Event majeur n°1 : Réveil Ensanglanté (Groupe 1 [Ichigo / Orihime] (I.R.U. et Sento retirés))
Game Master / Générateur de PNJ
avatar



237 posts

Squatte depuis le 13/07/2014

piges







Ven 30 Oct - 21:50


Une série de meurtres plus ou moins brutaux s’est produite dans la ville de Karakura durant la nuit. Les autorités locales, mais aussi les médias, sont au taquet sur l’affaire de la décennie. De ce fait, tous les journaux et les chaînes télévisées en parlent. En milieu de matinée, les télévisions diffusent la nouvelle avec des images des scènes d’enquêtes et des témoignages. Des individus de tout âge ont été retrouvés morts ici et là dans toute la ville, apparemment quasiment tous décédés durant le même labs de temps sans pour autant qu’il y ait de liens apparents entre eux... Quoique. Les êtres doués de reiatsu et alertes ont pu sentir une fluctuation anormale d’énergie subite et assez brève pendant la nuit… Avec des disparitions de présences spirituelles. Y avait-il un lien avec ces événements ? Les victimes ont-elles réellement aucun lien ? Parmi les morts identifiés, le journaliste cite un certain Wu Jian, gérant d’un restaurant chinois, et une certaine Shindô Ratie, une lycéenne. Des rescapés chanceux parlent d’avoir brièvement vu des individus assez étranges vêtus de blanc au visage dissimulé rôder non loin des lieux des crimes il y a déjà un bon moment, alors qu’il y a quasiment aucun dégâts collatéraux à relever. Dans les rues, des sirènes se font entendre à tue-tête. Les autorités sont partout pour enquêter et rechercher les coupables. La circulation en est devenue pénible et les curieux s’agglutinent là où les sinistres ont eu lieu.



Ordre de post
Kurosaki Ichigo - I.R.U. - Aoki Sento

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Le messager de l'au-delà ~
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-new-destiny.forumactif.fr
The Dark Moon
The Dark Moon
avatar



1668 posts

Squatte depuis le 13/07/2014

25 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
76/100  (76/100)
XP:
18650/19000  (18650/19000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Mer 4 Nov - 15:25




Paix éphémère


On pouvait dire qu’à part les quatre-cent coups de la fameuse Jinx, la visite de quelques Hollows de seconde zone et d’Arrancars sachant se tenir tranquille, la ville de Karakura prospérait. Xcution avait été dissout et la guerre ayant opposé l’armée d’Aizen à celle du Gotei 13 était bien loin, mais pourtant encore bien présents dans les esprits. Le criminel était désormais enfermé pour plusieurs millénaires dans la partie la plus basse de la prison de la Chambre des 46 : au Muken. Une durée de peine difficilement imaginable pour un Humain, ou même pour un Shinigami. En effet, rare étaient ces derniers étant âgés de plus de mille années déjà, alors imaginez ce qu’était de rester totalement immobile durant vingt mille ans ? Certains pensaient qu’il valait mieux l’exécuter, d’autres qu’il fallait rallonger la peine jusque perpétuité... La peine infligée était-elle trop légère ? Tout ce que les gens voulaient était de ne plus revivre une période de guerre pareille... Pourtant, l’aube d’un nouvel affrontement s’annonçait...

Plusieurs jours s’étaient écoulés depuis la rencontre fortuite entre Ichigo et I.R.U. alias Aya, la fameuse américaine ayant récemment débarqué en ville malgré elle. Cette jeune femme en partie amnésique possédait un pouvoir capable de révéler l’identité et même la vie privée de n’importe quelle personne par simple contact charnel avec cette dernière, un éclat rougeâtre se manifestant alors et le carnet rouge étant la source du Fullbring venant à plus ou moins se remplir d’informations sur l’individu touché en fonction de la durée de l’opération. Un pouvoir certes redoutable si utilisé à mauvais escient, mais avec comme contrepartie le désagrément pour l’utilisateur de devoir subir une forte douleur pendant la procédure, voire pire peut-être. Le rouquin était persuadé que cette souffrance survenait à cause du manque de maîtrise de la Fullbringer, tout comme le fait qu’elle ne pouvait pas toucher quelqu’un sans que la capacité ne se déclenche inconsciemment. De ce fait, il s’était promis de l’entraîner comme il pouvait dès qu’elle allait être rétablie car la miss avait été retrouvée suite à un accident de voiture ayant tué l’homme qui l’accompagnait. Il s’était également décidé à l’informer de tout ce qui touchait au monde spirituel tout en l'initiant un peu à la langue et aux coutumes japonaises car elle avait été aussi totalement larguée sur ces points là. Mais, il y avait un autre enjeu encore pour lui permettre de mieux vivre : il fallait aussi la protéger. En effet, après avoir tant bien que mal établi la communication en anglais avec elle et gagné sa confiance, l’adolescent avait pu comprendre bien des choses au sujet de cette étrangère, notamment le fait qu’elle avait sûrement été exploitée par des individus sans scrupule malgré la souffrance qu’elle pouvait éprouver, ayant même été vulgairement baptisée comme si elle n’était qu’une chose : I.R.U., « Information Research Unit ». Il était certain qu’elle était maintenant recherchée par ces mêmes types et qu’elle allait l’être par bien d’autres si on venait à apprendre de quoi elle était capable. Absolument contre l’idée d’user de cet acronyme juste par prétexte qu’on ne connaissait pas encore sa vraie identité, le jeunot avait décidé de l’appeler Aya avec son accord. À présent guérie et moins perdue vis à vis de pas mal de choses, la rescapée hébergée chez les Kurosaki pouvait dorénavant se concentrer sur le contrôle de son pouvoir et Ichigo était toujours prêt à la soutenir. Seulement, les événements en décidèrent autrement...

Ce matin là, alors que toute la maisonnée prenait son petit-déjeuner dans la salle comme d’habitude, une nouvelle glaciale vint à calmer les mœurs. La télévision programmée sur la chaîne des informations vint à faire mention d’une série de meurtre ayant sévi dans toute la ville. Le silence battant à présent son plein à table avec un festival d'air grave et attentif, les témoignages et les scènes d’enquêtes se succédèrent à l’écran, jusqu’à ce que le nom de certaines victimes identifiables furent mentionnés. Figé avec les baguettes encore en main, le visage du lycéen se décomposa littéralement jusqu'à devenir blême en retenant deux noms qu’il connaissait... D’abord celui de Wu Jian, le gérant d’un restaurant chinois. Au premier abord, pas mal de gens devait le connaître, mais ce qu’Ichigo savait en plus des autres était qu’il était un Fullbringer et qu’il couvait la fugitive qu’était Jinx et permettait à ce que cette dernière ne vire pas trop dans l’excès... Sensible, l’orangé ne pouvait pas rester indifférent face à la disparition d’une personne qu’il avait rencontré, même si ce fut l’espace d’un instant dans une situation on ne peut plus houleuse... Il fallait dire que cet homme avait l'air honorable. Cela annonçait des problèmes à venir avec la dite Jinx, il fallait la retrouver rapidement. Mais, dans l’immédiat, ses pensées se tournèrent vers autre chose. En effet, entendre le nom de Shindô Ratie fut ce qui le choqua le plus, si bien que, sans plus tarder, il laissa son repas en plan et quitta la table au pas de course. Choppant sa veste et enfilant ses chaussures à l’arrache, il partit de chez lui en sprint sans même dire où il allait ou quoique ce soit d’autre à sa famille qui l’appelait sans comprendre ce qui lui prenait.

Oui, qu’est-ce qui lui prenait à courir ainsi à en perdre haleine ? En fait, le deuxième nom l’avait fait réagir ainsi car il avait passé pas mal de temps avec la fille en question. Lycéenne et camarade de classe, elle était aussi une Fullbringer ambitieuse qui lui avait demandé de l’entraîner autant que possible. Ainsi, il avait joué le jeu en la formant au combat chaque soir après les cours jusqu’à temps qu’il juge que c’était suffisant pour qu’elle puisse se débrouiller face aux prochains Hollows ou autres emmerdeurs qu’elle rencontrerait. Visiblement, il avait eu tord... Peiné, mais aussi rongé par la culpabilité de ne pas avoir été à la hauteur de son rôle, il se sentit mal en lui-même. Cependant, une chose vint à le faire tiquer, mais aussi le faire se sentir encore plus mal. En fait, durant la nuit précédente, il s’était éveillé soudainement en ressentant une fluctuation brève mais intense d’une mêlée de reiatsu, avant que tout ne s'évanouisse rapidement. Vu qu’il avait été encore à moitié endormi et qu’il était habitué à faire des rêves étranges, il avait pensé avoir halluciné, d’autant plus que son badge avait demeuré silencieux, signe qu’il n’y avait pas eu de Hollows à l’horizon. Aussi, si ça avait été des Shinigami ou des Vizards, il aurait sûrement été prévenu. Alors, à part eux, qui avait pu se pointer pour foutre un bordel pareil ? Des Fullbringers ? Nan, il y en avait pas autant que ça en ville... Et les environs avaient été calmes. Il ne s’était pas posé plus de questions et s’était rendormi aussi sec. Mais maintenant, est-ce que c’était vraiment un rêve ? Il demeurait perplexe car, bien qu’il ne connaissait pas toutes les victimes, les deux seules qui l'interpellaient étaient toutes les deux des Fullbringers assez aguerris... Sans oublier que selon les journalistes, il n’y avait pas eu de dégâts matériels à déplorer, donc absence de boucan, et que les heures de décès des victimes semblaient être similaires... Y avait-il un lien ? Le doute était permis car tout concordait... Sans parler de ces témoignages parlant d'individus fringués en blancs avec le visage caché présents non loin des meurtres avant de disparaître... Des Arrancars ? Non... Encore une fois, la licence de Shinigami Daikô n'avait rien signalé... À moins qu'elle était cassée ? Nan, c'était très peu probable. De plus, il ne fallait pas omettre le fait que les témoins oculaires qui étaient des personnes lambda n'auraient pas pu les voir s'il s'agissait d'êtres spirituels. Quelle histoire...

Baigné dans un vacarme de sirènes, il finit par stopper son parcours face à une foule de curieux qui se faisait réprimander et repousser par les autorités essayant de faire leur travail. Essoufflé, le hérisson roux était venu jusqu’ici dans le quartier Sakurabashi sans trop réfléchir comme pour se rassurer que ce n’était pas vrai, qu'ils s'étaient trompés dans les noms, en venant directement sur place car c’était là qu’habitait son « élève ». Malheureusement, c’était la vérité... Il put entrapercevoir la forme d'un corps au sol couvert d’un drap blanc, une large tâche de sang à côté... Le tout à deux pas de chez la concernée. Qu'avait-elle fait dehors en pleine nuit ? C'était aussi un mystère à élucider... Serrant fortement les poings et les dents, le regard crispé, il contempla impuissant la scène, avant de se faire hermétique à tout en baissant la tête et voilant durement ses yeux noisettes. Plus que la culpabilité, la colère de ne pas avoir été là s’empara de lui... Pourtant, il disait lui-même qu’il ne pouvait pas toujours être là pour tout le monde, mais c’était toujours difficile à endurer quand ce genre de chose arrivait. Aussi, il allait retrouver les coupables, c’était certain, alors que les deux principales questions subsistaient : Qui étaient-ils et que voulaient-ils ? Il allait se remuer pour dénicher les réponses et découvrir ces nouveaux ennemis qui avaient des chances de ne pas être des personnes dites « normales » d'après les circonstances et les indices laissés... En effet, en plus du reste déjà pris en compte, le fait d'avoir fait abstraction de son environnement agité et bruyant lui permit de ressentir un léger reiatsu bizarre provenir du corps de Ratie, mais il le savait étranger à celle-ci...



┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉




Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



posts

Squatte depuis le

piges







Dim 8 Nov - 23:29



Cela faisait déjà une quinzaine de jours, à peu près, que la famille Kurosaki comprenait un nouveau membre, étrangement bien plus âgé que les enfants biologiques de Mr Kurosaki, médecin tenant sa propre clinique. En fait de nouveau membre, il s'agissait plutôt d'une patiente de la clinique, autorisée à rester le temps de se remettre, de  s'habituer et d'apprendre, entre autre, le japonais. Mais Aya, puisqu'elle avait été nommée ainsi par le fils aîné Ichigo, s'était elle-même attribué le patronyme de Kurosaki, ignorant de toutes façon son véritable nom, s'insérant de force dans l'arbre généalogique de la famille, sans que cela ne semble gêner qui que ce soit. Drôle de famille. Mais c'était dorénavant la sienne. Le père n'avait vu apparemment aucune objection, sûrement trop heureux de pouvoir gardé une telle patiente à l’œil. Les jumelles avaient des réactions bien différentes l'une de l'autre, mais n'avait pas posé plus de questions, l'une avait simplement haussé les épaules, l'autre semblait presque contente.

Durant la première partie de ces quinze jours, Aya n'eut pas vraiment grand-chose à faire. Sa convalescence lui prenait tout son temps et Mr Kurosaki avait bien fait comprendre qu'elle n'avait pas le droit de quitter son lit si ce n'est pour aller aux toilettes. Et  qu'est-ce qu'une amnésique Américaine pouvait bien faire de ses journées dans une petite clinique du Japon ? Pas grand-chose malheureusement. Ces journées furent donc remplies de dessins en tout genre, parfois complètement fantaisistes d'elle sauvant le monde aux côtés de Ichigo, parfois imbibés de souvenirs dont elle ne se remémore rien. Le soir, son sauveur revenait la voir, discutant avec elle, égayant sa journée, lui apprenant quelques mots de japonais, lui parlant de ce qu'elle était de ce qu'elle pouvait faire. De ce qui la rendait différente.

Durant les dix premiers jours de sa convalescence, Aya eut donc tout le loisir d'apprendre sur les Shinigami, les Hollow, les Fullbringer, les Quincy et tout ce qui peuplait le monde spirituel. Bien qu'encore flou et plutôt surprenant, la jeune femme faisait de son mieux pour comprendre et assimilé. La tâche ne devait pas être bien plus aisé pour son interlocuteur qui, lui, devait s'efforcer de parler en anglais. Ce n'est lorsque les hématomes commencèrent à jaunir et à disparaître, pour les moins grave, et que le médecin confirma lui-même le diagnostic que Aya fut autorisé à quitter la clinique. Son bras était encore douloureux, mais au moins pouvait-elle le bouger sans souffrir le martyr. Des pointes de douleurs la perçaient lors de respirations trop intense, mais c'était mieux que lors de son arrivée. Ce fut ce jour-là que Aya fut intégrée à la famille.

Ichigo lui avait promis de l'entraîner, de lui montrer comment se servir de ses pouvoirs, comment ne plus souffrir en touchant quelqu'un. Mais pas avant qu'elle ne soit rétablie. Quel enfer le jeune homme avait-il subi durant les jours qui suivirent la sortie d'Aya ! Constamment sur son dos à le harceler de questions, à le supplier de l'entraîner. Mais il avait tenu bon. La jeune femme avait encore besoin de temps pour être complètement guéri. Il lui faudrait reprendre des forces, il lui faudrait apprendre encore bien des choses. Un cahier lui fit offert, en anglais, afin de lui faire apprendre le japonais. Les jeunes sœurs de son sauveur vinrent l'aider également, lui donnant leurs cahier et notes, lui . Il lui fallait apprendre les us et coutumes d'un pays dont elle ne connaissait rien. Comme par exemple, le fait de manger avec des baguettes.

Ce qui nous amène donc au matin de cet étrange jour où, pour la première fois, Aya vit sur le visage de son sauveur, une expression qu'elle ne comprit qu'instinctivement, bien qu'elle n'aurait pu y mettre un nom. Cette sensation dans son estomac, comme si ses entrailles se serraient. Ichigo se leva alors brusquement sans dire un mot, laissant son déjeuner sur place pour se mettre à courir vers la porte, visiblement secoué par ce qu'il venait de voir à la télévision. Malheureusement pour elle, Aya ne comprit aucun mot de ce qu'il venait d'être dit. Alors sans plus attendre, sans plus comprendre, la jeune femme se mit à courir également. Pourquoi ? Elle n'en savait rien, mais son instinct lui dictait de le suivre. Attrapant ses chaussures qu'elle mit avec précipitation, la jeune femme déboula dans la rue, le corps tendu vers l'avant comme si elle pouvait se rapprocher d'autant plus du rouquin. Mais lui était en pleine forme, mû par une raison dont elle ignorait tout, tandis qu'elle souffrait encore. Son bras lui envoyait des éclairs de douleurs à mesure qu'elle s'en servait de balancier. Sa poitrine protestait avec violence et souffrance contre l'effort soudain. Elle perdait de la distance. Mais alors même qu'elle ignorait où aller, alors que celui qu'elle suivait était hors de vue, Aya continuait d'avancer, sachant d'instinct où le trouver. Bien sûr, elle ignorait alors qu'elle ne faisait que suivre le reiatsu de son sauveur, tant elle était concentré sur lui et ce qui pouvait tant le bouleverser.

Son souffle se faisait court, alors elle qu'elle ralentissait, mais sans jamais, pour autant, stopper sa marche. Alors un bruit qui ne lui était pas inconnu, sans lui être familier pour autant. Une foule de monde se trouvait déjà là. Des voitures bruyantes stationnaient ça et là, éclairant la rue de leurs lumières bleus et rouges. La foule se pressait, allant et venant. Des hommes en uniformes criant des ordres dont Aya ne comprenait mot, agitant les mains comme pour chasser une mouche. L'atmosphère de cette rue était étrange, oppressante. Cela ne lui plaisait pas. Quelque chose semblait lui compresser la poitrine alors même qu'elle avançait pas à pas, souffle court, vers son sauveur qui se tenait là, immobile. Lentement, prenant soin de ne toucher personne, Aya s'approcha un peu plus, levant une main timide pour la poser sur le bras du rouquin.


«Ichigo ?»Son regard était inquiet, intrigué, presque apeuré. « What's going on ? »


Invité
Invité
avatar



posts

Squatte depuis le

piges







Jeu 25 Fév - 1:38


Dans ce début de matinée agitée, certains ignoraient encore tout des tragiques évènements qui étaient survenus durant la nuit, ni même de la panique générale qui régnait dans Karakura. Les passages réguliers des véhicules de police avaient fini par avoir raison du sommeil de Sento, qui n’avait pas dû aller dormir de bonne heure au vu de la difficulté qu’il éprouvait pour garder les yeux ouverts. Il se douta qu’une raison se cachait derrière cette agitation et décida de se diriger immédiatement vers le salon pour allumer la télévision sur la chaîne d’infos locale afin d’en apprendre plus.  Il écouta attentivement  les informations qui semblaient passer en boucle depuis un certain moment. Au premier abord, il pensait être mal réveillé quand il entendit les nouvelles, pourtant non, ses sens ne lui jouaient pas de tours, il avait bien entendu. Un scénario digne d’un film ou d’un roman : une série de meurtres simultanés disséminés à travers Karakura, restant inexpliqués d’après les autorités. Aucunes traces d’un quelconque suspect, aucun indice, juste le résultat… Peut-être s’agissait-il d’un de ces monstres auxquels il avait déjà été confronté une fois qui étaient à l’origine de ce massacre, ou bien alors d’un agissement de groupe, mais autant de victimes d’un seul coup, cela restait quand même improbable, bien que cela reste quelques hypothèses plausibles. Ayant du mal à croire que tout cela s’était produit, il se prépara  à aller sur les différents lieux.

Il refusait de se dire qu’il était juste curieux, en réalité il avait un motif partagé sur sa raison d’aller voir sur place ce qu’il se passait, d’un côté pour une motivation personnelle certes,  mais aussi avec la volonté de résoudre ce cas au plus vite et d’éviter d’autres victimes, même s’il n’était pas le mieux placé pour ça. C’est d’un pas pressé qu’il quitta son lieu de résidence et se dirigea vers le lieu le plus près de chez lui, au quartier Honchô. Il s’aida des bruits pour s’orienter, que ce soit de foule ou de sirènes. Après un court moment, il arriva sur l’uns des lieux du sinistre. Il tenta de se frayer un chemin vers la victime, sans succès. Il aurait été difficile de se rapprocher d’avantage avec les forces de l’ordre qui demandaient à la foule de reculer sans cesse… Pourtant, bien qu’il était assez éloigné, il sentit une sorte de malaise, non pas seulement à cause de la scène à laquelle il était confronté mais plutôt comme une énergie qui se dégageait de la victime, quelque chose qu’il n’avait jamais ressenti auparavant. Bien qu’il fût encore trop tôt pour tirer des conclusions, il commença à douter de la nature du coupable…

L’expression interrogative du jeune homme se changea en quelque chose divisé entre la tristesse et la colère. C’est avec ce ressentiment qui lui retournait l’estomac qu’il quitta les lieux et se dirigea vers un second lieu, puis un troisième, qui présentaient exactement les mêmes conditions que le premier… Comment tout cela avait pu se produire sans alerter qui que ce soit ? Et les victimes, pourquoi étaient-elles toutes dans la rue en pleine nuit ? Confus et dans l’incompréhension, il s’était rendu sans se rendre compte dans le quartier Sakurabashi. Et même ici, c’était la même situation qui se répétait une fois encore. Pourtant, quelque chose venait s’ajouter à ce malaise ambiant, comme une énergie bien distincte mais comme instable et écrasante. Sento se concentra afin de savoir qui ou quoi était à l’origine de ce pouvoir,  puis il finit par remarquer un individu assez singulier dans toute cette foule, un homme possédant une chevelure orange en bataille, il l’avait jugé comme ayant approximativement le même âge que lui. Bien qu’il semblait suspicieux, il avait l’air bien plus concerné par la situation que la plupart des curieux qui étaient venus s’agglutiner autour des différentes victimes juste pour faire acte de présence.  Il réussit également  à entrapercevoir difficilement  une jeune femme se tenant à ses côtés.  Tout en se rapprochant vers le corps, il garda un œil sur le rouquin.
The Dark Moon
The Dark Moon
avatar



1668 posts

Squatte depuis le 13/07/2014

25 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
76/100  (76/100)
XP:
18650/19000  (18650/19000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Dim 3 Avr - 22:28




Mauvais pressentiment


L’ampleur des événements survenus dans la nuit était telle que les informations inhérentes à ceux-ci avaient filtré rapidement à travers toute la ville comme une traînée de poudre. Les différents supports de communication comme la télévision, la radio, les journaux, ou même les réseaux sociaux ne parlaient en effet que de ça, c’était le fait d’actualité du moment. La présence des autorités partout en ville, laissant entendre leur sirène en duo avec celle des ambulanciers, avaient terminé d’avertir toute la population locale. L’inquiétude et la peur faisaient écho dans le cœur des gens qui cherchaient à savoir avant tout si leurs proches étaient en sécurité, s’ils allaient bien. Mais, pour les personnes directement concernées par ce chao, c’est à dire celles qui avaient des connaissances ou de la famille parmi les victimes, la chose était bien évidemment ressentie de manière beaucoup plus forte, notamment avec la colère, la tristesse et la culpabilité venant se mêler au reste. Ichigo faisait parti de cette catégorie d’individu. Il tâchait d’encaisser la sinistre nouvelle comme ses nerfs et son mental le lui permettaient, surtout après avoir pu constater de ses propres yeux la véracité des dires des médias, que sa camarade de classe était réellement décédée, le corps reposant encore sur le sol sous un linceul blanc, la large tâche disgracieuse de sang autour ayant fini de sécher et ayant pris une teinte quasiment noirâtre sur le bitume.

Autour de l’adolescent, la tension était toute aussi palpable. Entre la foule de curieux aux aboies devant pareil spectacle et les autorités qui les tenaient à distance et qui n’avaient aucune piste concrète, la situation était oppressante et alarmante. Un journaliste non loin faisait son travail face à la caméra, dictant le bilan des informations en sa possession. Un suspect avait été appréhendé juste parce qu'il portait du blanc et avait eu la poisse de se trouver dans les parages, mais son alibi était plus que valable pour le déculpabiliser. Hormis ça, rien ne permettait de débuter décemment une enquête sur une base solide, c’était le néant. Il y avait la piste des psychopathes bien organisés qui avaient voulu tuer par simple envie vu que les victimes n’avaient à priori aucun lien entre elles, qu’il n’y avait aucun mobile apparent et que ça avait été bien calculé... Mais, une telle mise en scène montrait une certaine volonté de faire un gros coup d’éclat et d’imposer la crainte aux gens. On débouchait alors sur la piste du terrorisme, mais dans ce cas, c’était d’un genre nouveau car ça avait été fait dans le silence sans dommages collatéraux et sans témoins directs, sans compter que chaque meurtre était isolé aux quatre coins de la ville au lieu d’être tous centrés à un endroit. De plus, il n’y avait eu aucune revendication et on n’arrivait pas à savoir quel type d’arme avait servi pour tuer. En bref, la police était sur la touche avec une blinde d’hypothèses sans fondement, tout simplement parce que les traces et les indices n’étaient décelables que par les êtres dotés de la perception spirituelle comme Ichigo.

En se faisant hermétique au bordel ambiant pour pouvoir surmonter toutes les émotions qu’il pouvait ressentir et contrôler toutes les pensées qui pouvaient lui traverser l’esprit, le hérisson roux avait pu s’apercevoir de la présence impromptue d’une trace spirituelle étrangère sur le corps de la défunte. Interpellé, il releva les yeux vers cette colline blanche macabre et se focalisa dessus quelques instants à cause de la distance pour comprendre que c’était localisé au niveau des tâches rouges sur le drap, ce qui prouvait que ça devait être incrusté dans les blessures. Il réalisa alors que le coupable de ces plaies et donc du meurtre était un individu possédant du reiatsu. Cette trouvaille diminuait l’étendue des possibilités pour trouver l’assassin et expliquait pourquoi les flics faisaient chou blanc. Il y avait même peut-être un lien avec la forte fluctuation de reiatsu surgit dans la nuit qui avait été tellement soudaine, brève et bordélique qu’il avait été impossible de décanter le flux dans l’instant pour savoir de qui tout ça provenait exactement, sans oublier qu’il avait été à moitié endormi. Pensant alors tenir une piste prometteuse, le lycéen essaya avec effort de chercher à en reconnaître au moins la nature en gardant en tête la réflexion qu’il avait eu sur le chemin pour arriver jusqu’ici.

Ce fut là qu’il fut interrompu par un petit contact à son bras droit et une petite voix féminine bien familière. Il avait pu sans mal entendre cette fameuse voix et reconnaître qui en était à l’origine malgré le brouhaha environnant grâce au mot prononcé, à savoir son prénom, mais aussi grâce à cet accent anglophone ayant tendance à jouer sur l’intonation du « o ». Piqué par l’aiguillon de la surprise mais aussi de l’interrogation, il tourna à demie son visage pour porter son coin de regard sur sa protégée du moment. Aya l’avait suivi jusque là tant bien que mal et c’était le cas de le dire. Il la voyait essoufflée et le visage marquée par la douleur éprouvée avec l’effort alors qu’elle n’était pas encore tout à fait guérie, mais aussi par l’inquiétude et sans doute la peur... Il plissa son regard en réalisant qu’il n’avait pas pensé à elle en quittant le foyer familial précipitamment sans prévenir. Il savait pourtant pertinemment qu’elle se sentait perdue sans lui, qu’elle le suivait partout dès qu’elle le pouvait malgré son état et le voir partir comme ça avait dû encore plus l’alerter. En plus, ce n’était pas le genre d’événement auquel elle devait assister en sachant ce qu’il lui était arrivé. Mais bon, il fallait dire qu’il avait perdu contenance, il n’avait pas su garder son sang froid en apprenant la nouvelle choquante. Il allait donc s’excuser de l’avoir laissé derrière quand il l’entendit lui demander ce qu’il se passait. Il crispa brièvement ses yeux sur le coup, comme s’il s'attendait à cette question alors qu'il ne savait pas quoi répondre exactement et qu’il aurait préféré qu’elle ne la pose pas... Il n’était pas bien du tout dans sa peau et ne voulait pas en faire profiter. Son instinct protecteur le poussa alors à la rassurer quelque peu, à lui cacher ce qu’il ressentait et ce qu’il se passait vraiment. Il eut donc la force de lui sourire un peu, tentant de faire disparaître la peur et l’inquiétude de ce visage féminin innocent, mais son sourire était faux et sa voix n’était pas franche comme à son habitude. Il y avait du bafouillage, de l’hésitation... Et beaucoup de difficulté à feinter d’aller bien. Le jeune homme avait un sacré mal à simuler quoique ce soit, étant très mauvais comédien... Mais aussi beaucoup trop franc dans son attitude de tous les jours.



I... I just wanted to see something quickly... I’m okay, sorry about that.


Au moins, il ne mentait qu'à moitié... L’ambiance démontrait bien ce qu’il y avait, mais il valait mieux ne pas s’étendre car il fallait éviter le réveil du traumatisme d’Aya. Aussi, il faisait visuellement barrage avec d’autres gens entre elle et le corps caché par le drap tâché. Mais, il s’évertuait à se reprendre émotionnellement parlant. Il voulait vraiment déceler la nature du mystérieux reiatsu et il avait besoin d’être davantage lucide pour y arriver. Il inspira silencieusement et profondément comme pour se calmer et se concentrer. Là, malgré les informations et les certitudes qu’il avait déjà, il tenta de se convaincre un peu plus en analysant le reiatsu et il sut alors que celui-ci ne correspondait à aucune des races auxquelles il avait déjà réfléchi... Pourtant, ce reste d’énergie lui disait quand même quelque chose et il continua donc de chercher alors que ses iris noisette s'étaient fixés sur le corps sans vie caché par un tissu blanc... Blanc... À ce moment, tout en repensant au fait que des individus vêtus de blanc avaient été perçus non loin des lieux des crimes, il songea fugacement à Ishida Uryû, l’amoureux des fringues blancs. Il vint alors à se dire qu'il n'avait pas encore pensé à l'option Quincy, la dernière qu'il n'avait pas abordé car c'était une race censée être quasiment disparue, laissant qu'Ishida père et fils comme uniques représentants. De ce fait, il essaya de comparer de mémoire le reiatsu du Quincy à lunettes avec celui présent dans les plaies de la défunte. Il vint à grossir les yeux quand il réalisa qu'il y avait de fortes similitudes entre les deux. Un Quincy aurait commis ce meurtre ? Les Ishida étaient censés être les derniers, non ? Il y en avait d’autres ? ... En fait, le binoclard se proclamait sans cesse être le dernier Quincy alors que pourtant, il y avait bien son père aussi... Peut-être qu’il se plantait complètement dans le fond ? Il fallait dire qu’il ne pouvait pas non plus avoir la science infuse et qu’après le génocide d’il y a deux siècles, les autres survivants avaient eu envie de se cacher. Bref, avec toutes les informations et les preuves qu’il avait, il avait tout de même de fortes chances de ne pas se tromper à ce sujet. C’était indéniable, mais déroutant.

Puis, il poussa un peu plus sa réflexion, enfermé dans sa bulle de concentration. Selon les autorités ayant parlé aux médias, les scènes de crime se ressemblaient toutes. Il y avait à chaque coup les mêmes circonstances, les mêmes éléments et le même mode opératoire... Cependant, il était difficile d’envisager que ce soit l’œuvre d’un seul individu, il ne pouvait pas être partout en même temps. Quand bien même s’il le pouvait par un moyen quelconque, la forte fluctuation brève de reiatsu mélangés survenue dans toute la ville dans la nuit laissait pleinement penser que plusieurs personnes à pouvoirs avaient attaqué en même temps puis cessé très rapidement et ces énergies pouvaient que provenir des criminels puisque les victimes n’avaient pas l’air d’avoir pu réellement se défendre. En effet, la mort de ces dernières avait été décrétée comme fulgurante et inattendue à chaque fois car les blessures étaient exclusivement localisées aux points vitaux et il n’y avait pas de traces de combat ou de fuite, sans oublier que les environs n’avaient pas souffert de dégâts collatéraux. Tout ça permettait de déduire aussi qu’il y avait quasiment aucune chance pour que les méfaits aient été perpétrés par plusieurs types non concertés et différents... Avec l’info des types habillés en blanc perçus ici et là, s’agissait-il de tout un groupe de Quincy ? Oula... Bon, ce n’était qu’une hypothèse fondée sur des déductions pour le moment, il faudrait qu’il soit sûr que les autres victimes aient toutes le même type de reiatsu dans les plaies pour bien montrer qu’il s’agissait uniquement de l’œuvre de différents Quincys en coopération. Mais, c’était limite la vérification inutile à ce stade... Tout concordait.

En tout cas, pour que les assassinats soient autant éparpillés dans un large secteur et commis dans un même laps de temps aussi court, on pouvait effectivement penser, comme les autorités, que c'était prémédité, que ça avait été bien organisé... Ils ne voyaient cependant aucun lien évident entre les victimes, mais Ichigo était en position de penser qu'il y en avait quand même peut-être un. En effet, bien qu’il ne connaissait pas tous ces gens décédés, les décès synchronisés de deux Fullbringers assez entraînés, Ratie et Jian, pouvaient lui laisser supposer ça, ce qui l'amenait à en déduire que les Fullbringers avaient des possibilités d’être ciblés. Encore une fois, il devait chercher à savoir si les autres personnes tuées étaient aussi dans la catégorie de ces Humains spéciaux pour être sûr, mais... Pourquoi des Quincys voudraient s’en prendre à eux ou à des Humains normaux ? Pour provoquer les Shinigami ? Ça serait idiot, ces archers se battaient pour détruire les Hollows et défendre les Humains, qu’ils aient des pouvoirs ou pas, non ? À moins que ce soit erroné ? Ou alors, les victimes avaient vu ou fait quelque chose qu’il ne fallait pas ? Mais que faisaient-elles dehors en pleine nuit ? Avaient-elles été attirées ? Le Kurosaki ignorait tout ça, mais il était au moins certain que personne n’était à l’abri. À cette idée, il eut le réflexe de reporter son attention sur Aya comme pour s’assurer qu’elle était encore bien là et en sécurité avec lui... Puis, il songea à ceux qu’il pouvait ressentir via leur reiatsu, comme sa famille et ses amis qui étaient des cibles potentielles comme n’importe qui d’autre... Il chercha à les percevoir à travers la ville, voulant savoir s’ils allaient bien et c’était le cas lui semblait-il, ce qui le soulagea grandement, et ce fut à cet instant qu’il perçut un autre Fullbringer là, juste à côté de sa pomme. Un jeune homme à la chevelure auburn semblant être coiffé par un oreiller qui scrutait aussi la scène de crime entre deux coups d’œil vers le rouquin. Ce dernier tiqua à cette attitude, mais il devait faire quelque chose maintenant qu’il avait pris conscience de tout ça et qu’il ne pouvait rien divulguer aux autorités sans se faire passer pour un taré, qu'il pouvait se tourner que vers d’autres êtres à pouvoirs ou au courant pour le monde spirituel. Il devait donc entrer en contact avec la Soul Society et par conséquent avec Urahara-san, mais il devait aussi établir une certaine défense à Karakura le plus vite possible pour empêcher une quelconque récidive qui pouvait arriver avant l’intervention des Shinigami. D’ailleurs, ne devaient-ils pas être déjà là ? C’était étrange, ils étaient d’habitude plus réactifs que ça puisqu’ils surveillaient en permanence le Gensei... Un fait pareil ne devait pas passer inaperçu aux yeux de la douzième division et jamais ils resteraient stoïques face à un tel drame provoqué par des personnes dotées de reiatsu et encore plus s'il s'agissait de Quincy. Tout ça ne présageait rien de bon... Peut-être avaient-ils aussi des soucis ? Il fallait qu'il aille vérifier dès qu'il le pourra. Dans l'immédiat, il se devait de se concentrer sur le moment présent et de manière certes rustre, il chercha alors à appeler le copain de chevelure représentant une menace pour la société.



Oi ! Le type auburn ! Viens là !


Pour pas dire roux... Parce que venant de lui, ça serait comique... Même si sa tignasse tirait plus sur l’orange de bombe de peinture qu’autre chose. Enfin bref, il fallait qu’il lui parle, au moins pour voir s’il savait quelque chose de plus que lui, pour le prévenir et même carrément unir leurs forces. Oui, rassembler les Fullbringers était une excellente idée parce qu’une chose était sûre : bien qu’il restait énormément d’interrogations quant à toute cette histoire, il fallait réagir et faire front face à ce qui pouvait encore arriver car une vague de meurtres de cette ampleur orchestrée de cette manière et causée sans doute par des personnes censées se planquer ou être disparues annonçait un futur encore plus sombre... La menace était certaine et l'adolescent était sur le qui-vive pour protéger sa famille, ses amis et Karakura. Il avait un très mauvais pressentiment.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉




Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Game Master / Générateur de PNJ
avatar



237 posts

Squatte depuis le 13/07/2014

piges







Lun 25 Juil - 15:53

Retrait d'I.R.U. pour cause d'inactivité. Maintien de l'event du groupe avec l'insertion d'Inoue Orihime.

Nouvel ordre de post

Kurosaki Ichigo - Inoue Orihime - Aoki Sento

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Le messager de l'au-delà ~
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-new-destiny.forumactif.fr
avatar



384 posts

Squatte depuis le 24/06/2016

23 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
5700/7900  (5700/7900)
Spécialité: Bringer Light



Lun 25 Juil - 16:56

HS : :
 




Orihime traversait rues après rues, uniquement focalisée sur le point qu'elle c'était fixée comme repère : Ichigo. Suivant à la trace sa pression spirituelle, courant à perdre halène. Ses cheveux battant l'air et la cadence de sa course effrénée. Prévoyant que tout pouvais arriver, la lycéenne avait opté pour une tenue polyvalente : Un mini short en jean délavé, des bottes plates couleur daim, et un chemisier blanc sans manches, agrémenté d'un nœud papillon noir. Ses pinces à cheveux accrochées au bas de son chemisier sur le coté gauche. Haletante, et troublée par l'horreur du bilan d'information diffusé sur la totalité des moyens de communication. Toute cette tristesse, ces drames, la peur, la colère et l’incompréhension assaillaient la jolie rousse ,pesant sur son cœur une oppression constante. Plus elle se rapprochais des artères principale et du point central d'attention, plus les sirènes de police, d'ambulance et autre résonnaient dans un concert cacophonique et cataclysmique.

"Je dois apporter mon aide !! Je sais que je pourrait être utile ! Et je ne peux pas laisser toute cette horreur peser seule sur les épaules de Kurosaki-kun !"


Au croisement d'une rue, Orihime manqua de percuter un groupe de personne sous le choc, escorté par deux policiers. Les réflexes de combat au corps à corps de la jeune fille, lui permirent d'esquiver adroitement la collision, sans ralentir sa course. La descente abrupte de la dernière rue, lui offris enfin l’accès à la position d'Ichigo. Il se tenait là ,au milieux du chaos ambiant. A coté de lui ce trouvait une jeune fille. Et aussitôt ,au cœur de l'agitation ,Orihime fut frappée de plein fouet par l'angoisse alentours. Tout n'était que peur pure, suspicion, incompréhension. Toute ces émotions étouffaient la lycéenne. Mais elle ne pouvait pas ce laisser submerger, ni même avoir ne serais-ce que l'idée d'abandonner. Elle devait soutenir et aider ses amis ! Elle rejoignis Ichigo sans attendre.

-Kurosaki-Kun !

S’arrêtant devant le beau rouquin ,joignant les mains contre sa poitrine, elle fixa inquiète son ami. n'osant pas parler ,de peur de déranger Ichigo dans ses réflexions.

"Il à vraiment l'air préoccupé...tout ce carnage... Je ne sais que trop combien il dois se torturer l'esprit de ne pas être capable de régler rapidement le problème. Nous sommes tous submergés par l'inconnu."

Un regard et une extension de ses perceptions, lui permirent de remarquer ce que tous, hormis les détenteurs de pression spirituelle suffisante, ne peuvent voir. Des traces de reiatsu inconnus et étranges, mais familier. Autours des adolescents ,des enfants au regard terrorisés ou vide, des hommes et des femmes cherchant des proches, des équipes de professionnel faisant un énième tour de ronde pour trouver plus de preuves. Des parents en pleures devant des corps recouvert d'un drap blanc. L'endroit tout entier et recouvert d'une cape funeste. Étouffant sous la pression nerveuse.

"Tout ces meurtres. Toutes ces familles victime. Qui peut commettre ce genre d'horreur consciemment ?! ....Il faut absolument trouver l'identité de cette ou ces personnes..."




┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Voir le profil de l'utilisateur
Game Master / Générateur de PNJ
avatar



237 posts

Squatte depuis le 13/07/2014

piges







Jeu 15 Déc - 17:48

Retrait d'Aoki Sento pour cause d'inactivité et d'abandon. Maintien de l'event du groupe.

Nouvel ordre de post

Kurosaki Ichigo - Inoue Orihime

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Le messager de l'au-delà ~
Voir le profil de l'utilisateur http://bleach-new-destiny.forumactif.fr
The Dark Moon
The Dark Moon
avatar



1668 posts

Squatte depuis le 13/07/2014

25 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
76/100  (76/100)
XP:
18650/19000  (18650/19000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Sam 17 Déc - 14:40




Une arrivée impromptue


Après avoir essayé de rassurer Aya tant bien que mal, l’adolescent avait poussé sa réflexion autant qu’il le pouvait avec tous les indices et les preuves qu’il possédait. Il n’était pas du genre à cogiter de cette manière en plein combat avec son tempérament de bourrin, mais en dehors et surtout dans une situation retord ou grave, il avait tendance à se prendre la tête bien comme il fallait. Il avait ainsi réalisé qu’il y avait plusieurs coupables pour ces crimes abominables et qu’il s’agissait sans doute de Quincys, ces individus censés être quasiment tous disparus et cachés aux yeux du monde. Il y avait donc résolument bien plus de survivants qu’on ne le pensait et ils en avaient assez de jouer les ombres, ayant décidé de se révéler à tous dans un coup d’éclat fracassant et macabre. Aussi, leurs cibles avaient de fortes chances d’être toutes des Fullbringers et pour le confirmer, Ichigo devait se rendre là où gisaient d’autres corps pour les analyser comme il venait de faire pour Ratie... Mais, la chose qu’il souhaitait aussi certifier était la raison qui avait poussé ces types à commettre ces atrocités, même s’il n’allait jamais pardonner une telle abomination. Il allait leur faire payer très cher. Toutefois, il avait mis cette colère sourde mais forte et son deuil de côté pour penser aux priorités : prendre contact avec la Soul Society où il devait aussi y avoir des soucis pour que les Shinigami ne soient pas encore intervenus à Karakura et imaginer un moyen de se défendre en attendant leur venue.

Ainsi, il avait songé à rassembler les Fullbringers car il savait que tous n’étaient pas aussi calés que les anciens membres d’Xcution au niveau de la maîtrise de leurs pouvoirs ou des connaissances du monde spirituel, il en avait eu un aperçu avec I.R.U. et Shindô. Il fallait les aider à progresser et former un groupe car les laisser éparpillés et sans expérience était maintenant suicidaire face à cette nouvelle menace. Seulement, l’orangé se demandait s’il en était réellement capable... Après tout, il avait entraîné la Foudre et elle s’était quand même faite tuer... Non, il ne devait pas penser ça, il fallait agir et non baisser les bras en laissant tout en l’état. En plus, les victimes semblaient ne pas avoir pu réagir face à l’attaque, sa camarade de classe n’avait donc pas eu le temps de mettre en pratique ce qu’elle avait appris... En partie parce qu’elle avait été seule. L’erreur n’allait pas être répétée.

Conservant la jeune femme amnésique dans son dos, il attendait la réaction du type qu’il avait essayé d’interpeler pour tenter de faire avancer les choses, histoire de mettre la machine en marche. Malheureusement, l’individu concerné lui mit un vent en allant voir ailleurs s’il y était, sûrement parce que le lycéen s’était montré rustre, ou parce qu’il y avait trop de bruits et qu’il n’avait pas entendu, ou bien encore parce qu’il n’avait pas le temps... Bref, dans tous les cas, l’adolescent réalisa que c’était bien beau de vouloir rassembler tous les Fullbringers du coin, mais encore fallait-il pouvoir y arriver... Là, il se voyait mal beugler et déranger, voire bousculer, les gens autour en état de choc et en deuil afin de rejoindre le fuyard et le faire s’arrêter pour lui parler. Quand bien même, il n’avait pas non plus la tête à s’énerver pour s’être fait ignorer. Il y avait une personne près de lui sur qui veiller et il allait s’y tenir pour le moment... Il allait retrouver cet homme plus tard sans problème maintenant qu’il connaissait son reiatsu. Et puis, l’américaine aussi était une Humaine à pouvoirs qu’il se devait d’épauler.

Il se retrouva alors de nouveau plongé dans un profond silence, tourmenté par des pensées lugubres qui ne voulaient pas le lâcher. À cause de ça et du bordel ambiant, il n’entendit pas la nouvelle arrivante qui l’appelait pourtant d’une manière bien à elle. D’ailleurs, il mit aussi un temps à capter sa présence à ses côtés. Quand il s’en aperçut, son visage légèrement baissé affichant un air grave et lourd se releva pour se diriger vers elle en dévoilant une expression d’étonnement. Il ne s’attendait pas du tout à la voir ici en pareilles circonstances et sa réaction parla d’elle-même.



I-Inoue..?


Elle était une ancienne camarade de classe, mais aussi et surtout une grande amie avec qui il avait vécu beau nombre de situations difficiles et compliquées, mais ils avaient toujours su s’entraider pour s’en sortir. Quelque part, même s’il s’était assuré juste avant qu’elle et les autres allaient bien, ça le rassurait grandement de la voir directement pour le constater vraiment. Quoique... Après coup, il remarqua qu’il dût une nouvelle fois faire face à un visage féminin montrant des signes d’effort physique et des traits d’inquiétudes pour lui, mais aussi pour ce qu’il se passait aux alentours. Décidément, le malaise qui l’avait un peu laissé en paix plus tôt revint à la charge. Il tâchait de le dissimuler le plus possible, mais ça se voyait à sa tête qu’il n’était pas super bien dans ses baskets... Notamment avec son léger sourire faux qu’il arborait souvent quand il n’était pas bien et qu’il ne voulait pas inquiéter. Il feinta alors en dirigeant la conversation.


Qu’est-ce que tu fais là ?


Même s’il connaissait déjà à peu près la réponse, il avait quand même demandé ça. C’était en quelque sorte une question rhétorique, mais que l’on pouvait quand même poser pour entamer une discussion et accessoirement tenter de penser à autre chose... Nan, c’était mort pour ce dernier point. I.R.U. demeurait silencieuse et comme oppressée à côté de lui en regardant partout autour, sûrement parce qu’elle sentait la tension constante dans l’air et qu’elle devait galérer à comprendre ce que toutes les personnes environnantes disaient. Tout ça devait l’intimider, voire même l’effrayer. Il fallait qu’il la ramène chez lui, son père pourrait ainsi s’occuper d’elle pendant que lui se chargerait de ce qu’il s’était mis en tête de faire... D’ailleurs, il allait pouvoir en parler à la jeune rousse...


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉




Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



384 posts

Squatte depuis le 24/06/2016

23 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
5700/7900  (5700/7900)
Spécialité: Bringer Light



Sam 17 Déc - 17:53

La surprise se lut aisément sur le visage d'Ichigo. Orihime en fut troublée l'espace de quelque secondes, ce disant que son ami devait vraiment être très préoccupé par la situation pour avoir manquer son approche. Son air soucieux s'affirma d'avantage, mais la gentille rousse arbora rapidement un large sourire, penchant la tête de coté ,le regard doux et rassurant. Orihime ne pouvait pas, et ne supporterait pas d'alourdir encore le poids sur les épaules du shinigami ,avec des signes d'inquiétude et un flots de questions silencieuses dans le regard. Il n'était plus seul désormais, il n'allait plus avoir à gérer toutes ses émotions et ses événements seul.

-J'ai ressentit les changements dans l'air, le reiatsu s'affole. Alors je me suis dit que je pourrais me rendre utile sur place ! Essayer d'en découvrir un peu plus, pour ensuite aider du mieux possible à comprendre ce qui ce passe. Dit-elle le rose au joues. Une brise légère s’engouffrant dans ses cheveux soyeux.

Maintenant que la lycéenne se trouvait à l'épicentre des flux d'énergies, la nature "familière" du reiatsu la frappa. Il s'agissait de celle des Quincys. Mais Ishida affirmait pourtant être un des seuls survivants, et ....un tel massacre, et des natures de reiatsu différentes, ne peuvent pas appartenir à une seule personne. Orihime ne voulut pas poser les questions qui la taraudait à son ami présent. Ils se connaissaient bien, et elle pouvait aisément voir qu'Ichigo dissimulait son incompréhension et ses inquiétudes. La jeune femme le trouvait tellement beau quand il restait concentré comme ça, et en même temps ce serieux si profond ,creusant ses trait, lui donnait l'air torturé et meurtris, un sentiment affreux. Alors non ! Hors de question d'en rajouter. Elle attendrait le bon moment, l'important à cet instant, c'est d'aider les victimes et soulager la charge du rouquin.

"Tu sais Orihime, je continue à me dire que ce n'est vraiment pas prudent de sortir t'exposer au danger comme ça...."


"Ce n'est pas en ce cachant qu'on affronte les problèmes Femmes ! Il faut faire fasse au danger et le pourfendre sans hésitation !!"


"C'est vrais ,mais quand même, la situation est très inconfortable, nous ne savons rien du mode opératoire, ni de l'arme utilisée... Nous devons tous rester prudent et réactifs ! L'important est de protéger Orihime à tout prix !"


La douce rouquine écouta attentivement ses petits amis, reconnaissante de leurs soutiens et leurs dévotion. Mais parfaitement consciente du choix qu'elle faisait. Il ne laisserait pas Ichigo s'occuper de tout et prendre tout les risques ! Aucuns de ses amis ne le feraient et elle ne sera certainement pas la première ! La tension ambiante était vraiment étouffante, oppressante au possible. Tant de peine, de larmes et de désespoir. Si elle le pouvait, Orihime effacerait toutes douleurs. Mais cela lui était impossible. Alors sa détermination se fit plus dure, elle se promit qu'elle donnerait toutes ses forces pour lutter contre la menace ! Ses amis et elle réparerait l'injustice et l'horreur commis par ces Quincys survivants.

Elle observa avec douceur et bienveillance les beau yeux tourmentés d'Ichigo. Et tenta de les apaiser avec un sourire chaleureux, passant ses mains derrière son dos. Ses Esprits eux s'élancèrent aux alentour dans l'espoir de trouver quelque chose d'utile.

-Tu sais Kurosaki-Kun....Je suis heureuse de voir que tu es toujours là pour les autres. Mais pense à toi aussi. Laisse nous t'aider. Nous aussi nous nous sentons responsable du bien être de cette ville. Tu pourras toujours nous faire confiance, on ce tiendra toujours derrière toi. Même si c'est dangereux pour Chad-Kun et moi.

"D'ailleurs. Je pourrait même me tenir devant toi si il le fallait. Je jure que plus jamais tu ne seras blesser au-delà du tolérable. Je ne le permettrais plus jamais !"


Et soudainement son regard s'habilla d'une expression de profonde surprise, et plaqua ses deux mains devant sa bouche grande ouverte, en remarquant la jeune fille aux coté d'Ichigo ,semblant plutôt mal en point.

-Oh ciel ! Je suis sincèrement désolée, je n'avais pas vus que tu était en train de parler avec cette fille. Veuillez m'excuser tout les deux ! se blâma l'adorable rouquine tout en s'inclinant frénétiquement de milles excuses.

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Voir le profil de l'utilisateur
The Dark Moon
The Dark Moon
avatar



1668 posts

Squatte depuis le 13/07/2014

25 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
76/100  (76/100)
XP:
18650/19000  (18650/19000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Jeu 5 Jan - 14:36




Un objectif ambitieux


L’adolescent avait l’esprit vagabond et tourmenté. Il songeait à ce qu’il s’était passé dans la nuit, il réfléchissait à ce qu’il allait devoir faire pour prévenir un avenir qu’il devinait funeste, il se préoccupait d’Aya sur qui il devait veiller de près, il était empathique vis-à-vis de l’environnement agité, lourd et bruyant autour de lui, il était endeuillé par la mort de sa camarade de classe et de celle de toutes les autres victimes, il était en colère contre ces nouveaux ennemis, il était interrogatif quant à l’arrivée des Shinigami qui tardait… Et au final, son attention fut captée par Inoue qui venait d’arriver auprès de lui, ce qui avait eu le don d’interrompre un instant ce fleuve déchaîné de pensées noires et oppressantes.

Bien que la voir soudainement en face de lui l’avait surpris et l’avait ensuite rassuré, les circonstances et surtout le faciès inquiet de la rousse avaient eut vite fait de taire ce sentiment positif pour le ramener à la dure réalité. Il avait alors machinalement demandé ce qu’elle venait faire dans ce quartier autrefois calme comme pour éviter de parler de son état. En effet, il était misérable et faisait tout pour le cacher aux yeux de son amie qui pourtant était loin d’être bête. Ainsi, elle troqua son visage inquiet pour un visage souriant et doux légèrement penché sur le côté, comme pour alléger le mental lourdement plombé du rouquin. Elle avait une force de caractère insoupçonnée, celle de pouvoir oublier ses propres tourments pour encourager les autres à aller mieux et à avancer. Il demeurait miné, mais la voir se comporter de cette manière lui donnait du baume au cœur. C’était un soutien précieux, le premier qu’il bénéficiait depuis que tout lui était tombé sur le coin du nez. Elle lui répondit seulement là à sa question rhétorique. Comme il s’y attendait plus ou moins, elle avait aussi appris ce qu’il s’était passé, et elle s’était rendue sur place pour en apprendre plus et pour pouvoir aider. Elle était toujours aussi fidèle à elle-même à ce niveau.

Puis, des voix impromptues, étranges mais un peu familières, se manifestèrent en même temps que six personnages miniatures apparurent aux côtés d’Orihime. Ichigo assistait à la matérialisation des esprits des barrettes accrochées au revers de la chemise de la rouquine. C’était un Fullbring particulier, car sur tout ceux qu’il avait pu voir jusque là, aucun ne montrait l’apparition d’esprits comme celui de la lycéenne. Quelque part, serait-ce l’interprétation d’un besoin inconscient de prise de confiance en soit et de soutien ? Heureusement que personne à part ceux dotés de reiatsu pouvaient les voir. Muet, le hérisson roux entendait le blond s’inquiéter pour sa propriétaire, avant de voir le masqué rustre faire savoir qu’il fallait foncer et non se planquer, pour ensuite apercevoir une frimousse rose cachée prudente et rappelant leur mission de protection envers la jeune femme. Tant de personnalités différentes dans un même pouvoir, ça devait bien tenir compagnie. D’ailleurs, depuis qu’elle avait découvert ce don, le Quinze avait pu constater qu’elle allait de mieux en mieux, qu’elle se faisait de plus en plus affirmée et surtout de plus en plus forte.

Le regard noisette imbibé de début de déprime camouflé croisa ensuite celui qui se voulait toujours aussi chaleureux et réconfortant. Alors que les six fleurs bavardes s’éparpillèrent aux quatre coins des lieux comme pour chercher quelque chose, leur maîtresse s’adressa à son interlocuteur en joignant ses mains en son propre dos. Feintant toujours qu’il allait à peu près bien, le lycéen déchanta quand il entendit la réplique de la jeune rousse. Elle avait lu en lui comme dans un livre ouvert… Si lui la connaissait bien, c’était réciproque. Bon, ce n’était pas difficile de deviner l’état du jeunot, mais elle avait une manière douce de faire savoir ce qu’elle pensait sans s’offusquer de cette tentative de dissimulation inutile... Elle lui rappela qu’il n’était pas seul dans la galère, qu’il n’avait pas à tout prendre sur lui, et qu’elle et ses autres amis étaient là pour l’épauler. Il la remerciait silencieusement pour cette intention, et en même temps, il se remémorait qu’il était vrai qu’elle comme les autres avaient toujours été là autant qu’ils l’avaient pu quand il avait eu besoin d’aide. Un mince sourire naquit alors au coin des lèvres du Kurosaki qui finit de dérider son visage alourdi jusque là par des pensées lugubres refoulées.



Ouais… Je sais. Merci, Inoue.


Il n’eut pas le temps de dire quoique ce soit de plus car la réaction subite de sa précieuse amie contrasta brutalement avec l’ambiance qui régnait jusque là. Les deux mains à présent sur sa bouche, le regard grossi rivé sur l’américaine se tenant derrière le jeune homme, elle s’était aperçue qu’elle les avait peut-être dérangés en pleine discussion. Elle s’excusa de sa pseudo bourde en s’inclinant plusieurs fois vivement. Ichigo soupira et hocha négativement la tête alors qu’Aya semblait ne rien comprendre.


Nan, on parlait pas, t’inquiète. Pour t’expliquer, c’est une Fullbringer américaine mais elle est amnésique et parle pas un mot de japonais... Alors, je l’héberge le temps qu’elle aille mieux pour l’aider. Seulement, elle m’a suivi par anxiété jusqu’ici et il faut que je la ramène chez moi pou-


Pile à ce moment, il sentit une présence plus que connue arriver rapidement vers eux. Son père avait décidé de les rejoindre en s’étant aperçu de l’absence subite d’Aya dans la maison. Il était évident que cette dernière était ni en sécurité, ni à sa place en ces lieux, et qu’elle allait gêner le grand dadais. Le paternel salua Orihime une fois auprès d’eux, mais sans l’extase habituelle vu les circonstances de la rencontre, et échangea un regard entendu avec son fiston avant de rassurer I.R.U. en l’emmenant précautionneusement avec lui. Finalement, l’adolescent n’avait plus besoin de se soucier de la ramener au bercail, il pouvait maintenant se concentrer sur son nouvel objectif qu’il fallait rapidement mettre en œuvre. Il adressa alors un regard déterminé et sérieux vers son amie en lui faisant signe de le suivre d’un mouvement du chef. Il voulait s’éloigner de la foule car elle était trop bruyante et oppressante, mais aussi parce que ce qu’il allait dire ne pouvait pas aller dans toutes les oreilles. Une fois à quelques mètres du regroupement, il prit la parole sans s’arrêter de marcher, les mains dans les poches de son pantalon.


T’as dû toi aussi sentir ces résidus de reiatsu bizarres qui rappellent un peu celui d’Ishida, non ? J’ai réfléchi à tout ça... Et j’ai acquis la conviction que cette nuit, c’est tout un groupe de Quincys qui a attaqué. Je suppose qu’ils ont visé les Fullbringers parce que parmi toutes les victimes, j’en connaissais deux et ils avaient tous les deux des pouvoirs. J’ignore encore ce que ces enfoirés veulent, mais c’est certain qu’ils ne s’arrêteront pas là.


Là, il marqua un arrêt dans son avancée, ramenant ses pieds l’un à côté de l’autre, et inspira en relevant un peu plus le nez pour fixer l’horizon. Le soleil était déjà assez haut dans le ciel et l’air était assez frais en ce jour d’automne alors que des feuilles jaunies virevoltaient au vent.


Alors dans tous les cas, peu importe ce que le Gotei 13 décide de faire, je compte rassembler les Fullbringers isolés pour former un groupe uni et aider ceux qui ont besoin de maîtriser leur pouvoir ou de s’entraîner à se battre. Il faut qu’eux aussi puissent être prêts à se défendre face à ce qui nous attend... Tu voudras bien m’y aider ?


En même temps que d’avoir brièvement exposé le résultat de ses réflexions et son objectif, il avait fait savoir ses inquiétudes quant à l’avenir. Aussi, en formulant sa requête, il avait de nouveau tourné les yeux vers elle, l’air bien décidé et sûr de lui. Il savait qu’il pouvait faire aveuglément confiance en Inoue et qu’il ne pouvait agir seul, il l’avait bien compris. C’était un objectif bien ambitieux à grande échelle.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉




Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



384 posts

Squatte depuis le 24/06/2016

23 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
5700/7900  (5700/7900)
Spécialité: Bringer Light



Jeu 5 Jan - 16:43

Le sourire d'Ichigo, il ne fallait pas plus à la jolie rousse pour ressentir le bonheur du devoir accomplis. Même pour quelques secondes, quelques minutes, il avait laissé de coté  ses angoisses, ses doutes, et le poids de la culpabilité et de la colère. Rapidement, le lycéen expliqua la situation d'Aya, une fullbringer américaine. Orihime fut sincèrement désolée pour elle, l'amnésie devait être une chose si terrible. Instantanément, le jeune femme eu l'envie de proposer ses services, peut être que son Soten Kisshun, appliqué sur le front de l'américaine, pourrait améliorer sa condition ? Orihime s'apprêtait à soumettre cette hypothèse, quand finalement Isshin Kurosaki fit son apparition et d'un commun accord avec son fils, emporta Aya avec lui. Laissant l'éventualité d'une guérison en suspend. Néanmoins, Orihime n'en fit pas matière à problèmes, Le Docteur Kurosaki était parfaitement en mesure de protéger la lycéenne et la gentille rousse saurait où la retrouver en temps utile.
Ichigo invita son amie à le suivre, ce qu'elle fit sans hésiter. Il lui exposa ses conclusion et les informations qu'il détenait. Et elles n'étaient en rien rassurantes. Non seulement les Quincy n'étaient apparemment pas éteins, mais en plus ,ces dernier semblaient animés d'une amertume meurtrière pour les fullbringers. Les premières pensées d'Orihime allèrent à son amis Ishida.

"Comment va réagir Ishida-Kun ? Je suppose qu'il doit bien avoir remarqué ces traces, et leurs répercutions direct en liens avec cette folie meurtrière....."

Orihime conserva un respectueux silence tout en écoutant avec attention Ichigo. Elle le reconnaissait bien là, cet Ichigo au regard décidé, au menton haut, cet homme qu'elle aimait depuis si longtemps pour toutes ses ci belles qualités. Qu'importe ou ils les emmèneraient, qu'importe le chemin qu'il leurs ferait prendre, elle ne le laissera jamais y aller seul, elle le suivra ou qu'il ira, assurant de toute sa puissance, sa protection.

"Son projet est parfaitement cohérent, tant avec sa philosophie personnelle, que la logique à suivre en ce genre de situation. Nous ne pouvons pas laisser les fullbringers livrés à eux même, certains doivent même ignorer qu'ils en sont. Ou chercher quelqu'un pour les aider à comprendre. Nous nous devons d'être ces personnes, nous devons apporter notre aide, notre protection et notre savoir faire au plus grand nombre !"

Les esprits d'Orihime revinrent tous vers elle, saluant chacun à leur manière la réflexion de leurs amie. Lui indiquant d'un signe de tête qu'ils n'avaient rien découvert de probant. Toujours des traces du même reiatsu, mais aucune preuves matérielles.

"Nous somme désolés Orihime, mais ne perdez pas courage, votre ambition est porteuse d'espoir. Nous y joindrons tout notre pouvoirs"

"Tu as entièrement raison Orihime, personne ne devrait être laissé derrière. Nous t'aiderons, tu peux compter sur nous."

"Moins de blabla inutiles Femmes ! Passons à l'action !"

-OUI ! crièrent tous en cœur Orihime et les autres fées. La lycéenne répondit les deux mains jointes devant sa poitrine et d'une voix ferme et sur-d'elle :

-Tu peux compter sur moi Kurosaki-Kun ! Ton idée est excellente. Ils méritent d'avoir une chance de ce défendre, qu'ils croient à notre combat ou non. Et ....je pense que ça ne me ferait pas de mal à moi non plus de subir un nouvel entrainement. Je dois acquérir de nouvelles capacités. Je te promet de donner le meilleure de moi-même dans cette nouvelle mission. Je ferais l'impossible pour que plus personne n'ais à souffrir la perte d'un être cher !

Le vent d'automne s'insinua dans les longs cheveux d'Orihime, leurs faisant battre la mesure, autour de son visage fin, aux grands yeux expressifs. Autour d'eux des agents de police récupéraient d'autres témoignages, les équipes scientifique prélevaient des échantillons un peu partout sur la scène de crime. Et l'unité médical prenait en charge les gens en état de choc et montait les bilans médicaux des corps. Orihime ressentait leurs peine, leurs désespoir. Sa propre expérience résonnait dans chacun des visages, chacune des larmes versées. Perdre Sora avait été l'une des pire expérience de sa vie. Jamais personne ne devrait avoir à endurer cela trop tôt. Mais Orihime était bien consciente qu'elle ne pouvait pas ce laisser aller, pas maintenant, alors qu'Ichigo avait besoin d'elle et aurait encore besoin d'elle durant tout le développement de son projet. Alors après un profond soupir de compassion, elle détourna le regard des victimes et de l'agitation. Et se concentra sur Ichigo. Ses esprits réagirent à la détermination croissante de leur amie, et s'élevèrent tous autour de sa tête, le regard dur et convaincus. La gentille rousse s'enroula d'une force inébranlable et d'une motivation de titans. Ses pupilles si expressives gardaient leurs empathie et leurs bonté naturelles, derrière un éclat flagrant de sérieux et de détermination à protéger tout ceux qu'il lui sera possible.

-Dis moi ce que tu veux que je fasse et je m'y mettrais sans attendre. J'ai confiance en toi Kurosaki-Kun. Avec tout nos efforts joint, nous y arriverons, qu'importe l’ampleur de la tâche ! Nous allons nous battre.
La jolie rousse esquissa un sourire légers, tentant d'encourager par ce geste, la volonté de son ami, et lui démontrer qu'elle était prête à agir à ses cotés.

Puis elle ajouta, semis inquiète :

-Tu penses qu'Ishida-Kun...Enfin je veux dire, ça va le toucher de plein fouet. J'espère qu'il accepteras de se confier si quelque chose le préoccupe avec la situation.

D'un geste discret de la tête, la rouquine remercia ses esprits. Puis ces derniers reprirent leurs place dans leur réceptacle. Orihime observa la rue où ils ce trouvaient, horriblement silencieuse, baignée par la faible lumière du jour déclinante, et l'ombre du malheur flottant encore partout. Sans rien dire de plus, elle regarda Ichigo, attendant de savoir ce qu'il comptait faire, ce qu'il lui demanderais de faire pour l'aider dans son projet. La gentille rousse attendait, observant les yeux concentrés d'Ichigo, sa mâchoire ce crispant au fils de ses pensées, ses épaules ce contractants sous la pression qu'il s'infligeait pour parvenir à reprendre un semblant de contrôle de la situation. Evidemment Orihime pouvait voir tout ces petits détails, mais elle ne se permis aucunes remarques. Elle savait que son ami faisait déjà tout son possible pour tenir bon, alors elle, de son coté, devait lui faire confiance et lui apporter le soutiens qu'il méritait. Rien ne serait trop lourd à porter si ça pouvait aider ses amis à se sentir mieux et voir les choses plus clairement. C'est pourquoi la jeune fille souriait avec douceur, sans essayer de faire plus que ce qu'ont attendait d'elle. Elle serait le réconfort dans les moments de doute, elle se tiendrait toujours debout. Elle serait forte pour eux.

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Voir le profil de l'utilisateur
The Dark Moon
The Dark Moon
avatar



1668 posts

Squatte depuis le 13/07/2014

25 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
76/100  (76/100)
XP:
18650/19000  (18650/19000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Mer 8 Fév - 16:23




Let’s start this mission


Le fait que le père de famille soit venu chercher sa patiente permettait au jeune combattant d’accomplir ce qu’il avait à faire sans attendre. Seulement, avec tout ça, ce dernier n’avait pas songé un instant que son amie rousse aurait pu tenter d’utiliser son pouvoir de guérison sur l’amnésique pour l’aider à retrouver la mémoire avant qu’elle ne reparte... Bah, de toute façon, il y avait des chances pour que ça ne fonctionne pas si bien que ça. En fait, une amnésie survient soit après une forte commotion cérébrale, soit après un événement traumatisant. Aya avait subi un grave accident et Ichigo avait deviné qu’elle avait dû aussi vivre des choses difficiles avec ce qu’elle était et ce qu’elle avait pu lui dire. Aussi, le Fullbring d’Inoue permettait d’arranger complètement les désagréments physiques, mais en ce qui concernait la psychologie... La pauvre n’y pouvait rien à part assister la concernée et laisser le temps faire son office. Ichigo lui aurait bien fait savoir ces faits si elle lui avait communiqué sa pensée.

Les deux lycéens s’étant écartés de la scène de crime et de la foule assaillant celle-ci pouvaient maintenant mieux s’entendre parler sans craindre la présence d’oreilles indiscrètes dans les parages... Et c’était nécessaire au vue du sujet abordé. En effet, si un habitant lambda ou un représentant de l’autorité les entendait, ils seraient non seulement pris pour deux allumés, mais en plus ils risqueraient de se retrouver impliqués dans des affaires policières et administratives qui mèneraient nulle part et ils en avaient ni le temps, ni l’envie. Seules les bonnes personnes détenant un minimum de reiatsu, donc au courant des choses spirituelles, pouvaient comprendre et agir de manière optimale. Le jeune homme avait donc confié sans détour ses réflexions, son objectif et même ses appréhensions à son amie qui était restée respectueusement silencieuse durant sa prise de parole. Le sérieux était le maître mot en cet instant, alors qu’il en était venu à demander au final l’aide de la rouquine. Seulement, il n’eut pas sa réponse de suite : les six fées revenaient tout juste de leur excursion macabre et infructueuse à en juger de leur mouvement négatif de la tête et de ce que l’une d’elles fit savoir. Toutefois, elles positivaient et étaient prêtes à donner tout leur soutien au projet qu’elles encourageaient avec ardeur... Bizarre, elles étaient pourtant parties quand Ichigo en avait parlé à Inoue, ça signifiait donc que ce que pensait la jeune femme leur était directement communiqué... Cette déduction fut confortée par à un des esprits qui donnait raison à la lycéenne n’ayant pourtant pas encore répondu au jeune homme. Bah, après tout, le pouvoir venait d’elle et ça devait être un peu la même chose que pour un Zanpakutô, n’est-ce pas ? Rapidement, la tête brûlée de la fratrie de six coupa court à leurs échanges en montrant vivement sa hâte d’en découdre et une approbation collective exclamée termina de motiver les troupes. Ichigo soupira silencieusement… Il était d’accord avec ce petit ninja à sang chaud : il fallait se bouger, il n’y avait pas de temps pour faire des beaux discours. En tout cas, le jeunot n’avait pas souvenir que ces espèces de papillons étaient si pipelettes et si présentes que ça par le passé, si ?

Bref, il vit ensuite Orihime joindre ses mains devant son buste en répondant enfin au rouquin. Il fut ravi et rassuré de l’entendre acquiescer à sa demande d’aide et approuver totalement son idée, ça le confortait ainsi dans sa décision. Toutefois, elle fit savoir un besoin de s’entraîner. Elle avait déjà beaucoup progressé depuis la découverte de son pouvoir, mais il était vrai qu’il ne fallait jamais se reposer sur ses lauriers et continuer de s’exercer pour être toujours prêt face à ce qui pouvait arriver. Sa volonté de donner le meilleur d’elle-même était louable et il n’en avait pas douté une seule seconde car elle avait toujours été comme ça. En plus, elle lui évoqua ce que lui-même s’était promis de toujours faire : agir pour que plus personne n’ait à perdre un être cher. Il avait fait cette promesse devant la tombe de sa mère... Elle, elle devait certainement dire ça en mémoire de Sora, son frère aîné. Il inclina alors son menton en voilant son regard et esquissa un léger sourire en coin de satisfaction et d’encouragement qui disparut cependant bien vite. Peu importe combien on pouvait essayer de l’égayer, que ce soit par de bonnes intentions ou des paroles gentilles, la gravité de la situation lui revenait à l’esprit comme un cheval au galop. Chaque sirène de police et d’ambulance ainsi que chaque lamentation des passants lui rappelaient combien l’affaire était grave et sérieuse, et que rien ne pouvait réellement le faire sourire... Ne serait-ce que par respect envers les victimes et les familles en deuil... Ainsi que son propre deuil. Il était sérieusement bien décidé à empêcher que cette situation se reproduise et à tout faire pour arrêter ces nouveaux ennemis afin que les victimes puissent reposer en paix et que les habitants puissent de nouveau dormir tranquille.

Quand il dévoila de nouveau ses prunelles chocolat tout en redressant la tête, il vit les esprits s’élever et se rassembler autour de la tête de la Fullbringer alors que celle-ci avait désormais une expression plus forte, le regard toujours brillant d’une bonté infinie mais soulignée par une volonté inébranlable et puissante de faire tout ce qui était en son pouvoir. Sa détermination apparente prit alors aussi la forme de paroles que le bretteur écouta avec attention. Elle était confiante et croyait en leur réussite, aussi attendait-elle de savoir en quoi elle pouvait lui être utile pour son objectif. Le sourire léger qu’elle afficha termina d’alléger le cœur de l’orangé et ce dernier lui partagea alors la première marche à suivre d’un air toujours aussi sérieux.



Il faut trouver Yukio. Je pense qu’il a les moyens de contacter rapidement et efficacement les Fullbringers pour les informer du projet, tout en pouvant nous fournir un local à nous. Du moins, je l’espère... On avisera ensuite.


Le petit blondinet arrogant et frustrant était selon lui la solution idéale pour répondre à leur besoin urgent. Il était bien conscient de tout ce que ce gamin était capable de faire et en plus, il avait des moyens financiers qui allaient s’avérer bien utiles... C’était un gros service qu’Ichigo s’apprêtait à lui demander, surtout que c’était culotté de sa part si on repense aux événements passés en lien avec Xcution, mais il comptait sur la bonté cachée du garçonnet ainsi que sur le fait que celui-ci était directement concerné par la menace. Et puis... Il n’avait pas de meilleure idée pour le moment, il devait tenter le coup.

Alors qu’il allait dire qu’il fallait s’y mettre de suite, la jeune rousse lui coupa l’herbe sous le pied pour lui confier son inquiétude vis-à-vis du Quincy à lunettes. Se préoccuper de comment allaient émotionnellement les autres était son fort et il était vrai que le Shinigami Daikô pouvait aussi s’attarder sur la question. Ishida devait se sentir plus que concerné par tout ça. Lui qui était si fier de son appartenance à sa race quasiment éteinte, voir quelques survivants commettre de telles horreurs sans raison apparente devait l’anéantir. Le hérisson roux secoua la tête de gauche à droite brièvement alors que les esprits, après avoir été remerciés par leur propriétaire, reprenaient leur forme de pétales sur les deux barrettes de cette dernière.



Ne compte pas sur lui pour te dire quoique ce soit sur ce qu’il peut ressentir. Mais toi, essaie de le trouver pendant que je vais chercher Yukio, il pourra vraiment nous aider à nous préparer car il est lui-même un Quincy. Et puis, je sais que tu t’inquiètes aussi pour lui.


Elle lui avait permis de penser à cette initiative... Quitte à devoir former des Fullbringers dans le besoin, autant leur montrer les capacités que pouvaient avoir leurs ennemis et leur faire comprendre que tous les Quincys n’étaient pas des ordures. Aussi, connaissant bien son ami rival, celui-ci n’allait jamais confier ses craintes ou ses problèmes... Il gardait toujours tout pour lui. Finalement, le Kurosaki se détourna d’elle pour bien faire comprendre qu’ils avaient assez parlé. L’ennemi n’allait pas sagement attendre qu’ils soient prêts pour le prochain mauvais coup.


Il faut s’y mettre dès maintenant, on n’a plus de temps à perdre. On se tient au courant, Inoue.


Un bref signe de salut de la main marqua son départ au pas de course. Il comptait d’abord rentrer chez lui afin d’y laisser son corps et ensuite repartir en ville sous sa forme spirituelle pour pouvoir agir avec plus de facilité. En effet, pouvoir se déplacer de toit en toit en shunpo était un plus pour accélérer les recherches et la mise en place du plan sans être gêné par les autorités qui enquêtaient un peu partout.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉




Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



posts

Squatte depuis le

piges








Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La cité d'Atlantide [Event Majeur]
» Event d'hiver 2015 :)~ inscriptions joueurs et groupe
» [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 3
» [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 2
» [EVENT] Le festival des feux d'artifice {GROUPE 5