Une visite attendue [Sarugaki Hiyori & Muguruma Kensei]
avatar



252 posts

Squatte depuis le 27/06/2015

21 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
71/100  (71/100)
XP:
6700/14000  (6700/14000)
Spécialité: Hakuda



Dim 30 Aoû - 21:52



   
   Sarugaki Hiyori & Muguruma Kensei
   Une visite attendue

L
a petite blonde était énervée, comme à son habitude. Elle tournait en rond dans l'entrée du QG. Les autres leur avaient dit que peut-être, ils pourraient venir. Rien n'était sûr, mais sa sandale la démangeait de plus en plus. Elle avait la furieuse envie de la claquer sur le visage d'un certain blond, mais comme il était retourné à la Soul Society, les occasions étaient rares. Son impatience pouvait clairement se voir sur son visage et se sentir dans son énergie spirituelle. Elle avait encore beaucoup de mal à accepter le départ de ses amis. Elle s'était sentie trahis, une nouvelle fois, bien qu'elle avait fini par accepter qu'il s'agissait de leur décision, non de la sienne. Ils restaient proches et rien ne les réparerait, pas même les shinigamis. La distance n'était rien. Ce n'était pas pour rien qu'ils venaient encore les voir par moment. Ils étaient une grande famille qui se soutenait. Malgré tout, leur absence était difficile à gérer pour Hiyori. On la voyait peut-être pas ainsi, mais elle était sentimentale et souffrait de ne plus les voir comme avant. Elle était colérique et cachait bien son jeu, mais quand on la connaissait, on pouvait reconnaître les émotions qui l'habitaient. En ce moment, il était facile de voir qu'il s'agissait de l'excitation, bien qu'elle ne le dirait pas à voix haute.

Ses amis lui avaient manqué, aucun doute la-dessus. Elle espérait pouvoir s'entraîner avec l'un d'eux. Elle aimait le combat et bien que ceux de niveaux capitaines la battaient facilement, elle aimait pratiquer ses compétences avec eux. Elle en tirait souvent de nouvelles connaissances et apprenait à mieux combattre. Ils n'avaient pas atteint leur niveau pour rien, ils savaient ce qu'ils faisaient. Cependant, elle ne complimenterait jamais les techniques de combat de Shinji. Elle était bien trop orgueilleuse pour lui faire un compliment. De plus, il l'embêterait avec cela pendant des semaines. Elle ne dirait pas nous pour un combat avec n'importe lequel de ceux retournés parmi les shinigamis. Restait à voir s'ils préféraient se détendre ou si l'un d'entre eux accepterait l'entrainement.

Elle doutait qu'ils soient bien étonnés par son attitude énergique. Elle avait toujours été comme cela. En un siècle de cohabitation, les Vizards avaient tous clairement compris comment elle fonctionnait. Elle frappait tout ce qui bougeait, spécialement quand des cheveux blonds se trouvaient sur la tête des concernés. Rose y échappait miraculeusement, mais Urahara et Shinji ne manquaient jamais de recevoir quelques coups de la petite Vizard. Pour les autres, ils y échappaient la plupart du temps, mais ne manquait pas d'endurer ses cris. Entre elle et Mashiro, il était difficile de ne pas avoir des maux de tête.

Les autres étaient tous occupés et n'attendaient pas particulièrement le retour de leurs amis. Ils allaient sans doute être heureux de les voir, mais pour l'instant, rien n'était certain, alors ils vaquaient à leurs occupations, comme d'habitude. Hiyori se trouvait étendue sur le divan de l'entrepôt et pianotait sur l'accoudoir, de plus en plus impatiemment. Elle ne les avait pas vue depuis quelques jours, lors de leur dernière visite. Cela faisait étrange de ne pas les croiser des son réveil. L'entrepôt semblait vide, sans eux. Elle ne pouvait plus se battre avec Shinji à toutes les heures de la journée. Elle n'entendait plus les crises de Mashiro sur Kensei et les colères de celui-ci. Même les conversations sur les mangas que lisaient Rose et Love lui manquaient. Les Vizards restant étaient souvent occupés silencieusement, ce qu'elle ne supportait pas vraiment. Love faisait ce qu'il avait à faire, Lisa lisait ses livres érotiques et Hacchi restait calme, comme à son habitude. Mashiro avait décidé d'aller embêter Kensei à la Soul Society, alors elle n'était plus vraiment là non plus. La seule à rester aussi bruyante qu'avant était Hiyori, mais criait dans le vide n'était pas aussi divertissant. Elle allait voir un peu plus Kisuke, à son grand damne. Elle ne supportait vraiment pas de rester tranquille.

Elle avait appris la veille que les quatre Vizards viendraient peut-être les voir. Rien n'était sûr, cependant. Ils semblaient tous très occupés. S'ils pouvaient venir, ils viendraient, mais il n'y aurait peut-être pas tous le monde. Elle serait tout de même heureuse. Bon, cela ne changerait en rien son attitude habituel. Elle crierait, frapperait, serait un véritable démon sur pattes, mais cela la mettait tout de même de bonne humeur. Elle ne comptait pas se rendre à la Soul Society pour leur rendre visite. Pour ça part, elle ne voulait pas pardonner au Gotei 13 leur abandon d'il y avait de cela un siècle. Elle en voulait encore à la Chambre des 46. Elle acceptait tout de même de voir les siens retourner à leur poste. Ils avaient travaillé si fort pour l'obtenir. Elle ne ferait pas comme la Soul Society et encore moins comme Aizen. La décision ne lui revenait pas. Elle accepterait peu importe ce qu'ils voudraient, tant qu'on ne l'obligeait pas à faire de même. Elle n'était pas prête au pardon.

Bien sûr, au départ, elle avait réagi comme à son habitude. Elle avait crié. Elle avait frappé. Elle avait même pleuré quand on avait détourné les yeux. Quelques larmes de rages qu'elle avait chassé et quelques unes de tristesse, mais elle gardait cela pour elle. Elle ne voulait pas perdre sa famille, mais repartir avec ceux qui avaient retrouvé leur poste avait été impossible. Heureusement, elle n'était pas la seule à être restée derrière. Et puis, bien qu'elle n'avait pas la force de remettre les pieds à la Soul Society, les Vizards étaient les bienvenus au QG. Ils pouvaient venir les voir et ils le faisaient, aussi. Elle aurait sans doute envoyé quelqu'un les chercher de force sinon. Peut-être pas pour rester de façon définitive, mais bien pour faire un petit coucou, quand même. Et pour donner quelques coups de sandale, aussi. Elle s'ennuyait bien du visage de Shinji pour cela. Il avait la tronche parfaite pour être frappé.

Elle se leva du canapé et se dirigea vers la porte d'entrée de l'entrepôt, faisant les 400 pas devant en attente de ceux qui viendraient "peut-être". Elle n'avait rien d'autre à faire, de toutes façons, alors qu'est-ce que cela changerait d'attendre là où ailleurs ?   
WILDBIRD

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



posts

Squatte depuis le

piges







Lun 31 Aoû - 9:53

Kensei s'était levé assez tôt ce matin. Il avait déjà fait pas mal de paperasse et une partie de son entrainement quotidien. La rédaction de la gazette n'était pas forcément évidente, mais il s'en sortait plutôt bien. Il avait de l'aide de la part des différents shinigamis de sa division. Il regarda le titre et se leva, il ne voulait pas arriver en retard pour son rendez-vous. En effet il avait prévenu ses compagnons de Karakura qu'ils viendraient leurs rendre visite. Il était content de revoir leurs QG et de retrouver cette ville où ils avaient passés tant d'années. Le temps était gris à la soul society. Il se demandait si au moins il y aurait un peu de soleil à Karakura. Il mit son haori et se dirigea vers les quartiers des deux autres divisions pour rejoindre les vizards devenus désormais capitaine, depuis la dernière bataille. Il était assez excité de retrouver ses anciens compagnons et il espérer qu'ils allaient passer un bon moment. Voir Shinji se prendre des coups de tatanes, même si cela était parfois chiant, il trouvait ca quand même marrant. Et par dessus tout il voulait savoir comment allez Mashiro. En chemin il repensait à tous ces bons moments qu'ils ont passés ensembles. Il avait son Zanpakutô sur lui, même s'il savait qu'il n'en aurait pas besoin. C'est une question de principe et de défense, ne jamais oublier son sabre. On ne sait jamais ce qui pourrait se produire. Il vit Shinji au loin, il décida de l'appeler pour lui demander s'il était prêt.

-Shinji prêt à partir?

-Ha Kensei, je n’ai pas eu le temps de prévenir mais moi et Rose on va chez le capitaine, il nous a convoqué en urgence pour je ne sais pas quelle histoire. On a vraiment pas le choix, donc passe le bonjour à nos compagnons de notre part et dis leur qu'on les oublie pas!!!

Kensei devait faire le voyage seul. Il n'avait pas peur non, mais il était déçu pour les autres. Même s'il savait qu'ils n'avaient pas le choix, il imaginait Hiyori déçu de ne pas voir Shinji. Il fit un signe de tête pour montrer sa déception et sans rien dire il tourna les talons. Il ouvrit un Senkaimon et commença à apercevoir la ville de Karakura. Il était dans la ville. Il prit la direction du hangar. Des odeurs de nourritures flottaient dans l'air. Il pouvait sentir le reiatsu de Hiyori filtrer à travers les différentes couches protectrices de hacchi. Il marchait tranquillement et regarder les alentours. Il était toujours fasciner par ce monde et des moments nostalgiques refaisaient surface dans son esprit. Il regarda le hangar de loin. Il commença à accélérer le pas. Il ouvrit la porte et vit Hiyori qui faisait les 100 pas devant l'entrée. Il esquissa un très léger sourire et était content qu'elle fût là. Elle n'avait pas changé, toujours aussi petite et toujours aussi impatiente.

-Salut Hiyori. Je suis venu seul les deux autres sont retenus par le commandant général. Comment tu vas depuis le temps?
avatar



252 posts

Squatte depuis le 27/06/2015

21 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
71/100  (71/100)
XP:
6700/14000  (6700/14000)
Spécialité: Hakuda



Mar 1 Sep - 15:26



   
   Sarugaki Hiyori & Muguruma Kensei
   Une visite attendue

E
lle pouvait sentir l'énergie spirituelle de Kensei de l'autre côté de la barrière. Dès l'hors, elle s'arrêta de bouger, avant de recommencer à marcher dans tous les sens pour se retenir de ne pas détruire quelque chose. Le pauvre serait sans doute celui qui l'entendrait criait parce que Shinji avait osé ne pas venir. Elle pouvait sentir que le capitaine de la neuvième était seul, ce qui voulait dire que les deux autres avaient été retenu. Elle ne pourrait donc pas lancer de sandale, aujourd'hui. Elle s'ennuyait vraiment de ses coups de sandale. Si elle n'avait pas autant de rancune envers les shinigamis, elle irait sans doute d'elle-même rejoindre ses amis à la Soul Society et ferait la fête au grand blond.

Elle ne savait pas vraiment ce qu'ils faisaient de leurs journées. Elle se doutait bien que le travail de capitaine exigeait de nombreuses heures à remplir des documents et à accomplir des missions ou des trucs comme ça. Évidemment, elle avait travaillé en tant que lieutenante de la douzième et se souvenait quand même des genres de choses qu'il y avait à faire. Cependant, avec tout ce qui s'était passé depuis le siècle dernier et avec la fin de la guerre contre Aizen, elle imaginait bien que cela avait dû être difficile de reprendre le poste qui leur revenait de droit. On leur avait arraché alors qu'ils n'avaient rien fait pour cela. Elle ne pouvait pas pardonner la Soul Society, comme les trois capitaines l'avaient fait.

Kensei entra comme s'il n'y avait aucun problème. Elle ne savait pas s'il avait remarqué son impatience, bien que cela se voyait clairement, mais une chose était sûr, il ne semblait pas penser qu'elle allait passer ses nerfs sur lui. Bon. Cela signifiait qu'elle allait crier. Elle n'était pas du genre à frapper Kensei. Et puis sérieusement, il n'était pas vraiment du genre à se laisser frapper non plus. Il aurait cependant sans doute préféré cela aux cris. Déjà qu'il n'aimait pas les crises de Mashiro. Mais il ne devait plus les endurer aussi fréquemment qu'avant, alors au fond, peut-être que ça lui manquait, qui sait ? Pour Hiyori, elle s'ennuyait vraiment de tout cela, mais elle ne pouvait pas parler pour les autres. Elle espérait quand même qu'ils ressentent tous le même vide qu'elle, car sinon, cela signifiait que leur famille n'avait pas la même importance à leurs yeux qu'aux siens.

Elle s'arrêta nette et ouvrit grand la bouche, prête à débiter tout un tât d'insultes concernant Shinji et elle comptait vraiment se plaindre, quand Kensei parla le premier, ce qui l'énerva encore plus. Bon, elle se fâchait pour rien et elle était vraiment heureuse de le voir. Lui aussi lui avait manqué. Mais c'était Hiyori, quand même. Il ne pouvait pas s'attendre à la trouver tranquille dans un coin à lire du Shakespeare. Elle était bien plus du genre à frapper et à se battre. La lecture, s'était pour Lisa, Love et Rose, bien qu'ils ne lisaient pas vraiment ce genre de chose non plus. Hiyori avait beau être intélligente, elle n'était pas vraiment fan des activités intellectuelles. Et quand l'étrange envie lui prenait de faire fonctionner son cerveau, elle allait voir Kisuke. Ses expériences lui permettaient bien plus que la lecture de ce que les humains connaissaient. Il faut dire que la différence entre la technologie des shinigamis et celles des vivants étaient énormes.

« Salut Hiyori. Je suis venu seul les deux autres sont retenus par le commandant général. Comment tu vas depuis le temps ? »

Elle devint rouge pivoine sous la colère. On aurait dit une tomate prête à exploser. Et c'est ce qu'elle allait faire, sur le pauvre Kensei qui venait à peine d'arriver. Et sur tout les autres pour le reste de la semaine, sans doute. Elle n'avait plus son souffre douleur pour passer toute son énergie combattive et sa colère, alors les autres en payaient le prix. Elle s'ennuyait vraiment du temps où ils vivaient tous sous le même toit, cependant pas question qu'elle retourne chez les shinigamis. Sa place était ici, au QG, nous pas dans les quartiers d'une division qui la jugerait au moindre mouvement. Elle était sûr que tous les regardaient avec méfiance. Peu importe que le capitaine commandant est rappelé trois des capitaines pour remplir les postes vacquants, les autres shinigamis n'étaient pas nécessairement pour cela. Il devait y en avoir bon nombre qui les voyaient encore comme des ennemis. Du moins, de son point de vue à elle. Ils pouvaient tous être sûr d'une chose : s'ils les détestaient, elle les haissait encore plus.

« Tu me demandes vraiment comment je vais ? »

Elle criait à tu-tête. On pouvait sans doute l'entendre même en bas, dans la salle d'entrainement. Elle leva son pied et lui montra sa sandale, avec une moue boudeuse qui lui donnait un air encore plus enfantain. Ses joues étaient gonflées et rouges, alors qu'elle serrait les poings, le corps penché dû à la position dans laquelle elle s'était mise.

« Tu vois ma sandale ? Et bien elle n'a frappé personne depuis des jours. Des jours ! Tu te rends compte ? Et cet imbécile trouve une excuse pour ne pas venir ? C'est une mauviette ! Il a seulement peur de se prendre un petit coup. Attends qu'il ramène ses fesses, tu vas voir, il va manger la racler de sa vie. Idiot. Le travail par-ci, le travail par-là. Y'a pas que le travail dans la vie, bordel ! »

Elle laissa tomber son pied au sol dans un énorme claquement, reprenant sa respiration qui s'était énormément accéléré sous la colère et dû à son long discours. Elle gardait les poings serrés et essayait tranquillement de se calmer, ce qui était vraiment difficile pour elle. Le but n'était pas de se défouler sur son ami, bien qu'elle était sans doute experte dans ce domaine. Elle voulait rattraper le temps perdu et prendre des nouvelles elle aussi. Elle prit une grande respiration et souffla, puis retrouva un semblant de calme, bien qu'on entendait un peu de mépris lorsqu'elle mentionna la Soul Society. Ce n'était pas parce qu'elle en voulait  à ses amis. Non, les personnes qu'elle détestait était tous les autres. Eux faisaient partie de sa famille. Elle ne pouvait faire autrement que d'accepter leur décision.

« Sinon, tout va bien. Et vous, là-bas, comment ça se passe ? »   
WILDBIRD

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



posts

Squatte depuis le

piges







Mer 2 Sep - 10:17

Après la question posée, Kensei aperçut le visage d'Hiyori qui changeait. Elle devint rouge pivoine. Autant dire qu'il savait qu'elle allait probablement crier, voir insulter ses compagnons qui ne sont pas venus. Surtout Shinji, lui qui voulait tant la voir avait été retenu pour on ne sait quelle raison. Le travail était intense, ils devaient reconstruire beaucoup de choses, s'occuper de la paperasse en retard (autant dire qu'il y en avait pour des mois et des mois), et aussi s'entrainer et regagner la confiance de quelques shinigamis qui n'approuvaient pas vraiment le conseil du commandant général. Ce 'était pas une mince à faire, le travail était dur et long mais il ne pouvait s'empêcher de revenir dans le monde des humains pour revoir ses compagnons.

« Tu me demandes vraiment comment je vais ? »

Elle commençait à crier. C'était rare qu'elle s'énerve contre lui et il n'aimait pas ça. Il fallait qu'il garde son calme. Shinji s'en serait déjà manger une s'il était venu. Ses joues étaient rouges et gonflés, elle serrait les poings et son corps était complètement penché vu qu'elle avait une jambe en l'air pour montrer sa sandale.

« Tu vois ma sandale ? Et bien elle n'a frappé personne depuis des jours. Des jours ! Tu te rends compte ? Et cet imbécile trouve une excuse pour ne pas venir ? C'est une mauviette ! Il a seulement peur de se prendre un petit coup. Attends qu'il ramène ses fesses, tu vas voir, il va manger la racler de sa vie. Idiot. Le travail par-ci, le travail par-là. Y'a pas que le travail dans la vie, bordel ! »

Une fois qu'elle avait fini de crier son pied retomba lourdement sur le sol dans un grand claquement. Les autres les regardèrent mais n'osaient pas parler. Même Mashiro ne disait rien alors que d'habitude elle aurait sauté sur Kensei. Kensei vit qu'Hiyori tentait de se calmer et il ne voulait pas rajouter de l'huile sur le feu. Il savait que cela ne mènerait à rien s'il répondait ou répliquait. En même temps elle n'avait pas tort. C'était un des rares moments où ils pouvaient leur rendre visite et il n'était pas venu. C'était dommage mais il comprenait aussi qu'il n'avait pas eu le choix que d'aller voir le général. Kensei soupira très légèrement pour ne pas énerver son ami non plus.

« Sinon, tout va bien. Et vous, là-bas, comment ça se passe ? »  

Elle s'était calmé doucement et avait posé cette question par réel intérêt. Il savait qu'elle n'aimait pas les shinigamis, elle ne pouvait pas oublier ce qu’ils leur avaient fait subir. Mais c'était Aizen et non les autres qui étaient dans ce coup. Mais même lui ne pouvait pardonner entièrement. Ils avaient du vivre reclus dans un hangar dans le monde des humains pour espérer vivre. ils avaient du se cacher. Mais c'était le passé.

- Nous ca va, on as beaucoup de boulot avec ce qui s'est passé et on est convoquer tous les 5 matins par le général. Ca saoule mais bon... Crois moi on as pas le choix c'est pas un tendre. Et je te promets que la prochaine fois Shinji viendra mais en ce moment on arrête pas.

Il se demandait comment elle allait réagir. Ca faisait longtemps qu'il n'avait pas combattu il devait être un peu rouillé. Il se demandait si elle allait l'attaquer avec sa sandale. Bien qu'elle ne l’a jamais fait s'il voulait s'entrainer avec il fallait la pousser à bout il attendra un moment opportun pour lui balancer une crasse.
avatar



252 posts

Squatte depuis le 27/06/2015

21 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
71/100  (71/100)
XP:
6700/14000  (6700/14000)
Spécialité: Hakuda



Mer 2 Sep - 23:40



   
   Sarugaki Hiyori & Muguruma Kensei
   Une visite attendue

S
ans doute tous le monde aurait pris ses petites crises de façon extrême. Certains se seraient apeurés (c'était d'ailleurs la réaction la plus fréquente qu'elle obtenait), certains se seraient énervés. Bien sûr, Kensei n'aurait jamais pris peur. Pour ce qui était de se fâcher, cela aurait très bien pu arriver. Avec un siècle de vie commune tous les huit Vizards, il y avait eu bien des prises de tête en tous les membres, quoi qu'il fallait faire énormément pour obtenir une mauvaise réaction d'Hacchi et ces dernières n'étaient pas si grande que cela. Quelques protestations, tout au plus. Cependant, avec l'habitude, ils avaient appris à se gérer les uns et les autres. Enfin, en quelques sortes. De extérieure, on pourrait penser qu'ils entretenaient tous des mauvaises relations, à voir Hiyori crier et frapper tous le monde et à entendre Mashiro se plaindre à tout va. Bien des fois, les passants avaient cru qu'un meurtre aurait lieu en regardant Kensei et Mashiro ou encore Hiyori et Shinji. Il faut dire qu'il est rare qu'un humain qui se fait fracasser la tête contre le sol s'en sorte indemne. Ils n'étaient pas vivants, non plus, mais ça, c'était quelque chose que peu parmi les habitants de Karakura savaient.

« Nous ça va, on as beaucoup de boulot avec ce qui s'est passé et on est convoquer tous les 5 matins par le général. Ça saoule mais bon... Crois moi on as pas le choix c'est pas un tendre. Et je te promets que la prochaine fois Shinji viendra mais en ce moment on arrête pas. »

Elle s'énerva une nouvelle fois à l'entente du nom de Shinji. Bon, elle s'énervait pour un rien, il fallait le dire. Mais gérer le départ de ses amis n'aidait en rien son tempérament explosif. Elle gardait tout en dedans, en quelque sorte. La seule émotion qu'elle laissait sortir était la colère. Le reste, il fallait bien creuser pour voir ses autres sentiments sortir. C'était souvent difficile de dire ce qu'elle ressentait, puisque en apparence, les réactions étaient les mêmes. Il fallait donc la connaître pour les différencier. Que ce soit de la joie, de la colère, de la tristesse ou même un attachement pour ceux qui l'entouraient, la colère était et resterait toujours sa façon de s'exprimer. Kensei devait bien se douter qu'elle n'était pas fâchée contre lui, ni même contre Shinji et Rose. Ils faisaient leurs devoirs qui venaient avec leur poste. Aizen le leur avait enlevé et elle refusait de faire de même. Cependant, elle ressentait quand même de la déception et un petit sentiment de traîtrise, qu'elle tentait tant bien que mal étouffer. Elle ne pouvait pas pardonner aux shinigamis, alors qu'eux les avaient rejoint dès qu'on leur avait rendu leur poste. C'était quelque chose de bien difficile à avaler pour elle et rajouter à cela la tristesse de les voir partir n'aidait en rien sa mauvaise humeur.

« Non, mais ! C'est pas comme si je voulais le voir. C'est juste que j'ai personne à frapper, c'est nul. Il peut rester à la Soul Society s'il veut. Je ne m'ennuie pas du tout de lui. »

Elle croisa les bras et marmonna. Il était évident qu'elle mentait, mais elle n'avouerait jamais à voix haute qu'elle désirait le voir et prendre de ses nouvelles. Il restait l'une des personnes les plus importantes dans sa vie, quand même. Au même titre que tous les autres Vizards, voir peut-être un peu plus, car avant même leur hollowfication, ils étaient déjà très proches. Cependant, leurs incessantes querelles la poussaient à agir comme s'il ne lui manquait pas. Elle n'allait quand même pas leur sauter dans les bras dès qu'ils passeraient la barrière. Les trois Vizards lui manquaient, mais pas au point de devenir émotionnelle. Et puis, elle les voyait mal devenir affectueux aussi. Ils n'étaient pas trop câlins, ici. Enfin, certainement pas Hiyori et elle doutait que Kensei soit de ce genre là non plus.

Il était vrai que les devoirs d'un capitaine était de loin supérieur à ceux des autres shinigamis. Ils avaient sans doute perdu un peu la main avec le temps, enfin en ce qui concernait la paperasse. Il n'avait pas eu ce genre de responsabilités depuis plus d'un siècle, alors cela c'était peut-être perdu un peu. La rapidité n'était peut-être plus la même. Surtout qu'ils devaient rattraper le retard causé par la trahison des trois anciens capitaines des troisième, cinquième et neuvième divisions. Bien sûr, elle ne doutait pas qu'ils s'en sortent parfaitement. Avant toute cette histoire avec Aizen, ils avaient travaillés assez longtemps pour acquérir l'expérience nécessaire. Ils avaient été d'excellents capitaines et l'étaient sans doute tout autant maintenant. Cependant, avec tout ce qu'ils avaient à faire, ils n'avaient sans doute même pas le temps de s’entraîner un peu. Hiyori aimait bien cette idée, dans l'espoir que Kensei serait partant pour un combat. Il était peut-être plus fort, mais tant qu'il ne se libérait pas à fond, elle pouvait tenir pendant un bon moment.

« Ouais, avec tout le travail que vous avez, vous devez même pas avoir deux minutes pour souffler. Vous vous entraînez au moins ? Ne faites pas honte aux Vizards, montrez leur qu'on n'est pas des faibles nous, comparé aux Shinigamis. »

Leurs entraînements devait sûrement avoir diminué à la Soul Society. Ils n'avaient plus le même temps libre. D'ailleurs, ils avaient diminué pour tous les Vizards, d'un sens. Le fait que trois des leur partent avait vraiment changé les routines. Hiyori s'ennuyait des combats plus fréquents qu'elle avait avant. Elle sautait sur l'occasion chaque fois que quelqu'un était intéressé. Elle avait même énervé un peu Kisuke et Yoruichi pour qu'ils s’entraînent avec elle. Elle n'était vraiment pas du genre à rester en place bien longtemps. Lorsqu'elle était vice-capitaine, ses entraînements étaient un peu moins régulier, bien qu'elle se consolait en frappant les membres de sa division qui l'énervaient, ou ceux de la cinquième, dépendamment son humeur. Elle avait changé de rythme une fois dans le monde des vivants. À part s’entraîner, il n'y avait pas grand chose à faire ici. Les objets ne restaient souvent pas très longtemps. Imaginer une télévision pour huit personnes. Ils avaient bien essayé de se procurer des biens, mais chaque fois, quand une crise éclatait entre certains des leurs, les objets finissaient par être lancé dans tous les sens et étaient donc détruits en moins de deux.   
WILDBIRD

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



posts

Squatte depuis le

piges







Jeu 3 Sep - 19:10

« Non, mais ! Ce n’est pas comme si je voulais le voir. C'est juste que j'ai personne à frapper, c'est nul. Il peut rester à la Soul Society s'il veut. Je ne m'ennuie pas du tout de lui. »

Elle avait lâchée ses mots dans le vide. Ils résonnèrent de façon fausse dans l'esprit de Kensei. Il savait qu'Hiyori comptait pour Shinji et vice-versa. Même si ces deux là étaient trop fiers pour l'avouer. Il voyait qu'elle avait une mine assez triste bien qu'elle criait. Il n'était pas dupe les deux s'appréciaient énormément et à l'heure d'aujourd'hui tous les deux ne supportait pas cette séparation. Du moins ils devaient malheureusement faire avec. C'était comme avec Mashiro et lui-même. Ils passaient leur temps à se hurler et se chercher mais ils s'aiment au fond. Après tant de temps vécu ensemble, des joies et des galères, leur amitié à tous était inébranlable. C'était une grande famille unie, même avant qu'ils ne soient des vizards. Et une fois que leurs exils était arrivés, ils ont du encore plus se soudés et aussi se cacher. Il ne fallait pas qu'ils se montrent à tous le monde et qu'on découvre leurs existence du moins trop tôt. C'est grâce à ce garçon avec des cheveux couleurs carotte qu'ils ont pu en arriver là. Kensei voulait rester dans cet hangar, comme pour rattraper le temps perdu mais il savait qu'il ne pouvait pas et que ses obligations de capitaines le poussaient à rentrer. Mais pas maintenant ce n'était pas l'heure et il voulait simplement profiter du moment.

« Ouais, avec tout le travail que vous avez, vous devez même pas avoir deux minutes pour souffler. Vous vous entraînez au moins ? Ne faites pas honte aux Vizards, montrez leur qu'on n'est pas des faibles nous, comparé aux Shinigamis. »

Il sentait dans cette phrase, la haine qu'elle pouvait avoir envers les shinigamis. Même s'ils n'étaient pas mauvais c'est vrai qu'ils ne les connaissaient pas. C'était comme si on découvrait une nouvelle tribu dans le monde et que celle-ci avec des mœurs et des coutumes que personne ne connaissait. Ils feraient peur ou tout au plu les gens se poseraient des questions. C'en était de même pour les shinigamis envers les vizards. Ils ne les connaissaient pas et avait parfois peur, à pars les capitaines et vice-capitaine qui les ont vu à l'œuvre lors de la bataille contre Aizen. Kensei resta pensif pendant quelques secondes et se demandait depuis quand effectivement celui-ci ne s'était pas entrainer. Il regarda Hiyori lâcha un rictus et lui dit:

-T'inquiète fillette, ils savent qu'on est plus forts qu'eux même si on évite d'utiliser nos masques ont fait partis du Goteï 13 maintenant

Ce n'était pas du genre de Kensei de parler comme il venait de le faire. En effet il ne voulait pas lui manquer de respect mais un peu l'asticoter pour l'énerver un peu plus pour qu'elle commence à vouloir se battre. Ca faisait longtemps en effet qu'il ne s'était pas entrainer et remuer un peu. Il passait son temps derrière un bureau et de temps en temps aller s'entrainer mais ce n'était pas suffisant il voulait de l'action, tuer des hollows ou des trucs du genre. Mais il devait s'occuper à la place de la gazette et de sa division. Il se dit que forcer un peu devait pas être si mal après tout.

-Hiyori si tu te sens met toi en garde.


Il mit la main droite sur son zanpakutô qui se trouvait sur son flanc gauche. Une jambe en arrière pour l'assaut en cas de besoin et une jambe en avant pour l'appui. Il regarda fixement Hiyori et souris. C'était un bon moment qu'ils allaient partager à deux et il savait que s'il voulait enfin utiliser son masque il pourrait de nouveau. Il attendait une réponse d'Hiyori et monta un peu sa pression spirituelle comme pour la défier.
avatar



252 posts

Squatte depuis le 27/06/2015

21 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
71/100  (71/100)
XP:
6700/14000  (6700/14000)
Spécialité: Hakuda



Ven 4 Sep - 1:58



   
   Sarugaki Hiyori & Muguruma Kensei
   Une visite attendue

K
ensei lui lâcha un petit rictus, rien de bien grave en apparence. C'est plutôt la phrase qu'il laissa par la suite qui l'énerva. Il voulait la bagarre pour oser entrer sur un terrain aussi dangereux. Tout le monde dans cette pièce connaissait Hiyori. Cette limite n'était à traverser que si l'on voulait la mettre hors d'elle et provoquer une bagarre, ou si on était Shinji et qu'on avait envie de se manger une sandale. Dans le cas de Kensei, il était évident qu'il cherchait un entraînement. De plus, depuis l'incident avec Aizen, les Vizards avaient la mauvaise manie de tester sa patience pour lui apprendre à ne plus foncer tête baissé comme elle l'avait fait. Elle apprenait peu à peu, mais c'était extrêmement difficile pour elle de ne pas céder à la pulsion de s'attaquer à la première personne qui l'énervait. Les coups de pieds étaient quand même sa spécialité, suivie de peu par les coups de zanpakuto, quand on l'énervait vraiment. Pire, si on atteignait le seuil qu'il ne fallait vraiment pas dépasser, elle pouvait sortir son masque et vous envoyer un céro en pleine figure. Oui, elle pouvait être hystérique, mais elle n'avait jamais sérieusement blessé l'un des Vizards. On pourrait penser que Shinji souffrait, mais pour un capitaine, les quelques coups de sandales dans lesquelles elle ne mettait souvent pas tant de force que ça n'étaient rien.

« T'inquiète fillette, ils savent qu'on est plus forts qu'eux même si on évite d'utiliser nos masques ont fait partis du Goteï 13 maintenant. »

Il lui fallut tous le peu de patience et de contrôle qu'elle avait pour ne pas s'emporter. Elle avait appris son erreur la dernière fois. Bon, Kensei ne la trancherait pas, c'était certains. Cependant, s'entraîner dès maintenant était une bonne solution. Cela lui éviterait peut-être de risquer sa vie une nouvelle fois. Par contre, ne pas lui sauter dessus ne signifiait pas ne pas crier et déjà, ses points serraient et ses joues rougissaient. Il avait touché sa corde sensible. Elle détestait être vue comme une enfant, bien qu'elle aimait bien voir le regard de ceux qui la sous-estimaient quand ils se prenaient la racler de leur vie. C'était presque jouissif de voir des gens qui la traitaient d'enfant fuir dès qu'elle ne faisait que leur donner un petit coup. Kensei n'était bien sûr pas de ce genre. Et puis, elle le savait, il n'avait aucunement dit cela parce qu'il la voyait vraiment comme une fillette, encore moins comme une faible. Elle avait fait ses preuves depuis longtemps. Malgré son immaturité par moment, elle pouvait se montrer très sérieuse et responsable quand le temps venait. Son ancien poste de lieutenant était bien la preuve qu'elle était capable de faire ce qu'il fallait. Surtout sous les ordres de son ancien capitaine, qui lui laissait souvent un peu trop de travail à son goût.

« Hiyori si tu te sens met toi en garde. »

Il déposa la main sur son zanpakuto, prêt à l'entrainement. Visiblement, elle n'était pas la seule à qui cela manquait d'utiliser un peu ses capacités. Malgré tout, sa remarque précédente restait. Elle ne l'ignorerait pas, il pouvait en être certains. Elle ne détestait pas Kensei pour cela, mais c'était suffisant pour la mettre hors d'elle et il le savait bien quand il l'avait dit. Le but était justement de la pousser à vouloir combattre. Aucun besoin de cela, son corps entier la démangeait pour un entrainement. Cela ne lui dérangeait aucunement qu'il soit plus puissant et elle ne doutait pas qu'elle puisse quand même lui fournir un bon entraînement. Même s'il ne pouvait pas vraiment se lâcher complètement à fond, puisqu'elle ne pourrait pas faire face à de tels assauts, elle pouvait quand même en prendre bien plus que d'autres, surtout grâce à son masque. Il ne trouverait sans doute pas les mêmes genre de combat à la Soul Society, malgré la présence de deux autres des leurs là-bas. Il serait sans doute mal vue pour les Vizards de sortir leur masque devant tous les shinigamis, qui ne les aimaient déjà pas. Pour sa part, elle le ferait sans aucune gêne, mais restait à savoir si les trois capitaines avaient envie de risquer des ennuis avec certains mécontents. Shinji étant souvent la voix de leur conscience, bien que cela la tuait de l'avouer, il les convaincrait sans doute de ne pas l'utiliser devant les autres shinigamis à moins de nécessité. Mais bon, ce n'était qu'une hypothèse de sa part. Elle les connaissait depuis longtemps, mais ils réussissaient toujours à l'étonner d'une façon ou d'une autre.

« Non mais ! Je ne suis pas une fillette. »

Elle déposa à son tour la main sur son zanpakuto, posé à l'arrière, sur son dos. Elle dégaina sans attendre, libérant à son tour de l'énergie spirituelle. Elle désirait montrer son enthousiasme au combat et comme elle savait si bien le faire, elle appela son masque tout en tenant de l'une de ses mains le fourreau et de l'autre, son épée. Aucune raison de se retenir. Elle avait envie de combattre à fond. Kensei était très bien capable de prendre ses attaques. Et, contrairement à Ichigo, il n'était vraiment pas du genre à céder à son hollow et à le laisser blesser son entourage. C'était quelque chose de simple, pour eux qui s'étaient transformé depuis plus d'un siècle. Le contrôle était beaucoup plus facile à maintenir.

Elle ne libéra cependant pas son Shikai maintenant. Elle pouvait bien s'en garder un peu pour plus tard. Et qui sait, peut-être qu'éventuellement, ils pourraient en venir au main. Les deux aimaient bien le corps à corps et malgré sa petite taille, elle savait très bien se défendre en Hakuda. De plus, passer neuf ans sous les ordres de Kisuke lui avait donné quelques occasions de s'améliorer. Et puis, être petite lui donnait un peu plus de rapidité, aussi. Tous les Vizards savaient qu'on ne devait pas lui mettre quelque chose d'important sous la main, à moins de vouloir que cela soit détruit. Elle avait une force assez considérable et les objets en subissaient souvent les conséquences. Mais bien sûr, Kensei n'était pas fragile. Le combat promettait d'être intéressant.

« Tu vas voir de quel bois je me chauffe ! » 
WILDBIRD

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



posts

Squatte depuis le

piges







Lun 7 Sep - 10:03

« Non mais ! Je ne suis pas une fillette. »

Kensei vit qu'elle posa la main sur son sabre posé à l'arrière de son dos et le dégaina. Une énergie spirituelle assez dense fit son apparition. Il pouvait sentir l'excitation d'Hiyori pour le combat. Puis elle passa la main devant son visage tout en tenant d'une main son zanpakutô et de l'autre son fourreau. Le masque fit son apparition et sur ce, son énergie s'intensifia et par la même occasion sa voix. En effet sa voix avait changé par rapport à son masque. Kensei ne voulait pas dégainer son masque directement. Il savait que s'il le sortait, il ne prendrait pas beaucoup de plaisir comparer à ce qui l'attendait s'il combattait sans. Il sentait qu'ils allaient passés du bon temps à deux. Il était toujours dans la même position et il souriait. C'était rare de voir cette expression sur son visage, mais il sentait du plaisir dans le fait qu'ils allaient combattre et qu'il pourrait ainsi s'entrainer un peu. Cela allait changer de la paperasse et des bureaux.

« Tu vas voir de quel bois je me chauffe ! »

Il était content, elle voulait combattre il était content. La voix d'Hiyori avait changé avec son masque, comme si elle était sorti d'outre-tombe. Il sortirait probablement un peu plus tard son masque, car il savait qu'elle était forte. En effet avec son masque elle pouvait faire des ravages. Déjà comme ca, certains objets étaient tombés au sol lorsqu'elle avait libérer son reiatsu avec son masque. Il planifiait déjà dans sa tête le déroulement du combat, mais il savait que cela pouvait se jouer en un instant. Il se dit qu'avant de réfléchir pour le moment il fallait agir. Il fonça droit sur Hiyori et l'attaqua en frontal. Il balança son zanpakutô droit sur le sommet du crâne d'Hiyori qui se protégea grâce à son propre zanpakutô et il balança sans plus tarder un coup de pied dans le ventre comme pour l'éloigner. Cette technique fonctionna mais savait que c'était juste pour écarter Hiyori.

-Alors le début commence comme tu veux?

Il dit cette phrase sur un ton sur de soi, mais il savait que le combat continuerai en s'intensifiant. Cela le réjouissait d'avance.
avatar



252 posts

Squatte depuis le 27/06/2015

21 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
71/100  (71/100)
XP:
6700/14000  (6700/14000)
Spécialité: Hakuda



Mar 15 Sep - 9:53



   
   Sarugaki Hiyori & Muguruma Kensei
   Une visite attendue

S
ans surprise, l'énergie spirituelle qui se dégageait d'elle n'était pas passé inaperçu. Un Vizard qui libère son masque se faisait aisément remarquer. Aucune chance que quelqu'un passe à côté sans sentir le changement dans l'air s'il avait la moindre capacité à sentir ce genre de chose. La réaction de Kensei ne se fit pas attendre. À peine le masque posé sur son visage et son épée dégainé que déjà, il l'attaquait de front, visant le sommet de son crâne et obtenant donc un retour immédiat de la petite blonde. Il n'avait pas libéré Shikai, pas plus qu'il avait fait appel à ses pouvoirs de hollow. Si tôt dans le combat rendrait cela ennuyant pour tout les deux. Il savait parfaitement la différence de niveau entre elle et lui. Son poste à la neuvième, il ne l'avait pas obtenue pour rien. Et tous savaient très bien qu'une personne du niveau d'un lieutenant était bien moins puissante qu'une personne du niveau de capitaine. Évidemment, avec leur pouvoir de hollow en plus, il était évidant que cela leur octroyait une plus grande force que certains shinigamis du même rang qu'ils avaient tous un siècle plus tôt. De plus, depuis tout le temps de leur évasion, ils s'étaient amplement entraînés, se préparant à la guerre contre Aizen qu'ils savaient déjà venir. Le sous-sol avait été emménagé dans ce seul effet, après tout.

Hiyori bloqua le coup, sachant pertinemment que cela briserait le masque et l'étourdirait sans doute. Bien sur, la force n'était pour l'instant pas assez puissante pour la mettre K.O. Ni l'un ni l'autre ne se donnait déjà à leur maximum. Il fallait bien faire durer un peu le plaisir ! Kensei la repoussa d'un bon mètre, grâce à un coup de pied dans le ventre. Avec lui, elle pouvait être sûr qu'ils en viendraient forcément au main. Les deux partageaient cela, cette passion pour l'Hakuda. Bon, dans son cas à elle, il fallait dire qu'elle avait commencé à utiliser ce style de combat pour remettre les gens à leur place, mais avec le temps, cela s'était imposé dans ces combats plus sérieux, pour devenir quelque chose qu'elle utilisait assez fréquemment. Elle avait même appris deux ou trois petits trucs de l'ancienne capitaine de la deuxième division ! Être la lieutenante de Kisuke lui avait finalement servi à quelque chose... Bon, il avait aussi agrandit ses connaissances en science, elle qui en avait déjà une petite base avec ce que pouvait faire par moment Hikifune (bien que cela toujours autour de la nourriture), mais elle n'avait pas beaucoup d'occasion de mettre cela en pratique. Le monde des humains était bien différent que celui des esprits et leur technologie n'était pas vraiment semblable. Il suffisait d'entrer dans les quartiers de la douzième division pour voir les étrangetés créés par les shinigamis. Cela ne datait pas d'hier, Kisuke aussi avait son lot de créations bien spéciales et elle avait par-moment dû y mettre son grain de sel, quand il avait besoin d'aide pour certaines petites chose.

La petite blonde recula d'un bon mètre sous l'effet du coup et ses pieds glissèrent sur le plancer, alors qu'elle se penchait en avant pour s'empêcher de reculer encore plus loin. Déposant une main sur le sol pour ralentir le tout, elle laissa reposer son fourreau derrière son dos, soutenu par la gance sur son épaule. Elle avait fait tourné son zanpakuto dans le sens inverse afin d'éviter de déposer sa main sur celui-ci et qu'il ne la gêne dans sa position. Tenant fermement dans sa paume l'arme, elle l'avait placé le long de son bras, la pointe de l'épée en direction de son épaule. Se relevant, elle rechangea la position et retourna le zanpakuto en direction de Kensei, près à charger. On aurait put penser qu'elle le frapperait de ses pieds au visage, mais cette technique était réservée à certaines personnes. De plus, elle ne le faisait que dans deux situations : parce qu'elle était de très mauvaise humeur ou très embêter, ou bien parce qu'elle avait envie d'ennuyer une certaine personne. Et cette dite personne se trouvait présentement à la Soul Society, loin de ses coups de sandale.

Oui, elle avait cette mauvaise manie de penser pendant un entrainement et la soudaine penser de l'absence de Shinji la déstabilisa une fraction de seconde, mais tous savaient depuis bien longtemps que cette fraction pouvait être vitale dans un véritable combat. Bien sûr, contre Kensei, elle se prendrait sans doute au plus un bleu. Ou quelques coupures, mais elle se doutait qu'il ne lui trancherait pas un bras. Bon, il fallait dire que tout cela n'était pas sa faute. Elle avait énormément de difficultés à se faire au départ des trois "nouveaux" capitaines. Elle n'avouerait pas de si tôt penser à cet espèce de blondinet stupide en plein combat et si quiconque osait sous-entendre qu'elle pensait à lui dans un moment si sérieux, elle lui trancherait la langue pour ses paroles bien trop dérangeante. Elle n'était pas du genre à avouer à voix haute qu'ils étaient amis et que sa présence lui manquait donc. Elle préférait crier haut et fort qu'il était un imbécile.

Heureusement, dans une situation d'inattention comme celle-ci, la petite distance qu'il avait imposé entre les deux par son coup lui était fort utile, malgré la rapidité du capitaine. Elle eu le réflexe de se rouler sur le côté, prête à éviter toute attaque, ne sachant même pas encore quelle réaction il aurait. Vraiment, elle devait se concentrer sur le combat. En se mouvant ainsi, elle chercha des yeux Kensei, voulant savoir ce qu'il allait faire de cette situation. Vraiment, en une petite seconde, il pouvait s'en passer des choses. Ceux qui disaient que les filles avaient tendance à se compliquer la tête avec un rien n'était pas dans le tord et malgré ce qui bien du monde pouvait dire, Hiyori était bien une fille et ce genre de stéréotypes qu'elle trouvait pourtant stupide lui collait à la peau. Elle pouvait presque entendre les remarques énervantes de Mashiro et Lisa qui ne pourraient sans doute pas s'empêcher de lui faire remarquer qu'elle n'était pas assez attentive.  
WILDBIRD

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



posts

Squatte depuis le

piges








Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana
» Que pensez-vous de la visite du President Iranien à Columbia
» le forum de claude ! une visite s'impose les ami(e)s! merci