas avec des excuses bidons qu’elle obtiendrait gain de cause.

« Non. » Et la voix froide de Mitsuki sembla résonner quelques secondes dans la ruelle, alors que la chanteuse s’arrêtait de marcher, avant de se tourner de nouveau en direction de la rouquine. Le regard sévère braqué vers la fille qui posait trop de questions et jugeait trop facilement, la brune voulait définitivement se barrer, mais comment ? L’idée fut rapide à traverser son cerveau, rapide, mais annonçant le danger de l’effort physique trop important. Il y avait un lampadaire à environ cinq mètre d’elle, jonchant un muret de jardin, et cela la conduirait probablement vers le quartier qu’elle cherchait à atteindre si elle suivait ce dernier. Inspirant fortement, elle ferma les yeux, et se rappela les pas de deux de sa jeunesse. En un quart de secondes, elle avait traversé les mètres la séparant du lampadaire dans un saut de ballet. Son bras droit vint saisir au vol le pilier provisoire, et elle tournoya autour de ce dernier en vol, avant de se propulser vers le muret, sur lequel elle se réceptionna comme la Ballerine qu’elle était. Si son propre cœur palpitait avec difficulté, sa volonté était inébranlable. Le souffle court, elle se retourna pour surplomber la rouquine de haut, le regard toujours aussi froid, et parla d’une voix terriblement neutre.

« Nous aurions en effet put faire connaissance, si tu ne t’étais pas braqué dés les premiers mots échangés. Je n’apprécie que très peu ceux qui jugent trop vite sans comprendre, sans offense, évidemment. » Elle se tût quelques secondes, avant de reprendre d’une voix plus forte, mais toujours assurée « Ne t’en fais pas, je ne serais jamais un danger pour quiconque, mais j’aiderai tous les hollows et toutes les âmes que je croiserai sans distinction… Tout le monde a le droit à la paix intérieur… J’en fais le serment devant Bouddha ! »

Et sur ces derniers mots, Mitsuki prit la poudre d’escampette sur son muret, détalant le plus rapidement possible pour aller se cacher dans le quartier d’à coté. Lorsqu’elle fut certaine de ne pas avoir été suivit, elle s’écroula le long d’un arbre, une main sur le cœur, et tenta de reprendre sa respiration calmement. Mais la douleur était loin d’être la même que celle d’un vulgaire point de coté, et la brune dut se retenir de verser quelques larmes, alors qu’elle récitait mentalement ses gammes.  Chaque crise était une petite mort, un pas de plus vers cette fin programmée par les médecins. Les yeux fermement clos, elle se forçait à prendre de longues respirations, lorsque quelque chose de frais sembla la toucher, et elle ouvrit brusquement les yeux, pour croiser l’enfant esprit qu’elle avait vu tout à l’heure.

« Ma maman aussi, elle se tenait le cœur comme ça… » Finit par dire l’enfant, et il s’installa aux cotés de la brunette en la fixant de ses grands yeux brillants. « Toi aussi tu vas mourir ? » Mais Mitsuki secoua la tête « Non… pas maintenant non. » L’enfant sembla rassuré, et ne dit plus rien, restant à ses cotés. « Tu es vraiment gentille avec tout le monde ? » « Je fais de mon mieux pour que tout le monde, même ceux qui souffrent et deviennent méchant, aillent mieux » Le petit garçon lui offrit alors un sourire immense et purement sincère. « Alors tu seras ma super-héro préférée ! » Et l’enfant se releva soudain, toujours souriant, avant de parler d’une voix guillerette. « Tu sais, j’attendais ton arrivée depuis longtemps, comme ça, les gens comme mon papa n’auront plus mal, et ce sera grâce à toi, merci ! » Et sur ces dernières paroles, le petit garçon commença lentement à devenir translucide, comme s’il s’effaçait de la réalité, et seul resta un petit papillon noir, qui vint à disparaitre dans l’obscurité de la nuit.  La jeune femme se sentie de nouveau respirer, comme si elle l’avait oublié, et de lourdes larmes roulèrent sur ses joues sans prévenir.  Il était partit… partit avec l’idée qu’elle aiderait tout le monde… Partit avec une nouvelle vision d’elle, la forçant à tenir cette promesse…

« Je le jure… Je ferais de mon mieux, et je vous aiderai tous… Jusqu’à ma fin… » Et sur cette promesse, elle se releva, le cœur toujours fragile, mais elle salua une dernière fois le papillon, avant de disparaitre dans la nuit à son tour.



┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


The Banshee


Good or bad?

Voir le profil de l'utilisateur
avatar



386 posts

Squatte depuis le 24/06/2016

23 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
5700/7900  (5700/7900)
Spécialité: Bringer Light



Sam 9 Juil - 11:16

Le refus de le brune fut ...cinglant et sans appel. Orihime en resta muette, écoutant attentivement les explications grossière et vaniteuse de cette ballerine étrange. Puis avec une rapidité et une agilité qu'on pouvait noter comme respectable, la danseuse s'enfuis par delà un muret. Laissant le vide de son absence derrière elle, et une rouquine seule au milieux d'un parc désert. L’écho des questions sans réponses de la lycéenne, assourdissait son esprit :

"Qui est-elle vraiment ?"

"Ses pouvoirs semblent .....de nature chaotique. Que peut-elle réellement en faire ?"

"Elle dit vouloir aider tout le monde, .....mais si cela inclus des être comme Aizen ? Ou des arrancars comme Noitra ? ....Je devrait tout de même la laisser agir ?"


"Elle et moi sommes nous si différentes ? Du point de vus de ceux que nous combattons, j'accompagne et soutiens ceux qui sont l'ennemis néfaste ....."

Trop de questions la tourmentaient. Orihime devait prendre une décision et s'y tenir ! S'il fallait combattre son égal tactique du coté des ennemis de son groupe, alors elle devait le faire ! Mais .....si elle parviens à battre cette "Ballerine Hurlante" ....Elle condamnait les âmes et les personne innocente que cette dernière pouvait sauver.....

-Stop !!! Arrête de réfléchir comme l'ancienne Orihime !!

Elle saisie sa tête entre ses mains et ce concentre pour faire le vide. Et dans l'agitation de ses pensées, les petites voix s'élevèrent. Ramenant la sérénité nocturne ambiante dans ses songes.

-Orihime, tu dois te demander si tu veux protéger la cause de cette ballerine ou celle que toi et tes amis défendez.

-Tu ne peux pas être partout à la fois, tu dois choisir une voie et la suivre sans faillir.


-Nous, nous serons là pour t'épauler dans ta décision.

-Tu ne feras pas le choix qui sauvera tout le monde, par-ce-que personne, même une personne avec des pouvoirs comme les tiens, ne peut sauver tout le monde. C'est la voie du destin.

-Et le destin d'une âme ne repose pas uniquement sur sa capacité à être sauvée. C'est aussi à elle de faire un choix. De ce choix naîtra un shinigami ou un hollow. Toi et tes amis n'avait que le rôle important de guide.

La jolie rousse sentit ses yeux ce perler de larmes aux douces et réconfortante paroles de ses esprits fidèles.

-Merci infiniment mes chers amis. Je n'ais pas d'autre choix, je dois assumer ma fonction. Si je laisse cette fille aider les hollow comme les âmes ou les vivants de la même manière et en toute liberté, peut être sera-elle capable d'équilibrer les fluxs. Mais ....je ne suis pas certaines que son pouvoirs soit .....adéquat au rôle qu'elle se donne. sans oublier que Kuchiki-San ne semble pas avoir eu vent de sa venue, donc les shinigami ne savent peut être même pas qui elle est ni pourquoi elle est à Karakura. Et ce doute ne peut être permis ! Je dois la retrouver ,et tenter de la raisonner. Ou au moins l'emmener voir les autres, eux sauront mieux quoi faire.

"Et si elle ne veux pas entendre raison alors .....Alors je ...je ne suis pas certaines de ce que je serais capable de faire ! Mais je dois protéger ce en quoi je crois et ce pour quoi, moi et mes amis nous battons !"

Tous en cœur les esprits répondirent à sa détermination grandissante :

"Allons y !"


La lycéenne s'élança dans les rues de la ville, tentant de suivre la pression spirituelle résiduelle de la "Ballerine Hurlante". Elle passe dans une rue bordée de lampadaires, projetant son ombre dansante sur la route. Le cœur d'Orihime battais dans sa poitrine, gonflé du devoir à accomplir et de l’appréhension de faire une énorme erreur. Mais peu importe ! La rousse suivis son ambition première et redoubla d'effort et de perceptions pour retrouver l'objet de sa mission.

Mais forcée de constater plus d'une heure plus tard, que la "Ballerine Hurlante" était introuvable. Orihime ce posa des questions sur l'état ou les talents de sa cible. Soit cette fille cachait une incroyable maîtrise de son reiatsu, soit elle avait quittée le monde humain, soit ...chose qui en sont fort intérieur inquiétait la jolie rousse, elle avait eu de sérieux ennuis pendant sa "fuite" et ...la lycéenne chassa cette pensée de sont esprit et ce dit simplement que cette nuit n'était pas celle faite pour les réponses qu'elle attendait. Après un profond soupirs, Orihime repris son vagabondage dans les rue calmes, sereines et désertes de la ville endormie. Peut être devrait-elle rentrer maintenant ? Après tout, ce n'est pas très convenable d’errer ainsi dans les rues. Et puis de toute façon elle n'était plus vraiment d'humeur, et repris donc le chemin de chez elle, non sans garder le nez et les pensées dans les nuages.

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



posts

Squatte depuis le

piges








Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]