Aller à la page : Précédent  1, 2
 Un modèle rare [Shirome]
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



547 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
7000/7900  (7000/7900)
Spécialité: Kidô



Ven 21 Aoû - 11:53

Un modèle rare - ft. Ichigo


Les jolis yeux de la petite shinigami étaient en train de scruter l'horizon, regardant avec admiration les éclairs, il ne lui en fallait pas plus pour être au paradis, même si techniquement elle s'y trouvait déjà . Cela lui rappelait des souvenirs de toutes sortes, lorsqu'elle les admirait encore seule pendant la moitié de sa vie, avant que ne viennent Kitaasa, Kuroko et maintenant Ichigo. Est-ce que cela serait le signe d'une bonne amitié que de pouvoir admirer les orages ensemble ? Elle n'avait pas eu l'occasion de partager ce moment avec tous et, avec les deux premières personnes, une amitié sincère était née, alors pourquoi pas la troisième ? Elle fut d'ailleurs contente, étirant un sourire lorsqu'il s'assit à ses côtés, même s'il mettait une distance respectable, l'important était sa présence et non sa proximité.

Le fait qu'ils soient comme ça sous un arbre ne dérangeait en rien la hachi seki, cela avait toujours été comme ça. Admirer les éclairs, bien au chaud dans une maison… Très peu pour elle, elle préférait toujours sortir, s'amusant de voir la majorité des personnes rentrer. C'était peut-être car cela pourrait s'avérer dangereux au final ? Elle se mettait bien plus en danger en tant que shinigami qu'en allant regarder les éclairs, de toute façon.

Elle fut néanmoins surprise en regardant Ichigo de voir un visage si grave... Est-ce que quelque chose n'allait pas ? Est-ce qu'il avait peur de l'orage ? Il fini par afficher un air plus neutre parce qu'elle l'observait. Ce temps pouvait être un peu triste, rendre les gens tristes, ramener aussi des mauvais souvenirs… Elle comprenait, mais ça lui faisait un peu de peine quand même qu'il n'affiche plus ce joli sourire qu'il lui avait fait toute à l'heure. Peut-être viendra-t-il plus tard ? Elle relevait la tête un peu histoire de regarder l'arbre et les éclairs, probablement que cela n'allait pas tenir longtemps… Précaire, comme l'avait mentionné Ichigo un peu plus tôt.

Lorsqu'il se remit à parler, elle tournait la tête vers lui, elle n'avait pas osé lui demander pourquoi il avait été si grave face à cette pluie battante… à la place lui venait de parler de son zanpakutô. Et on ne pouvait pas rêver « meilleur » sujet de conversation, ou au moins d'une des manières de lui faire avoir des étoiles dans les yeux que de parler un peu de Raitei. Il devait sans doute l'avoir pas mal observé, mais vu que ses gants avaient été découverts par ce geste et parce qu'elle aimait l'orage… Ouai elle aurait fait la même supposition, même si cela ne pouvait être que pour la déco…

«  Oui en effet Raitei est de ce type ! C'est à cause des gants que tu l'as remarqué ? Ou alors de l'orage ? Les deux ?  »

Shirome sourit, elle avait en même temps dévoilé son nom, lui avait fait d'ailleurs de même, ayant dit qu'il se nommait Zangetsu. Il n'était plus bien difficile de comprendre son affiliation à l'électricité une fois que l'on connaissait son nom, en décomposant les kanji qui le formait, Raitei dit « l'empereur de foudre » ne donnait lieu à aucun doute. Elle le considérait plus que comme un partenaire de combat, sa seconde conscience, quelqu'un à qui s'adresser, elle n'arrivait même pas à mettre un seul mot dessus, alors dire qu'elle l'adorait était au final, aussi près que loin de la vérité.

«  Hihi, ça se voit tellement ? Je me dis qu'il doit apprécier les orages autant que moi… Alors c'est pour ça que je fais ça.  »

Regardant en haut, au niveau de l'arbre, des grosses gouttes commençaient à passer… Est-ce qu'ils devaient partir ? Aller autre part ? Il y avait sûrement un village pas trop loin et ils pourraient s'abriter ? Ca ne la dérangeait pas d'être mouillée, mais elle ne voulait pas qu'Ichigo tombe malade. Elle l'observa alors poser son zanpakuto a coté tout en se demandant mentalement ce qu'il faisait… voyant qu'il commençait à enlever son haut… Elle cligna des yeux, légèrement gênée, devenant de plus en plus rouge… Elle ne s'y habituera jamais !

«  Que ... Qu'est-ce que tu fais… Ichigo… ?  »

Elle n'eut pas réellement besoin de réponse car celle-ci venait toute seule… Tout en le regardant faire elle pu apercevoir ce tatouage, ou du moins ce qu'elle prenait pour un tatouage sur Ichigo, c'était assez grand quand même ! De toute façon elle ne lorgnait pas beaucoup… Parce qu'elle s'en trouvait un peu gênée… bien que la proximité immédiate comme ça ne la gênait pas non, c'était parce qu'il était torse-nu. Lorsqu'il s'approcha ses joues prirent encore un peu de teinte pivoine, de part son geste et la signification que cela avait Il voulait elle aussi la protéger de la pluie ? Malgré ses joues, elle lui fit un sourire, tout en le rassurant.

«  Merci… Mais tu n'était pas obligé tu sais, je ne veux pas que tu attrapes froid… En plus il sera sûrement trempé après…  »

La jeune femme ne voulait pas qu'il s'en trouve malade à cause d'elle, surtout que cela ne l'aurait pas dérangée de finir trempée, elle aurait juste eu à aller se changer… Et puis elle aurait pu eu l'idée de prendre son kosode quand même ! Elle se frappa mentalement pour ça… Elle avait en plus son shitagi en dessous ce qui n'était apparemment pas le cas du rouquin… Ah… Elle aurait du y penser plus tôt…

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
The Dark Moon
The Dark Moon
avatar



1595 posts

Squatte depuis le 13/07/2014

25 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
76/100  (76/100)
XP:
18250/19000  (18250/19000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Dim 20 Sep - 15:16




Principes d’un homme


Il tâchait de rester focalisé sur le moment présent et non pas sur ces souvenirs lugubres qui revenaient le hanter de temps à autre quand l’occasion se présentait. À chaque fois, il ne pouvait pas faire autrement qu’afficher un visage grave, se sentant à ce moment mal en lui-même à cause de la culpabilité et de la peine qui l'envahissaient, mais aussi de la colère sourde éprouvée envers lui-même, le tout ne s’estompant guère avec le temps... Ces même sentiments qui l’avaient rendu si renfermé, radin avec les sourires, d’apparence agressif et rustre. Ces même sentiments avec lesquels il était devenu plus fort et avait forgé son objectif consistant dans la protection des autres pour que personne d’autre ne vive ce que lui-même avait vécu. Au final, il n’était qu’un jeune homme qui avait dû grandir bien trop vite... Un jeune homme encore adolescent mais qui était déjà adulte dans sa tête depuis longtemps avec les responsabilités sérieuses qu’il avait décidé d’endosser.

Shirome l’avait bien vu qu’il s’était assombri et il n’en avait pas douté un instant puisqu’en la regardant à nouveau après avoir entendu sa voix, elle avait été déjà en train de l’observer. Mais, elle n’avait pas relevé son attitude et avait même fait semblant de rien en relevant le nez vers le feuillage de l’arbre qui les abritait et le ciel fracturé par les éclairs. Sûrement qu’elle avait aussi pensé que les feuilles n’allaient pas les protéger longtemps, mais c’était respectueux et bien attentionné de sa part que de ne pas faire mention de ce visage grave et de ne pas le forcer à parler... À moins qu’elle n’avait juste pas osé ? Dans tous les cas, il avait bien senti qu’il avait fait l’effet d’un trouble fête pour elle. Elle avait été toute joyeuse jusque là en faisant savoir qu’elle adorait le temps orageux et le comportement du rouquin avait plombé l’ambiance vu que ça avait montré qu’il n’en pensait pas autant. Il s’était corrigé mentalement ensuite, un peu tardivement certes, mais il l’avait fait car ce n’était pas son genre de gâcher les moments des autres, même s’il n’allait pas fort. Il avait l’habitude de tout garder pour lui, tout camoufler au tréfonds de son être et se faire indifférent au possible quand on l’interrogeait. Comme déjà dit, il était un très mauvais comédien, mais même si on lui disait s’être aperçu qu’il allait mal, il n’en disait rien ou inventait une excuse sans importance pour cacher la vérité. Tout ça uniquement parce qu’il avait choisi de se dédier aux autres et de passer son cas en dernier... Mais aussi parce qu’il n’aimait pas parler de lui. Ichigo était quelqu’un de franc et direct, mais aussi d’introverti.

Aussi, pour détourner définitivement l’attention de ce sujet, il en était venu à saisir l’opportunité de voir le Zanpakutô de la Seki pour lui en parler. Apparemment, l’évoquer attirait toute l'attention de la bretteuse et la rendait encore plus heureuse vu comment elle avait aussitôt tourné la tête vers lui, les yeux pétillants. Quelque part, il ne pouvait pas dire ne pas s’attendre à ce genre de réaction vu l’adoration qu’elle avait voué jusque là à l’arme blanche, mais ça restait quand même quelque chose de la voir comme ça pour ça. En bref, mission accomplie, mais il fallait dire qu’en savoir plus sur elle l’intéressait aussi. En somme, c’était tout bénef. Ainsi donc, il avait eu raison, ce Zanpakutô était de type électrique. L’orangé avait quand même un certain esprit de déduction quand il s’y mettait, même si ça avait été assez simple à deviner avec tous ces indices. De toute façon, il avait déjà prouvé par le passé qu’il n’était pas un idiot. Dans l’élan, il avait pu en même temps obtenir le nom de l’arme : Raitei. Il avait donné celui de son propre Zanpakutô auparavant sans qu’elle n’ait eu le besoin de lui demander, elle avait comme un peu renvoyé l’ascenseur. L’air de rien, c’était un nom qui en jetait mais il n’en avait pas fait mention. Il s’était simplement contenté de répondre aux questions de la Blanche visant à savoir comment il l’avait compris.



Les deux. T’as été particulièrement démonstrative.


Elle s’était mise à afficher de nouveau un sourire entre temps. Sans s'en rendre compte, Ichigo s’était un peu détendu en distinguant cette gaieté retrouvée chez son interlocutrice. En faisant l'effort d'oublier le reste, il s'était repris et s’était remis à profiter du moment présent. Une légère esquisse de sourire était alors revenue hanter son faciès inconsciemment, adoucissant de manière générale ses traits faciaux. Alors qu’il avait ensuite fait la remarque comme quoi elle semblait adorer Raitei, elle avait ri brièvement en demandant si ça se voyait tellement, venant à se justifier du pourquoi ce comportement. Il en avait haussé brièvement les épaules.


On va dire que c’est plutôt flagrant et vu son type, je pense qu’il peut que se sentir dans son élément avec un temps comme ça.


De grosses gouttes d’eau avaient alors commencé à filtrer de plus en plus à travers l’abri feuillu pour enfin leur tomber dessus. Le jeunot n’avait pas pris une seconde de plus pour décider de se délester de son arme et de ce qui servait à la transporter pour se dévêtir de son haut en vue de s’abriter dessous avec la jeune femme. Il avait préféré utiliser les habits qu'il portait plutôt que la tenue offerte par Byakuya uniquement pour la préserver d'un quelconque désagrément qui l'abîmerait ou la salirait... Il avait donc agit ainsi sans penser à quoique ce soit d’autre. En effet, il n’avait pas songé un instant à la gêne que ça pouvait provoquer chez Shirome de se montrer ainsi torse nu en sa présence, il était simplement focalisé sur le fait de se protéger de la pluie avec elle sans faire usage de son cadeau. Il n’avait pas capté que l’hésitation ou le semblant de bug qu’elle avait démontrée en demandant ce qu’il faisait avait été causé par cette fameuse gêne, il avait simplement pensé qu’elle s’était faite interrogative et un peu perdue alors qu’il avait agit sans rien dire. Ainsi donc, il avait jugé que s’expliquer oralement était futile puisque sa gestuelle allait être bien suffisante pour faire comprendre ce qu’il avait en tête. Aussi, il n’avait pas encore pris la peine de bien observer la Shinigami. Faisant attention à ce que son kimono bleu soit bien à l'abri sur ses genoux, il s’était simplement rapproché de la bretteuse pour passer son bras dans le dos de cette dernière en tenant un bout du haut de Shihakushô, sa deuxième main tenant l'autre extrémité du vêtement pour pouvoir ainsi bien dresser celui-ci et former un parapluie de fortune au-dessus de lui et elle. Il regardait maintenant avant toute chose si son idée était suffisante pour les sauver de la douche. Cette innocence de sa part le faisait passer pour quelqu'un de plutôt crédule quelque part, mais il fallait dire que pour lui, ce n’était pas la première fois qu’il se montrait dans cette dégaine face à une fille, il n’y avait donc pas de problème selon lui. Enfin... Il ne faisait pas encore bien gaffe à cette forte proximité étant donné les circonstances immédiates, il pensait à l'ordre des priorités avant tout pour le moment.

Il l’entendit alors le remercier en lui disant qu’il n’était pas obligé de faire ce qu’il faisait. Alors ça... Ça le faisait toujours sourire intérieurement. On dit souvent ça par politesse pour ne pas donner la sensation d'ennuyer le monde, mais la tête de hérisson faisait ça de bon cœur. Elle craignait en plus qu’il puisse attraper froid et que son vêtement soit trempé. Non mais, c’était un homme qui en avait vu d’autre tout de même ! Il n’allait pas tomber malade pour si peu, il avait déjà fait bien pire que ça. De plus, s’il ne faisait pas ça, ils allaient être dans tous les cas tous les deux trempés. Sans oublier qu'on s’en foutait des fringues... C’est eux-mêmes qui devaient être protégés dans l’immédiat, les habits pouvaient sécher plus tard. Il lui répondit donc naturellement en introduisant sa réplique par une pensée plein de sens comme il avait l’habitude de faire de temps en temps, tout en continuant de vérifier scrupuleusement si son idée allait tenir le coup face au déluge.



Tu sais, on est jamais obligé de rendre service. Mais, quand on en a la possibilité, c’est bien de faire plaisir, nan ? Et t’inquiète pas pour moi, je vais pas choper la crève pour si peu. Quant à mon haut, il allait être trempé de toute façon, alors autant qu’il le soit en servant à quelque chose.


Ichigo avait posé son regard noisette sur elle au milieu de sa prise de parole, lui adressant au final un sourire sincère et rassurant, maintenant certain que son kosode avec le shitagi allaient tenir le coup. Il avait des principes qu’il respectait à la lettre et parmi ces principes, il y en avait un qui disait que c’était au garçon de se mouiller la chemise pour aider la fille et pas l’inverse. Il n’aurait jamais accepté que ce soit Shirome qui le fasse. Et puis, ça lui faisait plaisir de le faire pour elle. En plus, à la vue de ce visage carmin habillé par un sourire pratiquement identique au sien, il pensait simplement que c’était seulement son geste galant qui provoquait ça et pas aussi ses pectoraux et ses abdominaux taillés. Après tout, elle avait déjà rougi auparavant quand il avait dit des mots gentils à son intention et il ne devait pas être le premier homme qu'elle voyait ainsi. Du coup, il ne releva rien pour ne pas la mettre mal à l’aise et resta comme ça, tenant ses habits au-dessus d’eux deux pour se protéger au maximum du temps pourri ponctué par des grondements violents et des éclats lumineux fugaces, faisant fi du vent frais sur sa poitrine dénudée... Et de cette forte proximité avec une fille.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉




Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



547 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
7000/7900  (7000/7900)
Spécialité: Kidô



Mer 14 Oct - 19:24

 
Un modèle rare
 

feat Kurosaki Ichigo & Rensei Shirome


Ce regard douloureux, ces yeux… Shirome avait l'impression de l'avoir déjà vu chez quelqu'un, enfin ce n'était pas qu'une impression. C'était comme cette fois ou Kitaasa avait été blessé et qu'elle l'avait trouvé adossé à un arbre. Leur rencontre. Certes, les raisons ne devaient pas être les mêmes, mais de toute façon à la base elle ne connaissait pas la raison de la haine dans le cœur de Kitaasa, ni celle de la tristesse d'Ichigo. La petite blanche ne pouvait faire aucune déduction mais elle elle savait en revanche que ce genre de sujet n'avait ni à être abordé de suite, ni brutalement. Elle pouvait cependant offrir une présence rassurante et écouter si besoin.

Parfois il fallait juste se changer les idées, et le rouquin avait décidé de prendre un sujet qui mettait de bonne humeur la petite shinigami sans le savoir : son zanpakutô. Elle resserrait d'ailleurs l'arme contre elle. Le réconfort que Raitei lui avait tant de fois apporté n'avait pas de prix. La joie de Shirome était souvent communicative, et elle était contente de le voir aborder un visage plus serein. Un sourire s'étira à nouveau sur les lèvres de Shirome, oui elle était très démonstrative. Peut-être un peu trop à l'avis de certains, mais elle ne changerait pas cette part d'elle-même.

«  Haha, on me le dit souvent en effet, que je suis démonstrative..  »

Elle n'était pas gênée, au contraire, ça faisait parti d'elle, ce n'était ni un compliment ni une critique. Elle fut ravie lorsqu'il se joignait à son avis, comme quoi il devait être dans son élément elle hocha la tête et dit doucement..

«  Oui… Il l'est. Et y'a pas ce genre de temps tous les jours.  »

Terminant sa discussion sur Raitei, lorsqu'il avait commencé à enlever son kosode pour les protéger tous les deux, Shirome était devenue toute pivoine et lui avait fait remarqué qu'elle ne voulait pas qu'il tombe malade… Elle fut étonnée d'une telle réponse… Pas qu'elle pensait qu'il n'en était pas capable, au contraire, elle s'efforçait tellement de faire plaisir aux gens lorsqu'elle le pouvait du coup cela lui parlait totalement, et un instant elle se mettait à la place des personnes qu'elle aidait. Dès qu'elle en avait la possibilité Shirome ne rechignait pas à se rendre utile. C'était comme une prise de conscience que l'on pouvait voir dans ses yeux suivit d'un sourire aussi grand que le celui du roux.

«  C'est surprenant tu vois…  D'habitude…. c'est moi qui dit ce genre de chose, alors les entendre de quelqu'un d'autre me fait me sentir étrange… .sans que cela soit désagréable, évidemment…  »

Shirome avait portée son regard dans le ciel, regardant l'orage, ses rougeurs avaient un petit disparues et elle osait enfin se tourner vers le rouquin, l'air moins gênée que toute à l'heure. Juste grâce à ce qu'il lui avait dit. Elle était touchée par ce genre de comportement et attitude, surtout venant de quelqu'un qu'elle venait de rencontrer. C'était comme recevoir quelque chose … d’innommable. Assurément Shirome n'oublierait jamais cette rencontre.  Ichigo était véritablement une bonne personne, et elle n'en avait pas douté. Laissant quelques secondes à leurs regards pour se croiser, lui montrant une sorte de reconnaissance pour l'avoir fait ressentir ce genre de chose, Shirome osa enfin descendre ses yeux vers le torse tatoué du shinigami remplaçant, demandant curieusement…

«  Tu as fait ton tatouage au Gensei ? Enfin je suppose que oui… Ca n'a pas fait mal ? Ça à une signification ?    »

Bien sûr la petite blanche ignorait tout de l'origine de ce tatouage et laissait parler sa curiosité. Elle précisait Gensei parce que Renji lui aussi avait des tatouages. Sans avoir de jugement sur cela, elle se posait juste quelques questions, cela restait un moyen de discussion comme un autre.

Cela dit il faudrait aussi que notre petite blanche se bouge un peu, même si elle avait accepté  l'aide d'Ichigo elle ne pourrait pas le laisser tout faire, rien que par principe et que, à deux c'était toujours mieux non ? Posant Raitei sur ses jambes, de sa main extérieure, elle attrapa le bout de tissu pour qu'il puisse le lâcher de son côté, en ne disant rien mais faisant juste un sourire. Ils allaient être deux pour se protéger de la pluie. Puis ça devait lui donner mal au bras à force non ? Oui elle pensait même à ce genre de détail… Et puis ça serait beaucoup plus convivial que de laisser Ichigo faire cela tout seul, même s'il avait déjà fait une bonne partie…


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
The Dark Moon
The Dark Moon
avatar



1595 posts

Squatte depuis le 13/07/2014

25 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
76/100  (76/100)
XP:
18250/19000  (18250/19000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Jeu 15 Oct - 16:03




If you carry me...

... I may carry you


Cette pluie... Elle ne cessait aucunement. L’intensité ne baissait même pas. C’était comme si elle invitait le rouquin à la contempler, elle et ce qu’elle faisait à l’environnement. La rivière débordait complètement, la végétation ployait sous le poids de l’eau et tous les sons étaient couverts par le bruit continu de cette averse tropicale. Elle semblait vouloir inciter le jeune homme à repenser à ce jour fatidique. Cependant, il était dorénavant comme un roc. Il faisait front et ne se laissait plus emporter dans ces sombres tourments et ce, grâce à la compagnie de Shirome. Elle était comme un petit soleil, comme l’éclair qui fendait ces nuages noirs pour apporter sa lumière tout en interrompant la cacophonie de ce décor morne. Il affichait de nouveau un léger sourire, mais un sourire non forcé, ni déguisé. Sincère, cette petite déformation de la bouche montrait qu’il était apaisé et de nouveau serein.

Il avait voulu au départ simplement se reprendre et masquer ses pensées lugubres en prenant comme bouclier l’idée de parler du Zanpakutô et ça avait bien fonctionné... Si bien, que ça l’avait définitivement guéri de son attitude sombre en voyant le bonheur de la Shinigami. Quand il avait dit que cette dernière était particulièrement démonstrative dans sa manière de se comporter et de s'habiller, elle s’était faite bien joviale en faisant savoir qu’on le lui disait souvent. Ainsi, ça montrait donc bien qu’elle restait naturelle avec lui, peu importe ce qui le précédait. C’était une bonne chose car il appréciait cela autant que la franchise. Elle avait ensuite hoché la tête pour acquiescer doucement au fait que Raitei était dans son élément avec cet orage, ce qui était une chose évidente. Quand elle avait ajouté dans la foulée qu’il n’y avait pas ce temps tous les jours, c’était tout aussi évident que tant mieux... Pas seulement parce que ça faisait des dégâts, que tout était pourri et que ça obligeait à rester chez soi... Mais parce qu’elle profitait et appréciait grandement cet orage justement parce que c’était rare et insolite... Souvent, ce qui est rare est encore plus chérissable qu’une chose habituelle. Il s’était donc contenté d’acquiescer sans s’étaler davantage sur le sujet... Ce n’était pas nécessaire.

Maintenant protégé avec elle à l’aide de ses vêtements, ils pouvaient continuer de parler tranquillement en étant à peu près au sec. D’ailleurs, face à la dernière prise de parole du jeunot qui se voulait être avenant et serviable, Shirome semblait comme ébahie... Comme si elle réalisait quelque chose... Il ne comprit pas pourquoi au début... Mais quand elle répliqua avec un grand sourire, tout fut clair. Elle avoua que d’habitude, c’était elle qui disait ce genre de chose et que l’entendre de la bouche d’un autre lui faisait bizarre dans le bon sens... Lui aussi, sur le coup, recevoir ce genre de retour le fit se sentir agréablement un peu étrange... Il avait en plus de cela des points communs avec elle ? Cette envie d’aider les autres sans compter, c’était une qualité qu’ils partageaient ? Il en était ravi et commençait à bien cerner la demoiselle. À en juger de ces rougeurs disparaissant un peu, elle était comme moins gênée, plus à l'aise, et elle semblait montrer une certaine émotion en son regard azur à présent dirigé vers le ciel. Celui d’Ichigo renvoyait pour sa part de la sympathie mais aussi un peu de réconfort. S’il y avait bien une chose qu’il parvenait à faire sans s’en rendre compte c’était de faire ressentir un sentiment de sécurité quand on était en sa présence... Sans doute pouvait-on parler de charisme à ce moment-là ? Il fit savoir ce qu’il pensait de cette pensée commune.



Sô ka... Je suis ravi que l’on partage ce genre de pensée, vraiment.


Quelque part, savoir ça signifiait qu’il pouvait compter sur elle si un pépin survenait... Et c’était réciproque. C’était la base pour qu’une confiance puisse naître. Par contre, avec lui, elle allait devoir laisser la main parce qu’il était super têtu et que jamais ou bien rarement il laissait les autres faire les choses à sa place... Oui, il était comme ça... Il savait seulement se laisser épauler.

En tout cas, il se plaisait à regarder cette lueur animant ces perles bleues qui donnaient de la couleur dans cet endroit grisonnant et triste... Ce fut pour ça que leurs yeux se croisèrent de nouveau. Il sentit comme de la reconnaissance dans ceux de la jeune femme à ce moment... Mais, il détourna les siens comme si de rien n’était en se sentant stupide de l'avoir fixé comme ça... Se doutant pas que le regard de la Blanche s'était alors baissé pour contempler son torse. Il l'observa de nouveau que lorsqu’elle parla avec curiosité de son espèce de tatouage sur sa poitrine, ce qui le fit regarder celle-ci aussi un bref instant. Elle demandait s’il l’avait fait dans le monde réel, si ça avait fait mal et si ça avait une signification. Il sourcilla brièvement, plutôt surpris d'une telle interrogation... La première qu'il recevait dans le genre pour ça, en fait.



Ben... C'est pas vraiment un tatouage... C’est plutôt une sorte d'accessoire collé sur ma peau. Comme tu peux le voir, j'en ai aussi aux avant-bras, sur les mains, aux chevilles et à mon cou. Je les ai depuis que j'ai récupéré mes pouvoirs de Shinigami, alors je pense que ce sont des restes de mon Fullbring... D'ailleurs, ils sont apparents que sous ma forme spirituelle et ils changent avec mon Bankai. Du coup, au niveau de la signification, je peux pas t’en dire plus... À part le fait que ça vient de mon pouvoir.


Il ne s’était jamais posé plus de questions que ça... Lui-même avait conscience que son apparence sous forme d'âme n'avait eu de cesse d'évoluer depuis le réveil de ses pouvoirs. Aussi, il aimait bien son look, ça le différenciait bien des autres Shinigami et ça lui convenait... Sans parler de la trombine de Zangetsu qui reposait en son ruban à ses côtés. Mais, dans tout ça, tout ce qui lui importait vraiment était d’avoir retrouvé la force et les moyens de se battre pour protéger les siens, comme il l’avait toujours désiré.

Puis, il la vit reposer Raitei sur elle, mettant fin au câlin prolongé jusque là, pour ensuite attraper l’extrémité du kosode qui était de son côté tout en souriant au rouquin comme lui demandant quelque part en même temps la permission de le faire. Il cligna des yeux, mais compris rapidement le message. Il concéda à laisser Shirome tenir l’autre bout du vêtement, venant donc à lâcher ce dernier pour reposer son bras sur sa tenue bleue postée sur ses genoux parce que oui, l’air de rien, ça commençait à tirer sur les muscles de rester dans cette posture. Cependant, il ne s’en plaignait pas car ça en valait bien la peine. Il se contenta d’être reconnaissant du fait qu’elle y mettait du sien pour le soulager un peu.



Arigatô.


Ainsi, l’averse pouvait encore durer, ça lui importait peu car la situation lui paraissait assez agréable... Il avait réussi à se faire à l'idée d'être très proche physiquement d'une fille dans ces conditions... Et rien ne le pressait... Même s'il frissonnait un peu de froid quand même en silence... Mais, pour lui, ce n'était qu'une maigre contrepartie.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉




Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



547 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
7000/7900  (7000/7900)
Spécialité: Kidô



Dim 18 Oct - 19:39

 
Un modèle rare
 

feat Kurosaki Ichigo & Rensei Shirome


Aussi loin qu'elle s'en souvienne, Shirome avait toujours eu cette étrange faculté de calmer les gens, de les mettre à l'aise, d'écouter et de faire se sentir mieux. C'était de cette manière qu'elle se faisait de véritables amis, des personnes qu'elle comprenait, dont elle savait qu'ils possédaient des faiblesses. Des amis qui se soutenaient réellement. Cela marchait surtout lorsque les deux partis s'intéressaient l'un à l'autre. Profiter de quelqu'un pour être consolé ne créait jamais grand-chose. Voir Ichigo sourire était sa meilleure récompense, et même si cela pouvait sembler niais, penser cela lui allait. Elle savait que cela n'allait pas faire réellement disparaître sa douleur, mais pouvoir l'oublier en compagnie d'une amie, d'une connaissance n'était-il pas le meilleur moyen pour apprendre doucement à vivre avec sans que cela ne nous émeut de trop ?

Il fallait dire qu'il l'avait bien aidé le rouquin, parler de Raitei avait rendu son sourire encore plus communicatif. Elle dirait bien qu'elle trouvait agréable de le voir sourire de cette manière mais elle aurait peur de le gêner, et donc qu'il arrête de sourire, elle allait donc se contenter d'apprécier le moment présent sans le déranger avec des faits, juste profiter de cette joyeuseté.

Étrangement, ce même effet venait d'avoir lieu chez Shirome lorsqu'il lui avait dit qu'il faisait attention aux autres. Elle en était vraiment heureuse, et presque… admirative, reconnaissance, si elle avait du mal à mettre un mot sur le sentiment qu'elle éprouvait c'était clairement quelque chose de fort et d'agréable. De rassurant même. Elle se sentait bien avec Ichigo, libre d'être elle-même, avec cette déclaration et ce qu'il lui avait dit par rapport à sa cicatrice. Évidemment cela ne signifiait pas qu'elle n'était pas elle-même en compagnie des autres, de la division, chacun avait un petit coté qu'il voulait cacher, ignorer. Elle ne pouvait pas ne pas répondre à sa phrase, elle aussi était ravie et comptait bien le lui faire savoir. La sincérité de la phrase du rouquin avait quelque chose de très agréable, la façon dont il l'avait énoncée plaisait à la petite blanche.

«  Moi aussi, je suis ravie, n'hésite pas si un jour tu as besoin de mon aide, Ichigo.    »

Shirome parlait évidemment de toute sorte d'aide, d'ordre de la bataille, d'un problème quelconque qui l'affectait, de conseils, juste d'envie de parler… Un peu tout.. Bien évidemment pour la bataille, elle préférait qu'il 'y en ait aucune tout court, mais, elle faisait parti du gotei 13, et s'il y avait une armée, c'était bien qu'il y en avait besoin. Croiser le regard d'Ichigo qu'elle avait évité toute à l'heure à cause de sa tenue n'était plus un problème, se sentir fixée non plus, elle savait que ce n'était pas sa cicatrice qu'il regardait, mais bien elle-même. Elle ne dit rien lorsqu'il détournait le regard, offrant juste un sourire invisible à la pluie et peut-être à son zanpakutô.

Tout ce qui s'était passé l'avait poussée à poser sa question et Ichigo semblait être un peu surpris car il sourcillait. Elle avait toujours le don de réfléchir sur des choses un peu improbables, de s'interroger, mais cela prouvait aussi qu'elle s'intéressait à la personne et écoutait donc la réponse avec attention. Ainsi ce n'était pas vraiment un tatouage ? Elle hocha la tête lorsqu'il lui expliquait qu'il s'agissait d'un accessoire, montrant qu'elle l'écoutait, son regard se dirigeait sur les zones qu'il mentionnait avant de revenir sur une vision plus globale. Alors comme ça, cela venait de son pouvoir ?

«   Oh je vois…  Haha je suis un peu curieuse du coup… On ne voit pas ça tous les jours… Haha je parle un peu trop…  »

Qualité ou défaut, c'était  à Ichigo de décider pour la curiosité peut-être mal placée de Shirome. Il avait les cheveux oranges, un zanpakutô impressionnant, des accessoires collés sur la peau… L'originalité du shinigami ne la rebutait pas au contraire c'était précisément ce qui entretenait sa curiosité. Bien évidemment elle savait tout de même se tenir, mais elle ne manquait pas de réfléchir ce que pouvait symboliser cette croix… La première chose qui lui vint à l'esprit était la liaison… Un peu comme s'il s'agissait de deux lignes qui se seraient trouvées un point commun en leur centre… Oui ça c'était un peu étrange… La deuxième était la dualité, comme deux lames qui se croisent, cette symbolique la fit un peu penser à son ami à qui elle avait offert un pendentif similaire, pensant que ce point de vue était  biaisé elle préférait ne pas continuer en ce sens. De toute façon il n'y avait qu'Ichigo pour le découvrir, si cela l'intéressait, évidemment. Oui Shirome réfléchissait beaucoup, voire un peu trop même.

Coupant ses réfléxions, Shirome prit sans rien dire, juste avec un regard le bout de tissus mouillé. Or de question de le laisser faire cela tout seul. Il étaient deux, sous cet arbre. Se faisant remercier ses joues rougirent un petit peu, mais ce n'étaient pas les mêmes pensées de gêne que tout à l'heure, c'était différent. Plus agréable.

«   De rien !  On est deux, autant en profiter.   »

Shirome ne disant plus rien, le silence s'installait à nouveau entre les deux compagnons  d'infortune, ou de fortune, à voir, et doucement la pluie commençait à diminuer, les éclairs ne se faisaient plus entendre au grand dam de Shirome qui avait remis son zanpakutô sur ses genoux.  Quelques autres minutes passèrent et la pluie disparaissait complètement ne laissait juste place à ses conséquences : la rivière qui débordait, l'herbe trempée et l'air humide. Le soleil ne tarda même pas à pointer le bout de son nez. Cela avait été une bien grosse averse. On entendait parfois un coup de tonnerre bien au loin,  signe que ce n'était pas fini à d'autres endroits.

Shirome n'attendait pas plus longtemps pour se lever, remettant Raitei à sa place elle se tournait vers Ichigo puis lui tendre la main en lui souriant.

«  Eh bien c'est vite parti tout ça !  Ça va aller avec ton haut trempé, tu es sûr ? Enfin.. Le soleil se montre un peu.. Tu vas pouvoir sécher.  Mais j'espère vraiment que tu ne vas pas tomber malade… Je te remercie en tout cas hum…  » Le cerveau de la petite blanche s'activait pour ne pas le faire juste oralement, elle réfléchit quelques secondes avant de le regarder avec un grand sourire digne d'elle. «  Tu aimes les gâteaux ? Le chocolat ?    »  Allez savoir pourquoi le chocolat avait été sa première pensée, ça aurait bien pu être la pomme ou la vanille… Mais non. Puis c'était bon le chocolat en plus !


 

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
The Dark Moon
The Dark Moon
avatar



1595 posts

Squatte depuis le 13/07/2014

25 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
76/100  (76/100)
XP:
18250/19000  (18250/19000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Ven 13 Nov - 22:29




Après la pluie...

Le beau temps !


L’air de rien, c’était comme si les deux protagonistes étaient dans une bulle protectrice résistant efficacement à la triste ambiance extérieure. La discussion qu’ils entretenaient avait le don de les faire sourire tous les deux. L’un comme l’autre, ils ressentaient cette sensation agréable d’être en compagnie de l’autre, sentiment renforcé en sachant qu’il y avait aucune hypocrisie. S’agissait-il là de la naissance d’une forte amitié ? Peut-être...

La jeune femme avait dit qu’elle était elle aussi ravie qu’ils puissent partager une noble pensée commune et avait même ajouté qu’il pouvait compter sur elle en cas de besoin. Ce dernier point n’était pas passé dans l’oreille d’un sourd... Proposer son aide à quelqu’un de manière désintéressée était une chose louable et le rouquin appréciait évidemment ce genre de geste puisqu’il en faisait de même. En effet, il n’avait plus besoin de faire ses preuves en ce qui concernait le fait de ne pas hésiter à venir en aide aux autres. Ses faits passés avaient bien fait le tour de la Soul Society et ainsi, même les nouvelles recrues Shinigami avaient pu entendre parler de lui. Il ne pouvait plus traverser le Seireitei de manière anonyme... Il était reconnu comme un allié sur qui on pouvait toujours compter, un puissant combattant aguerri qui avait montré jusqu’où il pouvait aller pour les autres en pleine situation critique. Ce n’était donc pas de la célébrité, mais de la notoriété. C’était d’ailleurs à cause de ça qu’on avait tendance à oublier qu’il était encore un adolescent en pleine croissance. Toutefois, il était toujours bon de rappeler qu’il était disponible pour aider autrui quand la situation s’y prêtait. Ainsi, ça avait été avec le regard bienveillant et le sourire amical qu’il avait renvoyé l’ascenseur afin de certifier l’établissement d’un soutien mutuel entre eux.



Toi non plus, n'hésite pas à venir me voir en cas de problème.


Le hérisson roux s’était mis à fixer longuement la bretteuse ensuite, plus particulièrement dans les yeux... Juste parce qu’il appréciait observer ce sourire et cette lueur dans ce regard cristallin car c’était réellement les deux seules choses qui donnaient des couleurs et de la joie dans cet environnement morne ayant tendance à le faire plonger dans ses souvenirs sombres. Il ne fallait pas se leurrer, au-delà de son apparence qui pouvait sembler rustre, il était quelqu’un d’assez sensible. Aussi, même si certains pouvaient traduire ce comportement par de l’amour, il n’y avait rien de sentimental là-dedans. Shirome n’était pas la première fille qu’Ichigo considérait comme une amie avec qui il aimait passer du temps et être avenant. Oui, elle était dès lors devenue une amie à ses yeux... Il n’en fallait pas plus pour gagner son amitié car il y avait eu de quoi le conforter dans cette considération depuis le début de leur rencontre. Pour renforcer ce jugement, quand l’orangé s’était fait surprendre dans sa contemplation par la concernée, il s’était senti stupide et avait détourné le regard, mais elle n’avait pas relevé cette attitude et il l’avait remercié intérieurement pour ça tout en étant soulagé. Que l’on respecte son silence sur ce qu’il éprouve était une chose qui le touchait grandement puisqu’il n’était pas du genre à parler de ça. De toute façon, son comportement en disait toujours long sur ce qu’il ressentait, même quand il s’efforçait de jouer la comédie vu qu’il n’était pas doué pour ça.

Cependant, son interlocutrice était quelqu’un de très curieux et si elle ne piétinait pas sur ses sentiments, elle n’avait pas su résister à l’envie d’en savoir plus sur lui à propos d’autres points bien moins privés, comme les accessoires qu’il arborait sur son corps. Ne voyant là rien de secret défense, il avait naturellement répondu à ses interrogations comme il pouvait, même si ça l’avait surpris qu’elle puisse s’intéresser à ça. En fait, elle était la première personne à y porter vraiment de l'attention... Mais bon, elle était restée attentive vu comment elle avait hoché la tête à ses explications et avait observé lui et les différentes choses qu’il avait indiqué en allant. C’en avait été limite troublant. Elle avait alors réagi comme si elle avait été gênée à en juger de son rire nerveux, avouant qu’elle était un peu curieuse et qu’elle parlait un peu trop, mais que ce que présentait le jeune homme n’était pas courant. Ça oui, il était unique et il se plaisait bien comme ça, mais en parlant comme ça, elle lui avait paru comme innocente et surtout attachante. Compréhensif, il avait alors voulu étouffer cette gêne qui n’avait pas eu lieu d’être en faisant savoir son avis.



Bah, ça va encore... En fait, que tu sois curieuse et bavarde n’est pas un mal tant que ça reste modéré... Et là, c'est le cas selon moi.


Oui, il pouvait comprendre la curiosité et le bavardage de la Shinigami puisque c’était comme ça qu’elle pouvait en apprendre davantage sur lui et que ça évitait le silence plombant entre eux, mais ça devait en effet rester modérer pour être supportable. Trop et indiscret, ça avait le don de devenir très vite chiant et il ne se priverait pas pour le faire savoir avec son impatience et sa franchise légendaires. Heureusement, ils n’en étaient pas encore arrivés là... Et puis, lui-même avait été assez curieux au sujet de cette fille, comment pouvait-il la critiquer sur ce point ?

Après que Shirome avait posé son épée sur ses propres genoux, il avait accepté qu'elle tienne l’autre bout de son vêtement pour les protéger, tout en la remerciant pour cette attention, ce qui la fit rougir un tantinet. Il acquiesça du chef quand elle eut dit qu’ils étaient à deux et qu’ils pouvaient donc s’entraider... Comme ils l’avaient proposé précédemment. Ils mettaient déjà en œuvre cette promesse silencieuse faite entre eux, ce n’était pas des paroles en l’air.

Plus aucuns mots ne furent prononcés par la suite. La jeune femme n’avait plus rien à demander pour l’instant, c’était pour ça. Ichigo observait de nouveau les alentours, comme immunisé mentalement. D’ailleurs, c’était comme si le destin s’était battu pour le faire déprimer puisque maintenant qu’il ignorait fermement tout ça, les coups de tonnerres s’éloignaient et la pluie cessait petit à petit jusqu’à disparaître pour laisser voir le soleil qui, d’ailleurs, était en train de commencer à chatouiller l’horizon. Apparemment, il était grand temps pour lui de rentrer. Cependant, la Seki fut la première à se lever en lâchant le vêtement et replaçant son Zanpakutô à sa taille. Il la regarda faire, jusqu’à la voir se tourner vers lui en lui tendant la main. Souriant devant cette volonté d’encore une fois vouloir l’aider, il déclina quand même le service en secouant un coup la tête car pour lui, ce n’était pas à la fille de relever le garçon. De toute façon, il avait aussi son bordel à embarquer. Aussi, il lâcha à son tour la loque trempée et attrapa Zangetsu dans son ruban en compagnie de l’épaisse sangle rouge pour tout remettre sur lui, même s’il était torse nu, pour ensuite reprendre ce qu’il venait de délaisser mais aussi et surtout son kimono bleu qui était encore sur ses genoux, avant de se relever enfin de lui-même. S’il y avait eu un coin adéquat, il se serait bien changé pour mettre la nouvelle tenue afin d’éviter de traîner sans haut... Mais, ce n’était pas le cas au milieu de cette forêt pourrie noyée. Postant alors le cadeau sous son bras, il se mit à essorer son kosode avec le shitagi tout en écoutant la Blanche parler. Pour elle, c’était passé vite... Hm, c’était la définition même de quelqu’un qui avait passé un bon moment. Bon, pour le rouquin, ça avait paru long au début, mais ce sentiment avait vite disparu par la suite... Alors oui, il pensait pareil au final. Mais, elle s’inquiétait pour lui vis-à-vis de ses habits trempés et du fait qu’il était du coup prédisposé à tomber malade, même si le soleil était maintenant là et que ça allait le réchauffer tout en faisant sécher ses effets. Effectivement, il pouvait sentir les rayons de l’astre du jour sur sa peau et c’était agréable, même s’il y avait encore du vent. Enfin, pour couronner le tout, elle le remercia une fois de plus. À ça, il sourit légèrement en coin, venant à voiler son regard en finissant d’essorer son haut pour ensuite le tenir carrément en boule dans sa main comme un torchon... Parce que c’était ce qu’il était devenu... Et dire que la mamie chez Byakuya s’était donnée du mal pour le laver et le sécher...



Y a pas de quoi et ça va aller. Je tomberai pas malade aussi facilement, même si je reste comme ça le temps que mon haut sèche un peu. En plus, mon père est médecin et dirige une clinique jumelée avec notre maison. Alors franchement, t’inquiète pas.


L’adolescent devait avouer que la profession de son paternel était pratique vu combien de fois il était revenu à la maison avec des coups reçus sur la tronche depuis tout petit pour diverses raisons, comme son penchant conflictuel avec ceux qu’il aimait pas ou le fait de vouloir toujours défendre les autres. Dans tous les cas, il était plutôt confiant quant à sa résistance physique et il le faisait sentir avec son assurance apparente, sans oublier qu'il était habitué aux soucis de vêtements vu ses activités de temps en temps. Mais, après l’avoir remercié, son interlocutrice s’était comme mise à réfléchir intensément et il se demanda si elle l’avait entendu du coup. Il était loin d’imaginer quelle en était la cause, d’où le fait qu’il se fit soudainement prendre de cours quand elle lui demanda toute souriante s’il aimait les gâteaux et le chocolat. Il grossit ainsi les yeux et resta con un bref instant devant ce changement de sujet venant de nul part, en fait... Pourquoi elle demandait ça là, maintenant ? Encore de la curiosité maladive ? Sans doute. Il se reprit rapidement comme il put, prenant une mine contrariée par la gêne en détournant les yeux ailleurs... Non, il n’était pas en colère, loin de là, mais il n’aimait pas avouer ce genre de chose, question de virilité. Mais, il ne voulait pas non plus mentir pour ça, ce serait stupide.


J’aime bien, oui... Pourquoi tu me demandes ça d'un coup ?


Il avait bien voulu répondre avec un semblant de gêne mais sans en dire plus. En effet, moins il en causait, mieux il se portait. Il ne voulait pas qu’on vienne à lui dire qu’il avait des goûts de môme... Et pourtant, il adorait le chocolat, c’était son pêché mignon... Mignon, non ? Nan, ne lui dites surtout pas ça ou il allait râler ! Quoique, c’est marrant de le voir râler, hein ? Il n’empêche qu'il voulait savoir pourquoi elle avait spécialement demandé ça et pas autre chose de plus appropriée à la situation, d'où le fait qu'il ne disait pas de suite qu'il allait rentrer chez lui.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉




Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



547 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
59/100  (59/100)
XP:
7000/7900  (7000/7900)
Spécialité: Kidô



Sam 5 Déc - 12:43

 
Un modèle rare
 

feat Kurosaki Ichigo & Rensei Shirome


Tout comme le rouquin, Shirome gardait les paroles qu'il venait de prononcer en tête, agréables, et gentilles, elles la touchaient profondément. Elle espérait qu'il fasse appel à elle, et surtout qu'elle pourrait lui être d'une quelconque aide. Concernant la puissance, sûrement pas mais la petite blanche était persuadée qu'elle lui serait utile autrement. Ce jeu de regard ne l'avait en rien dérangée, éprise d'une certaine innocence, l'avait au contraire, ravie. Regarder une personne dans les yeux sans attendre de jugement, juste un regard était quelque chose qui lui était important dans une amitié, sans pouvoir dire exactement pourquoi, c'était comme s'il s'agissait d'un partage,  dans tous les cas, ça lui faisait plaisir, elle ne pouvait pas le nier et n'en verrait de toute évidence, pas l'intérêt.

Cela dit, cette franche déclaration ne l'avait pas empêché de s'excuser de s'être emportée vis à vis de sa curiosité. Qu'il soit roux, brun, qu'il soit shinigami daikô ou d'une autre division, Shirome aimait bien poser des questions lorsque le temps y était propice. Bon pour elle il l'était souvent, certes, mais quoi de mieux qu'une pipelette pour vous faire oublier votre tristesse lors de la pluie ? Une autre personne aurait pu dire que non,  qu'elle parlait en effet un peu trop, et même si cela aurait pu paraître vexant, vu qu'elle le disait déjà elle-même, c'était simplement la vérité. D'un coté, elle le remerciait intérieurement de la contredire, ce qui la fit sourire à nouveau. La faire sourire, c'était de toute façon, pas bien difficile mais c'était bien souvent rempli de sens.

«  Arigatô, Ichigo.  »

Lorsque la pluie s'arrêta et qu'elle se releva, elle proposa sa main à Ichigo, d'une manière toute à fait normale pour elle, qu'il soit un homme ou une femme, et cela accentuait toujours ce besoin tactile. Celui-ci malgré un sourire, ne souhaitait pas d'aide. Elle remis donc sa main proche de sa taille. Elle le regardait tranquillement lorsqu'il était en train de tout remettre sur son dos. Oh, elle aurait peut-être du lui proposer de vite tenir le kimono pour qu'il puisse se « rhabiller » et essorer son haut avec moins de gêne, mais de toute évidence, il avait fait sans. Au final, toujours inquiète de cette « tenue », Shirome lui en avait fait part, et il l'avait rassurée en disant que son père était médecin. Elle apprenait encore un petit quelque chose de lui.

«  Ohhh, Sokka ! Tant mieux dans ce cas ! Je vais éviter de m'inquiéter pour ça.  »

Puis il avait l'air plutôt confiant, et c'était sûrement pas pour se donner un genre, y'avait sûrement des personnes qui tombaient rarement malades malgré le temps ou la fatigue. Un peu comme Shirome en fait, qui avait une journée d'hyperactive en plus de dormir très peu. Au final, elle s'inquiétait pour lui alors qu'elle se prenait peu en considération, c'était sans doute un trait de caractère qu'ils partageaient.  

C'est vrai que la question qui suivait pouvait paraître soudaine, mais donner des gâteaux, c'était un des moyens de Shirome pour prendre soin des autres, s'assurer qu'ils mangent bien, qu'ils soient en forme… Pas qu'elle pensait qu'Ichigo mange mal, c'était juste  qu'elle voulait le remercier, lui faire plaisir en faisant quelque chose qu'elle savait bon. Enfin,en général. Cela avait l'air de le surprendre plus qu'elle n'aurait pu s'en douter… Il avait l'air un peu contrarié, voire gêné, ainsi elle se demandait pourquoi. Elle avait peut-être dépassé le stade du nombre de questions à lui poser pour ne pas devenir lourde ? Elle redoutait toujours ces moments ! Cela dit elle ne le fit pas attendre, et répondit sincèrement à sa question.

«  Ce… C'est juste que j'aime bien faire les pâtisseries pour mes amis et que le chocolat ça  se travaille en toutes sortes de choses alors… Mais il y a des personnes qui n'aiment pas le chocolat ou même le sucré…. Alors…  Je préfère te demander… Pour pas t'offrir quelque chose que tu n'aimes pas… Et.. Hum...  Je.. J'ai dis quelque chose de mal ?    »

Elle espérait que cette justification lui conviendrait, mais elle était aussi intéressée de savoir pourquoi il avait soudainement eu cette réaction.

 

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
The Dark Moon
The Dark Moon
avatar



1595 posts

Squatte depuis le 13/07/2014

25 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
76/100  (76/100)
XP:
18250/19000  (18250/19000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Jeu 7 Jan - 21:32




Les couchés de soleil ne sont

pas toujours tristes



En y repensant, en venant chacun de leur côté jusqu’à l’orée de la forêt dans l’Est du Rukongai, Ichigo et Shirome n’avaient pas imaginé une seule seconde pouvoir rencontrer une autre personne sur place. Il fallait dire que cet endroit était assez reculé et à l’abri des regards, semblant être coupé du reste de ce monde spirituel. Cependant, il n’y avait rien d’étonnant non plus au fait que ça avait pu arriver. Ce beau petit sanctuaire de verdure était en effet le genre de lieu idéal pour attirer une jeune femme férue de dessin et un jeune homme désirant simplement se relaxer et prendre du bon temps. Le hasard avait alors juste bien fait son office pour leur permettre de se trouver là au même moment. Mais, le mieux était que les divers événements survenus ainsi que leurs tempéraments respectifs avaient permis la naissance d’une amitié promettant d’être durable entre eux, notamment avec la promesse d’un soutien mutuel. C’était à se demander s’il s’agissait non pas du hasard, mais plutôt du destin...

L’adolescent pouvait paraître rustre, être râleur et même conflictuel, mais il savait aussi se montrer cordial, compréhensif et indulgent quand il le fallait. Présentement, la blanche s’était avérée assez curieuse et bavarde, avouant ce fait d’elle-même en étant gênée, mais son interlocuteur qui avait bien voulu répondre à ses quelques interrogations jusque là l’avait rassuré en lui faisant savoir que ça allait encore, que c’était modéré selon lui. En fait, ils venaient de se rencontrer et ils étaient que deux au beau milieu de nulle part tout en étant coincés sous un arbre pour s’abriter d’une pluie torrentielle causée par un orage. Il était évident que dans une situation pareille, l’orangé pouvait que comprendre l’engouement de la Shinigami pour la discussion et l’envie de faire plus ample connaissance avec lui. En plus, il s’était rendu compte que cette langue bien pendue l’avait aussi aidé à se changer les idées face à cet environnement morne et pluvieux qui lui avait rappelé de mauvais souvenirs. Bien sûr, il y avait des limites à ne pas franchir, comme ne pas caqueter non-stop, ne pas parler de choses sans intérêts, ne pas trop raconter sa vie pleine de trous ou ne pas aborder des sujets classés privés. Or, tout s’était bien passé, d’où l’idée de modération. Shirome aimait papoter mais elle marquait naturellement des pauses et ne se faisait pas non plus envahissante et indiscrète pour avoir sans cesse des réponses. Elle était respectueuse quand il le fallait et il appréciait ça fortement. Il n’allait donc pas se plaindre, d’autant plus que lui aussi avait été curieux à propos d’elle. En retour, la Seki l’avait remercié avec un nouveau sourire. Il espérait qu’elle n’aille pas jusqu’à penser qu’il avait dit ça juste pour lui faire plaisir et pour ne pas la blesser. Quand il avait une chose à dire, il prenait rarement des gants, alors elle devait se persuader que c’était franc.

Ils avaient ensuite fait face à la pluie en tenant désormais ensemble le kosode du jeunot, s’entraidant déjà comme ils l’avaient décidé juste avant. Mais, au final, ils n’avaient pas tellement vu le temps passer, non seulement parce qu’ils passaient un agréable moment, mais aussi à cause du passage orageux qui avait couvert la course du soleil, les empêchant ainsi de se faire une meilleure idée de l’heure qu’il était. Ainsi, lorsque le ciel fut dégagé, ils avaient pu constater que le soir était déjà là et que la nuit n’allait pas tarder à venir toquer aux portes. Ichigo avait en tête l’idée de ne pas tarder à rentrer chez lui, mais il ne perdait pas le Nord. Bien que la seule représentante de la gente féminine du moment s'était levée la première et lui avait tendu la main pour l’aider à se relever à son tour, il avait décliné le service par principe d’homme. En effet, pour lui, c’était aux hommes de faire ce geste de galanterie, pas aux femmes. Bon, dans certains cas, sa réaction pouvait paraître stupide, par exemple s’il était blessé et qu’il ne voulait aucune aide. En revanche, il avait montré qu’il refusait en secouant légèrement la tête, mais il avait aussi montré qu'il la remerciait pour cette pensée en lui adressant un sourire. Bah oui, il savait être agréable, quand même. Elle avait alors rebaissé sa main sans rien ajouter, pas chiffonnée ou quoique ce soit. Une fille qui ne se prenait pas la tête, la Shirome.

Se débrouillant donc seul comme un grand pour se lever en ramassant ses affaires et ensuite essorer son haut sans faire tomber son kimono bleu hors de prix offert par le chef des Kuchiki, il avait encore une fois dû rassurer son amie qui s’était inquiétée de le voir torse nu et donc exposé au risque de chopper un mal. Il avait déjà été un peu convaincant en se montrant confiant et en faisant savoir qu’il avait une santé de fer, mais parler de son père avait été encore mieux. Quoi de mieux pour rassurer qu’un parent exerçant dans la médecine et possédant une clinique jumelée avec le domicile ? On ne pouvait pas faire mieux à ce niveau. Apparemment, ça avait effectivement marché, la jeune femme s’était faite enthousiaste et avait fait savoir qu’elle allait éviter de s’inquiéter de ce fait. Le rouquin préférait entendre ça et ça s’était vu à son regard et à son léger sourire satisfait. En plus, la miss en avait encore un peu plus appris sur lui du coup, autant vous dire qu’elle était contente. Bon, en même temps, il ne fallait pas grand-chose pour lui filer de la joie. C’était plutôt elle qui en filait aux autres comme un petit soleil ambulant.

Mais, après avoir remercié Ichigo de manière globale encore une fois, elle avait réfléchi avant de poser une de ces questions pas du tout en accord avec tout ce qu’il s’était passé jusque là, ni même avec la situation actuelle. Elle lui avait demandé s’il aimait les gâteaux ou même le chocolat, comme ça. Il ne s’y était pas du tout attendu et il en était ainsi resté en bug un bref instant avant de pouvoir répondre à peu près positivement, mais de façon un peu râleur et gêné. Parler de ce genre de chose ne lui plaisait pas tellement. Qu’un homme puisse avoir comme pêché mignon le chocolat était une sorte d’atteinte à la virilité pour lui et ce n’était donc pas le genre de truc qu’il allait gueuler sur tous les toits. En fait, très peu de ses proches étaient au courant de ce goût enfantin, si c’est dire. Mais bon, il avait quand même répondu, histoire de ne pas partir avec une attitude froide envers la blanche. Cependant, il en avait profité pour tenter de savoir pourquoi elle avait subitement demandé ça. Ainsi, la Shinigami pouvait se faire interrogative quant à la réaction renfrognée du hérisson roux et elle se justifia alors. Elle aimait faire des pâtisseries pour ses amis et le chocolat était pratique à travailler, mais elle avait préféré demander s’il aimait ça au cas où car ce n’était pas forcément le cas pour tout le monde et elle ne voulait pas offrir quelque chose qui ne ferait pas plaisir. Oh, c’était dans l’objectif de pouvoir offrir une pâtisserie à l’adolescent à leur prochaine rencontre qu’elle avait demandé ça ? Il rehaussa les sourcils, étonné mais aussi quelque part reconnaissant de cette intention innocente et bien gentille. Quand elle demanda de manière peu assurée si elle avait dit quelque chose de mal, il secoua la tête.



Iie, c’est juste que c’est pas le genre de truc que j’aime avouer à tord et à travers. Mais pour le coup, je te remercie d’avance pour ton intention, c'est sympa.


Quelque part, il serait bien ravi de la revoir. Bien sûr, il avait de la sympathie pour elle, mais il y avait dorénavant en plus son petit côté gourmand de chocolat qui faisait surface. Il se gardait bien d'en dire quoique ce soit comme pour conserver un minimum sa réputation de type sérieux et pas trop enthousiaste. Néanmoins, il ne voulait pas être désagréable. En fait, son caractère déjà spécial était influencé par un certain self-control pour faire attention à l'image qu’il émanait auprès des autres, ce qui faisait de lui quelqu’un de difficile à cerner complètement à première vue. Une fois que l’on réussissait, il était comme un livre ouvert, surtout qu’il était toujours fidèle à lui-même. Par contre, cela ne rendait pas forcément l’adaptation avec lui plus facile. Il réagissait souvent selon son humeur et la situation, il pouvait donc arriver que l’on ne sache pas tellement comment lui parler ou agir avec lui sans qu’il ne se montre revêche ou râleur, par exemple. Souvent imprévisible à souhait car il y avait bien sûr quelques exceptions, ça le rendait intéressant et intriguant, donc attirant malgré lui.

Bref, la combattante avait bien compris qu’ils n'allaient pas tarder à se quitter pour rentrez chez eux, d’où sa demande impromptue pour leur prochaine rencontre. Ainsi, Ichigo adressa un regard vers l’astre du jour qui tirait doucement sa révérence, avant de reporter ses perles noisettes sur elle et d’engager le premier la procédure pour prendre congé suite à un léger soupire comme l'on ferait une fois le travail terminé et qu'il fallait faire le bilan.



Bon, je vais y aller.


Il marqua une courte pause comme réfléchissant brièvement, avant de reprendre sans la quitter des yeux, esquissant alors un léger sourire. En fait, il tenait à lui dire en quelques mots ce qu'il pensait d'elle et du moment passé en sa compagnie avant de partir.


Je suis content de t’avoir rencontré et j'ai passé un bon moment avec toi, Shirome. T'es une fille bien. Prends soin de toi jusqu'à notre prochaine rencontre.


Le kimono bleu plié posté sur son avant-bras gauche et le haut trempé tenu en boule dans la main de ce même bras, il leva sa main libre pour faire un geste amical de salut tout en se détournant et commençant sa marche.


Matta na.


Rebaissant alors lentement sa main, il continua de s'éloigner en finissant par effectuer un enchaînement de shunpo. Oui, il ne voulait pas rentrer tranquillement en prenant son temps avec cette dégaine. Et puis, il allait faire nuit et il avait prévenu sa famille qu’il n’allait pas revenir tard, au mieux avant la nuit. Il n’était pas du genre à être en retard, mais à être ponctuel, à cheval sur les minutes en cas de rendez-vous. Aussi, il était ravi d’avoir pu quitter Shirome sans presser les choses, c’était un parfait timing. C’était donc une journée comme on aimait et qui était malheureusement bien trop rare. Ironiquement, pour une fois, le couché de soleil ne lui paraissait pas triste comme il pouvait le penser depuis tout petit... Il allait bien garder tout ça dans sa mémoire sélective qui n’allait sûrement pas occulter quoique ce soit et ça allait sûrement être réciproque pour sa nouvelle amie car quoiqu’on en dise, tous les deux ne regrettaient pas leur rencontre fortuite.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉




Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



posts

Squatte depuis le

piges








Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» HAITI :LE DEUX CHARGES EST DEVENU UN LIQUIDE RARE ET PRECIEUX POUR NOS VIEUX !
» Formulaire d'inscription (modèle unique)
» Modèle de présentation
» [Achat] Rare
» ─ Modèle de Présentation.