Aller à la page : Précédent  1, 2
 Confrontation imprévue [ ft. Nii-sama]
Le cerisier Blanc
Le cerisier Blanc
avatar



991 posts

Squatte depuis le 21/07/2014

34 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
12450/18000  (12450/18000)
Spécialité: Kidô



Sam 10 Oct - 2:59




Byakuya attendait sagement Rukia sur le pond, appuyé sur la rambarde.  Son regard perdu sur la surface de l'eau noirci par la l'obscurité de la nuit.  Ses yeux se voilèrent un court moment, laissant ses poumons respirer la fraîcheur de la nuit. C'était assez agréable, tandis que ses oreilles notèrent l'approche de sa cadette... avant de se fier à ses sens.. concernant son reiatsu. Ce n'est qu'à ses mots que le noble capitaine de la Sixième Division se décida à rouvrir son regard ombrageux.. pour la contempler.  Inclinant un peu son visage, il se détourna dès lors de la rambarde, pour franchir le pond. L'allée des cerisiers étaient non loin de là.. jusque un peu plus loin.. sur la droite. Il n'avait pas dit mot, mais après tout, Rukia comprendrait son mouvement. Elle savait son frère peu bavard.. ça n'avait pas vraiment changer contrairement au reste. En effet, bien qu'il était bien plus attentif envers elle.. il lui manquait encore cette envie de discuter vraiment. Il ne lui avait même pas véritablement parler de son épouse... pourtant il le devrait quelque part... mais ça restait un peu son jardin secret.  Mais dans un sens.. aller dans cette allée.. était en soit.. déjà une révélation sur cette intimité.. car il y allait bien souvent avec Hisana.. s'y perdre un moment.. n'étant plus alors.. Kuchki Byakuya le chef de clan.. mais simplement lui même.

Passant enfin la première rangé d'arbre, le noble tourna a demi son profil vers sa sœur et  l'invita à venir à sa hauteur et non plus rester derrière lui.. comme par le passé. Ici.. En ce lieu, il n'était qu'un frère. Ce n'est que là.. en l'attendant un peu qu'il se permit de laisser transparaître une voix monocorde et tranquille de sa part.  


J'aimerais te parler de la façon dont tu gère ton temps sous ton nouveau commandement.

Parce que c'est bien de cela qu'il s'agissait.. de commander. C'est la différence de tout ce qu'avait pu connaître sa cadette. Et c'est cela qu'il voulait éclairer avec sa compagnie. Attendant qu'elle soit à sa hauteur.. si jamais elle le faisait, il se contenta de reprendre un peu le chemin .. en cette allée éclairé par les lampions. Cela offrait un moment harmonieux.. la luminosité  donnait un sentiment de sécurité.. éclairant le petit chemin dans les arbres.  Un peu plus loin.. se trouvait un ban de pierre encore couvert par quelques feuilles.. signe qu'il y avait quand même un moment qu'on ne s'était pas installé là. Il faut dire que Byakuya n'y allait pas souvent, et surtout.. à par lui.. quiconque ne venait. C'était son endroit à lui.. Un lieu qu'il avait connu avec son père.. puis son grand père.. et enfin .. Hisana.. Cela devait être donc la toute première fois pour Rukia. Sa voix grave ne venait pas tellement troublé l'ambiance calme de cette soirée.. bien au contraire, tandis qu'il marchait à nouveau.

Si tu veux continuer à commander, il te faudra délégué tes fonctions, auquel cas ce sont elles qui te dévoreront.  

Se faisant, il se rapprocha de ce fameux banc de pierre, venant à le regarder un long moment.. avant de finalement y prendre place,tout en laissant de la place pour sa cadette.  Assit, il fixa cette dernière, simplement pour voir ce qu'elle pourrait bien lui dire.. Parce geste,il l'invitait simplement à converser et parler de ce qui la tracassait... mais ce qu'il venait de dire, lui apparaissait comme primordiale pour qu'elle comprenne. C'était des conseils plus que précieux pour ne pas succomber à la tâche. Il était hors de question qu'elle en perde pied, et ne subisse le surmenage.  Après ce soir, il comptait bien qu'elle redresse le tire et qu'à leur prochaine rencontre.. il ne la contemple que ravis de ses nouvelles fonctions.. et non pas aussi .. perdue. Ici, le vent était atténué par les branches des haut arbres, tandis que le noble se contentait de rester immobile sur ce banc.  




┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Chappy Girl
Chappy Girl
avatar



342 posts

Squatte depuis le 28/06/2015

27 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
67/100  (67/100)
XP:
1850/11500  (1850/11500)
Spécialité: Kidô



Sam 10 Oct - 15:44

     

Kuchiki Rukia ♦ & ♦ Kuchiki Byakuya

Confrontation imprévue
A
lors que je m’avançais vers mon frère, une multitude de questions m’assaillait.  Qu’allait-il maintenant pensée de moi ? Étais-je digne d’une Kuchiki pour oser demander de l’aide, alors que je n’en avais jamais eu besoin avant ? Je détestais cela.  J’avais l’impression que je décevais tout le monde. Mon frère et Ukitake Taicho surtout. Pourquoi avait-il fallu que j’ai une promotion d’un coup de tête, sans même avoir eu le temps d’y être préparer ? Les autres avaient beaucoup plus d’expériences que moi. Qu’est-ce que j’avais de plus que quiconque ? Je n’y comprenais toujours rien.

Regardant Byakuya, j’attendis patiemment qu’il prenne la parole alors que je venais tout juste de m’arrêter près de lui. Qu’allait-il me dire ? M’aiderait-il ou non ? Rah.. que je détestais me poser autant de questions. Bien que je détestais encore plus avoir besoin de demander de l’aide. Mais quel choix avais-je ici ? Aucun. Je ne savais pas ce que devait faire un Fukutaicho et j’avais honte de moi-même pour cela. J’aurais peut-être dû ne rien dire à nii-sama et poser mes questions à Ukitake Taicho ? Quoi que, non.. Cela aurait été encore pire avec mon taicho. Renji peut-être ? Encore moins. Il avait déjà ses propres problèmes sans que je ne lui rajoute les miens sur le dos. J’espérais simplement que mon frère ne m’en voudrait pas d’avoir besoin un peu de lui pour mes nouvelles fonctions.

Je le regardai quelques secondes alors qu’il se détournait sans me répondre et commença à marcher. J’y compris là sa commande de le suivre. Il était quand même réputer pour cela ; ne pas parler beaucoup. Je n’y pris aucune offense et m’engager à mon tour à sa suite, me demandant où nous irions. Mes yeux s’agrandir de surprise lorsque je compris où nous nous dirigions. Vraiment ? J’avais cet honneur ? Nii-sama m’amenait vraiment dans l’allée des cerisiers ? Son allé personnel que personne n’empruntait ? Je n’y avais jamais mis les pieds. Un sentiment de bonheur m’envahit. J’avais donc un privilège ce soir. C’était plus que ce que j’avais simplement demander. J’étais heureuse de pouvoir me retrouver dans cette allée, derrière mon frère.

Alors que nous passions quelques arbres, et que j’étais complètement émerveiller par tout ce qui se trouvait autour de moi, j’aperçu mon frère me faire signe de le rejoindre à ses côtés. Oh.. Hum.. Que faire ? Je ne savais pas vraiment si je le pouvais. N’étant pas du même rang que lui, j’avais toujours respecté cela et je m’étais toujours tenu à l’écart, derrière lui, suivant son ombre. Mais aujourd’hui, il me demandait de le rejoindre à ses côtés. Je pesai le pour et le contre et, finalement, m’avançai lentement pour le rejoindre à sa hauteur. Quoi que, j’étais un tant soit peu gêner par cela.

Lorsqu’il commença à parler, je pu entendre le léger changement dans sa voix. Elle n’était plus aussi autoritaire. J’en fus quelque peu décontenancer. Je n’étais pas habituer à ce côté de Byakuya. Mais je n’en étais pas pour autant malheureuse. J’aimais bien ce nii-sama qu’il me faisait découvrir ce soir. Si je pouvais le revoir un autre soir, j’en serais plus que ravie.

- Gérer mon temps sous mon commandement ?

Demandais-je en ayant d’énorme question qui se frayait un chemin dans ma tête. Que voulait-il dire exactement ? Je n’avais jamais commandé avant. Je ne sais pas si je saurais vraiment pouvoir y parvenir. Et, je dois bien avouer, j’en avais terriblement peur. Comment est-ce que les gens de ma division diraient si seulement ils savaient que je n’arrive même pas à m’occuper de dossiers ? Comment pourraient-ils simplement vouloir obéir aux ordres que je devrais leur donner plus tard ? Pourquoi est-ce que tout cela devait-il être aussi compliquer ?

Je ne m’en aperçu même pas, mais j’étais maintenant aux côtés de nii-sama. J’étais perdu dans mes pensées et je ne regardais pas une nouvelle fois où je marchais. De petites rougeurs apparurent sur mes joues, mais je ne me reculai pas pour autant. Il m’avait bien demandé silencieusement de venir près de lui pour que nous puissions discuter un peu mieux, non ? Je n’osais pourtant pas lever le regarde vers lui et le regarder. J’en étais beaucoup trop intimider.

Je relevai cependant la tête assez rapidement lorsque je l’entendis parler. Délégué mes fonctions ? Mais comment ? Sérieusement, qu’allait pensées les membres de la division ? Ils penseraient surement tous que je n’étais pas fait pour ce poste. Que je ne pourrais pas les diriger et que je n’aurais jamais dû être promu comme fukutaicho.

- Mais, nii-sama.. Comment le pourrais-je ?

Je le regardai s’installer sur un banc, mais je n’avais pas la force de venir m’y asseoir moi-même. Mes jambes, bien que beaucoup moins douloureuses, ne purent me retenir plus longtemps. Je tombai à genoux et j’eu le regard complètement perdu. Je ne savais pas du tout ce que je pourrais faire. Je paraissais faible en ce moment et je détestais cela au plus haut point. Je n’avais jamais laissé rien transparaitre, mais, ce soir, je ne pouvais y échapper. Va savoir pourquoi.. mon corps me trahissait complètement…

GleekOut!

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Mae , Sode no Shirayuki
Those who are left behind in a fight or are in the way aren't the ones who lack power. They're the ones who lack resolve.


Voir le profil de l'utilisateur
Le cerisier Blanc
Le cerisier Blanc
avatar



991 posts

Squatte depuis le 21/07/2014

34 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
12450/18000  (12450/18000)
Spécialité: Kidô



Ven 16 Oct - 2:32





Notre noble toujours assit quand Rukia vint à lui répondre.. Mais elle ne semblait pas comprendre.. Vu ses questions. Cependant, Byakuya ne s'était pas attendu à ce qu'elle s'effondre sur le sol.. sur les genoux. Il se redressa dès lors pour lui porter secoure, venant à la soulever un peu comme une princesse, et l'installa sur le banc. Décidément, elle avait passer toute la journée assisse..Il admira en secret sa ténacité, mais désapprouvait son idiotie que d'être rester ainsi.. aussi.. têtue. Cependant, le noble se contenta de s'assurer qu'elle ne tomberait plus.. cette fois. Elle n'avait pas pesée lourd à ses bras.. tout comme sa sœur par le passé.. Cependant, cette faiblesse avait un poids certain dan le cœur de notre Roku Ban Tai Taicho. Sa voix se fit un peu plus ferme alors... montrant peu être de l’inquiétude sous cette phrase à venir :

Quoi que tu dises. Tu te dois de prendre soin de toi, pour la division. Un officier qui se néglige fragilise sa division.

Là oui c'était un sermon. Mais elle méritait cette fermeté de sa part. Travailler dur était une bonne chose, mais pas au point de s'effondrer. Rukia devait apprendre à prendre des mesure plus posé. Son regard ombrageux ne la jugeait pourtant pas. Encore une fois, il voulait lui ouvrir les yeux. Lui faire comprendre son rôle.  Parce que visiblement elle était comme formatée dans l'idée qu'elle n'en était pas capable. Cela n'était pas digne d'une Kuchiki. Et dans un sens, notre chef de clan s'en sentait coupable. Parce que c'est quelque chose qu'il lui avait distiller sans vraiment s'en rendre compte.. par le passé.. En lui refusant ce qu'elle méritait.. et ce que Kaien avait reconnu.. C'est pourquoi ce dernier l'avait pousser au Shikai. Cet homme avait été un grand frère que lui même aurait dû être à ce moment là, comme le lui avait réclamé Hisana.  Il était plus que temps de corriger cette fausseté.  Sa cadette devait prendre conscience de ses possibilités et non s'enterrer comme une autruche pour ne plus voir le moindre souci.  Inspirant lentement, Byakuya adouci donc légèrement sa voix, venant à tout de même , regarder Rukia longuement...

Ce poste, tu le mérites depuis bien longtemps, plus encore, après avoir affronter ces arrancars. Nuls ne pourrait te dire le contraire. En tant que Fukutaicho, tu dois soutenir ton supérieur directe, mais aussi donner des responsabilité à tes subordonnées directe.  Te surmenée ne te mènera à rien.. voir même à stagner. Je soupçonne en toi ce doute quand à tes capacités. Mais il n'a pas lieu d'être.  

Et il ne la laissera plus être en proie à cela. Il voulait réellement qu'elle aille de l'avant et entrevoit enfin sa voie.  Byakuya était fier d'elle, heureux de la savoir à ses côtés. Il n'avait plus honte de la regarder.. non ce n'est pas le terme... plutôt.. cette peur de la contempler.. et il avait parfaitement comprit son erreur  que de l'enfermé dans une cage.. ne la protégerais pas des dangers.. bien au contraire.. il l'avait fragiliser. Mais Ichigo lui avait apprit cette force qu’elle avait en elle.. tout comme Kaien.. . Maintenant c'était à lui.. Kuchiki Byakuya de le lui faire comprendre. Il espérait que ses mots allaient faire un déclic en elle, tandis que les arbres les protégeaient du vent.  Le temps était pour le moins suspendu en cet échange.  Mais rien ne ferait renoncer le noble quand à faire réaliser enfin à sa cadette, cette erreur que de devoir forcement tout faire impeccablement.. sans se soucier de sa propre santé.  Se tenant à ses côtés, il ne la retenait plus, mais il prenait garde à la moindre faiblesse de sa part.

Byakuya ne voulait pas qu'elle renonce à ce poste, ou qu'elle recule.. que sa santé se dégrade. Ça il ne voulait plus le vivre.. La maladie, il connaît bien, que ce soit vis à vis de son père par le passé.. ou bien.. Hisana. Revivre de telle chose, le noble Taicho ne voulait plus revivre. Mais ça, il le garda soigneusement derrière son regard gris acier insondable. Bien que son père était mort en combattant, ce dernier était reconnu pour avoir une certaine faiblesse physique... totalement masqué derrière une gentillesse  assez rare en cette haute noblesse. Puis sa femme... … Byakuya lui en avait déjà parler.. et... il ne voulait pas revenir sur cela. Bien que tout cela avait maintenant cinquante ans.. cela restait toujours aussi douloureux en lui même.



┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Chappy Girl
Chappy Girl
avatar



342 posts

Squatte depuis le 28/06/2015

27 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
67/100  (67/100)
XP:
1850/11500  (1850/11500)
Spécialité: Kidô



Dim 18 Oct - 0:18

     

Kuchiki Rukia ♦ & ♦ Kuchiki Byakuya

Confrontation imprévue
J
e rageais intérieurement contre moi-même. Pourquoi avait-il fallu que mes jambes ne tiennent pas le coup. Encore quelques instants et j’aurais pu me laisser aller.. une fois rendu dans ma chambre. Mais non, elles en avaient décidé autrement. Je m’étais donc retrouver à genoux près de mon frère. La honte m’envahis pendant quelques instants. Pourquoi fallait-il que ma faiblesse m’est trahie maintenant ? Je n’osais même plus relevai le regard sur Byakuya. Il allait surement me réprimander, j’en étais sûre et certaine. Ce que je ne m’attendais pas par contre, c’est qu’il vienne me prendre pour m’installer sur le banc. Mes yeux étaient ouverts en grand. Je n’arrivais vraiment pas à y croire. Je regardais maintenant mon frère, totalement incrédule.

Mon visage se baissa automatiquement assez vite. Voilà, le sermon que je savais pertinemment qui m’attendaient était maintenant sorti. Je savais très bien que je devais prendre soin de moi, mais le problème était que je n’avais aucune idée de comment diriger la division justement. Je ne pouvais pas non plus m’empêcher de vouloir donner le meilleur de moi-même, justement pour rendre fier Ukitake Taicho et nii-sama. Pourtant, je voyais bien que dans l’instant présent, avec ma petit stupidité, je ne rendais fier personne. Je devais absolument changer cela. Mon frère pouvait surement m’aider pour ce faire.

- Pourriez-vous m’aider, nii-sama ? Pourriez-vous m’enseigner ce que j’ai besoin d’apprendre ?

S’il ne voulait pas, je ferais avec, cela va de soi. Mais au moins, j’avais posé la question. J’en était extrêmement gêner, mais bon.. J’avais besoin d’aide ces temps-ci. D’un autre côté, demander de l’aide à Byakuya revenait à lui demander d’être le grand frère que j’avais toujours voulu qu’il soit. Notre relation s’améliorerait peut-être un peu plus si je m’ouvrais à lui. Il s’ouvrirait peut-être… parce que oui, je dis bien peut-être… un peu plus à moi lui aussi. Il me montrerait peut-être que maintenant, nous pourrions avoir une vrai relation fraternel lui et moi. Ce que j’apprécierais.. non que dis-je… j’en serait plus que ravie. J’adorerais pouvoir me confier à lui lorsque j’en avais besoin, mais je me retenais pleinement.

Je relevai rapidement le visage pour le regarder dans les yeux lorsqu’il me parla par la suite. Que voulait-il dire par « je méritais depuis bien longtemps ce poste » ? Je ne comprenais visiblement plus rien de rien. Depuis que j’avais reçu ce nouveau grade, j’étais de plus en plus perdu et je m’en voulais terriblement. J’avais honte de tout ce que je ne comprenais pas. J’avais honte de moi-même parce que je ne me croyais pas à la hauteur et que je ne croyais absolument pas que le capitaine avait pris une bonne décision en me nommant fukutaicho.

- Que.. Que voulez-vous dire ?

Je le regardais toujours, pour une fois dans ma vie. Je ne baissais pas les yeux face à lui et attendais patiemment sa réponse. Quoi que, pas si patiente que cela. Oh et puis, la question qui me brulait de l’intérieur depuis maintenant bien longtemps devait sortir au grand jour. Je devais savoir.. ce soir.. Pourvu que Byakuya-nii-sama veuille bien répondre par contre. Je l’espérais de tout cœur.

- Il n’a jamais été question pour moi de monter en grade. Je ne comprends pas comment, tout d’un coup, Ukitake Taicho veuille faire de moi son fukutaicho. C’est sorti de nulle part. Cela a même du vous surprendre vous, nii-sama.

Voilà, une question indirecte, mais je lui tendais une perche sur le pourquoi du comment je m’étais retrouver fukutaicho du jour au lendemain. Allait-il me répondre ou non ? Allait-il me demander de partir ? Aurais-je vraiment toutes les réponses à mes questions ? Rah, je détestais me poser autant de question…. Surtout que j'étais de plus en plus fatigué et que j'avais de la difficulté à garder les yeux ouvert. Je devais aller me coucher bientôt moi et tant pis j’imagine si je n’avais pas toutes les réponses à mes questions ce soir. Je baillai légèrement et discrètement et fermai les yeux quelques secondes pour me ressaisir.

Pourtant, ce que je n’avais pas anticiper, c’est que mon corps se pencherait doucement vers mon frère pour se reposer sur lui. Je n’avais même pas sentit en plus que j’étais maintenant appuyer sur Byakuya. Je n’aurais pas dû fermer les yeux finalement puisque je commençais à m’endormir doucement, sans même m’en rendre compte.

GleekOut!

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Mae , Sode no Shirayuki
Those who are left behind in a fight or are in the way aren't the ones who lack power. They're the ones who lack resolve.


Voir le profil de l'utilisateur
Le cerisier Blanc
Le cerisier Blanc
avatar



991 posts

Squatte depuis le 21/07/2014

34 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
12450/18000  (12450/18000)
Spécialité: Kidô



Mar 20 Oct - 16:20





Le silence fut de courte duré , car déjà Rukia le rompit en lui demandant une chose à laquelle, jamais encore notre Roku Ban Tai Taicho aurai songer... l'aider ?... Byakuya tourna son visage vers elle et la contempla longuement.. Enfin... il avait donc cette autorisation ?.. Ce mérite ?.. Si le noble savait encore sourire.. il l'aurait fait, mais non.. son visage restait insondable.  Il ne s'attendait pas à cela.. et cela le touchait véritablement, aussi, il déclina son visage  pour approuver. Le chef de clan l'aidera si elle lui demandait. Il fallait qu'il lui démontre comment agir pour ne pas être surmené. C'était son devoir et .. dans un sens ça lui faisait plaisir. En revanche, quand sa cadette enchaîna sur le fait qu'elle ne comprenait toujours pas cette promotion.. Une fois encore  Byakuya resta un peu silencieux.. et un peu coupable.. pourquoi ne pas lui dire en fin de compte ?.. Relevant son regard sur les arbres au dessus d'eux, il se perdit un peu dans le passé.. ses premières promenades ici avec Hisana...Ce qui le ramena à sa promesse.. une volonté qu'il avait mal interprété..Ses paupières se voilèrent lentement et un fin soupire quitta ses lèvres à demi ouvertes. Hai.... puis qu'il le fallait.. autant se lancer.. n'est ce pas ?

Rukia.. Si tu es aujourd'hui à cette place, c'est parce que tu l'as mérité. Tu as combattu pour la paix de la Soul society et tu as su démontrer que tu étais assez responsable pour obtenir ce genre de poste. Depuis longtemps déjà, tu aurais dû être officier. S'il y a une personne à blâmer, c'est moi même. Car j'ai ordonné àce que jamais tu ne possède ce genre de responsabilité.

Certes, Byakuya ne l'avait pas regarder en parlant.. et s'il l'avait fait. Il aurait remarquer alors qu'elle s'était tout bonnement endormie contre lui.. Alors... au final.. peut être qu'elle ne l'avait pas même entendu avouer une telle chose et que c'est pour cela qu'elle n'avait pas réagit d'un pouce... pas même un grognement.. ?.. Le noble, un peu surprit par cette non réaction, abaissa son visage.. en sentant un corps un peu plus appuyé contre lui. Fronçant des sourcils, notre Roku Ban Tai Taicho  nota alors une cadette totalement endormie contre sa personne... Il aurait dû s'y attendre.. doucement il passa un bras autour d'elle..Mais.. rester ici ne sera pas une bonne idée à la longue.. Parce que Rukia allait finir par avoir froid.  Aussi, Byakuya finit par doucement se lever, tout en prenant garde à sa cadette. Et finit par la prendre dans ses bras en soupirant en lui même.. Probablement.. qu'il allait devoir faire son aveux plus tard.. 'était un peu ironique quelque part... non ?   Rukia ne pesait rein entre ses  bras, tandis qu'il reprenait son chemin parmi les hauts cerisiers.  S'il avait crut un jour devoir agir ainsi avec sa cadette.. Il eut une courte moue.. ce qui pourrait ressembler à un sourire, avant qu'il ne retrouve enfin le petit pont qu'il franchit,  et se dirigea enfin sur la passerelle, à la recherche de la cambre de Rukia.

Poussant le shoji du pied, le noble pénétra dans le domaine privé de sa sœur, et chercha le lit du regard....  s'attardant un peu sur les chappy qui trônaient là... puis déposa en doucement sa cadette sur le futon.. rajustant la couette. Puis il se recula comme il était venu... furtivement... et quitta pour de bon la chambre... allant dans la sienne, longeant le couloir bien silencieux.  La maisonnée s'était endormie et la paix régnait.. mais pour combien de temps ?.. Byakuya ne voulait pas le savoir et quand il entra dans sa propre chambre... il alluma une bougie, avant de s'allonger pour de bon sur sa couche.Notre  capitaine repensa à sa journée.. et ce qu'il venait de dire.. C'était peut être mieux comme cela.. Qu'elle ne sache pas.  Il ne voulait pas du tout la voir fâchée contre lui. Il voulait simplement la mérité en tant que sœur.. Oui mais cela devra forcement passé par répondre à cette question.. c'est évident. Une fois encore, Byakuya soupira en lui même et se retourna dans le lit.. remettant la couette sur lui et voilà son regard.. refusant de voir plus longtemps cette bougie. Mieux valait voir cela demain.



......................

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



posts

Squatte depuis le

piges








Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» ++Entretient avec Shinigami-SAMA!
» Une arrivée étoilée, desu desu ( PV Onee-sama )
» [TERMINE] Tout est une question d'imprévu... [PV]
» Confrontation
» Discussions autour de la Confrontation VI