Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Un modèle rare [Shirome]
The Dark Moon
The Dark Moon
avatar



1667 posts

Squatte depuis le 13/07/2014

25 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
76/100  (76/100)
XP:
18650/19000  (18650/19000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Jeu 5 Fév - 21:03




Tourist mode


Bien trois jours s’étaient écoulés depuis la soirée passée en compagnie de Byakuya. Ce soir-là, il avait passé un bon moment, tant au niveau des agréables prises de compte, qu’au niveau de l’accueil en lui-même. En effet, si on devait décanter ce qu’il s’était passé, Ichigo avait réalisé que sa relation jusque là ténue et un peu rivale avec le noble s’était améliorée et était devenue un profond respect mutuel à la limite de l’amitié. Il n’aurait jamais cru ça possible avant en sachant tout ce qu’il s’était passé entre eux deux et on pourrait penser que c’était le cas pour tous. Le Kuchiki s’était après tout fait plus proche de ses hommes et surtout de sa sœur de surcroît, il était devenu meilleur et bien plus honorable encore qu’il ne l’était déjà. À ça s’ajoutait l’accueil qu’il avait offert au plus jeune malgré que ce dernier était venu à l’improviste pour rendre un bien à la cadette. Pour la première fois, l’adolescent avait pu voir le domaine Kuchiki avec plus d’attention, ayant pu traverser différentes parties pour contempler le jardin extérieur, puis un petit espace idyllique à l’intérieur et pour finir le onsen familiale dont il avait pu profiter des bienfaits en compagnie du chef des lieux. Ce n‘était pas donné à tout le monde de pouvoir visiter cet endroit et bénéficier des services qui en découlaient. Pour finir, alors qu’il y avait quand même eu un petit accrochage éphémère à cause d’un enchaînement de faits contrariants causant ainsi un malentendu, le brun avait offert au lycéen une tenue de bonne manufacture pour le dépanner vu que son haut de Shihakushô avait été noyé par un concours de circonstances. Il lui avait ainsi proposé de laisser les vêtements mouillés pour qu’on s’en occupe et que le jeune homme puisse les récupérer lors d’une prochaine visite. Oui, Byakuya avait sous-entendu le désir de le revoir une prochaine fois. En bref, ça avait été une soirée qui avait de quoi donner le sourire.

Le rouquin prenait grandement soin de la tenue que le noble lui avait donné. C’était un superbe kimono bleu de cobalt avec un obi bleu acier. Le tissu de grande qualité caressait la peau au toucher et la coupe était parfaite pour son gabarit. Non, l’ensemble n’avait pas été faite pour lui, c’était un vêtement déjà porté par Byakuya mais ce dernier avait la même carrure que lui au poil de cul près. C’était le genre de vêtement traditionnel de haute qualité ainsi que le genre de couleurs qu’il n’avait pas l’habitude de porter, certes, mais ça ne faisait pas moche sur lui. Ça lui donnait une certaine prestance et même si se la péter n’était pas son genre, il avait aimé la porter pour repartir chez lui. Dans tous les cas, il fallait qu’il aille quand même rechercher ses propres vêtements chez le Taichô un jour. En trois journées, le personnel avait largement eu le temps de s’en occuper, non ? Il ne pouvait pas se permettre d’aller castagner du Hollow avec le kimono que le gradé lui avait offert. Il en était hors de question. C’était donc décidé : il allait retourner à la Soul Society pour récupérer sa tenue noire de Shinigami dans la journée.

Ce fut ainsi que dans l’après-midi, il décida de se rendre chez le pseudo marchand de bonbons pour emprunter le Senkaimon trônant dans le sous-sol du magasin. La traversée du Dangai se fit sans encombre et aussi rapide qu’à l’habitude car on ne pouvait pas dire que ce couloir violacé était une attraction touristique. Il déboucha dans le ciel du Seireitei sans plus aucune surprise et se réceptionna sur un toit. Le temps de se repérer d’un coup d’œil et il se dirigea vers le domaine du clan Kuchiki en espérant y revoir Byakuya ou même Rukia tant qu’à faire. Il arriva sur place et s’annonça à un garde pour pouvoir entrer et attendre le temps qu’on aille prévenir le ou les concernés, mais manque de pot, on vint lui annoncer qu’ils étaient tous les deux absents, étant encore chacun à leurs divisions respectives pour terminer du travail selon les dires du type qui le renseignait. Bien sûr, le hérisson roux se fit bien déçu et se disait que ça allait être pour une prochaine fois. Après tout, il n’avait pas besoin de prétexte pour se pointer ici, non mais !

Toutefois, sa venue ne fut pas dénuée d’utilité car une vieille femme vint à lui en tenant en ses bras son Shihakushô noir proprement plié. Elle lui adressait un sourire bien aimable étirant un peu son visage déjà bien marqué par les années en lui tendant les vêtements poliment. L’adolescent répondit à ce sourire tout en remerciant la personne âgée comme il se devait, reprenant donc ainsi son dû. Par contre, il n’échappa pas à la remarque selon laquelle le kimono bleu le saillait parfaitement bien et lui donnait des allures de noble tout en faisant penser à Byakuya qui le portait avant. Le Shinigami Daikô rehaussa les sourcils sur le coup, comme pris au dépourvu vu qu’il ne s’attendait pas du tout à entendre ça. Il ne sut que dire et recevoir ce genre de compliment d’une personne inconnue ne le mettait pas super à l’aise. D’habitude, il se faisait râleur et démentait les dires, mais face à elle, il n’y arrivait pas, il restait... Con. Finalement, elle le détendit facilement, comme si elle savait s’y faire avec lui... L’habitude ou..? Attendez, l’autre vieux débris d’Atsuhito n’avait pas dit que le tempérament d’Ichigo était comme celui du chef de clan autrefois ? Ceci expliquait cela. Le rouquin se relaxa donc et la mémé ne voulait pas le laisser repartir de suite sans lui offrir au moins quelque chose à boire. Aussi, il ne put refuser et il se fit inviter à aller au moins au salon. Cette fois-ci, il déclina l’invitation car il ne comptait pas rester longtemps. Attendre le Roku Ban Tai Taichô était une idée mais il allait sûrement rentrer tard tout comme la Chappy Girl alors il n’allait pas non plus les faire suer à leur retour. Il demanda simplement où il pouvait se changer vite fait et elle lui présenta une des salles de bain de la propriété. Mais, alors que la mamie repartait pour apporter la boisson, il la stoppa pour lui demander si ça allait être du thé... Elle s’arrêta, un peu surprise de la demande et questionna donc le jeunot sur ce qu’il voulait à ce moment là. Se frottant l’arrière du crâne, il finit par demander si c’était possible d’avoir un chocolat chaud. Un sourire amusé se dessina sur le faciès ridé de la vieille, avant qu’elle n’acquiesce pour repartir ensuite.

Pendant ce temps, la tête en feu se changeait pour revêtir son Shihakushô et plier soigneusement le cadeau reçu du Taichô. Il sortit à peine de la pièce ensuite que la mémé revenait pour apporter une tasse de chocolat chaud. Franchement, il n’avait aucun regret à avoir demandé ça car le chocolat était vraiment super bon, il en choppait même la moustache marron qui amusait la grand-mère, ravie de voir de la jeunesse fougueuse. Au final, il voulut demander comment elle s’appelait. Yarienhamate était son nom, mais bizarrement, Ichigo prit déjà l’habitude de l’appeler « mamie » et elle ne s’en offusquait pas. Ça semblait même lui faire plaisir et c’était réciproque. Il la salua et repartit ainsi de la demeure Kuchiki plus tôt qu’il ne le pensait, la tenue bleue en ses bras. Il avait du temps à perdre et rien ne l’obligeait à rentrer vite chez lui. Pourquoi ne pas un peu plus profiter de sa présence ici, vu qu’il avait fait tout ce chemin ? C’était une idée comme une autre...

Ainsi, il quitta le Seireitei pour regagner le Rukongai. Il ne souhaitait pas se rendre vers les habitations, mais plutôt vers les plaines de verdure. Oui, ça faisait un moment qu’il n’était pas venu par là. La dernière fois, c’était pour aller chercher la maison de Shiba Kûkaku. Ses pas le menèrent effectivement vers un endroit calme où le vent caressant l’herbe laissait entendre un doux sifflement entrecoupé par le chant des oiseaux dans les arbres aux alentours. Une plaine dégagée toute recouverte de pelouse transcendée par une petite rivière guidant l’eau qui prenait son temps pour progresser entre les rochers posés dans le lit et dépassant de la surface. Les points d’eau dans ce genre, le grand dadais les appréciait et aimait y passer un peu de temps en toute sérénité. Il s’avança donc pour au final prendre le temps de s’installer à quelques mètres de la rivière en bas de la légère pente, ayant comme toile de fond la forêt à perte de vue et des habitations sans prétention plus loin. Il laissa ainsi la brise lui remuer sa chevelure de feu tout en profitant tranquillement du panorama alors qu'il était confortablement assis sur le coussin d'herbe avec le genou droit replié pour pouvoir placer son bras dessus... Sans se douter qu’il n’était pas si seul que ça.



┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉




Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



563 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1100/8000  (1100/8000)
Spécialité: Kidô



Jeu 5 Fév - 22:46

Un modèle rare - ft. Ichigo-chan  


La journée de la petite huitième siège s’était plutôt bien passée. Elle s’était d’abord occupée de ses amours de dossiers, ah la la ! Il n’y avait vraiment qu’elle pour comprendre que c’était agréable comme tâche ! Mais au moins ça en faisait plus pour elle… Oh ce n’était pas pour cela qu’elle négligeait l’entrainement non, elle savait qu’elle avait toujours besoin de progresser, et elle voulait être à la hauteur du poste qu’on lui avait confié, et pas seulement en tâches administratives. Elle avait passé un moment avec Raitei, son zanpakuto à méditer au calme avant de se rendre au Rukongai avec un air un peu nostalgique, un sac sur l’épaule.

Elle s’était plutôt bien intégrée dans sa division, surtout depuis qu’elle avait monté en grade, sauf auprès de quelques-uns qui pensaient qu’elle en faisait bien trop… mais ce n’était rien. Shirome s’étonnait encore de choses normales… Wouha on peut manger autant qu’on en a besoin ! faisait partis de ses réflexions au début de sa vie ici. C’était maintenant presque normal. Presque, parce qu’elle se retenait toujours un petit peu ne pouvant pas oublier son ancienne vie… D’ailleurs, une partie de son argent allait à ses parents, bien qu’ils soient un peu brouillés, pour qu’ils puissent vivre d’une manière bien plus décente.

Elle était d’ailleurs en train de sortir de chez eux, le père la remerciait presque froidement et sa mère lui faisait tout de même une petite accolade. L’atmosphère était un peu lourde et elle ne restait pas bien longtemps. Elle était mieux accueillie au village par quelques rares individus mais plus mal par d’autres qui n’appréciaient pas forcément de voir quelqu’un vêtue de la tenue des shinigamis…

Shirome faisait un petit détour, et se rendait vers la foret, elle avait toujours apprécié regarder le paysage là-bas, elle en avait fait déjà quelques croquis, mais ne se lassait pas de trouver les plus beaux paysages, cela aidait à calmer la petite boule d’énergie qu’elle était, inlassablement préoccupée par des dossiers et sa progression…  Au fur et à mesure de sa marche elle se rendait vers une grande plaine avant d’apercevoir quelqu’un un peu au loin.

Elle leva la tête vers cette personne, ne s’annonçant aucunement, elle ne savait même pas si elle souhaitait être dérangée. Un sourire se dessinait sur son visage lorsqu’elle se disait que la scène était vraiment jolie, et la couleur des cheveux du Shinigami –parce que s’en était un avec cette tenue et ce reiatsu- vraiment particulière ! C’était décidé ! elle se devait de le dessiner !

Shirome s’assise doucement sur le sol avant de sortir son sac, ainsi que son carnet à dessin ou trainaient de vagues croquis de Byakuya – elle n’avait vraiment réussi à l’observer assez finement, n’osant pas, pour finir ses dessins, et d’autres de  beaux paysages comme ici en autres temps ou encore le Seireitei…

Elle commençait à faire les grandes lignes de son dessin, l’horizon, l’herbe, la forme globale du Shinigami, elle était très concentrée ainsi et ne voyait même pas le temps passer. Elle s’attardait un moment sur les cheveux de celui-ci… n’arrivant pas à grand-chose de très concluant, recommençant même, même les cheveux de son Taichô étaient plus faciles à faire sérieusement…  elle le fixait plutôt bien pour ne pas louper quelque chose… allait-il sentir son regard sur lui ou trouver le temps long… ?  

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
The Dark Moon
The Dark Moon
avatar



1667 posts

Squatte depuis le 13/07/2014

25 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
76/100  (76/100)
XP:
18650/19000  (18650/19000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Sam 7 Fév - 21:56




Not alone


Apparemment, le rouquin ne souhaitait pas repartir chez lui tout de suite. Avant d’arriver dans ce coin reculé, il avait juste désiré visiter un peu, faire un tour pour profiter de sa présence à la Soul Society qui s’était raréfiée dernièrement avec la fin de la guerre contre Aizen. Enfin non, ça ne s’était pas raréfié, c’était devenu inexistant avec sa perte de pouvoirs. Il avait maintenant retrouvé toutes ses facultés, même plus encore, donc il pouvait de nouveau venir squatter dans le monde des âmes comme il l’entendait. Aussi, il était bien normal qu’après dix-huit mois sans visite, il avait eu envie de faire une sorte d’excursion non prévue au lieu de retourner tout bêtement chez lui parce que les personnes qu’il voulait voir en venant chercher ses fringues étaient absentes. Il avait alors perçu ce paysage qui lui avait plu au premier coup d'oeil et avait donc voulu s’y détendre un peu parce qu’il n’allait pas non plus venir souvent par ici. Puis, une fois installé, il avait réalisé que ça valait vraiment le coup de se poser un peu dans ce lieu aussi beau que paisible. Comme si c’était loin de tout, il se sentait s’évader en laissant le soleil le réchauffer et la légère brise le rafraîchir en même temps. Il demeurait immobile mais ce même vent animait légèrement sa silhouette en faisant voler les pans de son Shihakushô et ses mèches orangées... Que voulez-vous ? Même les bourrins apprécient les instants calmes.

Bien sûr, il avait toujours le kimono bleu avec lui. Il l’avait tout simplement déposé sur l’herbe juste à côté de lui. De la pelouse comme ça ne risquait pas de l’abîmer ou de le tâcher, n’est-ce pas ? Oui, un cadeau était pour lui précieux, en aucun cas c’était parce qu’il s’agissait d’un vêtement coûteux. Même si le rouquin n’en avait pas l’air, il éprouvait un profond attachement pour les choses que les personnes qu’il estimait lui offraient. Oui, Byakuya faisait parti de ces personnes, ça étonne quelqu’un ? Dans tous les cas, si quelqu'un venait à lui ruiner ces habits, ça allait chier sévère. Violent, hein ? Mais, pour le moment, c’était place à la détente.

Par contre, Ichigo n’était pas non plus un insouciant naïf. Même dans cette ambiance là, il avait appris à rester sur ses gardes. C’était bien une chose que son père lui avait inculqué à force de lui atterrir dessus à l’improviste comme un taré pour l’emmerder et lui porter un coup, se foutant de sa poire ensuite en cas de réussite. Pas de bol, le succès arrivait de plus en plus rarement. Comme si c’était un entraînement pour forger ses réflexes, le jeunot arrivait de mieux en mieux à éviter ou contrer les assauts avec maestria. La défaite pouvait faire rager l’assaillant mais pourtant, ce dernier en semblait ravi... Comme s’il le faisait exprès. En tout cas, les réflexes innés du hérisson roux n’étaient plus à prouver et battaient des records. Toujours étant que dans le cas présent, la méfiance lui fit se rendre compte d’une chose : il n’était pas seul.

En effet, il avait la désagréable sensation d’être observé fixement. Il supporta ça bien quelques longues secondes supplémentaires avant de se mettre à chercher du regard l’espion qui s’obstinait à le reluquer. Ainsi, il quitta sa posture de vacancier pour se redresser et s’asseoir en tailleur, le dos un peu courbé vers l’avant avec les bras reposant sur les jambes, les mains tombantes. Il faisait pivoter sa tête de droite à gauche, le regard chasseur, avant de finalement s’asseoir avec les jambes sur les côtés pour couvrir une plus large zone dans sa recherche.

Finalement, il distingua une personne assise pas très loin. Il laissa donc sa vue détailler l’individu en question avant de dire ou faire quoique ce soit. Il put alors discerner un visage assez fin surmonté d’une longue chevelure blanche flottant au gré du vent et contrastant avec une tenue complètement noire qui habillait le corps. Ces vêtements qu’on pouvait à vue de nez qualifier de Shihakushô ainsi que le reiatsu émanant de cette même personne mystère montraient clairement qu’il s’agissait d’un Shinigami. Aussi, la silhouette et la coiffure laissaient pleinement penser qu’il s’agissait d’une femme. Mais, que faisait-elle là ? Était-elle là en mission vu qu’elle portait l’uniforme ? En fait, non... Il n’eut aucun mal à deviner à peu près le motif et ça n’avait pas tellement l’air d’être ça. En plus du sac non loin d’elle, une sorte de grand carnet était maintenu dans une des mains de l’intéressée, dans l’autre un crayon était brandi. Elle écrivait ? Ou... Dessinait ? Remarque, un décor pareil pouvait donner de l’inspiration pour un récit ou donner l’envie de faire des croquis. Sauf que... Bah, l’orangé faisait partie du décor. Il n’était pas fou, il avait bien senti un regard insistant sur sa personne.

En revanche, elle ne semblait pas être mauvaise ou avoir l’intention d’ennuyer le monde. Elle avait l'air d'être là de manière innocente, sans se manifester. Mais, elle l’intriguait étrangement. Aussi, il resta là et se demandait bien si elle n’avait pas une fixation sur lui ou si elle avait un problème avec lui pour qu’elle puisse l’observer de la sorte de ses perles de saphir.



Oi ! Quelque chose va pas ?


En fin de compte, il avait engagé l’échange en haussant la voix pour interpeller l'intéressée, sans animosité non plus, bien que sa curiosité oppressante l'avait fait zapper la salutation conventionnelle. Si la miss voulait juste dessiner ou décrire le paysage sans y déceler une « tâche », elle en avait bien le droit. De toute façon, il allait bouger. L’adolescent n’était pas du genre à savoir rester longtemps sur place. Il avait plutôt un tempérament à toujours se remuer, même en étant soi-disant en repos. Eh puis, il y avait sûrement bien d’autres endroits aussi sympas que celui-ci, il serait donc dommage de rester là à glander et rater tout ça. Ou alors, elle cherchait à intégrer la tête en feu à son œuvre littéraire ou artistique et devait donc le scruter minutieusement pour relever les différents détails sur lui ? Peut-être, non ? Dans tous les cas, il cherchait à savoir ce qu’elle faisait et voulait vraiment. D’abord, c’était qui cette femme ? Il n’avait pas le souvenir de l’avoir déjà vu, même si de là où il était, il ne voyait pas la Shinigami précisément...


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉




Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



563 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1100/8000  (1100/8000)
Spécialité: Kidô



Sam 14 Fév - 16:14

Un modèle rare - ft. Ichigo


Ces cheveux… Ah… ces cheveux… une petite pointe ici… légèrement aplatit ici… puis de nouveau pointu… un peu plus long d’ailleurs et… ah… ahhhhhh ! Elle trouvait les cheveux du shinigami vraiment très jolis, d’une belle couleur, de loin du moins, mais alors qu’est-ce qu’ils étaient très chiant à dessiner ! elle soupira un coup, silencieusement. Ils étaient rares les moments où elle se fâchait avec un dessin mais cela était bien possible… un autre exemple était lorsqu’elle tentait de dessiner son Taichô ou encore les yeux de son ami Kitaasa… Il y avait toujours un petit détail avec lequel elle galérait un peu, mais c’était les aléas et ce genre de défi lui plaisait bien…

Bref.

A force elle allait devoir recommencer car elle gommait un peu trop, alors Shirome avait décidé d’observer les autres éléments du décor qu’elle était en train d’immortaliser, un bel arbre qui trônait, le reflet du soleil sur l’eau, la légère chaleur ambiante et la fraicheur apportée par la rivière… tout était à représenter le plus fidèlement possible pour que ce dessin soit comme un souvenir et dès qu’elle le regarderait, tout lui reviendrait. Elle était loin de se douter qu’elle allait se souvenir de cette journée pour toute autre chose.

Lorsqu’elle traçait la rivière à sa gauche, le petit éclair entendait soudainement une voix masculine casser le silence de la nature. Elle relevait donc la tête en direction de la personne qui venait de lui parler, lui demander si quelque chose n’allait pas. Elle fut surprise d’ailleurs (son modèle parle ?) qu’il lui demande cela, elle avait l’air mal ?

« Euh non je… Avait-elle commencé à voix haute avant de réaliser qu’en fait il ne devrait pas l’entendre avec cette petite voix. Shirome fit donc plus fort… « Tout… Tout va bien ! »

Elle l’avait probablement fixé trop... longtemps ? Il avait simplement un bon instinct, mais en même temps, elle n’avait pas cherché à ne pas être vue ou sentie, elle était juste tranquillement ici. Est-ce qu’elle devait continuer de dessiner ou aller le voir peut-être ? ce serait peut-être plus poli que de se taire. Shirome se levait donc, prenant son sac qui était à côté d’elle, son grand carnet sous le bras gambadant jusqu’à lui, traversant la petite dizaine de mètre qui les séparait, prenant bien soin de placer sa mèche proche de son œil : hors de question que cette probable nouvelle connaissance fixe ce défaut dès la première seconde, elle préférait encore qu’on observe sa pseudo-poitrine plutôt que sa vilaine (soi-disant) cicatrice.

Shirome s’arrêta lorsqu’elle arrivait près de lui et elle lui fit un joli sourire, se penchant un peu vu qu’il était assis, l’observant d’ailleurs un peu plus mais sans être insistante, juste pour avoir une idée générale.

« Je suis désolée je ne voulais pas vous embêter ou vous mettre mal à l’aise, j’étais juste en train de dessiner et comme… Vous faites partis du décor aussi… »

Elle eut un rire gêné… et oui elle avait pour habitude de vouvoyer les inconnus cela dit… sa tête lui disait vraiment quelque chose en fait…. Elle lui montrait d’ailleurs le début de dessin puis lui prouver qu’elle ne lui mentait pas.

« Vous voyez ? »


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
The Dark Moon
The Dark Moon
avatar



1667 posts

Squatte depuis le 13/07/2014

25 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
76/100  (76/100)
XP:
18650/19000  (18650/19000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Sam 21 Fév - 15:42




Some talent... With difficulties?


Cette inconnue semblait vraiment vouloir prendre l’environnement pour l’étaler directement sur son papier... En effet, après avoir fixé intensément le rouquin comme pour discerner chaque détail chez lui, elle avait porté ses yeux observateurs un peu partout ailleurs pour ensuite les baisser sur sa feuille qu’elle continuait de griffonner entre deux... Quant à savoir si elle exprimait sa vision des lieux sous forme de mots ou d’esquisses, c’était une autre affaire. Bien qu’il avait vu la Shinigami regarder autre chose que lui tout en poursuivant son travail comme si de rien n’était, il avait tout de même voulu savoir de quoi il en retournait. Curiosité et impatience, quand vous nous tenez... Du coup, il avait dans l’élan décidé de mettre à plat les choses verbalement avec l’artiste. Sa voix grave et forte avait suffisamment porté assez loin de manière claire pour que l’intéressée puisse réagir instantanément. Il vit effectivement la jeune femme relever promptement le nez vers lui. Il semblait l’avoir surprise, le regard bleu océan de la personne étant maintenant grand ouvert et demeurant désormais fixe sur le squatteur qui ne la quittait pas des yeux non plus. Il fallait dire qu’il avait soudainement brisé la bande sonore ambiante créée par l’eau de la rivière, le vent et les oiseaux pour interrompre la concentration ainsi que l’activité artistique de l’âme qui devait s’étonner du contenu de la prise de parole. Oui, pas de bonjour, juste une interjection et une demande qui pouvait paraître assez rustre, bien qu’innocente et un tantinet soupçonneuse.

Ichigo attendait bien évidemment qu’elle lui réponde, son regard noisette pouvant l’air de rien se faire insistant... Et même intimidant ? Il avait le don de mettre les gens qui ne le connaissaient pas mal à l’aise ou sur la défensive quand il les regardait à cause de son air dur par défaut permis par ses sourcils perpétuellement froncés et son absence de sourire. Mais, la blanche ouvrit malgré tout la bouche pour rendre la réplique, mais celui qui était supposé recevoir la réponse n’entendit que des murmures qu’il chercha dès lors à déchiffrer en plissant les yeux. Heureusement, elle avait dû se rendre compte toute seule du manque de décibel car elle se reprit en haussant un peu plus la voix qui s’avéra bien aiguë et qui confirma dans le même instant qu’il s’agissait belle et bien d’une femme. Elle affirma que tout allait bien... Néanmoins, ses paroles parurent un peu marquées par peut-être de la panique née d’un manque de moyen. Elle avait dû être tout bonnement prise au dépourvue. Par contre, elle avait beau avoir répondu ça, l’adolescent restait perplexe. Il avait vraiment senti qu’il y avait un problème, même si ce n’était peut-être pas super important... Ouais, ça ne devait pas être le genre de truc qui valait le coup que ce soit transformé en affaire d’État, mais bon... C’était un souci en rapport avec lui et à partir de ce moment, ça pouvait être quand même intéressant de le savoir.

Puis, la tête en feu haussa les sourcils en voyant la mystérieuse Shinigami se lever en prenant ses affaires se résumant à un sac et une sorte de grand carnet. Elle comptait partir du coup ? C’était malin, elle devait se sentir dérangée par cette interruption désagréable survenue en pleine inspiration. Bah, il ne voulait pas la faire fuir non plus... Lui qui allait décamper en plus... Ah, mais nan, elle allait maintenant vers lui avec ses bagages. Il cligna des yeux sur le coup. Elle venait au contraire à sa rencontre ? Franchement, il ne s’y attendait pas. Toutefois, il remarqua un petit geste inhabituel chez l’arrivante. Elle avait les bras chargés mais elle avait pris le temps de rabattre une grosse mèche blanche sur sa joue droite, manquant de cacher l’œil. Elle se refaisait belle ? Ok, mais, pourquoi que d’un côté seulement comme ça avec un geste si précipité et nerveux ? Bizarre... Il arqua brièvement un sourcil à cette constatation.

Mais, la voila dorénavant près de lui. Il put alors voir un beau sourire animer le visage fin de la demoiselle, un sourire paraissant aussi sincère qu’aimable. Elle se pencha d’ailleurs légèrement un peu vers lui vu qu’il n’avait toujours pas bougé son cul, se demandant bien ce qu’elle voulait au final. Son regard chocolat scrutait ces iris couleur saphir et il put ainsi constater qu’elle l’observait encore vite fait de long en large comme s’il était une chose curieuse, même si elle n’en était pas non plus au point de le fixer comme s’il était un sujet d’étude. Ça ne fit qu’empirer discrètement sa perplexité, ce qui ne lui procura pas le réflexe de rendre ce sourire qui devrait normalement être un peu contagieux. Il se faisait plutôt curieux, en fait.

Elle reprit la parole et se montrait des plus polies. En effet, elle vouvoyait carrément le jeunot en s’excusant. Déjà, il fallait qu’elle desserre un petit peu son obi, il n’y avait pas besoin de le vouvoyer. Elle ne le connaissait pas ou quoi ? Sérieux, il était encore inconnu pour certains Shinigami depuis le temps ? À moins qu’elle lui vouait un profond respect, ce qui avait donc valu ce déplacement et ces excuses qui n’étaient pas forcément nécessaires... Enfin, il s’était senti un peu chiffonné de la voir le fixer avec attention, mais ce n’était pas au point de le mettre mal à l’aise, ça l’avait juste rendu bien curieux. Néanmoins, il ne la coupa pas, alors qu’elle venait tout juste à donner la raison de sa présence et de son attitude. Elle était donc là pour dessiner, ce qui écartait bien sûr l’hypothèse de la rédaction d’un récit. Enfin... Vu le grand carnet qu’il avait pu mieux voir avec l’arrivée de la Shinigami, il avait déjà moins douté. Bref, elle dessinait ce qu’elle voyait et comme elle disait, il faisait parti du décor... Donc, forcément, elle avait essayé de le reproduire aussi. Ceci expliquait cela, tous les doutes étaient maintenant réduits à néant et il avait donc pensé assez juste. Il n’était pas si bête que ça le hérisson roux, n’est-ce pas ? Se félicitant un peu tout seul en son esprit, il la vit rire de manière gênée, mais... Ça lui donnait un petit côté mignon et attachant avec le petit sourire. Mais ça, il n’allait pas lui dire, hein ! Il n’était pas comme ça, il n’était pas du genre à faire entendre ce genre de compliment si facilement, surtout envers une inconnue.

Comme pour prouver ses dires dont il ne doutait pourtant pas, elle tourna son carnet vers lui en l’invitant à jeter un œil à son croquis. De ce fait, le regard déjà globalement posé sur l’œuvre, il prit le réflexe de se lever aussi pour être comme qui dirait à sa hauteur afin de lui épargner le fait de se tenir penchée vers lui pour qu’il puisse regarder. Il en oubliait presque le kimono aux tons bleu plié sur l’herbe à côté. Laissant Zangetsu se remettre convenablement dans son dos maintenant qu’il était debout, l’arme étant encore soigneusement enveloppée dans son ruban et accrochée à la sangle rouge barrant en diagonal son tronc, il put bien voir déjà quelques tracés représentant une esquisse du paysage avec la rivière, les arbres et enfin lui-même plongé dans ce décor.



Ah, ouais... C’est joli, t’as du talent.


Pour sa part, il la tutoyait. Indirectement, il posait ses préférences et ses bases... En espérant qu’elle allait suivre. Elle n’avait pas de haori ou d’écusson de sa division, elle n’était donc ni Taichô, ni Fukutaichô. Bon, de toute façon, il connaissait tous les individus occupant ces fonctions, donc elle ne risquait pas d’avoir ce genre de grade... Mais, elle ne paraissait pas super vieille. Aussi, se faire vouvoyer par elle alors qu’il était dans tous les cas atrocement plus jeune qu’elle, ça faisait bizarre. En plus, elle semblait sympa et assez accessible, donc bon... Bref, il avait bien avoué qu’elle était douée. Le dessin était très loin d’être fini, les traits se promenaient encore un peu ici et là sur le support, mais ces fameux coups de crayons étaient bien placés et annonçaient une belle suite. Peut-être par curiosité ou bien par estime pour lui, il s’attarda sur la reproduction de sa personne. Ce n’était pas trop mal, mais... Il vint à plisser un peu les yeux en sourcillant quand il distingua des coups de gomme et des tracés qui n’avaient pas pu être totalement effacés au niveau de sa tignasse. Machinalement, il vint à passer sa main gauche dans sa chevelure de feu et fit une simple remarque.


Mes cheveux te font galérer ?


Il comprenait encore mieux pourquoi elle l’observait si intensément de long en large et en travers. Elle avait tout simplement des difficultés à le dessiner ou du moins, elle avait des difficultés à dessiner ses cheveux. Ouais, bah qu’il n’aille pas s’étonner de ce fait parce que son créateur lui-même avait déjà fait la remarque selon laquelle Ichigo était le plus chiant à dessiner de la série. Sans blague...


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉




Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



563 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1100/8000  (1100/8000)
Spécialité: Kidô



Mar 3 Mar - 22:27

Un modèle rare - ft. Ichigo



Une fois que la petite Shinigami s'était rapprochée du roux elle pouvait plus observer sa chevelure, voyant qu'elle était assez en désordre elle ne s'étonnait plus trop de pourquoi il lui était si difficile de la dessiner, ou alors cela pouvait être parce qu'elle était trop perfectionniste. Il faudra qu'elle ressaye… Si elle le voyait à nouveau. Elle n'allait pas continuer a dessiner alors qu'elle parlait avec lui ou lui demander d'etre un modèle. Elle préférait sur l'instant. Shirome s'était penchée auprès de lui, histoire de le voir de plus près en espérant que ça passe inaperçu – mais ça passait pas trop en fait- et juste pour réduire l'écart de hauteur entre les deux. Il ne souriait pas, mais ce n'était pas bien grave, elle souriait pour deux, ça allait bien finir par devenir contagieux.

Plus elle le regardait, plus ce shinigami lui disait quelque chose. Vraiment quelque chose. Léger problème de rappel de physionomie des visages? Possible après tout… surtout quand elle était plus concentrée sur son dessin que sur qui était la personne qu'elle dessinait. C'était secondaire. Elle était du genre a voir un joli décor et à s'asseoir directement à l'aise pour la dessiner.

Lorsqu'elle lui montrait son début de dessin, il le regardait et se levait même ce qui avait pour effet de lui faire faire un petit pas en arrière et de lever la tête pour le regarder de haut en bas, la mèche de cheveux précédemment mise sur sa joue droite glissant sans qu'elle ne s'en rende compte révélant sa cicatrice au rouquin. Elle pu voir que son zanpakuto était … très impressionnant… et…. Flash.

Kurosaki Ichigo. Elle venait de le reconnaître, sa description, ce zanpakuto et ce reiatsu si… spéciaux… ? Son sourire s'agrandit alors. Elle était de ceux qui voulait bien le rencontrer sans chercher à pousser la rencontre, car elle savait qu'il n'était pas de la Soul Society, puis elle avait été très occupée aussi ! Qui voudrait rencontrer une simple ressortissante de l'académie ? Sans aucune grande raison ?

Aujourd'hui elle avait l'occasion de l'immortaliser dans son carnet ! Celui-ci lui signifiait qu'elle avait du talent et ses joues devinrent un peu rouges. Elle était trop modeste pour accepter un compliment tel quel… mais s'il disait ça dès la première rencontre, c'était que cela devait être vrai… non ? Elle ne préférait pas trop y réfléchir, cela la perturbait.

«  Pas… Pas vraiment… mais… Merci…  »

Oui sa phrase était contradictoire mais c'était dans sa nature ce genre de chose. Shirome bégayait d'ailleurs un peu, ce n'était pas trop son genre, c'était par simple modestie et surprise d’être complimentée si directement. Elle remarquait qu'il la tutoyait d'emblée mais n'en fut pas dérangée. Devait-elle en faire de même… ? Peut être non ? C'était juste un shinigami non… ? Enfin juste il était très important ce shinigami… Il semblait porter de l'attention à son dessin et observait sa silhouette. Elle espérait que ce ne serait pas trop raté mais apparemment il avait vu les marques de gomme et demandait si ses cheveux la faisaient galérer en y passant la main, d'ailleurs. Shirome eut un sourire en repensant à son énervement passager sur ceux-ci, avant de lui répondre, visiblement plutôt gênée de ne pas avoir réussi à bien faire ses cheveux…

«  Oui… Un peu de mal, ils sont jolis mais difficiles à représenter sur un dessin.  »

Shirome avait une curieuse envie de passer la main dans les cheveux du roux mais… non elle n'allait pas faire ça ! Un peu de tenue quoi. (un peu). Elle réalisait qu'elle arrêtait pas de lui parler, et qu'elle n'avait pas décliné son identité, alors elle allait de suite rattraper cela !

«  Ah ! Je ne me suis même pas présentée, je m'appelle Shirome. Rensei Shirome, enchantée ! Je suis de la 6eme division.  »

elle s'était inclinée un peu par habitude, elle préférait qu'il se présente lui-même plutôt que de demander s'il était bien Kurosaki Ichigo, elle pensait que ça… le faisait pas trop. Shirome préférait le laisser se présenter tout seul, il était assez grand et c'était peut-être dérangeant d’être toujours reconnu sans avoir l'occasion de se présenter tout seul ? Sous l'identité qu'on voulait… enfin… c'était ce qu'elle pensait, elle ne savait pas si c'était juste ou si elle se faisait des idées sur sa « célébrité ».

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
The Dark Moon
The Dark Moon
avatar



1667 posts

Squatte depuis le 13/07/2014

25 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
76/100  (76/100)
XP:
18650/19000  (18650/19000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Mar 10 Mar - 15:26




Introduce yourself


L’idée de rester en ces lieux que quelques instants le temps de visiter et de se reposer un peu s’était envolée en même temps qu’il avait engagé la conversation avec cette Shinigami à la longue chevelure blanche comme un avalanche de neige. Il n’avait pas fait l’hypocrite ou bien le mec faussement intéressé, il avait pris un certain intérêt à regarder le début de croquis qu’elle avait réalisé... Ça lui changeait des horreurs à pseudo tête de lapin nommées Chappy, n’est-ce pas ? Le genre de dessin qu’il esquivait du regard sans réfléchir. Décidément, il avait vraiment du mal avec l’art enfantin limite ridicule à ses yeux... Il fallait préciser que c’était un jugement basé uniquement sur son propre point de vue parce que beaucoup d’autres trouvaient les Chappy ou même les Wakame Taishi mignons... Genre, ceux qui les dessinaient ? Bref, tout ça pour dire qu’il appréciait l’art plus réaliste, plus travaillé, moins gamin.

Elle était modeste, il devait l’avouer. Il avait dit qu’elle avait du talent, mais elle avait démenti... C’était une qualité qu’il appréciait chez quelqu’un, mais elle n’allait pas lui faire changer d’avis quant à ce qu’il avait dit. Il n’allait pas non plus insister en affirmant le contraire, surtout qu’il avait senti qu’elle s’était faite gênée rien qu’en se basant sur les bégaiements lors de sa réponse. Il lui avait fait plaisir avec sa simple phrase prononcée sous le joug de sa franchise inégalée. Aussi, il ne pouvait pas lui reprocher son manque de politesse, elle lui avait dit merci pour le compliment qu’elle s’était quand même obstinée à nuancer pour l’atténuer... Même si ça avait rendu la réplique contradictoire. N’était-elle pas un peu maladroite ? Quelque part, ça ne lui déplaisait pas.

Quand son regard s’était déporté de la feuille, c’était pour regarder la dessinatrice en lui posant une simple question. Avait-elle du mal à reproduire sa chevelure si indisciplinée ? Une chevelure coiffée sans peigne mais uniquement avec le vent et l’oreiller, le tout sans une once de gel ? Il rendait jaloux les punk celui-là, parce qu’il avait une teinte orange clair naturelle sans avoir eu recours à un quelconque produit et sa coiffure hérissée tenait ainsi sans aucune artifice. Il faisait un doigt aux pubs pour les gels coiffants ultra résistants, parce que même les cheveux mouillés, la forme était encore gardée ! Hum, bref... On s’égare. Elle concéda qu’elle avait effectivement du mal pour dessiner les cheveux. Elle était honnête au moins, au point de carrément dire qu’ils étaient difficiles à reproduire sur le papier... Ah bon... Il l’ignorait, mais il fallait dire qu’il n’était pas habitué à jouer les modèles, aussi c’était la première fois qu’il entendait ça. Toutefois, elle vint quand même à dire qu’ils étaient jolis. Ah, tiens...  Voilà un truc qu’il n’était pas habitué à entendre, non plus... Il avait plutôt l’habitude de recevoir des coups de piques et de se faire emmerder par ceux qui ne le connaissaient pas... Car oui, même s’il pouvait se vanter d’avoir une tignasse hors du commun, la coiffure et la couleur lui attiraient des ennuis, notamment auprès de la racaille et des profs. Les idées reçues au Japon veulent que ce soient les délinquants qui se teintent les cheveux... Ça passait mal auprès du corps enseignant qui pensait avoir affaire à une teigne des rues, ça passait mal auprès de la racaille qui pensaient avoir affaire à un petit malin qui voulait s’imposer et faire sa loi. Le rouquin avait une attitude désinvolte, certes, mais ce n’était pas une raison. Même s’il se défendait en disant que c’était sa couleur de naissance, personne ne le croyait. Bon, il ne s’en formait pas plus que ça et faisait avec. Il se contentait de bosser ses cours et de casser la gueule aux chieurs, continuant ainsi son bonhomme de chemin. Se teinter les cheveux pour être tranquille ? Jamais de la vie ! Il était fier de sa couleur !

Enfin... Il était flatté du compliment et ne laissa voir qu’un léger sourire en coin en rebaissant sa main sans la quitter des yeux. Ce fut d’ailleurs à ce moment qu’il remarqua la cicatrice barrant le haut de la joue de la jeune femme, juste sous l’œil droit. Il ne l’avait pas vu avant, bizarrement... Il se souvint alors de ce geste précipité et nerveux visant à bien remettre les longues mèches de cheveux que d’un côté seulement sur le visage... Le côté droit, justement. La chevelure avait dû se rabattre en arrière quand elle avait redressé la tête en se reculant d’un pas pour observer le grand dadais qui s’était levé pour observer le dessin... Il était chiant à être si grand, hein ? Enfin, un mètre quatre-vingt-un, ce n’était pas encore énorme... Même s’il n’avait pas fini de grandir. Bon, ça restait quand même déjà bien pas mal. Mais, elle avait honte de ce vestige de combat ? Il était vrai que cette vilaine trace contrastait avec son visage fin et clair qui n’était pas du tout désagréable à regarder. Elle devait avoir un complexe avec par souci d’esthétique, sûrement. Aussi, par respect envers la combattante, il n’allait pas la mettre mal à l’aise avec ça. De toute façon, c’était déplacé pour un homme de pointer du doigt le défaut d’une femme, hein ? De quoi depuis quand Ichigo se souciait de ça ? Hé ! Il n’était pas si rustre que ça quand il faisait attention !

La Shinigami vint alors exprimer une interjection brève comme si elle se souvenait de quelque chose, ce qui attira toute l’attention d’Ichigo. Elle venait de réaliser qu’elle ne s’était pas présentée. Ah, oui, c’était vrai, bien vu l’aveugle. Elle se présenta donc sous le nom de Rensei Shirome, appartenant à la sixième division. Oh ? Une subordonnée de Byakuya ? Il ne s’y attendait pas. C’était dingue comme l’attitude de la blanche ne concordait pas avec l’esprit du Taichô... Bon, ok, c’était pareil pour Renji, laissons tomber l’idée. Elle avait effectué une courbette par politesse en s’énonçant. Roh, pas la peine d’avoir une attitude si pompeuse, enfin ! Bon, de ce fait, dans la normalité des choses, c’était à son tour de se présenter... Même s’il restait étonné de devoir le faire. Ouais, ce vouvoiement, cette façon de parler comme si elle ne le connaissait pas... Il partait sur l’idée qu’elle devait ignorer son identité. Ce n’était pas obligé que tout le monde le reconnaisse de visu, on devait le connaître que de nom sûrement. Donc, autant donner vite fait les premières lignes de son CV et le reste des informations à son sujet allait peut-être venir avec.



Kurosaki Ichigo, Shinigami Daikô. Yoroshiku.


Cependant, il ne s’inclina pas comme elle, il se contentait de rester droit et de lui adresser un léger sourire amical, parce qu’il n’allait pas lui faire la gueule. Bon, ok, ça serait de la mauvaise foi que de dire qu’il se forçait à sourire. Il appréciait déjà la jeune femme car elle rejetait comme une aura de sympathie en même temps qu’elle laissait sentir sa gentillesse avec son sourire. Il ignorait comment l’expliquer, mais elle était innocente sans se faire lourde. Elle était attachante, quoi. Elle devait être rayonnante dans la division, il fallait espérer qu’elle contribuait à dérider Byakuya quelques fois... Ouais, il fallait imaginer un super léger sourire esquissé brièvement sur le minois de ce mec... Il fallait faire une croix dans le calendrier à chaque fois que ça devait arriver. Non pas que c’était un déprimé de la vie ou une tête de con, loin de là et le hérisson roux le savait, mais il cachait tellement ce qu’il ressentait devant tout le monde... L’adolescent devait être l’un des seuls privilégiés à avoir déjà pu entrevoir ce qu’il y avait derrière ce masque qu’il arborait en permanence en public.

Et... Merde, le kimono ! Il venait d’y resonger en pensant au Kuchiki. Il se tourna vivement en manquant de marcher dessus, voyant la tenue toujours au sol et proprement pliée par ses soins. Il se baissa alors brièvement juste pour le saisir et le soulever de la pelouse en se redressant, tapotant un peu dessus et en-dessous en le retournant pour retirer les probables saletés qui auraient pu prendre place dessus. Il y tenait à ce gros bout de tissu, non mais ! C’était un cadeau du noble, quand même... Pas grand monde pouvait se vanter d’avoir reçu quelque chose de ce genre de sa part... Ou même avoir reçu quelque chose de lui tout court ! Il pouvait faire des envieux, mais loin de lui l’idée de le chanter sur tous les toits. Encore une fois, il n’était pas comme ça. Il appréciait le bien pour la qualité, bien sûr, mais surtout pour ce qu’il représentait. Oui, c’était le cadeau d’un ami... Un ami qui avait pourtant été un rival auparavant.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉




Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



563 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1100/8000  (1100/8000)
Spécialité: Kidô



Jeu 19 Mar - 21:44

Un modèle rare - ft. Ichigo  


Si notre petite shinigami avait pensé reconnaître le célèbre Kurosaki Ichigo elle avait préféré demander son identité, par politesse et parce qu'en guise de présentation cela faisait toujours mieux, elle n'était pas capable de dire pourquoi  exactement elle ne lui avait pas demandé directement de confirmer sa pensée, outre le fait qu'elle trouvait cette manière de parler plus aimable, elle allait plus dans les deux sens, une réelle discussion. Moins l'air d'une fangirl aussi…  elle hocha la tête avant de lui dire, répondant au sourire qu'il lui lançait par un autre sourire plus grand encore…

«  Je suis ravie de vous rencontrer, même en des circonstances aussi… étranges… Haha, vous vous doutez qu'on à beaucoup parlé de vous… !  »

Oui c'est vrai que venir à la rencontre de quelqu'un parce que vous le fixez clairement de trop pour le dessiner… Ce n'était des circonstances dites « normales ». Cela restait cependant des circonstances agréables et la jeune femme était ravie de rencontrer de nouvelles personnes par l'intermédiaire de ses dessins. Ichigo n'en avait pas l'air dérangé non plus. Elle finissait par réfléchir quoi lui dire de plus, car au final elle était juste venue car il lui avait parlé sans savoir comment engager la conversation ni de quoi parler. Elle se perdait un peu dans la contemplation de sa rouquittude ( ses cheveux quoi ) dans sa réflexion lorsque soudainement il se retournait et elle eu plus le temps de bien voir son zanpakuto.

«  Who…  »

Fut tout ce qui sortait de sa bouche. Shirome n'avait pas eu vraiment l'occasion de bien le voir lorsqu'il était assit ni de face, mais maintenant qu'il se retournait elle se rendait compte que la taille de son zanpakuto était bien impressionnante…  Elle ne pensait pas que tout ce que l'on racontait sur lui était faux, ni vrai, au contraire, on aurait pu l'embellir, mais la puissance qu'on lui donnait, elle était certainement vraie. Shirome n'avait d'ailleurs pas été spécialement discrète d'ailleurs… Mais peut-etre avait-il été trop occupé pour l'entendre ?  Occupé à quoi d'ailleurs ?

La jeune femme l'observait prendre le kimono à terre tout en tapotant dessus pour enlever d'éventuelles saletés. Elle ne l'avait même pas remarqué ce kimono malgré son regard perçant durant la séance de dessin … (Trop concentrée dans ses cheveux, vous dis-je ! Ils sont dangereux!) Il y avait un problème avec le kimono ?  Elle pencha la tête. Il avait l'air d'une belle qualité, elle pouvait le deviner rien qu'au tissu, et elle se disait qu'il devait quand même y tenir pour en prendre soin comme ça, sauf s'il le faisait avec tous ses habits. Mais comme elle  ne le connaissait pas elle ne pouvait pas le savoir.

«  Il est sale ? A cause de l'herbe ? Vous pouvez toujours le rincer un peu dans la rivière si jamais, l'eau y est claire. Je l'ai déjà fais.  »  

Est-ce qu'elle en faisait trop ? Elle ne le pensait pas. Après tout, elle ne faisait que donner un conseil et elle avait bien souvent lavé quelques vêtements dans cette rivière, comme elle le lui précisait pour le « rassurer » un peu sur la qualité de l'eau de la rivière, certes ce n'était pas des  kimonos de cette qualité, ni aussi précieux à son interlocuteur que celui-ci (du moins à ce qu'il lui semblait) elle ajouta d'ailleurs finalement «  Vous avez l'air d'y tenir.  » Le pourquoi était sous-entendu, mais il n'était absolument pas obligé d'y répondre, Shirome ne forcerait jamais cela, cela se voyait à sa bouille avec un sourire amical scotché dessus. Elle était curieuse et elle voulait faire la conversation avec le rouquin.

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
The Dark Moon
The Dark Moon
avatar



1667 posts

Squatte depuis le 13/07/2014

25 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
76/100  (76/100)
XP:
18650/19000  (18650/19000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Dim 29 Mar - 21:58




Ne pas se faire de fausses idées


Une agréable petite rencontre imprévue dans un bel endroit calme pour ponctuer sa journée libre, quoi de mieux ? On pouvait dire que le rouquin était de bonne humeur, ça oui. Il arborait un léger sourire qui ne voulait plus quitter sa face, chose plutôt rare en fait. Habituellement, il n’avait pas ce genre de réflexe, il était tout le temps avec un air un peu mauvais, voir rustre, les sourcils froncés et le sourire parti en vacances. Cette fille avait-elle le don de faire décrisper son entourage ? Peut-être, mais à première vue, oui... Et ce n’était pas pour déplaire, bien au contraire.

En tout cas, Shirome avait encore plus étiré ses zygomatiques en regardant l’adolescent qui s’était présenté à son tour. Ils se refilaient le virus du sourire chronique en mode ping-pong, ils étaient mignons à voir. La jeune femme avait ensuite fait savoir qu’elle était ravie de rencontrer l’orangé, mais elle devait comprendre que c’était réciproque. Des rencontres fortuites comme celle-là, Ichigo ne disait pas non, ça lui cassait sa routine et ça lui faisait toujours plaisir... Même si, comme elle avait dit, ça s’était fait dans des circonstances assez incongrues. Mais, c’était justement ce genre de rencontre qui restait bien gravée dans la mémoire et qui montrait bien que la vie était imprévisible. Enfin, parler de vie quand ça concernait un Shinigami, c’est ironique, hein ? Le petit rire bref de la blanche avait montré combien cette dernière était gênée et encore timide. Il ne fallait pas, voyons... La situation n’était pas si étrange ou embarrassante que ça ! C’était même marrant. Oui, ça distrayait l’adolescent mais il n’en montrait rien. Par contre, il avait sourcillé pour deux raisons. La première fut pour le fait qu’elle avait continué de le vouvoyer. Pourquoi s’était-elle entêtée dans cette voie ? N’avait-il pas montré qu’il était parfaitement accessible et loin d’être coincé via sa franchise et son tutoiement ? En fait, il avait rapidement compris le pourquoi du comment dans l’instant. Oui, elle en était venue à dire qu’il devait se douter qu’on avait dû beaucoup parler de lui. Ça oui, difficile pour lui de se faire passer pour un inconnu à présent et il en était bien conscient. Il avait fait bien trop de choses pour le monde réel et la Soul Society pour qu’il puisse se perdre dans l’oubli... Même s’il ne s’en vantait pas et faisait semblant de rien en restant normal. Il n’avait donc pas relevé la remarque et s’était contenté d’acquiescer en silence... Mais ainsi donc, c’était bien ça, elle le connaissait déjà, mais que de nom et pas tellement d’apparence... Enfin, c’était bizarre parce qu’il se faisait capter partout justement pour sa tignasse orange hérissée. À moins qu’elle n’avait pas été sûre de l’avoir bien reconnu et avait voulu avoir confirmation ? Ou bien, elle avait voulu le laisser se présenter ? Bref, avec tout ça, elle le vouvoyait avec respect. Ça faisait chier... Il fallait lui faire perdre rapidement cette habitude !

Il avait ainsi songé à lui en faire la réflexion alors qu’elle avait semblé être en bug sur sa chevelure de feu. Elle avait un problème avec ou quoi ? Mais, il n’eut rien dit à propos de tout ça car il s’était souvenu qu’il avait oublié le kimono à terre. Hors de question de laisser ça comme ça et il avait donc jugé prioritaire de se détourner de son interlocutrice un instant pour ramasser le fameux vêtement auquel il tenait tout particulièrement. Mais, à ce moment, il avait soudainement entendu la Shinigami prononcer une interjection brève qui avait fait penser à une sorte de réaction d’étonnement... Un autre truc qui l’avait fait tiquer un chouïa tandis qu’il était baissé pour attraper le tas de tissu. Il avait un beau cul, hein ? Plus sérieusement, il avait espéré que ça ne soit pas pour ça. Figé quelques secondes, le regard sourcillé se postant à droite et à gauche le temps de se demander quoi, il avait fini par se redresser en débarrassant le linge des probables saletés qui avaient pu prendre place dessus avant de se tourner à demie vers elle pour quand même la regarder en deux fois histoire de se rassurer. Elle semblait être « normale », sans rien de trop suspect... Mais, elle s’était étonnée d’un truc, quoi. Dans l’immédiat, il voulut éviter de lui demander ce qui l’avait stupéfait... Ouais, il craignait que ce soit son postérieur, parce que pour lui, il n’y avait rien d’autre à voir pile quand il s’était retourné et baissé. Il n’avait pas le réflexe de penser que ça pouvait être à cause de son brave Zangetsu accroché dans son dos. Pour lui, il était juste grand, mais chaque Zanpakutô avait sa particularité qui le rendait unique... Même si c’était souvent par l’apparence de sa lame aussi qu’il était reconnu. Et puis, elle avait déjà pu voir l’arme avant en venant à lui, non ? Donc bon... Comme c’était une fille bien gentille et bien souriante... Voilà, il soupçonnait ça, même s’il aimerait bien avoir une autre explication. En fait, il trouvait ça étrange parce que c’était assez dur de voir son arrière-train dans la mesure où une large lame couvrait une grande partie de son dos jusqu’aux mollets. Donc, bah... Désolé, faut décaler l’arme pour bien entrevoir ses fesses. À moins qu’elle avait pu voir ces dernières en se penchant quand il s’était baissé en avant ? Oula, il cherchait trop loin... Il avait une imagination débordante pour un truc sans importance.

Elle vint à pencher la tête en regardant avec intérêt ce qu’il tenait, avant de demander si le kimono bleu était sale à cause de l’herbe. Ichigo baissa ainsi les yeux machinalement sur son cadeau qui attirait le regard pour constater la moindre salissure. Il fallait dire que ce qu’il détenait était d’une grande qualité facilement discernable et valait donc la peau... Du cul, ahah. Bon, ok, ça devient lourd... Par gentillesse, elle lui fit part de sa solution en cas de crasse : aller rincer les frusques dans l’eau de la rivière qu’elle certifiait être claire. Elle renchérit en ajoutant qu’elle l’avait déjà fait, donc elle savait de quoi elle parlait. Il épousseta une fois de plus son bien d’un revers de la main.



Iya, il n’a rien, mais merci quand même du conseil.


Il chassait ses idées tordues, se disant maintenant que même s’il y avait eu des tâches sur la tenue, il ne l’aurait pas nettoyé dans l’eau de la rivière, aussi claire et apparemment propre soit-elle. Il tenait beaucoup trop à cet habit pour aller le laver comme ça dans la nature parce que même si l’eau de cette fameuse rivière était claire, ça restait de l’eau non traitée et dans laquelle n’importe qui et n’importe quoi y avait fait et faisait encore trempette ! Donc, pas question de songer à cette option pour ce précieux tissu. De quoi il était un maniaque ? Pas du tout, il portait juste beaucoup d’importance à ce qu’on lui offrait, nuance ! En plus, le kimono sentait encore bon la lessive de la meilleure mamie du monde et l’eau des rivières, ça pue souvent, non ? Si ce n’était pas vrai pour ce cas présent, il gardait quand même l’idée pour lui-même au cas où.

Puis, Shirome vint à faire la remarque à Ichigo comme quoi il avait l’air de tenir au bout de tissu. C’était si captable que ça ? Oui, ça l’était. Il fallait être bigleux pour ne pas s’en apercevoir. Il n’avait rien à cacher de ce point de vue là. Donc, il n’eut aucune arrière pensée en répondant.



Ha... C’est un cadeau que Byakuya m’a offert. Je tente d’en prendre soin.


Ni plus, ni moins. Il avait avoué tenir à la tenue, que c’était un bien donné par le noble et qu’il en prenait soin comme il pouvait. Rien de bien extraordinaire dans cette réponse. Mais, il se rendit vraiment compte qu’après coup de ce qu’il venait de dire, ce qui le fit tiquer une fois de plus. Non, ce n’était pas pour le fait d’avoir appelé le Taichô par son prénom face à elle. C’était tellement devenu une habitude qu’il ne faisait même plus gaffe à ça. C’était pour toute autre chose... Genre, était-ce une bonne idée de dire que la tenue venait de Byakuya à une subordonnée de ce dernier ? Qu’allait-elle penser maintenant ? Pas n’importe quoi, hein ? Il n’avait pas l’intention de se pavaner d’avoir eu quelque chose de lui face à un membre de la sixième division. D’ailleurs, il y avait rien entre lui et le brun non plus !! Ils étaient amis, c’est tout ! Oui, amis, aussi stupéfiant que cela puisse être ! Le grand Kuchiki et le paysan étaient devenus amis, sans vraiment se le dire ! ... Ouais, ils s’étaient juste fait comprendre sans l’expliciter... Après tout, inutile de dire par les mots ce qu’on peut comprendre par les gestes. Bref, il voulut rapidement changer de sujet en mettant le kimono sous son bras, revenant à une de ses idées précédentes.


Au fait, tu peux me tutoyer. Franchement, il y a pas de problème et je pense que ça sera beaucoup mieux. Ok ?


Hop, petit rebondissement qui lui permit d’enfin caser ce qu’il voulait dire depuis quelques instants maintenant. Ça lui paraissait important de le faire savoir, il pensait que ça allait aller mieux ainsi. D’ailleurs, est-ce qu’il la retenait ? Enfin, si elle était là en plein après-midi dans son uniforme militaire pour dessiner un peu, c’était sûrement parce qu’elle avait dû finir sa journée peu de temps avant, non ? Elle devait donc être un peu libre du coup. Il ne connaissait rien des horaires des Shinigami et encore moins celle de cette petite Shirome, mais bon... Elle pouvait le faire savoir si elle devait partir, hein ? Il n’était pas assez effrayant pour intimider. En tout cas, il y avait une deuxième chose qu’il voulait aborder dans l’élan.


Sinon... T’as été surprise par un truc en particulier quand j’ai ramassé mon kimono ?


Ah, ça... Il fallait qu’il le sache ! Il en avait marre de se faire des idées louches et il voulait avoir la vraie raison ! ... Pourvu que cette dernière ne soit pas tordue, justement... Sinon, il allait bien tenir ses distances avec cette nouvelle connaissance et ainsi toujours lui faire face. Non, sans blague, même si l’étonnement bref s’était produit dans une optique perverse, il arrivait à penser un instant qu’elle puisse l’avouer ? Il allait donc juger la manière de répondre de cette petite bretteuse pour le savoir.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉




Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



563 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1100/8000  (1100/8000)
Spécialité: Kidô



Jeu 9 Avr - 20:48

Un modèle rare - ft. Ichigo



Les joues de la jeune shinigami étaient devenues un peu rouges lorsqu'il l'avait regardée un peu de biais, surtout quand il avait commencé à se retourner. Elle avait fait ou dit quelque chose d'étrange ? Elle ne pensait pas qu'Ichigo était en train de de faire un terrible film dans sa tête sur ses possibles intentions… … même si elle ne doutait pas d'un seul instant de la fermeté du fessier de celui-ci ! Mais ce n'était pas le moment de penser à ce genre de chose, elle venait de lui proposer de peut être mouiller un peu l'habit pour faire disparaître de possibles tâches avec l'eau claire de la rivière.. La lessive avait presque été une nouveauté pour elle au départ, lorsque vous galérez pour trouver de quoi vous nourrir, vous n'allez pas perdre votre argent à faire que vos habits sentent bons alors elle oubliait parfois ce genre de principe. Surtout pas quand vous avez vécu de cette manière pendant presque 200 ans… Ichigo lui certifiait qu'il n'était plus sale, elle lui fit un sourire en disant simplement…

«  Bah… De rien !  »

Le rouquin répondit à deuxième question bien qu'elle soit sous entendue. Un cadeau de Byakuya ? Elle cligna des yeux et son cerveau mis quelques longues secondes pour faire le rapprochement : Byakuya égal Kuchiki Taichô. Ce n'était pas habituel d'entendre le prénom de celui-ci, surtout sans suffixe. Son sourire devint beaucoup plus grand d'un coup ! Elle était bien heureuse pour eux deux. A vrai dire, bien qu'il ne soit pas inamical le Taichô était… difficile à approcher, surtout pour une subordonnée… ou alors les gens jasaient un peu trop vite ce qui ne l'aidait pas à avoir des contacts même juste amicaux avec certaines personnes. Mais n'allez pas croire qu'elle voulait l'approcher pour… des truc louches ! Non elle voulait juste se rendre utile, et parfois juste apporter un thé… par sympathie… Créer des liens… Ça pouvait créer des pensées louches chez quelques… Imbéciles ? Ouai, imbécile suffira, ils n'avaient pas besoin de plus.

Du coup, elle avait fait le raisonnement suivant dans sa petite tête blanche : si Ichigo avait reçu un cadeau de Byakuya cela voulait sûrement dire que son Taichô tenait à lui, ou au moins devait le considérer comme un ami ou quelque chose du genre… et vu que la fraise en prenait soin c'était forcément qu'il tenait aussi a Byakuya et donc sa conclusion était : Kuchiki Taichô a des bons amis, youpi ! Shirome ne pouvait qu’être contente pour lui car elle s'inquiétait vraiment de ses contacts même si… c'était pas vraiment ses affaires au final… elle voulait juste que tout aille bien, elle savait bien que chez les nobles ce n'était pas toujours facile. Chez les petites gens aussi, mais tout était différent pour tout le monde. Chez les nobles et au Rukongai il y avait des qualités de vie et des défauts. Parce que oui, elle en trouvait au Rukongai, malgré toute cette pauvreté, il y avait aussi des gens biens, elle y avait rencontré Kitaasa et depuis une amitié palpable était née. Cela dit elle n'était pas naïve, le Rukongai n'était clairement pas un Paradis. Mais le Seireitei non plus, c'était plutôt les gens qu'elle y rencontrait qui le faisaient être un paradis… ou un enfer pour certains.

Mais bref ! Suite à sa réflexion et au sourire grandissant sur ses lèvres que certains n'auraient pas compris, Shirome répondit la chose suivante au rouquin :

«  Oh ? Un présent de Kuchiki Taicho ? Je suis contente, ça veut dire que vous êtes amis… Non ? Au moins il peut se détendre avec quelqu'un comme vous au lieu de ne penser qu'au travail. Ça me fait plaisir.  »

Oui Shirome était vraiment très avenante, et ce genre de réaction allait clairement le surprendre ! Puis ça se voyait que ce n'était pour une quelconque célébrité, ou pour profiter de lui qu'elle souhaitait son bien-être, mais juste parce qu'elle l'appréciait. La jeune femme ne s'étonnait pas vraiment de sa demande au final car c'est vrai que le vouvoyer pouvait paraître bizarre… elle hochait donc la tête a sa celle-ci …. qu'elle… avait un peu attendue au final ? Mais vu qu'elle avait commencé par le vouvoyer elle n'avait plus osé le tutoyer par la suite… Puis… C'était Kurosaki Ichigo ! Pas n'importe qui !

Du coup la petite hochait la tête, décidée à le tutoyer. Il y avait des individus que l'on tutoyait directement et d'autres que l'on vouvoyait, pour… plus de respect ? Pourtant le tutoiement n'était pas irrespectueux… C'était juste une manière différente de s'adresser à quelqu'un. Enfin c'était pour cela qu'elle vouvoyait tout le monde – sauf enfant pour pas paraître bizarre : être sur un pied d'égalité avec tous.

«  D'a… D'accord alors.. Vo…. Hum… Tu veux que je t'appelle comment du coup… ? Pour moi, juste Shirome fera l'affaire !  »

Ichigo ? Kurosaki ? Ichigo-san ? Kurosaki-san? Kurosaki-kun ? Il y avait pas mal de propositions possibles et elle ne voulait pas l'appeler Ichigo ou Kurosaki si c'était trop familier pour lui et les deux autres pourraient sembler un peu trop formels et… le dernier… C'était à voir ce qu'il choisirait… mais elle avait l'impression qu'il dirait quelque chose comme « Ichigo suffira ». enfin peut être pas… elle ne le connaissait pas après tout… Puis elle avait dit que pour elle Shirome irait donc il lui rendrait peut être la politesse.. ? C'était assez familier pour le coup mais elle n'aimait pas qu'on soit formel avec elle, car elle savait que ce n'était pas forcément de l'irrespect. Cela pouvait paraître étrange qu'elle le soit avec les autres mais… c'était dans son caractère… elle ne l'expliquait pas… elle aimait la simplicité.

Elle fut par contre étonnée par une autre question, si bien que cela se voyait sur son visage expressif… Si elle avait été surprise de quelque chose lorsqu'il ramassait son kimono ? Tout d'abord elle ne comprit pas d’où cette question sortait, car elle jurerait ne pas avoir dit le « Wow » à haute voix, avant d'avoir un petit déclic, c'était la seule solution pour qu'il l'ait remarqué et comme il n'était ni télépathe (enfin elle l'espérait, le pauvre), ni un être avec des yeux derrière la tête ni encore un hibou (dommage c'est trop mignon ! Hibouchigo !) c'est qu'elle avait dû parler à voix haute.

«  eh bien… c'est un peu bête en fait mais… j'étais juste étonnée de voir la taille de ..ton zanpakutô… On me l'avait déjà dit, mais ça reste étonnant à voir … Désolée, j'espère que ça t'as pas dérangé… J'aurais dû être plus discrète…  »

La jeune femme se mise a tâter le manche de Raitei avant de se grattouiller légèrement sa joue, celle ou sa cicatrice était présente, celle-ci en en devint d'ailleurs un peu rouge mais elle avait l'habitude de faire ce geste quand elle était un peu gênée… Parfois cela en devenait même frénétique… Comme si ça allait la faire disparaître ! … Ahhh, Shirome ! Quelle… Maladresse !

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
The Dark Moon
The Dark Moon
avatar



1667 posts

Squatte depuis le 13/07/2014

25 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
76/100  (76/100)
XP:
18650/19000  (18650/19000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Sam 18 Avr - 20:32




Tout ne passe pas inaperçu


La situation commençait à tourner au comique... C’était un véritable malentendu qui prenait place entre les deux protagonistes. Le rouquin soupçonnait une attitude pas nette chez la Shinigami à cause de quelques faits à priori douteux et plus ça allait, moins ça s’arrangeait. En ayant voulu observer avec attention la petite gradée pour tenter de voir quoique ce soit qui aurait pu le rassurer de ne pas avoir affaire à une perverse, la jeune femme s’était mise à un peu rougir. Constater ce fait ne l’avait pas aidé, mais il avait continué de garder dans un recoin de son esprit la pensée selon laquelle il se faisait peut-être tout simplement des idées.

Dans tous les cas, la discussion qui s’était poursuivie entre eux ne s’était pas tout de suite portée sur ce sujet de soupçon de matage de fesses. Ichigo l’avait tout bonnement mis en suspend alors que Shirome lui avait demandé si le kimono était sale et lui avait dans l’élan fait part d’un petit tuyau de secours express si jamais c’était le cas. Après petite dernière vérification, le jeune homme avait pu affirmer qu’il n’y avait rien sur sa tenue, la remerciant ensuite pour le conseil quand même... Même si pour ce vêtement, il n’aurait jamais voulu mettre les dires de son interlocutrice à l’œuvre. Mais, il avait songé à garder l’idée pour lui-même au cas où pour une prochaine fois. Puis, comme s’il n’y avait aucun problème, elle s’était remise à sourire en répliquant naturellement la formule de politesse classique en réponse à un remerciement... Rien d’anormal à première vue.

L’adolescent avait donc continué de repousser ses idées tordues loin dans son esprit, écoutant la suite de la prise de parole de la Hachi Seki. Elle avait été curieuse quant à l’attention particulière que le grand dadais avait pu porter à l’habit jusque là. Toujours aussi franc et direct, il n’avait pas eu d’arrière pensée en faisant savoir qu’il s’agissait en fait d’un présent venant de Byakuya et qu’il souhaitait donc en prendre bien soin. Toutefois, il avait percuté qu’après coup qu’il avait peut-être fait une bourde en disant ce genre de truc à une subordonnée du noble en question. Comment allait-elle réagir ? Quelles allaient être ses pensées là-dessus ? Il s’était fait pas mal de films pessimistes. La gradée avait alors agrandi son sourire de manière significative, chose qui avait bien rendu perplexe notre Shinigami Daikô sur le coup. Comment interpréter cette contraction si forte des zygomatiques ? Fort heureusement, ses craintes s’étaient rapidement envolées à l’écoute du son de la voix de la concernée. En effet, comme agréablement étonnée en premier lieux d’apprendre qu’il s’agissait d’un cadeau du chef de clan, elle avait ensuite fait savoir qu’elle était contente car ça voulait sans doute dire que les deux hommes étaient amis. Le rouquin avait alors légèrement sourcillé car cette réflexion lui avait justement aussi traversé l’esprit. Il s’était ainsi un peu plus conforté dans ses idées à ce sujet, tandis qu’elle disait qu’au moins, Byakuya pouvait se détendre avec quelqu’un comme Ichigo au lieu de toujours penser qu’à bosser, rajoutant ensuite que ça lui faisait donc plaisir. Question détente... Ça oui, ça avait été le cas. Ils avaient passé une bonne soirée cassant agréablement les habitudes de chacun, même si ça avait semblé être mal parti au début à cause d’un enchaînement de malentendus grotesques. C’était obligé qu’ils récidivent ce genre de moment un de ces quatre et le Kuchiki l’avait fait comprendre à sa manière. À cette pensée revenue, un léger sourire avait commencé à renaître sur son faciès... Sourire qui s’était un peu plus accentué sans attendre en réalisant en même temps que la petite Shirome se préoccupait vraiment du bien être de son Taichô. Le brun avait de la chance d’être entouré de personnes comme elle, ou même comme Renji ! Eh oui, il ne fallait pas l'oublier celui-là, il était un type génial respectant son supérieur comme il se devait. Il était aussi un très bon ami de l'adolescent et ce dernier pouvait toujours compter sur lui. Comme Byakuya, l'ananas rouge avait été anciennement un rival. Bon, dans l’immédiat, il avait fallu un minimum répondre en mettant de côté les pensées qui n’avaient rien à voir avec la conversation du moment.



On peut dire qu’on est amis, oui. Mais, je vois qu’il est déjà pas mal bien entouré dans la division avec des gens comme toi ou Renji.


Cependant, il s’était mis à ensuite penser qu’elle avait peut-être aussi des vues sur Byakuya et là... Sous ce point de vue, ça changeait toute la donne. Non, non ! Pas de conclusion aussi hâtive, surtout dans ce genre là ! Décidément, il avait du mal à ne pas soupçonner la pauvre femme d’avoir des intentions perverses. Mettant le kimono de côté sous son bras, il avait changé la discussion pour en revenir à ce qu’il avait pensé précédemment, à savoir le fait qu’elle pouvait le tutoyer sans problème, histoire d’en même temps essayer de ne plus songer à tout ça. Il avait été rassuré de la voir hocher affirmativement la tête. Elle avait un peu hésité sur le début de sa prise de parole, comme essayant de s’habituer à ce changement de registre, disant à l’orale ce qu’elle avait fait comprendre par la gestuelle, mais demandant ensuite comment il voulait être appelé tout en informant qu’il pouvait quant à lui la nommer tout simplement par son prénom. Sa bouche s’était étirée d’un côté pour faire un sourire en coin.


Ok, Shirome. Pour moi, te prend pas la tête, Ichigo suffira.


Ainsi, les choses avaient été fixées. Il avait donné son accord pour appeler la Shinigami par son prénom en ayant déjà commencé à le faire, pour ensuite lui renvoyer l’ascenseur. Il ignorait que Shirome avait déjà pressenti ce genre de réponse, mais il avait compris que comme lui, elle appréciait la simplicité. C’était une chose qu’il aimait chez elle. Seulement, il avait aussi un autre trait de caractère, c’était celui de ne pas être hypocrite. Aussi, l’envie de savoir le pourquoi d’une telle réaction quand il s’était retourné s’était faite décidément trop forte et profitant d’un creux dans la conversation, il s’était donc empressé de questionner l’artiste. Cette dernière sembla étonnée de la question, son expression faciale ne mentait pas. Il s’était fait des idées, hein ? Hein ?! Limite, il croisait les doigts pour que ce soit le cas. Ce fut avec cette petite hésitation à se dévoiler qu’elle lui répondit en avouant d’abord que c’était un peu bête pour ensuite dire qu’elle avait juste été étonnée de voir la taille de... Son Zanpakutô. Hep hep ! Toi qui te marre au fond, on sait à quoi t’as pensé, obsédé ! Ce n’est pas soupçonnable pour ce cas-là puisqu’il s’était mis de dos ! Oui, placé dans le bon contexte, ce n’est pas sale ! Hum... Bref, Ichigo se détendit discrètement en laissant ses idées débiles disparaître pendant que son interlocutrice disait avoir déjà été mise au courant pour l’apparence de Zangetsu, mais que ça restait surprenant à voir. Pour lui, c’était devenu une habitude d’entendre ce genre de chose, mais il concevait que la tronche de son Zanpakutô au « repos » sortait de l’ordinaire vu qu’il gardait sa forme Shikai par défaut en permanence et que ce dernier n’était pas petit. Par contre, le truc qui le fit tiquer fut d’entendre la blanche s’excuser en espérant ne pas avoir dérangé et qu’elle aurait dû être plus discrète. Roh, ok, il s’était imaginé des trucs bizarres, mais ce n’était pas au point de devoir s’excuser d’avoir provoqué ça. Il secoua donc la tête doucement en voilant son regard, s’arrêtant par la suite pour la regarder de nouveau.


Iya, mondai nai. C’est pas la première fois que j’entends des réflexions sur la taille de Zangetsu.


Il l’observait tâter le manche de son propre Zanpakutô, ce qui lui fit baisser le regard sur l’arme en question machinalement. C’était un katana des plus ordinaires sous sa forme scellée, sans savoir quoique ce soit de plus. Il ignorait tout de cette fille tandis qu’elle savait déjà un peu de chose sur lui-même. Ils avaient tout leur temps pour faire connaissance, ce n’était pas un problème. Mais, il la surprit à se gratter légèrement le visage au niveau de la cicatrice assez frénétiquement jusqu’à s’irriter la peau qui devenait un peu rouge. Il sourcilla ainsi brièvement, se demandant si c’était une habitude ou si la cicatrice obsédait vraiment la jeune femme. Avec le réflexe qu’elle avait eu de cacher cette balafre à l’aide de quelques mèches de cheveux, il ne voyait que ça. Il fallait la détendre à ce sujet.


Cette cicatrice a l’air de te faire complexer... Il y a pas de raison...


Lui qui ne voulait pas en parler par respect, il se retrouvait à le faire... Parce qu’il sentait un malaise chez elle qu’il voulait d’office anéantir. Il n’aimait pas voir les autres stressés ou préoccupés par ce qu’ils étaient ou par leur apparence face à lui. Franchement, le rouquin n’était pas du genre à s’attarder sur les aspects extérieurs ou même sur les origines et les races... Par exemple, ce n’était pas pour rien qu’il avait trimbalé et protégé une petite Arrancar baveuse pendant un bon moment, non ? De toute façon, il était lui-même un sacré cas.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉




Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



563 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1100/8000  (1100/8000)
Spécialité: Kidô



Lun 25 Mai - 23:25

Un modèle rare - ft. Ichigo  


Shirome était donc heureuse d'apprendre que les deux étaient amis, et bien qu'il vantait les mérites de la jeune femme et de Renji elle ne pu pas vraiment en être sûre pour son cas, il ne la connaissait pas vraiment, il ne savait pas comment elle était… Si elle était vraiment « bien » pour que la division soit heureuse. Elle se contentait donc d'un sourire, elle ferait du mieux qu'elle pourrait, de toute façon.

Comme elle l'avait pensé, elle pouvait se permettre de l'appeler Ichigo et cela la faisait encore sourire. C'était agréable et elle trouvait ça mignon d'un coté, de pouvoir l'appeler comme ça, ça instaurait de suite des liens… Quelque chose de différent d'une rencontre entre une « Rensei-san » et un « Kurosaki-san ». Shirome pouvait maintenant lui parler d'une manière un peu plus sereine au lieu de s'inquiéter pour des broutilles… Discussion qui suite à la question du shinigami avait dévié sur son zanpakuto et plus précisément sur sa taille…

Être étonnée de la taille du zanpakutô du roux lui semblait être une idée étrange au final, même si cela restait un peu lié à une sorte de compliment déguisé. Et puis, c'était juste impressionnant et sa franchise n'avait pu que parler, bien que ce soit légèrement déplacé sans que ça ne dérange Ichigo qui disait d'ailleurs que ce n'était pas la première fois qu'on lui disait ce genre de chose. Si au moins cette phrase était bizarre, elle ne serait pas bizarre toute seule, la petite Shirome !

«  Je pense bien, d'habitude c'est plutôt une simple lame comme mon zanpakutô ici présent, alors ça étonne un peu tout le monde ! Enfin je ne pense pas que ce soit méchant, de toute façon…  »

Shirome s'arrêtait un peu parce qu'elle commençait à devenir bien bavarde et elle ne voulait pas le déranger, elle enlevait sa main de sa joue qui était un peu rouge, comme souvent. D'ailleurs, elle ne s'y attendait pas du tout, mais Ichigo lâcha quelque chose de but en blanc, une petite phrase pour lui dire de ne pas complexer. Phrase qui la fit pâlir tout d'abord, fit battre son coeur plus vite, puis, inéluctablement rougir.

Comme ça.

Il avait sorti ça comme ça, sans aucune… gêne ? Sans rien mis à part juste le fait de le rassurer. Il avait raison, il avait tout à fait raison. La seule raison du complexe de Shirome était la réaction des autres qui la dévisageaient légèrement. Au fond d'elle, elle ressentait une certaine honte. Elle la toucha avant de simplement poser sa main sur Raitei, son précieux zanpakuto. Elle avait comme l'impression d'entendre un autre coeur battre, moins vite, pour la faire se calmer. Quelque chose d'étrange.

«  D'habitude… D'habitude les gens me regardent et me fixent. Ils n'osent pas. Alors, merci Ichigo !  »

Elle caressait doucement Raitei… Il l'apaisait. A sa manière. Puis ne pouvant pas résister plus longtemps à l'attrait de la tignasse rousse elle déposa doucement sa main sur la tête de celui-ci, souriante. Une manière bien étrange de le remercier, mais néanmoins honnête. Cela dit ce n'était pas à cause de cela qu'elle n'allait pas continuer à faire attention à cette blessure. Il lui faudrait du temps. Pour l'accepter et accepter ce que pensait les autres vu qu'elle y faisait beaucoup trop attention, plus qu'elle même. Cependant, ce geste bien que très amical était… un peu déplacé… Sauf Kuroko et Kitaasa… Qui étaient ses deux amis les… Ses deux seuls amis, soyons clairs, elle ne l'avait fait avec personne… Les « Patpater ». Oh bien sûr il y avait Renji mais…. Leur relation était différente, elle ne pourrait pas manquer de respect à son fukutaicho… ! Meme si ce n'était pas vraiment un manque de respect, au contraire, c'était chaleureux. Alors elle enleva précipitamment sa main tout en disant…

«  Ah euh… désolée… vieille habitude...  »

Bah oui elle paraissait jeune, mais était déjà deux fois centenaire !


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
The Dark Moon
The Dark Moon
avatar



1667 posts

Squatte depuis le 13/07/2014

25 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
76/100  (76/100)
XP:
18650/19000  (18650/19000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Dim 21 Juin - 0:26




Les cheveux sont plus beaux

secs


Le vent continuait de charrier chaque chose amovible se trouvant sur son chemin, aussi bien les cheveux et les vêtements de nos deux protagonistes du moment, que les brindilles d’herbe et le feuillage des arbres habillant ce vaste paysage qui servait de décor pour cette scène de discussion. Le regard noisette bienveillant du jeune homme se faisait brièvement entraver de temps à autres par de courtes mèches rousses dérangées par les légers courants d’air réguliers. Néanmoins, ces iris d’ambre demeuraient baissés et focalisés sur la jeune femme qui se tenait debout en face du grand échalas.

Devant le compliment de l’orangé, Shirome avait conservé son sourire. Le Shinigami Daikô ne pensait cependant pas une seule seconde que la blanche doutait d’elle-même concernant le fait d’être quelqu’un de bien pour sa division. Si elle faisait savoir ce manque d’assurance ou ce trop plein de modestie au jeunot, ce dernier la rassurerait et la corrigerait aussitôt sans faute. Avec un Taichô droit et formel ainsi qu’un Fukutaichô mettant en avant la camaraderie, une seki toute gentille et avenante était tout ce qu’il fallait. Franchement, ça devait être sympa de voir un petit rayon de soleil ambulant au détour d’un couloir, nan ? Et encore, Ichigo ignorait le fait qu’elle était très assidue concernant les dossiers. Alala, la fuite de Renji face aux dossiers n’était plus un secret pour personne, alors avoir une subordonnée qui adorait s’en occuper, que demander de plus ?

Il avait été aussi bon de voir la jeune femme acquiescer avec le sourire au fait d’appeler le rouquin par son prénom. Au moins, les choses étaient fixées à ce sujet. Cela avait pu permettre de passer à autre chose... Comme le fait de s’assurer qu’elle n’était pas une perverse ? Fort heureusement, comme dit précédemment, c’était qu’un malentendu. Elle avait été simplement étonnée de la taille de Zangetsu et elle pouvait se rassurer car ça ne dérangeait pas Ichigo qui était habitué à recevoir ce genre de remarque. Elle avait alors concédé ce fait en renchérissant ce que le jeunot pensait déjà : voir qu’il trimbalait tout le temps une grosse épée en Shikai en permanence par défaut alors que les autres Shinigami arboraient habituellement une simple lame en forme scellée comme celle qu’elle possédait présentement devait être qu’étonnant. Néanmoins, elle avait ajouté qu’elle ne pensait pas qu’il y avait une quelconque mauvaise arrière pensée là-dedans. Il s’était contenté d’acquiescer, tout simplement.



Nan, c’est sûr. Ça serait aberrent, sinon.


Après tout, chacun est comme il est. Mais, si on venait à se moquer de lui pour ça ou même pour autre chose, il se ferait bien une joie de faire savoir ce qu’il en pensait comme il savait si bien faire... Avec un bon poing dans la tronche pour essayer de battre le record de sept dents pétées dans la même mâchoire. Il était un homme très délicat quand il s’y mettait. Enfin bon, il fallait aussi dire que le jeune bretteur était un sacré cas bien spécial, unique en son genre, n’est-ce pas ? L’explication de ce qu’il était vraiment était aussi longue que compliquée, on va s’en passer pour l’instant, histoire d’éviter le mal de crâne causé par un mindfuck.

Suite à ça, un silence s’était installé. Un petit creux dans la conversation comme ça pouvait arriver avec n’importe qui. Ça annonçait simplement le besoin de changer de sujet ou de juste trouver de quoi continuer dans la lancée. Aborder le sujet du Zanpakutô de la miss vu qu’elle tâtait celui-ci et qu’ils venaient de parler de Zangetsu ? Pourquoi pas ? Nan, à la place, la discussion avait tourné radicalement sur autre chose. En effet, de manière pas très discrète, Shirome s’était irritée la joue du bout des doigts comme machinalement ou par nervosité. Ça aurait pu être anodin si cet endroit précis n’était pas marqué d’une cicatrice. Aussi, ça avait fait tiquer le rouquin qui n’était pas du genre à garder pour lui ce qu’il pensait, ni même à tourner sept fois sa langue dans sa bouche. Il lui avait fait comprendre qu’il n’y avait pas de raison de complexer pour cette balafre, elle conservait un joli minois malgré ça, après tout. Sa réflexion fit son effet. La jeune femme devint pâle comme un linge, limite aussi blanche que ses cheveux, signe qu’il avait touché une corde sensible. Il avait dit ça en partant d’un bon sentiment, pour la faire se détendre en sa présence, pas pour la faire se braquer ou se figer comme face à un fantôme. Ahah, un Shinigami qui se pétrifie devant un fantôme, le truc qui n’arrivera jamais. Il fallait trouver une autre expression. Quoiqu’il en soit, des rougeurs vinrent rapidement teinter cette pâleur aux joues. Oh... Ses dires la gênaient ? Ce n’était pas non plus son intention. En tout cas, il était maintenant certain que la cicatrice la dérangeait. Pour une raison d’esthétique ? Elle se trouvait laide avec ? Ou bien, elle craignait le regard des autres à ce sujet ? Pas moyen, ce mal être devait prendre fin, du moins en la présence de l’adolescent. Il la vit alors se toucher de nouveau la joue brièvement avant de poser cette même main encore une fois sur le pommeau de son arme. Elle semblait s’apaiser ainsi, avant de commencer à répondre comme si elle était un peu troublée. Elle faisait effectivement savoir que les autres avaient tendance à fixer ce détail sur elle quand ils l’apercevaient, ce qui la dérangeait. En plus de ça, ils n’osaient pas dire ce que le jeune homme avait dit pour la faire se sentir mieux. Bah, au départ, Ichigo ne voulait pas non plus en faire mention. Il faut dire que lorsqu’on voit quelqu’un s’évertuer à cacher quelque chose sur son corps, on ne va pas en parler au risque d’offusquer la personne. Mais, elle semblait tellement être complexée à cause de ça face à lui qu’il se devait de dire quelque chose, même s’il n’ignorait pas le fait que ça n’allait pas totalement se résoudre comme ça sur l’instant, ça allait prendre du temps. En tout cas, elle le remercia vivement, comme soulagée d’un poids, tout en caressant doucement son arme. Son lien avec l’esprit de cette dernière devait être vraiment très étroit pour qu’elle fasse ça régulièrement. En tout cas, la voir contente comme ça rendait le hérisson roux bien ravi et rassuré.

Cette Shinigami au regard saphir et à la longue chevelure immaculée était en fait comme la personnification de l’innocence. Peut-être était-ce dû à ses mimiques avec les rougeurs ? Ou bien à ce sourire ? Ou encore à cette timidité ? Non, c’était surtout grâce à cette gentillesse naturelle. L’adolescent ne la connaissait que depuis quelques minutes et son expérience lui avait appris à ne pas se fier aux apparences ou carrément à ne pas faire confiance à la première personne venue, mais il y avait comme aucun faux semblant chez elle. Il ne saurait pas comment le dire, mais il le sentait. Quand bien même, elle avait fait savoir qu’elle était la roku ban tai hachi seki, ce qui montrait qu’elle était un minimum quelqu’un de bien, quoiqu’il arrive. Il est vrai qu’il n’avait pas de preuve pour la croire sur parole parce que n’importe qui pouvait affirmer ça du coup, mais le shihakushô noir et le Zanpakutô qu’elle arborait prouvaient déjà bien qu’elle était au moins une soldate du Gotei 13, sans oublier qu’elle semblait connaître plus ou moins Byakuya.

Puis, avant même qu’il ne puisse reprendre la parole, Shirome fit une chose qui le fit se figer instantanément. Une chose dont il n’avait pas du tout l’habitude. Elle venait de poser doucement sa main sur sa chevelure de feu pour le « patpater ». C’était doux, hein ? Plus sérieusement, c’était un simple geste gentil et plein d’affection, mais Ichigo n’était pas très tactile, vraiment pas du genre à exprimer son attachement à quelqu’un de manière corporelle, sauf envers ses petites sœurs. Alors, tout ce qui était de l’ordre des câlins ne faisait pas réellement parti de son quotidien en dehors du nid familial... Et encore. Quelque part, même en étant bienveillant envers les autres, il n’était pas plus sociable que ça. Ce que faisait la Shinigami était léger, ce n’était pas non plus le gros câlin, mais c’était suffisant pour le surprendre. Ils se connaissaient à peine. Aussi, il resta stupéfait, sans pour autant être dérangé. Sa tignasse ne risquait pas d’être bazardée, elle l’était déjà de base, ce qui était foncièrement pratique. Seulement, comme se rendant compte que c’était un peu mal placé de faire ça à lui, elle retira vivement sa main en s’excusant comme ne sachant plus où se mettre... Finissant par dire que c’était une vieille habitude. Ah, parce qu’elle aimait faire ça aux gens ? Ok... Pourquoi pas ? Mais, elle entendait quoi par « vieille habitude » ? Elle avait quel âge ? Elle ne devait pas être plus vieille que Rukia vu son comportement. S’il savait... Mais, demander l’âge à une femme, ça ne se faisait pas. Il allait s’abstenir. Il essaya donc de se reprendre à ce même moment, venant à se frotter légèrement la tête machinalement.



Ah... Nan, t’excuses pas... C’est... Rien.


Ça l’avait juste un peu perturbé, sans l’offenser. C’était un geste mignon, hein ? Il ne savait pas tellement comment réagir, ni quoi dire en fait, et ses mots hésitants le prouvaient bien. Quelque part, il appréciait cette attention, mais il n’allait pas l’avouer ouvertement. Il était bien gêné, plutôt. Oui, juste ça suffisait à rappeler qu’il était un peu prude. Simplement dire qu’il n’y avait pas de problème, c’était tout ce qu’il avait été capable de faire, tellement il ne s’était pas attendu à ce qu’elle fasse ça.

À cet instant, il put se reprendre totalement d’un coup car il sentit quelque chose de froid toucher son nez de manière impromptue. Il passa alors ses doigts sur ce dernier pour constater qu’il venait de recueillir un peu d’eau. Il leva alors la tête pour voir que le ciel bleu mais un peu nuageux avait bien changé pendant qu’ils n’y faisaient plus attention : ça devenait de plus en plus gris, laissant en même temps davantage de gouttes tomber. Forcément, ils n’allaient pas rester là comme des andouilles attendant la douche.



Trouvons vite un abri.


Oui, parce que ça virait rapidement à la bonne averse. Mais, à part des arbres... Il n'y avait rien d’autre à proximité. Il prit quelques affaires de Shirome pour aider et fit signe à celle-ci de vite le suivre jusque sous l’un d’entre eux, assez grand et feuillu. C’était préférable pour éviter que les feuilles de dessins ne deviennent des torchons, n'est-ce pas ? Ou bien pour éviter qu’ils attrapent la crève parce que ça serait con aussi, surtout que l’air se rafraîchissait avec ce temps.


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉




Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ  Éclair blanc ϟ
ϟ Éclair blanc ϟ
avatar



563 posts

Squatte depuis le 15/11/2014

23 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
60/100  (60/100)
XP:
1100/8000  (1100/8000)
Spécialité: Kidô



Jeu 16 Juil - 20:43

Un modèle rare - ft. Ichigo  


Ce geste avait été vraiment automatique mais… Est-ce que c'était une bêtise ? Il s'était figé… Elle aussi avait eu une réaction similaire lorsqu'il avait mentionné sa cicatrice et pourtant elle n'était pas fâchée donc c'était possible qu'il ne le soit pas aussi non ? Elle essayait de s'en convaincre tout en le regardant. Elle oubliait parfois que certains personnes n'étaient pas tactiles, puis elle avait tellement apprécié ce qu'il avait dit qu'elle n'avait pas pu s'en empêcher. C'était comme un remerciement chaleureux. Elle aurait pu lui faire un câlin, une accolade, mais non ça aurait été trop, alors lui ébouriffer un peu ses (doux, oui) cheveux -déjà en désordre de toute façon- lui avait semblé être la meilleure chose à faire. Peut-être apprendrait-t-elle ce qu'il aime bien dans le futur ?

Enfin soit ! Il venait de lui dire de ne pas s'excuser, assurant que ce n'était rien, tout en se frottant la tête d'ailleurs… Pour remettre du (dés)ordre dans ses cheveux ? Peut-être bien… ! Elle n'était pas vraiment sûre de pouvoir croire cela. Il avait l'air hésitant. Il n'avait sûrement pas l'habitude. Il lui rappelait quelqu'un, une centaine d'année en arrière. En moins brute et froid. Elle n'eut pas le temps de dire grand-chose car comme Ichigo, quelque chose de froid la toucha et elle levait la tête, le ciel était devenu nuageux, un peu plus sombre et les grosses gouttes commençaient à tomber. Lorsqu'Ichigo proposait de trouver un abri, elle hochait la tête :

«  Oui dépêchons nous !  »

Elle eut le même réflexe que le rouquin, prendre ses dessins, et elle lui sourit lorsqu'elle vit qu'il avait prit quelques unes de ses affaires pour ne pas qu'elles soient mouillées. C'était gentil. Regardant l'horizon, elle ne voyait pas vraiment d'abri stable, ou étanche et leur choix à tous les deux avaient été ce grand arbre, peut-être qu'ils se prendraient quelques gouttes mais au moins ils ne seraient pas trempés. Ils se dirigeaient donc en dessous rapidement pour ne rien mouiller.

«  Merci de m'avoir aidée, Ichigo.  » Elle ouvrit sa grande pochette à dessin avant de tout ranger, la fermant avec un petit nœud et la  mettant dans son sac. «  Voilà tout  est au sec, et nous aussi !  »

Shirome n'avait pas besoin de se précipiter pour sortir d'ici, sous cet arbre ils étaient bien, elle levait la tête pour regarder les feuilles au dessus, le vent c'était un peu levé, il faisait un peu frai mais cela ne la dérangeait pas. Elle se contentait de s'asseoir contre le tronc de l'arbre, largement assez grand pour servir de dossier à plusieurs personnes avant de regarder la ciel. Elle aimait bien la pluie, mais ce qu'elle appréciait plus…  

Soudainement la pluie avait accélérée sa cadence, un grand flash et un bruit sourd. BAM.  Comme pour répondre à ses attentes ? La jeune femme ne sursautait pas, au contraire un grand sourire illuminait maintenant son visage. Etait-ce cette adoration de l'orage qui lui avait valut d'avoir un zanpakuto de foudre ou le fait que son zanpakuto soit de foudre qu'elle aimait tant ce temps ? Probablement pas la deuxième car elle avait souvenir de l'admirer avec Kitaasa lorsqu'ils étaient plus jeunes, mais pour la première elle ne pourrait pas le dire. Elle trouvait que c'était un élément qui la caractérisait bien, efficace, rapide, un peu intrépide à ne jamais tomber au même endroit, ne se souciant pas du lieu, n'ayant que faire de tomber dans une pauvre campagne ou sur une autre maison plus riche, et pour la douceur elle avait l'impression de la trouver en l'admirant comme ça, même si pas beaucoup ne penserait comme elle, c'était certain. L'orage l'apaisait Shirome comme elle arrivait à le faire avec les gens.

«  C'est chouette non ? C'est beau l'orage...  »

Avait-elle dit en tournant la tête vers Ichigo, tout en détachant Raitei  de son obi histoire de le mettre un peu contre elle en souriant. La manche de son kosode descendait un peu à ce geste, dévoiant le bracelet en perles bleues et blanches à son poignet, en plus de ses gants, eux aussi bleutés mais plus clair. Il était inutile de dire que cette parole s'adressait au roux et à son zanpakuto. Elle aimait admirer l'orage en sa présence.

«  Il y a beaucoup de personnes qui ont peur de l'orage, c'est dommage je trouve…  »

A ces mots elle serrait un peu plus Raitei contre son coeur, mais tranquillement, sans pression.

┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hell.jdrforum.com
The Dark Moon
The Dark Moon
avatar



1667 posts

Squatte depuis le 13/07/2014

25 piges


Féminin



Feuille de personnage
Niveau:
76/100  (76/100)
XP:
18650/19000  (18650/19000)
Spécialité: Zanjutsu/Armes



Sam 8 Aoû - 17:11




Under the storm


La météo, c’est comme l’humeur : ça peut changer rapidement à la moindre perturbation. Il y avait déjà eu pas mal de vent alors que le soleil s'était fait charrier par des nuages de temps à autres, il suffisait d’un petit coup de pouce pour que les amas de vapeur d’eau ne se rassemblent pour former un ciel grisâtre et ainsi lâcher de la pluie. Mais ça, nos deux protagonistes ne s’étaient aperçus de ce changement de temps que lorsque ça s’était imposé à eux par le biais de gouttes d’eau sur leurs personnes. Tous les deux avaient été jusque là plus dans leur conversation et aussi leurs émotions, si on peut dire, plutôt que dans la contemplation des nuages. C’était bon signe, nan ?

Repris de sa gêne d’avoir eu une main affectueuse féminine dans sa chevelure rousse, Ichigo avait proposé de trouver un abri dès la prise de conscience du temps pourri qui s’annonçait. Shirome avait bien évidemment acquiescé et avait du coup accepté de le suivre jusque sous un grand arbre pour s’abriter de l’averse. Voilà qui était un bon prétexte pour passer encore un peu de temps à deux, n’est-ce pas ? À croire que c’était fait exprès vu qu’ils s’appréciaient mais qu’ils se connaissaient encore très peu. Dans tous les cas, l’adolescent avait été galant en aidant la jeune femme à transporter et sauver les effets de cette dernière de cette eau venue du ciel.

Une fois sous l’abri naturel de fortune, il rendit à la Seki les affaires qu’il avait embarqué. Cette dernière le remercia en rangeant ses feuilles soigneusement dans la grande pochette. Son travail semblait ne pas avoir souffert de l’humidité et c’était une bonne chose. Il appréciait son coup de crayon, même s'il était autant étonné qu'amusé par le fait qu’elle galérait à reproduire sa tignasse de hérisson orange. Bah, avec un peu de pratique, elle allait y arriver, il n’en doutait pas. S’il le fallait, il ferait office de modèle pour qu’elle s’exerce. Enfin, nan, elle n’allait pas non plus s’attarder à essayer de parfaitement le dessiner, il y avait sûrement bien d’autres personnes qu’elle aimerait gratter. De toute façon, ce n’était pas la dernière fois qu’Ichigo se ramenait à la Soul Society alors, avec un peu de chance, elle allait avoir d’autres occasions pour le dessiner une nouvelle fois. La regardant faire, il lui adressa un sourire amical.



De rien.


Il détourna ensuite son visage pour regarder le décor devenir bien morne, terne et plus foncé avec l’eau et le ciel gris. Le chant des oiseaux avait laissé place à un son continu de pluie s’abattant sur chaque chose exposée et habillant l’endroit, notamment sur les feuilles de l’arbre qui faisait office de toit pour les deux abrités. Il soupira parce que c’était d’un coup moins génial comme ambiance... Il n’aimait pas la pluie... Surtout au bord d’une rivière. Cette dernière qui lui paraissait reposante lui était devenue bien désagréable sous cette averse... À cause d’un souvenir amer et douloureux qui le poursuivait et allait le poursuivre toute sa vie.

Il entendit alors Shirome déclarer que tout était au sec, y compris eux. Il reporta son regard d’ambre sur elle et vit que toutes les affaires avaient été rangées dans un sac. Elle avait tout le matériel de l’artiste en herbe et encore, elle devait avoir d’autres choses dans ses quartiers à la sixième division. En attendant, il leva encore le nez vers le feuillage qui les protégeait.



Ouais, même si c’est plutôt précaire...


Cet arbre faisait à peu près office de parapluie, mais le poids de l’eau sur chaque feuille pouvait finir par faire de cette dense touffe verte une vraie passoire. Heureusement, c’était une pluie fine, pourvu que ça dure. S’apercevant du fait que la Shinigami s’asseyait contre le tronc d’arbre, il en fit de même en se plaçant à côté d’elle, sans la coller non plus. Il lui fallait toujours sa petite distance d’intimité avec les gens vu qu’il n’était pas du genre tactile, ce qui pouvait faire ressortir un sentiment d’inaccessibilité pour les autres qui le regardaient. Il resta pensif en passant encore doucement sa main dans ses cheveux. Les doigts écartés se frayant un chemin entre ses mèches, il avait encore la sensation de la main de Shirome sur sa tête. Peu de personne avait déjà fait ça avec lui et à chaque fois... C’était des gens qui le choyaient, comme sa propre mère ou sa patronne qui se comportait comme une grande sœur avec lui. Dans ces cas-là, c’était toujours un geste infantilisant, mais aussi chaleureux. Il observa alors la jeune femme du coin de l’œil discrètement. Cette fille était qui pour le moment pour lui ? Une amie ? Pouvait-il déjà la considérer comme ça ? Il venait à peine de la rencontrer... De manière sûre, elle était une connaissance, une bonne connaissance... Ce lien allait bien se renforcer par la suite.

Puis, il se fit tirer de ses pensées progressivement en sourcillant gravement quand il entendit et vit la pluie se faire plus forte, telle une averse tropicale. Merde... Ils n’allaient pas rester secs longtemps... Non pas que le Shinigami Daikô craignait d’être mouillé, mais c’était vraiment désagréable le shihakushô trempé sur soi vu que c’était une légère tenue ample et qui donc devenait potentiellement collante et lourde une fois gorgée d’eau. Mais, ce ne fut pas tout. Un flash lumineux lui fit agrandir brièvement son regard par réflexe, ses oreilles rappelées à l’ordre en entendant le grondement sourd d’un coup de tonnerre. Loin de la bonne humeur qu’il avait quelques temps avant, son regard et son visage étaient revenus à leur état habituel... Un air sérieux à tendance grave, voir renfrogné avec les sourcils froncés. Ouais, l’orage n’était pas son trip... Et surtout pas toute cette flotte qui tombait en trombe. Curieusement, il dirigea ses yeux vers la dite rivière qui était littéralement martelée par ce traitement venu du ciel... Mais pas seulement. Elle semblait voir son nid se faire davantage remplir, le courant se faisant plus agité. Il plissa son regard et le détourna ailleurs, vers l’horizon. Il ne devait pas repenser à ça.

À cet instant, sa partenaire de discussion du moment vint à dire que le temps était chouette, que l’orage était beau... Ouais, nan, il ne rejoignait pas cet avis. À part le spectacle visuel de la valse des éclairs dans le ciel, il y avait rien de beau. Tout était pourri et le sol n’arrivait pas à boire toute cette eau en allant... Fort heureusement, ils étaient placés sur un semblant de colline, sinon ils auraient été sur le point de patauger dans la boue. Néanmoins, l’arbre n’allait plus rien protéger du tout. Mais à part ça, tout était cool, oui. C’était bien que si on était à l’abri chez soi, pas là. Seulement, il se sentit observé et tourna sa tête vers son interlocutrice. Bingo, elle le regardait et il se corrigea mentalement en affichant un air moins... Grave, plus neutre... Parce que faire d’un coup un sourire, même léger, après la trombine qu’il avait tiré, ça n’allait pas le faire. Même lui en avait conscience, alors qu’on savait qu’il était mauvais comédien. Il baissa cependant les yeux sur ce mystérieux Zanpakutô qu’elle serrait dorénavant contre elle, limite comme un câlin, le sourire aux lèvres. Il haussa un sourcil alors qu’elle vint à dire que beaucoup de gens avaient peur de l’orage, que c’en était dommage. Sur le coup, il se demanda si elle s’adressait à lui, ou bien... À l’esprit de son Zanpakutô, alors qu’elle semblait véritablement faire un gros câlin tendre à son arme, ce qui paraissait être assez... Perturbant parce que ça faisait comme une enfant qui serrait sa peluche. Toutefois, il y avait également cette tenue étrange... La posture qu’elle avait adopté avait permis de dévoiler un peu plus le bras, jusqu’au coude, laissant voir non seulement un bracelet à perles bleues et blanches sur lequel il ne s’attarda pas, mais aussi la longueur des gants bleu clairs. Il n’avait pas trop fait gaffe aux gants au moment de leur rencontre, mais maintenant, il put réaliser silencieusement et posément leur allure, mais aussi la matière. C’était comme si c’était du caoutchouc... Un parfait isolant contre l’électricité. Ces accessoires, ce comportement et ces dires lui mirent la puce à l’oreille.



Ton Zanpakutô est de type électrique, je me trompe ?


Mais, il y avait une autre chose qu'il voulait ajouter. Il était d’accord pour le fait qu’un Shinigami et son Zanpakutô se devaient de nouer un lien ensemble et de s’accorder une étroite entente mutuelle pour devenir plus forts à deux, mais là, c’était carrément de l’adoration... Le stade au-dessus du compagnon d’arme, du partenaire de combat. Même si l’esprit de l’arme pouvait être à l’apparence masculine, il provenait d’elle et du coup, c’était un peu étrange... Ou alors, elle aimait juste son pouvoir et appréciait le katana comme on chérirait un objet fétiche ? Peut-être... Il ne put s'empêcher d'en faire la remarque.


T’as l’air de vraiment l’adorer.


En tout cas, en recevant de plus en plus de gouttes sur lui, il voila son regard. Non, il ne voulait pas devenir une éponge vivante et n’allait sûrement pas laisser Shirome le devenir non plus. Il ôta l’épaisse sangle rouge qu’il arborait au corps avec Zangetsu pour laisser le tout à côté de lui et défit son kosode sans se lever, se penchant simplement en avant pour se décaler du tronc d’arbre et ainsi avoir l’espace nécessaire pour se défringuer. Il faisait un peu frais avec le vent, mais il n’était pas frileux, bien qu’il était maintenant torse nu, laissant dès lors pleinement voir la croix noire barrant sa poitrine et l’autre barrant le dos qui rejoignait la première. Pourquoi s’était-il délesté de son haut ? Tout simplement pour se mettre en-dessous avec la petite blanche, en le tenant au-dessus d’eux, sans rien dire car pour lui, c’était normal de faire ça. Il ne voulait pas non plus utiliser son kimono bleu dans l'optique de continuer de prendre soin de ce dernier. Par contre, il dût un peu plus se rapprocher de la Shinigami, chose évidente...


┉┉┉┉┉┉Ⓑ┉┉┉┉┉┉Ⓝ┉┉┉┉┉┉Ⓓ┉┉┉┉┉┉




Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



posts

Squatte depuis le

piges








Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» HAITI :LE DEUX CHARGES EST DEVENU UN LIQUIDE RARE ET PRECIEUX POUR NOS VIEUX !
» Formulaire d'inscription (modèle unique)
» Modèle de présentation
» [Achat] Rare
» ─ Modèle de Présentation.