Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Confrontation imprévue [ ft. Nii-sama]
Chappy Girl
Chappy Girl
avatar



342 posts

Squatte depuis le 28/06/2015

26 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
67/100  (67/100)
XP:
1850/11500  (1850/11500)
Spécialité: Kidô



Mar 7 Juil - 17:58

     

Kuchiki Rukia ♦ & ♦ Kuchiki Byakuya

Confrontation imprévue
L
a journée qui venait de se terminer avait été des plus épuisantes. Je ne rêvais que d'une chose ; prendre une bonne douche et me coucher dans un bon lit douillet. C'était pour cette raison que je me dirigeais présentement vers la demeure Kuchiki. J'aurais au moins un peu de tranquillité. Me remémorant la journée et celle qui m'attendait le lendemain, je ne regardais pas du tout où mes pieds me menaient, connaissant par cœur la route.

Mes nouvelles responsabilités de Fukutaicho m'imposaient beaucoup plus de temps assise à remplir de la paperasse qui venait avec le travail. J'avais l'habitude de me promener partout dans le Seireitei pour accomplir différentes tâches et rester enfermée dans un bureau presque toute la journée était nouveau pour moi. J'étais heureuse d'avoir obtenue ce poste et j'avais durement travaillé pour parvenir à ce niveau, mais tout cela était tout de même assez nouveau pour moi.

L'idée de remplacer Kaien m'était difficile. J'avais peur de ne pas être à la hauteur, mais je devais faire de mon mieux pour honorer sa mémoire. De plus, je ne voulais en aucun cas faire regretter la décision à mon capitaine ; cela avait été dur pour lui aussi et il me faisait suffisamment confiance pour prendre mon poste au sérieux, ce que je faisais donc.

J'utilisai le shunpo pour me déplacer plus rapidement, la distance entre chez moi et la treizième étant tout de même assez longue à parcourir. Je n'avais pas vraiment envie d'une marche qui me ferait croiser bon nombre de shinigamis avec lesquels je me sentirais presque obliger de converser. Je voulais rentrer rapidement au domaine et profiter du calme de mes quartiers.

Je franchis le portail de la majestueuse demeure dans laquelle je vivais depuis plusieurs années maintenant et me dirigeai vers les salles de bain afin de me laver rapidement. Alors que j'étais en route, mon ventre se mit à gargouiller, me rappelant ainsi que j'avais oublié de manger lors du repas du midi. J'avais été tellement occupée dans la journée que je n'avais même pas pensé à m'arrêter pour grignoter quelque chose.

Je changeai donc de direction et allai vers les cuisines me préparer un encas. Les domestiques me proposeraient surement de le faire pour moi, mais j'avais cette habitude de vouloir m'occuper de moi-même sans l'aide des autres. Après un nombre incalculable de pièces que je traversai -la demeure étant tellement grande qu'on s'y perdait si l'on n'était pas un habitué- j'arrivai enfin aux cuisines et entrepris de me faire un repas rapide. Mon ventre me signala une nouvelle fois ma négligence et je soupirai. Je devais vraiment me dépêcher à prendre cette nouvelle routine, car je ne pouvais pas continuer ainsi indéfiniment. Je devrais donc trouver un rythme qui me conviendrait.

Après un bon encas, je me dirigeai encore vers les bains. J’en avais bien besoin. Ensuite, j’aurai une bonne nuit de sommeil et je pourrai être concentré pour le lendemain. Je me rappelai la montagne de papiers que j’avais laissée sur mon bureau et que je devais terminer le plus rapidement possible. Je devais augmenter la cadence si je voulais arriver à faire mon travail comme il se devait. Non seulement j’étais une vice-capitaine, mais j’étais aussi une Kuchiki, je ne pouvais pas risquer de faire honte à ma famille adoptive.

Plongée dans mes pensées, je regardais le plafond et ne faisais pas attention à ce qu’il y avait devant moi. Visiblement, j’aurais dû faire plus attention, car je ne remarquai pas la présence d’une domestique qui récurait le sol. Je fonçai sur elle et m’écroulai par terre, l’écrasant de tout mon poids. Je n’eus même pas le temps de réaliser ce qui m’arrivait que déjà, j’entendais la femme se plaindre.

-Tu pourrais faire plus attention, non ? Tu ne regardes pas où tu mets les pieds ou quoi ?

-Pa… Pardonnez-moi, je… Je n’étais pas attentive. Désolée… m’éxcusais-je, très gênée de ma maladresse.

La femme poussa un petit cri sous la surprise lorsque je me dégageai d’elle. Elle s’agenouilla devant moi et s’inclina prestement, se confondant en excuse.

-Mademoiselle Kuchiki, pardonnez mon impolitesse. Je… Je ne vous avais pas reconnue… Pa… Pardonnez-moi, j’aurais dû faire plus attention. C’est de ma faute, je ne devais pas me mettre dans le passage comme cela.

Je la regardai, très gênée. Je n’aimais pas la voir si désolée pour une faute qu’elle n’avait pas commise. Je secouai la tête et m’inclinai à mon tour, mais ne m’agenouillai pas.

-Vous n’avez pas à vous excuser, je ferai plus attention la prochaine fois. Ne… N’implorez pas pour mon pardon alors que vous n’avez rien fait. Pardonnez-moi, je ne vous dérangerai pas dans vos tâches plus longtemps.

Je ne voulais pas qu’elle aille des problèmes, car elle n’avait pas fini son travail à cause de moi. Je me retournai et vint pour partir, mais, une fois de plus, entrai en contact avec le corps de quelqu’un d’autre, percutant l’homme face à moi. Ce n’était vraiment pas mon jour, aujourd’hui.

GleekOut!

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Mae , Sode no Shirayuki
Those who are left behind in a fight or are in the way aren't the ones who lack power. They're the ones who lack resolve.


Voir le profil de l'utilisateur
Le cerisier Blanc
Le cerisier Blanc
avatar



888 posts

Squatte depuis le 21/07/2014

34 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
10700/18000  (10700/18000)
Spécialité: Kidô



Jeu 9 Juil - 16:52





Cela faisait seulement quelques heures que Byakuya était revenu de la Sixième Division. Il avait pris une douche salvatrice et s'était changer avec un yukata de couleur bleu uni...Une habit simple mais riche en son tissu, assez à l'image de son porteur. Une fois de plus... il avait profité de ce moment de liberté à s’entraîner, comme il le faisait régulièrement depuis la fin de la guerre. Désirant s'améliorer et surtout devenir plus apte à défendre la Soul Society.  Mais depuis quelques temps, il avait aussi changer certaines... choses.. comme le fait de laisser enfin Rukia prendre conscience de sa vraie valeur..en tant que shinigami. Seulement il y avait peut être encore une chose qu'un jour il devra lui révéler.. mais.. il ne se sentait pas prêt pour cela. De plus... tout deux se rapprochaient petit à petit.. bien que Byakuya était encore par moment un peu  maladroit. Quoi qu'il en soit.. la journée avait été rude et le noble avait même pensé durant un moment qu'il ne reviendrait pas à la demeure... Mais en définitive, ces dossiers n'eurent point raison de lui.. et les anciens, dès son retour en ces lieux. D'ordinaire, ils ne le rataient jamais pour voir tel et tel accord.. missive ou réunion. Mais là.. non, une soirée miraculeusement calme. Enfin.. peut être que notre Roku Ban Tai Taicho allait un peu vite en matière à ce propos.

Bien que rafraîchit par cette douche et les cheveux encore humide et peu coiffé.. non en vérité, pas coiffé pour un sous. Car Byakuya n'avait toujours pas croiser sa gouvernante à ce sujet..Le chef de clan avait l'impression que ce miracle ne durait pas. Poussant le shoji pour gagner la passerelle qui donnait sur le jardin. Il faisait encore chaud et le jardin apportait un sentiment de bien être. C'était un endroit qu'il aimait réellement. Un lieu qui possédait bons nombres de souvenirs pour lui. Des choses dont il ne parlait que peu.. voir jamais en vérité.Bien que le chef du clan Kuchiki s'était amélioré tant envers ses hommes que sa cadette, il restait néanmoins un homme assez secret, gardant au fond de lui même ses cicatrices et son passé. Ce ne semblait pas être une manie pour lui de que de se faire confident.. Il n'avait pas même parler plus que de cela d'Hisana envers Rukia. Peut être était ce un tord, mais jusque là, personne n'avait relevé ce sujet.

Byakuya se passa une main dans la chevelure sombre, histoire d'y remettre un peu d'ordre, alors que son regard anthracite se perdait sur la surface de la rivière..l'une de ses carpe venait de faire un saut pour gober sans aucune doute une mouche. D'ailleurs, il en manquait toujours une ou deux.. et à chaque fois, ce n'était que pour les retrouver au sein même de la Treizième Division, sans que l'on comprenne de qui cela pouvait provenir. Ses gardes de nuit, eux même ne parvenaient jamais à dégoter le coupable. Une sensation de frustration à ce sujet naquit en sa poitrine. Il faut dire que Byakuya tenait énormément à ses carpes. Non pas à cause de leur valeur.. car elles semblaient fort rare.. mais plus sur le plan sentimental. Cette légère colère toute fois, passa rapidement, quand il crut entendre une voix s'emporter, plus loin sur la passerelle.. Son regard s'y porta évidemment.. mais il ne pouvait point voir, car c'était dans un  angle opposé à sa position. Aussi, Byakuya finit par s'y rendre, avant de  sentir un corps venir le percuté avec force qui plus est. Cependant pas  suffisamment puissant pour le faire tombé, alors qu'il se rattrapa par réflexe au mur de la demeure, à l'aide d'une main .. avant de retenir la forme plus petite qui lui avait foncé dessus, de l'autre. C'est là que de ses pupilles grises, le noble reconnu aisément la fonceuse en question.  


Rukia... tout va pour le mieux ?

Fit il d'une voix atone, alors qu'il restait assez surprit par cette façon de venir à lui. Ce n'était pas son genre d'être aussi distraite, surtout envers lui. A moins que la fatigue n'y soit pour quelque chose. Il savait qu'elle commençait à peine à s'adapter à sa nouvelle fonction. Dans un sens.. il avait peur de la perdre, comme il avait perdu son père par le passé.. qui jadis occupait ce même poste.. bien qu'à la Sixième Division.  Mais quoi qu'il en soit, en son timbre monocorde, il ne résidait aucun reproche. Chose qui aurait sûrement été différente , il y a de cela quelques années.  Lentement, Byakuya relâcha le bras de sa cadette, s'assurant qu'elle avait reprit son équilibre. Pour sa part, il n'avait rien, sauf peut être un bon coup dans l'estomac, mais pas de quoi l'incommodé.. sans parler qu'il n'avait pas encore manger. Il n'y pensait même pas alors que son corps en avait besoin. Encore une fois le noble avait un peu trop forcer en son entraînement. Cela pourrait en effet se voir, car il avait dû se faire un bandage à la main gauche. Rien de bien grave cependant. Il en avait juste perdu l'habitude. Car cela datait quand même de ses début avec la découverte de son shikai.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Chappy Girl
Chappy Girl
avatar



342 posts

Squatte depuis le 28/06/2015

26 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
67/100  (67/100)
XP:
1850/11500  (1850/11500)
Spécialité: Kidô



Dim 19 Juil - 2:28

     

Kuchiki Rukia ♦ & ♦ Kuchiki Byakuya

Confrontation imprévue
- R
ukia... tout va pour le mieux ?


Mon sang se glaça instantanément lorsque j'entendis la voix de la personne que j'avais percutée. De tous ceux qui se trouvaient dans la maison, il fallait absolument que je tombe sur mon frère dans un moment d'inattention, qui était pour le plus inhabituel pour moi. J'étais des plus stresser ses derniers temps et j'essayais tant bien que mal de le caché. J'avais réussi jusqu'à aujourd'hui à me débrouiller, mais je devenais de plus en plus déborder, ne sachant plus vers qui me tourner pour demander de l'aide. Quoi que, je n'avais jamais demandé d'aide à qui que ce soit, hormis Ichigo lorsque je lui avais transféré mes pouvoirs. Qui plus est, j'étais aussi une Kuchiki. Je me devais de faire honneur à mon clan. Je n'avais donc pas besoin de l'aide de qui que ce soit.

Je relevai lentement le visage, affichant un visage sans grande émotion, hormis peut-être un sourire qui éclairait mes traits. Je ne devais pas et ne pouvais en aucun cas dire à mon cher frère ce qui me tourmentait. Bien que nous ayons des relations un peu plus fraternelles aujourd'hui, j'avais encore de la difficulté à m'ouvrir à lui et encore plus aux autres et à leur dire mes états d'âme. Je me cachais encore et me laissais aller seulement lorsque j'étais seule, dans ma chambre avant de me coucher.

- Oui. Je suis désolée nii-sama. Je suis quelque peu fatigué, rien de plus. Une longue journée.

J'essayais de rester le plus vague possible pour garder un semblant de fierté qui me restait. Je m'aperçue seulement à cet instant qu'il m'avait rattrapé pour que je ne tombe pas par terre. J'en deviens un peu gêné. Il allait savoir que je n'allais pas bien. C'était bien la première fois que je le percutais avec autant de force pour que j'aie failli me ramasser sur le sol, une deuxième fois. Pourvu que la servante qui se trouvait dans mon dos ne dise rien sur ce qui venait de se passer. Et, espérons aussi qu'il n'avait pas été témoin de la scène dans laquelle je venais de me sortir. Ce serait encore plus gênant pour moi.

- Veuillez m'excuser, monsieur Kuchiki. Je n'avais pas vu mademoiselle Kuchiki et tout est de ma faute.

Je soupirai intérieurement. Et voilà, elle avait parlé. Enfin, c'était normal j'imagine. Je l'a voyais mal prendre ses jambes à son cou et partir d'ici sans rien dire. Cela aurait été encore pire si elle l'avait fait, enfin, je crois. Je ne faisais plus beaucoup attention à ce qui se passait dans le domaine, trop occupé à penser à la tonne de papier que je laissais sur mon bureau le soir et aussi celle qui se rajoutait le lendemain matin avant même que je n'arrive dans mon nouveau bureau. Comment est-ce qu'un vice capitaine y arrivait-il ? Il y avait tant de choses à faire. Je devrais peut-être demander à Renji, quoi que, je le voyais mal faire de la paperasse.

Je me tournai légèrement. Je vis la servante qui s'était complètement agenouiller devant nous, le visage face contre terre. Je surveillai du coin de l'oeil la réaction de mon frère tout de même. J'allais faire quelque chose que je savais qui n'était pas vraiment digne de la noblesse, mais je ne pouvais pas faire autrement. J'étais ainsi faite et je ne pourrai jamais changer ce petit comportement que j'avais envers tout le monde, peu importe qui ils étaient. Je m'inclinai donc, un tout petit peu, devant la servante, essayant de la calmer et de lui faire comprendre qu'elle n'y était vraiment pour rien. Que j'étais la responsable de ces deux malentendus. Que j'étais trop dans mes pensées pour regarder où j'allais.

- Je vous prie de bien vouloir vous relever. Vous n'y êtes absolument pour rien. C'était de ma faute et seulement la mienne. Je ne regardais pas où j'allais, comme j'ai bien voulu vous le dire il y a quelques minutes.

J'allais me faire poser des questions, ça je pouvais en être certaine. Moi qui ne voulais pas en parler, j'allais devoir prendre sur moi et m'ouvrir peut-être un minimum, même si je n'aimais vraiment pas l'idée. Vraiment, la journée avait été des plus longues et elle ne finirait pas de sitôt. Tant pis j'imagine, une autre épreuve que je devais surmonter et supporter et j'avoue qu'elle était l'une des moins pires que j'avais eu de toute la semaine.

- J'aurais dû faire plus attention où je mettais les pieds et j'aurais dû m'apercevoir beaucoup plus tôt que vous étiez en train de laver le plancher, comme à vos habitudes.

Je ne voulais en aucun cas que nii-sama lui donne une punition qu'elle ne méritait aucunement. Elle ne faisait que son travail habituel et c'était vrai que j'aurais dû m'en apercevoir. Je l'a voyais pourtant tous les jours et toujours à la même heure, alors elle n'avait vraiment rien à se reprocher.

GleekOut!

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Mae , Sode no Shirayuki
Those who are left behind in a fight or are in the way aren't the ones who lack power. They're the ones who lack resolve.


Voir le profil de l'utilisateur
Le cerisier Blanc
Le cerisier Blanc
avatar



888 posts

Squatte depuis le 21/07/2014

34 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
10700/18000  (10700/18000)
Spécialité: Kidô



Ven 24 Juil - 0:38



Doucement, Byakuya la relâcha tout en la contemplant de ses yeux gris acier. Elle semblait fatigué vu son visage.. mais pas seulement. Cependant il se garda de demander plus tandis qu'une servante se présenta avec précipitation envers eux.. pour ensuite se mettre à genoux tout en réclament pardon. Chose à quoi, e noble fronça légèrement des sourcils, avant qu'on ne lui explique les faits.. Il finit par voiler lentement son regard, tandis qu'il laissait sa cadette rassurer la servante. Ce n'était après tout, qu'un simple incident. Byakuya préféra donc les laisser toutes deux s'expliquer démontrant par la même à la jeune femme de maison qu'il n'avait rien du tout contre sa personne ;  Notre chef de clan n'était pas du genre à se fâcher avec le personnel ni à sermonner. Cela c'était plus la Doyenne de son service qui s'en chargeait.. De plus le noble avait appris à respecter les personnes de basse condition. Passant cela, Byakuya n'avait pas perdu l'idée que sa sœur était des plus fatigué. L'incident le confirmait...enfin.. le double incident, puis qu'elle lui était rentré aussi dedans..pour ensuite venir à lui. D'un léger mouvement du visage, il autorisa la jeune femme à partir, et sans doute le cœur plus léger. Restant seul avec Rukia, le noble   se contenta de lui offrir un regard insondable.

Veux tu partager avec moi un simple thé ? Tu as l'air des plus épuisée.  

Fit- il de sa voix grave et monocorde, tout en élevant légèrement la main pour lui ouvrir le chemin . Évidemment ce n'était qu'une invitation. Il accepterait que sa cadette l'éconduise, devinant parfaitement sa fatigue. Il est vrai qu'elle venait de changer de poste et ce changement sera un peu difficile à dompter. Cependant, Byakuya avait confiance en Rukia. Même s'il ne lui avait réellement rien dit... il était fier d'elle. Peut être devrait il lui dire un jour.. mais …. le noble avait encore un peu de mal à converser avec sa cadette. Il s'avança donc sur la passerelle qui menait vers le salon.. Voilant à demi son regard, Byakuya nota qu'il y avait un moment qu'il ne l'avait vu. Aussi se rappela le pourquoi de la visite de Kurosaki Ichigo, il y a peu. Byakuya se rappelait parfaitement cette retrouvaille. Mais Rukai en avait elle eut conscience ? Il n'en était pas certain, alors qu'il se tournait à présent, à demi envers elle :

Kurosaki Ichigo est passé il y a peu de cela. Il semblerait que tu avais omis un  carnet en sa chambre.  

Finit il par dire de sa voix atone, histoire de lui confier cette information. Le noble Kuchiki n'ignorait pas l'amour que portait sa cadette au dessin. Cela étend dit.. Tout deux possédaient le même talent.. en ce qui concernait de faire un personnage totalement atypique. Mais passant cela, Le noble se contenta  d'éviter de lui dire que le jeune homme avait comme qui dirait refuser une serviette chappy, car il doutait que cela plaise à Rukia. Pour le reste. Il resta assez silencieux. Si elle désirait des information, il lui suffisait de l'interroger. Mais contrairement à ce que l'on pourrait croire, Byakuya avait été pour le moins.. ravi de revoir  Ichigo. Il y avait un certain respect, bien que... parfois.. il manquait certaine manière.. m'enfin.. On ne peut pas dire que notre Roku Ban Tai Taicho ne fasse pas l'effort de fermer. Parfois les yeux à ce sujet. Il le faisait déjà pour Yachiru... Alors pourquoi pas pour ce garnement qui faisait en ce jour, un centimètre de plus que lui. Un sourire  éphémère apparut sur son visage des plus calme sous cette chevelure sombre... bien plus libre que par le passé.

Le  temps était ironique... Ichigo et lui même s'étaient affronté par le passé.. et maintenant... Rukai trouverait cela certainement amusant.. ou peut être serait elle heureuse de l'apprendre. Il n'avait jamais ignorer l'amitié qui liait sa cadette à l'orangé. Ce dernier méritait une certaine confiance de sa part, auquel cas, jamais il n'aurait participé au fait qu'il recouvre ses pouvoirs. Il lui avait même dit d'une certaine façon, qu'il pouvait revenir ici.. dans le domaine.



┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Chappy Girl
Chappy Girl
avatar



342 posts

Squatte depuis le 28/06/2015

26 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
67/100  (67/100)
XP:
1850/11500  (1850/11500)
Spécialité: Kidô



Sam 1 Aoû - 17:09

     

Kuchiki Rukia ♦ & ♦ Kuchiki Byakuya

Confrontation imprévue
J
e soupirai pour la énième fois alors que je regardai la jeune femme partir. Je crois que c'était pratiquement la seule chose que j'avais fait de la journée, soupirer à tout va. Le poids que je me mettais constamment sur les épaules ne m'aidaient en rien. J'avais beau essayer et essayer, je ne voyais pour le moment pas comment parvenir à remplir mes nouvelles fonctions. Je n'en montrais rien, bien sûr, mais pour ceux qui me connaissaient vraiment, cela pouvait se voir que j'avais de la difficulté à m'adapter. Il n'y avait pas que la paperasse qui me préoccupait. J'avais obtenu le poste que Kaien-dono avait occupé il y a de cela bien des années maintenant. Pourrais-je lui faire honneur ? Sûrement, oui. Je le devais de toute façon. J'avais aussi ma famille à honorer.

- Veux tu partager avec moi un simple thé ? Tu as l'air des plus épuisée.

Je sursautai légèrement lorsque j'entendis la voix de mon frère. Cette fatigue que j'avais m'avais complètement fait oublier qu'il se trouvait toujours derrière moi, enfin, plutôt se trouvait-il maintenant dans mon profil. Je me retournai lentement vers lui, le regardant alors qu'il m'ouvrait le chemin pour le suivre. Pendant quelques minutes, je ne fis aucun geste, me contentant de le regarder seulement. Comment faisait-il pour ne pas être épuisé alors que lui était un capitaine ? Non en fait, comment avait-il fait dans le passé ? Sûrement avait-il était des plus entrainer pour y arriver sans aucun problème. Si seulement il avait pu me transmettre un peu de son savoir. Quoi que.. Mon poste de Jû San Ban Tai Fukutaichô avait été si soudain. Nii-sama n'avait probablement pas vu cela venir non plus. Probablement qu'il n'aurait jamais pensé à ce qu'un jour, je puisse atteindre ce poste. Sortant de ma contemplation, je m'inclinai doucement devant lui.

- Bien sûre, nii-sama. Il me ferait plaisir de boire le thé avec vous.

Je ne pouvais jamais rien lui refuser. J'aimais bien les quelques rares moment que nous avions ensemble. J'en profitais donc lorsqu'il me les proposait, puisque je ne voulais pas le déranger en aucun cas. Je le suivis donc, marchant quelques pas derrière lui, regardant mes pieds pour ne plus trébucher encore une fois. Deux fois dans la même journée était amplement suffisantes. Je n'avais pas besoin de tomber une troisième fois. Non merci.

- Kurosaki Ichigo est passé il y a peu de cela. Il semblerait que tu avais omis un  carnet en sa chambre.

Je relevai immédiatement le visage, regardant mon frère dans les yeux. Ichigo était venu et ne m'avais même pas signalé de sa présence ? J'en fût un tant soit peu déçu, je dois dire. Je ne l'avouerai jamais de vive voix, mais j'aimais bien le jeune homme. Il était devenu un ami extrêmement proche avec le temps et il pouvait me manquer parfois. Enfin, je savais que nous pouvions nous voir maintenant, alors qu'il soit venu ici sans même venir me voir et me dire au moins un bonjour me fit un peu mal.

Un détail me fit froncer quelque peu des sourcils. J'avais oublié un carnet dans sa chambre ? De quel carnet est-ce que mon frère parlait ? Je clignai quelques fois des yeux, essayant de me rappeler duquel dit carnet on parlait ici. Puis, un éclair traversa mes yeux et ils s'agrandirent de surprise alors que je comprenais de quoi il s'agissait. C'était donc là que je l'avais mis ? J'avais cherché mon fameux cahier à dessin partout dans ma chambre, ne le trouvant nulle part, avec raison apparemment. Un sourire apparu sur mon visage pendant quelques secondes. Les dessins que je faisais habituellement étaient surtout pour me détendre lorsque j'étais stressé. J'avais vraiment besoin de ce carnet ses derniers temps. Il faudrait donc que je le remercie la prochaine fois que je le verrais.

- Savez-vous où il a bien pu le déposer ?

Je plissai les yeux une nouvelle fois, interrogative. Si mon frère savait pour le carnet, Ichigo et lui devait avoir parlé un minimum. La surprise se lit sur mon visage pendant une fraction de seconde. Nii-sama n'était pourtant pas quelqu'un qui aimait recevoir une personne à la demeure sans que celle-ci en ait demandé la permission et ce soit annoncé bien à l'avance.

Un demi-sourire se dessina sur mon visage tout de même. Nii-sama n'avait aucune animosité ni de reproche dans la voix. C'était assez ironique vue leur passé. J'aurais plutôt cru que nii-sama lui aurait demandé de partir sans même savoir ce qu'il venait faire à la demeure. Enfin, il lui aurait surement plutôt dit de venir me trouver peu importe où j'étais –surement à ma division.

- Vous ne vous êtes pas trop bagarré au moins ? Demandais-je toujours le sourire aux lèvres. A-t-il fait ou dit quelque chose d'autres ? Ou a-t-il simplement laissé le carnet et est ensuite parti ?

Il n'y avait aucune trace d'une quelconque bagarre entre les deux hommes, mais je voulais quand même être sûre. Je n'avais aucune idée de ce qui s'était passé pendant qu'Ichigo était venu ici, mais j'étais des plus curieuses maintenant de le savoir.


GleekOut!

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Mae , Sode no Shirayuki
Those who are left behind in a fight or are in the way aren't the ones who lack power. They're the ones who lack resolve.


Voir le profil de l'utilisateur
Le cerisier Blanc
Le cerisier Blanc
avatar



888 posts

Squatte depuis le 21/07/2014

34 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
10700/18000  (10700/18000)
Spécialité: Kidô



Lun 3 Aoû - 22:06


[center][ /center]


Notant ce tressaillement, Byakuya avait donc vu juste. Elle était donc aussi épuisé qu'il ne le soupçonnait ? Il est vrai que ses nouvelles fonctions devaient réellement lui changer la donne.. mais.. cela sous entendrait aussi qu'elle s'y prenait un peu mal. Notre Kuchiki n'avait pas vu cet aspect de la chose. En effet, lui même avait été formé dès son plus jeune âge, à classer les dossiers, gérer les diverses demandes, que ce soit du conseil ou bien ses propres devoirs. En vérité.. devenir Taicho ne lui avait fait que rajouter le double de travail, mais il avait été formé à cela. C’était devenu des automatisme et une habitude. Mais Rukia, elle...n'avait certainement pas reçut ce genre d'enseignement et Byakuya avait totalement omit cela.. Belle erreur de sa part. Son regard anthracite devint un peu plus grave sur l'instant, alors qu'il venait d'entreprendre sa route vers le salon.  Sa cadette venait enfin de concéder qu'elle acceptait et pourtant.. il entendait bien qu'elle n'avait encore pas même fait un pas, tandis qu'il posait sa main sur le shoji qui donnait sur la pièce commune. Lentement, le noble Roku Ban Tai Taisho tourna son visage vers Rukia, qui en définitive le rejoignit, tout en s'étonnant de la venu d'Ichigo.

Donc non, elle n'avait toujours point vu son carnet.. soit, elle venait donc tout justement de rentrer. Poussant la porte, le chef de clan pénétra dans le salon, venant prendre place sur le coussin rouge, ou se tenait une grande table basse... Puis d'un mouvement de la main,il invita poliment sa sœur à prendre place à ses côtés. C'était assez rare qu'ils se retrouvent ainsi. Même s'ils étaient en période de paix, Byakuya faisait face à un entraînement intensif, sans parler de ses fonctions coutumières.. et Rukia... éh bien la voici avec un devoir bien plus important que de n'être qu'un simple soldat. Peut- être sans doutait elle en fin de compte.... mais le noble avait finit par accepter la demande d'Ukitake. Il avait même été assez surprit de voir qu'il la voulait comme Fukutaisho.. lui qui était encore assez meurtrit par la mort de son ancien bras droit. Mais, Byakuya avait estimé que tout deux se devaient d'avancer et d'arrêter de se focaliser sur des fantômes du passé. Rukia méritait ce poste …. cela renforçait cette idée de fierté envers elle.. bien que.... notre cachottier de noble ne le lui avait encore jamais avoué.  Peut être était ce le  bon moment pour cela ?.. En fait … non, car déjà Rukia enchaina sur le shinigami Daiko qui était venu pour rendre ce fameux carnet en question.. Un soupire s'évapora en son fort intérieur... bien... puis qu'il en est ainsi..

Une servante vint apporter le thé à ce moment précis et se retira.  D'une gestuelle élégante et habile, le capitaine au cheveux encore mouillé, se permit de  prendre la théière et fit lui même le service.. avant de reposer le contenant avec précision sur son petit plateau. Entre cela, tout ne fut que silence, mais pas vraiment sous un effet de malaise, plutôt... quelque chose de reposant au contraire.  Ses lèvres étaient encore un peu sèches, alors qu'il attrapa la tasse de Rukia pour la lui déposer devant sa personne, puis en prélevant enfin la sienne..


Kurosaki Ichigo  l'a simplement remit en tes quartiers. Je m'en suis moi même assuré.

Finit-il par trancher de sa voix monocorde et grave. Entre ses doigts, le noble pouvait ressentir la chaleur de sa tasse, ce qui lui offrait un semblant de bien être avant qu'il ne se décide à en boire une maigre gorger. Diantre, que cela était chaud.. un peu trop encore... un léger froncement de sourcils vint à se démontrer sur ce visage pourtant si impassible, malgré la douceur que pouvait apporter sa chevelure dépourvu de Enseignante. Une petite douleur qui s'en fut aussi rapidement qu'elle n'était venue, laissant Rukia venir enchaîner sur le fait de sa surprise.. Elle n'en revenait donc pas que son frère est fait face ainsi à ichigo ?.. Mais ce n'est pas cette réflexion qui fit oublier au chef de clan, cette maudite brûlure sur la langue, mais bien la question de sa cadette... ? S Elle s'imaginait donc qu'il avait rosser ce garnement ?.. iee, il ne l'appelait plus ainsi depuis un moment déjà pourtant.. En vérité,il le considérait comme un égale, non pas comme un rival. Son froncement de sourcils disparu pour venir s'arquer sur ses traits encore bien juvéniles.

Nanda... Pourquoi me serais je donc battu avec lui ? C'est là une idée bien curieuse que tu m'énonces..

Byakuya préféra déposer la tasse sur la surface plane de la table, en attendant que cela tiédisse et fixa sa sœur de ses yeux gris acier, sans pour autant être accusateur.  

Nous sommes simplement aller dans le Onsen et converser quelques peu.. Rien de plus.  

Et il lui paraissait évident qu'il n'avait nullement le besoin de parler de la scène de la serviette... surtout celle portant un chappy... qu'Ichigo lui avait passablement servit sur la tête.. ni même encore de cet ancien qui avait pour lubie de faire sauter quelques toilettes...Non sincèrement.. iee.. que penserait elle de son frère après cela.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Chappy Girl
Chappy Girl
avatar



342 posts

Squatte depuis le 28/06/2015

26 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
67/100  (67/100)
XP:
1850/11500  (1850/11500)
Spécialité: Kidô



Ven 7 Aoû - 21:54

     

Kuchiki Rukia ♦ & ♦ Kuchiki Byakuya

Confrontation imprévue
J
e ne bougeai pas pendant quelques minutes, me contentant de simplement regarder mon frère, complètement perdu dans mes pensées. De multiples questions passaient l'une après l'autre dans mon esprit et je n'avais ni les réponses, ni la force de les poser. En fait, la question qui me revenait le plus souvent était toujours la même ; Pouvais-je seulement demander l'aide dont j'avais besoin ? Je n'en avais absolument pas l'habitude, mais pouvais-je faire une seule exception aujourd'hui ? Peut-être pourrait-il m'aider à me simplifier la vie pour mes nouvelles tâches. Enfin, peut-être pas aussi. Je ne voulais pas l'embêter non plus avec cela. Je me devais donc de me taire et me débrouillerai par moi-même. Voilà la résolution que j'avais prise. Il ne devait rien savoir. Je ne devais rien laisser transparaître. Je m'avançai finalement, le suivant avec une extrême lenteur. Il était déjà devant la pièce alors que je faisais mon premier pas.

J'attendis patiemment que nii-sama soit entré dans la pièce avant de le suivre à mon tour, refermant le shoji derrière moi. Je restai quelques secondes près de la porte et finit par me rendre près de mon frère, m'installant sur l'un des cousins de la pièce. J'avais l'habitude de me faire moi-même mon thé quand je rentrais à la demeure. Je n'étais pas des plus habitués à me faire servir. J'avais beau avoir été adopté il y a bien longtemps dans la famille Kuchiki, j'avais quand même vécu toute ma vie à prendre soin de moi, à me faire à manger seule et à me préparer à boire aussi. Par contre, je savais très bien que mon frangin, lui, le demandais souvent. En fait, non, il n'avait même pas à le demander. La plupart du temps, les servants du domaine étaient déjà tous prêts à l'avance pour le thé ou les repas.

Je regardai tranquillement et sans rien dire la servante poser le thé sur la table basse et se retirer immédiatement. Le silence qui régnait entre mon frère et moi n'était pas déplaisant. J'y étais des plus habituées. Cela faisait des années que nous ne parlions pratiquement pas l'un ou l'autre lorsque nous étions seuls, mais nous n'avions pas vraiment besoin de mots non plus. Je ne savais pas particulièrement pour lui, mais j'appréciais plus que nécessairement les moments que nous avions ensemble. D'une certaine manière, il me prouvait qu'il m'aimait assez pour que je lui tienne compagnie et cela me plaisait. Je n'avais donc aucunement besoin d'entendre sa voix pour savoir qu'il tenait à moi. Sa présence à elle seule près de moi me le démontrait.

-Kurosaki Ichigo  l'a simplement remit en tes quartiers. Je m'en suis moi même assuré.

Je lui souris doucement, le remerciant par la même occasion pour la tasse de thé qu'il venait de déposer devant moi. Puis mon sourire disparu d'un coup, montrant un visage quelque peu surpris. Mon frère avait laissé Ichigo entré dans ma chambre ? Mais depuis quand est-ce qu'il laissait quiconque entré dans ma chambre à part l'une des servantes et elle se devait d'être une femme ? Et s'il s'en était lui-même assuré, était-il lui aussi entré dans ma chambre ? C'était le seul endroit où j'avais demandé avoir mon espace personnel, sans que personne n'y entre sans mon autorisation. Je n'en dis pas un seul mot, mais il n'en restait pas moins que j'étais un peu contrarier, ne laissant rien transparaître du tout moins.

-Je vois. Je ne m'y suis pas encore rendu. Je vous remercie nii-sama.

J'essayai de prendre ma tasse de thé entre mes doigts, mais la trouvant un peu trop brulante encore, je la laissai reposer sur la table. Je me replaçai un peu plus confortablement sur le coussin. Mes jambes me faisant souffrir un peu encore. J'étais restée assise toute la journée à mon bureau. J'aurais aimé pouvoir bouger un peu, faire en sorte de m'étirer légèrement après cette longue journée que j'avais eu. Si j'étais vraiment honnête avec moi-même, j'aurais déjà avoué avoir de la difficulté à trouver une position confortable et je bougeai quelque peu dans tous les sens.

-Nanda... Pourquoi me serais je donc battu avec lui ? C'est là une idée bien curieuse que tu m'énonces..

Je retiens un léger rire de se faire entendre. Les connaissant tous les deux, cela était étonnant qu'il n'ait pas essayé de se battre l'un contre l'autre. Son frère lui avait montré à plusieurs reprises que le roux l'insupportait, l'appelant sans cesse un « Garnement ». Enfin, c'était vrai qu'Ichigo pouvait l'être quand il le voulait, mais j'avais appris avec le temps comment il était vraiment au fond de lui et il ne me dérangeait plus autant maintenant.

-Veuillez m'excusez nii-sama, mais Ichigo et vous dans la même pièce sans vous prendre la tête l'un et l'autre, avouer que cela est très étonnant. Surtout que ce « Garnement » vous ennuis toujours, pas vrai ?

J'affichais un grand sourire alors que je regardais mon frère dans les yeux, ce qui était extrêmement rare. D'habitude, je regardais toujours ailleurs, jamais dans ses yeux. Je ne sais pas pourquoi, mais j'étais des plus gêner lorsque je me trouvais près de mon frère. Je ne voulais pas faire un mauvais geste ou dire quelque chose que je regretterai par la suite. Cela avait toujours été comme cela, mais il m'avait un peu appris avec le temps à m'ouvrir un minimum à lui.

-Nous sommes simplement aller dans le Onsen et converser quelques peu.. Rien de plus.

Je haussai les sourcils, complètement surprise. Ils étaient… allés dans le Onsen… ENSEMBLE ? Il se passait quoi là ? Mon frère pouvait maintenant faire des blagues ? Non, mais là, je devais rêver complètement.

-Vous.. Vous êtes allé.. Dans le Onsen ? ENSEMBLE ?

La surprise était maintenant plus que présente sur mon visage. J'avais même presque crié le dernier mot tellement je n'y croyais pas un seul mot.

-Il.. Il s'est passé quoi exactement ? Vous n'avez que parler ensemble ? Simplement ?

J'étais curieuse tout de même. Je devais savoir ce qu'il s'était passé maintenant.


GleekOut!

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Mae , Sode no Shirayuki
Those who are left behind in a fight or are in the way aren't the ones who lack power. They're the ones who lack resolve.


Voir le profil de l'utilisateur
Le cerisier Blanc
Le cerisier Blanc
avatar



888 posts

Squatte depuis le 21/07/2014

34 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
10700/18000  (10700/18000)
Spécialité: Kidô



Lun 10 Aoû - 3:11




Sagement silencieux, attendant alors que son thé ne se refroidisse un peu,  le noble passait outre sa brûlure.  Bien qu'un peu désagréable sur la langue, il se contentait d'écouter la surprise de sa sœur.. Le noble se demandait même si elle ne le confondait point avec Abarai Renji. En effet, il était assez reconnu qu'Ichigo et ce dernier passaient leur temps à se chamailler. Mais lui même ?.. iee. Seulement auparavant, ces deux deux hommes s'étaient peu parler.. Ils s'étaient affronté pour celle qui se tenait en face de lui, puis.. rejoint lors du combat au sein du Hueco Mundo.  Mais en rien, tout deux se querellaient.  Bon, il est vrai aussi que notre Roku Ban Tai Taiho avait la particularité de le titiller, mais depuis la fin de la guerre... Byakuya avait changé. Il était devenu plus attentif envers ses hommes et sa famille..Rukia.. Le noble était fier de s'être un peu plus rapproché d'elle. Bien que son cœur reposait auprès de sa défunte épouse, la solitude était bien plus facile à supporter.  Une certaine paix s'était alors emparer de lui... ne venant plus à compter les jours.. mais simplement à les vivre enfin. Ne plus survivre. Parce que quoi qu'on en dise. Notre noble. Durant près de cinquante années,  paraissait s'être borné à son devoir.. et en plus... vivre comme il l'aurait dû.. comme Hisana le voudrait en vérité.. et il ne l'avait réaliser... que depuis deux ans... ou un peu plus. Rukia était devenu une part de sa vie...et bien que Byakuya soit encore un peu maladroit avec elle, cela ne changeait rien quand au fait qu'il gardait un œil protecteur envers elle. La voir Fukutaicho confortait son orgueil... et faisait taire bien des anciens récalcitrant. Un véritable bien fait.

Son regard anthracite se fixa sur le visage plus posé de sa sœur. Visiblement, elle n'était plus aussi épuisée qu'elle ne lui avait démontré. En effet, elle semblait comme captivée par cette conversation.Aussi, attrapant le thé sur la table, qui au ressentit, parut moins chaud , il le porta à ses lèvres, savourant un peu ce goût si particulier. Cela avait un effet apaisant... comme toujours. Mais là.. au lieu de savourer en silence, Byakuya finit par prendre la parole, afin de contenter sa cadette. Dans un sens, il trouvait cela amusant de la voir aussi spontanée.. c'était assez rare de sa part. Sa voix monocorde et grave rompit le silence, tout en apportant une certaine tranquillité dans ce moment entre frère et sœur.  


Nous sommes allé en effet dans le Onsen...C'était une façon de le remercier pour ce qu'il venait de faire.

Puis il lui raconta en parti ce dont ils avaient pu parler.. évitant sagement l'épisode de la serviette Chappy.  Le noble se contenta simplement  de narrer la tenue d'Ichigo sans cette fameuse serviette, et l'incident avec la statue en forme de Wakame Taishi. L'un comme l'autre avait profité de cette eau chaude et bienfaisante.. D'ailleurs il avait remercier en parti Ichigo de n'avoir fait aucun commentaire quand aux fines coupures qu'il avait eu ce jour là dans le dos.  Cette soirée n'avait rien d'une habitude c'est vrai.. rien que par le fait qu'un ancien avait trouver la superbe idée que de faire sauter des toilettes.. Byakuya n'en avait rien dit.. presque désespérer.. mais... passablement agacé qu'Atsuhito sama s'obstine ainsi. Enfin lui au moins ne l'ennuie pas avec ces histoires de mariage... C'était même d'ailleurs un bien fait. Enfin, quoi qu'il en soit, cela avait permit aussi à notre Roku Ban Tai Taicho de ne pas terminer la soirée trop  seul et à penser à tout autre chose que de ses devoirs..  

Byakuya  éleva encore une fois la tasse à sa bouche pour en boire une gorgée ou deux.. et la garda en suspend. Tandis que ses paupières se voilèrent à demi. Non.. il n'avait fait que parler avec ce jeune homme.. Oui.. cela était vrai... Ichigo avait maintenant l'apparence d'un adulte, bien que ses traits exprimaient encore cette adolescence.. Mais il y avait ce regard plus mature.. quelque chose que Byakuya comprenait fort bien en vérité.. car lui aussi avait apprit à grandir trop vite. Ce garçon avait combattut pour eux.. mais est ce que tous réalisaient alors ce qu'ils lui avait demander ?.. une inconscience sacrifié pour une guerre.  Un point commun qu'il n'avait pas partager avec Ichigo en ce qui concerne cette maturité trop hâtive...  Mais il y avait bien un point qui l'avait fait tiquer... Ce garnement faisait désormais un centimètre de plus que lui.


Nous avons simplement conversé.. rien de plus. Mais tu sembles t'attendre à toute autre chose.. je me trompe ? C'est un homme pratiquement à présent.

Finit-il par dire, tout en reposant avec soin et élégance, le contenant de ce thé sur la surface plane de la table qui l'opposait à Rukia. Cela.. l'intriguait qu'elle songe qu'ils auraient pu dire des choses.. troublantes ou bien même se disputer. Cependant, il lui donna simplement pour information qu'Ichigo avait bien grandit... mais cela.. Elle l'avait elle même constatée, en lui rendant ses pouvoirs.. lui même était présent ce jour là. Lentement, il bougea sa langue sur son palais.. ressentant encore cette démangeaison dû à la brûlure. Mais son apparence restait calme et à l'écoute de sa cadette, comme appréciant sa présence.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Chappy Girl
Chappy Girl
avatar



342 posts

Squatte depuis le 28/06/2015

26 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
67/100  (67/100)
XP:
1850/11500  (1850/11500)
Spécialité: Kidô



Mer 19 Aoû - 21:53

     

Kuchiki Rukia ♦ & ♦ Kuchiki Byakuya

Confrontation imprévue
J
'essayais de me détendre le plus que je le pouvais. Avoir été assise toute la journée ne m'aidait en rien en ce moment. J'avais mal aux jambes et j'aurais préférablement voulu bouger un peu et m'étirer comme il le fallait. Marcher m'aurait peut-être fait un peu de bien. Enfin bon, je ne me plaignais pas non plus. Ce n'était, de toute façon, pas dans mes habitudes. Je marcherai probablement un peu de toute façon lorsque je me retrouverai seule dans ma chambre, juste avant de me coucher. Le temps de me dégourdir un peu quoi. J'en avais définitivement besoin en ce moment. Je restais beaucoup trop devant mon bureau ses derniers temps, à ne rien faire d'autre que les énormes piles de dossiers qu'il y avait.

Je bougeai encore un peu, essayant de trouver un angle confortable pour mes jambes. Je me devais de le faire discrètement. Je souriais pour ne pas montrer la fatigue et l'inconfort qui m'abritaient toujours et me concentrait sur ce que mon frère me racontait. J'adorais de plus en plus les moments que nous passions ensemble. C'était apaisant et réconfortant de savoir que finalement, il m'appréciait, lui qui n'en avait rien laissé paraitre pendant bien des années. Je ne lui en voulais aucunement, même que c'était loin de là. Il m'avait donné une famille ; la famille de la sœur que je n'avais jamais connu. Cela avait peut-être été une promesse pour lui au début lorsque j'étais arrivée, mais maintenant, les choses étaient un peu différente, enfin, j'espérais a osé le croire. Le reste du clan ne m'avait peut-être toujours pas totalement accepté dans la famille, mais je dois avouer que je n'en avais que faire. Tant que nii-sama m'acceptait, il n'y avait rien d'autre qui comptait.

- Nous sommes allé en effet dans le Onsen...C'était une façon de le remercier pour ce qu'il venait de faire.

Je souris encore plus. Comme cela, je n'étais pas la seule avec qui il avait changé. Quoi que, ce n'était pas étonnant. Tout le monde à la Soul Society avait changé depuis qu'Ichigo avait débarqué dans nos vies. Moi la première. Un petit moment nostalgique me pris. Je me rappelai de tous les évènements qui étaient survenus depuis que j'avais partagé mes pouvoirs avec lui. Je due me secouai mentalement la tête. Je relevai le visage pour regarder une nouvelle fois mon frère.

- Je constate qu'il a déteint sur tout le monde alors.

Puis, je l'écoutai raconter la soirée. Je souriais de temps à autres. C'était plutôt rare de le voir parler de la sorte, alors je ne voulais absolument pas l'interrompre. Je me contentais de simplement hocher la tête ici et là ou de sourire simplement. Je passais un moment agréable, malgré le fait que mes jambes m'élançaient. Elles me rappelaient toujours à l'ordre lorsque je commençais à me détendre. C'était décidé, demain, je bougerai beaucoup plus. Les dossiers pouvaient bien attendre une journée non ? J'en aurais surement beaucoup plus le surlendemain, mais bon, j'avais besoin d'une journée au moins loin des dossiers pour pouvoir bouger librement.

Je tendis la main pour toucher délicatement ma tasse de thé qui reposait toujours sur la petite table. Sentant qu'elle était beaucoup moins chaude qu'il y a quelques minutes, je l'ai pris entre mes doigts. La chaleur qui s'en dégagea me fit du bien. J'avais toujours les mains glacées et sentir ce petit contact chaud était des plus agréables. J'en bue une minuscule gorgée et me re-concentrai sur mon frère.

- Nous avons simplement conversé.. rien de plus. Mais tu sembles t'attendre à toute autre chose.. je me trompe ? C'est un homme pratiquement à présent.

Je souris, encore une fois. Oui, Ichigo avait bien grandit. C'était un fait. Je l'avais moi-même constaté. Mais il n'empêche qu'Ichigo avait toujours fait le gamin depuis que je le connaissais. Je ne l'avais pas vu depuis maintenant 18 mois. Pour moi, il était le même adolescent que j'avais connu. L'impulsivité avait toujours été son plus grand défaut.

- Je le sais bien, nii-sama. Mais connaissant Ichigo, il aurait pu faire quelque chose de tout à fait anodin, mais qui vous aurait irrité.

Je connaissais aussi mon frère. Lui qui aimait le calme, la sérénité et le respect des règles.. Alors qu'Ichigo était totalement son opposé. Alors, oui, j'avais un peu de mal à me les imaginer ensemble dans le Onsen sans que rien n'arrive. Mais enfin, si nii-sama me le disais, c'était vrai. Je lui souris donc et repris une gorgée de thé.

- Je suis contente alors que vous arriviez à vous entendre.

Je sentis une petite douleur m'élancer encore une fois dans les jambes. Je bougeai légèrement pour la énième fois de la soirée. Par contre, mon visage affichait toujours un éternel sourire. Je ne pouvais pas me faire remarquer. Que penserait nii-sama de moi après cela ? Non. Je ne devais rien faire transparaître.


GleekOut!

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Mae , Sode no Shirayuki
Those who are left behind in a fight or are in the way aren't the ones who lack power. They're the ones who lack resolve.


Voir le profil de l'utilisateur
Le cerisier Blanc
Le cerisier Blanc
avatar



888 posts

Squatte depuis le 21/07/2014

34 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
10700/18000  (10700/18000)
Spécialité: Kidô



Mar 25 Aoû - 16:42



Parlons en donc de l'impulsivité. Ce n'est pas comme si Byakuya lui même ne possédait pas ce défaut. Enfin oui c'était classé secret défense et peu de gens pouvaient témoigner de ce fait.. mais quand même... ils étaient bien là et celui qui pourrait en parler c'est bien Ukitake ou encore.. Shunsui. Sans oublier ce chat démon... Mais le fait est, que notre noble Roku Ban Tai Taicho n'avait rien à recevoir en guise de leçon par rapport à l'impulsivité. Il l'avait été sans doute même plus que cet Ichigo. Mais cela.. il le garda parfaitement pour sa propre pomme. De plus à quoi cela avancerait il de le confier à Rukia je vous le demande.. De sa main adroite, Byakuya apporta à nouveau la tasse à ses lèvres, laissant alors son regard se perdre sur les légers mouvements que lui offrait Rukia. C'était comme si quelque chose la démangeait, ou bien.. cette conversation l’incommodait ? Il faut dire que c'était assez rare qu'il parle autant et de cette façon auprès d'elle.. peut être avait il mal choisit le moment. Quoi qu'il en soit, il rabaissa sa tasse, pour la délaisser sur la table basse qui se tenait toujours devant sa personne. Puis il ne fit qu'incliner un peu son menton tout en écoutant sa sœur qui semblait heureuse de les voir s'entendre ces deux là.. Oui ils se parlaient plus posément il est vrai, quand bien même, Byakuya avait fait l'expérience de se prendre une serviette en pleine tronche... une serviette chappy qui plus est.. Mais dans un sens.. il avait été vengé par cette sculpture qui était sa fierté. Non vraiment.. ce fut une belle soirée, et un rictus fugace vint à ses lèvres... s'en était presque un mirage.

Contemplant les traits de sa sœur cadette, Byakuya nota son sourire. Il semblait sincère.. mais aussi un peu crispé par quelque chose …. non ? Prenant une lente inspiration, le noble finit par briser le silence qui s'était partiellement installé dans la pièce, non sans offrir un instant de paix cela dit.


Tu sembles incommodé par quelque chose... Rukia.

Sa voix ne donnait là aucun reproches, ni même une inquiétude ou alors très légère, mais surtout une certaine curiosité. Depuis leur rencontre sur la passerelle,il la trouvait fatiguée et préoccupé. C'est vrai que tout deux ne se parlaient pas encore véritablement, mais Byakuya faisait tout pour être le grand frère parfait en vérité. C'était un peu comme s'il tentait de récupérer le temps perdu. Il lui apparaissait comme évident que quelque chose n'allait point. Cela avait peu être un rapport avec ses nouvelles fonctions ? C'était bien différent que d 'être simple soldat, même s'il savait qu'Ukitake la considérait depuis longtemps bien plus que comme une simple unité. Peut être que pour sa cadette, ce changement ne se passait pas aussi bien qu'elle ne le voudrait. D'un geste noble et précis, le chef de clan vint à se s saisir de la théière.. et se resservit un peu de ce thé, comme pour prendre le temps à son esprit cartésien, de réfléchir...

Ses pupilles s'attardèrent sur le remous un peu ambré qui se formait dans le contenant, laissant entendre le fluide s'écouler à ses oreilles.. puis seulement une fois la tasse remplit à quelques millimètres du bord, Byakuya releva son mouvement, pour déposer avec soin la théière et se saisit de son bien, qu'il portait déjà ses lèvres. C'est seulement après cela qu'il tenta de parler de chose plus importante.. et plus dans l'idée, de soulager sa sœur.


Les choses se passent-elle bien en ce qui concerne tout nouveau poste ?

Après tout,, en tant que Taicho, il pouvait certainement lui donner des conseils et l'aider à déléguer son travail. Lui même l'avait appris fort tôt.. sans parler qu'il se devait à la paperasse de la Division.. mais aussi celle du clan.. Double travail... double organisation. Il fallait de la méthode quand on était dans les hauts rangs.. enfin.. sauf peu être quand on appartenait à la Onzième Division j'imagine.. m'enfin.. là n'était pas la question. Rukia faisait partit de la Treizième.. sérieusement... le noble n'osait pas imaginer sa petite protéger là bas..Quoi qu'il en soit, il se montra patient et espérait que sa cadette allait se livrer un peu sur ce qui la tracassait. Entre eux, il y avait encore de la gêne, mais ce n'était dû qu'à de la maladresse ou le rappel de Quarante année à s'éviter dans les couloirs. Byakuya tentait depuis deux ans déjà de se faire plus proche, malgré un silence un peu persistant de sa part. C'est pourquoi, jamais le noble n'avait fait la moindre réflexion envers Rukia, si elle n'osait point. Il se sentait responsable de ce genre de retenu.

Buvant un peu de ce thé encore bien chaud, ses pupilles dérivèrent sur le jardin qu'il pouvait voir à travers le shoji. Cela lui apportait de la contenance, tout comme ce même sentiment d'apaisement. Il faisait cela depuis toujours.. qu'il soit en compagnie de son grand père... de son père.. et même d'Hisana... c'était un endroit qu'il chérissait secrètement..




┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Chappy Girl
Chappy Girl
avatar



342 posts

Squatte depuis le 28/06/2015

26 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
67/100  (67/100)
XP:
1850/11500  (1850/11500)
Spécialité: Kidô



Lun 31 Aoû - 16:06

     

Kuchiki Rukia ♦ & ♦ Kuchiki Byakuya

Confrontation imprévue
J
e n'arrivais toujours pas à trouver une bonne position dans laquelle je pourrais détendre mes jambes et cela m'agaçait de plus en plus. Je ne bougeais pratiquement plus du tout lorsque j'étais à ma division, toujours accoutrer à mon bureau. Je ne me sentais pas à la hauteur pour ce nouveau poste que j'avais. Comment pourrais-je l'être ? C'était si soudain. Si au moins, j'aurais pu m'y préparé à l'avance. Non.. On m'avait annoncé que je serais la nouvelle Jû San Ban Tai Fukutaichô. Mais pourquoi moi ? Ukitake Taichô avait toujours été gentil envers moi, mais jamais il n'avait laissé démontrer qu'il voulait remplacer le poste de Kaien-dono. Pourquoi maintenant alors ? Je ne le comprendrai jamais. Enfin, peut-être un jour, si je le comprendrais, mais pour l'instant, j'avais tant de questions qui me passaient par la tête.

Je chassai bien vite tout ce que j'avais comme pensée. Je devais me concentrer sur le moment présent. Je baissai légèrement les yeux sur ma tasse, qui avait bien refroidit depuis le début de cette conversation. Je la reposée sur la table, n'aimant pas vraiment le thé froid, et posai une main sur mon genou droit tandis que l'autre se cacha sur mon côté gauche, essayant de masser discrètement ma jambe, sans grand succès.

- Tu sembles incommodé par quelque chose... Rukia.

Je soupirai intérieurement. Décidément, je ne pouvais plus rien cacher à mon frère. Étant un très bon observateur, il avait dû remarquer que je me tortillais dans tous les sens. J'aurais dû être plus discrète que cela. C'était ma faute. Je n'avais pas vraiment fait attention à ce que je faisais. Pourtant, je ne voulais pas non plus me résoudre à montrer ma faiblesse, surtout pas à nii-sama. Je devais jouer la comédie, encore une fois. J'étais assez bonne pour ça. Enfin, ce n'était pas vraiment de la comédie là que je jouerais, mais plutôt, je ferais en sorte de cacher ce que je ressentais. Ça, j'étais habituée de le faire. J'avais toujours agi ainsi. Ne jamais laisser les autres voir ce que j'avais, peu importe ce que c'était. Je devais rester forte malgré tout ce qui pouvait m'arriver.

- Oh non, nii-sama. Tout va bien, ne vous en faite pas.

Je lui offris un nouveau sourire et m'arrêtai de bouger complètement. Je ne ferai maintenant plus un geste, même si mes jambes me feraient souffrir atrocement. Je pouvais bien rester immobile pendant encore quelques temps.

- Les choses se passent-elle bien en ce qui concerne tout nouveau poste ?

Pourquoi fallait-il qu'il me pose CETTE question. Je ne voulais pas en parler. Absolument pas. Enfin, si peut-être un peu, mais je ne le ferais jamais. J'étais bornée, c'était un fait. Je n'avais jamais eu besoin de personne dans ma vie, me débrouillant toujours seule, et ce n'est pas le fait que j'avais été promu maintenant qui y changerait quelque chose au final. Je me débrouillerai très bien toute seule. Je trouverai une solution à mon problème, comme j'avais toujours su le faire. Il était hors de question que j'expose mes problèmes à mon frère. Que penserait-il de moi après cela ? Je n'osais même pas imaginer. Il m'avait accueilli dans sa demeure, dans sa famille. Je devais donc montrer que j'étais digne du titre qu'il m'accordait.

- Tout ce passe très bien, nii-sama. Pourquoi cette question ?

J'inclinai doucement la tête sur le côté, signe d'interrogation. Est-ce que Kiyone-chan et Sentarô-san avait remarqué que j'avais de la difficulté avec mes nouvelles fonctions ? Peut-être même Ukitake Taichô l'avais lui-même remarqué et en avait fait part à Byakuya ? Et si cela était le cas, qu'est-ce qui se passerait maintenant ? Un doute s'empara de moi. Me ferais-je destitué alors que je venais à peine de recevoir cette promotion ? C'était malin. Maintenant, j'avais encore plus de questions qui me passaient par la tête que lorsque j'étais arrivée. J'allais certainement éveiller encore plus les soupçons de nii-sama sur ma personne. S'il vous plait, faite qu'il ne remarque point le trouble qui me préoccupait en ce moment même.

GleekOut!

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Mae , Sode no Shirayuki
Those who are left behind in a fight or are in the way aren't the ones who lack power. They're the ones who lack resolve.


Voir le profil de l'utilisateur
Le cerisier Blanc
Le cerisier Blanc
avatar



888 posts

Squatte depuis le 21/07/2014

34 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
10700/18000  (10700/18000)
Spécialité: Kidô



Sam 5 Sep - 21:54



Byakuya avait terminé son thé pour sa part..mai sil n'était réellement pas dupe quand au comportement physique de sa cadette.. Certes elle savait se faire discrète, mais notre noble Kuchiki savait lire entre les lignes... habitué à côtoyer beaucoup de personnes qui tentaient de cacher leur jeux et leur faiblesse. L'analyse était primordiale dans ce genre de milieu. Un milieu qu'il tentait d'adoucir pour sa sœur ici présente.  Notre capitaine désirait qu'elle ne se préoccupe réellement que de ses fonctions et de rien d'autre.. et surtout , il tentait de se rapprocher un peu plus d'elle afin de combler ce manque de bien quarante années déjà. Aussi son air se fit un peu plus grave lors que Rukia lui répliqua qu'il n'y avait rien, alors que visiblement, elle avait des ennuies avec ses jambes. Elle ne tenait pour ainsi dire.. pas en place.  Lentement ses paupières se voilèrent, et en son esprit, il entrevoyait déjà ce que cette journée avait pu être. Il était sans doute temps que Byakuya lui enseigne autre chose que le silence et ne pas le déranger.. Bien au contraire.. Aussi, lorsqu'il rouvrit son regard gris acier, ce fut pour le poser sur le visage harmonieux de sa cadette, tandis que de sa voix atone il l'appela simplement par son prénom.. comme une réprimande douce  :

Rukia...

Comme une demande de ne pas le prendre pour un âne.. mais sans que cela soit un reproche des plus dure.. c'était comme simplement une demande de sincérité. Il n'y avait personne à impressionner ici.. à part … peut être sa personne.. mais le fait était là.. ils étaient seuls, entre frère et sœur. Il approcha sa main de la tasse tiède de sa cadette et la  repoussa simplement venant à prendre une tasse propre sur le plateau et lui servit un thé encore chaud. Ce thé ne paraissait pas être un hasard.. il était bon pour apaiser les crampes et les démangeaisons dû à une longue journée.. très bon pour les articulations. Yarienhamate veillait toujours à ce que le noble puisse avoir une telle chose, à chacun de ses retours de Divisions. Ce faisant.. Rukia lui soumettait qu'une fois de plus tout allait bien en son travail, mais qu’elle semblait assez curieuse de savoir pourquoi il s'en intriguait.. Mais pour la bonne et simple raison que la lassitude  lui tenait compagnie présentement. Elle en possédait tout les symptômes.  D'un geste agréable et noble, Byakuya lui servit son thé et le reposa devant elle..

- Bois, ceci apaisera  tes jambes.  

Son regard se releva vers elle.. oui il avait parfaitement deviner... et la réaction de Rukia lui donnera certainement raison. Quoi qu'il en soit, une fois de plus, il ne se montra pas dur envers elle, mais prévenant. Venant à se servir à nouveau d'un peu de thé, pour l'accompagner, Byakuya se saisit par la suite de sa tasse et  reprit de sa voix monocorde.  

- Je m'inquiète un peu de cela quand  je vois ton état de fatigue.. Je sais que la Treizième demande beaucoup d'attention, mais j'ai comme l'impression que tu as été débordée par les événements.

Le noble tentait simplement de l'invité à parler.. à se confier, sans que ce soit une obligation, mais peut être qu'il lui pourrait être utile. C'était un peu son rôle aussi.. après tout.. non ? Du moins c'est ce qu'il aimerait.. mieux remplir son rôle de frère. Comme Hisana le voudrait.. comme il le désirait.. Mais quelle était la volonté de sa cadette sur ce point ?.. lui même ne le savait guère de trop .. mais il ne la forcerait pas.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Chappy Girl
Chappy Girl
avatar



342 posts

Squatte depuis le 28/06/2015

26 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
67/100  (67/100)
XP:
1850/11500  (1850/11500)
Spécialité: Kidô



Mer 16 Sep - 15:34

     

Kuchiki Rukia ♦ & ♦ Kuchiki Byakuya

Confrontation imprévue
J
'avais de plus en plus mal aux jambes.  Les élancements qu'elles m'envoyaient dans tout le corps me mettait inconfortable et je savais très bien que tôt ou tard, Byakuya s'en rendrait compte. Il n'y avait pratiquement plus rien que je pouvais lui cacher. Il avait bien passé quarante ans à m'ignorer, aujourd'hui, on pouvait entrevoir qu'il ne le faisait plus. Pourtant, j'avais toujours de la difficulté en sa présence. Ces longues années de silences et d'ignorances auront eu raison de moi. Je ne pouvais toujours pas me résoudre à me confier à lui. Quoi que, je n'avais jamais réussi à me confier à qui que ce soit. Ce n'était pas maintenant que j'allais commencer, non ? Enfin, peut-être le devrais-je un peu. Mon frère avait bien changé ces dernières années. Pourquoi ne le pourrais-je pas ? En avais-je le droit ? C'était bien une question qui resterait sans réponse pour l'instant.

- Rukia...

Je soupirai intérieurement. Et voilà, il savait très bien que je mentais. Il avait vu que j'étais inconfortable aussi j'imagine. Je ne saurais le dire. Je ne dis mot, baissant simplement la tête. Il ne me reprochait rien certes, mais j'avais l'habitude d'avoir la tête basse lorsqu'il était près de moi. Je ne saurais dire pourquoi. Il m'avait toujours intimidé. Enfin, avant c'était plutôt le fait que j'avais cette impression qu'il ne me voulait pas dans la famille. J'avais toujours pensée que je n'avais pas vraiment ma place dans cette maison de noble. L'avais-je maintenant acquise par le temps ?

Je relevai légèrement la tête lorsque j'aperçu du mouvement près de moi. Je ne fis que le regarder alors qu'il bougeait ma tasse sur le côté, me demandant ce qu'il faisait exactement. Je haussai un sourcil alors qu'il me resservait un autre thé, mais dans une nouvelle tasse propre maintenant. Ne comprenant vraiment pas où il voulait en venir.

- -Mais, nii-sama… J’avais déjà une tasse rempli de thé.

- Bois, ceci apaisera  tes jambes.

Oh.. Il avait donc vu que mes jambes me faisaient mal. Comme je le savais déjà. Je ne pus, cependant, pas empêcher un petit soupire de m'échapper. Je pris ensuite la tasse entre mes mains, la regardant pendant ce qui parut une éternité. Un peu mal à l'aise, si l'on peut dire. Je n'avais vraiment pas l'habitude de ce genre de soirée en compagnie de mon frère et il m'étonnait un peu aujourd'hui. Il n'avait jamais fait ce genre de geste envers moi et je dois dire que, j'appréciais énormément. Il se comportait comme un frère, enfin, je l'espérais.

- Arigato, nii-sama.

Je pris une légère gorgée de ce thé et le regardai se servir lui-même. Je lui souris, montrant mon appréciation pour le geste qu'il venait de poser envers moi et l'écoutai parler lorsqu'il reprit.

- Je m'inquiète un peu de cela quand  je vois ton état de fatigue.. Je sais que la Treizième demande beaucoup d'attention, mais j'ai comme l'impression que tu as été débordée par les événements.

J'ouvris les yeux en grand, plus qu'étonnés. Pouvais-je me laisser aller et lui dire ce qui n'allait vraiment pas ? Le voulait-il vraiment ? Je pris une profonde inspiration, essayant de me concentrer pour trouver quoi dire. Je ne savais même pas par où commencer. Je n'avais aucune idée de comment me confier à quelqu'un. Mais enfin, je pouvais bien faire un petit effort ce soir après l'effort qu'il venait de faire, non ?

- Je.. Je suis désolée, nii-sama. Je.. Il est vrai que j'ai un peu de difficultés avec mon nouveau poste... Je n'aurais jamais pensé qu'un jour, je me retrouverais fukutaicho.. J'imagine que cela vous a encore plus surpris que moi lorsqu'on l'a annoncé.. Je.. Puis-je vous poser une simple question ?

Je fis une pause. Je ne savais même pas si le courage, que j'avais réussi jusqu'ici à avoir, prendrait la fuite avant même que je pose la dite question que j'avais. Je dûs fermer les yeux et prendre une autre inspiration pour me redonner un semblant de courage.

- Comment faire pour ne pas être débordé par autant de fonction ? J'ai d'énormes piles de dossiers à remplir et j'ai l'impression que je ne m'en sortirai jamais. Chaque fois que j'en fini une, une autre s'ajoute. Comment suis-je supposé faire le travail alors que je ne m'en sens pas capable ?

Je laissai la dernière phrase planer. Je l'avais dit. J'avais dit ce qui me troublait. C'était une première pour moi. J'espérais simplement que mon frère ne m'en voudrait pas pour cela. Enfin, ne m'en voudrait pas pour le manque d'expérience que j'avais. Puisque c'était vrai, je n'avais jamais eu autant de responsabilité que ce que j'avais maintenant. Et je n'avais jamais reçu aucun entrainement ou aucun enseignement pour le poste de fukutaicho. J'avais eu le poste comme cela, du jour au lendemain, sans connaitre le pourquoi du comment. Je m'étais vu promu et je n'en comprenais toujours pas la raison. Peut-être que Byakuya pouvait m'aider sur ce point.. Mais j'avais déjà posé suffisamment de questions pour ce soir. Je garderai celle-là pour un autre jour..

GleekOut!

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Mae , Sode no Shirayuki
Those who are left behind in a fight or are in the way aren't the ones who lack power. They're the ones who lack resolve.


Voir le profil de l'utilisateur
Le cerisier Blanc
Le cerisier Blanc
avatar



888 posts

Squatte depuis le 21/07/2014

34 piges


Masculin



Feuille de personnage
Niveau:
75/100  (75/100)
XP:
10700/18000  (10700/18000)
Spécialité: Kidô



Mar 22 Sep - 14:58




Le noble contempla sa cadette, appréciant qu'elle accepte cette nouvelle tasse de thé.. particulier. Cela lui fera du bien dans un premier temps. Pour le reste, Byakuya laissa sa sœur s'exprimer sur le fait qu'elle n'arrivait à rien, ou du moins que quoi qu'elle fasse, son travail lui apparaissait comme infini. C'était un peu cela de toute façon.. l'art de l'administration. Et ce qui fit sourire intérieurement notre Roku Ban Tai Taicho, c'est de savoir que Rukia n'avait pas eut la présence d'esprit d'en parler à Renji. Ce dernier, souffrait déjà bien assez de la paperasse. Bon, il est vrai qu'il s'améliorait sur ce point... mais cela restait un point faible non négligeable. C'est pourquoi Byakuya  répartissait toujours la tâche, de façon à soulager son Fukutaicho. En d'autres termes, c'est le noble qui prenait le plus gros tas, tandis que d'autres capitaines, faisaient sans doute l'inverse.. En fait.. en y pensant.... Le noble était plus que ravis que sa cadette ne soit pas au sein même de la Onzième. Ils l'auraient achevé avec tout ces papiers non traités. En effet, il avait bien du mal à imaginer Zaraki Et sa petite protéger s’atteler à ce genre de fonction. Se levant, Byakuya poussa le shoji.. et fixa le jardin illuminé. C'était un instant propice au calme... et pourtant, le noble ne dit mot sur le moment..

Il avait vu juste pourtant.. et Rukia réclamait son aide. C'était même la première fois, que sa cadette désirait son aide. Une chose que Byakuya ne pouvait pas renier, ni repousser. Aussi il se  contenta de se tourner à demi vers elle..


- Bois un peu, et viens donc me rejoindre dans le jardin. Nous marcherons un peu pour en discuter.

Fit il alors de sa voix grave et atone. Il voulait qu'elle se dégourdisse un peu les membres. Et tout en ce faisant, alors ils pourront parler tranquillement. Le noble apaisera ses craintes et elle n'aura plus autant de mal sur ses jambes.  Puis, Byakuya se détourna de sa cadette, venant à disparaître sur la passerelle.. laissant toute fois le shoji à demi ouvert. Une forme d'invitation clairement faite, tandis que les pas du noble Roku Ban Tai Taicho, s'éloignaient un peu plus loin sur la surface boisé du plancher. Le chef de clan se rendit sur l'herbe qui menait vers la rivière des carpes.  Là, il attrapa un petit panier et jeta quelques miettes pour nourrirent ses petites protégées. Elle vinrent progressivement à la surface.. venant même à le reconnaître tandis qu'il reposa le panier à ses pieds. Mieux valait ne pas trop les nourrir, pour leur santé. C'était un geste qu'il faisait régulièrement, car c'était un peu son moment à lui.. en plus de la calligraphie ou encore.. la lecture. La lune était haute à présent dans le ciel et Byakuya se sentait apaisé de cette journée.

On ne pouvait pas dire qu'il y avait de quoi craindre quoi que ce soit en ce moment. Mais c'était cela qui l’inquiétait parfois quand il y pensait. Le Gotei Treize était devenu plus méfiant depuis la guerre contre Aizen.. plus .. vigilant. C'est pourquoi aussi, notre chef de clan avait reprit ses entraînements. .. il lui arrivait encore de se blessé, tellement il poussait la limite. Ses mains en portaient quelques marques qu'il cachait sous les Tekkou, ou son dos, comme la dernière fois quand il s'est entretenu avec Ichigo. Mais jamais... il ne se mit réellement en danger.  Son regard anthracite glissa sur la surface de l'eau encore troublé par le mouvement frénétique des carpes rassasiées.  Se penchant un peu... il vint effleurer ce liquide un peu noir.. à cause de la luminosité de la nuit.. et rencontra le museau de sa préférer... une carpe toute blanche avec une tache noire sur le front.. C'était celle que lui avait offert son père pour son anniversaire. Le dernier qu'il lui fera .. en vérité.  Un sourire presque triste vint se peindre sur son visage pâle.. avant de disparaître totalement de ses traits.

Byakuya attendait sagement Rukia.. il se disait que se promener dans l'allée des cerisiers un peu plus loin, lui plairait et  il savait déjà ce qu'il lui répondrait concernant les documents.  Elle avait tellement l'habitude de faire ce qu'on lui demandait.. d'être responsable d'elle même et de l'image de la Division.. Mais là.. s'ajoutait le devoir de répartir les choses.. de donner des ordres.  Ce dernier point, le noble savait pertinemment qu'elle s'en sortirait et qu'elle était parfaitement capable d'en donner.. rien qu'a voir son tempérament. Le noble se releva pour rejoindre le petit pont de bois.. et s'appuya un peu sur la rambarde.




┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Chappy Girl
Chappy Girl
avatar



342 posts

Squatte depuis le 28/06/2015

26 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
67/100  (67/100)
XP:
1850/11500  (1850/11500)
Spécialité: Kidô



Ven 2 Oct - 18:17

     

Kuchiki Rukia ♦ & ♦ Kuchiki Byakuya

Confrontation imprévue
J
’étais assise sagement – enfin.. sagement.. je me tortillais toujours dans tous les sens oui – et je regardais ma tasse indéfiniment. J’avais finalement osé demander de l’aide. Et non pas à n’importe qui. J’avais demandé l’aide de mon frère, ce qui n’était vraiment pas habituel. À croire que tout le monde changeait ces derniers temps. D’abord, les soirées que je passais en compagnie de nii-sama. Ensuite, les discussions que nous avions lui et moi. Et pour finir, moi qui demande de l’aide à quelqu’un. Je m’étais toujours débrouiller seule, pour quoi que ce soit, mais là, j’avoue que j’étais plus que déborder. Et qui de mieux que mon frère pour me conseiller ? Enfin, s’il le voulait bien, bien sûr.

Je le regardai alors qu’il se dirigeait vers le shoji et l’entendit me dire de le rejoindre dans le jardin. Oh, oui. Marcher.. cela me ferait peut-être du bien. J’allais finalement avoir un peu de temps pour le faire avant d’aller me coucher. J’avais vraiment pensée que je ne pourrais le faire qu’une fois rendu dans ma chambre, pendant seulement quelques minutes puisque je devais me lever assez tôt le lendemain. J’étais fatigué, certes, mais je ne dirais pas non pour passer du temps en compagnie de mon frère pour autant.

Je restai assise pendant encore quelques minutes, buvant le thé réconfortant que j’avais reçu. Il apaisait vraiment et c’était agréable. Je pouvais sentir que déjà, mes membres se détendaient quelque peu. Pas autant que je l’aurais voulu, mais quand même. C’était un petit bien-être de sentir enfin mes jambes ne plus m’étirer autant. Ce le sera encore plus une fois que je me serai levé pour marcher un peu. Je devais d’abord finir la tasse de thé.

Je me levai par la suite et m’étirer légèrement. Je me massai ensuite un tant soit peu les jambes, essayant de faire disparaitre les fourmis que j’avais un peu partout. Je regardai par l’ouverture que mon frère avait laissée et le vit près de la petite rivière. Le voir de dos s’occuper de ses carpes me fit sourire. C’était l’un des rares cas où l’on pouvait le voir serein et, je dois avouer, j’avais toujours eu une profonde admiration pour ses carpes mélangé avec un peu de jalousie. J’avais toujours eu envie d’avoir une famille et de pouvoir compter sur elle. Il m’avait bien offert une famille, mais je n’avais jamais senti que je pouvais compter sur lui, en quelque sorte. J’avais toujours cru que je n’étais pas digne de la famille Kuchiki. Je m’étais toujours demander pourquoi est-ce qu’il m’avait accueilli moi, une simple jeune fille du Rukongai, dans sa famille noble. Je soupirai. C’était maintenant une autre époque. J’avais maintenant trouvé un frère, qui voulait bien jouer ce rôle. Il ne me le montrait que depuis peu, mais j’aimais bien ce nouveau côté que Byakuya voulait bien me montrer.

Je m’avançai tranquillement et sortit de la pièce, me dirigeant vers le petit pont en bois où mon frère était maintenant. Je m’arrêtai à ses côtés. Je ne savais pas très bien où nous irions pour marcher. Ferions-nous le tour du jardin ? Je trouvais cela un peu loufoque puisque le jardin près des chambres était assez petit. Nous marcherions donc en cercle et les anciens ainsi que les domestiques se demanderaient surement ce que nous faisions.

- Où aimeriez-vous que l’on discute, nii-sama ?

Je savais qu’il allait m’aider pour toutes les questions que j’avais en tête et que j’avais posées un peu plus tôt. J’allais peut-être enfin savoir comment m’en sortir avec toute cette paperasse qui débordait dans mon bureau. J’avais eu l’habitude d’aider Kiyone-chan et Sentaro-san, mais nous n’avions jamais eu autant de travail. Je ne comprenais pas comment maintenant, j’avais pratiquement le double et le triple de ce que j’avais eu avec les troisièmes sièges de la division. Vivement que j’ai les idées éclaircit bientôt.

GleekOut!

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉

Mae , Sode no Shirayuki
Those who are left behind in a fight or are in the way aren't the ones who lack power. They're the ones who lack resolve.


Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



posts

Squatte depuis le

piges








Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» ++Entretient avec Shinigami-SAMA!
» Une arrivée étoilée, desu desu ( PV Onee-sama )
» [TERMINE] Tout est une question d'imprévu... [PV]
» Confrontation
» Discussions autour de la Confrontation VI